Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: une autre histoire du sport  (Lu 2582 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

kundl

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 304
une autre histoire du sport
« le: 25 Novembre 2013 à 03:30:27 »

"Une autre histoire du sport ou Pourquoi je ne serai jamais Luis Fernandez"

Conférence gesticulée de et par Anthony Pouliquen
enregistré le 28 juin 2012 au festival Paille en son organisé par l'asso Full'Bazart
plus d'infos : uneautrehistoiredusport.over-blog.com

vidéo : Raphael Bigaud



Mot magique par excellence, le sport est devenu en quelques décennies la solution à tous les problèmes, le remède universel : l'éducation ne réussit pas ? Le sport arrive en sauveur. La paix est en danger ? Le sport fait barrage. La lutte contre l'obésité devient enjeu de santé publique ? Le sport vient à la rescousse. Notre modèle d'intégration est remis en cause ? Le sport est convoqué. Rappelons-nous par exemple la propagande sur la France des différences et de l’intégration après la victoire des Bleus à la coupe du monde de foot en 1998 ! Quel discours aujourd'hui, qu'il soit politique, médical ou publicitaire, sincère ou calculé ne nous vante-t-il pas les vertus du sport, ses bienfaits, ses valeurs ?

Pourtant quand on pousse le rideau et qu'on s'invite dans les coulisses du sport, la réalité se veut moins rose. Né avec le capitalisme, le sport en défend l'idéologie et les principes : la lutte des uns contre les autres, le culte de la performance, la mise sur la touche des faibles au profit des forts etc. Gagné par l'idéologie de la gagne, le sport exclut parfois plus qu'il n'intègre, casse plus qu'il ne répare... Les affaires de dopage ou d'entraînement intensif précoce sont là pour nous rappeler ce qu'est l'envers du décor sportif.

Est-il possible aujourd'hui de rompre avec l'approximation angélique qui présente le sport comme éminemment vertueux et de se livrer à une analyse critique du phénomène sportif ? C'est à cet exercice que s'essaye un ancien sportif, aujourd'hui repenti. Avec humour et auto-dérision, il explique pourquoi il a lâché le sport et pourquoi il ne se sera jamais Luis Fernandez...

Conférence gesticulée de et par Anthony Pouliquen

Entraîneurs : Cécile Delhommeau et Franck Lepage 
IP archivée

Argonot

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 964
Re : une autre histoire du sport
« Réponse #1 le: 16 Avril 2016 à 18:19:17 »

Emmanuel Petit , un joueur de football qui a participé à la finale de la coupe du monde 1998 , ayant marqué le 3ème but pour son équipe , se demande aujourd'hui si ce match n'aurait pas été truqué .
http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Emmanuel-petit-a-t-on-vraiment-gagne-la-coupe-du-monde/652458


A l'époque de cette coupe du monde 1998 , les mass media avaient déployé une propagande intensive , basée sur une équipe de France qualifiée de " black-blanc-beur" , pour essayer de convaincre les Français qu'il fallait adhérer au multi-ethnisme / multi-culturalisme ...
http://www.eurosport.fr/football/france-98/1998/la-france-black-blanc-beur_sto1632374/story.shtml

IP archivée

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4432
Re : une autre histoire du sport
« Réponse #2 le: 16 Avril 2016 à 19:41:11 »

J'ai joué un peu au football et je suis amateur de football. Des matchs arrangés il y en a certains et je suis capable de le remarquer par rapport à des aspects techniquement individuels et collectif.

Les brésiliens on joué une demie finale où ils étaient complètement cramés, contre une Hollande tout aussi cramée dans un match qui n'avait pas vraiment le niveau d'une demi-finale de Coupe du Monde. En finale les joueurs brésiliens lorsqu'ils rentrent sur le terrain sont en plein doute, et on le voit très bien à l'écran ils ont tous des têtes de looser.

Pour ce qui de la propagande de la France "black, blanc, beur", on a cru à ce monde qu'on était devenu le Brésil de l'Europe. Ben non !  :D

Depuis en centre de formation, on fait absolument n'importe quoi dans la naïveté la plus complète. On fait faire du football à des gamins dont on ne sait pas quoi faire d'eux, qui n'ont pas de talent inné, et résultat, on a maintenant un effondrement du niveau du championnat français. N'est pas joueur de football qui veut.

Un exemple, le petit Griezeman (je suis ce gamin depuis longtemps) qui aujourd'hui affole tout le monde en championnat d'Espagne et en équipe de France, personne n'en voulait dans les centre de formation en France, avant d'aller à la Real-Sociedade.
IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14476
Re : une autre histoire du sport
« Réponse #3 le: 16 Avril 2016 à 21:39:33 »

Le football, les jeux du cirque pour distraire l'opinion publique des enjeux essentiels,
ne représente plus rien des enjeux sportifs du type "Intervilles".

Les clubs n'engagent pratiquement aucun joueur local. On fait valoir au bon peuple
une éventuelle rivalité chauvine inter-cités - alors que le vrai spectacle consiste à voir
s'affronter une quinzaine de propriétaires comme autour d'une table de casino.

C'est eux qui s'affrontent, pour s'attirer les marchés publicitaires et les droits de retransmission,
en exerçant leur pouvoir de faire courir leurs pions autour d'un ballon sur un coin de gazon.

Le dopage de ces gamins n'est que la conséquence de la surenchère des manipulateurs en amont.
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

justebienlibre

  • juste bien libre
  • *
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 512
  • merci
Re : une autre histoire du sport
« Réponse #4 le: 16 Avril 2016 à 21:48:36 »

Deviendrais tu poète némo?
IP archivée
la liberté s'arrête là où celle des autres commence

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14476
Re : Re : une autre histoire du sport
« Réponse #5 le: 16 Avril 2016 à 22:02:34 »

Deviendrais tu poète némo?

Pourquoi poète ? Parce que riment amont et gazon ? Et quoi de mal à être poète ?
Non, juste gavé de la complicité des medias pour nous vanter les exploits
de ces pions, déjà usés à l'age de 30 ans, dont on détaille les entrainements,
les sorties d'autocar, et zoom sur celui qui aura refusé un selfie,
combien de fois il aura abusé sa femme avec des prostituées, en s'enregistrant en video,
et tous ces publicitaires qui gravitent autour d'un simple jeu de ballon
dont les scores ne devraient jamais polluer nos pauvres journaux télévisés.

Ta remarque a plutôt tendance à diluer la prétendue pertinence du post précédent.
Mais c'est bien, tu m'as quand même amené à préciser ma pensée.
« Modifié: 16 Avril 2016 à 22:12:51 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

justebienlibre

  • juste bien libre
  • *
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 512
  • merci
Re : une autre histoire du sport
« Réponse #6 le: 16 Avril 2016 à 22:09:55 »

tu ne résumes que le veille adage du pain et des jeux pour endormir les masses.
IP archivée
la liberté s'arrête là où celle des autres commence

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14476
Re : une autre histoire du sport
« Réponse #7 le: 16 Avril 2016 à 22:13:54 »

oui et alors ? Je ne fais pas "que".. J'en rajoute une couche. Je ré-actualise
pour les "foules sentimentales". Comme Souchon, le poète.
Et toi, justebienlibre, tu contribues seulement à diluer la démonstration
sans rien apporter de plus ou de mieux.
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

justebienlibre

  • juste bien libre
  • *
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 512
  • merci
Re : une autre histoire du sport
« Réponse #8 le: 16 Avril 2016 à 22:17:36 »

bien à toi , combien sont encore éprit esprit du jeux ou je , le sport n'est qu'une mise en valeur de l'égo et je suis heureux que tu le dise sous différentes formes
IP archivée
la liberté s'arrête là où celle des autres commence

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4432
Re : une autre histoire du sport
« Réponse #9 le: 16 Avril 2016 à 22:18:11 »

Le football, les jeux du cirque pour distraire l'opinion publique des enjeux essentiels,
ne représente plus rien des enjeux sportifs du type "Intervilles".

Je suis d'accord, mais il y a quand même dans la gestion des aspects sportifs assez pointus, avec lesquels il ne faut pas se planter, et en termes de gestion de ressources humaines ce n'est pas simple non plus.

Cela dit, les supporters de base sont assez bœuf, avec un chauvinisme débile, et qui pour beaucoup d'entre eux ils n'ont rien à faire dans un stade.

Après il est clair que cela permet de penser à autre chose, cependant je pense que dans la vie il faut avoir aussi de la légèreté.

déjà usés à l'age de 30 ans

Il y a une usure, mais elle est surtout psychologique qui intervient entre 30 et 35 ans. Le mentale n'arrive plus à suivre les contraintes physique qu'exige le haut niveau.

IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14476
Re : Re : une autre histoire du sport
« Réponse #10 le: 16 Avril 2016 à 22:33:06 »

..l y a quand même dans la gestion des aspects sportifs assez pointus, avec lesquels il ne faut pas se planter,
et en termes de gestion de ressources humaines ce n'est pas simple non plus.

Désolé, je ne comprends pas le sens précis de ces deux phrases ;
"des aspects sportifs assez pointus" : pour être mis sur la touche à 30 ans ?
"en termes de gestion de ressources humaines" : il leur faudrait quoi en plus des millions d'euros, de la coke, de frimer à la une, et des prostituées à volonté ?
Ces 'sportifs' fournissent une image dégradée de la société, et de faux espoirs à ceux qu'ils font rêver, quand un sur cinq mille atteindra le sommet... pour 10 ans seulement de gloire.
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4432
Re : une autre histoire du sport
« Réponse #11 le: 23 Avril 2016 à 20:46:16 »

Désolé, je ne comprends pas le sens précis de ces deux phrases ;
"des aspects sportifs assez pointus" : pour être mis sur la touche à 30 ans ?
"en termes de gestion de ressources humaines" : il leur faudrait quoi en plus des millions d'euros, de la coke, de frimer à la une, et des prostituées à volonté ?
Ces 'sportifs' fournissent une image dégradée de la société, et de faux espoirs à ceux qu'ils font rêver, quand un sur cinq mille atteindra le sommet... pour 10 ans seulement de gloire.

C'était vrai dans les années 60 et 70, mais il y a longtemps que cette époque est finie. Certains problèmes ont été pensés et réfléchis, dans l'intérêt des athlètes et de leur avenir.

Il y a eu dans tout les pays développés et les nations majeurs de la discipline, même en Amérique du Sud, un effort de modernisation qui passe par les centres de formations, où il est impératif pour les gamins de poursuivre leurs études et passer des diplômes, la priorité étant d'abord leur reconversion après leur carrière sportive. Ce sont des garanties que l'on donne aux familles pour qu'elles y emmènent leurs gamins.

Aujourd'hui cela se structure de cette façon, autrement en sport de haut niveau on ne pourrait pas suivre et on ne serait pas compétitifs.

On a le contre exemple de Franck Ribery, qui scolairement était nul en plus d'être violent, et malgré ses qualités sportives il a été renvoyé de son centre de formation. Il est revenu ensuite par un circuit parallèle beaucoup plus classique.

Aujourd'hui encore, et dans touts les sports, c'est fini l'époque des infiltrations, sauf dans de rares cas et à très court terme. Les grands clubs doivent se doter d'un staff médical de pointe. La bonne santé des joueurs est primordiale, les blessures et autres bobos sont prises très au sérieux. Ce secteur est vital dans la gestion d'un collectif.

L'époque de Garincha, qui était un handicapé, illettré et alcoolique, jouant au foot constamment sous infiltration, et qui est mort dans la misère c'est révolu.

Au Benfica Lisbonne, que je supporte, ont a créé récemment une fondation pour venir en aide aux anciens joueurs qui sont dans la difficulté. Pour ceux qui sont passé par là, ils ont leur carte de "socios" à vie, faisant désormais parti de la famille benficiste, sur laquelle ils peuvent compter et disposer en cas de besoin de toutes les ressources du club, que ce soit de conseillés financiers, juridique et avocats et tout un réseau de relations. Il faut protéger les joueurs, car c'est un milieux qui attire les convoitises, à savoir un certain nombre d'escroc.

Après certes, touts les clubs n'offrent pas les mêmes garanties.

Je comprends les objections, mais on pourrait dire les mêmes choses de touts les autres sports, même ceux qui frappent dans la petite balle jaune.

Pour ce qui est de la société, en ce qui concerne aujourd'hui le championnat français ils est mis à mal par les phénomènes de société, et une génération de jeunes où il est de bon ton d'afficher tout les comportements de sociopathes, indiscipline, mentalité de petits caïds, constamment dans la transgression défiant l'autorité. Le niveau du football français est impacté, et s'écroule d'année en année, proportionnellement au niveau intellectuel de cette génération de gamins. Je ne vois pas comment est-ce qu'on va s'en sortir, et c'est ce qui semble à mes yeux le plus important.
IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.