Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Astronomie en général  (Lu 143058 fois)

0 Membres et 4 Invités sur ce sujet

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2444
Re : Astronomie en général
« Réponse #660 le: 01 juin 2019 à 09:06:22 »

Merci Vephil .
Voici comment fonctionne NICER:
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

vephil

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 247
Re : Astronomie en général
« Réponse #661 le: 07 juin 2019 à 09:49:41 »



La grande tache rouge de Jupiter se délite depuis début mai et de plus en plus rapidement depuis la mi-mai.


"DISLOCATION DE LA GRANDE TACHE ROUGE DE JUPITER"

Traduction article :  "THE UNRAVELING OF JUPITER'S GREAT RED SPOT"

" Depuis la mi-mai, la Grande Tache Rouge (Great Red Spot) de Jupiter s’est contractée de 3000 km, réduisant la taille de cet anticyclone de près de 20%. Un enregistrement fait sur 10 jours (26 mai au 6 juin) par Marco Vedovato du projet « JUPOS » montre ce qui se passe:


(Short movie (about last 10 days) from 2019 May 26 to 2019 June 06 (GRS shrinking )

D'énormes coulées de gaz rouge s'échappent de la tache tandis qu'elle tourne. "C'est quelque chose que nous n'avons jamais vu auparavant", a déclaré Vedovato, qui a fait cette animation en assemblant des images de près d'une douzaine d'astronomes amateurs.
Selon des observateurs expérimentés : la tache "prend une nouvelle forme chaque jour", elle "semble s’effondrer" dans une "saisissante métamorphose". (…) "

"Ce graphique, par exemple, montre la diminution soudaine du diamètre de la tache depuis début mai":
http://pianeti.uai.it/index.php/File:L_GRS_20190601.jpg

Source :  http://spaceweather.com/ - info du 7 Juin 2019

"La Grande Tache rouge est un gigantesque anticyclone de l'atmosphère de Jupiter situé à 22° sud de latitude.
Longue d'environ 15 000 kilomètres et large de près de 12 000 kilomètres (en 2015), la tache est actuellement un peu plus grosse que la Terre, même si elle a atteint des dimensions bien supérieures par le passé."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_Tache_rouge
« Modifié: 07 juin 2019 à 10:26:57 par vephil »
IP archivée
Je les aime mais pas dans mon assiette

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2444
Re : Astronomie en général
« Réponse #662 le: 07 juin 2019 à 10:35:20 »

Jupiter (Zeus) réagirait-il à un évènement concernant le système solaire?
Tout signe astronomique confirmant ou étayant les thèses Planète X, 9 ou Nibiru doit être au moins scientifiquement observé et si possible corrélé.
Sans craindre l'accusation policorrecte de complotisme.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

vephil

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 247
Re : Astronomie en général
« Réponse #663 le: 21 juin 2019 à 21:51:43 »

Cette info vient tout juste de tomber ... du ciel.  :)

Traduction partielle de l'article :

MIT Technology Review - le 21 Juin 2019

" La Terre vient d’être frappée par les photons les plus énergétiques jamais enregistrés - en provenance de la Nébuleuse du Crabe.
Un photon a approximativement l'énergie d'une balle de ping-pong lorsqu'elle tombe.

Le plateau tibétain est une vaste plaine élevée située à près de 5.000 mètres au-dessus du niveau de la mer, parfois appelée « Le toit du monde ».  Il est bordé au sud par la plus haute chaîne de montagnes du monde et au nord par des terres désertiques.  C'est l'un des endroits les plus isolés de la planète. Mais son altitude extrême en fait un endroit utile pour les scientifiques.
 
Ils ont construit ici en 1990 un observatoire pour étudier les « douches » de particules subatomiques qui tombent depuis la haute atmosphère à chaque fois qu’elles sont touchées par un rayon cosmique de haute énergie. Cette étude est facilitée à haute altitude car il y a moins d'atmosphère pour absorber les particules.

Les chercheurs de la « Tibet Air Shower Gamma Collaboration » affirment avoir observé pour la première fois des photons ayant une énergie supérieure à 100 TeV, dont un remarquable photon d’une énergie de près de 500 TeV.
 
Ce photon unique a à peu près la même énergie qu'une balle de ping-pong qui tombe ; c’est le photon à plus haute énergie jamais enregistré.

La collaboration a également permis de déterminer l’origine de ces photons: la nébuleuse du Crabe, vestiges d’une supernova qui a été observée en 1054 dans la Voie lactée, à 6 500 années-lumière de la Terre.  Au centre de cette nébuleuse se trouve un pulsar, étoile à neutrons tournant à raison de 30 fois par seconde et émettant des impulsions électromagnétiques sur une large plage de fréquences. "

Source et texte intégral (anglais): MIT Technology Review
https://www.technologyreview.com/s/613840/crab-nebula-photons-earth-astronomy-space-astrophysics/

Texte traduit: https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.technologyreview.com/s/613840/crab-nebula-photons-earth-astronomy-space-astrophysics/&prev=search

TeV = Tera-électron-Volts = 1.000.000.000.000 d’électron Volts.
+de détails: https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lectronvolt
IP archivée
Je les aime mais pas dans mon assiette

vephil

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 247
Re : Astronomie en général
« Réponse #664 le: 07 juillet 2019 à 22:39:00 »


Selon une récente étude, les rayons cosmiques galactiques influencent le climat de la Terre

News "Revealing the impact of cosmic rays on the Earth’s climate"
Une nouvelle étude révèle l’impact des rayons cosmiques sur le climat de la Terre

En résumé, cette étude suggère que les particules de haute énergie venant du lointain espace, connues sous le nom de "rayons cosmiques galactiques", affectent le climat de la Terre en augmentant la couverture nuageuse basse, ce qui provoque un "effet parapluie".

Lorsque les rayons cosmiques galactiques ont augmenté au cours de la dernière transition d’inversion géomagnétique de la Terre il y a 780.000 ans, l’ "effet parapluie" de la couverture nuageuse basse a provoqué une pression atmosphérique plus élevée en Sibérie, renforçant la mousson hivernale est-asiatique. Au cours de cette période, la force magnétique de la Terre est tombée à moins du quart et les rayons cosmiques galactiques ont augmenté de plus de 50%.
 
Ce serait la preuve que les rayons cosmiques galactiques influencent les changements climatiques de la Terre.

L’étude a été réalisée par une équipe de recherche dirigée par le professeur Masayuki Hyodo (Université de Kobé, Japon), et a été publiée le 28 juin 2019 dans l'édition en ligne de "Nature/Scientific Reports" https://www.nature.com/articles/s41598-019-45466-8

Source: Université de Kobé (Japon)
Texte intégral (en anglais) du 3 juillet 2019: http://www.kobe-u.ac.jp/research_at_kobe_en/NEWS/news/2019_07_03_01.html


J'aurais peut-être dû mettre ce post dans "Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère"   ::)
« Modifié: 07 juillet 2019 à 22:52:28 par vephil »
IP archivée
Je les aime mais pas dans mon assiette

vephil

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 247
Re : Astronomie en général
« Réponse #665 le: 18 juillet 2019 à 22:23:40 »

RAYONS COSMIQUES : MISE A JOUR ET NOUVEAUX RÉSULTATS OBTENUS DEPUIS LA LUNE

Ci-dessous, traduction de l’article:  « COSMIC RAY UPDATE--NEW RESULTS FROM THE MOON »

" Note pour les astronautes : 2019 n’est pas une bonne année pour voler dans les profondeurs de l’espace. En fait, cette année s’annonce comme l’une des pires de l’ère spatiale.

L’un des minima solaires les plus profonds depuis le siècle dernier est en cours. À mesure que le champ magnétique du soleil faiblit, les rayons cosmiques du lointain espace envahissent le système solaire, posant des risques potentiels pour la santé des astronautes.

La NASA surveille la situation avec un capteur de rayonnement actuellement en orbite lunaire. Le télescope « CRaTER »  (Cosmic Ray Telescope for the Effects of Radiation) embarqué sur une sonde lunaire de reconnaissance de la NASA est en orbite autour de la Lune depuis 2009.

Les chercheurs viennent de publier un article dans la revue « Space Weather » décrivant les dernières découvertes de CRaTER.

"La diminution globale de l'activité solaire au cours de cette période a entraîné une augmentation du flux de particules énergétiques à des niveaux s'approchant de ceux observés lors du précédent minimum solaire de 2009-2010, qui fût le minimum solaire le plus profond de l'ère spatiale", écrivent les auteurs, dirigés par Cary Zeitlin du « Johnson Space Flight Center » de la NASA, "Les données ont des implications pour l'exploration humaine du lointain espace."

Cela se produit toujours pendant un minimum solaire. À mesure que l'activité solaire diminue, les rayons cosmiques augmentent. Les deux derniers minima solaires ont été d'une profondeur inhabituelle, ce qui a entraîné des flux élevés de rayons cosmiques en 2008-2010 puis de nouveau en 2018-2019. Ce sont les pires années depuis les années 1960.

Les dernières données de CRaTER montrent que les flux de rayons cosmiques ont presque doublé depuis 2015:



L'un des auteurs, Nathan Schwadron, physicien de l'espace à l'Université du New Hampshire a déclaré :  "C'est un peu contre-intuitif, mais le minimum solaire peut effectivement être plus dangereux que le maximum solaire."

Dans leur article, Zeitlin, Schwadron et leurs co-auteurs décrivent une expérience intéressante menée par la NASA qui met en évidence le danger relatif des éruptions solaires par rapport aux rayons cosmiques.

En 2011, la NASA a lancé le Rover Curiosity vers Mars. À l'intérieur du vaisseau spatial, le Rover était protégé par presque autant de blindage (20 gm / cm^2) (?) qu'un astronaute humain devrait avoir. Un capteur de rayonnement installé à l'intérieur surveillait l'exposition de Curiosity. Les résultats ont été surprenants : au cours des 9 mois de voyage vers Mars, les radiations émises par les éruptions solaires (y compris les plus fortes éruptions du cycle solaire précédent) n’ont représenté qu’environ 5% de la dose totale reçue par Curiosity, les 95% restants provenaient des rayons cosmiques.

À mesure que 2019 se déroule, le minimum solaire continue de s’approfondir. Les rayons cosmiques n'ont pas tout à fait battu le record de l’Age spatial enregistré en 2009-2010, mais ils s’approchent des points de pourcentage des valeurs les plus élevées que CRaTER ait jamais enregistrées.

"Personne ne peut prédire ce qui se va se passer ensuite. Cependant, la situation parle d'elle-même. Nous devons être préparés à recevoir de puissants rayons cosmiques." a déclaré Schwadron. "

Une version plus longue de ce rapport peut être trouvée ici :
https://spaceweatherarchive.com/2019/07/16/cosmic-ray-update-new-results-from-the-moon/   

source : article http://spaceweather.com/ - 18 juillet 2019
« Modifié: 18 juillet 2019 à 22:45:05 par vephil »
IP archivée
Je les aime mais pas dans mon assiette

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2444
Re : Astronomie en général
« Réponse #666 le: 19 juillet 2019 à 10:46:13 »

Merci.
Cela confirme les dires de ceux qui pensent que les voyages intersidéraux (de système à système) posent un insoluble problème de protection des équipages.
Tout voyage hors de la "protection" du vent solaire se faisant sous une pluie constante de rayons et particules....sans compter les micrométéorites.
Pour bloquer les rayonnements cosmiques les plus durs, ceux qui affectent irrémédiablement l'ADN, il faut prévoir des blindages énormes.
Si les astronefs ont une masse énorme il faut une quantité énorme d'énergie pour les amener vers C.
En l'état actuel c'est inenvisageable.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

Roger

  • Révolté
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 288
Re : Astronomie en général
« Réponse #667 le: 19 juillet 2019 à 13:59:49 »

Je pense que par rapport à notre petite civilisation d'une technologie vieille d'à peine 300 ans, celle de 50 000 ans et plus aura largement et plus que largement trouvé la parade electro-magneto-truc-ique à ces rayons cosmiques... Sinon, ce serait vraiment à désespérer de tous les ETs ! :)
IP archivée
« Le seul moyen d’affronter un monde sans liberté est de devenir si absolument libre qu’on fasse de sa propre existence un acte de révolte. »
Albert Camus

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2444
Re : Astronomie en général
« Réponse #668 le: 19 juillet 2019 à 14:26:35 »

Tout à fait.
C'est pourquoi je précise "en l'état actuel"...de la technologie.
On pourra peut-être faire voyager uniquement le contenu intellectuel des humains dans des drones genre ET.
Tout est imaginable, mais pas réalisable dans le monde que nous croyons connaitre.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

Capitaine Renard

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1655
Re : Astronomie en général
« Réponse #669 le: 19 juillet 2019 à 18:13:25 »

Hello Tartar et Roger.

On peut assez intuitivement imaginer qu'en découvrant la véritable nature des rayons cosmique on puisse développer des boucliers énergétiques (pourquoi pas de type magnétique?). Et également qu'en dépassant la vitesse de la lumière on change éventuellement de dimension (même si d'après la théorie de la relativité c'est impossible). Tout cela est très bien théorisé par les auteurs de science - fiction mais bon, ça reste de la SF.

Ce que je veux dire par là c'est que souvent on appréhende intuitivement les chemins de la science. Le processus intuitif rentre toujours en ligne de compte quand on pense dans des champs de conscience encore inconnus ...

vephil

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 247
Re : Astronomie en général
« Réponse #670 le: 25 juillet 2019 à 18:09:28 »


Un petit météore a pénétré très profondément dans l'atmosphère terrestre avant d'exploser au-dessus de l'Ontario.

"On peut établir que l'épaisseur de l'atmosphère terrestre varie entre 350 et 800 km (selon l'activité solaire), l'épaisseur moyenne étant d'environ 600 km."
https://fr.wikipedia.org/wiki/Atmosph%C3%A8re_terrestre


UN PETIT ASTEROÏDE EXPLOSE AU-DESSUS DU CANADA

Traduction partielle de l’article Space Weather: "SMALL ASTEROID EXPLODES OVER CANADA"

" Hier, 24 juillet 2019, sans avertissement, un petit astéroïde a traversé l’atmosphère au-dessus du Canada à la vitesse de 45 000 mph  (72 400 km/heure).
L’explosion qui en a résulté à 2h44 du matin (heure de la côte Est) était aussi lumineuse qu’une pleine Lune, et a dispersé des météorites à travers la campagne près de Bancroft dans l’Ontario.

Selon les analyses de la vidéo faites par la NASA ( https://fireballs.ndc.nasa.gov/skyfalls/events/20190724-064340 ), l’astéroïde faisait environ 30 cm de large, il provenait de la Ceinture d’astéroïdes, et s’est désintégré à seulement 29 km au-dessus de la surface de la Terre.

« Ce météore a pénétré très profondément dans l’atmosphère », a dit le Pr Peter Brown de l’Université of Western Ontario, « nous pensons donc qu’il y a probablement des débris sur le sol. Nous aimerions que des gens cherchent, et peut-être trouvent, quelques-unes de ces météorites. » " (.......)

source/texte intégral: http://spaceweather.com/ - 25 juillet 2019

IP archivée
Je les aime mais pas dans mon assiette

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2444
Re : Astronomie en général
« Réponse #671 le: 26 juillet 2019 à 07:46:12 »

Boum encore un!
2 d'un coup en espérant que ce ne sont pas des précurseurs.
Cet AUTRE hier 25/07 est passé près:


Comme son nom l'indique, 2019 OK a été découvert cette année, le 28 juin 2019, soit il y a moins d'un mois seulement. Et ce n'est qu'avant-hier que sa qualité d'astéroïde a été confirmée par les astronomes. D'une taille estimée entre 57 et 130 mètres de diamètre par la Nasa, le géocroiseur est en réalité assez petit pour passer entre les mailles des filets des télescopes qui scannent le ciel 24 heures sur 24, dans le monde entier. Ce qui explique pourquoi il n'avait jamais été repéré auparavant.

https://www.futura-sciences.com/sciences/breves/asteroides-peine-decouvert-cet-asteroide-frole-terre-cette-nuit-952/
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

vephil

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 247
Re : Astronomie en général
« Réponse #672 le: 10 août 2019 à 22:16:41 »


 Un voyage vers la planète Mars semble de plus en plus compliqué.


UNE NOUVELLE SOURCE DE RADIATION SPATIALE  -  « A NEW SOURCE OF SPACE RADIATION »

Traduction:

" Les astronautes sont environnés de dangers: vide intense, éruptions solaires, rayons cosmiques. Les chercheurs de l’UCLA viennent d'ajouter un nouvel élément à la liste : la Terre elle-même.

« Un accélérateur naturel de particules situé à seulement 64.000 km (40 000 miles) de la surface de la Terre produit des « électrons tueurs » se déplaçant à presque la vitesse de la lumière », déclare Terry Liu,  docteur en physique, qui a étudié ce phénomène dans le cadre de sa thèse réalisée avec le Pr Vassilis Angelopoulos de l’UCLA.

Ceci signifie que les astronautes qui quitteraient la Terre pour se rendre sur Mars pourraient être touchés par des radiations en provenance de leur propre planète.

L’engin spatial THEMIS de la NASA a traversé ces particules en 2008, non loin de l'endroit où le vent solaire frappe le champ magnétique de la Terre.  Les chercheurs savaient depuis longtemps que les ondes de choc en cet endroit pourraient accélérer les particules de haute énergie, mais pas à cette altitude. Les particules qui émanent de l'interface Vent Solaire/Terre ont une énergie allant jusqu'à 100 000 électrons-volts, soit dix fois plus que prévu.

Comment est-ce possible?

Liu a trouvé la réponse en combinant les données de THEMIS avec des simulations informatiques de l'interface Soleil/Terre.  Lorsque le vent solaire rencontre la Terre, cela produit une onde de choc autour du champ magnétique terrestre, cette onde ayant la forme de vagues d'étrave à l'avant d'un navire en mer.  A l’intérieur de cet « arc de choc », d'immenses réserves d'énergie peuvent être brusquement libérées, ce qui s'apparente au boom sonique d'un avion.
Liu a découvert que certains électrons subissent ce choc,  pas seulement une seule fois, mais deux fois ou plus, et subissent également des réflexions de type miroir à l'intérieur de l'arc de choc, ce qui accumule de l'énergie à des niveaux inattendus.  La plupart des particules ainsi boostées sont projetées dans l'espace loin de la Terre. « Des particules similaires ont été détectées près de Saturne, suggérant que le processus y est également actif », déclare Liu.
« En effet, ce type d'accélération de particules pourrait se produire à travers tout le Cosmos - depuis les supernovas jusqu’aux tempêtes solaires -  à chaque fois qu'un vent supersonique frappe une barrière », ajoute Angelopoulos

Entretemps, les satellites en orbite autour de la Terre et les astronautes en mission seront confrontés à une nouvelle source de rayonnement.  Celle-ci est située juste au-dessus de leur tête. "

L’étude originale: https://advances.sciencemag.org/content/5/7/eaaw1368

Source: http://spaceweather.com/  -  info du vendredi 9 août 2019
« Modifié: 10 août 2019 à 22:35:11 par vephil »
IP archivée
Je les aime mais pas dans mon assiette

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2444
Re : Astronomie en général
« Réponse #673 le: 11 août 2019 à 08:44:42 »

A mon avis et à part la station spatiale ,qui se situe à une altitude où les ceintures et l'atmosphère protègent relativement l'équipage, les "voyages" dans le système solaire sont trop dangereux pour un métabolisme de mammifère.
Surtout depuis le relatif "calme" solaire.
Ce doit être une des raisons pour lesquelles plus aucun astro-cosmonaute n'est envoyé même vers la Lune si proche.
En ce qui concerne Mars les exploits des robots suffisent pour le moment.

Pour résumer l'homme n'est pas près de s'évader de la planète bleue (n°3 en partant de l'étoile jaune) qu'il est en train de saloper joyeusement.
Il salope sa maison, mais la planète s'en fout, elle en a vu d'autres en 4 milliards d'années.
L'homme est con et prétentieux.
C'est un Shadok.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

Vent du Nord

  • Modérateur Global
  • ******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 647
Re : Astronomie en général
« Réponse #674 le: 11 août 2019 à 08:55:30 »

@Tartar : je ne partage pas tes croyances. A mon sens, tu bases trop ton opinion sur la version officielle, publique, de l'astronautique. Mais, bien sûr, je respecte ces croyances.
IP archivée