Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Quand les ovnis survolaient les bases atomiques US- FBI déclassification 1948/50  (Lu 14745 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille


Dans le numéro encore en kiosque de septembre-octobre de "Science et Inexpliqué", son rédacteur en chef Nicolas Montigiani propose un dossier dans la rubrique "Histoire" Bombe atomique naissance d'un monstre [Manhattan Project].

Ce dossier est suivi de la traduction de 5 documents officiels du FBI déclassifiés dont "Les documents officiels américains nous ont été aimablement fournis par Gildas Bourdais".

Si vous voulez aller consulter les originaux et l'article d'histoire, je vous y invite chaudement, je me permets de vous restrancrire la traduction Française des documents qui sont édifiants entre le discours "Il n'y a rien ou que des causes naturelles" et les moyens réels pour étudier ces incidents avec la demande d'appui à des scientifiques.

Vous constaterez le nombre et la répétition des manifestations qui n'étaient pas toutes connues avant cette déclassification.

Je ne peux que remercier encore une fois Gildas BOURDAIS d'enquêter réellement et d'acquérir les copies de ces documents officiels.

______________________________________________________

Fin des années quarante les Américains sont les grands vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale. Leur puissance militaire est incontestable, leur prestige aussi. Soudain, c'est l'inquiétude. Des phénomènes lumineux inconnus, dont certains ressemblent à des engins manufacturés, semblent mener des incursions au-dessus des sites militaires et stratégiques les plus secrets du pays (dont certains ont un rapport avec l'arme atomique : Los Alamos, Sandia, Oak Ridge, Hanford...). Leurs vitesses sont telles qu'il est impossible de les intercepter. Manifestement, ces « intrus » disposent de moyens technologiquement supérieurs à ceux des États-Unis... Le secret tombe. Le public ne doit pas savoir que son espace aérien est régulièrement violé par des « engins » dont on ignore la nature et la provenance, Autant d'événements que l'on serait tenté de croire sortis d'un cerveau rongé et malade si des documents officiels récemment déclassifiés n'attestaient pas de leur véracité. En voici un échantillon...

Les documents officiels américains nous ont été aimablement fournis par Gildas Bourdais


1/ Rapport de l'agent spécial du FBI de San Antonio du 31 janvier 1949. Sujet : Protections des installations vitales

Lors de récentes conférences hebdomadaires rassemblant le G-2, l'ONI, l'OSI et le FBI de la Quatrième région militaire, des officiers du G-2 ont abordé le sujet des « avions non identifiés » ou « phénomènes aériens non identifiés », également connus sous le nom de « disques volants », « soucoupes volantes » et « boules de feu ». Ce sujet est considéré comme « top secret » par les officiers de renseignement de l'Armée et des Forces aériennes.

Il est établi qu'au cours des deux années passées, des rapports d'observations d'objets aériens non identifiés, aussi baptisés par les journaux « disques volants » et soucoupes volantes », provenant de différentes zones de notre pays, ont été rédigés. Les premières observations de cette nature sont venues de Suède, et l'on a cru que ces objets, dont l'origine était inconnue, pouvaient s'avérer d'origine russe.

En juillet 1948, un appareil non identifié a été aperçu au-dessus de Montgomery, Alabama, par le pilote, le copilote et quelques passagers d'un avion d'Eastern Airlines. Un aéronef qui a été décrit sous un aspect non conventionnel, sans ailes, qui s'apparentait à une sorte d'avion fusée imaginé dans les bandes dessinées... Il possédait des fenêtres et était plus grand que l'avion de ligne. Sa vitesse a été estimée à plus de 4 300 kilomètres par heure. Il est sorti d'un nuage d'orage et a failli rentrer en collision avec l'avion d'Eastern Airlines, Il n'y avait ni son ni perturbation atmosphérique.

Durant les deux derniers mois, plusieurs observations de phénomènes inexpliqués ont été rapportées au voisinage des installations de la Commission de l'énergie atomique à Los Alamos[/b], Nouveau Mexique où il semblerait que ces phénomènes se concentrent. Lors du mois de décembre 1948, les 5, 6, 7, 8, 11, 13, 14, 20 et 28, de tels phénomènes ont été observés près de Los Alamos par des agents spéciaux du Bureau spécial, des pilotes de ligne et militaires, des inspecteurs de la sécurité de Los Alamos et des citoyens privés. Le 6 janvier 1949, un engin du même type a été aperçu dans la même zone.

[Censuré], un météorologue de renom est en charge de ces observations non conventionnelles et tente de découvrir leurs caractéristiques.

__________________________________________

2/ Rapport de l'agent spécial du FBI de San Antonio du 22 mars 1949
Sujet : Protections des installations vitales

En référence à la lettre de San Antonio adressé au directeur [J. Edgar Hoover] en date du 31 janvier 1949, qui résumait les discussions survenues lors des conférences hebdomadaires de sécurité réunissant le G-2, l'ONI, l'OSI et le FBI, Quatrième région militaire, au sujet des « avions non identifiés » ou «phénomènes aériens non identifiés », également connus sous le nom de « disques volants », « soucoupes volantes » et « boules de feu ».

Nous répétons que le sujet est considéré comme secret par les officiers des renseignements de l'Armée et des Forces aériennes.
Le G-2, Quatrième région militaire, nous a avisés du fait que le sujet en question est désormais appelé « avions non conventionnels » et que les recherches qui s'y rapportent ont reçu le nom de « Projet Rancoeur » [Project Grudge].

Le G-2 nous a fait savoir que le 16 février 1949 une conférence s’est déroulée à Los Alamos, Nouveau Mexique afin d’évoquer le sujet des prétendues « boules de feu vertes » apparu le 5 décembre 1948.

Il a été mentionné que la question est classifiée « secret défense » et que les investigations sont désormais menées sous la direction du département T-2 du matériel de l'Air, US Air Force.

Le docteur Lincoln La Paz, de l'université du Nouveau Mexique, e évoqué une observation dont il a été le témoin. Pour lui, le phénomène, dont suivent les caractéristiques, ne peut pas être classé comme une chute normale de météorite.
- Lumière initiale brillante (sans augmentation de l'intensité) avec une intensité constante lors de toute la durée du phénomène. - Couleur jaune vert d'environ 5 200 Angstrom.
- Trajectoire essentiellement horizontale.
- Vitesse constante.
- Durée d'environ deux secondes.


3/ Résumé concernant les phénomènes aériens au Nouveau Mexique. FBI.

Le Bureau des investigations spéciales est toujours concerné par les apparitions de phénomènes inexpliqués, boules de feu vertes, disques et météores, à proximité des installations sensibles du Nouveau Mexique.

[Censuré] de l’Université du Nouveau Mexique, pense que le phénomène n’est pas d’origine naturelle. Le Bureau a passé un contrat avec [censuré], Alamogordo, Nouveau Mexique, dans le but de réaliser une étude scientifique de ces phénomènes.


Nature du phénomène
Les observations de phénomènes aériens qui surviennent aux abords des installations sensibles ont été répertoriées par l’Air Force depuis décembre 1948.
Ce phénomène peut être classé ainsi :
- Les boules de feu vertes : objets en forme de demi-lune, de disques ou de cercles, de couleur verte, qui se déplacent à des vitesses très élevées.
- Les disques : ronds et plats, très rapides, ils émettent (ou reflètent) une lumière blanche très brillante.
- Les météores : phénomènes aériens qui se déplacent à très haute vitesse et possèdent des couleurs variées.

À noter que la couleur de ces phénomènes peut varier, allant du blanc brillant à l'ambre, du rouge au vert..

Depuis 1948, approximativement 150 observations impliquant de tels phénomènes sont survenus à proximité des installations du Nouveau Mexique
Certaines, réalisées par des individus dignes de foi, l'ont été au même moment.4/ Rapport d’Observations d'objets au-dessus d'Oak Ridge, Tennessee (21 octobre 1950)


Onze documents sont joints à celui-ci pour clarifier les informations contenues dans les deux précédents rapports d'information sur le sujet. Ces documents recensent des déclarations signées par des témoins, des informations générales sur des observations précédentes d'objets étranges au-dessus d'Oak Ridge ainsi que des comptes rendus d'observations radars. Les sources les plus crédibles ont été utilisées pour rédiger ce rapport. Les archives du FBI concernant les témoins ont été passées en revue pour vérifier leur fiabilité, leur intégrité ainsi que leur loyauté vis-à-vis du gouvernement des États-Unis.

L'opinion des responsables de la division chargée de la sécurité de la Commission de l'énergie atomique, Oak Ridge ; du service de sécurité de la division NEPA, Oak Ridge ; du FBI de Knoxville, Tennessee ; des radaristes de l'Air Force et des escadrons de chasse de Knoxville ; de l'Air Force Radar ; et de l'OSI de Knoxville n'ont pas permis d'arriver à une explication adéquate.

Néanmoins, les hypothèses fondées sur la possibilité qu'il s'agisse de plaisanteries de mauvais goût, d'une hystérie collective, de ballons de toutes sortes, de vols d'oiseaux, de chutes de feuilles mortes, d'invasions d'insectes, de conditions météorologiques particulières, de reflets, de cerfs-volants, d'objets jetés depuis le sol ou portés par le vent, de la folie de certains individus et d'autres causes naturelles peuvent être rejetées du fait de l'observation simultanée de ces objets par radar  ; du fait de la fiabilité des témoins de leur compétence ; du fait de descriptions détaillées et similaires réalisées par différentes personnes.

D'une manière générale, trois hypothèses se dégagent. La première que ces objets sont le résultat de causes naturelles physiques qui autorisent une explication scientifique ;la seconde qu'il s'agit d'objets expérimentaux (en provenance d'une source indéterminée) ; la troisième est similaire à la seconde mais s'y ajoute en plus une volonté d'agression et de démoralisation.

Les hypothèses fantastiques ne sont pas prises en compte.

Jusqu'à présent, ces objets ont apparemment suivi deux modes d'action.
Ils ont été observés à la même heure deux jours consécutifs. Ensuite, ils viennent ou repartent du nord-est ou du sud-ouest, des directions qui s'avèrent parallèles aux plissements du terrain de la zone survolée.

Synthèse de l'observation de phénomènes aériens dans la région du Nouveau Mexique, décembre 1948-mai 1950

1.   Lors d'une réunion de liaison, en décembre 1948, avec des agences militaires et de renseignement, il a été déterminé que la fréquence des phénomènes aériens inexpliqués dans la région du Nouveau Mexique était telle qu'un plan organisé pour collecter les observations devrait être mis en oeuvre.

L'organisation et la localisation physique des unités de notre secteur sont les plus appropriées pour rassembler ces données, donc, depuis décembre 1948, notre secteur a assumé la responsabilité de rapporter l'information de base sur ces phénomènes les phénomènes aériens. Ces rapports ont été diffusés à l'Air Materiel Command, de l'US Air Force, selon le numéro 4 des règlements du renseignement aérien, et à d'autres organismes militaires et gouvernementaux intéressés.

Nous joignons ici, comme faisant partie de cette synthèse, une compilation des observations des phénomènes aériens qui se sont produits dans la région du Nouveau Mexique et ont été rapportés par les bureaux de notre secteur après décembre 1948. Cette compilation des observations n'est pas un fichier complet de toutes les observations, mais inclut celles au sein desquelles une information suffisante était disponible pour justifier leur Inclusion. Les observateurs de ces phénomènes incluent des scientifiques, des agents spéciaux du bureau des Investigations spéciales de l’US Air Force, des pilotes de ligne, des pilotes militaires, des Inspecteurs de la Sécurité de Los Alamos, du personnel militaire, et d’autres personnes de divers métiers dont la fiabilité ne peut être remise en cause.

Cette compilation a déterminé les caractéristiques les plus importantes de chaque observation et évalue chaque observation en une de ces trois classifications :
1 – phénomène aérolithe vert,
2 – disques ou apparentés, et
3 – probablement météoriques.

Nous joignons également une analyse des occurrences d’aérolithes verts dans ce secteur par le docteur Lincoln LaPaz. Celui-ci est le docteur de l’Institut des Météorites et le chef du département des mathématiques et d’astronomie de l’université du Nouveau Mexique. Il a occupé le poste de mathématicien dans la recherche aux zones d’essais du Nouveau Mexique sous contrat OSRD en 1943 et 1944, et a été directeur technique de la section des analyses opérationnelles aux quartiers généraux de la deuxième Armée de l’Air, 1944-1945. Depuis 1948, le docteur LaPaz a servi sur une base de volontariat comme conseiller pour le projet Grudge en liaison avec les enquêtes sur les aérolithes verts.

4. Le 17 février 1949 et à nouveau le 14 octobre 1949, des conférences ont été tenues à Los Alamos, Nouveau Mexique, afin de discuter du phénomène des aérolithes verts. Etaient présents les représentants des organismes suivants : la Quatrième Armée, le Projet des Armes Spéciales des Forces Armées, l'Université du Nouveau Mexique, le FBI, la Commission de l'Énergie Atomique des États-Unis, le comité consultatif scientifique de l'Université de la Californie, de l'Armée de l'Air des États-Unis, du commandement du Matériel de l'U.S. Air Force, du Département de Recherches Géophysique de l'Armée de l'Air, et du Bureau des Investigations Spéciales de l'US Air Force.

Une explication logique n'a pas pu être trouvée pour déterminer l'origine des aérolithes verts. On a généralement conclu, cependant, que le phénomène existe et qu'il doit être étudié scientifiquement jusqu'à ce qu'il ait été expliqué d'une manière satisfaisante. Le fait que ces phénomènes non expliqués se produisent encore dans le voisinage des installations sensibles reste une cause de soucis.

5.   La Division de Recherches géophysique, Commandement du Matériel de l'Air, à Cambridge, Massachusetts, a récemment accordé un contrat à Land-Air, inc., Holloman AFB, Alamogordo, Nouveau Mexique, pour une étude scientifique limitée des aérolithes verts. Les résultats de l'approche scientifique du problème seront de grande valeur pour déterminer l'origine de ces phénomènes.
Ce résumé de l'observation des phénomènes aériens a été préparé afin d'insister sur le fait – et de réitérer le fait que ces phénomènes se sont produits sans interruption dans les cieux du Nouveau Mexique au cours des 18 derniers mois et continuent à se produire et, deuxièmement, que ces phénomènes se manifestent à proximité d'installations sensibles des militaires et du gouvernement.

Doyle Rees Lt.  Colonel, US Air Force District Commander
« Modifié: 27 novembre 2012 à 23:50:56 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
La bombe atomique intéresse les OVNIs
« Réponse #1 le: 12 septembre 2008 à 21:41:22 »

Les apparitions OVNI se sont multipliées depuis les années 40 ; plus précisément depuis que les gouvernements se sont équipés de l’arme nucléaire... Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, plusieurs sites sensibles d’armement ont été visités par d’étranges objets volants non identifiés qui déjouent les systèmes de sécurité les plus performants. Certaines entités extraterrestres désapprouvent-elles l’absurde et dangereuse course à l’armement des hommes ? Ont-elles adressé un message d’avertissement aux responsables de nos gouvernements ? Le Monde de l'Inconnu fait le point sur cette quête extraterrestre ...

La bombe atomique intéresse les OVNIs
Le lendemain de l’affaire, baptisée la « Bataille de Los Angeles », le général George C. Marshall destinait un mémorandum récapitulatif de l’incident au Président Roosevelt. Au même moment se préparait l’une des opérations les plus secrètes de l’histoire de l’humanité.
En juin 1942, le scientifique Vannevar Bush – qui jouera, d’ailleurs, un rôle de premier plan dans l’étude des OVNIs – annonçait au Président Roosevelt la faisabilité de la bombe atomique. Ainsi fut mis sur pied le Manhattan Project, sous la direction de Robert Oppenheimer et la supervision du général Leslie R. Groves.
En 1943, l’équipe du Manhattan Project s’établit à Los Alamos, Nouveau-Mexique tandis que les installations nucléaires de Oak Ridge, Tennessee et Hanford, Washington étaient en voie de construction. Ces trois sites – actifs dans la fabrication de plutonium, le stockage de matières fissiles et la recherche et développement – constituaient des installations vitales pour la sécurité nationale des Etats-Unis.
Or, dès l’explosion de la première bombe atomique le 16 juillet 1945 à Alamogordo, Nouveau-Mexique, ces installations furent régulièrement survolées – « surveillées », devrait-on dire – par une armada d’OVNIs ! Aux yeux des militaires, l’affaire est grave.
Dès 1946, plusieurs groupes d’étude secrets sont constitués afin de faire la lumière sur les apparitions d’OVNIs, et particulièrement sur celles qui se concentrent aux alentours des complexes nucléaires.
En juin 1947, une vague d’OVNIs s’abat sur l’Ouest des Etats-Unis : les médias s’emparent de l’affaire et révèlent à l’opinion publique l’existence du phénomène des « soucoupes volantes ». Devant l’ampleur du phénomène et les interrogations des citoyens, les hautes instances militaires réagissent en mettant sur pied – de manière officielle – un nouveau projet d’étude, appelé « Sign ».
Pour les militaires, la réalité des OVNIs ne fait aucun doute : dans un mémorandum secret de septembre 1947, le général Twining estime que les phénomènes sont « une réalité et non des visions ou des inventions ».

Source: http://www.mondeinconnu.com/dossiers/alaune/ufologie-ovni-extraterrestres/gouvernements-et-phenomene-ovni/1/
« Modifié: 27 novembre 2012 à 23:52:53 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Sites nucléaires : plusieurs incidents liés aux OVNIs
« Réponse #2 le: 12 septembre 2008 à 21:50:16 »


Sites nucléaires : plusieurs incidents liés aux OVNIs

Si les OVNIs se contentaient de survoler les sites nucléaires, la situation serait simplement ‘extrêmement préoccupante’. Mais ces engins non-identifiés interviennent directement sur ces complexes stratégiques ! Voici quelques-uns de ces incidents, qui sont passés entre les mailles resserrées du secret :


* Vandenberg AFB : une ogive nucléaire factice pulvérisée
Le 15 septembre 1964, le premier lieutenant Robert Jacobs filme le tir d’une fusée Atlas F et transmet le film pour développement. Le jour suivant,  le major Florenz J. Mansmann le convoque dans son bureau. Le film est projeté : on peut voir la fusée Atlas F, équipée d’une ogive nucléaire factice, décoller et poursuivre normalement sa course. Un objet apparaît alors dans le ciel et tire un rayon lumineux sur l’ogive à quatre reprises. Actuellement, Jacobs est professeur associé à la Bradley University de Chicago. « A l’époque, j’envisageais une carrière à la NASA, j’ai donc observé le silence (…). Pendant 18 ans, je n’en ai parlé à quiconque. Ni à mes meilleurs amis, ni à ma femme ». En 1982, au terme de sa carrière militaire, il rompt son serment. Contacté par des enquêteurs, le major Mansmann, retraité, corrobore le récit de Jacobs : « l’histoire racontée par Robert Jacobs est authentique (…). Après coup, je regrette de ne pas avoir pu visionner le film plus que trois fois. Deux agents du gouvernement ont confisqué la pellicule et l’ont emportée dans un attaché case (…). Je reçus l’ordre de mon chef de considérer cet incident comme top secret ».

* Malmstrom AFB : des missiles intercontinentaux mis hors service
La base aérienne de Malmstrom située dans le Montana abrite des missiles intercontinentaux, l’une des principales composantes des forces de dissuasion nucléaires américaines. Le 16 mars 1967[/b], le premier lieutenant Robert Salas est en service quand plusieurs gardes observent de l’extérieur d’étranges lumières zigzaguant dans le ciel. Soudain, un problème technique est signalé sur l’un des silos de missiles : en quelques secondes, huit missiles intercontinentaux sont déclarés hors service  ! Tandis que Salas informe immédiatement le poste de commandement, un commando est légèrement blessé en s’approchant d’un OVNI rougeoyant en forme de soucoupe. Pour Salas, l’affaire est entendue :  « J’ai toujours eu l’impression que cet objet nous avait envoyé une sorte de message au sujet de nos armes nucléaires. C’était une démonstration de force, sans nul doute pour nous montrer que nous sommes observés de près. Le public a le droit de savoir. Il est temps de dire qu’une partie de nos missiles intercontinentaux ont été rendus hors service pendant que des OVNIs étaient observés dans les parages par des témoins on ne peut plus crédibles. L’Air Force continue de démentir que ce phénomène a été à l’origine de la panne survenue sur nos missiles. Or c’est faux. Et le public mérite tout simplement de connaître la vérité » . Malmstrom AFB est touchée par de nouvelles apparitions d’OVNIs dans le cadre d’une vague de grande ampleur qui touchera plusieurs bases entre le 27 octobre et le 11 novembre 1975.

]* Woodbridge : interventions contre des armes nucléaires
En Europe, des OVNIs sont intervenus contre les bases de Bentwaters et de Woodbridge, situées dans le Suffolk, Royaume-Uni, entre le27 et le 30 décembre 1980. Dans un rapport officiel, rédigé par le lieutenant-colonel Charles Halt, il est écrit qu’un des objets « tirait des rayons en direction du sol». Récemment, Nick Pope, anciennement en charge du bureau d’enquête officiel de Sa Majesté sur les OVNIs, fut informé que ces rayons visaient précisément les entrepôts d’armes nucléaires de Woodbridge. Cette intervention est confirmée par l’enquêteur Peter Robbins qui note que « les objets ont tiré des rayons lumineux sur les bunkers stockant des ogives nucléaires »[/b][/color] . Quant à Georgina Bruni, auteur de ‘You Can’t Tell the People’, elle conclue que l’interventionnisme OVNI « a probablement été provoqué par l’entreposage nucléaire » . Comme l’affaire commençait à faire des vagues dans la presse nationale, le ministère de la Défense britannique prit l’initiative de publier une « Defensive Press Line » : il s’agissait d’argumenter que cet incident n’avait aucun « intérêt pour la sécurité nationale ». Si plusieurs engins non-identifiés violant l’espace aérien de bases de l’OTAN et intervenant contre son arsenal nucléaire ne relève pas de la sécurité nationale, alors qu’est-ce qui est assez grave pour mériter ce statut ?

Souce: http://www.mondeinconnu.com/dossiers/alaune/ufologie-ovni-extraterrestres/gouvernements-et-phenomene-ovni/6/
modération : site à inscription préalable


« Modifié: 27 novembre 2012 à 23:56:16 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille



Sites sensibles et apparitions d’OVNIs

De 1949 à 1969, année de la clôture de l’enquête officielle sur les OVNIs, les projets « Grudge » et « Blue Book » ne furent que des parodies de commissions d’enquête destinées à entretenir le doute, et finalement, nier l’existence des OVNIs. Satisfait de sa campagne d’éducation du public, l’Armée de l’Air annonça la fin du projet officiel le 17 décembre 1969, par la voix de Robert Seamans Jr. La continuation du projet « ne peut pas être justifié sur la base de la sécurité nationale » argumenta-t-il.

En affirmant que les OVNIs n’existent pas et qu’ils ne constituent aucun danger pour la sécurité nationale, le gouvernement américain s’est rendu coupable d’un double mensonge, qu’il maintient encore aujourd’hui. Et ceci, malgré l’avalanche de preuves qui indiquent précisément le contraire.

L’élite initiée à la véritable origine des OVNIs aurait pu prendre la décision, dès 1952, de divulguer ces informations à l’opinion publique et à l’humanité entière. Or, elle ne l’a pas fait. Et ceci, parce que la situation est inavouable : dès l’explosion de la première bombe atomique en 1945, les OVNIs ont harcelé les installations du complexe militaro-industriel, avec une prédilection pour les sites nucléaires. Entre 1947 et 1952, on ne comptabilisa pas moins de 37 observations d’OVNIs au-dessus des périmètres du complexe de Oak Ridge et de la base de Clarksville, hauts lieux de la recherche nucléaire.

Aussi, le centre d’essai de fusées de White Sands ainsi que les complexes de Kirtland et Sandia, Nouveau-Mexique furent le théâtre de remarquables observations d’OVNIs. Un mémorandum secret du 2 décembre 1952 rédigé par H. Marshall Chadwell, assistant directeur de la recherche scientifique de la CIA au directeur de l’agence centrale de renseignement Walter Bedell Smith, rapportait que « les observations d’engins non-identifiés volant à haute altitude et se déplaçant à grande vitesse dans le voisinage des principales installations de défense américaines ne sont ni attribuables à des phénomènes naturels ni à des engins connus ». Quant au patron du FBI, John Edgar Hoover, il s’inquiétait de la protection des « installations vitales ».

source
« Modifié: 28 novembre 2012 à 00:01:20 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
15 septembre 1964 Incident de Big Sur
« Réponse #4 le: 21 septembre 2008 à 02:04:41 »

Certaines observations portent à croire que les OVNI s’intéressent de très près à certaines de nos infrastructures stratégiques Humaines; il s’agit du survol fréquent par des ovnis d’installations militaires, notamment les bases de lancement de missiles… et bien d'autres installations inconnu et tenues secrètes du grand public ...

L’incident De Big Sur : un OVNI s’approche de la capsule et ...

« Sur la pellicule du film, on aperçoit un OVNI qui s’approche de la capsule ; l’ovni tourne autour et émet 4 flashes lumineux, comme s’il avait tiré sur la cible en une sorte de combat aérien… »

Le cas connu sous le nom ‘d’incident de Big Sur’ vient de faire l’objet d’un numéro presque entier de l’International UFO Reporter*, un trimestriel ufologique américain réputé. En septembre 1964 (de nombreuses sources s’accordent pour dire que la date précise est le 15 septembre 1964), une fusée Atlas D fut lancée de jour depuis Vandenberg, base de l’Air Force située en Californie ; l’objectif était de réaliser un exercice radar pour tester un système de destruction d’une tête nucléaire factice embarquée. Tout cela observé et filmé à distance par un télescope du type Orthicon situé justement à Big Sur, distant d’environ 200 kilomètres de Vandenberg. Rien ne fut bien sûr visible en direct à l’œil nu mais, 18 ans plus tard (1982), un officier associé à l’opération, délivré de son devoir de réserve, dévoila l’affaire. Sur la pellicule du film réalisé à cette occasion, on aperçoit un OVNI qui s’approche de la capsule éjectée (3ème et ultime étage de la fusée) laquelle jouait le rôle de la bombe nucléaire ennemie ; l’ovni tourne autour et émet 4 flashes lumineux, comme s’il avait tiré sur la cible en une sorte de combat aérien. La capsule, ainsi déroutée, commençe à tournoyer et va s’abîmer dans l’Océan Pacifique, loin de son point de chute prévu.

source

Une preuve sur pellicule… de la présence extraterrestre !

Selon le Lieutenant (devenu docteur) Bob Jacobs, l’ovni destructeur avait la forme d’un disque surmonté d’un dôme caractéristique ; il était clairement visible sur le film auquel il avait collaboré, lequel fut projeté à la base de Vandenberg devant un groupe de personnes sélectionnées, dont 2 représentants gouvernementaux (agents de la CIA, « hommes en gris », selon B. Jacobs). Par la suite, ceux-ci confisquèrent définitivement le document photographique et l’emportèrent on ne sait où. L’affaire donc ne repose que sur le témoignage tardif du préposé de l’escadron photographique de Vandenberg, B. Jacobs, mais il fut corroboré en totalité par le Major F. J. Mansmann, aussi présent ce jour-là, à Vandenberg, ce qui lui donne un plus grand poids. Le fait que la révélation de l’affaire eut lieu au cours d’un ‘talk show’ et fut suivie d’un article dans le tabloïd ‘National Enquirer’ déclencha l’attaque des sceptiques, qui dénoncèrent les affirmations excentriques de l’ancien lieutenant de l’US Air Force, appuyant leurs arguments notamment sur la contestation de la date de l’événement… mais en se trompant, hélas, de missile (confusion avec un autre lancement du 22 septembre pour lequel rien d’anormal ne fut enregistré en effet !).

source



--------------

Exclusif : relations entre ovnis et armes nucléaires !



C’est ce que démontre Robert Hastings qui étudie les relations entre les ovnis et les armes nucléaires depuis 1973. Il montre aussi qu’une taille évaluée à 10 mètres pour l’ovni était parfaitement perceptible par le télescope mentionné, ce qui avait été contesté par les négateurs. Il souligne en outre que la manœuvre agressive de l’engin était largement irréalisable à l’époque par un projet technologique terrestre, fût-il américain, et conclut que ce n’est pas là un exemple unique où un dysfonctionnement de missile fut observé concomitamment avec l’apparition d’un ovni à proximité. Pour lui, la dissimulation des faits était dictée par l’obligation de ne pas admettre publiquement « notre vulnérabilité stratégique potentielle ». Celle-ci a-t-elle évolué pour qu’aujourd’hui, plus rien de tel ne soit plus observé ? Un tel changement d’attitude de la part des ovnis vis-à-vis des activités terrestres en l’espace de 40 ans, passant d’une «interférence  active » à une « passivité patente », voilà qui est étonnant et doit bien signifier quelque chose… même si personne aujourd’hui ne semble connaître la vraie raison…

Michel GRANGER
Source; le Monde de L'inconnu
modération : lien introuvable
« Modifié: 28 novembre 2012 à 00:10:55 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille

Attention Lapin en son Terrier ne cautionne pas obligatoirement le raisonnement pour 2008 ou 2012 mais le découpage par tranche de 7 ans est curieux à observer: ;D


Sommes-nous une menace nucléaire envers les extraterrestres. Si oui, Pourquoi? Connaitrons-nous réellement la réponse un jour?

Pourquoi 2008 ? Un indice pour y répondre. Si nous découpons la période qui nous sépare de 1945, année de la première explosion nucléaire, en cycles de sept ans, nous constatons des faits remarquables. Les années 52, 59, 66, 73, 80, 87, 94, 01 comportent toutes un événement important liant les ovnis et la puissance militaire américaine. Les événements ci-dessous ne sont pas exhaustifs et chacun pourrait compléter cette liste :

1945 : Première explosion nucléaire / Plan Charioteer.
1952 : Survols d’ovnis au « Carrousel de Washington » / La CIA enquête sur la menace sur demande du NSC / Explosion de la première bombe H américaine / Projet Sign transformé en Projet Grudge (« rancœur »).
1959 : Début des abductions / Début des contactés.
1960 : Début du programme Apollo / Déploiement des abductions et hybridations.
1973 : Mind Control opérationnel / mise en œuvre du Traité de Non-Prolifération atomique.
1980 : Développement spectaculaire des technologies / Alerte générale de la défense aérienne russe pour le survol de Moscou par un énorme vaisseau.
1986 : Explosion de Tchernobyl (survol d’ovni) / Déclaration de Reagan à l’ONU sur l’ennemi de l’espace / Déclaration russe (Gorbatchev / Chevarnaze) de l’entente USA-URSS en cas de menace extraterrestre / Début des tests opérationnels d’armes laser aux USA et en Russie.
1994 : Mise en place de la National Missile Defense / Programme de la Guerre des Etoiles. / Affaire de l’autopsie de Roswell / Relance de l’affaire Roswell par l’hypothèse des ballons Mogul / Enquête du GAO (General Accounting Office) sur Roswell.
2001 : Attaques des tours du World Trade Center / Attaque du Pentagone / Vague de contacts psychiques avec Extra-Terrestres / Tests probants d’armes laser testées dans l’espace.
2008 : Confrontations humains / Extra Terrestres ? Une guerre de quatre ans jusqu’en 2012 donnera-t-elle raison aux prophéties ?

L’année 2008 pourrait être le début d’un affrontement entre au moins deux races de la galaxie. Qui la déclenchera ? Les humains ? Ou les Extra-terrestres jusqu’alors pacifiques ? Quelle en sera l’issue ? Autant de questions que seule une prise de conscience planétaire pourrait résoudre par la voie diplomatique au service de la Paix Mondiale. Mais qui prendra ce flambeau ? Vers qui se tourneront les regards ? Qui seront les nouveaux diplomates humains pour négocier avec les visiteurs de l’espace ? Qu’y a-t-il à négocier ? Pourquoi tant de mystères? Croire ou pas? Mythe ou réalité? Qui sait!

Source: http://ovnisjc.blogspot.com/2008_04_01_archive.html
« Modifié: 28 novembre 2012 à 00:13:21 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille

Pour les gourmands, voici sept posts copieux, riches et avec des photos de notre globe-trotter international, vous l'avez deviné, Dificultnspa:

Article ufodigest : OVNI et armes nucléaires:  Rencontres extraordinaires sur des sites d'armes nucléaires   7 posts

Article 1 ufodigest : OVNI et armes nucléaires:  Rencontres extraordinaires sur des sites d'armes nucléaires

Bonne lecture car cela vaut le coup d'oeil  :o
« Modifié: 28 novembre 2012 à 00:15:18 par katchina »
IP archivée

Michel-Vallée

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4545
Re : Sites nucléaires : plusieurs incidents liés aux OVNIs
« Réponse #7 le: 05 juin 2010 à 23:45:19 »

UFO Over Hanford Atomic Plant Triggers 'Alert Condition'; Fighter Jets Scrambled!





_Source_
IP archivée
"En ufologie, il faut savoir tout envisager mais surtout ne rien croire"
-Aimé Michel

djshotam

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1609

voici en 4 partie l'émission de Larry King sur CNN qui a parlé de ce sujet explosif!
(les videos ont probablement deja été publié sur ce forum, mais je pense qu'elle ont tout a fait leur place sur ce topic.

CNN LKL Missile Misfire - 1 of 4 Flying saucer

la suite sur youtube

en France, j'ai entendu par le passé plusieurs histoires au sujet d'ovnis qui survolaient les silos de missiles du plateau d'albion, mais je n ai pas vraiment trouvé d'information probante, ou de témoignages d'anciens officiers, donc je ne sais pas si cela est vrai.c'est surtout Jimmy Guieu qui en avait parlé à plusieurs reprises.

Quoiqu'il en soit, les missiles du plateau d'albion ont depuis longtemps été déménagé, probablement qu'ils se retrouvent à présent dans nos sous marin nucléaire.
« Modifié: 13 mars 2015 à 00:47:54 par katchina »
IP archivée
Cordialement,
djshotam



contre la peur, il vous faut une arme, et l'humour en est une.

dificultnspa

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3992



Citer
Retired Military Personnel To Confirm UFO Incursions at American Nuclear Weapons Sites

September 19, 2010



Consider it the second barrel of the double-barreled shotgun, or the "two" of the proverbial "one-two punch"; the first being Leslie Kean's new book, UFOs: Generals, Pilots and Government Officials Go On the Record and now the upcoming press conference being co-hosted by researcher Robert Hastings and former missleer (Minuteman I launch officer - Deputy Missile Combat Crew Commander) Bob Salas.

Hastings writes:

"Declassified U.S. government documents and the testimony of more than 120 former or retired military personnel have established, beyond doubt, the reality of ongoing UFO incursions at American nuclear weapons sites. While most of the incidents apparently involved mere surveillance, in a few cases a significant number of nuclear missiles suddenly and simultaneously malfunctioned, just as USAF Security Policemen reported seeing disc-shaped craft hovering nearby.

On September 27th, during a press conference at the National Press Club in Washington D.C. , six former U.S. Air Force officers and one former enlisted man will reveal their own dramatic experiences involving UFOs at nuclear weapons sites. One of them, former Minuteman missile launch officer Robert Salas, is co-hosting the event with me. We hope to draw worldwide media attention to this vital issue by presenting the testimony of highly-credible individuals who witnessed extraordinary encounters which have officially been kept secret for decades.

Five of these veterans were rigorously screened by the Air Force and authorized to launch or otherwise work with Weapons of Mass Destruction. Of the remaining two, one headed-up a USAF communications center where he learned of UFO activity at ICBM sites; the other witnessed a UFO directing laser-like beams of light down into a major military base—including the nuclear weapons depot, according to the radio chatter he overheard.

At long last, all of these witnesses are coming forward to say that, as unbelievable as it may seem to some, UFOs have long monitored and sometimes tampered with our nukes. If ever there were a front page story, this is it.

At the press conference, Mr. Salas and I will be asking simple questions: Why do UFOs continue to appear at nuclear weapons sites, decade after decade? What might these incursions indicate about the intentions and goals of those who presumably pilot these craft? Why has the U.S. government chosen to keep the American public, and people everywhere, in the dark about these dramatic developments? Hasn´t the time come to speak the truth?

The purpose of this short article is to introduce, in alphabetical order, the individuals who will participate in the upcoming event:

Dwynne Arneson, retired USAF Lieutenant Colonel, was the Officer-in-Charge at the Malmstrom AFB, Montana, Communications Center in 1967, when he read a classified message concerning the sighting of a UFO hovering over one of the base´s Minuteman I Launch Facilities (silos), just as several missiles mysteriously malfunctioned. Although Arneson can not recall the designation of the missile "flight" mentioned, researchers now know that two UFO-related full-flight shutdowns—involving 10 missiles each—took place at Malmstrom in March of that year, at Echo and Oscar Flights.

Bruce Fenstermacher, retired USAF Captain, was a Minuteman III missile launch officer (Missile Combat Crew Commander) stationed at F.E. Warren AFB, Wyoming in 1976. His Security Alert Team reported a cigar-shaped UFO hovering low over his launch capsule, then ignored a direct order to pursue the object after it raced away and began moving from missile to missile in his flight. Fenstermacher´s squadron´s missile crews were briefed about the incident and told never to discuss it with anyone.

Charles Halt, retired USAF Colonel, was the Deputy Base Commander at a joint Anglo/American airbase, RAF Bentwaters, in 1980. Among other events, Halt observed a disc-shaped UFO directing beams of light down into the base, at one point near the nuclear
Weapons Storage Area (WSA), according to several Security Policemen on duty there.

Robert Jamison, former USAF Captain, was a Minuteman I missile targeting officer (Combat Targeting Team Commander) at Malmstrom AFB in 1967. He helped re-start the stricken missiles at Oscar Flight, where Bob Salas was on alert duty at the time of the full-flight shutdown. Jamison says that his team was explicitly briefed about a UFO-connection with the incident before going into the field, thereby corroborating Salas´ report of a UFO being sighted as it hovered over the Oscar Launch Control Facility at the time of the malfunctions.

Patrick McDonough, retired U.S. Navy Intelligence Command Master Chief, was a U.S. Air Force geodetic surveyor at Malmstrom AFB in 1966. A disc-shaped UFO briefly hovered some 300-ft. above his team as they worked at a newly-constructed missile silo. They fled the scene, rolling their truck in the process. A Montana State Policeman responding to the accident told the team that some 20 UFO reports had been made that night by civilians living in the area.

Jerry Nelson, former USAF 1st Lieutenant, was an Atlas-F missile launch officer (Deputy Missile Combat Crew Commander) at Walker AFB, New Mexico in 1964. His security guards reported a UFO silently hovering over the Site 9 launch capsule on half-a-dozen occasions over the period of a month or so. The object directed a spotlight onto the missile, frightening the guards. Nelson´s reports to the base command post were seemingly ignored at the time, however, evidence has come to light suggesting that the incidents were classified Top Secret.

Bob Salas, former USAF Captain, was a Minuteman I launch officer (Deputy Missile Combat Crew Commander) at Malmstrom´s Oscar Flight, on March 24, 1967, when all of his missiles dropped-off alert status—malfunctioned—just as one of his guards reported a UFO hovering over the Launch Control Facility´s security fence gate. Salas and his missile commander, now-retired Col. Fred Meiwald, were debriefed about the incident and asked to signed non-disclosure statements by an agent from the Office of Special Investigations (OSI). Meiwald has confirmed that, shortly after the malfunctions occurred, a two-man Security Alert Team was sent out to one of the flight´s missile silos to investigate a tripped alarm there. Upon approaching the site, the team saw a second (or the same) UFO hovering near it, whereupon they became frightened and quickly returned to the Launch Control Facility."


IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

Michel-Vallée

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4545
Re : Robert Hastings, conférencier
« Réponse #10 le: 05 octobre 2010 à 22:04:23 »


Front Page News in The Washington Post: UFOs Hovered Over Nuclear Missile Sites

Unfortunately, the startling story, titled “What Were Those Mysterious Craft?”, was published decades ago, on January 19, 1979...

La suite, Robert Hastings pour "The Ufo Chronicles", le 4 octobre 2010 : http://www.theufochronicles.com/2010/10/front-page-news-in-washington-post-ufos.html


Commentaire Personnel:
Flûte, ce serait donc déjà arrivé que les ovni fassent une première page dans la presse.
Et même que ça remonte pas à depuis peu...  Oh bhein ça alors!   :)
Non, ça date pas d'hier et ça se produit même, parfois, en divers pays (comme le Russie etc..)..
(Parenthèse close).

IP archivée
"En ufologie, il faut savoir tout envisager mais surtout ne rien croire"
-Aimé Michel

Karmayata

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1877
Re : Re : Robert Hastings, conférencier
« Réponse #11 le: 13 octobre 2010 à 22:36:53 »

Témoins militaires d'OVNI sur des sites nucléaires - National Press Club - 27-09-2010 (VOSTFR)

IP archivée
Daignez analyser la vague plutôt que d'en décrire l'écume