Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Influenceurs ? Le job pourri  (Lu 135 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14868
Influenceurs ? Le job pourri
« le: 24 novembre 2019 à 19:40:33 »

Commençons par définir le sujet :

"Un influenceur est une personne qui, par son statut, sa position ou son exposition médiatique, est capable d'être un relais d'opinion influençant les habitudes de consommation dans un but marketing.

Les influenceurs sont sollicités par les marques, les entreprises afin d’améliorer leur communication, ainsi que dans le cadre d’actions publicitaires. Les influenceurs travaillent majoritairement sur les réseaux sociaux en influençant de nombreux abonnés à travers leur compte Instagram ou encore leur chaîne YouTube. Ce sont des créateurs de contenu multimédia. L’influenceur se met en scène pour promouvoir des produits, il décrit, écrit et partage son quotidien avec sa communauté via différents supports : articles de blog, publications Instagram, vidéos Youtube, Instastories ou encore vidéos/photos Snapchat. Ils ont un rôle d’intermédiaire entre les entreprises et leurs potentiels clients.

En France, des dizaines de milliers de personnes entrent dans la case « influenceur » avec leur blog, leur compte YouTube, Twitter, Snapchat, etc. Par ailleurs, des agences ont été créées pour faciliter la mise en contact des sociétés avec les influenceurs les plus à même de promouvoir les produits ou services à vendre.
" - Suite & Source

On est passé très rapidement de l'état de confiance envers un(e) auteur(e) de blog à l'abus de confiance. La faute au suivisme d'un peuple moutonnier, incapable de penser par soi-même. A rapprocher du phénomène des fashion-victims, l'addiction au shopping compulsif, et la fascination pour les prétendues "tendances de la mode".

Le paradoxe pour les exploiteurs consiste à faire penser au public qu'on peut "épanouir sa personnalité" en adoptant des schémas qui ont été élaborés et pré-établis dans des cabinets commerciaux de manipulation des foules.
« Modifié: 24 novembre 2019 à 20:22:21 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14868
Re : Influenceurs ? Le job pourri
« Réponse #1 le: 24 novembre 2019 à 19:43:11 »

Suite et conclusion de l'article Wikipedia qui a servi de définition :

"Mais à la fin des années 2010, plusieurs journalistes ou personnalités du marketing remettent en cause ce modèle économique et la réelle/supposée influence : tricherie, achats massifs d'abonnés, fausses promesses, cible mal définie, les influenceurs perdent de leur crédibilité ainsi que certaines marques, souvent anciennes, essayant désespérément de paraitre modernes.

Du côté des influenceurs, certaines blogueuses mode ou lifestyle (mode de vie) notamment, commencent à briser la glace et parlent de la difficulté de leur métier entre moqueries et harcèlement sur les réseaux, elles livrent à leur communauté leur mal-être qui peut être considéré comme un burn-out. Ce burn-out peut être également dû au manque de considération pour ce métier, souvent qualifié de simple « passion ».

C’est en ce sens que les métiers d’influence en ligne peuvent être analysés sous le prisme des études du travail numérique, qui viennent remettre en question le « courant participatif » qui entoure les débuts d’internet. Des études qui permettent d’entrevoir différemment les contributions sur internet, non plus considérées comme le partage d’une passion, mais comme un travail méritant une rémunération en soi.
"

Rien de pire ne pouvait avoir mieux contribué à pourrir l'idéal de l'internet à ses débuts : des arrivistes ont capitalisé sur leur cheptel captif de suiveurs aveugles, et leur idéal est de se faire payer pour dire du bien d'un produit dont ils ou elles ne pensaient strictement rien, juste 5 minutes plus tôt. Prostitution évidente.

Pour aller plus loin ;
https://www.ladn.eu/media-mutants/reseaux-sociaux/dopamine-adiction-facebook-google-silicon-valley/
« Modifié: 24 novembre 2019 à 20:45:08 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14868
Re : Influenceurs ? Le job pourri
« Réponse #2 le: 26 novembre 2019 à 12:22:59 »

Comment les influenceurs arnaquent leurs followers

"Proposer des cadeaux contre des likes ou du partage, c’est un peu le fonds de commerce des influenceurs. Mais certains d’entre eux dépassent carrément les limites et profitent de leur notoriété pour demander de l’argent ou vendre des produits à des prix gonflés. Voici les arnaques les plus courantes.

Le dropshipping

C’est sans doute la technique la plus connue et la plus utilisée sur Instagram. L’idée de base consiste à vendre à ses abonnés un article soi-disant de luxe à un prix beaucoup plus abordable. Les influenceurs dirigent les internautes vers des sites de e-commerce avec un code de réduction exclusif. Mais alors que ces derniers pensent acheter une paire d’earPods ou une montre de luxe avec un rabais de 40%, ils commandent en fait un produit fabriqué et vendu sur des marketplaces chinoises comme AliExpress ou Wish. Votre montre de luxe à 70 euros n’en vaut en fait que 5 et non pas 250, comme l'avait indiqué l’influenceur.

Une fois la vente effectuée, ce dernier reçoit sa commission. Cette technique, qui est légale, mais pas très éthique, peut coûter cher si elle est découverte par la communauté. Quand c’est le cas, c’est généralement le moment de sortir le pop-corn et d’assister aux vidéos d’excuses ou de déni des instagrameurs pris la main dans le sac."

Les lives de giveaway

"On entre là dans une catégorie d’arnaque qui vise les internautes les plus jeunes. Certains influenceurs comme le YouTubeur CoD Forlan (banni de la plateforme en avril 2018) se livrent à des vidéos live de plusieurs heures durant lesquelles ils promettent de faire gagner des codes de cartes cadeaux. En échange, le YouTubeur assure le show en lisant à voix haute des commentaires envoyés par les internautes et surtout en appelant très souvent à faire des dons.

Souvent, certains internautes semblent envoyer des dons de plusieurs centaines d’euros. Mais comme l’indique le roi des rats qui a enquêté sur ce type d’arnaque, la plupart des codes sont faux. Par ailleurs, ces YouTubeurs créent eux-mêmes de faux commentaires avec de fausses donations afin d’inciter le reste de la communauté à piquer la carte bleue des parents." - Suite & Source
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14868
Re : Influenceurs ? Le job pourri
« Réponse #3 le: 26 novembre 2019 à 12:29:55 »

Malheureusement le sujet Drop-shipping sur Wikipedia ne révèle pas la face cachée, comme on le comprend dans cet article du Monde.

Devenir riche sur Internet sans rien faire : les mirages du « dropshipping »

"Enquête - Ce mode de vente qui promet de monter un empire commercial depuis chez soi rapporte bien moins que ce qu’avancent ses « gourous ».

Sur le papier, c’est la recette idéale pour faire fortune. Elle permet d’ouvrir une boutique mondiale sans frais, d’importer des marchandises sans devoir gérer de stocks, et de réaliser facilement des marges gigantesques. Pourtant, le « dropshipping » est loin d’être la poule aux œufs d’or que promettent de nombreux sites et youtubeurs, experts autoproclamés du commerce.

Le principe de cette pratique, parfaitement légale, consiste à supprimer une étape dans la chaîne commerciale : là où une boutique commande des marchandises à un fournisseur pour ensuite les vendre à un client, le « dropshipper » attend d’effectuer une vente avant de passer commande à son fournisseur, et fait livrer les produits directement au client.

En pratique, le terme désigne surtout les boutiques en ligne qui vendent des produits achetés à des géants de l’export chinois comme Aliexpress (groupe Alibaba) et les font livrer directement à des clients en Europe, aux Etats-Unis, au Brésil ou en Israël. Des milliers de boutiques de ce type apparaissent chaque année, lancées par des internautes qui salivent devant les marges promises par un business où l’on peut vendre 30 euros des gadgets achetés 3 euros, livraison inclue, en Chine.

Mais comme toutes les recettes miracle pour faire fortune, ce système cache de multiples problèmes. Et pas seulement parce qu’il est une importante source d’arnaques et recèle des boutiques qui fraudent plus ou moins consciemment la législation en matière de droit de rétractation, de droits de douane ou de publicité mensongère. Côté vendeur également, tout est loin d’être rose." - Suite & Source
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com