Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 7   En bas

Auteur Sujet: Au-delà de la Matrice  (Lu 19384 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14967
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #30 le: 17 novembre 2015 à 10:38:20 »

Dimanche 22 novembre (date anniversaire)
Ivan reçoit Jean-Marc Roeder : le point sur l'assassinat de JF Kennedy (inédit 2015)
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Capitaine Renard

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1653
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #31 le: 25 novembre 2015 à 23:08:50 »

@katchina :
Citer
Oui, la joie est le terme juste, il n'y a rien à ajouter ni à retrancher. Dans l'entrain il n'y a pas de plénitude
.

Tes explications à propos de la joie me tournaient autour depuis quelques temps déjà quand je suis tombé (merci ma truffe) sur le terme « enthousiasme » qui me semble tout à fait aligné à ce que tu décris :

>> Enthousiasme (du grec ancien enthousiasmós-inspiration-possession)(wiki)

Plus fort que l'entrain et moins fort que la béatitude donc. Toujours avec cette notion de joie présent dans chacun des termes que nous avons abordé. Question d'intensité peut-être ?

La définition de wiki est intéressante parce qu'elle décrit l'évolution (ou l'involution ?) du terme.
« Modifié: 26 novembre 2015 à 00:42:09 par Capitaine Renard »
IP archivée

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18529
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #32 le: 26 novembre 2015 à 00:22:25 »

J'ai bien relu la définition wiki.

En philosophie l'enthousiasme est associé à l'expérience mystique dans laquelle l'esprit se sent habité par un sentiment de joie extatique

Cela se rapproche mais pour mon expérience je ne sais pas si l'adjectif extatique est le mot juste, et mystique je ne sais pas, je ne me suis jamais posé la question en ces termes. En fait, je n'avais jamais mis de mot sur cet "état", mais lorsque mon amie m'a cité Gitta, j'ai su que c'était ça.

Les mots sont réducteurs et, comme le dit souvent Nemo, les expériences ne sont pas toujours transmissibles par les mots. Lorsqu'on a la chance de trouver le mot juste il est difficile voir impossible de le remplacer par un ou plusieurs autres associés.

C'est comme si tu voulais transformer (ou réecrire) une phrase de Christian Bobin en style Jean d'Ormesson ou (dans un autre genre)  Stephen Jay Gould, alors que la phrase de Bobin est parfaite - ou comme si tu voulais expliquer le goût d'un aliment. Tu resteras toujours approximatif, c'est amer, ou acide, ou sucré, ou un peu amer mais avec une pointe de, mais, mais, mais - le mieux c'est de goûter. L'expérience directe est difficilement transmissible.  :)

Pas de joie plus grande que de trouver le mot juste: c'est comme venir au secours d'un ange qui bégaie.
(Christian Bobin - Les ruines du Ciel, p.147, Gallimard, 2009)


 
« Modifié: 26 novembre 2015 à 01:03:25 par katchina »
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Capitaine Renard

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1653
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #33 le: 02 décembre 2015 à 00:11:42 »

Certes.

Mais ça vaut le coup d'essayer. Ou d'inventer des nouveaux mots. Ou de faire de la poésie. Mais … Certes.

« Modifié: 12 décembre 2015 à 14:42:52 par katchina »
IP archivée

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18529
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #34 le: 07 décembre 2015 à 00:09:26 »

Pour le sport - ne pas confondre souffrance et douleur.

C'est douloureux physiquement, mais quel plaisir !

Lorsque le sport (ou la pratique d'un art quel qu'il soit, qui procure des douleurs physiques - danse, violon, etc...) devient une souffrance, c'est que c'est une souffrance morale, il faut faire autre chose.

Il n'est pas nécessaire de souffrir pour avancer - un des signes du dépassement de soi  positif est la joie avec un grand J.

C'est très judéo-chrétien cette idée que pour se dépasser il faut souffrir.

Et si "tout est souffrance" ben, on ne connaît pas autre chose, alors on fait avec.


« Modifié: 07 décembre 2015 à 00:24:33 par katchina »
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18529
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #35 le: 21 décembre 2015 à 01:04:23 »

Tout est beau si l'on arrive a trouver un calme intérieur.
J'aime beaucoup éplucher des légumes frais en prenant le temps de les regarder, de ressentir la texture, l'odeur. Fait dans le silence tous les sens sont en éveil.
Il n'y a pas deux fruits, deux légumes qui soient identiques.
C'est magnifique
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18529
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #36 le: 03 janvier 2016 à 23:23:16 »

J'ai une certitude c'est que les bonnes résolutions cela ne se prend pas le 1er janvier.
La bonne résolution est celle que l'on prend chaque matin au réveil pour la journée qui s'annonce et que l'on renouvelle chaque jour.
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Capitaine Renard

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1653
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #37 le: 18 janvier 2016 à 01:37:31 »

A propos de l'émission d'Ivan, « Le Pouvoir », je suis d'accord avec Xavier qui faisait partie des intervenants du tout début de l'antenne et qui remarquait que le pouvoir est lié au désir.
En effet il y a dans la Nature Humaine un plaisir véritablement érotique à dominer autrui. Cette donnée psychologique est je pense fondamentale à comprendre en amont de toutes les études et les disciplines liées au pouvoir.

Pour Bourdieu, sociologue, toutes les compétences Humaines s'inscrivent dans des champs sociaux spécifiques (ex. Le golf concerne les classes aisées tandis que le foot est pratiqué par les classes les plus pauvres / ex. La façon de parler), groupes particuliers d'appartenances (nationalité, homme, femme, âge, origine, métier, art, science, etc.) qui ont tous un champ sociologique commun ... le champ sociologique du pouvoir !
Ce champ sociologique est une chose en soi. C'est un champ existant et spécifique qui recoupe tous les autres champs sociaux.
Le champ sociologique du pouvoir est le pilier, la hiérarchie du fait social et politique qui organise la société. L'individu se situe plus ou moins bas sur ce pilier. C'est aussi l'appartenance hiérarchique sociale qui détermine en grande partie les goûts, les idéaux, les représentations d'un individu.

[Un aspect sociologique + un aspect psychologique] qui se complètent et qu'il est utile de prendre en compte pour analyser le fait politique du pouvoir. En effet l'énonciation d'un aspect ou d'un autre du pouvoir passe par un sujet (individu socialisé). Ce sujet étant Humain il s'inscrit dans le champs à la fois psychologique et sociologique :

Qui parle ?

Il s'agit bien de l'Humain parlant de lui-même. On comprend donc à quel point la subjectivité pèse dans la balance. Le but du jeu est donc de multiplier les astuces pour dégager une objectivité permettant de mettre en perspective le fait du pouvoir. Seul la multiplicité d'indices réels permet de se dégager de soi-même pour se comprendre comme objet d'étude. Il s'agit donc de faire émerger la troisième personne, le « il » à la place du « je » en quelque sorte.

Et à ce dernier propos j'aimerais citer quatre films que je considère comme films cultes.
(Bizarrement ils sont difficilement trouvables. Pendant longtemps ils ont disparu d'internet et ne passaient jamais sur les grands médias. En cherchant bien vous pourrez cependant sûrement les trouver, comme par exemple sur Youtube).


*Dune / David Lynch 1984 :


Perdu sur une planète désertique, le jeune Paul Atréides part à la découverte d'un peuple du désert, les Fremens. A force d'intrigues il deviendra leur chef et tentera d'accomplir son destin.

Le cycle romanesque « Dune » de Frank Herbet (Dune -Le Messie de Dune - Les Enfants de Dune - L'Empereur-Dieu de Dune - Les Hérétiques de Dune - La Maison des mères) est une excellente étude du pouvoir. Pour moi c'est un indispensable digne de côtoyer les grands philosophes.

* Prospero's Book (Trad. Le Livre de Prospero) / Peter Greenaway 1991 :

Sur une île isolée, Prospero, une sorte de mage, a réussi à créer une société parfaite à la beauté incommensurable. Il contrôle à la fois, Caliban, un esprit cornu de la terre, violent et colérique, et Ariel un esprit aérien angélique, beau et spirituel. Suite à une tempête l'arrivée de trois voyageurs va changer la donne.

Le film est onirique et magnifique.

Inspiré de la célèbre pièce de Shakespeare :

La Tempête.

* Jusqu'au bout du monde /  Wim Wenders 1991 :

Dans ce Road Movie autour du monde, dans une société à peine teintée de futurisme, les héros sont à la poursuite de lunettes permettant de visualiser ses rêves. Seront-ils capables de survivre à l'accomplissement de leur quête ?

Excellentes musiques.

* Bunker Palace Hôtel / Enki Bilal 1989 :

Enfermés dans un Bunker souterrain, les élites d'un régime déchu fuient la guerre qu'ils ont déclenché en surface. Tous les membres du parti sont présents mais le président, lui, est absent. Le temps passe et le président ne se montre toujours pas. Et pas moyen de remonter …

Un film culte à mon goût !

-------------------------------

* Extension du domaine de la lutte / Philippe Harel 1999
(Un peu à part, il pose une réflexion sur la place de l'individu dans les rouages du pouvoir) :


Dans notre société, à notre époque, un simple employé ne se rappelle plus où il a garé sa voiture … Dans l'impossibilité de retrouver la mémoire de ce fait quotidien mais pourtant essentiel il commence lentement à se questionner sur la validité du système social …

Tiré du roman - Extension du domaine de la lutte - de  Michel Houellebecq 1994

---------------------------------------------------------------------------------------------

J'adore ces films mais ils ne résument en rien la question du pouvoir. Si une formule miracle existait nous serions dans un paradis terrestre. Finalement la question du pouvoir c'est la question de l'Histoire Humaine.

Malgré les critiques développées sur l'antenne, il reste une question :

Peut-on se passer d'une élite politique ?
« Modifié: 18 janvier 2016 à 02:04:32 par Capitaine Renard »
IP archivée

Astrophilosophe

  • Invité
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #38 le: 22 janvier 2016 à 15:19:28 »

Merci pour ton long post Capitaine Renard ! Très intéressant.
Je n'ai pas vu ces films, mais je tâcherai de le faire, ça donne envie !
IP archivée

Capitaine Renard

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1653
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #39 le: 03 février 2016 à 21:15:57 »

De rien, c'est un plaisir, d'autant plus si ce faisant tu les apprécies …

En suivant l'actualité de l'antenne RIM, un proverbe que j'aime sortir de temps en temps m'est venu :

« La consommation c'est l'opium du peuple »

A bon entendeur salut -wink'-

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14967
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #40 le: 03 février 2016 à 23:27:32 »

A citer des proverbes ou autres formules qui font réfléchir, celle-là me plait bien en ce moment :

                    "Si c'est gratuit, vous êtes le produit"
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18529
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #41 le: 03 février 2016 à 23:30:32 »

C'est de ma faute, CapRenard m'avait demandé où poster, mais je suis arrivée trop tard.

Les slogans publicitaires des maintenautes ont un fil dédié ICI
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18529
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #42 le: 06 mars 2016 à 23:28:03 »

Pour Farid

La 448e sonate n'est pas de Bach mais de Mozart

IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18529
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #43 le: 07 mars 2016 à 01:36:03 »

Le cinéma est aussi une ouverture sur le monde.

Je vais toujours dans des salles où les films sont VO sous-titrée.

Des films qui me viennent immédiatement à l'esprit à cette heure tardive : Nahid, Taxi Téhéran, l'odeur de la papaye verte - par exemple.

On voyage bien au cinéma.  :)

IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

ysatis

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 141
Re : Au-delà de la Matrice avec Ivan.
« Réponse #44 le: 02 mai 2016 à 00:33:12 »

Cela s’est passé lors de l’anesthésie préalable à l’opération des amygdales, subie à l’âge de douze ans. J’ai commencé à respirer dans le masque comme on me le demandait. Au bout de quelques bouffées, je gardais toujours les yeux ouverts et j’ai perçu que cela se passait mal. J’ai senti le produit pénétrer progressivement dans tout mon corps. J’en suivais le trajet, jusqu’à la tête plus particulièrement, avec une sensation de douleur aiguë qui allait en s’intensifiant. A partir de ce moment-là, j’ai fait tout mon possible pour arrêter le processus. La souffrance physique est rapidement passée d’une perception terrestre à un autre type de perception sans que je ne perde conscience.

En fait, c’est assez difficile à expliquer, je me suis retrouvé juste avec ma vision et sans corps, et comme m’éloignant de la vie dans l’espace infini : dans un noir total un peu comme dans le cosmos, mais sans la lumière des étoiles. J’ai puisé dans mon être toute l’énergie de volonté qu’il recelait pour résister à la mort et à la souffrance qui allait croissante, bien que déjà inhumaine. Dès que je suis rentré dans la zone obscure, est apparu, comme lié à la souffrance au cœur de mon être, un bourdonnement de fréquence rapide et rythmique nettement différent de n’importe quel son terrestre.

En m’éloignant de la " frontière-vie " mon être était, pour prendre une image, comme un atome fusionné à une molécule indestructible et éclatée en un triangle composé de trois atomes. La pointe où je me situais passait régulièrement près de cette " frontière-vie " et, à chacun des passages, j’essayais de ne pas mourir. Mais à chaque fois, c’était de plus en plus peine perdue ... Le triangle s’éloignant, j’étais pris dans une sorte de mouvement hélicoïdal, dans le sens horaire ; ce qui permet de comprendre qu’à chaque passage près de la " frontière-vie " j’étais un peu plus éloigné.

Puis, très rapidement, j’ai perdu de vue cette frontière et je me suis retrouvé à tourner dans la nuit absolue et infinie, comme fusionné à cette molécule dont j’étais l’un des atomes. Tout cela avec, au cœur de mon être, une souffrance infinie et indicible. C’est alors que j’ai fait l’expérience, d’une façon très aiguë, de la perte de toute liberté personnelle qui m’aurait permis de sortir de là et, de plus, d’une incommensurable solitude. Souffrance infinie et solitude infinie dans une absence d’univers ... l’Enfer ...

Quelques instants après cette prise de conscience absolue, je suis passé sans transition et sans même m’en apercevoir dans une phase normale de rêve non lucide ; c’est-à-dire que je n’étais pas conscient dans mon rêve. Je marchais seul, avec une paix et un calme, dans un désert de montagnes aux formes arrondies. Puis, je me suis réveillé complètement déboussolé en me vidant émotionnellement dans des pleurs compulsifs, surpris d’être vivant.

Willy
IP archivée