Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Les sondages contre la démocratie directe  (Lu 1239 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14877
Les sondages contre la démocratie directe
« le: 20 juillet 2016 à 00:42:57 »

Nous aurons probablement tous noté que le recours au Référendum toujours promis
dans les intentions et promesses des candidats ne sont jamais mis en oeuvre. Un ou deux quinquennats peuvent s'écouler sans que le peuple soit jamais consulté.

C'est normal, au fond, depuis que les instituts de sondage ont enseigné la prudence
aux dirigeants. La relève démagogique est assurée, et la pseudo-démocratie est morte :

A quoi bon lancer un vrai référendum national, quand on connait d'avance le résultat,
et surtout les moyens d'influencer et de renverser l'opinion dans le sens qui sera souhaité,
dont on sait qu'ils ne seront pas toujours efficaces ?

Le référendum de 2005 sur le traité de Lisbonne aura révélé aux puissants les dangers de consulter le peuple.

"Le référendum français sur le traité établissant une constitution pour l'Europe (aussi appelé traité de Rome II ou traité de Rome de 2004) eut lieu le 29 mai 2005. À la question «Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l'Europe ?», le « non » recueille 54,68 % des suffrages exprimés."

Le score du Brexit en Grande-Bretagne aura sans doute fini de convaincre les puissants
de ne plus consulter la base, quand ils ont bataillé jusqu'au bout pour influencer l'opinion,
au lieu de laisser tranquillement le peuple se prononcer. Soumis à une telle influence, le peuple aura réagi par provocation.

C'est sans doute pour cette raison qu'un référendum en France sur l'adhésion de la Turquie à l'Europe n'a jamais été mis en place : quel dirigeant aurait eu envie d'assumer un Non assez massif, délà prévu par les sondages ?
« Modifié: 20 juillet 2016 à 01:05:31 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 16399
Re : Les sondages contre la démocratie directe
« Réponse #1 le: 20 juillet 2016 à 18:06:19 »

C'est sans doute pour cette raison qu'un référendum en France sur l'adhésion de la Turquie à l'Europe n'a jamais été mis en place : quel dirigeant aurait eu envie d'assumer un Non assez massif, délà prévu par les sondages ?

Et, à contrario, dans un autre ordre d'idée, c'est sans doute la raison pour laquelle il n'y a pas eu de référendum pour l'abolition de la peine de mort.

Mais la raison qui pourra être invoquée par nos dirigeants (et d'autres) est que le référendum ne serait pas démocratique.  ::)

BHL à propos du Brexit
En feignant la question démocratique, le référendum finit par la nier. Jusqu'à réduire la voix citoyenne à un "langage binaire".
source


Extrait du colloque 9 novembre 2011
Référendum et démocratie

Jean-Marc Sauvé, Vice-président du Conseil d'Etat
Intervention de Jean-Marc Sauvé, vice-président du Conseil d'Etat, lors du colloque organisé par la Société de législation comparée le 4 novembre 2011 sur le thème : "théorie et pratiques du référendum".


A. La consultation des citoyens n’est pas toujours un gage de démocratie.

Le référendum peut être mis au service d’un pouvoir autoritaire soucieux d’apparences démocratiques, comme il peut aussi, avec la même caution, porter atteinte aux libertés et aux droits fondamentaux (1). Mais l’utilisation de procédés de démocratie semi-directe peut également, plus simplement, ne pas remplir son office démocratique, le référendum risquant alors d’apparaître comme une illusion démocratique (2).

1. Le référendum peut constituer un instrument dans les mains d’un pouvoir autoritaire.


2. Arme entre les mains de pouvoirs autoritaires, le référendum peut en outre ne fournir qu’une illusion de démocratie. Plusieurs arguments sont avancés sur ce point, notamment par l’école dite « des élites responsables »[27].


développement des points 1 et 2 dans le lien source
Source - Texte complet téléchageable en pdf

Et pour ceux que cela amuse googolez "référendum pas démocratique".
« Modifié: 20 juillet 2016 à 22:51:04 par katchina »
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

neptune75

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1358
Re : Les sondages contre la démocratie directe
« Réponse #2 le: 21 juillet 2016 à 02:47:43 »

Il faut savoir que les pères fondateurs des "démocraties modernes" associaient la démocratie au chaos,à la violence et à la tyrannie des pauvres

Lire le Québecois Francis Dupuis-Déri "Démocratie, histoire politique d'un mot"

IP archivée

yamashiro

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 16
Re : Les sondages contre la démocratie directe
« Réponse #3 le: 07 septembre 2019 à 03:56:18 »

Les Amerindiens semblent avoir été les premiers,non seulement à concevoir et pratiquer une démocratie locale,mais aussi une démocratie incluant les femmes

http://www.imagiter.fr/2016/07/sont-ce-les-amerindiens-ou-les-grecs-qui-ont-invente-la-democratie.html
IP archivée