Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Le mécanisme d'Anticythère, un instrument astronomique vieux de 2000 ans  (Lu 5022 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille


Le mécanisme d'Anticythère, un instrument astronomique vieux de 2000 ans
Par Ciel & Espace ::Histoire

avec Yanis Bitsakis, membre de l'équipe du Projet de recherche sur le mécanisme d'Anticythère

Citer
Evénement :

Une conférence aura le samedi 8 novembre 2008 lieu dans le cadre des 6e Rencontres du Ciel et de l'Espace, organisées par l'Association Française d'Astronomie  au Centre des congrès de la Cité des Sciences et de l'Industrie

Intervenant : Yanis Bitsakis
Voir le site de l'Association Française d'Astronomie: http://www.afanet.fr/RCE/Conferences.aspx

« Beaucoup y ont déjà perdu la raison. Je crois que c’est ce qui nous guette tous..." ou "Ce qui est prodigieux, c’est la sophistication de l’appareil et le fait que ces cycles soient "modélisés" grâce à un mécanisme, s’enthousiasme. Yanis Bitsakis, spécialiste du patrimoine culturel au département de physique de l’Université d’Athènes, ne cache pas sa stupéfaction devant la complexité du mécanisme antique dont, avec une trentaine d’autres chercheurs -astronomes, physiciens, mathématiciens, paléographes, historiens des sciences-, il a percé son secret.

Durée : 21'46

Pour écouter le podcast: http://www.cieletespaceradio.fr/index.php/2007/01/30/59-le-mecanisme-d-anticythere-un-instrument-astronomique-vieux-de-2000-ans
admn : lien sur page d'accueil

En 1900, des pêcheurs d'éponge découvrent au large de l'île grecque d'Anticythère des fragments de bronze qui semblent constituer un mécanisme astronomique très sophistiqué. Sa datation, estimée selon les inscriptions au 1er ou 2e siècle av. J.-C., remet en cause une partie de l'histoire des sciences.
Les Grecs étaient-ils plus avancés en astronomie que ce que nous supposons aujourd'hui ?
Le Projet de recherche sur le mécanisme d'Anticythère vient d'apporter des résultats nouveaux et passionnants.

« Modifié: 15 avril 2014 à 18:28:50 par katchina »
IP archivée

dificultnspa

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 3993
Re : Le mécanisme d'Anticythère, un instrument astronomique vieux de 2000 ans
« Réponse #1 le: 05 septembre 2008 à 00:41:51 »



Dans le dernier Science et Vie de septembre, il y a un article sur cet instrument.

IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Re : Le mécanisme d'Anticythère, un instrument astronomique vieux de 2000 ans
« Réponse #2 le: 05 septembre 2008 à 00:49:46 »

Thanks pour l'info:) Dificultnspa


PS: je viens de lire les 4 pages du reportage de Science et Vie 1092 de septembre (pages 26 à 29), et les posts dans ce fil sont au moins aussi riches pour les textes, plus riches pour les photos, annonce la conférence en France de Yanis Bitsakis et offre de la vidéo  ;)

Une petite vidéo 1 minute 59 secondes en ce qui concerne l'aspect visuel de ce mini ordinateur astronomique et d'une autre part, à la fin, celle de sa reconstitution tridimensionnelle.

 
« Modifié: 13 août 2012 à 11:40:06 par Diouf »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Re : Le mécanisme d'Anticythère, un instrument astronomique vieux de 2000 ans
« Réponse #3 le: 05 septembre 2008 à 21:02:18 »

The Project


The Antikythera Mechanism Research Project
________________________________________
The Antikythera Mechanism Research Project is an international collaboration of academic researchers, supported by some of the world's best high-technology companies, which aims to completely reassess the function and significance of the Antikythera Mechanism.

Depuis 2000, deux passionnés, Mike Edmunds (astrophysicien à l'université de Cardiff, Grande-Bretagne)  et Tony Freeth (chercheur en mathématiques devenu producteur de documentaires) rejoints par d'autres scientifiques au sein d'un ambitieux programme de recherche  (Le site du projet http://www.antikythera-mechanism.gr/ ), sont allés beaucoup plus loin.

Mike Edmunds  et Tony Freeth se sont beaucoup dépensés depuis huit ans pour étudier cet objet énigmatique. Avec l'assistance de XTec, une société britannique, ils ont mis au point un tomographe à rayons X spécialement conçu (et pesant douze tonnes !) puis ont fait appel à HP, qui avait auparavant développé une méthode pour analyser les inscriptions cunéiformes gravées dans la pierre.

En réalisant spécialement un tomographe à rayons X de douze tonnes, ils ont pu analyser la structure du mécanisme en profondeur et réaliser sur ordinateur un modèle virtuel, capable de tourner. Deux mille ans après le naufrage qui a englouti l'original, sa copie numérique peut donc fonctionner devant les yeux des chercheurs. Qui n'en finissent pas d'être ébahis.

Des inscriptions scannées sur le mécanisme d’Anticythère

A l’automne 2005, une équipe de chercheurs des universités de Cardiff, d’Athènes et de Thessalonique décide de venir à bout de l’énigme. Un scanner à rayons X révèle, avec une précision de 50 microns et en trois dimensions, les moindres rouages de la machinerie. Plus de 2000 caractères grecs ou glyphes (symboles graphiques), gravés sur les pièces ou sur des fragments de feuilles de bronze, sont aussi déchiffrés. Les conclusions de cette minutieuse enquête sont publiées dans la revue Nature du 30 novembre 2006, au moment où se tient, à Athènes, une conférence internationale sur "la science et la technologie dans la Grèce ancienne".

admn : il n'y a plus d'image disponible
« Modifié: 15 avril 2014 à 18:31:49 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Re : Le mécanisme d'Anticythère, un instrument astronomique vieux de 2000 ans
« Réponse #4 le: 05 septembre 2008 à 21:11:44 »


Le 4 août 2008 à 09h30 - L'antique mécanisme d'Anticythère prédisait les éclipses... et les JO - Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences

Source : http://www.futura-sciences.com/fr/print/news/t/recherche/d/les-secrets-du-mecanisme-danticythere-un-calculateur-vieux-de-2000-ans_10050/
admn : page introuvable

Lieu et date de la découverte :

L’histoire commence, en 1900, près de l’île grecque d’Anticythère, entre le Péloponnèse et la Crète. Des pêcheurs d’éponges découvrent, dans l’épave d’un navire romain, 82 fragments de bronze corrodé.
En mai 1902 l’archéologue Valerios Stais découvrait dans une masse d’artefacs remontés deux ans plus tôt par des plongeurs ayant visité l’épave d’un navire romain, une machine à calculer stupéfiante.
L’examen superficiel faisait apparaître des roues dentées, présentant des graduations et des inscriptions astronomiques. Cette découverte  fut alors appelée Mécanisme d’Anticythère du nom de l’île grecque à proximité.
 


Bien que fragmenté en 80 quelques morceaux, dont 37 roues d’engrenage, le dispositif put être reconstitué récemment et, au grand émerveillement des scientifiques, s’avérer être un dispositif construit entre 100 et 180 ans av. J.-C. (un dispositif possiblement lié aux mathématiciens et astronomes grecs Hipparque et Posidonios) qui permettait d’effectuer de savants calculs astronomiques (mouvements planétaires, cycles solaires et lunaires, précision des orbites elliptiques ou non, prévisions des éclipses, etc.). On se doute bien que cet outil ne fut pas le seul, que d’autres l’ont précédé et suivi. On ne peut que spéculer sur le génie humain avant que la science ne régresse et mette 2000 ans à récupérer.


Dans les années 1950, les vestiges sont soumis à une désoxydation par électrolyse. Elle met au jour un appareillage de cadrans, d’axes, de tambours et d’aiguilles faisant penser, avant l’heure, aux horloges astronomiques de la Renaissance.
 


Inclus dans une gangue pierreuse, les engrenages se laissent seulement entrevoir. Crédit : Antikythera Mechanism Research Project
« Modifié: 15 avril 2014 à 18:34:24 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Re : Le mécanisme d'Anticythère, un instrument astronomique vieux de 2000 ans
« Réponse #5 le: 05 septembre 2008 à 21:19:32 »

Ce qui a été découvert  


L'analyse de l'extraordinaire système d'engrenages, aujourd'hui daté du deuxième siècle avant Jésus-Christ, continue et nous gratifie de magnifiques surprises. En tournant, ces rouages annonçaient les éclipses mais aussi les dates des Jeux Olympiques..


En 2006, l'équipe de chercheurs travaillant sur le mécanisme d'Anticythère, motivée et pugnace, publiait ses premiers résultats sur le fonctionnement de cet ensemble d'engrenages métalliques. Découvert au début du vingtième siècle par des pêcheurs au large de l'île grecque d'Anticythère, ce mécanisme était passablement corrodé par deux millénaires passés sous l'eau. De nombreuses études ont été consacrées à cet objet étrange, qui ont mis en évidence des inscriptions illisibles, des roues dentées puis des aiguilles et des cadrans. D'abord daté du premier siècle avant Jésus-Christ, ce mécanisme a été récemment vieilli d'un siècle, et aurait été réalisé entre -150 et -100.

Depuis 2000, deux passionnés, Mike Edmunds (astrophysicien à l'université de Cardiff, Grande-Bretagne) et Tony Freeth (chercheur en mathématiques devenu producteur de documentaires), rejoints par d'autres scientifiques au sein d'un ambitieux programme de recherche, sont allés beaucoup plus loin. En réalisant spécialement un tomographe à rayons X de douze tonnes, ils ont pu analyser la structure du mécanisme en profondeur et réaliser sur ordinateur un modèle virtuel, capable de tourner. Deux mille ans après le naufrage qui a englouti l'original, sa copie numérique peut donc fonctionner devant les yeux des chercheurs. Qui n'en finissent pas d'être ébahis.


Un engrenage spécial pour corriger une erreur de huit heures en 19 ans

Dans leur publication précédente, Tony Freeth et ses collègues démontraient que ce mécanisme indiquait les mouvements respectifs du Soleil et de la Lune dans le ciel de la Terre. Mais il restait encore des aiguilles et des roues manifestement destinées à d'autres fonctions. Peut-être la reproduction du mouvement des planètes, pensaient alors les chercheurs...

Photo :
La face avant du mécanisme reconstituée sur ordinateur : © Antikythera Mechanism Research Project


Mais la solution était ailleurs. Tout d'abord, les nouveaux travaux de l'équipe ont précisé le système de prédictions des éclipses. Le mécanisme d'Anticythère reproduit le cycle de Saros, de 223 lunaisons, soit un peu moins de 19 ans, qui détermine le retour d'éclipses aux mêmes périodes de l'année. La durée de ce cycle n'est cependant pas un nombre entier de jours. Il s'en faut de huit heures, si bien que la même éclipse, observée un cycle plus tard à la même heure, se trouve décalée dans le ciel d'environ 120° en longitude. Les astronomes grecs de cette époque le savaient... Selon les auteurs de l'étude, une petite roue dentée servait spécialement à effectuer cette correction.

La nouvelle étude a révélé un autre secret : cet habile mécanisme n'avait pas qu'une fonction astronomique. C'était aussi un calendrier. L'un des grands engrenages donnait le cycle de Méton, ou cycle métonique, de 235 mois lunaires, soit, à deux heures près, 19 années solaires. Au terme de ce cycle, les lunaisons reviennent aux mêmes dates de l'année. Les chercheurs ont pu décrypter les inscriptions gravées et ont découvert qu'il s'agissait des noms des douze mois. En contradiction avec des études antérieures, il s'avère que leur origine est corinthienne. Ces noms étaient utilisés dans les territoires du nord et de l'ouest, à Corinthe bien sûr mais aussi en Sicile, en l'occurrence à Syracuse. Or, c'est à Syracuse que vivait le grand Archimède, un siècle plus tôt certes, mais dont l'héritage scientifique a été transmis aux générations suivantes. Jusque-là, les soupçons portaient plutôt sur Hipparque, l'astronome qui vivait à Rhodes, d'où provenait le navire transportant le mécanisme avant de sombrer devant Anticythère.

Une autre surprise attendait les hommes face au modèle virtuel du mécanisme. L'une de ses roues ne matérialise pas, comme on le pensait, le cycle calliptique de 76 ans (quatre fois le cycle de Méton). Il suivait un cycle de quatre ans, calé sur les jeux Panhelléniques et en particulier Olympiques...

L'outil n'était donc pas destiné qu'aux astronomes mais prédisait aussi les dates de ces événements sportifs très importants de la civilisation hellénique.

 
admn : l'image n'est plus disponible

Citer
CHRONOLOGIE
3e SIÈCLE AVANT J.-C.
Aristarque de Samos calcule les dimensions et les distances du Soleil et de la Lune.
Eratosthène évalue la circonférence de la Terre, met au point des tables d’éclipses et un calendrier astronomique, construit le 1er observatoire astronomique.
2e SIÈCLE AVANT J.-C.
Hipparque découvre la précession des équinoxes.
1er SIÈCLE AVANT J.-C.
Poseidonios fonde à Rhodes une école où, selon Cicéron, sont conçus des mécanismes astronomiques.
2e SIÈCLE APRÈS J.-C.
Ptolémée expose sa théorie géocentrique

Autres sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Machine_d%27Anticyth%C3%A8re


PS : Dans la liste des contributeurs figure Jacques-Yves Cousteau qui, en retrouvant des pièces de monnaie dans l'épave, a permis de dater l'objet, au moins approximativement.
« Modifié: 15 avril 2014 à 18:43:59 par katchina »
IP archivée

MrCocotiti

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 483

Superbe reportage sur Arte hier soir, encore visible ici, sur ce sujet : mécanisme d'Anticythère, le plus vieux calculateur mécanique identifié !

http://videos.arte.tv/fr/videos/la_fabuleuse_machine_d_anticythere-6558068.html
admn : page non trouvée

Citer
Deux tempêtes au même endroit, à deux mille ans d'écart, ont forcé les chercheurs à changer leur regard sur le développement technologique de la Grèce antique. En 1901, des plongeurs surpris par une tempête se réfugient sur l'île d'Anticythère, entre le Péloponnèse et la Crète. L'alerte passée, ils explorent les eaux autour de l'île et découvrent, dans l'épave d'un navire naufragé un siècle avant notre ère, un formidable trésor archéologique. Parmi les statues et les pièces, un mystérieux objet de bronze de la taille d'un ordinateur portable, présentant sur ses deux faces des cadrans gradués et mobiles. Très vite on comprend que ce mécanisme permettait de présenter divers phénomènes astronomiques et de calculer les dates d'éclipses de soleil et de lune, ainsi que celles des Jeux Olympiques. Patiemment reconstituée ces dernières années à partir des quatre-vingt-deux fragments de roues dentées, d'aiguilles, d'axes et de tambours éparpillés dans la cargaison, la fabuleuse machine d'Anticythère fait apparaître une somme de savoirs et de savoir-faire dont on n'imaginait guère capables les mathématiciens de la Grèce antique. Mais si le mécanisme a été créé à Syracuse, comme semblent l'indiquer les dernières études de l'équipe de chercheurs internationale qui a exploré les mystères de cette machine, il n'est pas interdit d'y voir l'héritage du grand Archimède, né dans cette ville une centaine d'années plus tôt.
Ce reportage est réellement passionnant !
« Modifié: 15 avril 2014 à 18:44:42 par katchina »
IP archivée

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7686

Vu hier, chouette mais me laisse sur ma faim !