Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Synchronicités (18.05.18)  (Lu 156 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Thierry.RIM

  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 32
Synchronicités (18.05.18)
« le: 17 Mai 2018 à 12:36:33 »

Ce vendredi 18 mai dès 23h !

 " Les Synchronicités "


Informations, archétypes, champs morphiques, formes pensées, psyché quantique ?

Note: l'auteur de cette page " Philippe Guillemant "est également celui d'une nouvelle théorie de la synchronicité développée sur http://www.guillemant.net

La science bute toujours aujourd'hui sur l'incroyable défi pour la raison humaine que représentent les témoignages nombreux et crédibles de certains phénomènes qui par leur synchronisme étrange exigent la recherche de causes physiques, tout en ne laissant aucune possibilité d'explication causale: il s'agit de synchronicités ou de coincidences dont la forte improbabilité laisse penser qu'elles n'ont pas pour origine un hasard du à notre ignorance des causes.

Du point de vue du commun des mortels, les coïncidences les plus courantes ont été banalisées par différentes expressions comme << Le monde est petit >>, << La loi des séries >>, << La loi de Murphy >>, << L'effet Pauli ou effet Démo >> ou encore << La Chance >>. Certaines synchronicités peuvent également être très banales comme par exemple: suite à un problème que vous aviez en tête, vous prenez au hasard et sans y penser un livre dans une librairie et vous êtes surpris d'y trouver une réponse à vos questions.

L’exemple classique présenté par le père du concept de synchronicité (1946), Carl Gustav Jung, est celui d’une patiente ayant tendance à trop rationaliser ce qui lui arrive, rendant ainsi son analyse inefficace. Un jour elle raconte un rêve à Jung dans lequel elle reçoit un scarabée d’or. Au même moment, elle entend un bruit à la fenêtre et Jung va l'ouvrir puis saisit l'insecte qui s'y trouve et le montre à sa patiente: « Le voilà votre scarabée » dit-il, attrapant l’insecte qui vient de se cogner contre la vitre. Le choc ressenti par elle à cette vue eu alors pour effet de générer chez elle un déblocage mental qui aida grandement à la poursuite de sa thérapie.

Ce ne sont cependant pas ces évènements plus ou moins imputables au hasard et relativement subjectifs qui justifient à nos yeux la nécessité de rechercher une théorie physique de la synchronicité. Ce sont des évènements encore plus puissants dans leur improbabilité et dans leurs conséquences, par exemple des cascades de coïncidences significatives qui changent une vie profondément, que différents auteurs ont relaté dans de nombreux ouvrages et qu'il serait trop long de résumer ici. L'un des aspects du caractère le plus intriguant des synchronicités est qu'il semble aujourd'hui de plus en plus admis qu'il soit possible de les provoquer, ce qui en ferait ainsi un phénomène reproductible qui ouvre la porte à une possible approche scientifique et expérimentale.

Il semblerait toutefois que les synchronicités les plus improbables tendent à se produire dans certaines circonstances particulières de la vie où une transformation à la fois psychique et matérielle est à l'oeuvre, cette situation instable pouvant conduire le sujet à changer radicalement sa vie. La synchronicité semble alors jouer un rôle de guidage dans ce processus de changement. Au contraire, les personnes ayant une vie bien réglée par des habitudes ont très peu de chances d'en vivre. C'est pourquoi il s'agit d'un phénomène difficile à contrôler et qui se prète mal à une investigation rationnelle.

La pensée rationnelle dominante ne sait d'ailleurs y répondre qu'en invoquant le hasard ou la subjectivité de l'observateur, mais cela n'explique pas la caractéristique essentielle de ces phénomènes qui provient moins de leur subjectivité que de leur forte improbabilité. Le fait de mettre systématiquement cette improbabilité sur le compte du hasard lui-même en prétendant qu'il n'y a aucune autre explication à rechercher provient au mieux d'une méconnaissance des lois de la statistique, au pire d'une foi aveugle dans le caractère abouti d'une science qui reposerait exclusivement sur la causalité. Bien qu'il soit juste et sain d'invoquer en première hypothèse le hasard face à de tels phénomènes, il devient obscurantiste de maintenir envers et contre tout cette hypothèse en présence de cas où elle ne résiste pas au calcul des probabilités.

Depuis des décennies, de nombreux auteurs ont cherché à trouver d'autres explications et ont proposé différentes théories alternatives au hasard. Elles s'interessent toutes à la compréhension de l'ordre sous-jacent au réel qui semble présider à ces manifestations:
   
Théorie de l'Acausalité - C.G. Jung et W.E. Pauli - L'inconscient collectif et sa manifestation non causale 1952
Théorie de l'Ordre Implicite - David Bohm- Idée que la réalité s'implie ou se déplie comme un hologramme    1980
Théorie des Champs Morphiques - Rupert Sheldrake - Concept de causalité formative (pensées agissantes) 1988
Théorie de l'Ordre Caché - David Peat     Synthèse des approches reliant la synchronicité et la mécanique quantique 1988
Théorie des Hasards Nécessaires - Jean-François Vezina - Synchronicité relationnelle (approche expérimentale) 2001
Théorie du Champ Akashique - Ervin Laszlo - Champ d'informations sous la manifestation du réel 2004
Théorie de la Psyché Quantique - François Martin - Synchronicité et intrication quantique du psychisme 2004
Théorie de la Double Causalité - Philippe Guillemant - Déterminisme inversé, rétrocausalité et libre arbitre 2009
Théorie de l'Endo-Système - Joachim Soulières - Interactions entre endo-système et exo-système 2012
« Modifié: 31 Mai 2018 à 15:27:06 par katchina »
IP archivée

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18316
Re : SYNCHRONiCiTES Ce vendredi 18 mai dès 23h
« Réponse #1 le: 17 Mai 2018 à 15:07:43 »

IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire