Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Vers un crash alimentaire  (Lu 573 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

lcarl

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2854
Vers un crash alimentaire
« le: 28 février 2013 à 14:58:25 »

Conjuguées au dérèglement climatique, les logiques économiques actuelles conduisent à brève échéance à une catastrophe alimentaire planétaire. Est-il trop tard pour inverser la tendance ?
La récente flambée des prix agricoles a été un coup de semonce : jamais le monde n'avait affronté une crise alimentaire d'une telle ampleur. Mais comme le montre l'enquête d'Yves Billy et Richard Prost, les difficultés ne font que commencer. Les stocks mondiaux de céréales baissent depuis huit années consécutives et n'assurent plus à la population mondiale qu'une avance de vingt jours d'alimentation, bien en deçà du niveau officiel de sécurité fixé à soixante-dix jours. Aujourd'hui, rappellent-ils, 925 millions de personnes souffrent de la faim sur la planète et leur nombre croît de plus en plus vite. À la hausse du prix des matières premières, à la raréfaction de l'eau et des surfaces arables et aux ravages causés par les dérèglements climatiques, se sont ajoutés deux phénomènes récents : au moment même où la demande chinoise en céréales s'accélérait brutalement, les biocarburants ont commencé à redessiner la carte de l'agriculture mondiale. Par exemple, la production américaine d'éthanol à base de maïs, qui engloutit le tiers des récoltes du pays, devrait passer de 80 millions de tonnes en 2007 à 120 millions cette année. Quant au productivisme agricole, qui en un demi-siècle a épuisé les sols et pollué l'environnement, il a atteint ses limites. Tout comme le dogme néolibéral, qui a poussé les pays du Sud à tout miser sur des cultures d'exportation, mettant la survie des populations locales à la merci des cours mondiaux. De plus en plus nombreuses, des voix s'élèvent pour que ces logiques économiques soient remises à plat, même au sein du FMI et de la Banque mondiale, afin de prendre en compte les besoins des différents pays, y compris des plus pauvres.

Sommes-nous capables de modifier le cours de cette catastrophe annoncée ?
Nourrir les hommes ou l'économie ?

Les réalisateurs ont enquêté en Europe, interrogé de nombreux spécialistes de l'agriculture et de l'alimentation, parcouru les exploitations céréalières de l'Argentine et des États-Unis, puis traversé une Chine en voie d'urbanisation accélérée. Pour parvenir à nourrir sa population, celle-ci investit désormais à l'extérieur de ses frontières, en Afrique, en Corée du Sud et, justement, en Argentine. Avec l'exemple du maïs et du soja, deux cultures majoritairement livrées aux OGM, que l'industrie, mais aussi l'élevage intensif, disputent à l'alimentation humaine, ils nous permettent de comprendre très concrètement pourquoi la demande agricole grimpe alors que l'offre baisse. Une démonstration accablante, qui nous interroge : sommes-nous capables de modifier le cours de cette catastrophe annoncée ?

IP archivée
With knowledge comes responsibility.

lcarl

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2854
Re : Vers un crash alimentaire
« Réponse #1 le: 28 février 2013 à 15:18:43 »

Ce reportage montre avec force détails que ca n'est pas le végétarisme qui sauvera le monde, mais plutôt la lutte contre  l'augmentation de la population mondiale, le changement climatique, l'urbanisation constante des campagnes, la destruction des terres arables et le tarissement des nappes phréatiques. 
Il serait tant que les végétarien prennent le probleme par le bon bout.
Villipender des gens qui mangent de la viande, leur faire la morale en les accusant de tous les pêchers du monde c'est facile et sans risque. En revanche aller se battre contre les Monsanto, Cargill, Nestlé et autres monstres agro-alimentaires, ça c'est un combat très risqué où nos activistes de salon en carton pâte sont loin de se risquer. Car c'est dangereux, risqué et ces boites sont puissantes et n'ont aucun humour.
« Modifié: 01 mars 2013 à 06:46:30 par lcarl »
IP archivée
With knowledge comes responsibility.