Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Michio Kaku  (Lu 19276 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4305
Dans le dernier Science et vie
« Réponse #15 le: 05 février 2008 à 18:50:58 »

Dans le dernier Science et vie il est question des trous noirs et de la possibilité entre autre qu'ils soient une porte vers d'autres dimensione... ce qui n'est pas une idée nouvelle eh eh....
Enfin bon.
Et ca me fait penser à Jean Charon qui avait des idées bien précises sur les trous noirs.
On sait aujourd'hui avec certitude (presque) que les galaxies ont en leur centre un trou noir qui serait comme un soleil à la différence près qu'il absorberait la matière environnante.
On sait que nulle matière ne peut se perdre dans l'univers.
Ou va cette matière ?
Je crois cincèrement que les trous noirs sont la solution pour unifier l'infiniment petit et l'infiniment grand.
Charon l'avait flairé.
Si ca vous dit de discuter là dessus ?
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

Vent du Nord

  • Modérateur Global
  • ******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 643
La Physique Quantique Appliquée
« Réponse #16 le: 05 février 2008 à 22:06:12 »

Citation de: " :idea: labbe"
On sait aujourd'hui avec certitude (presque) que les galaxies ont en leur centre un trou noir qui serait comme un soleil à la différence près qu'il absorberait la matière environnante.
On sait que nulle matière ne peut se perdre dans l'univers.
Ou va cette matière ?
Je crois cincèrement que les trous noirs sont la solution pour unifier l'infiniment petit et l'infiniment grand.
Charon l'avait flairé.
Si ca vous dit de discuter là dessus ?
PAX VOBISCVM, l'abbé;
D'accord pour dire que la "matière" ne peut se perdre dans l'univers. En fait, au sein des trous noirs, elle ne se "perd" pas : elle se condense, à un degré de concentration incroyable, avec des effondrements successifs  sur elle-même, tant et tant qu'elle finit presque par se résumer en un point (ou, en tout cas, en un volume ridiculement petit pour un astre, genre balle de ping-pong, orange, pamplemousse, ou - soyons généreux - citrouille dopée à l'EPO). Là se produisent des phénomènes qui nous sont difficilement compréhensibles tant ils sont étrangers à notre expérience de tous les jours, dont, par exemple, un écoulement différent du temps.

Mais il a aussi été récemment découvert que les trous noirs "s'évaporaient" : ils laissent bel et bien échapper quelque chose, dans l'axe de leurs pôles (essentiellement des rayonnements énergétiques).

Donc, sans écarter l'intéressante hypothèse associant les trous noirs à des fontaines blanches débouchant sur d'autres univers (ou d'autres lieux du nôtre) via des "trous de vers", il ne faut pas ignorer qu'une partie de la matière/énergie engloutie est rejetée dans l'espace sous une forme différente.

A la réflexion, on comprend pourquoi les astronomes qui découvrirent les trous noirs les trouvèrent troublants...
IP archivée

anakin_nEo

  • Invité
La Physique Quantique Appliquée
« Réponse #17 le: 06 février 2008 à 00:06:38 »

certes ... daran et les chaises aussi

au dela personne ne sait ce qu'est un trou noir puisqu'il est forcement mesure indirectement par ses effets

c'est comme si vous essayiez de comprendre une voiture en analysant les gaz d'echappement

reste de plus un paradoxe

s'il y a tant de trous noirs.. pourquoi la matiere n'a t elle pas encore totalement disparues ???

faut considerer que les trous noirs sont recents ?

et qui dit qu'il s'agit de "trous"
IP archivée

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2441
La Physique Quantique Appliquée
« Réponse #18 le: 06 février 2008 à 15:38:51 »

Spéculer sur les trous noirs...(speculum) :oops:
 C'est
Tirer des plans sur la comète...

La physique, l'astrophysique théorique , malgré un fort appel aux maths transcendants sont des matières "poètiques".
Des matières à réflexion.
Rien de concret en somme.
...pas grave....sauf en termes de budget quand on voit ce que coutent les chercheurs ..et leur matos géant ....qui ne trouvent pas grand chose...

Bon j'exagère ,au CERN et à Berkeley on traque les particules exotiques qui parfois apparaissent...enfilées sur des supercordes.. :cry:
Agir sur le monde n'implique manifestement pas de le comprendre.
D'ailleurs on sait faire cuire un oeuf mais on ne sait pas vraiment encore ce qu'est la matière.

Voilà.
Je ne suis pas très fier de ce post qui n'apporte rien.
Je vais peut-être le supprimer.
Ce sera plus créatif.
 8)
Clic!
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14921
Michio Kaku
« Réponse #19 le: 20 mars 2008 à 20:50:15 »


Source: The Daily Telegraph - London, UK
http://tinyurl.com/29ugk2
20/03/2008

Michio Kaku: Mr Parallel Universe

Our universe is doomed, says Professor Michio Kaku. Fortunately,
he's working on several escape routes: time travel, wormholes,
and another universe entirely. The physicist on a mission to
'read the mind of God' shares his (very) deep thoughts with
Nigel Farndale.

There is a contradiction in Professor Michio Kaku's appearance,
as if he had been drawn by a composite artist, based on the
memories of an unreliable witness. It is to do with the
smoothness of his skin being at odds with the silver hair that
flows down to his shoulders. The latter reflects his age, 61;
the former suggests he is a teenager.

Perhaps he has the face he deserves. There is kindness in his
eyes and a smile tugs gently at the corners of his mouth as he
talks.

His optimism about the future of the human race knows no bounds.
And as he leads the way to the planetarium in the basement of
the physics department of New York's City University, he hums to
himself and rattles a large set of keys. He likes to give
lectures down here. He also likes to come here on his own, to
gaze at the cosmos and think. He is a deep, deep thinker. You
could say he casts miles below the surface of normal thought. He
has to. His ambition is to crack the elusive 'theory of
everything', the one that defeated even Einstein, his mentor of
sorts.

Today the planetarium does not lend itself to deep thinking
because there is construction work going on directly above it: a
raspy drilling sound, metal on metal, that vibrates the walls
for minute-long bursts. We try to ignore it as we talk about his
work. Although he is known as a populariser of science - he
writes bestselling books with titles such as Hyperspace and
Parallel Worlds, and presents programmes for BBC4 with equally
imposing titles: Time and Visions of the Future - he is very
much a practising theoretical physicist. He co-founded field
string theory, after all. advertisement

We'll come to that in a minute. For now it is enough to say that
Stephen Hawking believes string theory may hold the key to the
theory of everything: that is, to the single equation that
unifies the very big (the theories of general relativity and
gravity) with the very small (quantum mechanics). This is what
the CERN experiment in Switzerland is all about, where
physicists are recreating the conditions of the Big Bang in a
Super Collider, or atom-smasher, that is 27 kilometres in
circumference.

Although Prof Kaku is awaiting the results with eagerness, he
does wish the experiment had taken place in America, as had
originally been the plan. 'In the world of theoretical physics
there is a certain amount of snobbery aimed at those of us who
try to engage the public,' he says in a soft Californian accent.
'In 1994, we were going to build one near Dallas that would have
been several times bigger than the one in Switzerland, and
therefore several times more useful. But we needed to win
Congress over to get 20 billion dollars' worth of funding for
it. On the last day of the hearings, a Congressman asked one of
the physicists if we would find God with our machine. The
physicist answered that we would discover the Higgs Boson [the
sub-atomic particle]. Our machine was duly cancelled.'

How would Michio Kaku have answered the question? 'I would have
said this machine will take us as close as is humanly possible
to the creation of the universe. This is a genesis machine. And
yes, it may even let us read the mind of God... I think they
would have opened their cheque books.'

That answer would have been true to form. Prof Kaku has a gift
for communicating complex scientific ideas in a way that lay
people can understand. He argues, moreover, that good physics
should be simple, so simple that it can be understood as an
image. I'll let him explain. 'A good physicist is driven by a
childlike fascination and imagination. If we find ourselves
getting jaded or bored we have to try to recapture that
childishness. Einstein used to do that. He could be quite
childish. He wanted to get access to that feeling of wonderment.

'He also believed that if a theory couldn't be broadly explained
to a child it wasn't working. He believed that there should be a
picture behind the theory. So his special relativity, for
example, can be understood as a 16-year-old boy out-racing a
light beam. Out of this arose the image of space and time being
curved like the surface of an egg, warped by the presence of
stars and planets, and finally Einstein's general theory of
relativity, a mathematical description of the structure of the
universe only one inch long on the page.' He smiles gently and
looks up at the ceiling of the planetarium. 'But for the last 30
years of his life Einstein lost his picture. There was no
picture guiding him; he said as much in his memoirs. That is why
he wandered into various mathematical fields and got lost.'

So what is the picture guiding Kaku's string theory? 'Just that.
String. Sub-atomic particles composed of tiny vibrating
strings.' Sub-atomic particles, moreover, that can be in more
than one place at a time, if you believe, as he does, in the
possibility of there being parallel universes and (at the latest
count) 11 dimensions. A further complication is that these
strings are small - inconceivably small. This means we have no
chance of observing strings with current technology, thus
rendering string theory untestable and, its critics argue,
pretty meaningless. 'But string theory has no rival,' Kaku
counters. 'It's the only game in town. It is a strange theory
that goes way beyond what Einstein was doing. It is so fantastic
that some physicists can't get their heads around it and prefer
not to work on it. I think Einstein would have got there
eventually.'

The drilling and grinding above us builds in volume, the laws of
physics in action. The drilling is then joined by electric
sawing. 'I'm sorry about the reconstruction,' he shouts. 'I did
ask them to work somewhere else this morning.'

Oh, that's what it is, I shout back. I thought it was his brain
heating up. He smiles again. 'Yeah, that as well.'

The noise has now become intolerable, so we give up and walk
along corridors and up the stairs to his office. Endearingly, he
is embarrassed to show it to me because it is so untidy. But
actually it is all you could hope for: very mad professorish.
There are teetering stacks of books on the floor, powerful
computers humming away, framed citations on the wall, a
blackboard covered in equations, piles of files and the odd
coffee cup. It is like a three-dimensional representation of
chaos theory.

The importance Prof Kaku places on childishness in theoretical
physics extends to science fiction, and this, in part, is the
subject of his new book, Physics of the Impossible. It argues
that because there is no law of physics preventing the existence
of concepts such as time travel, teleportation and invisibility,
physics has to take their possibility seriously. He thinks that
those technologies that are considered impossible today might
become commonplace centuries, or even decades, in the future. 'A
lot of this stuff sounds like science fiction,' he says, 'and
that is no coincidence because a lot of physicists became
interested in their subject through a love of science fiction. I
used to watch a lot of it on TV. Flash Gordon was my favourite.
I realised it was the scientist who really made the series work.
With the force of his mind he could build rocket ships and ray
guns. Flash got all the credit, and the girls. But it made me
realise that physics was behind the architecture of the 20th
century, with its X-rays and television and moon landings.'

Does he ever worry that he is devoting too much of his energy to
his television work and books and neglecting his serious
theoretical calling? He smiles the gentle smile. 'Einstein
played the violin. Most physicists I know, for some strange
reason, like mountain climbing. But two of my acquaintances have
died mountain climbing, so I prefer to popularise science.'

So it's his hobby? 'I also like to figure-skate.'

All those patterns. 'Exactly. It's Newtonian physics. Objects
spin faster as they shrink, in much the same way that skaters
spin faster when bringing in their arms. That's how black holes
spin, too.'

Michio Kaku was born near San Francisco, but his parents were
originally from Japan. His father was a trucker and a gardener.
His mother was a maid. Both were interned at the start of the
war. 'My parents were poor and hadn't had the benefit of a
university education. I realised early on in life that I would
have to make it on my own without help from them.'

It was the death of Einstein that prompted his interest in
physics. 'It came at the right age for me because I was eight
and so I hadn't yet become distracted by girls. I wanted to know
why everyone was talking about this man with the crazy hair in
such reverential tones. In the news reports they flashed up a
picture of Einstein's desk and on it was a manuscript, which was
described as his "unfinished work". That was the moment I became
hooked. I wanted to finish that work.'

By the time he was 16, Kaku had bought 400lb of steel and 22
miles of copper wire and had built his own atom smasher in the
family garage. It was powerful enough to pull fillings out of
teeth, but the only thing it smashed was the house. 'It broke
every fuse and ruined every circuit-breaker,' he says, shaking
his head at the memory. His experiment attracted the attention
of the physicist Edward Teller, 'the father of the hydrogen
bomb'. He took Kaku under his wing and secured a place for him
to read physics at Harvard. Kaku graduated summa cum laude in
1968, studied for a doctorate at Berkeley and then took up a
lectureship at Princeton. He later discovered that all Teller's
scholarship students were earmarked for the 'Star Wars'
programme at Los Alamos. Kaku was offered a chance to work
there, but turned it down. 'I've always thought science was
about creation, not destruction,' he says.

He gives examples in his new book of scientists who were so
ahead of their time that no one would listen to them; they would
become depressed and even, in two cases, suicidal. Is that how
he feels sometimes? 'I have felt frustrated sometimes but never
depressed. Cassandra was the priestess who was blessed with
seeing the future but cursed because no one would believe her.
People laughed at us when we discovered in the early Seventies
that our strings could only vibrate coherently in [as was
thought then] 10-dimensional hyperspace. You couldn't get a job
if you were involved in string theory. It was considered too
outrageous. So a lot of my friends ended up driving cabs. For 20
years it was like that.'

With the taunts of fellow physicists, including the Nobel
laureate Richard Feynman, ringing in his ears, Kaku started work
on another theory, only to realise he was looking at the same
phenomenon, except at a higher vibration on the string. This
amounted to proof. The academic world soon stopped laughing.

Prof Kaku may well one day achieve immortality through his work,
as Einstein did, but he would rather achieve it in the way Woody
Allen recommended: by not dying. He does have two children (the
oldest at medical school), and, he reflects, our descendants are
a form of genetic immortality. But such is his faith in science
that he thinks that, if he could stay alive for another 20
years, medical advances by then might mean it were possible to
live until 150. Perhaps with this in mind, he took a DNA test
not long ago to determine whether he might suffer from
Alzheimer's, as his grandparents did. It transpired that he
didn't have that gene. advertisement

Nevertheless, losing his mental faculties is, he says, his
greatest fear. 'We scientists play in the world of equations.
They dance in our heads constantly. If you can't do that, if you
no longer have the abstract ability to manipulate equations, you
are like a painter who is blind or a musician who is deaf.'

If I asked his wife if he was easy to live with what would she
say? 'I think she would say yes, but add that I can be
distracted at times, staring out the window, glassy eyed,
playing with equations. I think she can empathise. We are
hardwired to seek beauty. I seek it in equations. My wife is a
former kimono teacher: she used to dress young women in
beautiful kimono outfits, so even if she doesn't understand my
equations she can relate to my search for beauty.'

Prof Kaku seems completely lacking in cynicism. There really is
a childish wonder to his expressive face. And take this line he
has on the future of the planet: it has no future. In five
billion years' time the sun will swell into a raging inferno,
the oceans will boil and the mountains will melt. According to
the laws of physics, he says, this scenario is inevitable. It is
the law of physics that one day we must leave the Earth or die.
'Yet it need not be a death warrant for all human life. We could
escape through a wormhole. Perhaps civilisations billions of
years ahead of ours will harness enough energy to punch a hole
in space and escape, in a hyper-dimensional space ark, to a new
universe.

'Calculations show that these gigantic machines must be the size
of star systems. Unfortunately, other calculations show that the
wormhole might only be microscopic in size. If so, an advanced
civilisation might resort to shooting molecular-sized robots,
called "nanobots", through the wormhole. These could carry the
entire genetic database of the human race. Once on the other
side, these nanobots would then create huge DNA factories to
grow clones of their creators. Although the physical bodies of
these individuals will have died, their genetic twins will live
on.'

I ask if that isn't just as outlandish an idea as life after
death. 'The difference is we have no mathematics to calculate
life after death. No mathematics of God. But we do have a
testable mathematics, in principle, about wormholes, even though
it is all speculation billions of years into the future. You ask
me about God. Well, I would ask you how do you define God? If he
is the personal God of intervention in people's lives, how do
you write the mathematics for it? You can't. But if you define
God as harmony then you are on to something. That becomes a
testable theory. Is there harmony and symmetry in the universe?
If that is your idea of God then that is testable.'

Bill Bryson once said that Michio Kaku's theories were
'worryingly like the sort of thoughts that would make you edge
away if conveyed to you by a stranger on a park bench'. In fact,
he's infectiously enthusiastic, and convincing, as he bubbles to
find ways of expressing his concepts in lively images. As I
listen, I recall where I have read ideas as fanciful as his
before: in The Hitchhiker's Guide to the Galaxy. He is a fan, it
turns out. Met the author once.

Douglas Adams, of course, imagined a giant computer that was
able to calculate the answer to the question of life, the
universe and everything. The answer was 42. 'I love that,' Kaku
says. 'It turned out that the answer on its own was meaningless.
What was needed was a proper question. Maybe one day physics
will come up with a simple answer like that. An equation. E=mc2
is the secret of the stars, the reason why they shine and why we
have energy here in this room, but what does it actually mean to
people? It means everything and nothing, like 42.

'I think we create our own meaning, and if we do it well that
brings us happiness. It is too easy to have a guru on a
mountaintop saying the answer is this and this. That's a cop out.
The meaning of life is to struggle and find your own meaning of life.'
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5792
Re : Michio Kaku
« Réponse #20 le: 17 avril 2008 à 22:00:23 »

Michio Kaku: Mr. Univers Parallèle

The Daily telegraph, London,UK. 20 mars 2008

Notre univers est condamné, dit le Professeur Michio Kaku. Heureusement, il travaille sur plusieurs sorties de secours: voyage temporel, trous de ver, et carrément un autre univers. Le physicien , dans sa mission '' lire l'esprit de Dieu '' partage ses pensées avec Nigel Farndale.
L'apparence du professeur présente une contradiction, comme s'il avait été dessiné par un artiste qui se serait basé sur la description d'un témoin incertain. C'est la douceur de sa peau qui s'oppose à sa chevelure argentée tombant sur les épaules. L'une reflétant son âge, alors que l'autre nous suggère un adolescent.

Peut-être a-t-il le visage qu'il mérite. Il y a de la bonté dans son regard et  les coins de sa bouche sourient lorsqu'il parle.
Son optimisme pour le futur de l'humanité ne connait pas de limites. Nous sommes en chemin vers le planétarium dans les sous sols du Département de Physique  de l'Université de New York. Il chantonne, accompagné du cliquetis d'un gros trousseau de clefs. Il aime tenir des conférences ici, il y vient aussi seul, pour fixer le cosmos et réfléchir. C'est un penseur très très profond. L'on peut dire qu'il est à des kilomètres de la pensée ordinaire. Il le doit. Son ambition est de percer la '' théorie de tout '' théorie  élusive, que même Einstein , son mentor, n'a pu maitriser.

Aujourd'hui le planétarium ne se prête pas à la réflexion parce qu'il y a des travaux juste au dessus, des bruits de métal percé, les vibrations dans les murs des minutes entières, nous essayons de les ignorer alors que nous parlons de son travail. Alors qu'il est célèbre pour avoir rendu la science plus approchable- il écrit des bestsellers portant des titres comme: l'Hyper Espace et les Mondes Parallèles et présente des programmes pour la BBC4 qui ont des titres tout aussi imposants: Le Temps et Visions du Futur -en fait, c'est un physicien qui pratique des théories. Après tout, il est l'un des fondateurs de la théorie des cordes.

Nous parlerons de cela bientôt. Pour l'instant nous pouvons dire que Stephen Hawkings pense que la théorie des cordes renferme la clé  de la théorie du tout: c'est à dire, la simple équation qui unifie le très grand (les théories de la relativité et de la gravité) au très petit.( mécanique quantique). C'est tout le sujet des expériences du CERN en Suisse où les physiciens recréent les conditions du Big Bang dans un super collisionneur dont la circonférence fait vingt sept kilomètres de long.

Le professeur Kaku en attend les résultats avec ferveur, il aurait voulu que l'expérience ait lieu aux Etats Unis, comme prévu au départ. '' Dans le monde de la physique des théories, il y a un certain snobisme dirigé vers ceux d'entre nous qui essayons d'engager le public '' dit-il, avec la douceur de son accent californien. '' En 1994 nous allions en construire un près de Dallas qui devait être plusieurs fois la taille de celui de la Suisse, et donc, d'autant plus utile. Mais nous avions besoin d'obtenir du congrès 20 milliards de dollars. Le dernier jour des auditions un membre du Congrès a demandé à l'un des physiciens si nous trouverions Dieu avec notre machine. Le physicien a répondu que nous allions découvrir la particule sub atomique, le boson de Higgs. Notre machine a été décommandée.''

Qu'aurait répondu Michio Kaku? '' J'aurais dit que cette machine allait nous emmener aussi proche il est humainement possible de l'être de la création de l'univers. C'est une machine de genèse. Et oui, cela peut même nous laisser lire l'esprit de Dieu....Je pense qu'ils auraient sorti leur chéquier.''

La réponse aurait été exacte. Professeur Kaku a un don pour transmettre des idées scientifiques complexes compréhensibles par tous. Il ajoute qu'une bonne physique doit être simple, si simple qu'elle puisse être comprise comme une image. Je le laisse expliquer: '' Le moteur d'un bon physicien, c'est l'émerveillement et l'imagination de l'enfance. Si l'ennui nous gagne,nous devons essayer de retrouver cette attitude enfantine. Einstein avait l'habitude de le faire. Il pouvait devenir comme un gamin. Il voulait récupérer ce sentiment d'émerveillement.

''Il croyait aussi que si une théorie ne pouvait pas être expliquée dans ses grandes lignes à un enfant, elle ne fonctionnait pas. Il pensait qu'il devait y avoir une image derrière la théorie. Par exemple, sa théorie de relativité peut être vue comme un garçon de 16 ans qui fait une course avec un faisceau lumineux. De ceci, vient une image de l'espace et du temps qui se courbent comme la surface d'un oeuf, déformés par les étoiles et les planètes, et au final, la théorie de la relativité générale d'Einstein, une description mathématique de la structure de l'univers qui fait trois centimètres sur la page.'' Il sourit gentiment et lève les yeux vers le plafond du planétarium. '' Mais, durant les 30 dernières années de sa vie Einstein a perdu sa vision. Plus rien ne le guidait, il l'a écrit dans ses mémoires. C'est pourquoi il errait dans les domaines mathématiques et s'est perdu.''

Quelle est la vision de Kaku derrière sa théorie des cordes? Simplement ça. Des cordes. Des particules subatomiques composées de minuscules cordes vibrantes. De plus, des particules subatomiques qui peuvent se trouver dans plus d'un endroit à la fois, si vous croyez comme lui dans la possibilité des univers parallèles et des 11 dimensions. (au dernier compte) L'autre complication est que ces cordes sont inconcevablement minuscules, cela signifie qu'il n'y a aucune chance que nous puissions les observer avec la technologie actuelle; ce qui fait de la théorie des cordes une théorie non vérifiable. Ce qui nourrit l'adage des critiques: ça n'a aucun sens. Ce à quoi Kaku rétorque: '' La théorie des cordes n'a pas de rivale? C'est le seul jeu en ville ! C'est une théorie étrange qui va beaucoup plus loin que les théories d'Einstein. C'est tellement incroyable que bon nombre de physiciens ne peuvent se résoudre à s'y mettre et préfèrent ne pas travailler là dessus. Je pense qu'Einstein y serait venu, éventuellement.''



La perceuse au dessus de nos têtes s'accentue en puissance, les lois de la physique en action. '' Je suis désolé pour les travaux '' hurle t-il, '' je leur ai demandé de travailler ailleurs ce matin.'' Oh, c'est ça ! J'ai cru que c'était son cerveau qui réchauffait. Il sourit de nouveau '' Oui, ça aussi ! ''
Le bruit devenu intolérable, nous laissons tomber et marchons dans les couloirs puis jusqu'en haut dans son bureau. De manière engageante, il se dit gêné de m'y inviter à cause du désordre. Mais, en fait c'est tout ce à quoi l'on pouvait s'attendre: '' Le professeur vraiment fou ''. Il y a des piles de livres vacillantes sur le sol, des ordinateurs puissants qui ronronnent, des citations encadrées sur le mur, un tableau noir recouvert d'équations, des piles de dossiers et la choppe de café. C'est comme une représentation en 3D de la théorie du chaos.

L'importance que Professeur Kaku place sur le regard neuf de l'enfance sur les théories de physique s'étend à la science fiction et c'est le sujet même de son nouveau livre: '' Physics of the impossible ''
Le livre soutient que parce qu'il n'y a aucune loi en physique qui empêche l'existence de concepts tels que les voyages temporels, la téléportation et l'invisibilité, la physique doit considérer ces possibilités sérieusement. Il pense que ces technologies, vues comme impossible aujourd'hui seront banales dans des siècles ou peut-être même des décennies.
 
'' Tout cela ressemble à de la science fiction '' dit-il '' et ça n'est pas une coïncidence parce que de nombreux physiciens ont développé de l'intérêt dans leur sujet par l'amour de la SF. J'avais l'habitude d'en regarder beaucoup à la télévision.
Mon préféré était Flash Gordon. J'ai réalisé que c'était le scientifique qui faisait marcher la série. Avec la force de son esprit, il construisait des fusées et des pistolets à rayons Flash et obtenait tout le crédit, et les filles. Mais, cela m'a fait comprendre que la physique  était derrière l'architecture du 20ème siècle, avec ses rayons X, sa télévision et ses alunissages."

Consacre t-il trop de temps et d'énergie à son travail pour la télévision et ses livres, négligeant l'appel sérieux que lui font les théories ? Il sourit gentiment. '' Einstein jouait du violon. La plupart des mes collègues font de l'alpinisme, mais j'y ai perdu deux de mes amis. Je préfère vulgariser la science. J'aime aussi le patinage artistique.Toutes ces configurations. Exactement, c'est la physique Newtonienne, la rotation des objets est de plus en plus rapide au fur et à mesure qu'ils rétrécissent. C'est ainsi que les trous noirs tournent également."

Michio kaku est né près de San Francisco, ses parents sont originaires du Japon. Son père était routier et jardinier. Sa mère, servante. Les deux ont été internés au début de la guerre. '' Mes parents étaient pauvres et n'avaient pas l'avantage d'une éducation universitaire. Très tôt dans ma vie, j'ai compris que je devrais me débrouiller seul sans leur aide.''

C'est la mort d'Einstein qui a éveillé son intérêt pour la physique.'' C'est arrivé à l'age idéal pour moi, j'avais 8 ans et je ne m'intéressais pas encore aux filles. Je voulais savoir pourquoi tout le monde parlait de cet homme avec ses cheveux en bataille, avec tant de respect. Dans le journal télévisé, ils ont montré une photo du bureau d'Einstein et il y avait un manuscrit sur le bureau, nommé son ' travail inachevé '. C'est à ce moment précis que j'ai été pris. Je voulais finir ce travail."

A l'age de 16 ans, Kaku a acheté 180 kilos d'acier et 14 kilomètres de fil de cuivre et avait construit son propre collisionneur dans le garage familial. C'était suffisamment puissant pour extraire des plombages et la seule chose qu'il a désintégré a été la maison. '' ça a cassé chaque fusible et chaque disjoncteur.'' dit-il en secouant la tête. Son expérience avait attiré l'attention du physicien Edward Teller, le père de la bombe à hydrogène. Il a pris Kaku sous son aile, lui réservant une place à Harvard pour qu'il lise la physique. Kaku est diplômé avec mention en 1968, étudie pour un doctorat à Berkeley et prend une chaire à Princeton.
Il a découvert plus tard que tous les étudiants boursiers de Teller étaient affectés au programme '' Stars Wars '' de Los Alamos. Il a reçu une proposition d'y travailler mais l'a déclinée. '' J'ai toujours pensé que la science était la création et non la destruction.'' dit-il.

Dans son dernier livre, il donne des exemples de scientifiques qui étaient de tels précurseurs que personne ne les écoutaient, ils déprimaient jusqu'à commettre un suicide pour deux d'entre eux. Est-ce comment il se sent parfois?
'' Je me suis senti frustré parfois, mais jamais déprimé. Cassandra était la prêtresse bénie pour entrevoir le futur, et maudite car personne ne voulait la croire. Les gens nous ont rigolé au nez quand nous avons découvert dans les années 70 que nos cordes vibraient de façon cohérente dans un hyperespace à 10 dimensions. Ce que nous pensions d'ailleurs. On ne trouvait pas de travail, si on s'impliquait dans la théorie des cordes. C'était considéré comme un outrage et beaucoup de mes amis ont fini par conduire des taxis. Pendant 20 ans, c'était comme ça."

Toujours avec les railleries de ses confrères y compris le lauréat du prix Nobel Richard Freyman, Kaku a commencé à travailler sur une autre théorie, pour réaliser qu'il étudiait le même phénomène, mais à une vibration plus élévée sur la corde. C'était une preuve, les académies ont cessé de rire depuis.



Il se peut que Professeur Kaku atteigne l'immortalité par son travail comme l'a fait Einstein, mais il préfèrerait y parvenir à la façon recommandée par Woody Allen: vivant. Il a deux enfants, (l'ainé à l'école de médecine) et il pense que nos descendants sont une sorte d'immortalité génétique. Il a une telle foi dans la science qu'il pense que s'il pouvait vivre encore 20 ans, les avancées médicales lui permettraient d'atteindre l'âge de 150 ans.
Ceci en tête, il a fait un test ADN il y a peu de temps qui peut déterminer s'il est porteur du gène responsable de la maladie d'Alzeimer; comme ses grands parents l'ont été. Le dépistage indique qu'il n'est pas porteur du gène. Néanmoins, la perte de ses facultés mentales est sa plus grande crainte. '' Nous les scientifiques, vivons dans un monde d'équations, elles dansent continuellement dans nos têtes, si vous ne pouvez plus faire ça, si vous n'avez plus la capacité abstraite de manipuler les équations, vous êtes comme un peintre aveugle ou un musicien sourd.''

Si je demandais à sa femme s'il était facile à vivre, que répondrait-elle? '' Je pense qu'elle dirait oui, en ajoutant que parfois je suis distrait, fixant par la fenêtre, les yeux dans le vague je joue avec les équations. Elle me comprend. Nous sommes à fond dans la recherche de la beauté.  Je la cherche dans les équations. Ma femme est un ancien professeur de Kimono: elle habillait des jeunes femmes de superbes kimonos. Alors même si elle ne comprend pas mes équations, elle comprend ma recherche de la beauté.''

le Professeur ne montre aucun signe de cynisme. Il y a vraiment une étincelle d'émerveillement dans l'expression de son visage. Et écoutez bien ce qu'il en dit, du futur de notre planète: '' elle n'a pas de futur. Dans 5 milliards d'années, le soleil gonflera pour devenir un enfer déchainé. Les océans seront en ébullition et les montagnes se liquéfieront. D'après les lois de la physique, ce scénario est inévitable,''  dit-il. '' Ces lois nous indiquent qu'un jour, nous devons quitter la Terre ou mourir.
Cependant, ce n'est pas un arrêt de mort pour la vie humaine. Nous pourrions nous échapper par un trou de ver. Peut-être que des civilisations avancées de milliards d'années sur la notre, exploiteront suffisamment d'énergie pour trouer l'espace et échapper dans une arche spatiale hyper dimensionnelle vers un nouvel univers.

'' Les calculs montrent que ces machines gigantesques doivent avoir la taille de systèmes d'étoiles.  Malheureusement, d'autres calculs montrent que le trou de ver risque d'être minuscule. Alors une civilisation avancée peut avoir recours à envoyer des robots de taille moléculaire appelée '' nanobots '' à travers le trou de ver. Une fois de l'autre coté, ces nanobots pourraient créer des énormes usines à ADN pour 'élever 'des clones de leurs créateurs. Quoique les corps physiques des individus seraient morts, leurs jumeaux génétiques vivraient.''

J'ai demandé si ce n'était pas juste une idée comme la vie après la mort. ''La différence, c'est qu'on n'a pas de mathématiques pour calculer la vie après la mort, pas de mathématiques de Dieu, mais on a des maths vérifiables, en principe pour les trous de ver, même si c'est de la spéculation avec des milliard d'années dans le futur.
Vous m'avez demandé au sujet de Dieu, et bien, je vous demande comment vous définissez Dieu? Est- ce le Dieu personnel qui intervient dans la vie des gens, et comment vous en écrivez les mathématiques? Vous ne le pouvez pas. Mais si la définition de Dieu c'est l'harmonie, alors vous êtes proche de quelque chose. Ca devient une théorie que l'on peut essayer. Y a t-il  de l'harmonie et de la symétrie dans l'univers? Si c'est votre idée de Dieu, alors c'est une possibilité."


Bill Bryson a dit un jour que les théories de Michio Kaku étaient '' une source de soucis un peu comme des pensées qui vous feraient fuir si elles vous étaient confiées par un étranger sur un banc.'' Il est plus qu'enthousiaste et persuasif quand il essaie de trouver des images pour illustrer ses concepts...j'écoute et je me rappelle ou j'ai lu des idées aussi fantaisistes auparavant: 'Le guide du voyageur galactique', en fait il en est fan. Il a rencontré l'auteur une fois.

Doug Adams avait imaginé un ordinateur géant qui pouvait calculer la réponse à la question de la vie, l'univers et le tout. La réponse était 42. '' j'adore, dit Kaku, Il en ressort que la réponse elle-même ne veut rien dire. Ce qu'il fallait, c'était une question correcte. Peut-être qu'un jour la physique aura une réponse aussi simple que celle ci. Une équation E=mc2 est le secret des étoiles, ce pourquoi elles brillent, pourquoi nous avons de l'énergie ici dans cette pièce, mais qu'est- ce que cela veut dire pour les gens? Tout et rien, comme 42.

Je pense que nous créons notre propre sens et si nous le faisons bien, cela nous rend heureux. C'est trop facile d'avoir un gourou sur le sommet d'une montagne pour nous dire que la réponse est ceci et cela. C'est une fuite. Le sens de la vie est de lutter et de trouver votre propre sens de la vie
« Modifié: 05 février 2018 à 14:29:56 par Diouf »
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4575
Re : Michio Kaku
« Réponse #21 le: 18 avril 2008 à 07:44:09 »

SUPER !

merci Diouf pour la traduction. Je connaissais pas Michio Kaku, et je me suis dit "allez, un autre", mais j'ai été agréablement surpris, faut dire que je suis un adepte des univers parallèles.

Ma théorie est assez simple, elle est devant nos yeux mais nous ne pouvont la percevoir, je l'ai déjà évoqué ailleurs mais j'ai trouver personne pour relever ou me poser des questions.

Ce que nous percevons de notre univers extérieur, les êtres vivants et les objet inanimés n'est que le reflet ou le miroir de notre univers intérieur, les liens de cause et d'effet qui nous lient à notre univers extérieur n'existe pas à l'extérieur de nous même (principe bouddhique de l'inséparabilité de soi et de son environnement).

Donc, c'est pareille pour chaque être humain, cela implique qu'il y a autant d'univers que d'êtres humains, les causes qui nous lient les uns aux autres existent réciproquement chez chacun de nous, mais en aucun cas n'existent à l'extérieur de chacun de nous.

Cependant nous vivons tous, contrairement à ce que l'on peut percevoir, dans un monde qui nous est propre, mais ces différents mondes sont tous parallèles et interdépendants. Je m'avance en me laissant une marge d'erreur sur le concept bien connu révélé par Shakyamuni de l'univers suivant "n'est ni vide ni plein".

Au niveau macroscopique il est fort probable qu'il existe quelque chose de semblable, mais j'émettrais une opinion, comme ce qui nous apparait de l'univers macroscopique comme un seul univers, en fait ce soit comme ce que nous percevons de ce qui est plus proche de nous, mais de fait, ce sont plusieurs univers. Ma théorie c'est que les univers parallèles ne sont pas des univers invisibles, mais plutôt que nous ne les comprenont pas.

On peut faire ce rapprochement pour notre humanité, avec les autres humanités extraterrestres.
IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4305
Re : Michio Kaku
« Réponse #22 le: 18 avril 2008 à 07:47:51 »



Oui merci pour la traduction Diouf.
Ca épuise de lire avec un dico  ;)
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5792
Re : Re : Michio Kaku
« Réponse #23 le: 18 avril 2008 à 08:56:34 »


Ma théorie est assez simple, elle est devant nos yeux mais nous ne pouvont la percevoir, je l'ai déjà évoqué ailleurs mais j'ai trouver personne pour relever ou me poser des questions.
Elle est simple pour toi, mais pas pour celui qui la comprend pas !  lol c'est mon cas. ???

Citer
Donc, c'est pareille pour chaque être humain, cela implique qu'il y a autant d'univers que d'êtres humains, ...
C'est ça que je comprends pas, tu veux dire "' autant d'univers physiques " ?

Citer
On peut faire ce rapprochement pour notre humanité, avec les autres humanités extraterrestres.
là, super d'accord.

Voici un lien où j'avais traduit des bouts de ses vidéos passionnantes.
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2171.0
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4575
Re : Michio Kaku
« Réponse #24 le: 18 avril 2008 à 13:18:37 »

Citer
Elle est simple pour toi, mais pas pour celui qui la comprend pas !  lol c'est mon cas.

C'est parce que nous vivons dans le monde des trois plans, on ne comprend pas que la vie humaine est capable d'influencer profondément son environnement autre que physiquement, à part certaines personnes éveillées ou initiées au principes qui restent ésotériques et d'autres qui le soupçonnent.

Ce n'est pas un pouvoir qui part de nous dirigé vers l'extérieur, mais vers l'intérieur de nous même qui permet d'influencer l'environnement, car nous contenons en nous même tout les êtres animés, les objets inanimés et l'ensemble de l'univers.

Lorsque l'on tue un être humains, c'est comme tuer tout l'univers. J'invente rien tu dois connaitre le principe philosophique, mais qui reste assez subjectif et flou, très bonne transition pour tas question suivante.

Citer
C'est ça que je comprends pas, tu veux dire "' autant d'univers physiques " ?

Oui, physique et spirituels

Citer
On peut faire ce rapprochement pour notre humanité, avec les autres humanités extraterrestres.

Citer
là, super d'accord.

Je ne penche pas trop pour la théorie des trous de verre qu'il faudrait percer pour aller d'un univers à un autre, mais bon pourquoi pas ?

Je penche plutôt pour la théorie des plis de l'univers.

Dans les lettres ummites, ils disent que les êtres humains ne sont que des plis de plus dans l'univers, à bien regarder je n'ai pas besoin de percer un trou de verre pour aller serrer la main d'un de mes semblable. Il y a donc beaucoup à réfléchir sur la notion des univers parallèles dont je crois que c'est moins compliqué qu'il n'y parait.

En effet, nous sommes nous mêmes individuellement des univers physiques et spirituels, aussi bien que autant de plis dans l'univers, il est fort probable qu'une humanité extraterrestre pris collectivement représente à elle seule un autre plis, puis une échelle de sous-plis semble à nous même, si je peux m'exprimer ainsi.

Toutes les relations d'interdépendances et d'imbrications sont régies par la Loi de Causalité.

Là je vais rentrer dans un concept encore plus mystérieux profond, c'est à dire que l'on ne peut pas  avec même une technologie et une science très puissante, par notre seul bon vouloir, entrer en interaction avec une espèce extraterrestre, si préalablement il n'a pas été établis une relation causales avec ceci.

Or je pense qu'il y a déjà une relation causale qui a été établi entre nous et les ummites, la preuve en est que je peux parfaitement comprendre sans aucune difficulté leur cosmologie, cela grâce à un mouvement qui a significativement pris sont essor juste avant la deuxième guerre mondiale, puis internationalement à partir des années soixante.

C'est pour dire que normalement, si l'on exclu l'hypothèse ET, je suis très proche de ceux qui ont établis la "tétravalence" je devrais les connaitre.

Les Bouddhas, les sages ou les hommes providentiels, naissent sur Terre à des moment bien précis en fonction du temps et des capacités des hommes et de leur désir à recevoir leur enseignements, c'est une fonction de l'univers dans l'épanouissement des diverses humanités de l'univers. Même si nous allons vivre des moments difficiles, les causes de l'épanouissement spirituel et de la paix mondiale ont déjà été plantées. Plus nous allons aller dans le temps, et de plus en plus de gens vont naitre avec la conscience de leur mission car il porterons déjà en eux la potentialité de Bouddha dans cette vie présente et le transmettrons au tour d'eux, c'est cette puissance multiplicatrice qui va engendrer une lame de fond. Dans le cas contraire cette planète n'en a pas pour bien longtemps, et le fait que ce soit aujourd'hui à cette époque, c'est que ça coïncide parfaitement avec la découverte de la puissance nucléaire et autres armes de destruction massive. C'est une simple logique de principes universels de dualité.
« Modifié: 18 avril 2008 à 14:26:13 par rim952 »
IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5792
Re : Re : Michio Kaku
« Réponse #25 le: 18 avril 2008 à 22:03:30 »

Ce n'est pas un pouvoir qui part de nous dirigé vers l'extérieur, mais vers l'intérieur de nous même qui permet d'influencer l'environnement, car nous contenons en nous même tout les êtres animés, les objets inanimés et l'ensemble de l'univers.

Merci Paulo d'avoir pris le temps de répondre.Je comprends mieux, disons que l'état intérieur change l'extérieur, ou ce qui se présente à nous.
Et un seul atome contient le tout.

Les plis versus les trous: http://www.astrosurf.com/luxorion/trou-de-ver-wormhole.htm



C'est presque pareil. Ya pas à creuser. Les trous de ver seraient des portails naturels ou créés qui relieraient des lieux d'univers ou de dimension différents.
 
Citer
Les Bouddhas, les sages ou les hommes providentiels, naissent sur Terre à des moment bien précis en fonction du temps et des capacités des hommes et de leur désir à recevoir leur enseignements, c'est une fonction de l'univers dans l'épanouissement des diverses humanités de l'univers. Même si nous allons vivre des moments difficiles, les causes de l'épanouissement spirituel et de la paix mondiale ont déjà été plantées. Plus nous allons aller dans le temps, et de plus en plus de gens vont naitre avec la conscience de leur mission car il porterons déjà en eux la potentialité de Bouddha dans cette vie présente et le transmettrons au tour d'eux, c'est cette puissance multiplicatrice qui va engendrer une lame de fond. Dans le cas contraire cette planète n'en a pas pour bien longtemps, et le fait que ce soit aujourd'hui à cette époque, c'est que ça coïncide parfaitement avec la découverte de la puissance nucléaire et autres armes de destruction massive. C'est une simple logique de principes universels de dualité.

J'ai lu tes posts du fil "ummites" je suis loin de tout comprendre :-\  je te remercie de faire partager tes connaissances.
Ton dernier paragraphe est porteur d'espoir. :)
« Modifié: 18 avril 2008 à 22:53:02 par Diouf »
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4575
Re : Michio Kaku
« Réponse #26 le: 19 avril 2008 à 07:55:19 »

Merci pour les liens,

D'ailleurs j'avais décidé de m'intéresser à ces théories car je suis pas très calé en physique.

Pour les théories que j'expose, c'est vrai que ça parait abstrait et obscur. Pour les comprendre il faut utilise un support et constater son influence concrète sur l'environnement. Lorsque l'on constate par nous même qu'il y a un pouvoir, le regard change et certaines interrogations tombent d'elles mêmes. On aborde les théories sous un autre angle et sont beaucoup plus claires. Ensuite il faut toute une vie pour les approfondir et de nombreux combats, la plus part du temps on va d'échecs en échecs, puis un jour on gagne, petit à petit on s'éveille avec notre vie à la réalité des principes, on les perçois clairement. C'est pour ça que l'on ne peut pas écrire quelque chose comme la "tétravalence", pour un être humain ça demande une force inimaginable, beaucoup de principes demandent pour s'y éveiller de courir même le risque de perdre la vie, on ne dépasse pas le monde des trois comme ça. Même pour le pomper quelque part c'est pratiquement impossible sans des capacités peu ordinaires.

Le problème pendant longtemps a été de rendre accessible à tous l'accès à ces capacités et à leur maitrise, maintenant c'est chose faite, mais leurs propagation est voué à l'échec si l'on utilise seulement les moyens dont le hommes des trois plans disposent, il faut également un outil puissant qui petit à petit modifie l'inconscient collectif et l'environnement. Les lettres ummites poursuivent également le même but, ils l'expliquent d'ailleurs très bien, c'est parfaitement clair, de plus les lettre on un pouvoir ésotérique plus ou moins relatif pour certaines, je pourrais même l'expliquer, c'est toujours une relation d'interdépendance avec un pouvoir de connexion comme si on se calais sur certaines ondes, il y a aussi un rapport avec la nature intérieure de ceux qui les écrivent, sinon ça marche pas, j'ai dis plus haut que les gens qui écrivent ça c'est pas n'importe qui.

Je dirais en conclusion que l'on aura beaucoup de mal a comprendre le macro cosmos et les ET, si l'on a déjà du mal a comprendre notre vraie nature et notre univers proche. Mais si l'on arrive à le comprendre, cela s'accompagne par un développement exponentiel de la créativité et de la productivité et des potentialité très accrues, en ce moment c'est comme si nous étions un peu en sommeil par rapport à notre véritable potentiel.

IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4305
Re : La Physique Quantique Appliquée
« Réponse #27 le: 30 avril 2008 à 12:05:02 »

"Reformulons: des fourmis / une autoroute à 10 voies.
Les fourmis ne pourraient pas savoir ce qu'une autoroute est, ne pourraientt même pas détecter la présence d'une autoroute, comprendre nos communications, et même si elles comprenaient tout ça, diraient -elles: Pourquoi ils ne nous rendent pas visite?. Pourquoi ils ne viennent pas nous apporter cette technologie fantastique ?"


100 % d'accord avec cette vision de la réalité telle qu'elle doit sûrement être. J'étais arrivé a la même conclusion en méditant sur une limace a mes pieds. Elle ne su jamais que j'étais là et n'en avait d'ailleurs rien a foutre. J'ai pris soin de ne pas l'écraser car c'est pas mon genre. Mais dans un jardin on met de l'anti-limace. Elle ne comprend pas les aboutissants elle crève... point :). Elle subit une réalité qu'elle ignore. Je suis certain qu'il en va de même pour nous. Si des civilisations jonglent avec le présent le passé et le futur notre présent doit leur paraître dérisoire.

Il y a une autre question que je me pose. Si une civilisation devait prendre contact avec les habitants de la terre, a qui devrait elle s'adresser ?
En effet on peut imaginer que les gouvernement dans l'univers sont au minimum liés à une planète (pour les civilisations évoluées).
Nous n'avons pas de gouvernement réel planétaire.
Donc on peut imaginer la complexité pour nous contacter.
Ca ne doit pas aider....  ;D
« Modifié: 30 avril 2008 à 14:04:08 par labbe »
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4305
Re : La Physique Quantique Appliquée
« Réponse #28 le: 15 mai 2008 à 16:45:13 »



Notre cher Einstein semble s'être attribué le travail d'autres chercheurs sans même parler d'eux....
http://allais.maurice.free.fr/Einstein.htm
 :-\
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

djeidoane

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 367
Re : Re : La Physique Quantique Appliquée
« Réponse #29 le: 15 mai 2008 à 20:22:01 »

"Reformulons: des fourmis / une autoroute à 10 voies.
Les fourmis ne pourraient pas savoir ce qu'une autoroute est, ne pourraientt même pas détecter la présence d'une autoroute, comprendre nos communications, et même si elles comprenaient tout ça, diraient -elles: Pourquoi ils ne nous rendent pas visite?. Pourquoi ils ne viennent pas nous apporter cette technologie fantastique ?"


100 % d'accord avec cette vision de la réalité telle qu'elle doit sûrement être. J'étais arrivé a la même conclusion en méditant sur une limace a mes pieds. Elle ne su jamais que j'étais là et n'en avait d'ailleurs rien a foutre. J'ai pris soin de ne pas l'écraser car c'est pas mon genre. Mais dans un jardin on met de l'anti-limace. Elle ne comprend pas les aboutissants elle crève... point :). Elle subit une réalité qu'elle ignore. Je suis certain qu'il en va de même pour nous. Si des civilisations jonglent avec le présent le passé et le futur notre présent doit leur paraître dérisoire.

Il y a une autre question que je me pose. Si une civilisation devait prendre contact avec les habitants de la terre, a qui devrait elle s'adresser ?
En effet on peut imaginer que les gouvernement dans l'univers sont au minimum liés à une planète (pour les civilisations évoluées).
Nous n'avons pas de gouvernement réel planétaire.
Donc on peut imaginer la complexité pour nous contacter.
Ca ne doit pas aider....  ;D


"Reformulons: des fourmis / une autoroute à 10 voies.
Les fourmis ne pourraient pas savoir ce qu'une autoroute est, ne pourraientt même pas détecter la présence d'une autoroute, comprendre nos communications, et même si elles comprenaient tout ça, diraient -elles: Pourquoi ils ne nous rendent pas visite?. Pourquoi ils ne viennent pas nous apporter cette technologie fantastique ?"




Oui mais a la différence des fourmis,les humains ont conscience depuis quelques decennies que ne nous sommes pas seul dans l'univers.On a pris conscience aussi que notre planete est "observée".
S'il y autant d'observation d'ovnis,c'est qu'ils nous trouvent un minimum interessant,quand un ET arrive sur terre et survole par exemple la ville de new york,avec ces buildings etc...Ils doivent se dire que c'est interessant ce qu'on a réussit a créer,a developper etc...

Je pense que le fait qu'ils soient technologiquement plus développé que nous,ça n'empeche pas le dialogue.

« Modifié: 15 mai 2008 à 20:58:45 par djeidoane »
IP archivée