Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Le fichage de 60 millions de français  (Lu 5726 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2457
Re : Le fichage de 60 millions de français
« Réponse #30 le: 10 novembre 2016 à 09:21:33 »

Merci.
En réalité nous sommes d'accord sur l'essentiel et nous nous comprenons tous ici.
Merci au patron.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

Capitaine Renard

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1930
Re : Le fichage de 60 millions de français
« Réponse #31 le: 10 novembre 2016 à 22:51:54 »

@December Ten :

Ouais enfin bon … Je suis bien content pour ta petite famille et tout …

En attendant le jour où tu te retrouveras avec des CRS Polonais de la KFOR sur le dos parce que l'armée Française sera submergée ...

Capitaine Renard

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1930
Re : Le fichage de 60 millions de français
« Réponse #32 le: 11 novembre 2016 à 21:43:52 »

Ce que je veux dire par là c'est qu'il nous faut comprendre tous les tenants et les aboutissants avant de comprendre vraiment où nous mettons les pieds … Pas plus, hein ...

Capitaine Renard

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1930
Re : Le fichage de 60 millions de français
« Réponse #33 le: 12 novembre 2016 à 21:24:12 »

Pour information à ce sujet :

Article 10 des Droits de l'Homme :
Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi.

Extrait de Wikipédia « Carte d'identité » :

L'identification des personnes durant l'Antiquité et le Moyen Âge est régie principalement par la « reconnaissance interpersonnelle ». Progressivement les pouvoirs centraux instaurent un état civil, voulant connaître leurs ressources humaines pour des questions de fiscalité, de police et pour lever des troupes militaires. Cet état civil est notamment tenu par l'Église à travers les registres paroissiaux avant d'être porté à la responsabilité des mairies à la Révolution. Au xviiie siècle, alors que la justice royale se formalise, les papiers d’identité (sauf-conduit, extrait baptistaire) laissent place progressivement au passeport, qui sert au contrôle par la maréchaussée des « classes dangereuses » (vagabonds et mendiants8, registres de déserteurs, carnets sanitaires lors de grandes pestes, étrangers et ouvriers9), parallèlement à l'essor du bertillonnage et de la dactyloscopie10.
En 1921, le préfet du département de la Seine Robert Leullier instaure la première carte d'identité française pour remplacer la pratique qui exigeait la présence de deux témoins pour toutes démarches. Marquant une étape décisive dans la rationalisation et l'uniformisation des pratiques étatiques d'identification des citoyens, le succès de cette carte fut mitigé : des problèmes d'ordre matériel ralentissent sa mise en place, la presse de gauche condamne la prise de l'empreinte digitale qui assimile le citoyen au délinquant11. Bien que le préfet Leullier projette de la rendre obligatoire, elle ne reste que facultative12.
Au début de la Seconde Guerre mondiale, avec la loi du 27 octobre 1940, le gouvernement de Vichy reprend l'idée, la développe et, à la suite des mesures antijuives, la rend obligatoire et l'étend en 1943 à toute la France11. Les autorités allemandes d'occupation délivrèrent des ausweis (cartes d'identité en allemand).
Après-guerre, la carte d'identité disparaît partiellement et avec le décret no 55-1397 du 22 octobre 1955 elle devient facultative sur tout le territoire français incluant alors l'Algérie13.
En décembre 1995, la carte dite « sécurisée », prévue par un décret du 19 mars 198714, est généralisée et devient gratuite le 1er septembre 199815.
Depuis le 1er janvier 2009, la gratuité ne vaut que pour l'établissement d'une première carte d'identité ou en cas de renouvellement sur présentation de la précédente carte. Le citoyen ne pouvant présenter sa précédente carte (perte, vol...) doit s'acquitter d'un timbre fiscal de 25 euros16.
La durée de validité des cartes nationales d'identité pour les majeurs passent à quinze ans le 1er janvier 201417. La carte nationale d'identité délivrée aux mineurs a toujours une durée de validité de dix ans. Cette durée prolongée est applicable pour les cartes délivrées à partir du 1er janvier 2014 mais également pour une carte d’identité sécurisée délivrée entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013 à une personne majeure. Cela passe automatiquement à une durée de validité de quinze ans sans devoir faire de démarche particulière18.

Source : >>Carte d'identité (wikipédia)

__________________________________________


Les fiches des Renseignements généraux porteraient sur 2,5 millions de personnes.

En France, contrairement aux Etats-Unis, on ne peut pas définir l'identité administrative sur des critères de couleur de peau, d'ethnie, ou de religion. Cette mesure vise surtout à se prévenir de toute forme de discrimination ou de tyrannie durable.


Wikipédia « Fichage en France » (très instructif si vous avez un peu de patience !):

>> Fichage en France (wikipédia)

__________________________________________

Egalement d'actualité à ce propos :

Le Parisien / Extrait :
Robert Ménard, maire de Béziers, a expliqué qu'il connaissait le nombre d'enfants musulmans dans les classes de sa ville grâce aux prénoms des élèves. Ce mardi, il a affirmé ne pas tenir de liste. Dans le cas contraire, il s'exposerait à des sanctions pénales.

source : >> Fichage religieux : une pratique strictement interdite par la loi (le Parisien)

Autre source :

>> Le fichage ethnique ou religieux fait débat






« Modifié: 13 novembre 2016 à 01:07:09 par Capitaine Renard »
IP archivée

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7594
Re : Le fichage de 60 millions de français
« Réponse #34 le: 13 novembre 2016 à 07:59:24 »

Mais fichage, il y a déjà: http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/ressources/en-ligne/etat-civil/
Et encore, ça ce n'est que de l'officiel.
Ok, ce n'est pas biométrique, malgré tout, rien qu'à partir de cette base de données, à l'instar de ce que fait Ménard, et plus..., tu peux déjà faire des statistiques et en déduire pas mal de choses.
Que ce soit interdit par la loi, certes, mais que ce ne soit pas possible d'en tirer certains renseignements, et, dans certains cas, pas utilisé, ça je n'y crois pas.
Cette parenthèse, juste pour souligner que des fichiers existent déjà, pas pour légitimer le nouveau...