Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Pages: 1 [2] 3 4 ... 6   En bas

Auteur Sujet: XKeyscore - L’outil ultime de la NSA  (Lu 17102 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

monrus

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 69
Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #15 le: 30 octobre 2013 à 13:18:23 »

Cyberespionnage

Les grandes oreilles de Loèche sont-elles au service des USA?
Par Xavier Alonso.
     
Les antennes paraboliques qui surplombent la vallée du Rhône sont utilisées pour des écoutes par le Service de renseignement suisse (SRC). Et selon certains, le SRC y travaille main dans la main avec la NSA

Et si le manque de réaction de la Confédération face aux écoutes de l'Agence de sécurité nationale des Etats-Unis (NSA) à Genève s’expliquait le plus simplement du monde. Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) serait-il, en partie du moins, de mèche avec son homologue américain?

Le coup de théâtre des révélations du patron de la NSA, Keith Alexander, déclarant mardi 29 octobre que ce sont les agences de renseignements européens qui fournissent aux Etats-Unis les données collectées dans leur pays pique la curiosité de plusieurs parlementaires fédéraux. Quid de la Suisse?

L’interrogation n’est pas nouvelle! La question du rôle joué par les antennes paraboliques surplombant la vallée du Rhône à Loèche, en Valais, a été posée plusieurs fois sans qu’aucune réponse ne puisse infirmer ni confirmer l’hypothèse d’une imbrication entre services secrets.

Accès direct aux antennes de Loèche

Ainsi courant septembre, suite aux différentes allégations d’Edward Snowden, le dominical Schweiz am Sonntag avançait qu’une convention secrète existe entre le SRC helvétique et la NSA états-unienne. Le journal alémanique, sur la base de sa propre enquête et sur celle de plusieurs médias allemands, affirme que la NSA a un accès direct aux «grandes oreilles» du système d’écoute Onyx mis en place par le Département fédéral de la Défense (DDPS) à Loèche. Tout comme aux installations du même type à Zimmerwald et Herrenschwanden dans le canton de Berne.

Suite et source : http://www.24heures.ch/suisse/grandes-oreilles-loeche-sontelles-service-usa/story/17204996
IP archivée

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2441
Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #16 le: 30 octobre 2013 à 14:48:26 »

On peut faire la même chose qu'à Loèche à Bercenay en Othe chez ORANGE.
C'est le même genre de tracking satellite, et refiler les flux à NSA.


IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4649
Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #17 le: 31 octobre 2013 à 02:26:29 »

La NSA intercepterait directement le trafic de Google et Yahoo


La NSA intercepterait directement le trafic de Google et Yahoo, selon un document fourni par Edward Snowden au «Washington Post». DR

L'agence américaine se brancherait au niveau de la fibre optique connectant les data centers étrangers de ces entreprises au reste d'Internet pour copier les communications des utilisateurs...

Après Prism et XKeyscore, le dernier programme de surveillance du Web de la NSA s'appelle Muscular. Des trois, c'est le plus dérangeant car il serait mené par l'agence américaine sans aucune supervision de la justice.

Selon les révélations du Washington Post, basées sur une présentation PowerPoint de janvier 2013 fournie par Edward Snowden, la NSA, en collaboration avec le GCHQ, son homologue britannique, a réussi à intercepter directement les données de centaines de millions d'utilisateurs de Google et Yahoo. Les détails techniques sont flous, mais l'agence se servirait, à l'insu des entreprises californiennes, au niveau de plusieurs échangeurs situés à l'étranger, qui connectent leur «cloud» privé au reste d'Internet. Ils sont signalés par le smiley sur le schéma ci-dessus.

Rien que sur le mois de janvier, 181 millions de communications, américaines et étrangères, auraient été interceptées: en vrac, des métadonnées d'emails (adresse, date) mais aussi leur contenu (texte, audio, vidéo) ou encore des fichiers stockés en ligne. Si le trafic est souvent crypté, ce n'est pas le cas sur tous les points de leur réseau. En septembre, Google a toutefois opéré des modifications pour mieux protéger les données. Yahoo, de son côté, ne l'a pas encore fait.

Démenti vague de la NSA

Interrogé lors d'une conférence, mardi, le chef de l'agence, le général Keith Alexander, a répondu qu'à sa «connaissance, une telle activité n'a jamais eu lieu». Il jure que l'agence ne «s'introduit pas» dans les centres de stockage de données d'entreprises américaines car une telle activité serait «illégale».

Selon les détails fournis par le Washington Post, il semble toutefois que la NSA profite d'une zone grise juridique. Pour collecter des données dans le cadre de PRISM, l'agence doit obtenir un ordre d'un juge qui force les entreprises Web à fournir certaines données. Mais dans le cas de Muscular, parce que les communications sont interceptées à l'étranger, la NSA doit simplement respecter les règles d'un ordre exécutif sur lequel la justice ou le Congrès n'ont, dans la pratique, aucun droit de regard.

Google «scandalisé»

Du côté des principaux intéressés, Yahoo a offert des platitudes. «Nous avons mis en place des contrôles très stricts pour protéger la sécurité de nos centres d'hébergement de données et nous n'avons donné accès à ces centres ni à la NSA, ni à aucune autre agence gouvernementale», écrit le groupe.

Google, en revanche, se montre plus offensif. «Nous sommes préoccupés depuis longtemps par la possibilité de ce genre de surveillance. Nous sommes scandalisés par l'étendue de ces interceptions menées par le gouvernement à partir de nos propres réseaux privés de fibres (optiques), ce qui souligne le besoin d'une réforme urgente», dit son responsable juridique, David Drummond. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

garf

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 592
Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #18 le: 31 octobre 2013 à 14:26:54 »

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4649
Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #19 le: 01 novembre 2013 à 21:54:53 »

Espionnage: Kerry admet que les Etats-Unis sont parfois allés «trop loin»

C'est le premier aveu de Washington concernant la collecte massive de données par l'Agence nationale de sécurité (NSA)...

Les Etats-Unis sont parfois allés «trop loin» en matière d'espionnage, a reconnu le secrétaire d'Etat John Kerry, dans ce premier aveu de Washington en pleine polémique avec l'Europe sur la collecte massive de données par l'Agence nationale de sécurité (NSA). Après dix jours de scandale, de révélations et de démentis entre les Etats-Unis et leurs alliés européens, c'est la première fois qu'un responsable gouvernemental américain admet explicitement des pratiques controversées dans l'interception par la NSA de communications et de données en Europe.

«Dans certains cas, je vous le concède, comme l'a fait le président (américain Barack Obama), certaines de ces actions sont allées trop loin et nous allons nous assurer que cela n'arrive plus à l'avenir», a déclaré John Kerry lors d'une conférence à Londres à laquelle il participait depuis Washington jeudi soir par liaison vidéo. Les Etats-Unis sont parfois allés «trop loin» en matière d'espionnage, a reconnu le secrétaire d'Etat John Kerry, dans ce premier aveu de Washington en pleine polémique avec l'Europe sur la collecte massive de données par l'Agence nationale de sécurité (NSA).Dans son intervention retransmise, en présence de son homologue britannique William Hague, le chef de la diplomatie américaine a longuement justifié les pratiques de renseignements et de collecte d'informations par la nécessaire lutte antiterroriste et la prévention contre d'éventuels attentats.

Invoquant les attentats du 11-Septembre 2001, les attaques de Madrid en mars 2004 et celles de Londres en juillet 2005, John Kerry a assuré que les autorités américaines avaient depuis déjoué de nombreux projets d'attentats, grâce à l'interception de communications et la collecte d'informations. «Nous avons de fait empêché que des avions ne tombent, que des immeubles n'explosent et que des gens soient assassinés, parce que nous étions en mesure d'être au courant en amont de ces projets», a argumenté le patron de la diplomatie américaine.

Obama résolu à clarifier la situation Suite et source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

Argonot

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 958
Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #20 le: 02 décembre 2013 à 13:51:15 »

En tous cas , si les services U.S. se dotent de ces énormes moyens d'espionnage informatiques afin de détecter des intentions malveillantes , cela prouve qu'ils n'ont pas de " médiums " ou autres " sensitifs " doués de capacités extra-sensorielles ( qui seraient moins onéreux ) pour remplir ce rôle .  :)
IP archivée

Al198

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1385
Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #21 le: 02 décembre 2013 à 15:52:56 »

Donc s'ils avaient ces mediums, ils les auraient rendus publics  ??? ? Cela ne prouve rien du tout. Ils en ont fait des tests dans ce domaine on le sait, mais comme tout projet on ne peut conclure à l'abandon total ou non. De plus je doute fortement que ces personnes si elles existent se comptent ne serait ce que par dizaines. Chacune demandant du temps pour tel ou tel situation, ce n'est pas un ressenti immédiat. Et il est peu probable que la surveillance à grande échelle eut été leur objectif. Seul l'informatique le permet. La perception extra sensorielle doit servir d'autre dessein, la détection d'évènement majeurs par exemple, plus perceptibles par leur ampleur que les actions futures d'individus au milieu de milliards de ses semblables avec les pensées qui s'entremele, se parasitent. En tout cas c'est comme ça que je l'ai toujours pensé, tu parles des services officiels c'est une chose , mais derrière au vu des tentatives passées dans des domaines très éclectiques (Pas que US d'ailleurs) il doit en rester quelque chose mais hors du contrôle gouvernemental.
IP archivée
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre et fini par perdre les deux" Benjamin Franklin

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18506
Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #22 le: 02 décembre 2013 à 15:58:30 »

+ 1 avec Al198

Citer
si les services U.S. se dotent de ces énormes moyens d'espionnage informatiques afin de détecter des intentions malveillantes , cela prouve qu'ils n'ont pas de " médiums "
L'un n'empêche pas l'autre, cela leur permet de faire des recoupements.
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

djshotam

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1603
Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #23 le: 03 décembre 2013 à 10:22:06 »

+1 aussi. et il me semble que  des documents declassifiés ont revelé l'existence du projet stargate, qui était un projet de vision à distance.
je serais pas étonné que ce projet existe toujours sous un autre nom, avec d'autres medium...
IP archivée
Cordialement,
djshotam



contre la peur, il vous faut une arme, et l'humour en est une.

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7678
Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #24 le: 03 décembre 2013 à 17:12:35 »

Oh lalalalaaa....
Et vous marchez encore aux provocations trollesques de notre ami ?
Vous lui faites grand plaisir en jouant à ce jeu.

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18506
Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #25 le: 03 décembre 2013 à 17:41:29 »

 :-[ Promis c'est la dernière foi:-[
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14917
Re : Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #26 le: 03 décembre 2013 à 19:00:52 »

En tous cas,
si les services U.S. se dotent de ces énormes moyens d'espionnage informatiques afin de détecter des intentions malveillantes,

cela prouve
qu'ils n'ont pas de "médiums" ou autres "sensitifs" doués de capacités extra-sensorielles (qui seraient moins onéreux) pour remplir ce rôle.  :)

+ 100 avec les commentaires de ce post sans consistance.

"En tous cas cela prouve"... le manque de maturité.
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

justebienlibre

  • juste bien libre
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 541
  • merci
Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #27 le: 03 décembre 2013 à 19:54:05 »

je pense que les réseaux informatiques peuvent renseigner d'une pensée globale (âmes groupes) d'ailleurs je me coupe de ceux-ci.
Plusieurs recherches existent en ce sens et des outils sont opérationnels, donc il est évident que beaucoup ne veulent déchirer aucun voiles, où peut être ils préfèrent tirer la couverture.
IP archivée
la liberté s'arrête là où celle des autres commence et sans avatar ou drapeau pour faire plaisir à némo

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4649
Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #28 le: 04 décembre 2013 à 22:39:51 »

NSA: Des documents encore non publiés «vont choquer»

C'est ce que promet le journaliste Glenn Greenwald dans un entretien à «Télérama», alors que seulement 1% des 50.000 documents fournis par Edward Snowden a été publié...

Les secrets dérobés par Edward Snowden n'ont pas fini d'empoisonner la NSA. Le journaliste Glenn Greenwald, qui pilote la diffusion des révélations sur le système de surveillance américain, affirme que plusieurs documents secrets en sa possession, et prochainement publiés, allaient «choquer», dans un entretien à Télérama publié mercredi.

«Je compte bien publier ces documents jusqu'au dernier», prévient Greenwald, interrogé à Rio de Janeiro par l'hebdomadaire culturel français. «Je ne veux pas dire que le pire est à venir –les gens s'habituent à ces révélations– mais il y a plusieurs documents sur ce que collecte la NSA et sur la façon dont elle le fait qui vont choquer», déclare celui qui affirme être «assis sur une montagne de documents».

Après sa mis un terme à sa collaboration avec le Guardian, cet avocat de formation se consacre désormais au lancement d'un nouveau média financé par le fondateur d'eBay, Pierre Omidyar. «Il faut bâtir sa propre institution pour lutter à armes égales contre le gouvernement qu'on met à nu», estime-t-il.

99% des documents encore non publiés

Mardi, le rédacteur en chef du quotidien britannique Guardian a défendu, devant des députés britanniques, la publication de révélations d'Edward Snowden, et a démenti avoir mis en danger la sécurité de son pays.

«Cette affaire peut être politiquement embarrassante, mais il n'y a rien ici qui représente un risque pour la sécurité nationale», s'est défendu Alan Rusbridger. «Il est important de garder à l'esprit que les rédacteurs en chef des journaux probablement les plus importants aux Etats-Unis, le Washington Post et le New York Times, ont pris des décisions quasiment identiques» en publiant des informations obtenues par Edward Snowden, a-t-il noté pendant son audition retransmise en direct à la télévision.

Alan Rusbridger a précisé que seuls environ 1% des 58.000 documents secrets confiés par Edward Snowden au Guardian et à d'autres journaux avaient été publiés. Le reste est en lieu «sûr», a-t-il ajouté, refusant de révéler en public où ils étaient conservés, mais se disant prêt à le faire, par écrit, à la commission. Snowden, lui, avait prévenu que s'il lui arrivait quelque chose, un mécanisme était en place pour publier intégralement les documents. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4649
Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
« Réponse #29 le: 05 décembre 2013 à 02:04:28 »

Géolocalisation: La NSA suit à la trace des centaines de millions de téléphones portables

SURVEILLANCE - L'agence intercepte cinq milliards de données chaque jour, selon de nouvelles révélations...

On savait déjà que les grandes oreilles de la NSA interceptaient de larges quantités de données téléphoniques et électroniques. Il faut désormais ajouter à la liste la géolocalisation des téléphones portables, selon de nouvelles révélations issues des documents dérobés par Edward Snowden et relayées par le «Washington Post».

L'agence américaine intercepte les données de géolocalisation de centaines de millions de téléphones portables dans le monde, selon le quotidien. Chaque jour, cela représente 5 milliards d'éléments géographiques. «Nous obtenons de vastes volumes» de données partout dans le monde, a confirmé un haut responsable de cette collecte cité par le Post.

L'agence connectée aux réseaux mobiles

Contrairement à ce que certains imaginent, la NSA n'exploite pas le fameux bug en 2011, quand des chercheurs avaient découvert qu'iOS et Android enregistraient à l'insu de l'utilisateur tous ses déplacements –poussant Apple et Google à le corriger. L'Agence se connecte directement aux câbles qui relient les différents de réseaux mobiles dans le monde. De fait, elle collecte «incidemment» des données de géolocalisation de citoyens américains, ce qui est interdit.

L'intérêt de cette collecte, permise par le dialogue constant entre un téléphone et l'antenne-relais la plus proche et de puissants algorithmes mathématiques, est de «retracer les mouvements et de mettre en lumière des relations cachées entre des personnes», explique le quotidien.

La NSA n'arrive pas à tout analyser

Le volume de données enregistrées et stockées par la NSA atteindrait 27 téraoctets (27.000 Go), soit deux fois le volume de l'ensemble du contenu de la Bibliothèque du Congrès, la plus importante du monde.

Ce volume d'informations serait tel qu'il «surpasse notre capacité à digérer, traiter et stocker», selon un document interne de la NSA de 2012. «Les capacités de la NSA pour géolocaliser sont ahurissantes (...) et indiquent que l'agence est capable de rendre la plupart des efforts pour avoir des communications sécurisées futiles», écrit encore savoir le Washington Post. Et les révélations ne sont pas près de s'arrêter: selon le Guardian, seulement 1% des 58.000 documents volés par Edward Snowden ont pour l'instant été publiés. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"