Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Des milliers d'exoplanètes découvertes  (Lu 21866 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4724
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #45 le: 20 janvier 2016 à 23:01:54 »

Il y a peut-être une 9e planète, massive, aux confins du système solaire

Va-t-il falloir à nouveau modifier les manuels scolaires ? Deux astronomes américains pensent tenir la preuve qu’une mystérieuse « 9e planète » orbite très, très loin du Soleil. Baptisée « Planet Nine », elle serait 10 fois plus massive que la Terre et son orbite serait en moyenne 20 fois plus lointaine que celle de Neptune. Elle ferait le tour du Soleil en 20.000 ans. Mais – et il y a un gros mais – elle n’a pas été observée directement, et il va falloir patienter pour que son existence soit confirmée. Ou écartée.
Ironie de l’affaire, on doit cette théorie, basée sur les mouvements étranges de plusieurs corps lointains, à Konstantin Batygin et Michael Brown, astronomes à Caltech. Brown est connu comme « le tueur de Pluton ». C’est suite à ses travaux que celle qui était considérée comme la 9e planète du système solaire avait été déclassée en simple « planète naine » par l’Union astronomique internationale en 2006.

Perturbations gravitationnelles

Sur quoi se basent les chercheurs américains pour étayer l’existence de cette 9e planète ? Sur les mouvements synchronisés de plusieurs gros cailloux glacés situés dans la ceinture de Kuiper, bien au-delà de Pluton. Sedna et cinq autres voisins ont une orbite très particulière. Au plus près du Soleil, à leur périhélie, ils sont à une distance et à un angle identiques par rapport au plan du système solaire.
Brown et Batygin ont d’abord essayé de prouver que ces mouvements n’étaient pas dus à l’influence gravitationnelle d’une mystérieuse planète, mais ils n’ont pas réussi. Selon eux, la probabilité que cela soit dû au hasard est de 0,007 %. Ils penent que cette 9e planète pourrait avoir été éjectée lors de la formation des géantes gazeuses Saturne et Jupiter.

La chasse est ouverte

La chasse à la 9e planète est désormais officiellement ouverte. La dénicher tiendra du miracle. Selon les calculs, elle serait environ 10.000 fois moins brillante que Pluton, et les astronomes ne savent pas exactement où regarder. Mais Mike Brown estime que des télescopes sur Terre sont assez puissants pour toucher le gros lot, avec de la chance.
Ce n'est pas la première fois que des astronomes pensent avoir découvert une nouvelle planète. La chasse à une supposée «10e planète» avait finalement conduit au déclassement de Pluton. Mais un élément pousse cette fois à l’optimisme : ce type de planète, à mi-chemin entre une « super-Terre » et une géante glacée, semble être le plus commun dans l’univers, au vu des corps découverts jusqu’à présent. A tel point que les chercheurs se demandaient pourquoi le système solaire en était dépourvu. Ou pas… Source

Planet Nine Animation

Serait ce la reconnaissance de Nibiru, Planète X, avant qu'elle ne soit visible à tous?
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4724
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #46 le: 24 février 2016 à 02:18:21 »

Neuvième planète: Des Français en pôle pour traquer la géante

L’horizon est vaste, mais des astronomes français l’ont un peu réduit. Deux chercheurs de l’observatoire de Paris et de celui de la Côte d’Azur ont annoncé à l’AFP, le 23 février, avoir réussi à restreindre les zones dans lesquelles pourrait se trouver la 9e planète du système solaire.
L’hypothèse de l’existence de ce neuvième corps, qui serait dix fois plus massif que la Terre, a été sérieusement renforcée le 20 janvier avec la publication de calculs effectués par Konstantin Batygin et Mike Brown, de l’Institut de technologie de Californie (le Caltec).

Elle graviterait à 600 fois la distance terre-soleil

Selon les modèles mathématiques utilisés par ces chercheurs américains, ce corps mystérieux tournerait autour du soleil à une distance vingt fois plus grande que celle de Neptune, qui est la huitième et dernière (par sa distance au soleil) planète reconnue en tant que telle dans notre système. Pluton, qui a été considérée comme une 9e planète jusqu’en 2006, est à présent « déclassée ».
Les astronomes du monde entier espèrent maintenant dénicher la lointaine géante, mais à une distance équivalant à 600 fois la distance Terre-Soleil, c’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin. « Beaucoup de chercheurs sont en train de se mobiliser pour la trouver visuellement », explique Francis Rocard, le responsable des programmes d’exploration du système solaire au Centre national d'études spatiales (CNES).
Les recherches menées par les deux Français Agnès Fienga et Jacques Laskar pourraient donc leur donner un sérieux coup de main, en limitant la zone vers laquelle orienter la traque.

Basé sur les observations de la sonde européenne Cassini

Les deux astronomes de la Côte d’Azur et de Paris ont basé leurs estimations sur l’évolution de la distance Terre-Saturne. La présence d’un objet aussi massif que la 9e planète a théoriquement un effet prévisible sur cette distance.
En introduisant la planète dans un modèle astrophysique, ils ont pu déterminer quelle perturbation elle provoquait. Il ne restait plus qu’à déterminer quelles positions cadraient le mieux avec l’évolution réelle de la distance Terre-Saturne, laquelle est mesurée précisément (à 100 mètres près), depuis 2004, par la sonde européenne Cassini.

Résultat : « Nous supprimons la moitié des directions possibles » pour chercher la géante cachée, assure Jacques Laskar, dont les travaux sont publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics Letters. Le chercheur pense même avoir identifié une zone « probable » de présence, tout en restant très prudent. « Je ne mettrais pas ma main à couper », dit-il.
Selon lui, la zone où chercher la planète pourrait encore être réduite de moitié si l’activité de la sonde Cassini était prolongée jusqu’en 2020 au lieu des 2017 actuellement envisagés.
La fameuse « neuvième planète » pourrait avoir été expulsée de son orbite initiale dans les premiers temps de la formation du système solaire, en raison du voisinage de Jupiter. Source

Le CNES propose sur son site un décryptage par Francis Rocard, l’article publié par l’Observatoire de la Côte d’Azur est disponible ICI et l’étude complète (en anglais) ICI.

IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4724
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #47 le: 02 avril 2016 à 02:56:44 »

La Nasa découvre une planète recouverte de lave

Image d'illustration de la Nasa représentant l'exoplanète 55 Cancri e. (NASA / JPL-CALTECH)

Elle est située à une distance de 40 années-lumière de la Terre. Cette nouvelle planète a été détectée grâce au téléscope Spitzer.
Elle s'appelle 55 Cancri e. La Nasa (en anglais) a annoncé, mercredi 30 mars, avoir observé une exoplanète recouverte de rivières de lave. L'agence spatiale américaine précise que cet astre est grand comme deux fois la Terre et qu'il se trouve à 40 années-lumière de notre planète.
La température à sa surface peut atteindre 2 500 °C

Grâce à son télescope infrarouge Spitzer, la Nasa a découvert que les températures qui régnaient à la surface de 55 Cancri e oscillaient entre 1 000 °C sur la partie plongée dans l'obscurité et 2 500 °C sur la partie éclairée. Cette planète a la particularité de présenter toujours la même face à son étoile.

"Vous ne trouverez nulle part une planète semblable à celle-ci", affirme Stephen Kane, de l'université de San Francisco (Californie, Etats-Unis), coauteur de l'étude, cité par Los Angeles Times (en anglais). Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4724
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #48 le: 06 avril 2016 à 22:55:03 »

Des astronomes découvrent une planète dans un système à trois étoiles

Une nouvelle étude menée par des scientifiques du Centre d'astrophysique Harvard Smithsonian, aux EtatsUnis, dévoile l’existence d’un système à trois étoiles situé à 685 années-lumière de la Terre. Celui-ci abrite également une planète stable, de type Jupiter chaude.
Une planète accompagnée d'une étoile, rien de plus normal. De deux étoiles, c'est déjà plus exceptionnel mais de trois, ça devient beaucoup plus incroyable. C'est pourtant bel et bien ce qu'a découvert une équipe du Centre d'astrophysique Harvard Smithsonian aux États-Unis. Dans une étude publiée dans la revue Astronomical Journal, les chercheurs révèlent avoir identifié un système extrêmement rare composé de trois étoiles. Nommé KELT-4, celui-ci se situe à 685 années-lumière de la Terre. Selon les auteurs, il s’agit d’une situation très singulière.

Un cas exceptionnel

La plupart des systèmes stellaires s’organisent généralement autour d’une seule étoile et parfois plus exceptionnellement autour de deux. Jusqu'à récemment, les astronomes pensaient que KELT-4 observé pour la première fois en 1973 en abritait deux. Mais de nouvelles observations ont contredit cette hypothèse : ce sont trois astres qui coexistent et évoluent dans une danse complexe. Malgré cette disposition supposée être instable, le système abrite également en son sein une planète. Il s’agit d’une géante gazeuse de la taille de Jupiter, appelée KELT-4Ab.
Ce genre de cas est surprenant. Il ne devrait même pas exister au regard des théories actuelles. Il s’agit donc d’une exception à la règle qui a été jusqu’à présent observée dans seulement trois autres cas. En cherchant à comprendre les dynamiques régissant le système, les chercheurs se sont rendus compte que la géante gazeuse KELT-4Ab gravitait autour d’une seule étoile seulement. Répertorié sous l’appellation KELT-4A, celle-ci se présente comme l’astre central de tout le système.

Des orbites de trois jours

La distance entre KELT-4A et sa planète est tellement petite qu’il faut seulement trois jours à cette dernière pour compléter son orbite. Depuis la surface de la géante gazeuse, l’astre apparait ainsi 40 fois plus grand que notre Soleil observé depuis la Terre. On ne peut en dire autant des deux autres étoiles, KELT-4B et KELT-4C qui se situent à une distance de la planète huit fois plus grande que celle entre le Soleil et Pluton (comprise entre 4,4 et 7,4 milliards de kilomètres). Les deux gravitent l'une autour de l'autre et gravitent aussi autour de l’astre central KELT-4A mais ont besoin de 4.000 ans pour faire un tour complet. De part ses caractéristiques et sa distance rapprochée de l’étoile, la planète KELT-4Ab rentre dans la catégorie de ce que les astronomes appellent les Jupiter chaudes. Des corps qui continuent d'intriguer les spécialistes.

Une planète qui s'est rapprochée

"Les Jupiter chaudes ne sont pas supposées exister. Aucune d'entre elles", explique Jason Eastman, principal auteur de l'étude repris par le Scientific American. "Les planètes gazeuses de la taille de Jupiter sont supposées se former bien plus loin [de leur étoile parent] et rester à cet endroit, comme notre propre Jupiter a fait", poursuit-il. La formation de ce système à trois étoiles suscite donc de nombreuses questions pour les astronomes. Ils pensent que la géante gazeuse a peut-être été amenée à se rapprocher de son étoile sous l’influence des forces exercées par les deux autres astres du système. "Le système binaire KELT-4BC est peut-être ce qui a finalement conduit la planète à se rapprocher autant de son étoile", conclut ainsi l'astronome. Source

IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4724
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #49 le: 21 avril 2016 à 20:07:34 »

La chasse à l'hypothétique «9e planète» progresse

Une neuvième planète, dix fois plus massives que la Terre, orbite-t-elle aux confins du système solaire, telle un géant solitaire ? Le débat a été relancé en janvier après l’observation de perturbations gravitationnelles sur des cailloux situés dans la ceinture de Kuiper. Le mois suivant, ce sont des astronomes français, Agnès Fienga et Jacques Laskar, qui ont fait progresser la quête en réduisant les zones de recherche. Et cette semaine, Matthew Holman et Matthew Payne, du centre d’Harvard pour l’astrophysique, ont affiné les projections.

Un rappel est nécessaire : il n’est absolument pas certain que cette planète existe. Certains phénomènes étranges ont parfois des explications fort différentes de celles avancées par les chercheurs. Mais les observations de Mike Brown et Konstantin Batygin ont suffisamment convaincu la communauté pour que de nombreux astronomes se mobilisent.

Une zone actuellement observée

Les dernières projections viennent de l’analyse de données de la sonde Cassini, qui orbite autour de Saturne. Holman et Payne estiment que si la 9e planète existe, elle se trouve quelque part dans la constellation de la Baleine, dans une zone d’un rayon de 20° centrée autour des coordonnées (ascension 40◦, déclinaison -15◦).
Le hasard faisant bien les choses, cette zone est actuellement surveillée par la Dark Energy Survey, un programme international de mesure de l’énergie sombre via un télescope au Chili. Trouver le Graal pourrait cependant prendre plusieurs années, avertissent les chercheurs. La chasse à la planète continue. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4724
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #50 le: 02 mai 2016 à 21:31:42 »

Trois planètes potentiellement habitables découvertes

Trois exoplanètes « potentiellement habitables » ont été découvertes en orbite d’une petite étoile et offrent pour la première fois la possibilité  de « trouver des traces chimiques de vie en dehors de notre système solaire », selon des chercheurs. Ce trio planétaire, qui transite autour d’une étoile naine ultra-froide, est comparable en taille et en température à la Terre et à Vénus.

Une équipe internationale de chercheurs, menée par Michaël Gillon de l’université belge de Liège, a débusqué ce trio à environ 39 années-lumière de la Terre, donc une distance « proche » de la Terre en espace astronomique. L’importance de la découverte, c’est qu’il s’agit de « planètes de taille similaire à la Terre, potentiellement habitables et propices aux études atmosphériques détaillées avec la technologie actuelle », a déclaré à l’AFP Michaël Gillon, coauteur d’une étude publiée ce lundi dans la revue britannique Nature.

Nouveau terrain de chasse

Jusqu’à aujourd’hui, on ne savait pas que des planètes telluriques, similaires à la Terre, pouvaient orbiter autour d’une étoile naine, a expliqué le chercheur. « Grâce à cette étoile, TRAPPIST-1, on sait que c’est le cas », a-t-il souligné. La recherche d’exoplanètes habitables se focalisait jusqu’à présent autour d’étoiles plus grosses, plus semblables à la plus connue d’entre elles, le Soleil.

Pour leur recherche, Michaël Gillon et ses collègues ont utilisé un petit télescope de 60 cm, installé au Chili. Ce télescope à infrarouge permet de traquer les étoiles trop petites et trop sombres pour les télescopes optiques. « Notre découverte ouvre un nouveau terrain de chasse » autour de ces petites étoiles, s’est enthousiasmé Michaël Gillon. « A l’échelle de la galaxie, cela représente des milliards d’endroits en plus où la vie aurait pu se développer ! » Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4724
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #51 le: 10 mai 2016 à 22:47:40 »

La Nasa découvre plus d'un millier de nouvelles planètes

C’est une annonce de taille. La Nasa a indiqué ce mardi que le télescope spatial Kepler avait découvert 1.284 nouvelles planètes, plus précisément des exoplanètes, car situées en dehors de notre système solaire. « Cela fait plus que doubler le nombre de planètes découvertes par Kepler, indique Ellen Stofan, scientifique en chef de la Nasa. Cela nous donne l’espoir que quelque part, autour d’une étoile similaire à la nôtre, nous pourrions finalement découvrir une autre Terre. »

4.302 planètes potentielles

En tout, Kepler a identifié 4.302 planètes potentielles. Parmi elles, les 1.284 dont la Nasa est certaine à 99% qu'elles sont effectivement des planètes. Au sein de ces dernières, 550 pourraient être des telluriques, et neuf d'entre elles seraient en orbite dans une zone habitable autour de leur étoile, c'est-à-dire à une distance de celle-ci permettant à l'eau d'exister sous forme liquide, condition indispensable à l'apparition de la vie. Avec ces neuf nouvelles planètes, il y a en tout 21 planètes connues qui appartiennent à ce groupe ultra-restreint. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4724
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #52 le: 21 mai 2016 à 02:43:04 »

Europe, le satellite de la planète Jupiter, abrite un environnement favorable à la vie

Europe, l’un des 67 satellites naturels de Jupiter, disposerait sous sa couche de glace d’un environnement favorable à la vie. Selon les scientifiques de la Nasa, la lune de Jupiter, qui cache un océan liquide d’environ 90 kilomètres de profondeur, offrirait un équilibre chimique comparable à notre planète.

Les astronomes, qui ont publié leurs travaux dans la revue Geophysical Research Letters, ont montré que sur la lune de Jupiter, la production d’oxygène était effectivement 10 fois plus élevée que celle de l’hydrogène. Soit un ratio qu’on retrouve dans nos océans.

Une mission d’exploration menée par la Nasa d’ici 2020

Cette étude appelle d’autres recherches qui porteront sur la quantité de carbone, d’azote, de phosphore et de soufre que contient l’océan subglaciaire, précise Sciences et Avenir.

Les experts rappellent qu’Europe est considérée par l’agence spatiale américaine comme « l’endroit de notre système solaire où il est actuellement plus probable de trouver de la vie ». La Nasa prévoit d’ailleurs d’y envoyer une mission d’exploration d’ici 2020. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4724
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #53 le: 08 juillet 2016 à 23:39:52 »

Une étrange exoplanète dans un système solaire à trois étoiles a été découverte

Un monde encore plus étrange que celui de la planète Tatooine de Luke Skywalker dans la saga Star Wars. Telle est la comparaison établie par une équipe internationale d’astronomes, après la découverte, dans la constellation du Centaure, d’une exoplanète inhabituelle.

Un système solaire comptant trois étoiles

Leurs travaux ont été publiés jeudi dans la revue américaine Science. Particularité de cette découverte : il s’agit de la première réalisée avec l’instrument Sphere, l’un des plus avancés dans le monde pour traquer les exoplanètes.
Quant à la planète, baptisée HD 131399Ab, elle se situe, d’une part, au sein d’un système solaire comptant trois étoiles, un phénomène relativement rare. D’autre part, son orbite (distance entre la planète et son étoile) est la plus éloignée jamais observée dans un système multi-stellaire, relèvent les scientifiques.

« Un seul petit changement peut très rapidement la rendre instable »

Conséquence : « si la planète était un peu plus éloignée de l’étoile principale, elle serait éjectée du système stellaire », explique Daniel Apai, professeur adjoint d’astronomie et de sciences planétaires à l’université d’Arizona et membre de l’équipe de recherche.
En effet, « nos simulations mathématiques montrent que ce type d’orbite peut être stable mais un seul petit changement peut très rapidement la rendre instable ».

L’une des plus jeunes exoplanètes découvertes à ce jour

Située à environ 340 années-lumière de la Terre, HD 131399Ab se serait formée il y a seulement 16 millions d’années, ce qui en fait également l’une des plus jeunes exoplanètes découvertes à ce jour.
D’une masse quatre fois celle de Jupiter, elle est aussi inhospitalière, avec une température de 580 degrés Celsius, ce qui en fait paradoxalement l’une des plus froides pour ce type d’exoplanète géante.

Des exemples de formations planétaires dans des scénarios extrêmes

Selon Daniel Apai, ce type de planètes, situées dans des systèmes multi-stellaires, sont d’un grand intérêt pour les astronomes, car elles fournissent des exemples de formations planétaires dans des scénarios extrêmes.
« Ces planètes pourraient potentiellement être aussi nombreuses que celles des systèmes avec une seule étoile (…) mais elles sont moins explorées », précise le scientifique. Source

Astronomers Just Found A Very Strange Planet With Three Suns
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4724
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #54 le: 20 juillet 2016 à 23:12:42 »

Deux exoplanètes voisines ont une atmosphère prometteuse

On va attendre avant de se réjouir et de prendre un aller simple. Mais les résultats de la première analyse atmosphérique d’exoplanètes d’une taille similaire à celle de la Terre sont prometteurs. Les chercheurs ne sont pas encore certains que Trappist-1b and Trappist-1c, dont la découverte avait été annoncée en mai dernier, soient habitables, mais c’est désormais une vraie possibilité.

Les instruments du télescope spatial Hubble n’ont en effet pas trouvé de signature d’une atmosphère composée d’un mélange hydrogène-hélium. Traduction : il ne s’agit pas de planètes gazeuses comme Jupiter. Elles sont sans doute rocheuses et couvertes d’une couverture atmosphérique dense comme la Terre… ou Vénus.

James Webb à la rescousse en 2018

C’est pour cette raison que les chercheurs restent prudents. Ces planètes orbitent très près de leur étoile, dont elles font le tour en moins de trois jours. Mais parce qu’il s’agit d’une naine rouge, bien moins lumineuse que le Soleil, elles se trouvent dans sa zone habitable, où de l’eau liquide pourrait exister. Mais si leur atmosphère est trop dense, un effet de serre de cocote-minute rendrait la vie impossible, comme sur Vénus.

Désormais, les chercheurs ont besoin de données supplémentaires pour savoir si ces mondes situés à « seulement » 40 années-lumière contiennent des traces d’eau, de méthane, de dioxyde de carbone ou d’ozone. Pour cela, il faudra sans doute attendre la mise en service du télescope spatiale James Webb, qui doit prendre la relève d’Hubble en octobre 2018. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4724
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #55 le: 16 août 2016 à 21:47:59 »

Une exoplanète "habitable" découverte non loin de la Terre ?

En l'absence de confirmation de la part de l'ESO, l'annonce de la découverte d'une exoplanète en zone habitable à 4,24 années lumières de notre Terre par le journal allemand Der Spiegel doit-être prise avec des pincettes.

"JUMELLE". Elle ressemblerait à la Terre, serait potentiellement habitable et, cerise sur le gâteau, serait extrêmement près de nous, puisqu'à seulement 4,24 années lumières (presque la porte à côté en matière de distances spatiales). En effet, elle aurait été découverte autour de Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche de notre système solaire. C'est ainsi que le journal Der Spiegel a annoncé avec tambours et trompettes la découverte d'une toute nouvelle exoplanète (c'est à dire une planète située hors de notre système solaire). "Jamais les scientifiques n'avaient observé une seconde Terre aussi proche !" annonce l'article, amplement repris sur le Web. Si la nouvelle est avérée, il s'agirait effectivement d'un record des plus intéressants. En effet, on ne dénombre actuellement que 42 planètes en zone "habitable" dans l'Univers. C'est-à-dire des planètes situées dans la fourchette de distance idéale de l'étoile autour de laquelle elles gravitent. Ainsi, elles reçoivent juste ce qu'il faut d'énergie pour que l'eau à leur surface (si eau il y a) puisse demeurer liquide. Une condition indispensable (mais loin d'être suffisante) pour que la vie telle que nous la connaissons, puisse apparaître et se maintenir. La découverte d'une planète ressemblant à la Terre à un tiers de cette distance permettrait peut-être aux astronomes de réaliser de fascinantes observations.

Une annonce prématurée ?

Mais le hic c'est que l'ESO (European Southern Observatory), à l'origine de cette découverte d'après l'article du Spiegel, n'a pas confirmé cette découverte. L'annonce serait prévue pour la fin du mois d'août 2016 précise le journal allemand. En l'absence de communication de la part de l'ESO ou de description de cette planète dans une revue scientifique à comité de lecture, il est donc un peu prématuré de s'enthousiasmer sur une potentielle "jumelle de la Terre" à deux pas de chez nous. Notamment parce que la découverte d'une exoplanète n'est pas en soi un événement exceptionnel. On en recense à ce jour pas moins de 3.501 (vous pouvez en consulter la liste ici), et chaque jour, cette liste s'allonge. Pour preuve, rien qu'en juillet 2016 pas moins de 41 nouvelles exoplanètes ont été découvertes. En mai 2016, la Nasa avait même annoncé la découverte en une seule fois de pas moins de 1.284 nouvelles planètes situées hors de notre système solaire. Mais il arrive aussi que ces listes d'exoplanètes se dégonflent d'un coup. Ainsi, en décembre 2015, une étude conduite par l'Observatoire de Haute-Provence avait montré que plus de la moitié des "exoplanètes" géantes découvertes par le télescope spatial Kepler... n'en étaient pas. Sur une population de 129 exoplanètes géantes parmi les 4.000 candidats détectés par Kepler, 52,3% sont en fait des "étoiles binaires à éclipses" et 2,3% des "naines brunes", ces étoiles dont le cœur n’a pas pu atteindre la température nécessaire pour faire démarrer les réactions nucléaires à l’origine de la lumière des étoiles. Raison de plus pour être prudent quant à l'annonce du Spiegel. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4724
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #56 le: 20 juin 2017 à 01:23:11 »

La Nasa a découvert 10 nouvelles exoplanètes potentiellement habitables

Les scientifiques ont fait une importante découverte. L’équipe du télescope spatial Kepler de la Nasa a annoncé ce lundi avoir observé 219 nouvelles exoplanètes potentielles, dont dix d’une taille proche de celle de la Terre, où l’eau pourrait hypothétiquement exister à l’état liquide et permettre la vie.

Au total, 4.034 exoplanètes ont été détectées par Kepler dont 2.335 ont été confirmées par d’autres télescopes.

Des données recueillies après quatre années d’observations

Environ 50 de ces planètes, situées hors de notre système solaire, sont d’une taille approchant celle de la Terre et situées dans la zone habitable de leur étoile, y compris les dix dernières révélées lundi. Sur cette cinquantaine de planètes potentiellement sœurs de la Terre, plus de 30 ont été confirmées.
« Ce catalogue minutieux est le fondement scientifique qui permettra de répondre directement à l’une des questions les plus brûlantes en astronomie consistant à déterminer le nombre de planètes sœurs de la Terre dans la galaxie », la Voie Lactée, a expliqué Susan Thompson, une des scientifiques de l’équipe Kepler et de l’Institut SETI dédié à la recherche d’une intelligence extraterrestre.

Ces dernières découvertes ont été annoncées à la presse en marge de la conférence « Fourth Kepler and K2 science » qui se tient cette semaine au centre de recherche Ames de la Nasa en Californie. Il s’agit de la version finale et de la plus complète et détaillée du catalogue des exoplanètes dénichées à partir des données recueillies pendant quatre années d’observations de ce télescope. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14896
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #57 le: 21 juillet 2017 à 17:29:28 »

Arrêtons de nous demander si nous sommes seuls dans l'univers

La réponse est très probablement «non». La bonne question est donc : et maintenant, on fait quoi ?

Un article de Evgenya Shkolnik, Professeure à la School for Earth and Space Exploration de l'Arizona State University

"Cette question philosophique, devenue scientifique, est toujours au goût du jour;, mais l'heure est venue de ne plus se la poser. La réponse a toujours été là, évidente: non, nous ne sommes pas seuls. Bien sûr, la scientifique que je suis ne peux y accorder un degré de certitude de 100%, mais l'expérience laisse entendre que la réalité est bien là.

Comme avec chaque découverte astronomique, une fois qu'un objet ou phénomène nouveau a été détecté, nous sommes sûrs d'en trouver d'autres. Nous avons découvert un point de donnée dans notre quête de la vie dans l'univers: la Terre. Le défi, après cette première détection, consiste à gagner en efficacité pour en trouver davantage.

Certains phénomènes sont plus fréquents que d'autres, mais l'unicité n'est pas de ce monde –il n'y a jamais de cas particulier dans le cosmos. Après la découverte de la première supernova en 1054, d'autres furent observées au cours des siècles suivants. Puis, plus récemment, à la faveur d'avancées technologiques et de télescopes conçus pour les chercher, c'est un flot de découvertes qui nous a submergé. Aujourd'hui, nous nous servons des supernovæ pour mesurer l'accélération de l'univers et pour étudier comment les éléments créés par les étoiles sont dispersés dans le cosmos. 

Quand l'existence d'une exoplanète orbitant autour d'une étoile semblable au soleil fut confirmée, la nouvelle fut révolutionnaire. Au milieu des années 1990, nous en avions détectées une poignée. Aujourd'hui, à peine vingt ans plus tard, notre inventaire en compte plusieurs milliers. Grâce aux résultats spectaculaires (et statistiques) de Kepler, le télescope de la Nasa, nous savons désormais que quasiment toutes les étoiles hébergent au moins une planète. D'un coup, il y a des planètes partout." - Suite & Source
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.c

Argonot

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 961
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #58 le: 22 juillet 2017 à 03:19:22 »

En lisant la suite de l'argumentation de l'article cité, je reste dubitatif .
En résumé, croire aux E.T. nous aiderait à établir , sur notre Terre , un monde sans frontières où nous nous aimerions les uns les autres !
La présence d'E.T. aiderait à renforcer l'unité de l'humanité .
Donc , il faudrait financer la recherche d' E.T. ...

C'est une argumentation plutôt niaise AMA .

On se souvient que Stephen Hawking avait déclaré , relativement récemment, qu'il serait peut-être préférable que nous soyons seuls dans l'univers , car d'éventuels E.T. ne seraient pas forcément amicaux .

Et si l'on fait une analogie avec des " chocs de civilisations " historiques, on constate que les cultures confrontées à l'arrivée de l'altérité n'ont pas fait bloc en face d'elle . Ainsi , les conquistadores espagnols arrivant en Amérique Centrale ont vu certaines peuplades indigènes se rallier à eux dans l'espoir de se libérer du joug des Aztèques, desquels ils étaient pourtant culturellement plus proches que des Espagnols .

En outre, le fait qu'il existe des centaines de milliards de planètes dans l'univers n'offre pas la certitude que la " vie " y soit apparue .
Car quelle est la probabilité que la " vie " émerge de la matière inanimée ? Même en restant dans une logique " chimique " , c'est-à-dire matérialiste , la probabilité de voir des molécules s'auto-organiser pour former une cellule vivante primordiale est de 1 sur des milliards de milliards , ce qui contre-balance largement le nombre gigantesque de planètes ...
IP archivée

Audomar

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 165
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #59 le: 23 juillet 2017 à 00:01:34 »

Ben voyons Argonot ....??
Sauf ton respect , tu régresse completement ou quoi ?

le fait qu'il existe des centaines de milliards de planètes dans l'univers n'offre pas la certitude que la " vie " y soit apparue .
Car quelle est la probabilité que la " vie " émerge de la matière inanimée ? Même en restant dans une logique " chimique " , c'est-à-dire matérialiste , la probabilité de voir des molécules s'auto-organiser pour former une cellule vivante primordiale est de 1 sur des milliards de milliards , ce qui contre-balance largement le nombre gigantesque de planètes ...

Alors là ! oui ! ton dernier argument  est bien typique de la logique purement matérialiste " Terrienne" !
Et puis  ta " chance"  de 1 sur des millards de milliards : Quel cerveau matérialiste , par excellence, a sortie ça ??
Si je comprends bien , la planète Terre a décroché le gros lot alors ?
Encore plus fort que d'etre le seul gagnant à l'Euro-millions !!
Quelle chance on a alors !  :) :) :) :)

Ha là la ...., les matérialistes avec leurs " savantes" probabilités , concernant les chances de formes de vies extratterestres , sont vraiment completement dépassés , je ne croyais que quelqu'un , ici, puisse encore croire à ces  sornettes,
A moins que ce soit une blague de ta part Argonot ? Ou une provocation pour relancer les discussions
sur les Extraterestres ! Oui , c'est surement ça , rassure-nous Argonot...
« Modifié: 23 juillet 2017 à 01:19:39 par Nemo492 »
IP archivée