Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: La Puissance des Lobbies (25.05.18)  (Lu 158 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14381
La Puissance des Lobbies (25.05.18)
« le: 24 Mai 2018 à 19:33:35 »

Ils sont infiltrés partout, disposent de moyens financiers illimités, n'ont aucun scrupule et abusent de la mauvaise foi,
pourvu que leurs clients puissent continuer à commercialiser leurs divers poisons : cigarettes, pesticides, etc...
Inviter des médecins en croisière, par exemple, s'apparente à la corruption.

Un exemple récent :

Le coup de gueule de Delphine Batho contre les lobbys phytosanitaires

"Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres accuse les industries phytosanitaires d'avoir eu accès à son amendement demandant l'interdiction du glyphosate "90 heures avant" les députés.

L'UIPP, qui regroupe notamment Bayer et Monsanto, a "accédé à des informations qui sont dans la base de données interne à l'Assemblée nationale à un stade des procédures qui ne permet pas du tout que ces informations soient publiques", a expliqué mercredi sur Franceinfo l'ancienne élue PS qui doit prendre la présidence de Génération écologie en septembre." - Suite & Source
« Modifié: 31 Mai 2018 à 15:27:38 par katchina »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Thierry.RIM

  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 31
Re : La Puissance des Lobbies - Vendredi 25 mai 2018
« Réponse #1 le: 25 Mai 2018 à 11:15:34 »

Le mot Lobby parfois synonyme d’anti-américanisme trouve son origine outre-atlantique.

Si le verbe To lobby, « faire pression », existe depuis déjà quelques décennies avant l’arrivée du 18ème président Américain Ulysse Grant, c’est lui qui va en populariser l’expression.
En 1869, Grant prend la succession de Johnson.
Les États-Unis d’Amérique souffrent des séquelles de la guerre de Sécession.
La maison blanche est une grande demeure, mal chauffée.
Elle a été partiellement détruite dans un incendie en 1814.
Grant prend alors ses habitudes dans un grand hôtel de Washington, qui n’est alors qu’une bourgade sans intérêt.
A l’hôtel Willard, il fume le cigare, boit du whisky, se repose de la fatigue liée à sa fonction.
La nouvelle court déjà que le président fréquente l’endroit.
Tant et si bien que, faute de pouvoir le rencontrer au siège du gouvernement fédéral, les quémandeurs d’actions spécifiques vont et viennent dans cet hôtel pour tenter de faire avancer leurs dossiers.
La politique américaine est alors gangrénée par un important climat de corruption.
Le général Grant ne peut faire autrement que de les recevoir dans l’endroit où il se trouve :
- le lobby de l’hôtel. D’où le surnom qu’il leur donnera : lobbyist.
Outre cette anecdote, l’origine plus vraisemblable semble en fait plutôt venir d’Angleterre.
Le mot lobby signifiant couloir, Par extension, il va désigner les couloirs du Parlement anglais où les lobbyistes peuvent venir échanger avec les députés de la Chambre des Communes.
En se situant géographiquement à la périphérie du pouvoir ( du lobby de l’hôtel de Grant aux couloirs précédant l’entrée dans le parlement), les lobbyist exploitent à leurs avantage cette proximité.
IP archivée