Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Lettre de Gérad Privat  (Lu 1326 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Jean-Claude Carton

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 88
  • alias Gilou, rimanela, La Rose des Vents, etc
Lettre de Gérad Privat
« le: 06 décembre 2007 à 17:55:21 »

Gérard Privat m'a communiqué la lettre qu'il vient d'envoyer à tous les parlementaires français.
Il est l'auteur du livre Le partage (auto-édité).
J'ai reçu cet écrivain engagé en 2006.
Il propose que chacun d'entre nous écrivent à ses députés le courrier ci dessous.

LETTRE OUVERTE AUX PARLEMENTAIRES FRANÇAIS, DEPUTES ET SENATEURS.

Projet de Traité européen modificatif dit "Traité Simplifié"

Mesdames et Messieurs les parlementaires, Députés et Sénateurs,

Monsieur Sarkozy a été élu Président de la République selon des conditions légales.
Pourtant il devient difficile de reconnaître sa légitimité quand il ignore notre Constitution en vous proposant de trahir la France.

"La Constitution Française précise dans son  Préambule  et dans son  Article 3  
 Le Peuple français proclame solennellement son attachement aux droits de l’homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946.
La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice."

Cependant, lorsqu’il vous invite, vous parlementaires, à transférer la souveraineté de la France à l’Europe sans que ni lui ni vous n’ayez spécifiquement reçu mandat du Peuple pour en décider, le Président Sarkozy vous propose de bafouer la Constitution de la France en même temps que de bafouer la volonté du Peuple manifestée démocratiquement par référendum le 29 mai 2005.
En acceptant, dans ces conditions, de ratifier par voie parlementaire un transfert de souveraineté, vous-mêmes, députés et sénateurs, vous vous disposez à usurper le pouvoir du Peuple pour commettre un acte de haute trahison.
Par ailleurs, vouloir voter ce traité équivaut à vouloir bâillonner la France en la transformant en province européenne.
Or, le service à l’humanité exige de ne pas étouffer la voix de la France ; le service à l’humanité exige une expression puissante des plus hautes valeurs de la France. En effet, notre patrie a un rôle essentiel à tenir dans le concert des nations souveraines, pour indiquer à tous les peuples la direction d’une plus grande solidarité et d’une plus grande fraternité.
Mesdames et Messieurs les parlementaires, Députés et Sénateurs, souvenez-vous que le pouvoir législatif que vous représentez, indépendant des deux autres (exécutif et judiciaire), est un des trois
pouvoirs institués en France. Il est inscrit dans la Constitution selon la volonté du Peuple souverain. A ce titre, c’est au Peuple, duquel vous tenez les conditions de votre pouvoir, et seulement à lui, que vous
devez rendre compte.
Un vote sur ce projet de traité ne peut avoir de légitimité que par référendum : voté par le Peuple.
Ainsi, les parlementaires qui respectent le Peuple doivent imposer un référendum.
Mesdames et Messieurs les parlementaires, Députés et Sénateurs, votre fonction vous commande la plus grande loyauté envers la France.
Si vous venez à abuser de votre pouvoir en votant ce texte, vous serez traîtres à la patrie. De ce fait, je m’associerai aux personnes qui témoigneront de cette trahison, et j’oeuvrerai avec elles pour que
justice soit rendue avec sévérité et qu’une peine exemplaire condamne les coupables à la mesure de leur imposture et de leur félonie.
J’invite donc les parlementaires qui veulent voter contre ce traité à s’y engager sur l’honneur.
J’invite également toutes les personnes qui approuvent la présente lettre à la reproduire, à interpeller leurs élus municipaux, départementaux et régionaux, et à intervenir avec ou sans eux auprès de leurs députés et sénateurs pour leur rappeler leur devoir envers la France.
Avec tout mon dévouement à ma patrie la France et à l’humanité.
Fait en France, pour faire valoir la Volonté du Peuple


                                           signature date et lieu d'envoi
IP archivée

gros-chacal

  • Invité
Lettre de Gérad Privat
« Réponse #1 le: 06 décembre 2007 à 18:42:26 »

Bonjour Monsieur Carton ,

Si ce n'était que de "vendre" la France , du moins ce qu'il en reste.
Ecrire une lettre à des députés qui sont payés gracieusement
et qui ont la bonne place ...à gauche comme  à droite.

Ecrire à un député ,peut être cela aura t-il de l'effet ...je l'espère .

D'une manière + large à qui profite la mondialisation ?
A qui profite les fusions ?
Qui rachètent les companies ?

Vous le savez , à une minorité de lobbiistes.

Tout repose sur la cotation en bourse.


Il y  a une INTELLIGENCIA derrière tout ça , croyez moi.
En fait on ne sait pas ou on va , mais on y va.

La souveraineté et le respect du vote citoyen a déjà été vendue
par tous ces salopards de mondialistes , ce n'est que mon avis.
N'est ce pas ?

Pouvoir des Lobbies financiers , des lobbies industriels ,
Je n'ai rien contre la création d'entreprise, contre un patronat respecteux
des salariés et de la valorisation des compétences loin de là.
Mais malheureusement la réalité est bien différente.


Je vous laisse car J'ai encore envie de vomir et je vous souhaite sincèrement bon courage.


Gros-Chacal.
IP archivée

Baldwarf

  • Invité
Lettre de Gérad Privat
« Réponse #2 le: 06 décembre 2007 à 22:09:56 »

Bonne idée, tiens, que d'interpeller directement ses élus. C'est un réflexe dont on a perdu l'habitude depuis bien longtemps, croyant que tout se décide en haut "pour nous" et "à notre place".

Mais non, citoyens de tous horizons, ces gens en poste y sont placés par notre volonté et notre vote et il est normal de leur faire sentir que l'on reste proche de nos institutions et des décisions qu'ils prennent quand çà commence à sentir le boudin!

Je suis d'accord avec l'analyse de Gros Chacal (quel pseudo délicieux!) mais je pense aussi que l'avis des administrés pèse très lourd et quand il commence à y avoir un sérieux mécontentement, çà peut vraiment faire pencher la balance. On est quand même 60 millions... Et les pouvoirs publics, le président en tête, jouent très gros à vouloir malmener le cadre institutionnel pour imposer de force des "directions" de politique commune (voir de Villepin et son CPE qu'il a voulu passer à coup de 49.3).

Mais évidemment, entre les administrés et les gouvernants, il y a les médias de masse... et sa pensée unique faite de slogans simplistes,  archétypaux et manichéens. Çà me fait penser au film "Dark City": "Dormez... Maintenant!".

Mais je rappelle qu'il ne tient qu'à chacun de se réveiller. "Refuse/Resist", comme chantais jadis Sepultura, spéciale dédicace à Notre Président, légalement élu, lui. :x
IP archivée