Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Astronomie en général  (Lu 136169 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2440
Re : Astronomie en général
« Réponse #705 le: 03 septembre 2019 à 08:22:03 »

Merci pour ces précisions.

Notons juste que malgré des avancées remarquables en imagerie astronomique le champ THEORIQUE sur la NATURE DE L UNIVERS est en plein marasme.
"ils" ne savent plus ce qu'est LE VIDE ?
"ils" pensent à une hypothétique matière noire ??
"ils" ne savent même pas si le BIG BANG a une quelconque REALITE.
Et "ils" sont incapables d'envisager que l'univers n'ait JAMAIS COMMENCE ...
Mais "ils" font carrière et se rendent en avion à des congrès pour discuter de ce qu'ils ignorent...en étant payés.
Tout çà à cause des maths. :D

Rendez nous une chaire de métaphysique.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

Capitaine Renard

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1647
Re : Re : Astronomie en général
« Réponse #706 le: 06 septembre 2019 à 22:40:56 »

Citer
Pour résumer l'homme n'est pas près de s'évader de la planète bleue (n°3 en partant de l'étoile jaune) qu'il est en train de saloper joyeusement.
Il salope sa maison, mais la planète s'en fout, elle en a vu d'autres en 4 milliards d'années.
L'homme est con et prétentieux.
C'est un Shadok.



[« Pourquoi les Shadocks pompent-ils ? »]

 ^-^

Capitaine Renard

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1647
Re : Astronomie en général
« Réponse #707 le: 06 septembre 2019 à 23:26:37 »

Un groupe de chercheurs de l'université de Washington, à Seattle, vient de terminer une série d'expériences mettant en œuvre une bulle de particules chargées, ou plasma, faisant office de bouclier déflecteur. Une seconde équipe, dirigée par Ruth Bamford, du laboratoire de Rutherford Appleton en Grande-Bretagne, projette de tenter l'expérience en grandeur réelle en lançant un petit satellite générant un tel bouclier de plasma afin d'en mesurer l'effet sur les particules cosmiques. Le principe de ce type de bouclier se base sur la propriété des nuages de plasma, qui engendrent des champs magnétiques et électriques suffisamment puissants pour dévier les particules chargées.

Bamford et son équipe conduisent actuellement une série d'expériences en utilisant un générateur de champ magnétique formé de simples bobinages parcourus par un courant électrique. D'ici quelques mois, il projette d'employer un dispositif similaire pour emprisonner un nuage de plasma à l'intérieur d'une chambre à vide d'environ 2 mètres de longueur, puis vers la fin de cette année, de porter la même expérience dans une chambre à vide de plus grandes dimensions en mettant en jeu des particules de vitesse plus élevée.

Par la suite, il espère obtenir le feu vert pour une mission de démonstration dans l'espace, en entourant un satellite d'un réseau de fils parcourus par un courant électrique de façon à produire un champ magnétique pouvant contenir un nuage de plasma. "Si tout va bien nous pourrions effectuer cette mission dans les 10 à 15 ans à venir", déclare Robert Bingham, de Rutherford Appleton.

Une expérience similaire avait déjà été tentée en 1984, lorsqu'un des trois satellites de la mission Active Magnetospheric Particle Tracer Explorer (AMPTE) avait libéré un nuage de plasma de plusieurs kilomètres de long afin d'en étudier le comportement. Celui-ci a bien protégé le satellite du vent solaire, cependant rien n'était prévu pour le contenir et il s'est rapidement dispersé


suite & source :>> Des boucliers déflecteurs pourraient protéger les futurs astronautes (futura-sciences.com)

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2440
Re : Astronomie en général
« Réponse #708 le: 07 septembre 2019 à 08:35:49 »

Les chercheurs souvent inspirés par l'imagination des romanciers trouveront probablement à générer des champs "bulles" repoussant les plasmas càd les particules chargées.
Mais en aucun cas les atomes neutres et encore moins les "objets massifs" telles les météorites.
A moins que des black programs inspirés de Tesla n'aient déjà réalisé des répulseurs gravitationnels...
Tant que l'astronautique naviguera à l'aide de pétards chimiques je vois mal où la Nasa puisera l'énergie nécessaire.
Voyons si l'inventivité de la SF procure une piste technique dans les domaines de C++ et des boucliers protecteurs.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

Capitaine Renard

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1647
Re : Astronomie en général
« Réponse #709 le: 07 septembre 2019 à 22:08:31 »

Juice, mission spatiale de l'ESA :

Jupiter Icy Moons Explorer, en abrégé JUICE, est une mission spatiale de l'Agence spatiale européenne qui doit être lancée en 2022 vers les satellites naturels de Jupiter par une fusée Ariane 5.

La sonde spatiale doit étudier en les survolant à plusieurs reprises trois des satellites galiléens de Jupiter — Callisto, Europe et Ganymède — avant de se placer en orbite autour de cette dernière en 2032 pour une étude plus approfondie qui doit s'achever en 2033. Pour parvenir jusqu'au système jovien, la sonde utilisera à quatre reprises l'assistance gravitationnelle de la Terre et de Vénus.


>> Jupiter Icy Moons Explorer (wikipédia.org)




@ Tartar, oui justement. Cette conférence est intéressante car elle permet vraiment de faire le point et de se fixer une échelle de temps relative concernant l'évolution des technologies spatiales (2022 - 2033). Une estimation assez simple des progrès dans le domaine de l'exploration au-delà de la terre :



[JUICE, L'EUROPE VISE LES LUNES GLACEES DE JUPITER]
« Modifié: 07 septembre 2019 à 23:33:40 par Capitaine Renard »
IP archivée

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2440
Re : Astronomie en général
« Réponse #710 le: 08 septembre 2019 à 08:49:22 »

Merci.
La liste des questions techniques posées est intéressante.
Ces questions sont résolues tant bien que mal pour une sonde.
Pour le moment elles ne le sont pas du tout pour une exploration habitée par du vivant....
Voyage humain =  problème.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

Capitaine Renard

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1647
Re : Astronomie en général
« Réponse #711 le: 08 septembre 2019 à 22:34:32 »

Tant bien que mal … C'est le mot oui  :laugh:. La robotique et l'intelligence artificielle semblent être la prochaine étape concernant l'exploitation des ressources du système solaire (comme par exemple la Ceinture d'astéroïdes pour ses minerais métallifères ou Titan une des lunes de Saturne pour ses hydrocarbures). Je me renseigne sur les avancées dans le domaine des ordinateurs quantiques.

A propos, je pense que l'évolution de l'informatique est un bon comparatif vis à vis des recherches aérospatiales. Les débuts sont lents mais en 50-60 ans les progrès considérables.


Présentation de la conférence  :

Rencontres du Ciel et de l'espace 2016 - Par David Elbaz - L’expansion de l’univers accélère depuis 6,5 milliards d’années sous l’effet d’une « force » d’origine inconnue.

Alors que tous les regards se tournent vers le rôle d’une possible énergie du vide, une alternative a récemment émergé dans laquelle un trou noir à l’échelle de l’univers provoquerait l’accélération de l’expansion de l’espace dans l’univers. Les trous noirs n’ont pas fini de nous étonner et pourraient même expliquer l’origine de la mystérieuse matière noire. Dernier ouvrage de David Elbaz : « A la recherche de l’univers invisible » aux éditions Odile Jacob




[ « Habitons-nous dans un trou noir ? » / Les Rencontres du Ciel & de l'Espace – David Elbaz - 2016]

Pendant longtemps les trous noirs n'étaient qu'une hypothèse des lois de la relativité générale mais finalement des observations directes arrivent en 2016 avec les premières détections des ondes gravitationnelles. Le 10 avril 2019 le trou noir supermassif M87 au centre de notre galaxie est directement observé par Event Horizon Telescope.

D'après Ted Jacobson et Thanu Padmanabhan en 2008 et comme l'explique David Elbaz, la gravité peut être envisagée comme une propriété émergente résultant de la cosmogénèse contrairement à sa classification actuelle en tant que force fondamentale. D'après leurs suppositions la gravité n'était pas présente au moment du Big-Bang. Elle serait apparue à un moment T de l'histoire de la formation des particules élémentaires., fruit de l'évolution cosmique.

Au-delà de la théorie de David Elbaz, la conférence est intéressante parce que la dynamique des trous noirs, difficile à comprendre, est bien expliquée.

Ps @Tartar: Des accélérations de vitesses visant à atteindre celle de la lumière, bien supérieures à une génération de 1g dans un vaisseau spatial impliqueraient une bulle de gravité artificielle et là les recherches sont au point mort pour l'instant ...
« Modifié: 09 septembre 2019 à 00:45:10 par Capitaine Renard »
IP archivée

Capitaine Renard

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1647
Re : Astronomie en général
« Réponse #712 le: 14 septembre 2019 à 00:25:14 »

La Chine a pour ambition de s'installer durablement sur la Lune. Mais pour y parvenir de nombreux sauts technologiques sont à franchir. Les prochaines missions robotiques ont justement pour but de préparer cette installation. Ainsi, Chang'e 5 doit rapporter sur Terre des matériaux lunaires qui serviront à tester différentes techniques pour apprendre à construire des habitats et exploiter les ressources lunaires.


Depuis l'annonce de son programme lunaire en 2003, dont le coup d'envoi a été donné en 2007 avec le lancement de la sonde Chang’e 1, l'intérêt de la Lune pour la Chine n'est pas prêt de s'arrêter. Ses ambitions futures vont bien au-delà de la face cachée sur laquelle vient de se poser le rover Yutu 2. En effet, et comme l'ont confirmé des responsables politiques et spatiaux chinois, l'objectif final de la Chine est de s'y installer de façon pérenne dans des bases construites en dur.

Si la Chine veut s'installer durablement sur la Lune, ce n'est évidemment pas pour y faire du tourisme et de la science basique. Elle a parmi ses objectifs affichés l'exploitation des ressources minérales et de glace d'eau, notamment pour produire les consommables dont auront besoin les futures expéditions humaines à destination de Mars, d'astéroïdes et au-delà du système interne. D'ici l'organisation des premières expéditions chinoises sur la surface de la Lune, prévues à l'horizon 2030, à une époque où les Américains débarqueront sur Mars, la Chine devra acquérir et maîtriser de nouvelles technologies qui émergent aujourd'hui.


Deux de ces technologies, l'impression 3D, pour la construction d'infrastructures en dur et la mise au point d'unités ISRU pour exploiter et utiliser des ressources lunaires, sont un des objectifs de Chang'e 5. Si Chang'e 4 a, parmi ses objectifs, le recensement des ressources minérales et de hélium 3, Chang'e 5 a pour but de rapporter sur Terre des échantillons lunaires. Cette mission, dont le lancement est prévu fin 2019-début 2020, doit se poser sur la face visible, dans l'océan des Tempêtes. Elle collectera quelque deux kilogrammes de roches et matériaux lunaires. Ces échantillons serviront notamment à tester des techniques de construction en 3D à partir du régolithe lunaire. Tout l'enjeu étant de construire à partir des matériaux présents sur la surface de la Lune des habitations solides pour résister à des conditions extrêmes telles que des impacts de météorites, de pression et de températures. Ces échantillons serviront également à mener des recherches sur la manière de générer de l'oxygène à partir de ce régolithe lunaire.

Chang'e 5 sera suivie d'autres missions robotiques, dont vraisemblablement une deuxième mission de retour d'échantillons lunaires qui pourraient être récupérés sur la face cachée de la Lune (Chang'e 6). La Chine étudie également la possibilité d'envoyer des rovers ou des landers aux pôles destinés à démontrer la faisabilité d'extraire et d'utiliser des ressources lunaires.




suite & source :>> Après Chang'e 4, la Chine poursuit ses ambitions spatiales pour la Lune (futura-sciences.com) (2019)

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2440
Re : Astronomie en général
« Réponse #713 le: 14 septembre 2019 à 06:47:32 »

En dehors de l'aspect technico-scientifique louable la Chine poursuit un but politique majeur par ces annonces.
D'une part en "com" à usage politique intérieure pour affirmer son excellence cosmo (un peu raté cette fois), d'autre part en com "défense" en direction d'adversaires militaires éventuels.

Parce qu'enfin malgré l'exploit technique évident, le fait de rapporter un jour 2kg de pierres depuis ce satellite si proche ne sert pas à grand chose.
Le vrai problème demeure....faire voyager des humains en bonne santé sur des millions d'années lumière.
A 1g.
Et revenir..".comme Ulysse pleins d'usage et raison vivre entre leurs parents le reste de leur âge."(sic).
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.