Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Vendredi 5 avril 2019  (Lu 252 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Thierry.RIM

  • Invité
Vendredi 5 avril 2019
« le: 03 avril 2019 à 18:00:33 »

Notre invité Gert-Peter Bruch nous présente son documentaire TERRA LiBRE.
Prix du public le 14 octobre en clôture de l’édition 2018 du festival ATMOSPHèRE de Courbevoie.
Produit par Planète Amazone et réalisé par son fondateur, Gert-Peter Bruch, "Terra Libre" est commenté par Pierre Richard qui a prêté sa voix au film.
Journaliste, photographe, réalisateur de documentaire, passionné de musique, Gert-Peter Bruch est l’auteur de deux ouvrages : « Sting, enquête de Police » et « Bernard lavillers, Escales ».
C’est grâce au chanteur Sting qu’il rencontre un jour le chef indien Raoni.
Il décide alors de s’engager pour la protection de la forêt amazonienne. Il est le président de l’association Planète environnement. Le but principal de l’association est le soutien aux peuples autochtones, en particulier ceux d’Amazonie, dans leur combat international contre la déforestation.
Ravagée par notre modèle de développement prédateur, l’Amazonie, poumon vert de la planète, est à l’agonie.
Le projet de barrage Belo Monte, qui profitera notamment à des sociétés comme Alstom, EDF et GDF Suez, est un écocide programmé, ravageur pour les peuples indigènes, pour la biodiversité… et pour qui oserait s’y opposer : 448 militants écologiste au Brésil ont été assassinés entre 2002 et 2013.
Le film Terra Libre de Gert-Peter Brucht raconte trente années de résistance des peuples indigènes, engagés pour leur survie et celle de l’humanité toute entière.
Fondateur de l’ONG Planète Amazone, Gert-Peter Bruch est engagé pour la protection de la forêt amazonienne depuis plus de 25 ans. Il s’est donné pour mission de porter la voix des peuples autochtones dans leur combat international pour la protection de la nature et des générations futures.

Teaser Terra Libre :

 

En 2015, sous l’impulsion du Cacique Raoni Metuktire, célèbre défenseur de la forêt amazonienne, et l’ong Planète Amazone, s’est constituée l’Alliance des Gardiens de Mère Nature, mouvement international constitué de représentants indigènes, d’environnementalistes et personnalités du monde entier, unis pour œuvrer pour la protection de la planète et celle des générations futures.

Gardiens de Mère Nature qui s’engagent dans la préservation de l’environnement et des droits humains :

Mihirangi

Mihirangi appartient au peuple Maori (723.500 personnes), de la Nouvelle-Zélande. Elle possède le titre de Tōhunga, shamane et guérisseuse. Elle est artiste et activiste, gardienne des langues, de l’art et traditions de la culture indigène. Elle a travaillé pour Greenpeace, WSPA, l’Agence Internationale du Développement des Femmes et de l’Unité spirituelle des Tribus. Elle fut également l’ancienne directrice de la Fondation Sea Shepherd. En tant qu’artiste-activiste, elle est apparue sur scène avec The Red Hot Chilli Peppers, Public Enemy, Alice Cooper, The Dixie Chicks et Pierce Brosnan.

Appolinaire Oussou Lio

Appolinaire Oussou Lio est né à Avrankou vers 1972. Il fait partie du peuple Tolinou, du Bénin. Ingénieur en Planification et Gestion Communale, il est prince de royaume Djaka de la dynastie Tawé. Chef traditionnel de sa lignée, il travaille aux côtés des chefs traditionnels pour la valorisation des cultes traditionnelles. Ministre du roi de Bonou, nommé pour la conservation des patrimoines traditionnels et culturels, il conduit des recherches sur les sites et territoires sacrées au Bénin. Actuellement, il est président de l’ONG Grabe-Bénin, Groupe d’investigation et d’action pour le bien en Bénin.

Magdalene Setia Kaitei

Magdalene Setia Kaitei fait partie du peuple Maasaï (800.800 personnes), du Kenya. Elle est directrice exécutive de Emayian Integrated Development Organization, qui lutte pour l’amélioration des conditions de vie de la communauté de bergers Maasai, pour la protection des ressources naturelles, des forêts et la faune contre l’exploitation fermière et contre le changement climatique au sein du département de Kajiado. Elle a travaillé avec la communauté Maasaï pendant quinze ans, sous l’angle des questions liées au développement et l’injustice sociale.

Ito WAIA

Edouard-Jean Itopoupou WAIA, dit Ito, est un Chef du peuple Kanak (105.000 personnes), de la Nouvelle Calédonie. Il est président par intérim du comité de gestion participative de la zone côtière Ouest, Artiste sculpteur, photographe. Il a exercé la fonction de Secrétaire des conseils clans de la tribu d’Azareu Bourail à partir de 1986 et est actuellement Secrétaire du groupe particulier SEM Mwe Ara du clan Déa depuis 2004. Est impliqué dans la lutte du peuple Kanak pour l’indépendance et dans la préservation des savoirs traditionnels liés à son environnement végétal et animal.

Ninawa HUNI KUI

Ninawa Huni Kui est un Chef du peuple Huni Kui, Etat de l’Acre, Brésil. Il est guérisseur et militant pour les droits des peuples indigènes, et président de la Fédération Huni Kui. La culture Huni Kuin est très riche et totalement liée à leur spiritualité, leurs savoirs et connaissances de la forêt. C’est un foisennement de danses, chants, peintures corporelles, et d’artisanat imprégné des symboles sacrés Huni Kuin.

Gert-Peter BRUCH, Gardiens de Mère Nature également qui de part ses activités artistiques et audio-visuelles se bat pour la préservation de l’environnement et des droits humains
« Modifié: 30 août 2019 à 23:48:10 par katchina »
IP archivée