Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Le débat sur la fin de vie  (Lu 3612 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14858
Le débat sur la fin de vie
« le: 19 février 2015 à 10:46:07 »

Sédation profonde et directives anticipées : ce que permettrait le nouveau droit à mourir

"Un patient atteint d’une maladie grave et incurable, et « dont le pronostic vital est engagé à court terme », pourra, demain, être en droit d’exiger une sédation profonde jusqu’à son décès afin d’éviter de souffrir. C’est le sens de la proposition qu’ont remise à François Hollande, vendredi 12 décembre, les députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP) et que le chef de l’Etat a approuvée.

Sédation profonde
La sédation profonde consiste en l’injection d’un cocktail médicamenteux qui plonge le patient dans un état d’inconscience. La mort survient soit parce qu’il est au dernier stade de sa maladie, soit parce que ses traitements ont été arrêtés, ou enfin parce que son hydratation et son alimentation artificielle sont interrompues. La sédation risque aussi d’accélérer la mort." - Suite & Source


Le débat se poursuit actuellement sur la chaîne Public Sénat. Mais il me semble utile d'ajouter un amendement
concernant l'administration de ce "cocktail médicamenteux" seulement destiné à "plonger la patient dans un état d'inconscience."

Pour moi, le patient doit être consulté sur la composition de son cocktail. Il peut souhaiter accéder à un état de conscience amplifié, tandis que son système nerveux sera déconnecté par la chimie habituelle. Un mélange de morphine et d'Ayahuasca par exemple.

Pour mémoire, le témoignage de Laura Huxley concernant le départ de son époux Aldous, recevant deux injections de LSD dans les dernières heures :

Lettre de Laura Huxley sur l'euthanasie d'Aldous Huxley: "Il s'en est allé simplement, gentiment en l'espace des quatre dernières heures."

"En avance sur son temps, dans ce domaine et bien d'autres, Aldous Huxley, gravement atteint d'un cancer de la gorge, est mort par injection volontaire de LSD. Sa femme, Laura, raconte ce moment particulier, cette euthanasie, aux enfants de l'écrivain dans cette lettre bouleversante." - Lettre, Suite & Source
« Modifié: 19 février 2015 à 10:56:52 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.c

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18481
Re : Le débat sur la fin de vie
« Réponse #1 le: 19 février 2015 à 17:25:07 »

Citer
pourra, demain, être en droit d’exiger une sédation profonde jusqu’à son décès afin d’éviter de souffrir.

Actuellement, les directives anticipées ne sont pas toujours opposables
De là à dire que selon les médecins auxquels on a affaire, ce ne sont pour l'instant que des voeux pieux...

Directives anticipées
L’ADMD a longtemps milité pour la reconnaissance légale des directives anticipées. Ce document permet aux personnes dans l’incapacité de s’exprimer de porter par écrit à la connaissance de tout médecin leurs volontés anticipées. Elle incite ses adhérents à être porteur de cette déclaration.
La loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie a prévu que le corps médical « consulte » les directives anticipées qu’aurait pu établir, moins de trois ans auparavant, un patient se trouvant dans l’incapacité de s’exprimer. (Notez que le verbe consulter n’est pas le verbe respecter ; malheureusement les directives anticipées ne sont toujours pas opposables.)
Le décret du 6 février 2006 définit les conditions de validité de ces directives anticipées, parfois au-delà même de cette période de trois années. L’ADMD fournit à ses adhérents un modèle de « directives anticipées ».


source : Association pour le Droit à Mourir dans la Dignitié
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14858
Re : Le débat sur la fin de vie
« Réponse #2 le: 19 février 2015 à 18:15:42 »

Les responsables actuels de l'ADMD ne devraient pas oublier que ses fondateurs étaient inspirés par Elizabeth Kubler-Ross et Richard Alpert.. auteur de 'Remember Be Here Now', et collègue de Timothy Leary à Harvard.

Je le sais bien pour les avoir fréquentés avant l'officialisation de l'association en 1980, puis sa récup politique.

Mais on s'éloigne de la proposition formulée dans le post initial : il ne s'agit pas seulement de pouvoir se faire administrer un cocktail, mais de choisir sa composition, autre que 1000% abrutissant !

C'est aux chimistes/anesthésistes de proposer des solutions, qui consistent à endormir le corps sans léser la conscience.
Il est vrai que la Conscience, dans ces milieux dits 'scientifiques', on peine à savoir de quoi il s'agit...
« Modifié: 19 février 2015 à 18:27:03 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.c

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5904
Re : Re : Le débat sur la fin de vie
« Réponse #3 le: 19 février 2015 à 20:30:53 »


....
C'est aux chimistes/anesthésistes de proposer des solutions, qui consistent à endormir le corps sans léser la conscience.
Il est vrai que la Conscience, dans ces milieux dits 'scientifiques', on peine à savoir de quoi il s'agit...

Malheureusement les anesthésistes qui ont leur mot à dire sur ce qui sera donné aux patients dans les hôpitaux sont les esclaves aveugles des labos qui ne veulent probablement rien savoir de l'Ayahuasca... à moins qu'ils puissent le légaliser et en tirer un profit plus important que celui des cocktails utilisés actuellement !
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14858
Re : Le débat sur la fin de vie
« Réponse #4 le: 19 février 2015 à 21:14:22 »

Merci Diouf, et c'est pourquoi le débat actuel est quasiment bouclé dans une simple alternative,
sans aucune écoute des possibles requêtes du patient en fin de vie :
- laisser souffrir, ou bien
- abrutir totalement.

Pas de 3ème voie possible. Avec une ignorance aussi crasse des amplificateurs de Conscience.
Je suggère de relire le témoignage si émouvant de Laura Huxley, cité plus haut.

Des précurseurs de 1963 (Aldous est mort le jour de l'assassinat de Kennedy, le 22 novembre)
ne sont même pas entendus encore aujourd'hui...
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.c

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5904
Re : Le débat sur la fin de vie
« Réponse #5 le: 19 février 2015 à 22:06:18 »

Pour que ça change dans le bon sens, celui de garder en l'état ou d'amplifier sa conscience au moment de la mort, il faudrait que les anesthésistes aient eu eux-mêmes des NDE.

Je viens de lire la lettre qui m'a tirée une larme d'émotion, je n'avais jamais lu plus bel accompagnement !

Après tout, quand on voit les millions que rapporte la marijuana aux états qui l'ont légalisée, c'est un bon début pour aller plus loin.
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14858
Re : Le débat sur la fin de vie
« Réponse #6 le: 19 février 2015 à 22:30:47 »

Magnifique, n'est-ce pas, la lettre de Laura sur les dernières heures de Aldous Huxley !



Il faudrait aussi que des accompagnants 'neutres' aient été vraiment formés à la spiritualité laïque,
afin d'être ouverts à toutes les rencontres, débarrassés des dogmes ambiants et sachant les survoler,
et qu'ils soient présents dans tous les lieux de départ, reconnus/respectés, pour assurer le relais.

Ce n'est pas pour demain, du moins dans une France aussi coincée.

IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.c

Edith

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 291
Re : Le débat sur la fin de vie
« Réponse #7 le: 20 février 2015 à 15:09:32 »

Ce problème sur lequel tu nous demandes de réfléchir, Didier , (puisqu'il n'y a que des poseurs de problèmes ) peut en effet faire l'objet d'un débat intéressant , mais intéressant pour qui ? et à quel titre ?

Lire très attentivement la lettre de Laura Huxley ne m'a montré qu'une séance d'hypnose, magistralement menée, et menée avec les meilleures intentions du monde .

Mais Rupert Sheldrake, lors d'expérimentations menées sur la fiabilité d'un médicament grâce à l'effet placebo , a démontré que selon l'à priori de leurs convictions , expérimentateurs et expérimentés pouvaient influer sur  les résultats de l'expérience  en les  faisant  pencher dans le sens de leurs à priori.
 
Ce qui d'une part  remet en question les réelles propriétés de cet acide ( au vu de toute la littérature qui lui a été consacrée ) , mais oblige à tenir compte de l'influence certaine que peut avoir la pensée  en  décidant  de ce qui est un mal , ou de ce qui est peut-être un bien .

D'autre part , je n'ai pas été sans remarquer une chose qui est loin d'être insignifiante , à savoir ( appelons-les )  les " réticences " de Huxley, plusieurs fois mentionnées, quant à son accord pour utiliser ce stratagème pour en finir avec la vie .
Se pose alors la question de l'influence (que je me refuse à qualifier )  qu'a pu avoir sa femme sur son évidente fragilité, et conséquemment  celle de la liberté qui fut la sienne  de choisir lui-même sa fin de vie .
Cela étant dit, qu'en penses-tu toi-même ?
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14858
Re : Le débat sur la fin de vie
« Réponse #8 le: 20 février 2015 à 16:03:59 »

Il est établi que Aldous Huxley était familier du produit, donc pas réticent a priori.

Ensuite, Laura a synthétisé à ce moment les temps forts du Livre des Morts tibétain, lui-même adapté par Timothy Leary sous le titre "The psychedelic experience", qu'il connaissait déjà.

On peut qualifier cette pratique d'hypnose si on tient à la réduire en termes qui nous sont familiers.

Pour l'essentiel, je pense que la composition du cocktail doit pouvoir être établie selon le souhait du patient sur le départ.
Donc à faire inscrire dans les "Directives anticipées".
« Modifié: 20 février 2015 à 16:17:41 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.c

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14858
Re : Le débat sur la fin de vie
« Réponse #9 le: 20 février 2015 à 16:57:58 »

Pour info, le document des "directives anticipées" se trouve ici :

http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/Formulaire_directives_anticipees.pdf

Mais rien pour l'instant ne permet d'affirmer qu'on s'oppose à la méthode d'abrutissement,
seule possibilité connue du monde médical actuel, donc acceptée par défaut.

Sauf à utiliser les lignes réservées aux "autres souhaits personnels".
Mais rien ne peut garantir qu'ils seront pris en compte par des médecins un peu bornés,
ou qui ne disposent pas des bons produits nécessaires.
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.c

harry

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1078
  • Dready LOVE !
Re : Le débat sur la fin de vie
« Réponse #10 le: 20 février 2015 à 17:09:29 »

Pourquoi une personne, sur le point de mourir, désirerait-elle la prise d'un psychotrope ?
Un ayahuasca, par exemple, peut faire surgir, dans l'esprit, les choses choses les plus belles comme celles les plus noires. (impliquant une panique ?)
Si toutefois le "laché prise" était quelque chose d'habituel au mourant, aucune peur ne serait au rendez vous.
Aldous Huxley, était peut-être une personne qui gère ces émotions fortes.
Aussi, la prise de ces "libérateurs de la conscience" ne pourrait qu'être administrée qu'à des personnes usuelles de produits, et sur leur demande pressante. Nous y sommes loin toutefois.



Partir, pour celui ou celle dont l'heure sonne, reste l'étape ultime, et cela me rappelle un film tout bête, le second volet d'indiana jones.... Au début du film, son ami asiatique se fait tuer... Il regarde Indi et lui dit je pars pour le grand voyage... et je pars... cette fois... seul !

Il existe un thread, ici, sur les personnes qui ont vécu une NDE ou EMI... J'y ai apposé mon humble expérience, et j'en ai lu d'autres.... Fabuleuses...

Autant, la cérémonie chamanique, usant de ces plantes magnifiques, reçoit de ma part un attrait positif, autant mon expérience passée d'y passer (penser que je vais passer l'arme à gauche... ou plus simplement bientôt mourir) reçoit tellement de ma part l'envie d'un abandon et de bien être (d'AMOUR) qu'aucune substance ne me semble nécessaire.

Peut-être ne devrais-je rien dire puisque de l'ayahuasca, je ne connais que les plantes (qui poussent bien ;-) sans en avoir ingéré...?  Et c'est peut-être bien le problème ? (enfin je plaisante car il n'existe aucun problème)

Mourir, on veut bien ! Souffrir on veut pas !

L'AMOUR guide nos pas ! (Pssst: c'est l'essentiel !)

ONE LOVE
Hervé

Edith

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 291
Re : Le débat sur la fin de vie
« Réponse #11 le: 21 février 2015 à 08:55:18 »

Tout d'abord ,Didier, merci de nous avoir fait connaître la possibilité pour chacun d'entre nous  de remplir un formulaire  de " directives anticipées ". Ce qui m'a fait prendre conscience que le débat que tu nous proposes comporte deux volets. Le premier, d'ordre général dirons-nous ,  consiste à exprimer notre pensée - ou notre sentiment -  sur l'euthanasie, mais que le second, avec cet exemplaire à remplir , nous confronte à notre propre mort .

Ayant épluché ce document, j'en ai mesuré l'importance, en même temps que l'incapacité d'y répondre efficacement  lorsqu'on n'est pas médecin . Comment en effet  décider sagement aujourd'hui d'accepter ou de refuser ce qui pourrait devenir d'éventuelles nécessités pouvant nous sauver la vie ?

Dans le questionnaire, il est seulement facile de répondre à trois questions : sur la chimio et la radiothérapie ( car chacun a son avis là-dessus ) , ou encore sur la transfusion ( selon que l'on soit mormon ou encore imprégné des drames  subis dans le passé)

Je pense que ces directives anticipées sont essentielles , je pense que chacun devrait les assumer, mais je pense aussi qu'elles ne pourraient être valables qu'avec l'aide de  son médecin traitant.

Quant au premier volet, concernant  les temps forts du Livre des morts tibétain que Laura Huxley aurait " synthétisés ", il y a , dans le si remarquable " Livre tibétain de la vie et de la mort ( écrit par Sogyal Rimpoché )  un tout autre point de vue sur l'euthanasie que celui qui nous occupe ici . Nous en reparlerons, mais j'aimerais  d'abord connaître tes suggestions pour que soit rempli efficacement le formulaire proposé .
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14858
Re : Le débat sur la fin de vie
« Réponse #12 le: 21 février 2015 à 09:05:25 »

Bonne idée de demander conseil à son médecin pour remplir le formulaire !
En ce qui me concerne, je discute ce qu'ils nomment la sédation profonde,
qui conduit à une perte de conscience radicale, et je souhaite tout le contraire.
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.c

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18481
Re : Re : Le débat sur la fin de vie
« Réponse #13 le: 21 février 2015 à 10:35:11 »

Bonne idée de demander conseil à son médecin pour remplir le formulaire !

C'est d'autant plus logique, lorsque (mon cas) c'est le médecin qui nous a dirigé vers l'ADMD.

Par contre, je me pose une question :

Citer
En ce qui me concerne, je discute ce qu'ils nomment la sédation profonde,
qui conduit à une perte de conscience radicale, et je souhaite tout le contraire

Oui mais est-ce que cela change quelque chose à ce qui se passe "après", dans les cas de Nde répertoriés dans les hôpitaux, les patients n'étaient pas conscients (coma, anesthésie générale) et cela n'a eu aucun impact sur la conscience.

On a tous peur de la perte de conscience radicale ou non, sinon on n'attraperait pas le bord de la table lorsque la tête nous tourne, et on ne lutterait pas non plus contre le sommeil par peur des cauchemars.
Vouloir partir conscient serait alors un peu l'équivalent de la peur du noir.

Alors partir consciente (pourquoi pas), ou plutôt paisible, parce qu'il me semble qu'un activeur de conscience comme le LSD (qui peut-être aussi la source des pires cauchemars) n'est pas plus naturel qu'une perte de conscience provoquée par une solution létale.

Bon, la seule chose dont je sois certaine, c'est que je ne veux pas qu'on décide à ma place, mais encore faudrait-il que je sache exactement ce que je veux (ou voudrais le moment venu) ; l'idéal étant de partir naturellement, sans activeur ou désactiveur de conscience, pas d'acharnement thérapeutique, juste des anti-douleurs pour partir en paix, chez moi, avec mes proches à mes côtés pour leur dire au revoir, ou adieu, ou à bientôt (sait-on jamais).

[mode têtue] Et après, si on veut pas revenir, y-a-t-il un formulaire de "directives anticipées" de l'autre côté ? [fin du mode têtue]
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Edith

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 291
Re : Le débat sur la fin de vie
« Réponse #14 le: 21 février 2015 à 10:37:44 »

O.K. Pour le formulaire,  donc, ne pas  se lancer à y répondre stupidement .
 
Pour le reste , si je te suis bien, il s'agirait pour toi  de réellement affronter sa mort, ou plutôt de " pouvoir mourir sereinement grâce à une préparation  susceptible d'élargir notre conscience " , alors  qu'il n'est peut-être en réalité  question que d'échapper, grâce à un remède ,  à la peur " bleue"  qui nous cyanose tous  lorsqu'il est question de notre mort .

Sogyal Rimpoche, lui ,  décrit  précisément comment , uniquement  par un rituel spirituel , on peut  affronter sa mort sereinement, mais que  pour que cela se fasse facilement le moment venu , il est bon de s'y exercer dès maintenant .
La question serait donc :
 
Comment choisir ?... entre un remède qui vous fait entrer au paradis  en chantant et  sans le moindre effort ...  et  une profonde,  difficile peut-être  mais  sereine  pratique spirituelle consistant à se fondre  peu à peu , mais consciemment , dans  la Lumière et la Félicité ,qui sont  " source de bienfaits pour tous les êtres , vivants ou morts " .
IP archivée