Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Vies et doctrines des philosophes illustres de Diogène Laërce (IIIe siècle)  (Lu 991 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Reykjavik

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 11

Quand on essaie de lire au mieux Michel Onfray, on est abasourdi par la somme de textes, documents, lectures qu'il croise, recroise, entrecroise afin de restituer la substantifique moëlle des œuvres qu'il nous expose. Qu'il nous conte, plutôt. Il corrobore, contrôle, compare, examine, analyse tout, il est l'ennemi déclaré du copié/collé !

À ce niveau d'érudition, cela semble tomber sous le sens, eh bien non... Je n'aurai pas la cruauté de citer le nom d'un philosophe mondain (l'indice est là) qui cite doctement un certain Jean-Baptiste Botul à propos d'une étude sur Kant. Or, J-B Botul...n'a jamais existé. C'était un piège tendu par l'un des volatiles du Canard enchaîné (encore lui, toujours lui).
Pour faire tomber Onfray dans ce genre de traquenard qui vous colle la honte de votre vie mais dont seuls les mondains sont capables de se relever, va falloir se lever tôt. Ou ne pas se coucher du tout car le Normand vérifie TOUT.

Or donc, la moindre des choses - enfin, selon moi - c'est de se donner un petit peu de mal aussi quand on le lit...Ce qui fait que, pour un livre d'Onfray acheté, on en achète dix parce que la façon qu'il a de vous inviter à vérifier par vous- même est irrésistible. Alors...vade retro le resto pendant un moment. Faut ce qu'il faut.

Or donc, disais-je, quand O. M. vous enjoint de lire Diogène Laërce (IIIe siècle) quand il fait revivre* Leucippe, Démocrite, Antisthène (dit " le Vrai Chien ", ce qui en dit long sur son fichu caractère...) et son disciple Diogène (dit le " Chien Royal ", celui-là,  passablement hirsute et de caractère " aboyeur " comme son maître Anthistène, ce même Diogène faisant l'éloge du poisson masturbateur rien que pour emmerder ce coincé de Platon). Ce même Diogène encore, qui se promène avec un hareng attaché au bout d'une ficelle et qui, déambulant la nuit dans les rue d'Athènes une lanterne à la main, en dirige la lueur sous le nez des passant en leur disant qu'il cherche de vrais hommes (et qu'il n'en trouve pas apparemment...). Ou Épicure pour ne citer qu'eux, vous avez très envie de vous le procurer.
=> Parce que selon la méthode d'Onfray, un philosophe est aussi fait de ce qu'il vit, de ce qu'il mange, des vêtements qu'il porte, de son caractère, de ses bons mots, ses vacheries, son affabilité, son caractère de chien, sa façon de mourir. Hormis ce qu'il reste de l’œuvre d'Épicure (Ah, sa lettre à Ménécée ! On aurait presque envie de mourir tout de suite, histoire de tester sa philosophie sans peur. Je plaisante bêtement, bien sûr.) - que Diogène Laërce restitue fidèlement, paraît-il, - j'ai mis du temps à bien utiliser ce livre.
Et puis, j'ai découvert, entre autres choses savoureuses souvent pas piquées des hannetons, que ce fou d'Empédocle adorait s'habiller de pourpre, portait des chaussures de bronze (aïe !) et un bandeau d'or, ainsi qu'une couronne delphique sur ses cheveux longs. Une sorte de dandy aristocrate fantasque, généreux, un peu magicien sur les bords, qui aurait fini par se jeter dans l'Etna (c'était un Grec de Sicile). Démocrite, quant à lui, sentant sa fin venir et ne voulant pas déranger sa sœur - qui l'avait gentiment accueilli - pendant 3 jours de fêtes religieuses importantes, trouva le moyen de durer 3 jours de plus :
" il demanda qu'on lui apportât des pains chauds chaque jour . En se les mettant sous le nez, il réussit à passer la période des fêtes " puis abandonna la vie de la façon la plus paisible. Sur son humour : " On raconte aussi l'histoire d'une jeune servante qui accompagnait Hippocrate (celui-ci étant venu lui rendre visite). Le premier jour, il la salua
" Bonjour, Mademoiselle ". Le jour suivant : " Bonjour, Madame." La fille avait perdu sa virginité dans la nuit."
[/i]
 
L'un des philosophes cités ci-dessus, matérialistes hédonistes donc méprisant l'idéalisme ronflant de Platon (et Aristote, et, et), lui donna le sobriquet  de " doré" (p. 1243) (Platon était très fortuné, aimait les apparences ostentatoires et se moquait des philosophes fauchés).
=> Un " Platon bling-bling ", en quelque sorte. Déjà...
Si je retrouve le nom du moqueur, je viendrai le créditer de sa rafraîchissante impertinence. 
=> Le voilà : Épicure ! Épicure honteusement caricaturé par le christianisme qui en a fait un gros jouisseur bafreur car sa doctrine atomiste - où les dieux n'ont rien à y faire, indifférents, étrangers qu'ils sont à la création du monde où seuls les atomes règnent en maîtres - était beaucoup trop dangereuse, subversive. Et condamnait le dieu chrétien qui a pris la suite au chômage technique, en quelque sorte....
Épicure qui aurait pu lançer ironiquement - comme le fit Diogène 'le Chien' - à quelqu'un qui parlait des phénomènes célestes " Depuis combien de jours es-tu revenu du ciel ? " (P. 717)

Charme, humour, ironie...et noms d'oiseaux donc, mais aussi et surtout fulgurances abyssales (des géniaux Abdéritains, fondateurs de l'atomisme, pourfendeurs du vain Platon) d'où est issue la science moderne, voilà ce que nous offre sur un plateau cette somme de philosophes parmi les plus grands.
Je ne m'en sépare plus (Le Livre de Poche).

* Michel Onfray, Les sagesses antiques, Contre-histoire de la philosophie, tome 1 (Le Livre de Poche).Il y cite, entre mille autres faits de cet ordre, Diogène le Chien Royal : " À quoi peut bien servir un philosophe ayant passé toute sa vie dans cette activité sans jamais inquiéter personne ? " Mots dont Onfray se réjouit, bien sûr.
« Modifié: 25 mars 2017 à 15:05:59 par Reykjavik »
IP archivée

Reykjavik

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 11

Désolée pour ce message à moi-même mais...juste ceci :

=> Dans sa Contre-histoire de la philosophie volume 1 " Les sagesse antiques ", à la page 185 à propos d' Épicure, Michel Onfray nous dit bien que ce dernier avait surnommé Platon de " tout en or "...traduction beaucoup plus mordante, vache et dans l'air du temps bling-bling (le nôtre) que celle de " doré " du traducteur du Diogène Laërce que j'ai en Livre de Poche.

C'est ce que j'avais d'abord écrit ci-dessus et, me disant que c'était trop beau, que je l'avais transformé, j'ai donc rectifié avec l'autre traduction, ne me rappelant plus avoir lu ce cruel " tout en or " dans le Onfray.

Cela étant dit, Platon n'était pas en reste, et savait se défendre quand il n'attaquait pas lui-même...donc 1 partout.

« Modifié: 30 mars 2017 à 20:15:46 par Reykjavik »
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14876

Sauf que Platon est mort, et Onfray pas encore.
Facile au survivant de juger les absents et d'en faire sa boutique.

Qui parlera encore de Onfray dans 2.500 ans ?
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Reykjavik

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 11

Onfray peut être agaçant, c'est vrai. Il pratique sa philologie au marteau...

J'ai sans doute un peu trop appuyé le propos, moi aussi...Mais là, en l'occurrence, c'est Epicure qui parle. Via Diogène Laërce qui consacre autant de soin d'ailleurs à retranscrire Platon, Aristote et les néoplatoniciens, parmi autres.
Parlera-t-on d'Epicure, Démocrite, Héraclite et Lucrèce dans 2000 ans ? Il est permis de penser que oui. 
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14876

Onfray se permet peut-être de les faire parler comme ça l'arrange..
Rien de tel que d'inciter les lecteurs à se faire un avis en découvrant les originaux.
Qui a encore besoin qu'on lui tienne la main pour interpréter des textes majeurs ?

Qui parlera encore de Onfray dans 2.500 ans ? On n'évoque plus qu'à peine un Bourdieu
le prétendu phare de toute une époque...
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

CharlyAlverda

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 101

Onfray peut être agaçant, c'est vrai. Il pratique sa philologie au marteau...

J'ai sans doute un peu trop appuyé le propos, moi aussi...Mais là, en l'occurrence, c'est Epicure qui parle. Via Diogène Laërce qui consacre autant de soin d'ailleurs à retranscrire Platon, Aristote et les néoplatoniciens, parmi autres.
Parlera-t-on d'Epicure, Démocrite, Héraclite et Lucrèce dans 2000 ans ? Il est permis de penser que oui.

Je pousse un pion taquin : parlera-t-on de quelque chose dans 200 ans ? Il est permis de penser que non.  >:D
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14876

Joli Sujet à ouvrir ici et à l'Antenne de RIM :

"De quoi - de qui - parlera-t-on encore d'ici 200 ans ?"

Mais probablement encore de Platon  :) Non ?

Nouveau Fil : http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=21076.0
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com