Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Wilbert Smith  (Lu 8478 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5764
Re : Wilbert Smith
« Réponse #15 le: 02 mai 2010 à 23:55:13 »

Wilbert Smith (1910-1962) fut un membre éminent du gouvernement canadien, ingénieur radio  et ufologue.
Ses recherches portaient sur la propagation des ondes radio, l'activité radio dans l'atmosphère, le géo-magnétisme, les ovnis (que l'on appelait à l'époque des soucoupes volantes), l'anti-gravité, etc. Au départ sceptique, au fur et à mesure de ses découvertes et de son travail  il devint un ufologue convaincu et écrivit beaucoup  sur le sujet. Il  analysait des  débris d'ovnis et a aussi travaillé au Projet Magnet.

images invalides

Réticence Officielle
 
“On me demande souvent si j’ai une réponse à la réticence officielle en matière de soucoupes volantes.. Je crains qu'il y ait plus d’une réponse. C’est une combinaison de circonstances qui contribuent chacune à leur manière à une situation qui serait ridicule si elle n’était pas vraiment si pathétique. L'intérêt actuel pour les soucoupes volantes vient de l’observation de Kenneth Arnold en 1947.

A cette époque la presse dans son ensemble s’est saisie de l’affaire et celle-ci fut largement diffusée de par le monde, l’accent étant mis sur sa valeur informationnelle au détriment de sa signification. Des rapports de nombreuses autres observations ont suivi : Un style venait de naître.

Très tôt, ce style pénétra tous les milieux si bien que les dessins humoristiques et les blagues furent publiées et toute l’histoire perdit le potentiel qu’elle contenait pour arriver à la conscience du public mal interprétée et hors de son contexte. Par conséquent, il devint pratiquement impossible pour un enquêteur de séparer les faits des légendes et des spéculations qui fleurissaient tout en fournissant la “littérature” écrite sur le sujet.

Après avoir pataugé un peu dans ce bourbier d’informations, la plupart des gens ont simplement abandonné pour se forger leur opinion, préférant attendre et adopter celle d’une autorité. Pour la majorité des gens, le gouvernement est l'autorité finale, mais ils réalisent rarement que le gouvernement est composé d'un grand nombre de personnes expertes en leur domaine mais profanes en d’autres sujets.

Si un gouvernement n’a pas déjà un service dans lequel une nouvelle situation puisse être traitée, il n’y a aucune chance que cette affaire le soit, jusqu’à ce qu’un service approprié soit créé. Mais la création d'un bureau gouvernemental est une action qui requiert un vote et des dépenses de fonds publics qui elles, doivent être justifiées devant les administrés.

Par conséquent, quand une situation apparait, telle que l’observation de soucoupes volantes, il n’est pas raisonnable de s’attendre à une réponse du gouvernement rapidement. Dans ces circonstances, le mieux que le gouvernement puisse faire est d'utiliser “une porte de derrière”, un arrangement que nous connaissons tous, c’est à dire “le projet classifié”.
Mais c’est risqué car cela implique que le projet donne des résultats positifs sinon il tombe dans l’oubli. Les États-unis ont essayé cette dernière approche qui eut l’effet inverse par une série de circonstances que je vais énumérer.

Quoique je ne fus jamais impliqué dans les enquêtes américaines sur les soucoupes volantes, je sais comment ces projets fonctionnent et comment ils s’intègrent dans la structure générale, je pense donc que mon analyse est valide. Tout projet commence avec une directive générale à partir de laquelle sa stratégie évolue, puis se met à chercher des tactiques appropriées.

images invalides
 Puisqu’à l’évidence les soucoupes volantes étaient du domaine de l’Air Force , le déluge de questions apportées par la publicité qui leur était faite imposait des explications envers ce qui se passait dans les cieux. La conduite à tenir pour l’Air Force fut de mettre en place un projet ayant pour directive d’examiner cette nouvelle situation afin de les libérer de la place de référent en la matière.
Bien sûr cette stratégie permettait de recueillir des données d’observation puis de les rationaliser au possible. Puisque c’était facile de classifier le projet, les tactiques se sont développées dés le début en sens unique, de nombreuses informations entraient, très peu en sortaient.

Cela a donc rendu les gens méfiants, et ce fait servit à élaborer l’intrigue qui tiendrait le public dans l’ignorance. Au sein de l’Air Force, comme dans toute grande organisation, la Loi de Parkinson agit pendant un certain temps et nous trouvons beaucoup de Chefs et peu d’Indiens. Au sein de l’Air Force, comme dans toute grande organisation, la Loi de Parkinson agit pendant un certain temps et nous trouvons beaucoup de Chefs et peu d’indiens. Chaque emploi, qu’il soit grand ou petit se trouve délégué par les différents niveaux de responsabilité jusqu’à ce qu’il arrive enfin à l’homme du niveau inférieur qui fait le travail. Par conséquent, les seules personnes qui connaissent tout à fait le travail est celui qui l’exécute ainsi que son supérieur hiérarchique.

 Des rapports sont préparés et commencent leur long et fastidieux chemin vers le sommet. Chaque niveau étant de plus en plus éloigné du travail réel supprime les éléments qui lui semblent inutiles si bien qu’une version édulcorée arrive sur le bureau de celui qui a mis le service en place en premier lieu. Si quoi que ce soit doit ressortir, c’est toujours basé sur cette information diluée et non sur le travail réellement effectué.

La situation s’aggrave du fait de l’habitude du personnel de changer de poste et les rapports successifs sont traités différemment de sorte que les versions correspondantes éditées, une fois parvenues au niveau supérieur sont souvent incohérentes et contradictoires. Dans le cas des “projets soucoupes volantes”, tous ces facteurs sont à l'œuvre doublés d’une vengeance. La question se pose : Les hauts-gradés sont-ils au courant de la situation et si oui que font-ils à ce sujet ?

La réponse est très simple : Ils savent mais changer cela leur vaudrait de contourner la hiérarchie en détruisant le système qui est satisfaisant. Le système s’écroule uniquement s’il essaie de faire face à une situation totalement aliène, ce qui arrive rarement, sinon il fonctionne de manière efficace. Le problème est donc que les soucoupes volantes sont une situation aliène.

Il est bon de rappeler qu’il y ait pu y avoir des peurs légitimes des soucoupes mais celles-ci n’ont pas duré longtemps. Il est vite devenu apparent que ces objets ne constituaient en aucun cas une menace particulière pour l'humanité. Dans le cas contraire, rien n’aurait pu être fait. Les objets allaient et venaient sans aucun souci que nous les voyions ou non. Ils avaient le contrôle total, nous étions de simples observateurs. Par conséquent pour l’Air Force, étant donné qu'ils ne constituaient pas une menace apparente pour la sécurité nationale, ils ont été réduits à de simples nuisances sans importance dont il fallait se débarrasser. Personne ne se présentant pour s’en occuper, l’Air Force s’est trouvée coincée avec.
images invalides

Malheureusement, puisque les projets classifiés étaient supposé expliquer ces choses, l’Air Force devait prendre position. L’information qui venait de ce projet était très perturbante, ébranlant les bases mêmes de notre science traditionnelle. Mais il n'y avait pas assez d’éléments sur lesquels fonder toute réforme substantielle de la pensée scientifique, mais suffisamment pour laisser un sentiment de malaise que tout n'est pas parfait. Si bien que moins on en disait, mieux c’était, jusqu’à ce qu’on en sache plus. On ne peut dire tout bonnement que les lois de Newton ne fonctionnent pas toujours, ni que la vitesse de la lumière n'est pas une constante universelle.

La bureaucratie officielle s’agite en espérant une percée scientifique et mathématique qui permettra de comprendre toute l’affaire de la soucoupe volante sans aller au delà des limites de la science classique. En d'autres termes le statu quo est plus important que de nouvelles connaissances. Entre temps ils n’ont pas de réponses à offrir aux questions posées actuellement. Ils ne vont certainement pas inviter le déluge de questions qui suivrait s’ils admettaient quoi que ce soit.

Je pense que nous ne devons pas nous attendre à une déclaration importante à l'égard de soucoupes volantes de la part d’un organisme gouvernemental. Ce qui se rapprocherait le plus d’une déclaration officielle pourrait venir de quelques chercheurs sincères de la fonction publique qui seraient eux-mêmes satisfaits de leurs résultats tout en étant prêts à risquer la censure de leurs collègues ainsi que le prestige de leurs positions.

Bien souvent ces personnes doivent attendre d’être à la retraite avant d’avoir la liberté de faire des déclarations pour tous.
En conclusion, je voudrais faire une analogie avec l'histoire d'un homme qui a été accusé d'avoir volé des poulets. Le fermier, son fils et l’employé avaient tous témoigné avoir vu l'homme voler les poulets, mais quand le juge lui a demandé ce qu'il avait à dire pour sa défense, il sourit et dit simplement: "Monsieur le juge, je peux trouver deux fois plus de gens qui ne m’ont pas vu voler des poulets!". Je crains que cela soit typique de la façon de penser de beaucoup de gens.".

Source
« Modifié: 11 novembre 2019 à 22:50:06 par Modération »
IP archivée
...accepter de laisser partir l'ancien...

entendu d'une conversation dans la rue.

djshotam

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1609
Re : Wilbert Smith
« Réponse #16 le: 03 mai 2010 à 09:04:00 »

Wilbert Smith, j'étais pas loin  :D

bel article, comme toujours Diouf

une phrase en double cependant:
Au sein de  l’Air Force, comme dans toute grande organisation, la Loi de Parkinson  agit pendant un certain temps et nous trouvons beaucoup de Chefs et peu  d’Indiens.

IP archivée
Cordialement,
djshotam



contre la peur, il vous faut une arme, et l'humour en est une.

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5764
Re : Wilbert Smith
« Réponse #17 le: 03 mai 2010 à 11:16:54 »


Rectifiée ! Merci  :)
IP archivée
...accepter de laisser partir l'ancien...

entendu d'une conversation dans la rue.