Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: ACTO - Collecte et traitement statistique des témoignages d'observation  (Lu 1406 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

sydgin

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 85

Faisant suite à la demande d'elevenaugust, je poste ici un "petit topo" afin de présenter le projet ACTO (Assistance à la Récolte de Témoignages et d'Observations).


Le pourquoi et le comment

Ayant été témoin par 2 fois de phénomènes aérodynamiques insolites marquants, j'ai constaté 3 problèmes majeurs relatifs à cette expérience.
Le dépôt du témoignage : outre le fait d'avoir à franchir le seuil de la gendarmerie, ce qui n'est pas du goût de chacun, le recueil de mes témoignages s'est révélé laborieux tant l'incrédulité des agents chargés de taper le PV fût source d'approximations, de tronçons, de raccourcis du récit qu'il eût été préférable de conserver intact. Cette première étape occulte nécessairement des détails, qui comme nous le savons, sont la substantifique moelle du témoignage. Ainsi combien de témoins ne se manifesteront jamais, la barrière de l'autorité faisant loi.
La perte de temps, conséquence directe de la précédente démarche, est à mon avis le facteur le plus aggravant dans le recueil de ces informations. En effet, une fois le dossier complété en gendarmerie, celui-ci est expédié au siège de la DGGN à Paris, d'où il ne sortira peut-être plus jamais. Si d'aventure il attire l'attention de l'organisme chargé de le traiter, on ajoutera un délai supplémentaire pour son transfert vers Toulouse. Au total, il n'est pas rare de voir le GEIPAN mis au courant d'une observation 1 an après les faits.
Le retour d'information : dans ce domaine, allons droit au but : aucun retour, pas même un petit courrier de bonne réception. Que deviennent les dossiers examinés par le GEIPAN ? Quelles sont les conclusions tirées de ces observations, dans quelle catégorie sont-elles classées ? Qui s'en occupe, quelles sont ses compétences en la matière ? Si vous avez des infos, je suis preneur.


Pour répondre à ce parcours de l'info semé d'obstacles, l'idée m'est venue d'adjoindre à la puissance du smartphone d'aujourd'hui (couverture nationale, fonctions de géolocalisation, accéléromètre, interface intuitif, répartition extraordinaire au sein de la population) celle d'un traitement de l'information jusqu'ici essentiellement utilisé en médecine, que l'on nomme système expert. Ayant élaboré un tel programme auparavant pour le compte de spécialistes en podologie sportive, sa mise en place est aisée si les contenus (base de connaissances) sont clairement établis par un comité d'experts rigoureux. L'application de règles par ce comité définies permet en outre de filtrer tout ou partie des incontournables "faux rapports", que l'on peut assimiler à des entrées erronées.


Le principe est donc le suivant : l'utilisateur de l'application, suite à son observation, saisit une série de données (en partie par simple clic sur des picto, en partie par des zones de texte et de QCM). Il entre facilement le lieu de l'observation (API Google maps), l'heure, sa volonté d'être contacté par la suite ou pas, ses coordonnées, une photo, ect... qui rejoignent la classification de Hynek/Vallée, et une partie du questionnaire officiel du GEIPAN. Cette saisie peut se faire dans l'instant (ça c'est cool), ou bien ultérieurement. Il valide son témoignage et l'expédie via des commandes SQL dans une BDD sécurisée.
Le programme de traitement des données prend le relais, à l'écoute de nouvelles entrées dans la base. A partir de ces datas, il peut extraire directement une série de graphes pour exprimer les fréquences, les zones géographiques, les dates, ect.. des observations. La deuxième partie du programme quand à elle va s'occuper de comparer les nouvelles données à une base de connaissance (auparavant complétée par un comité d'experts, et c'est là que je fais appel à tous les ufologues motivés) et d'en extraire des probabilités de résultat. Ces probabilités servent alors à l'expert à mieux déterminer le type d'observation, et d'en tirer des conclusions.


Tout le monde a suivi ? Bon, le proverbe nous dit qu'une image vaut plus que mille mots, donc pour ceux que ça intéresse, voici un lien vers un petit synopsis du projet. L'application Smartphone est quasi terminée, même si biensûr elle doit être soumise à rectification par des personnes compétentes quand à son contenu. Une période de test est prévue en amont du développement du programme qui lui permettra de filtrer/analyser/donner un sens aux données stockées. L'application intéresse à ce stade un organisme qui verrait bien là un moyen de répertorier les différents "bolides" observés chaque année ;)


Je vois d'ici les très nombreuses critiques que va susciter la publication d'ACTO, à commencer par celles du GEIPAN (qui "réfléchit" à l'idée dixit X.Passot), mais qu'importe ! La nature a horreur du vide, et oui, j'estime que pour le moment en la matière, nous y sommes, dans le vide. Pour citer René (Char) "Ce qui vient au monde pour ne rien troubler, ne mérite ni égards ni patience".
IP archivée

elevenaugust

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 3397
  • APPONO ASTOS

C'est un excellent projet, très bien présenté et AMA très prometteur.
D'autant plus prometteur qu'il propose de résoudre un des problèmes majeurs de la collecte de témoignages en ufologie: la perte de données.

Il adopte en fait peu ou prou le même système ultra-rapide de collecte de données que le système CMS du MUFON.

Le seul problème se trouvant en aval: à savoir l'existence ou pas d'un groupe de personnes à même de traiter le 'flot' de données in fine qui risque d'en découler. Et surtout de communiquer régulièrement et publiquement les résultats, ce qui fait cruellement défaut au MUFON.

En ce qui concerne la collecte des documents photos et vidéos, je suis très intéressé, car, avec François Louange, nous sommes actuellement en bonne voie de terminer notre projet de mise en place d'un site Internet et d'un forum spécialement dédié à l'analyse forensique desdits documents,en accord avec EADS et le GEIPAN, et s'appuyant sur un puissant logiciel d'analyse, créé et entretenu par Louange depuis des années: IPACO.

Il est trop tôt pour en détailler les divers aspects, mais la 'dead-line' se situe début septembre, et tout sera prêt possiblement avant.
IP archivée
IPACO, le nouvel outil destiné aux analyses photos et vidéos d'ovnis est en ligne: www.ipaco.fr

sydgin

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 85

Citer
Le seul problème se trouvant en aval: à savoir l'existence ou pas d'un groupe de personnes à même de traiter le 'flot' de données [/size]in fine[/size] qui risque d'en découler. Et surtout de communiquer régulièrement et publiquement les résultats

.. c'est tout l'espoir que je porte à une collaboration avec la commission Sigma, dont fait partie M. Louange, je crois ;)
IP archivée