Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Les baisers au cinéma  (Lu 1593 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18506
Les baisers au cinéma
« le: 04 décembre 2007 à 01:01:32 »

Vous n’avez pas oublié, ce n'est pas possible :

http://www.allocine.fr/film/galerievignette_gen_cfilm=4989&cmediafichier=18822151.html

Mais, « Quoi de plus frustrant » nous dit Voyageur « que de ne pas pouvoir retrouver une mélodie bien connue
ou un air entendu par hasard, parce qu'on n'en connaît ni le titre, ni l'auteur. »

Quoi de plus frustrant ?  Regardez ! 

Cinema paradiso

Que des films cultes !!!
Mais lesquels ???

"J'ai la mémoire qui flanche, j'me souviens plus très bien" :?

Et vous  :?:
« Modifié: 17 février 2010 à 22:09:34 par katchina »
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Carthoris

  • Invité
AH C'QUE CA FAIT DU BIEN !!!
« Réponse #1 le: 13 janvier 2008 à 19:04:08 »

Bonsoir,

Peut-être que le titre que tu cherches est dans la BO

Citer
Track listing

1.   CINEMA PARADISO (02:59)
2.   MATURITY (02:18)
3.   WHILE THINKING ABOUT HER AGAIN (01:18)
4.   CHILDHOOD AND MANHOOD (02:14)
5.   CINEMA ON FIRE (02:46)
6.   LOVE THEME (02:46)
7.   AFTER THE DWSTRUCTION (02:02)
8.   FIRST YOUTH (02:15)
9.   LOVE THEM FOR NATA (04:05)
10.  VISIT TO THE CINEMA (02:22)
11.  FOUR INTERLUDES (01:56)
12.  RUNAWAY, SEARCH AND RETURN (02:06)
13.  PROJECTION FOR TWO (02:07)
14.  FROM AMERICAM SEX APPEAL TO THE FIRST FELLINI (03:26)
15.  TOTO AND ALFREDO (01:20)
16.  FOR ELENA (01:52)


Lien

c'est trés vieux ces films quand même, beaucoup de muets certainement
sinon dans le lot des plus récents il me semble avoir reconnu:


Burt Lancaster dans tant qu'il yaura des hommes
Errol Flynn dans l'Aigle des mers
et moins sûr
Mel Ferrer dans Saramouche (en noir et blanc bizzare ???)


après j'ai identifié
Cary Grant, Chaplin, Rudolph Valentino, Douglas Fairbank senior (de dos)Marcello Mastroiani, Gabin, Gary Cooper, Clark Gable, Tyrone Power (de dos), Robert Mitchum, Ingrid Bergman. Mais impossible de mettre un nom sur les films.

ça m'emeut pas du tout cette scène moi, j'ai même du mal à comprendre pourquoi les larmes de Jacques Perrin, ceci dit je n'ai pas vu le film peut être que dans son contexte...
IP archivée

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18506
AH C'QUE CA FAIT DU BIEN !!!
« Réponse #2 le: 16 janvier 2008 à 00:00:01 »

Merci pour les pistes !!!

Il est vrai que ce ne sont pas des films récents et que j’ai pensé à cette scène parce que j’aime beaucoup le cinéma muet et le cinéma noir et blanc.
J’ai l’impression de les connaître tous ces films c’est incroyable, même Chaplin je n’arrive pas à remettre le nom du film dessus !!!!

Puisque tu n’as pas vu  « Cinéma Paradiso »

Explication :


"Années 80… à Rome, la nuit… un illustre cinéaste, Salvatore, est réveillé par un coup de téléphone de sa mère qui l’appelle de son village natal de Sicile.
Son vieil ami Alfredo, est mort… Flashback… il se souvient : quarante ans plus tôt, Salvatore, alors appelé Toto, hantait le « Paradiso »,
cinéma où Monsieur le curé veillait à la moralité de ses paroissiens en coupant les scènes de baisers ou d’étreintes qu’il jugeait trop sensuelles.
Quant il n’était pas à l’école, ou à l’église où il servait la messe, Toto était au « Paradiso », ou plus exactement dans la cabine du projectionniste, Alfredo, son idole… »


Pourquoi Jacques Perrin (Salvatore)  a-t-il les larmes aux yeux ?

Je ne vais pas te raconter tout le film, mais la scène finale, ce sont tous les bouts de films censurés que Salvatore/Toto
avait soigneusement récupérés et conservés lorsqu’il était enfant.

Moralité :
Il arrive que les adultes restés trop longtemps déconnectés de leur enfance craquent et aient les larmes aux yeux lorsqu'elle ressurgit dans les moments difficiles.
C’est la raison pour laquelle (ce n’est ni de l’apitoiement sur soi, ni de la mélancolie) il est conseillé de s’offrir de temps en temps des petits rendez-vous
avec l’enfant que nous avons été,  comme on rend visite à un  ami de longue date avec lequel on a plein de souvenirs communs à partager.

Pensée du jour :
Lorsque nous serons très vieux, le soir, à l’halogène, ( :roll: ) que nos mémoires seront plus vacillantes que les chandelles de nos ancêtres
et que les mots auront tiré leurs révérences, il nous restera des images, des mélodies, des couleurs et des parfums.

Carthoris, encore merci pour les pistes !!!
 
Affaire à suivre...
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire