Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Au-delà du matérialisme spirituel - Chögyam TRUNGPA  (Lu 6772 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4568
Re : Re : Au-delà du matérialisme spirituel - Chögyam TRUNGPA
« Réponse #15 le: 26 février 2012 à 17:05:38 »

Commençons dejà par cette pseudo évidence sensée tout expliquer :

Je te cite : Ce qui anime les phénomènes c'est la Loi de Causalité.

Il y aurait une causalité toute seule comme une grande qui animerait le monde ?

Soyons sérieux pour animer des choses il faut des acteurs.

Là nous ne faisons que du descriptif.


Pour cela il faut comprendre l'Interdépendance dans l'Impermanence des
Phénomènes et dans l'Interdépendance entre soi et son Environnement.

C'est à dire qu'il y a des aspects invisibles dans la vie que l'on ne peut
pas percevoir avec nos yeux de mortels.

Comprendre ça, cela s'appelle "l’Éveil", c'est donc au delà des mots dans
le cadre du descriptif.

Autrement on peut tomber dans les théories de D.T Suzuki ou de Harada,
vu que c'est toujours introspectif et avoir des interprétations délirantes
du non-soi, ce qui a coûté à la vie à un nombre incalculable de personnes.

En Europe on considère le Bouddhisme que de forme intimiste, mais dans
l'histoire ça eu également des implications collectives importantes, particulièrement
au Japon notamment dans les idéologies d'extrême droite.
« Modifié: 26 février 2012 à 17:29:18 par Paulo »
IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4295
Re : Au-delà du matérialisme spirituel - Chögyam TRUNGPA
« Réponse #16 le: 28 février 2012 à 20:46:58 »

Et bien justement parlons de cette affaire de non soi.
Non soi, ni non soi....
C'est à dire ?
Pour nos yeux de mortels ?
Qu'est ce qu'un mortel déjà !
Un homme a t 'il une âme ?
Cette âme survit elle après la mort ?
Est elle éternelle ?
Est elle le Soi global des Hindous ?
C'est pas très clair ce que nous dit Bouddha.
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4568
Re : Re : Au-delà du matérialisme spirituel - Chögyam TRUNGPA
« Réponse #17 le: 29 février 2012 à 18:03:45 »

Et bien justement parlons de cette affaire de non soi.
Non soi, ni non soi....
C'est à dire ?

Le non soi c'est la vacuité des phénomènes, il n'ont pas de nature propre
dans leur essence. Les êtres humains sont un phénomène comme un autre,
il ne sont ni bon ni mauvais intrinsèquement.

Il n'y absolument rien à comprendre de plus.

Mais c'est un enseignement partiel et incomplet, qui peut être compris de
différentes manières comme une réalité absolue et un but à atteindre.

L'autre réalité qui vient s'ajouter à la vacuité du non-soi, c'est que la vie
ne cesse de se manifester à chaque instant dans l'être humain et qu'il
exprime selon les circonstances une nature différente.

Les différents aspects de ces natures manifestées par l'être humain, ne
sont rien d'autre que la nature de l'univers et que l'homme expérimente,
car l'homme ne fait qu'un avec l'univers.

L'état d'enfer, de colère, d'animalité, pour ne parler que des états les plus
bas,  font parti de la nature de l'univers au même titre que l'état de Bouddha.

L'homme manifeste tout ces états les uns après les autres, mais lorsqu'il disparaissent
ils ne disparaissent jamais totalement, ils existent tout de forme latente dans la vie
humaine, et peuvent apparaitre à n'importe quel moment.

C'est une notion totalement différente que celle du caractère.

Tout cela est régis en fonction d'une loi de causalité.

Ce que la théorie du non-soi veut expliquer, c'est que les phénomènes dont l'homme
n'ont pas de nature propre, mais que tout les état exprimés par le moi peuvent se
changer en Nirvana, il ne sont ni existence ni non existence, mais sont toujours là
de forme latente.

Le non-soi comme forme de Boddhéité dans l'absolu est quelque chose d'erronée, car
la boddhéité n'est pas un non-soi, c'est un soi ou un MOI.

Or, bien évidemment que sur la base de ces enseignements, quelqu'un qui va s'extirper
des états de vie les plus bas comme celui de l'enfer où il vit les pires souffrances, va
réalisé la vacuité à savoir qu'il va comprendre que la souffrance est une illusion, ainsi
ce qui le faisait souffrir auparavant n'avait pas de nature propre, et que la véritable
cause de la souffrance résidait en lui-même et que ce qui lui causait un désagrément
n'était qu'un effet dont il était la propre cause, c'est à dire la nature de soi Moi à ce
moment avec toutes les illusions et ses conception erronées qui vont avec.

L'autre illusion, c'est de croire que s'il n'y a pas de souffrance, donc il n'y pas de cause,
donc pas d'effet, donc pas de Karma, et d'en arriver à la conclusion de la théorie du RIEN.

C'est l'état de ceux qui ont compris la vacuité, l'impermanence et maitrisent désormais
les douze chaine de la production conditionnées. C'est à dire l'état d'éveil pour soi.

"Qu'est ce qu'un mortel déjà !"

Un mortel c'est dans les stades antérieurs à l'auto-éveil, car il n'a pas acquis la compréhension
libre de doute de l'éternité de sa propre vie. Un immortel c'est celui qui sait, malgré la nature
transitoire de sa vie dans le monde des phénomènes.

" C'est pas très clair ce que nous dit Bouddha."

Non ce n'est pas très clair, parce que c'est un enseignement pour se libérer des 4 souffrances
fondamentales. Ainsi cette thématique de la croyance de la vie après la mort de quelque forme
que ce soit revêt des allures de croyances mystiques. Or, le Bouddhisme n'est pas une croyance
ni une superstition. Ainsi parler de cela ne sert et n'apporte absolument rien qui soit utile, à part
ajouter de la confusion en induisant une forme ou une autre d'idolâtrie en une certaine vérité qui
serait occulte.

Si le Bouddha aurait tenu ce type de langage, les auditeurs auxquels ils s'adressait n'aurait pas
rechercher à se libérer des 4 souffrances fondamentales, et son enseignement serait rapidement
obscurci.

Dans tout les enseignements illustrés par les Sutra ou les canons Pali, Shakyamuni s'exprime selon
les capacités de ses auditeurs en s'adaptent à chacun d'eux selon leur croyances et coutumes.
Ainsi il distille son enseignement de forme parcellaire, quand ce n'est pas souvent la même chose.

Il n'y a que dans le Sutra du Lotus, où il ne s'exprime pas en s'adaptant au capacités des autres,
mais en tant que Bouddha sur la base totale de son illumination. Le cycle des réincarnations était
largement admises dans les religions de son époque, mais à ce moment il révèle la notion de
réincarnation des Bouddhas dans le temps hors du temps. Il dit par exemple, qu'il n'a pas atteint la
boddhéité sous l'arbre Boudhgaya mais dans un passé infiniment lointain, et que la vie qu'il a acquise
dès lors n'est pas encore achevée, mais durera une multitude d'éons, et il décrit ainsi la raison de la
venue des Bouddha dans les différents mondes de Saha.

IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

TemetNosce

  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 8
Re : Au-delà du matérialisme spirituel - Chögyam TRUNGPA
« Réponse #18 le: 05 mai 2012 à 11:36:17 »

Je ne sais pas si Chögyam TRUNGPA était boudhiste mais pourquoi porte t-il une montre,un costume et une bague ?,n'est-ce pas là une contradition  aux préceptes du boudhisme ?
cordialement
IP archivée

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4568
Re : Re : Au-delà du matérialisme spirituel - Chögyam TRUNGPA
« Réponse #19 le: 05 mai 2012 à 14:11:39 »

Je ne sais pas si Chögyam TRUNGPA était boudhiste mais pourquoi porte t-il une montre,un costume et une bague ?,n'est-ce pas là une contradition  aux préceptes du boudhisme ?
cordialement


Pour ce qui est du Japon les moines ne vivent pas forcément 24/24 dans les temples,
et en dehors ils s'habillent en civil et roulent même parfois en grosse cylindrée sportives.

D'autre par un bouddhiste n'est pas forcément moine, et peu néanmoins être pratiquant.
IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.