Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Richard Hoagland  (Lu 21653 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5854
Richard Hoagland
« Réponse #15 le: 09 février 2008 à 01:57:50 »

Merci beaucoup Vod :)

Je connais pas de moyens, et je suis preneur aussi!
IP archivée
...accepter   de    laisser    partir    l'ancien...

(entendu d'une conversation dans la rue.)

djeidoane

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 368
Richard Hoagland
« Réponse #16 le: 09 février 2008 à 02:25:44 »

Oui c'est possible de sauvegarder les videos de youtube,dailymotion and co.
Il suffit de telecharger le logiciel vdownloader:
http://www.clubic.com/telecharger-fiche38422-vdownloader.html

vous l'installez et aprés vous choissisez le format de la video,le site ou se trouve la video et vous faites un copier coller de l'url dans le logiciel et de cliquez sur "download",c'est trés simple d'utilisation.

Par contre ça ne marche pas tout le temps parfois on ne peut pas recuperer la video.
IP archivée

-Vod-

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1169
Richard Hoagland
« Réponse #17 le: 09 février 2008 à 03:14:13 »

Pour download voila la version en 1 avi :

IP archivée

Headek

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1096
Richard Hoagland
« Réponse #18 le: 09 février 2008 à 12:18:41 »

Sinon,la dernière version de RealPlayer  integre automatiquement en haut a droite du lecteur Youtube ou Daily Motion(et d'autres),une fenetre de telechargement...

Ou enregistrer directement avec la fonction recherche de Real Player.
IP archivée

Segur

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 526
Le visage de Mars.
« Réponse #19 le: 09 février 2008 à 20:25:15 »

Je vous rappelle le documentaire fait par David Percy en collaboration avec Richard Hoagland où ce dernier nous montre bien les connections qu'il y a entre les sites de Avebury, Glastonbury en Angleterre et pas seulement en Egypte sur le plateau de Giza.
Voici le lien sur Dailymotion :
Le visage de mars
« Modifié: 25 mai 2011 à 00:49:41 par katchina »
IP archivée

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5854
Richard Hoagland
« Réponse #20 le: 10 février 2008 à 09:16:36 »

Merci pour la combine Vod, Djeidoane, Headek et SEgur.
et les liens. :)
IP archivée
...accepter   de    laisser    partir    l'ancien...

(entendu d'une conversation dans la rue.)

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5854
Suite et Fin Part 3
« Réponse #21 le: 10 février 2008 à 10:02:11 »

2/2

Dark Mission:  Richard Hoagland Part3
Albuquerque, New Mexico, décembre 2007

Source

Quand Christophe Colomb a pris la mer en 1492, une des choses qu'il a rapportée est le calendrier Maya, les Codices Mayas. On nous a dit qu'ils avaient brûlé, n'est-ce pas?  Faux!  Je pense qu'ils étaient séquestrés dans les archives du Vatican. Quelle personne saine d'esprit détruirait de l'information? Oublions le fait qu'ils ne soient pas religieux, qu'ils préfèrent sauver leur peau, qu'ils cherchent à avoir l'avantage sur la société, la politique, et les peuples, c'est juste pour tout contrôler.

La dissimulation, signifie, que s'ils ont brûlé, personne ne peut plus les consulter -donc vous pouvez les voir en secret- voilà, je pense que tous les codices que les érudits n'ont pas, sont retournés au Vatican. Pourquoi je sais cela? Parce que la seule façon que ça aurait pu marcher , c'est en 1582, quand le Pape Grégoire nomme un disciple allemand pour diriger le concile qui réformera le calendrier. En effet, les saisons ne correspondent plus avec Pâques et Noël, ni la résurrection du Christ et tout ça.On ne peut pas avoir Noël en juillet, or, c'est ce qui se passe à cette période là.
Donc, il faut réformer l'ancien calendrier Julian et Grégoire place Clavius, le génie allemand mathématicien, pour présider ce ''comité présidentiel'' si vous préférez, afin qu'il recommande les changements nécessaires dans le calendrier.

Quand tout a été dit et fait, ils se sont retrouvés avec un calendrier qui réajustait les dates, les saisons, les périodes, et ramenaient tout bien synchro. C'est le calendrier Grégorien, le nôtre actuellement; ça a pris du temps pour filtrer parmi les diverses parties  de la Chrétienté et les différentes régions du monde non chrétiennes en 1583. Il a été avancé de 11 jours.
Observons la synchronisation des deux calendriers, Maya et Grégorien, et cette date très cruciale de 2012. Selon l'observatoire naval des Etats-Unis, vous pouvez consulter leur site – Google est votre ami- vous trouvez que le moment magique, l'instant où le monde change, d'après les mayas, ne prend pas fin mais – change- de façon radicale. C'est le 21 décembre 2012 à 11.11heures. Temps universel .
Il est impossible que ce soit fortuit car 11:11 est un code pour la physique que nous avons décodé des monuments de Mars. C'est une longue histoire et nous n'avons pas le temps ici, mais elle se trouve sur le site Enterprise Website , ainsi que dans les livres.
L'essentiel est: aucune chance que Clavius, avec son héritage d'une société secrète allemande , ait pu calculer ceci sans une source indépendante de connaissance beaucoup plus sophistiquée. J'ai eu un professeur de Mathématiques, Chef de Département de l'Université de Fairleigh Dickinson, qui a consigné par écrit qu'il n'avait aucune idée de comment Clavius avait fait pour arriver à cela. C'est bougrement trop précis . Je suppose donc que ce sont les codices secrets , rapportés par Colomb, séquestrés au Vatican, avec le calendrier mayan qui leur ont permis d'ajuster le calendrier grégorien pour qu'il corresponde pile à 11.11, le matin du 21 décembre 2012.

Kerry: Qu'arrive-t-il?

Richard: J'avais peur que vous me demandiez ça. Je ne sais pas.

Kerry: Travaillez -vous là dessus?

Richard:  J'y travaille bien sûr, c'est en cours.Je ne sais pas. Je ne vais pas m'asseoir et vous raconter ce que je ne sais pas.Je peux vous dire ce que je soupçonne. Puisque les implications sont si graves et que l'envergure des efforts accomplis par les méchants, si grande, j'implique fortement que ce ne sera pas une partie de plaisir pour beaucoup de gens. Je ne peux pas compter la dessus pour l'instant.


Cela pourrait changer radicalement, et de diverses façons . L'une d'entre elles concerne les types des projets noirs, qui jouent avec leurs jouets secrets, vaisseaux, programme spatial secret, ils vont et viennent , pillent la Lune, trouvent des bibliothèques,et font Dieu sait quoi là bas.Si tout d'un coup, ils se rendent compte que cette technologie s'applique à tous les mondes, qu'il y a une physique ici qui peut littéralement prendre le contrôle de la planète et prévenir des évènements néfastes... ce serait vraiment cool...

Ce qui pourrait nous entraîner vers la fin, serait qu'il y ait un véritable problème pour lequel nous n'ayons aucune solution, heureusement, d'après des tas de preuves, et d'après les personnes qui viennent vous parler, tous les initiés sont au courant. C'est juste nous, les pions de l'extérieur, qui ne sommes pas supposés savoir quoi que ce soit. Ce qui veut donc dire, qu'il n'y a rien à inventer, tout ce qui est nécessaire est redirigé de là-bas (quoiqu'ils fassent avec) à ici, ce qui est le problème planétaire.
Notre boulot est d'obtenir que des initiés comprennent qu'il n'y a aucune échappatoire pour eux; qu'ils sont coincés comme nous tous. Nous sommes tous dans le même bateau parce que le mensonge est différent à chaque niveau. Même si on leur a dit qu'ils ont une porte de sortie, c'est probablement faux. Ont-ils des familles, des oncles et des tantes, des chiens et chats, des crédits immobiliers et toutes ces choses? Ils seront ici quand arrivera ce qui arrivera en 2012, basé sur une physique présente ici sur Terre que je peux documenter.

Kerry: Nous connaissons un scientifique qui nous a parlé brièvement. Il dit qu'il y aura trois évènements entre maintenant [fin 2007] et 2012. C'est un scientifique respectable parmi ses pairs, quelqu'un que vous pourriez connaître, et peut-être lui avez vous déjà parlé. Nous l'ignorons, ne pouvant  le nommer.
Il dit que l'un des évènements est: Une projection massive de la couronne solaire

Bill: Le deuxième est un basculement du pôle magnétique, et finalement, une inversion des pôles.Il ajoute que cela va commencer en 2009 et culmine en 2012. Il ne pouvait rien ajouter, étant contraint  au silence par une habilitation de sécurité nationale. Nous étions les premières personnes à qui il a parlé en dehors de la communauté de la Sécurité Nationale depuis ces sept dernières années.

Kerry: Il nous a fait une faveur. Nous avons reçu son e-mail et avons entamé un petit dialogue. Maintenant, toutes sortes de personnes nous approchent,certaines viennent des projets noirs, pour dévoiler des secrets, d'autres sont des remote-viewers, etc... Ils ont tous des informations sur ce qui pourrait bien arriver entre maintenant et 2012.

Nous rentrons de Russie où nous avons eu une entrevue avec Boriska, l'enfant qui se souvient d'une vie passée sur Mars. Il a commencé à parler à l'age de 7 ans, nous mettons cette interview en ligne bientôt. Boriska  dit très simplement que Moscou sera inondée par les eaux, et que cela arrivera en 2009. A l'age de 11 ans, il ne sait pas pourquoi ou comment. Il sait juste que cela arrivera.

Nous obtenons toutes sortes de preuves. Il y a des preuves de bases souterraines, de préparatifs pour sauvegarder des groupes de personnes en des lieux sécurisés, et de laisser le reste des gens, environ les deux tiers de la population, sur le bas coté de la route.

Richard: C'est probablement sous estimé, et très largement.

Kerry: Nous sommes désolés d'envisager que cela soit possible, ou qu'un cataclysme si massif frappe la Terre de telle façon que ces évènements vont causer une destruction totale et la fin de la vie humaine.

Richard: ça n'est pas la fin de la vie humaine, c'est la fin de ce cycle de civilisation. Nous continuerons, la race humaine continuera. Si les preuves du passé sont correctes, et elles le sont,il y aura un nouveau cycle, un nouveau milieu de cultures et de civilisations, et nous serons les mythes de leurs esprits et de l'esprit de leurs scribes, et un jour, ils auront développé le vol spatial et ils iront sur la Lune. Il y aura des gens qui leur cacheront la vérité, et le cycle se perpétue ad nauseam, à moins que nous y mettions un point final ici.

La règle du jeu, pour nous tous qui en regardons les multiples facettes, est que nous devons tous combiner nos forces, nos ressources, notre base de connaissance, et notre bonne volonté, et par dessus tout vous engager tous à changer le script. Les outils sont là maintenant, je sais que les outils sont là, quoiqu'il advienne, nous pouvons l'affronter parce que la physique est si extraordinaire.
Le problème, c'est la volonté politique et spirituelle.
C'est un petit groupe,qui nous veut dans le pire des scénarios, notre disparition à tous. Donc ils ne règlent rien, ils ne bougent pas le petit doigt. En fait, ils perpétuent l'illusion, le mensonge n'étant pas le même pour tous, que rien ne puisse être fait. D'après mes recherches on peut accomplir beaucoup de choses.

Cela peut s'arrêter,et changer.La première règle pour conquérir un ennemi – et pour eux, nous sommes l'ennemi – est de les rendre conquérants d'eux même, vous faites qu'ils laissent tomber et cessent de combattre. Vous leur dites que c'est sans espoir. Souvenez vous des types dans Star Trek, le Borg? Les combattre est futile, résister est futile. Et bien non, ça ne l'est pas. C'est un autre niveau du mensonge.

Kerry: De quelle sorte de physique ou de technologie parlez vous? Ce sont les voyages temporels? Je suis sûre que c'est de la physique hyperdimensionnelle. Que voyez vous comme solution? Je sais que vous travaillez avec David Wilcock, et il est très positif envers le futur; cet état d'esprit positif vient-il des recherches auxquelles vous avez collaboré? Ou est-ce parce qu'il partage certaines de vos sources?.

Richard: Un peu des deux.La raison pour laquelle j'étais intrigué par Wilcock est qu'il arrivait aux mêmes conclusions que les nôtres, de façon indépendante, et j'aime les confirmations de source indépendante. C'est le coeur vivant de la science véritable. Lorsque quelqu'un que vous ne connaissez pas vous présente une base de données et, oh mon Dieu, elle ressemble à la votre et vous n'en avez jamais discuté auparavant. C'est ainsi que nous en sommes venus à collaborer. Nous avons travaillé ensemble.Nous avons développé et réuni nos sources d'information, nous avons publié nos travaux afin de les faire connaître.
Quand à ce qu'il faut faire, même parmi les plus brillants des initiés qui sont dans le coup, je ne suis pas certain qu'il y en ait un qui sache exactement ce qui se produira. J'ai trouvé tant d'exemples ou ils travaillent, ignorant les textes anciens et n'ayant aucune idée de la véritable physique derrière tout ça.

Ils ont pu dépenser des fortunes, en milliards. Ils ont pu construire leurs villes souterraines gigantesques dans l'Oural et la Russie.Ils ont pu construire leur banque de graines, en Norvège. Je veux dire, tout ça est là, on peut voir tout ce qu'ils font pour être prêts.Mais, supposons qu'ils  soient évincés, supposons qu'ils ne lisent pas la physique correctement parcequ'ils ne savent pas qu'il y a une physique.
C'est si compartimenté, que les physiciens qui développent ces vaisseaux cool, ou bien les sources d'énergie ne parlent pas aux politiciens qui prennent d'autres décisions. Souvenez- vous, c'est secret. Ils préfèrent laisser une grande ville américaine, plutot que de débloquer le secret de cette physique car s'ils le font, ils ont perdu tout contrôle.
Leur paradigme, la raison de leur existence, n'est que commander. Ils ne peuvent pas dire "peut-être que nous nous sommes trompés, que nous n'avons pas compris correctement" . Personne, parmi les initiés ne m'a appelé  pour dire '' Hey, Hoagland,que penses-tu réèllement qu'il va se produire?''( à moins que vous deux ne travailliez pour eux, dans ce cas, c'est une technique élégante)

L'essentiel est qu'il faut ''penser nombres'' et là, les nombres me disent 2 choses. La première, ce n'est pas une date. Ça n'arrivera pas au douzième coup de minuit le 21 décembre 2012; ou bien à 11: 11 du matin. Ça fait partie d'un rituel synchronisé et cela renforce que tout ceci est basé sur la physique car le code est : 11:11.
11:11 est actuellement, - je vous donne la réponse , puis vous pouvez la retourner et rétro-concevoir  comment nous en sommes arrivés là. 11:11 est le code de 19.5 qui est la clé géométrique de la physique ascendante de chaque planète dans le système solaire.Cela nous dit.... c'est comme la Swastika, c'est comme une autre version d'imprimer quelque chose, que c'est réèllement basé sur la physique. Basé sur la physique hyperdimensionnelle.

Il y a deux façons d'employer cette physique pour éviter ce qui vient. Si un évènement néfaste se produit, c'est bien la technologie. Je soupçonne fortement que HAARP, en fait, est l'une des technologies positives protégée par tous les mensonges stupides proférés à son encontre.Le scénario le pire,le contrôle des esprits, le bombardement de rayons sur les gens, non, tout ça, c'est pour protéger le vrai but de HAARP: essayer de travailler avec des plasmas dans la ionosphère.Les plasmas sont la clé du contrôle des ondes de torsion, et ces ondes sont une manifestation éthérique en 3D de la physique hyperdimensionnelle dans cette dimension.

Vous avez un émetteur énorme, multi gigawatt qui travaille avec des plasmas, en haut, aux pôles.
En ce moment, les russes sont très intéressés par les deux pôles. Ils ont envoyé une expédition au pôle nord, Putin a fait quelque chose de curieux cet été et ils ont aussi envoyé un agent de renseignement pas si secret , chargé de leur service de renseignement au pôle sud. Pourquoi tout ça? C'est parce que les pôles sont le secret du contrôle de la Terre au cas ou elle bascule sur son axe.
Quelqu'un quelque part travaille en ce moment sur une technologie qui éviterait le scénario le plus sombre.Ah,  bonne nouvelle. Ils habitent ici, ils cherchent à régler le problème, et je peux montrer d'autres aspects de HAARP, mais nous n'en avons pas le temps. Ils sont sur le web  dans Dark Mission. Ils sont si cool à affirmer qu'un groupe est en train de chercher une solution pour nous tous.C'est seulement avec la technologie que nous voyons. Nous ne savons pas ce qui se passe dans les coulisses, c'est confidentiel.

Comme je disais à un néoconservateur, il y a des années, et quand j'avais eu cette discussion avec lui, c'est vraiment étonnant parce que c'est quelqu'un qui vit , c'est un banquier de très haut niveau... suivons l'argent , il habite juste à coté de George Bush,à Houston.C'est évident qu'il est intimement mélé à ce genre de conversations. Il y a quelques années déjà, je lui avais exposé ce à quoi je m'attendais, et il m'a regardé et dit: '' Mais vous réalisez Hoagland, que vous n'aurez aucun mérite pour cela.'' J'ai dit'' Quoi !?'' Il répond ''Il faut que ce soit fait en secret, personne ne doit jamais savoir.'' Je lui ai répondu '' Au diable le mérite, je le ferai.''
Donc, les choses se font.On a pas à savoir ce qui se passe, on n'a pas besoin des détails, Il faut simplement savoir que quelqu'un s'occupe de nous.Il y a une composante, souvenez vous, c'est une vraie chasse gardée, et ils sont tous en guerre les uns avec les autres et une petite voix  murmure: ''Mon Dieu, ma femme n'a pas de ticket, peut-être que je devrais faire quelque chose,pour la planète parcequ'elle va se retrouver coincée ici.''

L'autre piste, la plus intéressante pour moi, je m'en aperçois peu à peu, est la piste de la conscience.
Art, George et moi-même, avons fait des expériences d'états de conscience dans l'émission Coast to Coast durant des années. Nous avons démontré qu'un groupe de personnes qui se concentrent sur un même objectif, exerce réèllement une force invisible et indéfinissable qui affecte la réalité en 3D.
Je suis ici en partie à cause de cette technologie de concentration, expérimentée avec Art et son audience. Lorsque j'ai eu une crise cardiaque,en 1999, avec le recul, je peux dire que pendant la première semaine si critique, quand Art dirigeait la concentration de son audience envers moi, il y avait une différence. Je crois sincèrement que cette intervention, aux premiers jours a été cruciale, pour me faire traverser cet état critique. Ensuite, les suppléments nutritifs sur le long terme,et toutes ses autres recommandations m'ont rendu en parfaite santé, sans aucun problème dix ans plus tard.

J'ai donc pensé,pour des raisons personnelles évidentes: ''Si nous pouvions maitriser cette technologie, ce lien invisible de l'esprit pour travailler sur ce problème.'' Nous avons tranquillement discuté avec George , de la façon dont nous conduirions d'autres expériences controllées. Il y en a eu une récemment: Une horloge de compte à rebours est installée et George demande à l'audience de se concentrer dessus à différentes heures et justement, les EGG de Princeton, ces générateurs de nombre aléatoire installés par le projet ''conscience''à l'université de Princeton , montrent qu'il y a un effet à l'heure prévue et dans les délais,lorsque les participants se concentrent sur l'expérience dans les temps impartis.

Supposons que nous devions présenter nos expériences pour un média grand public( émission spéciale de télévision, théâtre, ...) C'est l'énoncé de l'expérience telle que nous la concevons. Ce sont des portes d'entrée vulnérables ou une intervention serait utile.Nous donnons aux gens simplement la base de données, indiquant que si cela a marché ici , cela peut marcher ailleurs.
Dans le processus, nous habilitons démocratiquement la population ordinaire du monde entier à mettre de coté , ensemble, leur différences. Nous nous concentrons ensemble, en tant que famille humaine collective pour résoudre potentiellement le plus grand problème de l'histoire de l'humanité dans cette itération du monde. Supposons que cela fonctionne.
Voici notre défi. C'est pourquoi je fais ce que je fais. C'est pourquoi j'ai écrit le livre.

Kerry: C'est très impressionnant,en un sens Ingo Swan était capable d'affecter avec son esprit, cette chose avec l'aide de SRI...

Richard: Les expériences du magnétomètre. En fait il s'est amusé avec et tout le monde était troublé.

Kerry: C'était sensé être impossible.

Richard: Ce sont les torsions. Tout ça, c'est sur les ondes de torsions. Les russes, quand ils étaient des soviétiques, possédaient cinquante années de données qui montrent ceci en tant que de la physique réèlle, qui, je répète, a été supprimée du monde occidental. J'essaie de réunir ces Deux cultures.
N'est-ce pas intéressant que nous ayons eut tant de réactions positives lors de notre Conférence de Presse Nationale du Club de la Presse à Washington D.C? Quatre services de presse russes sont venus. Nous en avons eu un autre , russe également, qui est venu ici, assis avec moi, et l'écran qui montre cette recherche qui sera diffusée  sur NTV, le réseau télévisuel commercial le plus important en Russie, chez 120 millions de russes dans les prochains jours.
 Nous pouvons construire des ponts entre deux cultures qui possèdent une base de données qui démontre que c'est de la science véritable, de la physique véritable. Ça ne pourra pas disparaître, à la condition que les gens ordinaires oublient les autorités qui leur ont menti, et portent leur attention sur ceux qui essaient de leur montrer des éléments de vérité.
Les gens doivent faire leur propre recherche. Vous ne pouvez pas vous asseoir, m'écouter et me croire. Vous ne le devriez pas. Vous avez internet, vous avez Google. Google est votre ami. Vous pouvez établir des corrélations à l'aide de recoupements de multiples sources et obtenir un tableau conséquent de faits vérifiables et  si c'est vrai, vous ne pouvez pas rester sur le canapé et regarder la télévision.

Vous devez vous lever et agir... car 2012 arrive.

Kerry: Merci beaucoup, Richard Hoagland. Cela a été vraiment fabuleux, Camelot vous remercie et  espère revenir pour une entrevue avec vous et Farrell pour la suite.


Postface
L'un des problèmes d'éditer un livre tel que Dark Mission , c'est la crédibilité. Quand vous présentez des revendications basées sur des preuves, y compris des revendications basées sur les données d'une source de la NASA telle que Ben Johnston, elles seront toujours vulnérables aux interprétations de tous et particulièrement aux attaques qui pointent le doigt vers la crédibilité de vos sources.
Depuis quelques heures, sur Amazon. com,se trouve une review of Dark Mission    publiée par un ancien responsable de vol de la NASA, qui , non seulement affirme que la plupart de ce que nous avons écrit est correct, mais qui m'a également révélé ceci: Durant les années ou j'étais l'invité de Coast to Coast, ou Art Bell, je parlais des diverses activités de la NASA, et les équipes de vol écoutaient mes exposés, les responsables en ayant fait eux même une compilation pour la bibliothèque du Centre Spatial Johnson.

Ensuite, après environ dix ans, la bande a disparu. Cet ancien responsable de vol  en était troublé et s'est mis à la recherche de la bande. Puis , il a été prié de cesser les recherches, sous peine de pénalité. Pénalité non spécifiée.

James Oberg,l'actuel défenseur de la NASA, qui avait attaqué Ben Johnston vigoureusement, a écrit une réponse sur Amazon, revendiquant que cette personne faisait des assertions non fondées, qu'en fait c'était du vent... et quelque heures plus tard, il a publié une deuxième revue ou il affirme qu'en fait, ce responsable de vol est tout à fait ce qu'il prétend être.

Il y a des changements...

http://projectcamelot.org/richard_hoagland_interview_transcript_3.html
video
« Modifié: 05 février 2018 à 14:42:55 par Diouf »
IP archivée
...accepter   de    laisser    partir    l'ancien...

(entendu d'une conversation dans la rue.)

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2450
Richard Hoagland
« Réponse #22 le: 13 février 2008 à 10:04:26 »

Merci pour cette excellente trad. chère Diouf.
  :idea:  :D
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2450
Richard Hoagland
« Réponse #23 le: 13 février 2008 à 16:38:50 »

Une arche de plus en somme c'est ce que décrit Hoagland.
Après les turpitudes de Sodome et Gomorhe qui succombèrent par ...le feu.
Et Le déluge de Noë dont la famille et les ADN animaux furent sauvés des eaux?

Dans quelle arche iront les "sélectionnés" (et non les élus) de notre monde en mauvaise posture morale et vitale?
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5854
Richard Hoagland
« Réponse #24 le: 14 février 2008 à 10:28:20 »

Citation de: "TARTAR"
Merci

C'est surtout la façon d'écrire de Kerry qui rend les choses faciles, et là, c'est vraiment un plaisir.Merci à elle.
 :)
IP archivée
...accepter   de    laisser    partir    l'ancien...

(entendu d'une conversation dans la rue.)

jo

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 373
Re : Richard Hoagland
« Réponse #25 le: 29 mars 2008 à 11:46:59 »

Partie 2/2  Source

Autour d'APOLLO

[Début de l'entretien]


...Le problème avec tout ça est que nous tentons de faire des études légales à l'extérieur du système.
Nous n'avons pas des personnes initiées disant "C'est là où ils cachent ceci, c'est là qu'ils cachent cela" et même si nous en avions, est-ce que nous les croirions ? Le mensonge est différent à chaque niveau et on leur fournit un ensemble de mensonges donc pour réellement faire ça on a besoin de se baser sur des preuves.
Et ensuite on doit classer les preuves selon les réalités politiques de la culture entière dans laquelle on vit i.e les USA ou une culture plus large dans laquelle nous vivons c'est à dire le Monde.


Et quand on regarde les débats présidentiels cette années qu'est-ce qui est mis à l'avant ? De manière écrasante, encore et encore et encore, c'est le profil religieux des candidats.

Les pères fondateurs - ce ronronnement que vous entendez en arrière plan est celui des pères fondateurs se retournant dans leur tombe car ils ont essayé de mettre en place un système politique où le politique est séparée de la religion, où la politique est séparée de nos idées métaphysiques sur ce que nous sommes ce que nous faisons sur cette planète, qui est notre créateur etc.
Et ce que nous voyons à mesure que le 21ème siècle évolue même dans les quelques premières années est le mélange et la fusion des perspectives religieuses avec le corps de la politique. Et regardez seulement ce qu'est le schisme auquel nous sommes tous confrontés, lequel nous a donné la "liberté" - j'utilise cela entre guillemet - qui a produit les subversions Patriotiques [NDT: référence au Patriot Act] de la constitution, les écoutes de la NSA.

Tout est une question de religion. Ceux sont c'est mauvais types, ces méchants térroristes musulmans ! le conflit des civilisations; Basiquement ces gens sont là pour tous nous tuer. Vous savez, un bon musulman est un musulman mort. Ce qui bien sûr est ce que les radicaux de notre côté disent même s'ils affirment que ce n'est pas ce qu'ils disent.

Ainsi nous vivons dans des niveaux et des niveaux d'illusion où à la base c'est une question de différence religieuse et d'intolérance religieuse et d'obsession religieuse - que mon Dieu est le seul Dieu et que vous méritez d'être tué car vous ne croyez pas en mon Dieu.
Dans ce mélange vous introduisez l'idée à la Brookings [Institution] qui a produit ce rapport officiel de la NASA, qui est que si la NASA allait dans l'espace elle trouverait logiquement des preuves d'êtres potentiellement plus avancés. Et cela est dit dans la charte, vous savez, sur la Lune, Mars ou Vénus.
Et bien, des êtres avancées doivent être créés par quelqu'un pas vrai ? Quel Dieu aurait pu les créer ? est-ce mon Dieu ? est -ce votre Dieu ?

Donc quand vous allez sur la Lune comme ce que j'ai ici sur l'écran et qu'ensuite dans le cadre du programme Apollo vous trouver ce qui apparaît être une tête de robot, un être doué de conscience créé par quelque chose de plus élevé que l'humanité et en-dessous des anges et alors vous voyez que dans nos propres fictions, dans «La Guerre des Etoiles» de George Lucas, il existe un étonnante similitude avec nos mythes populaires.


La question qui vient est : Qui dans la NASA savait ? quoi ? quand ? et fut térrifié de nous le dire à cause des implications religieuses ?
Maintenant si l'on regarde les ruines sur la Lune ou les ruines de Mars, en particulier quand on a une face de plusieurs kilomètres de longueur sur Mars - et cela nous ressemble. Souvenez vous, il y un phrase clé dans l'Ancien Testament : "Dieu a créé l'homme à son image". Hé attendez une minute. Si cela est vrai alors qu'est-ce que la face de plusieurs kilomètres fait-elle sur Mars ? Mars n'était pas mentionné dans l'Ancien Testament.
Qui étaient les martiens ? Ont ils été créé à l'image de Dieu ? Est-ce l'image de Dieu qui est reposé dans le désert ?

En d'autres termes : vous en arrivez à un tel niveau de discours et à de tels niveaux de controverses et de conflit et les gens s'entre-tuent sur leur version de la vérité, que le rapport Brookings a été écrit en 1959 et John Kenedy l'a remis au Congrès en 1960, le 18 Avril - ce rapport dit qu'il est mieux de laisser ça tranquille, d'éviter que quiconque puisse savoir car tout ce qu'ils feraient c'est de s'entre-tuer sur quel Dieu est derrière cette nouvelle version de la vérité.

Et je pense en me fondant sur l'histoire, exactement sur CNN et juste maintenant, que c'est la raison ultime qui a été fortuitement utilisée comme une excuse car le mensonge est différent à chaque niveau - c'est une excuse fondée sur des choses qui se passent dans notre culture qui dit que si les gens pouvaient connaître [la vérité] sans équivoque que nous ne sommes pas les seuls êtres conscients dans l'Univers, le niveau de cellularisme [factionalism] religieux augmenterait de manière hystérique.


Et nous serions littéralement dissous dans une conflagration que vous pouvez imaginer. Et que beaucoup de braves personnes - souvenez vous il y a les bons et les méchants - beaucoup de braves personnes vivent avec ça car dans leur esprit, pour citer Jack Nicholson, "Nous ne pouvons pas gérer la vérité".

Kerry: Ok.
Donc la NASA est là pour nous protéger de la vérité car nous ne pouvons pas gérer la vérité, la vérité étant que...

Hoagland: Mais selon qui ? souvenez vous, c'est toujours suivant qui écrit le scénario.

Kerry: Ok, mais suivant ce que vous me dites, c'est...

Hoagland: Je dit que de braves personnes à la NASA croit cela.

Kerry: Ok, mais vous êtes en train dire...

Hoagland: D'autres personnes croient autres choses.

Kerry: ...
Vous êtes en train de dire que c'est la raison principale pour le secret...?

Hoagland: Je pense que c'est la raison principale qui leur a permis d'avoir tant de gens [qui y croient] sur une si longue durée. Souvenez vous, tout le monde être le bon type.

Kerry: Exact.

Hoagland: Est-ce que vous vous réveillez le matin en pensant que vous êtes un mauvais type? non.
Vous pensez que vous faites quelque chose de positif, que vous faites avancer l'humanité en faisant ces programmes et en les mettant sur le Net. Vous essayer d'exposer la vérité car la vérité va vous libérer.
Mais ce qu'on leur a dit est que la vérité va vous tuer.

Kerry: Exactement.

Hoagland: Et ils l'ont cru. C'est ici le pernicieux point clé.
Ils ont ignoré dans de nombreux cas leur propre Bible. Et ils pensent qu'en étouffant la vérité ils nous rendent libre.

Kerry: Ok mais discutons de cette vérité.
Ce que vous me dites est que la vérité est que les ruines sur Mars et la Lune indiquent que nous ne sommes pas seuls.

Hoagland: Oh, ce n'est pas le problème. Le problème est, y sommes nous mêlé ? Sont elles nos ruines ?

Kerry: Le sont elles ?

Hoagland: Je pose la question, sont elles nos ruines ? est-ce que l'arrière-arrière-arrière-arrière grand mère de la race humaine créée en l'image de Dieu a mis ces choses là-bas ?

Kerry: Exact, et bien si elles sont nos ruines et qu'elles ont été créées comme nous et qu'elles viennent de nous, nos ancêtres ou peu importe, alors nous n'avons pas de problème religieux car hey, ils sont nos ancêtres.

Hoagland: Ou elles ne le sont pas...
Et si elles ont été créées pas des super êtres étrangers qui nous ont créés comme une expérience de laboratoire et nous ont mis ici pour faire ce que nous faisons ce qui n'est pas du libre arbitre, c'est pas très bien, alors ces gars deviennent des Dieux.

Nous espionnons, transgressons littéralement , le territoire de Dieu suivant une définition de Dieu qui n'est pas le grand type que j'imaginais être tout ma vie depuis que j'ai grandi en lisant le catéchisme mais quelque chose de moins élevé que les anges, ce qui est fondamentalement un être fallible et aussi humain et mortel que nous autres, quelqu'un qui joue à Dieu. Pouvez vous imaginer ?

Kerry: Mais est-ce que c'est vote prémisse ? Est-ce que vous fouillez cela quand vous observez ces ruines ?

Hoagland: Evidemment ! J'investigue tout cela. Le problème est comment.
C'est très difficile. C'est réellement, réellement dur car vous ne pouvez pas avoir confiance dans les gens qui disent "la vérité".

Vous devez rechercher les sources originales et finalement nous devons allez sur Mars et la Lune et trouver les librairies.

Mais bien sûr ça va être : qui va être le lecteur ? qui va être le traducteur ? Comment saurons nous que les traductions ne seront pas cuisinées ? Qu'elles ne seront pas falsifiées pour supporter quelques convictions religieuses, affirmer que certains Dieux sont réels, ou un Dieu, mais que les autres types sont des faux. Vous devez...
Je veux dire, ce n'est un labyrinthe simple. C'est descendre dans le trou du lapin, à travers un trou-de-ver, dans une autre galaxy.
(rires communs)
Ce n'est pas si simple. C'est pourquoi cela a attendu quelques 40 ans pour que des rayons de soleil commencent à jaillir et que les gens finalement veulent connaître la vérité. Et cela rejoint les chiffres et le succès de «Dark Mission».
Car au final qu'est ce qui a allongé tout cela, qu'est-ce qui a permis l'étouffement de la vérité de continuer sans frein pour au moins 50 ans ? Les gens.

Vous les gars. Vous avez voulu cela. Vous n'avez pas voulu connaître la vérité. Car si vous l'aviez réellement voulu, vous auriez su la vérité il y a bien longtemps. Vous êtes le problème à l'inverse d'être la solution.

Et juste maintenant, il est possible que ceux d'entre vous qui regardez deviennent une partie de la solution pour trouver la vérité.

Kerry: Maintenant je veux vous demander, si vous êtes en train d'investiguer ce que nous avons trouvé sur Mars et la Lune et vous l'êtes clairement; vous avez des preuves documentées que vous tracez - vous êtes en train de tracer cet incroyable dôme fait de - Je ne sais même pas de quoi.
sur la Lune et qui couvre...

Hoagland: c'est plusieurs dômes faits de verre.
L'explication la plus simple est que c'est fait de verre. La raison est que quand on regarde les analyses d'Apollo des choses qu'ils ont ramenées - auquelles je crois dans l'ensemble car pourquoi cuisiner ces résultats ?  c'est à cause de la Chimie.
D'une manière écrasante c'est du SiO2 qui est le verre. C'est aussi avec quoi la Terre est faite. Vous savez, comment fait on du verre ici ? Comme fait on de magnifiques grandes fenêtres comme ici ? On prend principalement les éléments les plus communs de la croûte Terrestre et on les chauffe, raffine, fusionne, on les met sur ces plateaux d'acier, on les presse, les roule et on fabrique des feuilles de verre, des plateaux de verre.

Donc il semble que les ruines lunaires sont faites du matériau le plus commun que l'on trouve sur la Lune qui au passage quand vous faites des ruines, les structures des bâtiments sur la Lune, elles sont 20 fois plus solides que l'acier. Et la raison est : il n'y a pas d'eau sur la Lune. Il n'y a pas d'atmosphère. Il n'y a pas d'impureté qui pénètre dans le verre qui le rend faible et fragile.
Donc sur la Lune le verre est un matériau de structure et il a - si on le dope avec divers minéraux, métaux, on peut faire toute sorte de choses amusantes.

On peut le rendre photochrome pour que quand il est exposé au Soleil il devienne plus sombre comme ces lunettes de soleil qui s'assombrissent automatiquement et puis quand la nuit lunaire arrive cela s'ouvrirait. On peut le rendre résistant aux radiations, le rendre semi-transparent pour que certaines longueurs d'onde seulement pénètrent et d'autres soient bloquées.

Je veux dire, sur la Lune, sur la partie qui est de face, si vous êtes à un endroit nommé Sinus Medii, la Baie Centrale, quand vous regardez directement en face il y a cette splendide Terre suspendue au-dessus tournant sur son propre axe avec des nuages jour après jour, semaine après semaine, mois après mois.
La meilleur propriété immobilière sur la Lune pour observer la Terre serait juste là et c'est là où nous avons trouvé notre surprenante première série de ruines.
En fait voudriez vous que je vous montre à quoi ressemble quelques unes de ces ruines.

Kerry: Bien sûr.

Hoagland: (soupirs) Segue [NDT: Suite].
Dans le cadre de nos investigations sur la Lune remontant à 1996, ce qui fait 11 ans, j'ai ammené dans ce domaine des experts à Enterprise [Mission] pour jeter un oeil à divers aspects de ces histoires impossible-à-croire en première main.

Nommément, le fait qu'Apollo est allé sur la Lune; les astronautes sont allés là-bas spécifiquement affrétés par la NASA, par le Président, avec un mandat pour aller trouver de la technologie, secrètement, et la ramener pour la rétro-concevoir. Et voilà le programme Apollo.

La course avec les Russes pour atteindre avant aux la Lune n'était qu'une histoire pour couvrir cela.
Et nous le savons maintenant car nous avons des mémos qui sont dans le livre «Dark Mission» : venant de la Maison Blanche, du département d'état; nous avons le témoignage du propre fils du président Khrushchev, Sergei, qui était associé, je pense, à l'Université Brown et qui confirme que dès l'instant où Kennedy a mis le pied dans le Bureau Oval en 1960 après son inauguration un après midi du 20 Janvier, il ouvrit un dialogue avec le président Khrushchev pour essayer d'aller sur la Lune ensemble.

Maintenant logiquement c'est débile. Car si on nous a dit toutes ces années que la raison pour laquelle nous sommes allés sur Lune était de battre les Russes, pourquoi sommes nous allés sur la Lune après tout ? Pourquoi avons nous dépensé tout cet argent ? Pourquoi avons nous fait tout cela si ce n'est pour battre les Russes ? Et si en fait nous avons tenté d'y aller secrètement avec les Russes ?
La seule réponse logique est qu'il y avait quelque chose là-bas que Kennedy sentait être d'une importance prioritaire pour l'humanité - à la civilisation où qu'elle soit sur cette planète - que nous devions partager avec nos ennemis de toujours de la Guerre Froide.
Et finalement comme nous l'avons documenté dans le livre, il semble qu'ils l'ont tué pour cela. Et ensuite quelques mois plus tard ils ont emprisonné Khrushchev et l'ont gardé en résidence surveillée jusqu'à sa mort, plusieurs années aprés cela.

Kerry: Mais au final derrière la scène, nous somme peut être allé sur la Lune avec eux après tout. n'est-ce pas exact ?

Hoagland: Nous ne savons pas.
Encore une fois, nous ne savons pas. Les trous dans les données historiques sont encore assez gros pour faire voler l'Enterprise à travers. Ce que nous savons est que nous y sommes allés. Apollo est allé sur la Lune. Nous avons eu 6 missions. Des missions incroyables.
Nous avions eu une qui n'a pas vraiment marché de la manière dont nous voulions - la 13 - laquelle a en elle-même des trous intéressants que j'étudie dans mon copieux temps libre.
Mais ce que nous savons maintenant à partir des photos qu'ils ont ramenées et que j'ai vu aux archives de la NASA - je les ai tenu physiquement dans mes mains - - des photos qui sont maintenant tuyautées sur tout le Web, sur tous les sites web de la NASA à travers le monde, que tout le monde peut télécharger puis y appliquer un minimum de traitement d'image avec Photoshop ou CorelDraw ou autres pour à la base augmenter le contraste, la luminosité, regarder à ce qu'il y a dans le ciel qui devrait être noir, vous trouverez CELA.

Maintenant, cela est en réalité un parfaite version idéalisé de ce que vous allez trouver. Ceci est une grille créée par l'un de nos experts, un architecte nommé Robert Fiertek dont nous parlons dans le livre, que j'ai ammené dans ce domaine au milieu des années 90 pour analyser les photos et nous dire ce qui était là d'un point de vu structurel et de la construction.


Donc Robert a créé cette grille avec un ordinateur et ce que nous fait ensuite fut de regarder quelques unes des photos. Par exemple, voici une image Hasselblad d'Apollo 10. Le numéro du cadre est AS10-32-4810. Ainsi vous pouvez aller aux archives et sur le Web et télécharger l'image. On peut voir qu'il y a des indices, qu'il existe quelque chose dans le ciel, en dessous on a un terrain lunaire vraiment classique.


Tout ce que vous avez à faire et d'augmenter la luminosité. Vous vous souvenez de cette chanson, «Turn up the Volume» ?

Kerry: Mm hm.

Hoagland: Augmentez le gain/contraste.
Et vous voyez cette splendide strucuture en grille dans le ciel. Une structure en grille - c'est un plan rapproché maintenant - cela n'appartient pas à ça...


C'est tridimensionnel. C'est rectiligne. Il y a des poutres en haut et en bas. Il y a des fibres à gauche et à droite. Il n'y a aucun doute dans l'esprit de quiconque ayant des relations avec la construction ou même construit une maison que ceci est réel. Ceux ne sont pas des éraflures, ce n'est une bizarrerie de l'image venant du bain chimique pour le développement de la pellicule. Ceux sont des choses 3D manufacturées réelles.


Kerry: Ok, donc quelle est votre théorie sur ceux qui ont fabriqué cela ?

Hoagland: Et bien. On en revient à la photo que je vous ai montré il y quelques instants qui représentait une tête.
Bien, la tête est d'une certaine façon anthropomorphique n'est-ce pas ? Si nous croyons en l'évolution biologique, si nous croyons en Gaylord Simpson qui fut un expert d'Harvard dans les années 1960, qui a écrit cette sorte de Bible sur le développement humain que Carl Sagan s'est approprié par la suite : l'être humain est totalement unique.
Notre apparence. Notre face, nos caractéristiques, nos proportions, 2 bras, 2 jambes tout ça. Si vous pouviez rejouer l'histoire de la Terre vous n'obtiendriez pas du tout quelque chose qui nous ressemble.
Et la raison disent-ils, est que si l'on regarde dans les océans, sur les continents, que l'on regarde toutes les différentes espèces, toutes les espèces éteintes, les fossiles - les seuls types qui nous ressemblent, nous le savons maintenant, nous sont liés génétiquement. Les simiens, les anthropoïdes, les gorilles, les singes. Il y un arbre familliale ici. Darwin avait raison. Il existe une famille à partir de laquelle nous sommes en quelque sorte issue.

Bill: Et peut être quelques uns des visiteurs E.T aussi ?

Hoagland: Nous ne savons pas cela.
Encore une fois, je m'occupe de donnée réelle que je peux toucher. Je ne traite pas d'OVNIs. Car alors je dépendrais d'histoires. Si vous dépendez d'histoires, vous êtes à la merci des personnes qui vous raconte l'histoire. Si vous dépendez de preuves réelles et documentées qui sont dans des archives que tout le monde peut télécharger vous êtes dans jeu complètement différent.

Et ainsi, j'écoute les histoires, j'essaie de faire des références croisées avec les données mais nous sommes liés aux données. Ce qui fait qu'Enterprise est différent de n'importe qui d'autre qui tente de faire la même chose. Nous avons des données.

Kerry: Ok, donc anthropomorphiquement ils nous ressemblent ?

Hoagland: Oui.

Kerry: En quoi cela un rapport avec ce que vous avez trouvé sur la Lune ?

Hoagland: Je vais en venir.
J'essaie toujours d'aller quelque part. Donc revenons à la tête de robot. Pourquoi le robot nous ressemble ? Il pourrait ressembler à n'importe quoi. Il pourrait ressembler à R2D2. Souvenez vous, R2D2 ne nous ressemble pas du tout. Il est mignon et ressemble presque à une petite poubelle, vous savez, avec des lumières clignotantes, des rayons et tout ça.

Voyez, il ressemble à C3PO, qui était un robot anthropomorphique à l'image de l'humain. Donc le fait qu'Apollo est allé sur la Lune et tout ça - Apollo 17, Gene Cernan et Harrisson Schmidt aurait peut être vu cette chose. Ils l'ont peut être embarqué. Ils l'ont peut être ramené comme une part de leur mandat. Nous n'avons pas encore connaissance de ces faits car ils ne parlent pas.

Kerry: Et bien pourquoi en avons nous des photos ?

Hoagland: Il y a environ 15 photos de ça.

Kerry: Je sais mais ont ils pris les images ?

Hoagland: Ils ont pris les images.
Quand on prend une photo sur la Lune, souvenez vous ils ne regardent pas à travers un objectif. L'appareil photo est attaché à leur poitrine. Le fait est que le seul moyen pour pointer l'appareil était votre corps dans la combinaison spatiale. Et vous êtes derrière le verre.

Kerry: Hasselblad.

Hoagland: Hasselblad.
Un appereil de très grande qualité mais ils ne regardent pas la scène. Ils regardent la scène et ils prennent des photos en bougeant tout leur corps donc il se peut qu'ils n'aient même pas vu ça, c'était tellement loin. C'est au fond d'un cratère qui est de la taille d'un champ de football.

Kerry: Et bien qui l'a trouvé ?

Hoagland: Moi.

Kerry: Vous ?

Hoagland: Je suis le premier type à l'avoir trouvé. Evidemment. Que croyez vous ? C'est pourquoi vous êtes ici n'est-ce pas ?

Kerry: (rires)

Hoagland: C'est que nous faisons ici ! Lisez le livre !

Kerry: (riant encore plus) Vous avez trouvé une tête de robot en bas d'une photo.

Hoagland: Dans 14 photos.
Il a été photographié encore et encore et encore en tant que partie d'une séquence panoramique. Nous essayons maintenant d'aller -nous avons eu 2 copies de film - pas juste par le web mais un film - qui sont vraiment de sales copies qu'on nous a envoyées et ce que je fus capable de faire est de faire une comparaison informatique avec C3PO.
J'ai été capable de prendre 2 de ces images et de les surimposer très délicatement l'une au-dessus de l'autre. C'est une technique photographique standard pour amplifier le signal et moyenner le bruit. Car chaque photo est bruitée. Si vous faites cela, les équations mathématiques disent que le bruit est atténué par la racine carré du nombre de cadres qui sont surimposés délicatement avec succès. Au final nous avons pu jouer avec 14 cadres.
J'ai besoin d'une résolution plus élevée mais j'ai fait des manipulations sur l'ordinateur et avec même ces cadres on obtient des résultats très intéressants. Les 2 cadres qui étaient en réalité le film que nous utilisions et que nous avons réussi à surimposer, nous ont alors ouvert les yeux.

Les iris rondes, les yeux en forme de caméra, cela me dit que ce n'est pas un humain desséché reposé sur la Lune, l'un des colons lunaires que nous avons suggérés était là à un certain moment. C'est une forme de vie artificielle, un robot. Nous l'avons appelé la «tête de Data». Il ne ressemble pas à Data. Il ressemble beaucoup plus à C3PO.


Ce qui ouvre la voie à des interrogations sur ce que George Lucas sait et quand il l'a su. Et si vous voulez je peux rentrer dans le sujet et faire monter vos sourcils. Car nous avons plus de données que Lucas est impliqué jusqu'à ses sourcils dans toute cette histoire intéressante, cette intrigue et cette conspiration. Et c'est pourquoi George Lucas a beaucoup de succès avec ces films.
Ce n'est pas un accident.

Kerry: Ok, maintenant je voudrait discuter de ça mais nous n'avons pas le temps de le faire.
Bill?

Bill: J'ai une question, Richard, si je peux, qui je sais a été posée par d'autres personnes. Je pourrait comprendre comment la tête de Data aurait pu être pris sur pellicule par accident car cela s'est produit il y a longtemps et qu'ils ne se concentraient pas sur ce qui était là avec leurs Hasselblads.

Hoagland: 14 fois.

Bill: ...
Mais avec ces structures très larges que vous avez identifié sur vos photographies, elles auraient pu être clairement dans l'arrière plan avant que les astronautes ne prennent ces images.

Pourquoi auraient ils permis que ces images soient en arrière plan quand tout ce qu'ils auraient à faire est de prendre la photo dans l'autre direction ?

Hoagland: Ceci est une photo prise lors d'Apollo 14. C'est une photo prise par Alan Shepard qui était le commandant. Regardant vers le nord il y a Edgar Mitchell avec qui j'ai débatu de tout ça sur l'émission d'Art Bell en 1996.

Ici c'est l'ombre de Mitchell. Ici c'est incroyable dôme en arrière plan couvrant en arc Mitchell qui semble avoir totalement oublier cela.
Et là c'est une zone encadré où, comme j'ai une impression originale des ces images sans prix, sauvées délibérément de la destruction par la NASA, en 1971 je crois, par un gentleman nommé Ken Johnston, sauvegardées pendant 30 ans et qui m'ont été confiées en main propre à Seattle en 1995, où je fus capable de les mettre dans le scanner d'un ordinateur (lequel était alors vraiment primitif comparé à ce que nous avons maintenant), de les numériser, d'en augmenter la luminosité et le gain.
Et bingo! Toute cette géométrie incroyable en est sortie !


Quand j'ai agrandi l'impression parce que je ne pouvais pas le numériser dans des résolutions de plus en plus élevées, j'ai découvert des séquences successives d'impressionnantes versions détaillées de ce qu'il y avait dans le cadre. Vous pourvez voir à l'horizon qu'il existe un échafaudage latéral, qu'il y a des contreforts en angle qui proviennent en oblique de quelque part au loin.


Il y a des renforcements en croix qui sont tridimensionnels et à plusieurs niveaux. Il y a quelque chose qui ressemble à un trou formé par une balle à travers un pare-brise. Comme si j'avais pris un calibre 45 et que le verre s'est brisé tout autour, dispersant la lumière.


Remarquez la couleur. La couleur est réelle. C'est caché dans les couches d'émulsion bleu de l'Ektachrome à plusieurs couches de la pellicule ASA 64 originale qu'ils ont emporté sur la Lune et dont ces images sont issues.
Ils n'ont pas fait d'impressions. Ils ont fait des transparents. Ensuite dans les chambres noires, ils ont produit des impressions intermédiaires et dans les chambres noires, pour répondre à votre question Bill, ils ont enlevé tous les trucs intéressants. Ils les ont simplement effacés dans les chambres noires.

Bill: Mais ils n'avaient pas de pellicules couleurs lors de la première mission.

Hoagland: Non, ils en avaient.
Non, non, non, ils avaient des pellicules couleurs. En fait ils avaient une super pellicule couleur. C'est une tout autre histoire. En vérité je connaissais l'inventeur de la pellicule à EG&G. J'en ai utilisé. En fait j'ai obtenu des rouleaux pour mon propre usage.

Quand j'étais à CBS je suis allé à Cape j'avais un appareil photo gros comme un fusil fabriqué pour moi par un des photographes clé du corps de presse. Le gars était un indépendant. Il a travaillé pour AP, pour Newsweek, People Magazine et n'importe qui. Il a véritablement construit cet énorme appareil photo qui ressemble à un fusil et je devais le pointer comme ça, avec une gachette qui déclenche un objectif de 35 mm avec la pellicule spéciale et j'ai pris des photos du décollage de Saturn 5 et Apollo 8 la première mission vers la Lune.

CBS m'a alors envoyé en hélicoptère de New York à Boston où se trouve la labo et dans lequel Charlie, mon ami Charlie Wykoff développait ces pellicules pendant que je regardais. Et j'ai repris l'hélico pour New York et nous avons diffusé ces pellicules pour montrer à quoi le lancement de Saturn 5 ressemblerait avec cette incroyable pellicule avec super domaine étendu de couleur que la NASA a secrètement développé pour la Lune. Ils ont alors détruit le labo qui était construit spécifiquement pour produire cette pellicule.

Kerry: La NASA a détruit le labo ?

Hoagland: Oui, la NASA a détruit le labo. Et bien, c'est Kodak au nom de la NASA.
Car on a demanddé à Charlie de donner la pellicule à Kodak dans le cadre d'une évaluation pour éventuellement mettre ça sur le marché pour qu'à la base vous et moi puissions l'avoir. C'est la pellicule Gold qui est de nos jours commercialisé dans les épiceries.
C'est une version de la pellicule en transparence avec une super large latitude de couleurs. Cela a été embarqué vers la Lune. Ils l'ont utilisée pour prendre des images de première génération avec ces appareils photo Hasselblad.
Et ils l'ont rapporté dans le chambres noirs à Houston et ont produit des copies et des impressions de génération intermédiares et dans la chambre noir toutes les ruines qui faisaient offenses furent enlevées.
C'est pourquoi cette images sont si importante. Car elle provient d'une première génération, une impression sans altération où rien a été enlevé.

Bill: C'est le film en couleur auquel j'ai fait référence pour Apollo 11 et qui ne fut pas utilisé mais aurait pu l'être. ai-je raison ?

Hoagland: Bien, ils avaient un appareil couleur et un appareil en noir et blanc.
Ils ont uniquement utilisé le noir et blanc et l'ont utilisé dans un mode à sensibilité réduite car s'ils l'avaient utilisé dans le schéma original fabriqué par Westinghouse, cela aurait montré les ruines derrières Apollo 11.
Au passage c'est la raison pour laquelle les enregistrements originaux d'Apollo 11 ont "disparus".
Ils n'osent pas les laisser libres. Avec la technologie informatique moderne, pouvez vous imaginer ce que nous pourrions y trouver ?

Kerry: evidemment.

Hoagland: A l'exception de ces formes obscures qui dancent autour de la Lune. Si vous savez ce que vous recherchez même sur ces images il existe des indices.

Mais il y a c'est énorme élément du déni plausible. Car ces gens peuvent dire "Oh c'est juste une mauvaise photographie - un mauvais éclairage, un polaroïde ou peu importe". Donc il n'y a pas de preuve.

Maintenant, c'est l'encadré montrant Mitchell et le lieu où on a fait la photo et montrant cette éblouissante géométrie tridimensionnelle formée par le verre. Nous appelons cela "Mitchelle sous le verre".
Et pourtant quand je lui ai parlé sur l'émission de Bell et débatu avec lui, il affirme n'avoir rien vu. Et je l'ai laissé tranquille à cet époque car je pensais qu'une part du problème venait du fait qu'il ne pouvait littéralement pas voir.
Là c'est un plan rapproché de ce que j'appelle le «bullet hole» [;D]. Remarquez toute la géométrie 3D, cet incroyable treilli tri-dimensionnel. Vous pouvez voir les pas d'escalier du verre éclatant qui brille et la surface lunaire est surexposée. Car rappelez vous c'est très obscur.

Cela a probablement la consitance de la fumée de cigarette. C'est tellement fin car cela a été frappé et frappé et frappé à mort par une pluie incessante de micro-météorites. Donc après des millions d'années il n'en reste presque rien. Mais il en restait assez pour en prendre des images qui furent ramenées sur Terre.

Kerry: Ok, mais en revenir à la question de Bill, pourquoi laisseraient ils des traces ? Est-ce qu'ils veulent que quelqu'un ne les trouvent ? Ont ils voulu que vous les trouviez ?

Hoagland: laissez moi continuer le séquence logique et je vais revenir sur ça.
Ca c'est la courbe de sensibilité à la lumière de la vision humaine. Notre sensibilité visuelle a un pic qui est qualifié de jaune-vert qui est au passage le pic du spectre solaire donc ce n'est probablement pas un accident. Comme vous pouvez le voir, à mesure que l'on se dirige vers le rouge au bout du spectre cela devient très faible. C'est la courbe de sensibilité. Ca c'est 100% et ici ça serait zéro.


Donc cela devient faible et bruité et à mesure que l'on va vers le bleu et le violet cela devient très bruité. Donc vous ne voyez réellement pas beaucoup de choses à faible niveau dans le bleu et le rouge. Vous pourriez voir un peu dans le vert.
Mais la pellicule évidemment a une sensibilité très différente. Ainsi nous en arrivons aux astronautes. Chauque astronaute, nous dit on, portaient un visière en or pour le protéger des UV de la lumière comme un écran solaire...ou des lunettes de soleil polaroïdes ou peu importe. C'est un autre mensonge de la NASA. Je peux le prouver.


Regardez. Si vous regardez la courbre de transmission de l'or sur du plastique et que vous jetez un oeil sur le spectre et que vous regardez le casque en or, il s'avère que l'or supprime toutes les longueurs d'onde visibles de la surface lumineuse lunaire sour l'éclairage brillant du Soleil et cela amplifie le bleu.


Ce qui signifie que ces casques leur permettait en vérité de voir la surface lunaire et de voir les ruines des dômes afin qu'ils puissent pointer leurs caméras au corps sur n'importe quel lieu pour obtenir des images des ruines qui sont très répandues et partout donc il est impossible qu'ils auraient pu pointer leur caméras là où il n'y avait pas de ruines.

Car ils étaient à l'intérieur d'un ancien dôme brisé de verre où pour 360 degrés - ça c'est un panorama de 360 degrés pris à partir de l'un des panoramas que Ken Johnston a sauvé des images originales et vous pouvez voir que la plupart des choses sont à l'ouest - dispersion retour.


Regardez la géométrie là. Et à mesure que vous déplacez la caméra vers le nord, c'est là où - c'est Mitchell encore une fois, c'est là où la structure en grille que nous avons montré en gros plan se situe - ensuite regardez vers le Soleil et vers le Sud, il y en a beaucoup moins ici.
Vous pouvez voir que c'est pratiquement noir, comme dans le cas où il n'y aurait pas de verre.
Et finalement vers l'ouest une fois de plus, où cela se reforme en un phénomène que nous qualifions de «dispersion retour» où la lumière refait surface.

Donc ce paronama pris à partir d'originaux d'impression de la NASA, sauvé de la destruction par Johnston il y a 30 ans, d'une certaine manière, cette image sait où se trouve le Soleil.
Et il est impossible que cela provienne d'un accident chimique, de dévelopement, de mauvais éclairage de fuite de lumière ou quoique ce soit d'autre - je veux dire qu'une fuite de lumière serait en direction du Soleil, pas vrai ? Pourquoi la plus grosse portion de la «dispersion retour» dans le ciel est en directe opposition au Soleil à en juger par l'ombre de l'astronaute ? En d'autres termes, son propre corps protège la lentille de l''appareil photo de la lumière solaire.

Bill: Bien, je sais que des personnes regardant cela voudront que nous posions cette question, et ils veulent entendre votre réponse.

Et la voilà: certaines personnes disent que vous êtes sur une piste conspirationniste mais que vous êtes sur la mauvaise piste. Car ce que vous avez là comme preuves sont les structures d'arrière plan d'un grand écran dans le désert du Nevada, comme dans le «Truman Show». Et c'est pourquoi cela a en réalité été gardé tranquille. Maitenant, ce n'est pas une question stupide. Mais je suis sûr que vous pouvez y répondre.

Hoagland: (rires) Nous avons traité de ça dans le livre avec beaucoup de détails.
Dans mon esprit il y a une probabilité nulle et j'utilise rarement le terme de "probabilité nulle" que les alunissages soient des faux. Etant donné la politique, l'histoire des Nazis en arrière plan et ce qu'ils recherchaient, étant donné von Braun, les relations entre Kennedy et Khrushchev.
Pourquoi y serions nous allé s'il n'y avait rien ?

Mais la véritable preuve que ce ne fut pas fait en studio et que ce fut pour de vrai, vient d'une anecdote dont je fus témoin occulaire. Je veux dire que j'étais au JPL quand nous avons fait la transition de Downey jusqu'au JPL pour couvrir les missions Mariner 6 et 7.
J'étais là pendant qu'une personne dans l'auditorium chaperonné ici et là par le chef des relations publiques de la NASA au JPL, nommé Frank Bristo, promenait ce type dans les environs pour mettre quelques petites brochures sur chaque siège de journaliste dans l'auditorium. Et ensuite il fut guidé à l'extérieur pour donner personellement une copie de ce mémo ou quoique cela fut à chaque journaliste qui était dans la salle de presse et qui attendaient que l'une des conférences ne débute.

Donc j'en ai pris un, je l'ai lu et je fus époustouflé. Car voilà un type qui était officiellement un représentant de la NASA, présentant un document qui disait: "La mission entière d'Apollo 11 fut simplement complétée en studio sur une scène [de cinéma] au Nevada, et tout le truc est un faux. Et je regrette de ne pas avoir gardé le document ! Et nous nous attendons à ce qu'un journaliste qui sous la forme d'une colonne de presse, publia à cette époque réellement une histoire dans le style "n'est-ce pas mignon ce qui se passe autour des missions", basée sur ce mémo documentaire de 2 pages
Parce que quelqu'un a dû l'avoir fait. Possiblement dans le «Pasadena Star News» qui est l'un des endroits ou nous cherchons. Il est même possible que cela s'est produit dans le «New York Times». Je n'ai pas regardé. Je n'ai pas eu le temps de regarder.
Le point est qu'il y avait des journalistes, des journalistes bien connus et des journalistes dont on entendra jamais parler...un millier de gens couvrant ces missons à cette époque. Quelqu'un a dû gardé juste comme un anachronisme historique une copie de ce mémo.

Maintenant, ce que cela signifie comme je l'ai écrit dans Dark Mission, est que la NASA elle même a politiquement commencé à faire circuler la rumeur qu'Apollo était un faux bien avant que Buzz et Mike Collins ne rentrèrent sur Terre. Pourquoi la NASA dans ses rêves les plus étranges, commencerait à répandre une rumeur qui aurait des répercutions 30 ans aprés ? la réponse est : inoculation. La réponse est que si par hasard il y avait de véritables trucs là-bas [la Lune] qu'ils ont cachés, ils pourraient détourner la foule enclin au conspirationnime vers la fausse conspiration du "nous ne sommes pas allé sur la Lune", en plantant les graines - en plantant le mème dans la culture - des générations auparavant.
Ce qui porta finalement des fruits, ce qui fut le cas sur le réseau de la «Fox Television». (Mince, Fox television. C'est intéressant) Et cela ferait diversion parmis ces gens pour qu'ils ne posent pas la véritable question qui est évidemment : qu'est-ce qu'ils ont trouvé sur la Lune, quand l'ont ils trouvé et quand ont ils décidé de mentir à ce sujet pendant toutes ces années ?

Kerry: Donc les astronautes et même Mitchell, dites-vous, avaient des visières qui leur permettaient réellement de voir ces murs de verre, ou dôme ou quoique cela soit.

Hoagland: Afin qu'ils puissent prendre des images des bons trucs. Ouai.

Kerry: et les photographier.
Donc quand vous avez posez la question à Mitchell et qu'il répondit qu'ils n'a rien vu quelle est votre théorie sur les raisons de son mensonge ?

Hoagland: [à la camera] vous voyez, Kerry est comme une bonne avocate. Elle connait la réponse à la question. Elle ne pose jamais la question quand elle ne connait pas la réponse.

Kerry: (riant) ce n'est pas vrai !

Hoagland: Donc je vais maintenant lui donner la réponse qu'elle connait : Je pense qu'Ed Mitchell dit la pure vérité.

Kerry: Ok, ça c'est une réponse que je ne connaissais pas.

Hoagland: Ah, donc elle ne connaissait pas la réponse. Et bien, c'est parce qu'elle n'a pas lu cette partie dans Dark Mission.

Kerry: C'est exact !

Hoagland: La résolution de ce paradoxe est qu'Ed Mitchell a subit quelque chose au niveau de son mental.

Kerry: Oh, cette réponse je la connaissais. Ok...Ok.

Hoagland: Les astronautes, je le pense, ont été manipulés.
Il y a maintenant toutes sortes d'articles qui sortent dans la littérature publique au sujet de technologies qui peuvent sélectivement effacer le souvenir d'événements spécifiques. Et je crois, et j(ai dans le livre - Mike et moi avons rassemblé documents après documents après documents sur les références au sujet de tous les astronautes qui se sont plaints à un moment ou à un autre de ne pas pouvoir se souvenir de ce qu'ils ont fait sur la Lune.

Ils sont arrivés à des explications diverses. J'aime certains d'entre elles.
Peter Conrad utilisaient des réponses détournées: "Oh, c'était vraiment super, waoh, mon vieux tu n'imagines pas !" ce qui couvrait en fait sa frustration et en privé dans des entretiens enregistrés par certains journalistes il disait qu'il ne pouvait pas s'en souvenir.
Nous avions eu une conférence au Wyoming il y a des années. Le Wyoming est un lieu chaud pour la CIA et les ex-types de l'Intelligence dont on a acheté le silence avec de grandes et splendides fermes et propriétés. Ils étaient simplement des vendus. Ces la façon dont ils sont achetés.
J'étais invité à présenter des données sur Mars par l'un des ces anciens de la CIA avec une grosse propriété qui avait une belle femmes qui s'avérait être un médecin. Sans vouloir donner des noms car ils sont encore en vie et je voudrais qu'ils le restent, les choses ont tourné d'une manière vraiment, vraiment bizarre. Car je fus ostensiblement invité pour présenter les données sur Mars : Cydonia, notre travail à l'ONU, les présentations lors des réunions sur Mars au centre Lewis de la NASA.
Et subitement, j'ai surpris en présentant un tas d'informations sur la Lune pour la première fois. Et ces individus ont perdu la boule.
Kerry: Oh, Wow.

Hoagland: Et sa femme, qui s'avérait être l'un de ces docteurs qui ont debriefé les astronautes, l'équipage, a tourné autour de la conférence sans jamais y retourner en parlant à quelques personnes qui étaient là avec nous et disant: "Je ne sais pas pourquoi c'est si dérangeant mais Je - Je ne peux juste pas m'asseoir et assiter à tout ça".

Kerry: Wow. Incroyable.

Hoagland: Donc la vielle question "Qui surveille ceux qui surveillent ?" Même elle, je pense, a eu son mental altéré afin qu'elle ne puisse pas se rappeler ce qu'elle a fait - donc jusqu'où peut on monter dans la chaîne ? Combien de surveillants ont dus avoir leur mental manipulé par quelque technologie ?Et la technologie n'est pas parfaite.

Je pense que nous avons des preuves que la technologie, encore et encore, a des failles.
Si vous lisez par exemple le témoignage de Buzz Aldrin, dans ses propres livres, il parle de la manière dont Jay Barbary, un de mes collègues à NBC News - je connaissais Jay au temps où j'étais avec Cronkite et étais un jeune blanc-bec et Jay est maintenant un correspondant gradé sur les sujets spatiaux couvrant toujours les missions des navettes pour NBC et posant des questions très perspicaces du corps de presse - Jay a, innocemment invité Buzz, à la réunion au Kiwanis Club à Palmdale je crois, lequel est l'un des services de la NASA au nord de Los Angeles où ils testent en réalité de nombreux composants du programme spatial secret et du programme militaire secret incluant la navette spatiale.
Et donc il invite Buzz à une réunion avec tout un tas de rah, rah, "chevaucheur de jet" et d'ingénieurs, le réseau des vieux potes sympas. Vous savez exactement de quoi je parle. Et il est assit sur la scène avec 2 chaises pour la discussion et Jay demande à Buzz: "Et bien, comment c'était que de marcher pour la première fois sur la Lune ?".
Et dans son propre livre, Buzz Aldrin dit que à ce moment il devint brutalement malade et il a dû courir hors de la scène, il est sorti dans l'allée et il a vomi. Sa femme sortit toute énervée car elle pensait que quelque chose n'allez sérieusement pas, ce qui était évidemment le cas.
C'est une thérapie/conditionnement classique par l'aversion. Un conditionnement classique par aversion.
Donc oui, je crois qu'on ne peut rien reprocher aux astronautes. Tous sauf Neil Armstrong.

Kerry: Okay.

Hoagland: Je pense que Neil Armstrong a complètement ses souvenirs.
Je pense que Neil Armstrong étant une icône, la première personne de la famille humaine a avoir marché sur la Lune, a été laissé tranquille.
Et c'est pourquoi Neil Armstrong ne dit jamais rien en public au sujet du programme spatial. Ils l'entourent et le sortent pour quelques cérémonies comme celle en 1994 où il était à la Maison Blanche avec le Président Clinton et un tas d'étudiants ce fut une séance arrangée de photos et il était là à fair son discours.
Et j'ai eu quelqu'un l'autre soir pour analyser son langage corporel et sa voix et on a discuté du fait qu'il était incroyablement nerveux et dérangé. Vous pouvez le voir sur les enregistrements. Nous les avons. Ce qu'il a commencé à faire, a été de comparer tout les astronautes, le corps entier des astronautes et ses collègues qui ont atterri sur la Lune à - des perroquets.

Et il a dit: "Et les perroquets ne volent pas très bien. Les perroquets ne vous disent pas la vérité aussi. Ils vous disent ce qu'on leur dit".
Et à la fin de son discours, il s'est tourné vers les étudiants parce que les étudiants représentent bien entendu la nouvelle génération - la parfaite opération photo. Placer toujours des étudiants dans l'audience afin de faire croire au gens que vous vous souciez de la nouvelle génération. Il les ragarda.
Il s'est en quelque sorte calmé à ce point et il dit : "Il existe des merveilles sur la Lune au delà ce que l'on peut croire pour ceux qui peuvent enlever les niveaux qui protègent la vérité".
Mais on ne m'a jamais appris à l'école que la vérité avait des niveaux de protection. Qui protège la vérité ? Il faisait à l'évidence référence à [l'institut] Brookings, à la NASA et aux 40 années de mensonge.
IP archivée

jo

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 373
Re : Richard Hoagland
« Réponse #26 le: 29 mars 2008 à 11:48:37 »

[suite et fin 2/2]

Bill: Et bien, j'ai aussi quelques questions, encore une fois au risque ici de vous irritez, Richard.
Il y aura beaucoup de personnes qui auront lu votre livre du début à la fin et aussi «Dark Moon». Ils ont regardé ces images et je sais que vous êtes familier avec ces images.
Il y a celles avec les croix qui semblent être derrière l'image plutôt que devant. Il y a celles qui semblent avoir de multiples effets d'éclairage par rapport aux multiples ombres. Mais ceux sont de bonnes questions à poser une nouvelle fois. Je sais que vous les avez rejetées.
Pouvez vous expliquez brièvement sur quelles bases vous le faites ?


Hoagland: Bon, rejeter c'est dans le cas où vous ne vous en occupez pas.
Ce que nous avons fait à Enterprise et dans Dark Mission est que nous avons traité la plupart des questions ordinaires très efficacement et scientifiquement et je pense que nous avons été capables d'enterrer le problème. Parce que les personnes qui posent naïvement ces questions ne savent pas qu'il y a une technologie secrète qui fut utilisée pour prendre les photos.

Par exemple il y a cette super extraordinaire pellicule photographique.
Si vous prenez cette pellicule et que vous en faites une copie de première génération avec l'appareil photo et qu'ensuite vous la ramenez sur Terre pour en faire d'autres copies vous pouvez alors avec une grande latitude ajuster les éclairages [NDT:flood-spot-fill lights] et en vérité cela provient de la pellicule. C'était la technologie secrète de Charlie Wykoff chez XRC film qui a permis cela.
Au sujet des multiples ombres, non, il n'y a pas de multiples ombres. Il semble y avoir des angles multiples. Et ceux sont des gens qui ne savent pas comment les angles d'ombrage dépendent de la surface des paysages, de la géométries des collines, vallées, cratères la façon d'être des rochers.
Et il y a le faux rapport répandu selon lequel ils ne pouvaient pas y voir d'étoiles. Et bien, Ken Johnston - la personne officielle qui est en charge des photographies au Laboratoire Lunaire de Réception pour Apollo - rapporte qu'on lui a demandé de tout détruire sauf une série de pellicules.

Il marchait à travers un bâtiment un jour lorsqu'il remarqua qu'il y avait un groupe de 3 ou 4 personnes qui étaient en train de faire quelque chose avec les négatifs et les couleurs.
Ils étaient en train de retoucher le ciel au-dessus de l'horizon. Comme tout bon gestionnaire de la NASA, il demanda  "Que faites vous bon sang ?". Et la réponse fut "Oh, nous sommes les retoucheurs [strippers]".
Ce qui esquive la réponse car c'est un terme qui vient d'Hollywood. Ils utilsent les techniques de cache [matte painting] pour mettre ne place l'arrière plan des films comme dans «Forbidden Planet» vous savez, où vous avez l'illusion de voir le monstre sur fond d'une peinture de Chesley Bonestell avec les lunes jumelles du monde E.T. d'Altair 4 sur lequel l'expédition a atterri.
Il pousuivit son interrogation et il demanda "Et bien que faite vous concrètement ?" et le type en charge des quelques femmes faisant ça, répondit "Et bien, ce que nous faisons et que nous retouchons les étoiles pour que cela ne perturbe pas les gens."
Maintenant les étoiles, pour ce qui est des photos originales de la NASA, ont été une cause majeure d'attention pour de nombreuses personnes qui ont été troublés par le fait que vous ne pouvez pas voir d'étoiles sur une image lunaire et ils pensent naïvement que l'on devrait en être capable.
Et bien en fait si vous prenez une photo de jour sur la Lune vous n'allez pas voir d'étoiles.

La raison est que les étoiles sont incroyablement peu lumineuse et que le Soleil et si brillant qu'il est impossible d'avoir une exposition convenable pour obtenir une image de la surface [lunaire] et en même temps voir des étoiles. Vous savez, vous pouvez expérimenter cela nuit et jour sur la Terre; allez dehors lors d'une nuit sans lune et essayez d'avoir des étoiles et ensuite mettez un projecteur en face et vous vous apercevrez que le premier plan est totalement sur-exposé même avec un faible et piètre éclairage artificiel car les étoiles sont tellement peu lumineuse qu'on ne peut pas enregistrer les deux sur une même prise.

Ce que cela signifie dans le cas de Ken est que les personnes retouchant les images étaient en train d'enlever ces choses. Ils étaient en train de supprimer le ruines de verre, les scintillements, les morceaux de verre qui étaient juste dans le bon angle pour réfléchir la lumière du Soleil et il aurait était impossible de nier qu'il y avait quelque chose dans le ciel qui ne devrait pas être là. Le fait qu'ils pensaient qu'ils retouchaient les étoiles et pas le verre, veut dire qu'eux aussi croyaient aux mensonges.
Le mensonge est différent à chaque niveau et à leur niveau le mensonge qu'ils ont reçu est qu' "on se débarasse des étoiles car cela serait troublant".

Donc c'est une histoire consistante qui possède des éléments venant d'un témoignage directe, de preuves photograhiques, de corroborations sur le web et touchant le monde entier provenant de quelqu'un qui tuyaute de stupéfiantes images de versions non retouchées probablement scannées à partir de ces transparents XR Ektachrome. Et tout cela colle parfaitement avec le fait que la NASA a censuré pendant 40 ans de véritables ruines lunaires.

Bill: Quelqu'un qui est une de nos précieuses sources initiées et avec qui j'ai eu la chance de m'entretenir longuement il y a peu et je sais que vous êtes très suspicieux vis à vis des témoignages d'initiés et je comprends pourquoi mais permettez moi de vous racontez l'histoire.

Hoagland: Bien, ce n'est pas accompagné par des preuves physiques. Vous voyez la différence avec Ken, c'est qu'il possède une véritable série physique de documents qui tiennent la route.

Bill: Evidemment. Je comprends cela.
Mais c'est le genre de conversation que nous aurions pu avoir autour d'une table la nuit dernière et nous ne l'avons pas eue.
Maintenant, J'ai demandé à ce type (Henry Deacon), j'ai eu de nombreuses conversations avec lui au sujet de nombreuses choses et j'ai pensé, vous savez, je ne lui ai jamais posé la question de savoir si nous avions été sur la Lune ou non. J'ai demandé "Hé, est-ce que nous sommes réellement allés sur la Lune ?" Et il eu le plus long silence. Je ne savais pas ce qu'il allait dire. C'etait vraiment comme une très, très longue pause.

Et finalement il répondit "Oui". Et il rajoutta "Mais ce n'était pas aussi simple que cela. Nous y sommes allés avec une aide, dit-il. "Nous possédions une technologie avancée qui ne faisait pas partie du programme formel d'Apollo. Cela ne faisait pas partie de la science acceptée en ce temps là et cela nous a permis de traverser les anneaux de Van Allen". Et en réalité cela faisait aussi partie du LEM qui a permis son décollage sans aucun cratère résultant du souffle etc.
Il a dit que les astronautes étaient conscients de ça et c'est la raison selon lui pour laquelle ils étaient réticents à avoir des entretiens. Il a dit que c'est un histoire très compliquée mais que la plupart des missions sont allés sur la Lune.
Je n'ai pas insisté là-dessus. Mais il a dit, ouai, ces types qui ont dit que c'était fabriqué, une mise en scène sur de faux décors, ce n'est pas vrai, mais qu'une partie des choses a été en vérité fabriquée en préparation pour cela afin que toute l'histoire tienne debout aux yeux du public à cause de l'aspect complexe des relations publiques etc.

Hoagland: Maintenant, connaissez-vous le profil de cette personne ?

Bill: Oui je la connait.

Hoagland: Savez vous quel rôle il jouait à la NASA ?

Bill: Il n'était pas à la NASA.
Il a travaillé dans de nombreux projets noirs, il était un spécialiste en électronique. Il a travaillé à Livermore, il a travaillé pour de nombreux projets noirs. Il connaissait les gens.

Kerry: Il a travaillé pour la NOAA.

Bill: Il posait des questions. Il n'était pas impliqué dans la NASA, il n'était pas impliqué dans le programme.

Hoagland: Ok.
N'ayant pas discuté avec lui moi même, je crois savoir de qui vous voulez parler, mon impression est qu'il serait une autre victime du "mensonge est différent à chaque niveau". On lui a fourni le mensonge qui satisfait ses expériences relevant de la sécurité nationale correspondant à la couverture des technologies. Parce que nul part dans son lexique n'existe la couverture d'anciennes ruines.

Bill: Oui. Il ne nous fournissait pas de l'information de première main. C'étaient des choses qu'il a appris, je pense, au long de ses travaux.

Hoagland: De quelqu'un d'autre.

Bill: exact. Je comprends très certainement.

Hoagland: Donc vous comprenez comment il peut être honnête et sincère tout en se trompant totalement.

Bill: C'est le plus gros problème.

Hoagland: Car s'il avait vu quelque chose qui collait pour lui - Oh, il a cette haute technologie - évidemment si nous avons raisons il existe ce développement secret d'une réelle technologie d'anti-gravité en parallèle au programme Apollo publique et officiel.
Il y a des gens comme Joseph Farrell qui dans l'un de ses livres [NDT: «Reich of the Black Sun»] (avant qu'il ne s'associe avec moi) qui proposa cette possibilité.
En fait, tout les gens qui se penche sur le décollage du LEM n'ont pas d'explication à ce qu'ils voient. C'est parce qu'il n'ont pas les bons éléments de physique.
Tout ce que nous avons vu, incluant - il y a des cratères - [NDT: coupure] J'ai vu des plans rapprochés du cratère sous le LEM. Ce qui rend tout ça si intéressant c'est que quand on disperse la poussière - vous voyez, le modèle naturel dit que de la poussière est tombé sur la Lune pendant des milliards d'années ce qui signifie qu'il devrait exister une belle couche légère de duvet de poussière.
Donc, comme de la neige, si j'enclenche un moteur de fusée au-dessus de la neige après une tempête de neige, j'obtiens un bien beau cratère, pas vrai ? A la place, ce que les astronautes ont trouvé en tentant de planter des drapeaux, de forer et d'effectuer d'autres expérimentations, qu'en dessous de la fine surface à quelques centimètres peut être une douzaine de centimètre, la surface de surface lunaire est diablement solide.
C'est dur. Et cela se durcit avec la profondeur. Ceci bien sur est en résonance avec l'idée qu'il existe des ruines sous la surface. Il y a des bâtiments en dessous ! Des murs, des barres, des poutres. Les choses visibles à la surface n'est que la moitié de l'histoire.

C'est pourquoi actuellement parmis les missions en orbite autour de la Lune, ce soir pendant que nous sommes en train de filmer, il y a une mission japonaise avec une sonde de la taille d'un large bus. Les chinois ont une mission de la taille d'un autocar VW. Ils embarquent des douzaines d'instruments incluant un radar de haute puissance pour sonder les niveaux en profondeur et pour voir je le pense, les ruines sous la surface de la Lune.

Kerry: Ok, ce sont des ruines sous la surface ou des bases sous-terraines.

Hoagland: Une différence identique. Vous voulez dire, et bien une base implique...

Kerry: un base sous-terraine contemporaine.

Hoagland: La surface de la lune couvre une zone de la taille du continent américain, 38 millions de kilomètres carré. Si nous avons une base là-haut elle est minuscule. La plupart des choses que l'on trouvera est ancient. Et il est facile de séparer les deux.

Kerry: Ok, avons nous des base là-bas selon vous ?

Hoagland: Je ne sais pas.
Mon opinion... sachant qu'il existe probablement selon toute vraissemblance une programme spatial secret, j'imagine qu'il devrait y avoir une base. Probablement plus d'une. Vous ne pouvez pas tout faire à partir d'un seul lieu. Je veux dire, pouvons nous explorer cette planète avec une seule base ?

Si vous avez la technologie qui peut vous permettre d'aller là-haut en quelques heures sans effort avec l'anti-gravité. Et nous avons des vidéos des navettes spatiales montrant cette technologie que j'ai prêté à Art Bell il y a des années. Et il réellement gardé le secret ! J'ai, Art, assis toi dessus et ne dit rien à personne.Je l'ai finalement donné à Whitley Strieber par l'intermédiare d'Art et cela a atterri à NBC comme un programme de Whitley.

Je crois fermement que ces trucs sont nos engins. Que nous ne voyons pas des ETs, des petits gris ou de petits aliènes. Nous voyons notre programme spatiale secret. Et il y a des raisons qui sont encore une fois décortiquées attentivement dans le livre, expliquant pourquoi je pense que ceux sont nos engins.
Et bien, si c'est vrai cela serait idiot d'imaginer que nous n'ayons pas une base ou des bases sur la Lune, ne serait-ce que parce que nous avons besoin d'un lieu fonctionnel pour analyser tout les trucs et rapporter ceux qui nous intéressent.

Kerry: Ok nous avons entendu parlé des cargaisons d'Aurora qui vont et viennent et je suppose que les gens, je ne sais pas...

Hoagland: et bien, Aurora est un nom de code. Cela peu siginfier n'importe quoi.
Nous savons qu'il y avaient dans les années 1980 des séries de bangs supersoniques au dessus de Los Angeles que l'on dit venir du Pacifique et cela a atterri probablement à la base d'Edwards.
Vous savez, le complexe de recherche super-secret. On a entendu dire que c'était Aurora. C'est tout ce que nous savons.
Rapellez vous c'est un mystère, enveloppé dans une énigme drappée d'un voile constant de mensonges.
Ainsi pour en arriver à la vérité, a moins que vous n'ayez des images, avec des traces écrites, avec un pédigré [NDT: pedigree dans le texte], vous ne pouvez pas y croire.
Et même avec tout ça, vous devez faire une analyse convenable pour comprendre ce que vous voyez.
Je veux dire, il y a des personnes qui regarde ça et qui disent "Hoagland, je n'ai pas la moindre idée de ce que j'observe". Car ils ne savent pas comment penser en termes de simple physique optique.
Ils n'ont jamais conduit en direction du Soleil couchant lors de l'après midi avec le Soleil brillant sur leur pare-brise sale pour réaliser qu'ils voient des pare-brises sales.

Ok, une prédiction clé -rappelez vous la Science n'est rien si elle ne prédit rien- une prédiction clé du modèle de l'ancien dôme lunaire est que si gens étaient là, s'ils ont vécu là, ils ont construit exntensivement des choses incroyables.Apollo a été envoyé pour savoir ce qu'ils pouvaient rapporter avec la technologie primitive des années 1950 et 1960. Au passage, nous faisons beaucoup mieux maintenant mais secrètement.

Et l'une des prédictions clé du modèle est que si l'on a du verre, si l'on a des dômes de verre, des ruines de verre alors les gens qui vivent dans des maisons de verre voient des motifs de réfraction ou spectre de couleurs. Ils voient de superbes matrices de couleurs.
Et si vous viviez dans une maison de verre et que vous regardiez les réflets et autres phénomènes, vous devriez voir des spectres de couleurs encore et encore.


Dans ces photos, le modèle dit que vous devriez être capable de trouver des spectres de couleurs.


Donc j'ai commencé à chercher. Et ceci est une photo provenant d'Apollo 17. On peut juste voir une trace. C'est l'une des images nouvellement numérisées et venant d'une fuite. Quelqu'un a mis 16 Mo de fichiers pour que n'importe qui puisse les télécharger à partir du web et ensuite utiliser Photoshop et bingo ! Vous allez confirmer exactement ce qui est là si vous augmentez le contraste et la luminosité.


Juste en haut, au-dessus des montagnes qui au passage ne sont pas des montagnes, se sont de vieux reliefs [NDT:ecologies dans le texte] érodés - vous trouvez des spectres de couleurs. Vous trouvez une splendide pointe colorée de verre donnant un spectre de réfraction de la lumière.


Maintenant dans le modèle que nous avons évoqué tout à l'heure, tout était construit dans studio ? hum-hum, Parce que les studios sont faits d'acier et d'aluminium - de matériaux de construction.
Nous n'utilisons pas le verre dans ce cas parce que le verre est fragile. Le verre ce casse. Le verre n'est pas équivalent à l'acier sur Terre. C'est seulement sur la Lune que le verre est 20 fois solide que l'acier.
Donc si j'avais à parier mon pantalon que nous avons raison avec un seul élément des données, cela serait ces spectres de couleurs. Car en regardant ces photographies, en regardant la manière dont l'émulsion couleur de l'Ektachrome, le Super Ektachrome développé par ami Charlie Wykoff avec qui j'ai travaillé, je sais que ces trois couches - Jaune, Magenta, Cyan - quand elles sont converties en un transparent Ektachrome en couleur, furent à l'évidence capables d'enregistrer des données.



En voilà un autre. Celui-ci a un spectre montant et un spectre qui descend. Cela s'appelle de la bi-réfraction. C'est une réfraction double.



Pendant que vous regardez, voici une comparaison : le premier que je vous ai montré et ici le second. Remarquez que l'angle est différent. C'est parce que cela a été pris suivant un angle différent par rapport au Soleil. Ainsi le physique de la réfraction de la formation des spectres de couleurs...Voici l'une de mes favorites.

C'est la photo pour les relations publiques. Cernan arbore les insignes du commandant avec le drapeau mais si vous regardez en haut dans l'obscurité sur le dôme qui est au dessus de Taurus-Littrow et que vous l'élargissez, vous pouvez alors admirer un spectre de couleurs ! Un double spectre et vous pouvez en fait voir qu'il est aligné avec les fibres à l'intérieur du verre.


Voici un autre là, et un autre en haut là. Ceux sont des preuvent écrasantes, des preuves de physiciens en optique, que ce que nous voyons est en fait réel.


Voici sans doute ma photo favorite. Ici c'est Harrison Schmidt sur la Lune. Le paysage lunaire, la vallée de Taurus-Littrow, un paysage gris et tout ce qu'on nous a raconté. Voici un graphe de couleurs. Voici notre étalon. Rouge, vert, bleu. Ca c'est notre dégradé de gris. Ca s'appelle un noman. On met ça dans les photographies pour calibrer les couleurs.


Et bien les couleurs sont étrangement insaturées. C'est comme si lors de leur sortie, la NASA a abaissé les couleurs.
Voulez vous voir pourquoi ? C'est parce que quand vous remettez les couleurs comme elles devraient l'être, bingo ! vous avez une levé de Soleil sur la Lune. On a un levé de Soleil en plusieurs niveaux à la manière de ce que vous pouvez filmez ici en regardant à l'extérieur. Si vous regardez à l'extérieur vous verez les mêmes niveaux de lumière et de couleurs sous l'atmosphère de la Terre.


Sauf que nous savons tous et nous pouvons le prouver qu'il n'y a pas d'atmosphère sur la Lune. Regardez simplement une étoile quand elle passe derrière la Lune certaines nuits. Elle ne scintille pas. Elle disparait comme ça. Donc John Lear, cher John, tu as tord. Il n'y a pas d'atmosphère sur la lune mais il y a ces immenses réseaux de verre et quand on regarde de la bonne manière ces photos - rappelez vous que ce sont des photos officielles - non seulement on voit le spectre de couleurs d'un levé de Soleil, mais juste ici, il y a cet incroyable et joli prisme fait de verre réfractant la lumière du Soleil vers l'appareil photo.


Et remarquez l'angle. Il est presque horizontal car lorsque Cernan a pris cette photo le Soleil était derrière lui. Il faisait face dans la direction presque opposée au Soleil et la géométrie des dômes a rendu le spectre plat. C'est selon moi une preuve écrasante de ces ancients dômes lunaires.

Bill: Et nous avons appris que la NASA est très contente d'ajuster la couleur de leurs images venant de Mars.

Hoagland: Oh, instantanément.

Kerry: Magnifique.

Hoagland: C'est tout pour moi.


admn : la vidéo n'est plus disponible
« Modifié: 22 mai 2015 à 20:22:26 par katchina »
IP archivée

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5854
Hoagland Part1
« Réponse #27 le: 04 avril 2008 à 08:34:27 »

Dark Mission: Richard Hoagland Part1
Albuquerque, New Mexico, décembre 2007
1/2
Source

...Ce n'est pas le gouvernement. Le gouvernement n'existe pas. Il y a plusieurs gouvernements et ils sont en guerre les uns avec les autres.

...L'incroyable percée dans les allégations de la NASA et Viking sur l'objet de leurs recherches, la vie sur Mars, sauf que... ils nous mentent à ce sujet depuis 30 ans.

... La méthode scientifique n'est -elle pas là pour vérifier? Non, au lieu de vérifier ils foncent tout droit de l'autre coté.

... Voulez que les gens réalisent qu'il y a une manière d'agir sans forer tout le Moyen -Orient et toute l'infrastructure politique et économique qui s'y trouve accumulée? Non, je ne le pense pas. Et ce plan est en place depuis 40 ans, c'est évident.

...Chacun pourrait être souverain soudainement, possédant  une énergie illimitée d'un dispositif installé dans sa cave, qu'il n'aurait jamais besoin de vérifier ou de toucher de sa vie entière. Il suffirait d'un interrupteur pour extraire l'énergie de l'espace, hors d'une autre dimension. Ce serait une énergie hyper-dimensionnelle. Non, pas si vous êtes dans le camp de ceux qui contrôlent parce que c'est ainsi que vous contrôlez le peuple. Vous le laissez dépendre de vous pour les ressources nécessaires à la  vie elle-même.

...Que lorsque la NASA est allée dans l'espace, logiquement elle trouverait des preuves d'êtres probablement plus avancés. Et la charte indiquait, la Lune, Mars ou Vénus. Les êtres bien plus avancés ont bien été créés par quelqu'un, n'est-ce pas?

...Le dénouement est paradoxal, le fait est qu' Ed Mitchell a subi une manipulation de sa mémoire.
Kerry: Ah, cela, je le savais.
Hoagland: les astronautes, je crois, ont été manipulés.
Kerry: Oui
Hoagland: Toutes sortes d'articles sortent maintenant. La littérature au sujet des technologies qui peuvent -de manière sélective -éliminer le souvenir d'évènements spécifiques... Et je crois, et c'est dans le livre, Mike et moi-même avons inséré  avec attention document après document et après document, et les références  indiquant que tous les astronautes, à un moment ou un autre, se sont plaint de ne pas pouvoir se souvenir de ce qu'ils ont fait sur la Lune.

...Le mensonge est différent à chaque niveau

Début de l'interview

Kerry: Je m'appelle Kerry Cassidy. C'est Projet Camelot, et nous sommes avec Richard Hoagland qui vient d'écrire un livre appelé Dark Mission avec son collaborateur Mike Bara. Nous sommes ravis d'être dans sa maison au Nouveau Mexique.
A partir de là, Richard, nous allons commencer par vous laisser nous entrainer où vous le voulez. A un certain point, je vous orienterai vers différentes directions. Vous pouvez vous y opposer, ou bien être d'accord avec moi!

Hoagland: [rires] D'autres ont essayé avant vous, vous savez!

Kerry: Bien. Qu'avez vous à nous dire sur cette nouvelle histoire étonnante et secrète de la NASA?

Hoagland: Eh bien, c'est une histoire qui se trame depuis de nombreuses années. Je parle d'au moins 40 ans, depuis la genèse même de la NASA en 1958. Ce qui m'intrigue, est que c'est une histoire que j'ai essayé de raconter auparavant à différentes occasions. Je l'ai dite dans l'émission Coast to Coast de Art Bell. Je l'ai dite au Club National de la Presse lors d'une conférence que nous avons tenue avec 8 autres personnes, toutes de formations prestigieuses, NASA, photographie; en 1996.

C'est une histoire que j'ai dite à la télévision, mais jusqu'à ce que nous écrivions Dark Mission, elle n'accrochait pas. Deux semaines après la sortie du livre, il était classé dans les meilleures ventes de la liste des best sellers du New York Times, en fait c'est ce que dit ce petit bandeau sur le coin supérieur du livre.
 

Ce n'est pas rien comme résultat lorsque vous n'avez eu aucune exposition sur les télévisions nationales pour un nombre de ventes tel que celui là. Le seul moyen qu'a eu le public de découvrir que nous avions écrit un nouveau livre dans lequel nous examinions les antécédents de la NASA et ce qu'elle nous a toujours dit, versus les antécédents de qui ils sont en réalité, a été l'audience de Coast to Coast,  et les sites Internet.

Nous avons deux sites. Enterprise Missionqui est le site officiel des enquêteurs de l'Enterprise. Nous avons aussi DarkMission.netqui est le site officiel du nouveau livre.

Je pense que dans notre pays, en fait dans le monde entier et particulièrement ces 8 dernières années... nous sommes politiquement prêts pour la vérité; à laisser tomber les mensonges. C'est tellement écrasant, on a pris tellement de claques de la part de gens en qui nous avions confiance, en qui nous avions confié nos vies, nos fortunes, notre honneur sacré. Ils nous ont menti, ils ont posé devant les caméras et nous ont menti de but en blanc. Absolument.

Donc, quand Mike et moi même sortons un livre qui en apparence va vous dire la vérité cachée derrière certains mensonges sur une agence qui se situe en marge des courants traditionnels excepté durant les lancements du Cap, je pense que ça explique cette vague de fond qui balaye les librairies, Barnes & Noble et les autres distributeurs. Ce livre ne reste pas sur les étagères!
Le frère de Mike est allé dans un Barnes & Noble de Seattle l'autre jour et le vendeur lui a dit: '' désolé Mr. Bara, nous en avions beaucoup hier, il n'en reste qu'un.''
Ceci pour moi est réellement une très bonne nouvelle politique. Cela signifie que d'une certaine façon, nous nous connectons. Nous nous connectons avec le peuple américain, et nous avons l'opportunité de leur montrer la vérité, avec des éléments  documentés.

Kerry
: Alors, quelle est la vérité? Cela mène à quoi au fond? Vous pouvez tisser le récit à votre façon, mais en fait, vous dites que la NASA nous a menti. Fondamentalement, notre gouvernement nous a menti, parce que c'est pareil n'est-ce pas? Ils sont enchevêtrés de plusieurs façons?

Hoagland: Pas forcément. Vous voyez, c'est là qu'il faut penser tout en nuances. Les gens doivent être beaucoup plus sophistiqués, ce qu'est bien sûr, le lecteur ou le spectateur du 21ème siècle. Ce n'est pas le gouvernement. Le gouvernement n'existe pas. Il y a plusieurs gouvernements et ils se font la guerre les uns aux autres.

Parfois, nous voyons publiquement des preuves qu'il y a une sorte de guerre, mais en fait, les prises de position sont nuancées et cachées. C'est presque comme l'ancien système féodal.Vous savez, on a tous été élevés avec des histoires sur Robin des bois, le shériff de Nottingham, vous savez, le Roi John et tous les faits terribles qui ont eu lieu en Angletterre quand Sir Richard, le bon type, le Roi d'Angleterre, partit combattre avec les croisades. Le mauvais type, John, essayait de lui voler son empire en douce pendant qu'il était au loin pour de bonnes actions.

Ce que nous voyons dans le gouvernement US actuel, c'est ce que les pères fondateurs, pas même dans leurs pires cauchemars – à part  peut-être la vision de ce que Washington eut à Valley Forge- n'ont jamais imaginé. Qu'il y aurait ces fiefs, ces royaumes féodaux, ces baronnies combattant les uns avec les autres et avec le peuple américain pour le pouvoir. En fin de compte, c'est une question de pouvoir.

Kerry: Eh bien nommez les clans. Etes vous prêt à le faire?

Hoagland: Alors, voyons. Il y a le département de la Défense, le Département d'Etat, et il y a la NASA. Puis vient la CIA et toutes les agences '' alphabet ''. Souvenons nous qu'une évaluation des renseignements nationaux nous a dit il y a quelques jours : ''euh... en fait l'Iran n'est pas en train de développer l'arme nucléaire et ne s'y emploie plus depuis 4 ans.'' Et bien ce résultat est la compilation de 16 ou 17 agences de renseignements qui se sont mises d'accord pour dire: '' okay, nous avons été induits en erreur.''
Comme ils ne font pas ce que le Président vous dit qu'ils font et ce depuis des mois maintenant, battant le tambour de la guerre, menaçant de troisième guerre mondiale; les gens se rendent compte qu'il y a cette bataille interne incroyable au sein de leur gouvernement.

Il n'y a pas un seul gouvernement, il y a, ne serait-ce que pour la Chambre et pour le Sénat , 535 gouvernements. Chaque membre, chaque représentant, chaque sénateur a sa propre perspective lorsqu'ils sont en mesure de répondre à leurs propres constituants.

Kerry: Okay, pouvons nous parler de ce qui se passe également derrière le gouvernement actuel consensuel?

Hoagland: Bon. C'est à 5 années lumière d'ici. Allons y doucement.  Allons y avec une transition parce que pour la plupart des personnes, l'idée que ce qu'ils voient sur CNN ne soit pas la réalité est un choc.

Commençons avec le courant traditionnel, ce que j'appelle '' la Courbe en cloche'' car c'est exactement ça. C'est le milieu du chemin. C'est  '' la majorité silencieuse '' comme Nixon l'appelait. Nous commençons juste à amener les gens à comprendre que leur gouvernement, les personnes en qui ils ont placé leur confiance, les personnes qu'ils ont élues, les personnes qu'ils ont mises au pouvoir, ne sont peut-être pas les personnes qui dirigent le programme.
C'est pratiquement un saut quantique pour des gens qui pensent vraiment que, participer à un scrutin, se trouver avec un bulletin de vote, représente un pouvoir. Non, ça a du pouvoir dans les  réunions publiques mais ce qui détermine réellement notre destin se décide en privé et en secret. Et nous y posons une identité dans Dark mission... Voyez comment je l'ai élégamment cité de nouveau?

Kerry: C'était brillant.

Hoagland: Merci.Nous avons identifié les trois groupes secrets du pouvoir qui sont en fait derrière, et responsables de l'emblème de la NASA (et se battant les uns avec les autres pour le pouvoir ).Et ils sont... parce que je vois ou vous voulez en venir...[ Kerry rit] ils sont: les Nazis, les Franc- Maçons et les Magiciens.

Kerry
: Excellent! Excellent, C'est vraiment renversant que vous les nommiez, tout du moins à ce stade.

Hoagland: Pourquoi à ce stade? C'est la vérité.

Kerry
: parce que très peu de gens l'auraient dit.

Hoagland
: C'est tout le sujet de Dark Mission. Dire la vérité aux gens.

Kerry: Sûr

Hoagland: George a eu un invité l'autre soir, [George Noory ] un pasteur. Eh bien , un VIP de la société Richfield Atlantique l'a emmené sur la Baie de Prudhoe dans les années 70 où ils foraient sur la côte nord pour construire le pipeline. Durant ses 4 heures sur Coast to Coast il n'arrêtait pas de citer un proverbe biblique: '' La vérité va vous libérer, connaître la vérité vous libérera.'' Donc, la première marche sur le chemin de la liberté est de savoir que l'on vous ment.
L'un des mantras que nous avons eu tout au long de Dark Mission est une phrase qui m'a été donnée par l'un de ces agents de renseignements.Vous savez, ils vous appellent.Vous allez même dîner avec eux. Ils viennent aux conférences.Vous ne savez jamais réellement quelle est la part de vrai et quelle est la part de faux dans ce qu'ils vous disent.Quel est le prix d'un mensonge voilé incorporant un peu de vérité? Autrement, personne ne l'achèterait.

Donc, vous prenez constamment des décisions quand vous comptez sur vos sources, ce que nous, à Enterprise, essayons d 'éviter. J'en parlerai un peu dans une minute.
Cet homme m'a donné un point de vue intéressant. En fait, c'est probablement la deuxième chose la plus importante que l'on m'ait jamais dite en public. La première vient de mon ami Gene Roddenberry, [ créateur de la série Star Trek en 1966] j'y reviens dans une minute.

Cet agent des services secrets m'a dit, à l'occasion de l'une de nos premières conversations, et il l'a répété et répété de nombreuses fois, c'en était devenu une blague quand nous nous téléphonions: ''Le mensonge est différent à chaque niveau. '' Ce qui veut dire: que même les personnes qui sont devant la caméra, qui vous disent que le dollar se casse la figure, qui vous disent que les ressources pétrolières s'amenuisent, qui vous disent que nous devons détruire l'Iran avant que l'Iran ne nous détruise, qui vous disent que Saddam Hussein a des armes de destruction massive, et bien, la plupart de ces personnes croient vraiment ce qu'elles vous disent. Les gens en qui ils ont confiance leur ont menti.
Ainsi, le mensonge remonte toute la chaine. Chaque petit groupe est contrôlé, contenu et contraint, étant nourri exactement de la quantité de mensonge qu'il peut croire. Ils peuvent donc apparaître devant les caméras, comme au Club National de la Presse ou à la Maison Blanche quand le porte parole du Président s'y trouve.
Elle croit 99% de ce qu'elle dit, elle n'est pas dans le coup sur le mensonge. Elle ne sait pas que c'est un mensonge parce que si elle le savait,elle ne pourrait pas être l'actrice parfaite qu'elle est.

Kerry: Exactement.

Hoagland
: Le mensonge doit être différent à chaque niveau afin que tout l'assemblage mensonger puisse nous contrôler tous en maintenant la vérité éloignée et cachée.

Kerry: Alors, dites moi, quand avez vous été mis au courant? Toutes ces années ou vous avez travaillé avec Walter Conkrite, vous étiez au courant là?

Hoagland: Oh... J'aurais bien aimé l'être! Non. J'étais jeune, j'étais naif, j'étais idéaliste. J'étais si excité qu'ils puissent demander son avis à un type de 23 ans ! Mais, j'observais avec attention, c'est juste que je n'avais pas la vue d'ensemble.
Voici un exemple: Un soir nous avons eu une réunion dans le bureau du producteur. C'était un week end et une conférence de presse tenue par les astronautes était au programme. Je crois que c'était Apollo 8.
Ce qui se passe, c'est qu'il y a un lancement, du Cap, vous prenez 3 jours pour aller sur la Lune, en orbite et alunir et autres, et vous prenez 3 jours pour rentrer. Normalement pour ces missions là, la seule personne autorisée à parler aux astronautes s'appellent un CAPCOM: un communicant de capsule, c'est à dire un autre astronaute, et NASA a établi ce protocole depuis le début, parce qu'on ne veut pas de confusion pendant les moments critiques avec plusieurs voix.
Donc, même tous les autres contrôleurs aériens, tous les autres à la Nasa qui s'occupent de la mission, tous donnent l'info à ce type seul qui parle à l'équipage.

La première déviation de ce poste important qui confère une grande responsabilité, c'était ce dimanche après midi quand les astronautes se dirigeaient vers la Terre. Vous savez, rien à faire pendant 2 à 3 jours entre la Lune et la Terre.
Imaginons la scène,ils flottent, à gravité zéro, il y a ces vues incroyables à travers la fenêtre, la Terre à une fenêtre, la Lune qui recule de l'autre, en fait, vous êtes...vous... vous ennuyez.

Alors ce qu'ils ont fait, ils ont préparé la conférence de presse dans l'espace, les journalistes rassemblés à Houston avaient une chance d'avoir le micro et de poser leurs questions directement aux astronautes. Il y avait 3 astronautes dans le programme Apollo. C'était une première, c'était étonnant, merveilleux, la vraie transparence.

Donc, on surveille nos pendules et nos montres et on regarde les écrans et on a tous les liens, vous savez les raccordements satellite à Houston. Et nous attendons que le vaisseau apparaisse au dessus de l'horizon à Goldstone en Californie, où il y a une immense antenne satellite de 1920mètres, orientée sur le vaisseau entre la Terre et la Lune, qui va capter le signal, recevoir et envoyer les questions.
Bien sûr, pour que cela se produise, il faut qu'il soit capable de voir le vaisseau parce qu'il est sur une terre qui tourne,il y a la géométrie de la lune, l'endroit où se trouve la capsule, et tout ça ne peut être changé. Il fallait attendre que le vaisseau apparaisse sur l'horizon, dans le désert à Goldstone avant que la conférence de presse puisse commencer.

Nous sommes donc assis là, parlant les uns avec les autres, le producteur s'est installé, les pieds sur son bureau, il y a un autre groupe sur les canapés et...

Kerry: Vous êtes à JPL? Jet Propulsion Laboratory,Californie. NASA                       
Hoagland: Non, non. Nous sommes à New York, dans les studios du journal télévisé de CBS dans la 57ème Ouest, reliés électroniquement. Même à cette période préhistoire, nous avions la TV par satellite et nous pouvions voir ce qui se passait. On regardait les écrans, on regardait Houston, on regardait les journalistes.
Et nous attendions que les astronautes apparaissent. Ils avaient aussi une télé et une caméra dans le vaisseau. Nous attendions tous que les astronautes et Houston puissent se relier grâce à la base de Goldstone et le chargé d'information au public vient et dit: '' Vous savez, nous attendons que le vaisseau s'élève au dessus de l'horizon des montagnes de Goldstone.''

Alors, j'ai 23 ans, n'oublions pas? Et je me dis que c'est bizarre, ça n'a aucun sens. Je prends une enveloppe et commence à gribouiller quelques équations. En fait, vous prenez le radius de la Terre, la façon dont elle tourne, et la hauteur des montagnes.


 Je me tourne vers mon chef producteur et je dis: '' Psst...Bob, la NASA nous ment.'' Il répond: '' Quoi? '' Je dis: '' Ils nous mentent.'' C'était quelque chose de si superficiel, et alors? Mais j'ai dit: '' S'il dit vrai, les montagnes au dessus desquelles la capsule doit se montrer doivent faire 8000 mètres de hauteur.. ils doivent mentir.''

Ce que nous avons appris plus tard, c'est que ce qu'ils faisaient réellement, c'était d'attendre Jules Bergman qui s'était saoulé la veille [rires de Kerry] et était le correspondant supérieur pour l'espace chez ABC News. Il avait pris une cuite, s'était levé tard, n'était pas arrivé à l'heure dans la salle de presse et la NASA planquait tout ça avec une histoire technique à dormir debout, pour que Jules Bergman – qui était leur correspondant préféré- puisse se tenir devant la caméra et poser la première question de ce moment historique: '' Le correspondant demande à l'astronaute dans l'espace '' en direct, sans capitaine d'équipage, sans CAPCOM entre eux.

C'est mon premier exemple, de quand j'ai regardé la NASA en me rendant compte qu'ils mentaient, et c'était stupide. Voilà ce qui m'a conduit à avoir un certain regard quand il est question d'observer Mars, la Lune, la politique, les sociétés secrètes les agendas et tout ça. Ce premier exemple où l'on ne m'a pas cru, parce que j'étais qui j 'étais? je n'étais qu'un consultant pour CBS News.

La NASA ne pouvait rien faire de répréhensible. Je veux dire Wussler (Bob) me disait: '' mais enfin, tu divagues. C'est impossible! '' Il prenait pour argent comptant- nous tous- ce que la NASA disait, bien supérieure à qui que ce soit dans le programme spatial.
Mais Dark Mission, c'est un exposé qui prouve qu'on ne peut pas faire confiance à la NASA, à commencer par ces montagnes mythiques de 8000 mètres; cela fait 40 ans qu'ils ne disent pas la vérité.

Kerry: Avance rapide, là.Vous avez écrit ce livre incroyable. Racontez nous cette petite anecdote dont vous aviez parlé, à ce moment là, à la télévision etc... parce que, ce n'est pas vrai tant que ce n'est pas à la télé?

Hoagland: Bien. C'est à l'occasion des sondes sans pilote Viking en 1976, à JPL. J'étais un consultant pour CBS News durant cet été '' Viking ''.  C'est là que je me suis intéressé aux données, au contraire de cet épisode stupide de la hauteur des montagnes.
C'est ainsi qu'on l'appelait. L'été Viking. L'année ou cette nation, à l'occasion de son bicentenaire, a envoyé 2 vaisseaux sans pilote se poser sur Mars pour la première fois. Et 2 de plus dans son orbite prenant des centaines de milliers de photos. C'était le lancement de l'étude officielle de la possibilité de vie sur Mars.

Et bien, peu de temps après, vers le 25 juillet... je pense, un type qui était l'un des piliers de cette mission- il s'appelait Gerry Soffen- est venu nous voir en Californie à JPL ( je pense que vous en avez plus que quelques notions) et nous a montré à l'écran une photo du visage de Mars. Cette chose bizarre avec les petits grains noirs qui se trouve dans chaque livre partout sur la planète depuis maintenant 30 ans.
Il l'a désignée, en disant: ''N'est-ce pas incroyable ce que peuvent créer la lumière et l'ombre? '' Grosse rigolade de notre part à tous, réunis dans la salle de presse. ''Quand on a pris une photo quelques heures plus tard, tout avait disparu, c'était juste un jeu d'ombre et de lumière.''

Alors voilà, je suis encore le témoin de ce rapport, de ce processus. Faisons une avance rapide: j'observe la photo des décennies plus tard vers la fin des années 80, en 89 je crois, et je découvre que tout ce que Soffen nous avait dit était un mensonge.

Ce n'était pas un jeu de clair-obscur. Quand vous en faites un traitement d'image approfondi, réel, c'est une statue d'une symétrie éblouissante de 2400 mètres de long et de 800 mètres de haut. Nous avons un nombre incalculable d'images maintenant et nous avons des agrandissements scannés de données variées, obtenues de façon indépendante.
Il y a les maquettes en trois dimensions, la stéréo, les méthodes de travail pour obscurcir les contours, il y a toutes sortes d'analyses et, d'ailleurs tout cela fait par nos soins en dehors de la NASA
La NASA a ignoré et a simplement déclaré à tous que c'était un non sens, allez, circulez, il n'y a rien à observer. Ciel!  Que la NASA dise ça: étonnant!

Mais, en revoyant tout l'historique, l'instant clé, c'est que l'affirmation de Gerry (je peux l'appeler Gerry, je le connaissais plutôt bien) était aussi un mensonge.

Il n'y avait pas de photo prise du visage de Mars quelques heures plus tard. Techniquement, quelques heures plus tard, alors que Mars tournait et que l'orbite de la caméra viking changeait, cette région de Mars était dans l'obscurité totale. Ils ne pouvaient pas prendre une photo.
La prochaine occasion de faire une photo serait un mois plus tard, en fait, 35 jours. La photo fut prise, ce qui est inhabituel parce qu'à cette époque, lors d'une mission, ils n'y allaient jamais à deux fois pour photographier le même morceau de terrain.
Ils devaient attendre un mois pour se retrouver dans les coordonnées afin de pouvoir refaire une photo. Et bien sûr, vu de l'extérieur, quelqu'un vérifiait la ressemblance sur l'image vu d'un angle différent du Soleil et dans ce cas, la science dit que c'est probablement vrai.

C'était probablement un vrai visage, une vraie statue, une vraie énigme, une percée véritable et incroyable dans les recherches annoncées par la NASA et Viking.  La vie sur Mars! Excepté bien sûr qu'ils nous ont menti, ils nous ont menti et ils nous ont menti.

Ils mentent à ce sujet depuis trente ans. C'est pourquoi je me demande: '' Est-ce qu'ils mentent ou est-ce que ce sont des imbéciles?  Sont-ils des scientifiques sans aucune conception de la façon dont une science digne de ce nom doit fonctionner? '' qui est que quand votre paradigme est bousculé par quelque chose d'aussi étonnant, une mission s'impose à vous.'' 
Vous avez là une mission dont les fonds sont ceux des contribuables, des milliards de dollars dépensés à chercher la vie sur Mars. Et alors, une statue de 1600 mètres de large, quand même c'est la vie... C'est construit par quelqu'un, peut-être. La méthode scientifique n'est -elle pas là pour le vérifier? Non... au lieu de vérifier, ils partent en courant dans l'autre direction.



Kerry: Okay, mais s'ils avaient menti à ce moment là et que c'était leur première mission sur Mars...

Hoagland: C'était leur première mission.

Kerry: ... Alors, ils devaient être prêts à mentir. Je veux dire, n'est-ce pas ce que l'on suppose? Ils savaient ce qu'ils allaient trouver? Est-ce que le programme spatial secret était déjà effectif avant cette mission?

Hoagland: Okay, ça devient un peu technique , là.
Viking n'est pas la première mission sur Mars. Mariner 4 en 1965 a été la première. La deuxième, Mariner 6 et 7  ont eu lieu pendant l'été Apollo, quand je couvrais le premier alunissage habité avec Neil Amstrong et Buzz Aldrin.
Nous sommes partis de North American Rockwell, où nous avions construit tout un complexe, incluant une ballade à travers le système solaire - une de mes idées- , nous avons remonté la rue jusqu'au JPL afin de pouvoir terminer la couverture du retour Apollo, parce qu'ils étaient environ à mi-chemin entre la Terre et la Lune.

Nous devions couvrir aussi les vols Mariner 6 et 7 '' Fly Bye'' [vols successifs en orbite suffisamment proches afin d'obtenir des données.], la deuxième mission sans pilote. Puis la troisième mission sans pilote lancée vers Mars par les USA en 1971 appelée Mariner 9. Mais, ce n'était pas une mission '' Fly Bye'' , il suffisait de prendre deux clichés avant de partir pour ne plus revenir. C'était le premier vaisseau spatial américain à graviter autour de Mars. Ce vol a changé toute notre façon de penser.

Alors que je reconstruis l'histoire, je vois les images de Cydonia, le visage de mars. Je me dis: '' Il y a quelque chose quelque part, on ne l'a pas encore trouvé, et ce n'est pas dans les dossiers ouverts au public; il doit y avoir des images cachées prises par Mariner 9 en 1971.''
Viking, c'était en 1976 et nous avons '72, '73, '74, '75; cinq ans pour déterminer qu'il y a quelque chose de vraiment intéressant ici sur les plaines de Cydonia.
Alors, quand ils ont mis Viking en orbite, ils savaient exactement où prendre de nouvelles photos bien plus intéressantes.

Bill: Ca a été discuté, la possibilité que Viking soit réellement allé sur Cydonia, pour être éliminé par la suite, à cause d'un terrain trop rocailleux?

Hoagland: Oui. Vous vous en souvenez avec exactitude. Le premier site d'attérrissage s'appelait '' Les Plaines d'Or '' -Chryse Planitia en latin-  et pour le deuxième site, ils ont parlé de Cydonia.
Attendez, avant que tout le monde ne s'emballe, il faut savoir que c'est comme d'attérrir à Albuquerque, ou bien dans ma cour.
Cydonia est très étendue Mr. Scott. Citation de Star Trek.
Donc, même s'ils ont planifié de se poser à Cydonia, les chances que nous avions d'arriver près du visage , de la ville et de tout le complexe étaient nulles.
Voici ce qui m'intéresse politiquement: Après le premier communiqué, ils ont annoncé qu'ils allaient débarquer dans Cydonia, après que les premières photos soient prises par Viking1 en orbite.

La trajectoire du deuxième vaisseau qui venait juste après, et pas encore en orbite, fut changée pour qu'il se pose dans un endroit complètement différent. Celui qui a fait la programmation ne voulait  pas qu'il y ait la moindre possibilité qu'il se pose à Cydonia par accident et voit tout cela de près.

Kerry: Okay. Je suppose que vous parlez des ruines dont ils avaient une connaissance avant, et vous dites qu'ils en avaient connaissance parce qu'ils avaient un autre programme spatial?

Hoagland: Il y a un niveau de savoir antérieur que nous pouvons prouver. Nous le pouvons sans aucun doute... sauf que nous n'avons pas trouvé les photos manquantes de Mariner 9.
Nous avons trouvé des images de Mariner 9, d'autres éléments intéressants, nous en avons discuté. Carl Sagan dans '' Cosmos'' a parlé des pyramides d'Elysium. Ce sont des pyramides tétrahédriques énormes de plusieurs kilomètres de large, situées de l'autre coté de la planète à l'opposé de Cydonia.
Dans un des bouquins de Carl Sagan, il les réunit dans une métaphore intéressante. Je ne me souviens pas des détails, mais c'était intrigant, à ce moment là et rétrospectivement, que Carl fasse cette connection.

Mais ce sont les seules données solides que nous ayons.
Nous savons que nous avons un vaisseau positionné:  Mariner9.
Nous savons que nous avons un autre vaisseau qui suit 5ans plus tard: Viking.
Il est logique de penser que si on  avait de vraiment bonnes images des pyramides  et du visage de Mars (par Viking) qu'ils auraient pu avoir une connaissance antérieure apportée par les photos , en basse résolution, de Mariner 9. Ca n'a rien d'exagéré. Absolument pas.
Ce que je trouve vraiment intéressant, ce sont les questions que l'on se pose. Est-il possible qu'ils aient su qu'il y avait quelque chose à photographier à cet endroit, depuis très très longtemps, dans une Histoire très très ancienne?

A suivre...
« Modifié: 05 février 2018 à 14:50:07 par Diouf »
IP archivée
...accepter   de    laisser    partir    l'ancien...

(entendu d'une conversation dans la rue.)

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5854
Re : Richard Hoagland
« Réponse #28 le: 04 avril 2008 à 09:18:51 »

Dark Mission: Richard Hoagland Part1
Albuquerque, New Mexico, décembre 2007
2/2
Source

Ce que je trouve vraiment intéressant, ce sont les questions que l'on se pose. Est-il possible qu'ils aient su qu'il y avait quelque chose à photographier à cet endroit, depuis très très longtemps, dans une Histoire très très ancienne?
Ce qui nous amène de nouveau aux trois groupes qui dirigent la NASA de l'intérieur.

 Les Nazis, les Francs- Maçons et les Magiciens, parce que deux de ces groupes, les nazis et les maçons, possèdent des preuves écrites, des documents anciens, des textes, des livres, des rapports, laissés depuis très longtemps.
C'est comme s'ils étaient en train d'écrire le script. Ils l'ont utilisé pour aller dans le système solaire, prendre des photos de choses qu'ils pensaient trouver sans en avoir la preuve scientifique.
Kerry: Vous parlez là de textes anciens. En connaissez -vous les noms? Les avez- vous vu? Sont-ils dans le domaine public?
Hoagland: Oui et non. J'essaie de me rappeler les détails car il y a une telle mythologie que lorsque vous l'approchez, c'est une histoire méconnaissable.
Par exemple, nous savons qu'Hitler avait créé toute une section SS à ne rien faire à part aller de par le monde et voler tout ce qui était important, les antiquités. 
J'avais une telle anticipation quand Spielberg a sorti son film '' Les aventuriers de l'Arche Perdue '' qu'il fasse vraiment fort et nous montre que l'Arche et tout ce qui intéressait les nazis ne venaient pas de l'ancien testament.
En fait, c'était une technologie ancienne enterrée sur cette planète, accessible des époques précédentes de civilisations dont certaines ont pu concevoir des vaisseaux et avoir voyagé sur Mars et construit ces monuments que nous voyons, mais ce n'est pas la direction suivie par Hitler.

Kerry
: Okay, mais vous dites que c'est vrai.

Hoagland: Oui, je dis que c'est possible. Je ne dis pas que c'est vrai, je dis que c'est possible, et je sais que la perception joue un rôle important. Vous connaissez ce vieux cliché: '' La politique, c'est 99% de perception, aucune importance si quelque chose est faux.'' Si le peuple croit la chose vraie politiquement et agit selon cette croyance, ça rend la chose vraie.
Disons que ces deux groupes qui ont accès aux informations secrètes, à des textes anciens, les nazis et les maçons, croient qu'il y a eu une civilisation sur Mars, quelle que soit la raison de leur croyance, et qu'ils y soient allés pendant qu'ils avaient le pouvoir du programme spatial afin de trouver ces preuves... et Bingo... qu'ils les aient trouvées. Alors, la confirmation du 20ème siècle valide les pistes , les rumeurs et les avis de ces textes anciens.

Kerry
: Bien sûr. Dites-vous que les nazis avaient un programme spatial?

Hoagland: Non, non.

Kerry
: Non?

Hoagland: Ils le voulaient. Ils le mettaient en place. J'examine très sérieusement les possibilités de cette technologie dés cette période là. Je vois un schéma intéressant émerger au fur et à mesure que nous pénétrons dans tout la période nazie.
Qui étaient -ils?, leurs croyances, d'où venaient -ils? La ligne directe de leur racines, qui sont très anciennes on dirait; des centaines d'années, puis la bourrasque après la première guerre mondiale qui a apporté la seconde.

La philosophie nazie, l'idée que les êtres humains ne sont pas de cette planète, qu'il y a cette race spéciale, les aryens, je veux dire aryens... Mars! Qu'en fait, ils puissent s' être basé sur quelques documents anciens très secrets, gardés religieusement, presque adulés, pourrait bien être possible.
Je n'ai pas de copies avec moi cet après midi, j'adorerai en voir.

Kerry
: Etes-vous en contact avec des chercheurs spécialisés dans ce sujet?

Hoagland
: Oui, oui.Tout à fait. L'un d'eux est un type extra que vous devriez interviewver. Il s'appelle Joseph Farrell, il est du South dakota. Il sera ici en janvier. Un étudiant et Ph.D d'Oxford. Il a écrit cinq livres sur le sujet. Il indexe tous les documents de façon très méticuleuse, les tracts, les références, et il déterre des mémos étonnants et des traces écrites.
Comme c'est un chercheur sérieux en plus d'être un chic type, il m'a donné un point de vue étonnant sur les antécédents des nazis que le gouvernement US a rapatriés, enterrés au sein de notre propre programme spatial, qui ont l'air davoir eu leur propre agenda en tenant Eisenhower à l'écart, ainsi que Kennedy et le peuple américain.

Kerry: Alors vous dites que Werner Von Braun...

Hoagland: Kurt Debus

Kerry: Pardon?

Hoagland
: Kurt Debus

Kerry
:   Okay.

Hoagland: ... qui ont l'air d'être mêlés aux efforts pour créer une technologie alternative étonnamment intéressante qui n'est pas basée sur les fusées, pour le voyage spatial.

Kerry
: Basé sur l'énergie libre?

Hoagland
: Propulsion de champ...

Kerry: basée sur les torsions?

Hoagland
: Propulsion de champ, c'est une façon de manipuler l'espace temps pour avoir l'antigravité et l'énergie gratuite.

Kerry
: Okay, ils faisaient ça quand?

Hoagland
: Kurt Debus?

Kerry
: Oui.

Hoagland: Depuis Paperclip, jusqu'au programme Apollo dans sa totalité.

Kerry: C'est donc à la fin de WWII?

Hoagland: WWII, puis les années 50, puis 60, et les 70. Il est devenu le directeur de Cap Carnaveral et Cap Kennedy. Il avait ces antécédents secrets qui ne sont jamais ressorti sur le moindre document de la NASA ou aucun autre endroit.

Kerry: Alors comment savez vous tout cela sur lui?

Hoagland
: Par Joseph Farrell et sa recherche. Il possède des documents allemands, il lit l'allemand. Ça aide. Vous savez, il y a de la vraie recherche. Nous avons toujours été, ceux d'entre nous qui cherchons sur ce fil de rasoir, entre l'histoire erronée et l'histoire véritable, nous avons toujours été limités par le fait qu'il existe pas mal d'amateurs.
Certains ont du talent, d'autres sont des imbéciles. J'ai une citation qui s'est toujours avérée, encore et encore, '' Les amateurs peuvent vous faire descendre.''
Les gens comme Farell ne sont pas des amateurs et quand ils prennent leur expertise pour servir leur recherche, entrainés dans un endroit tel qu'Oxford, sur ce sujet particulier, vous vous retrouvez avec cinq livres incroyables qui documentent page après page une histoire cachée bien réelle.

Sont décrites toutes les solutions de rechange à ce que les nazis faisaient techniquement et politiquement, comment ils continuaient, sans arrêt, en allant d'un sponsor à un autre, i.e, Hitler & Co, à une autre série de sponsors, i.e, le gouvernement US & Co, sans même une pause déjeuner.

Dans Dark Mission, nous avons cette photo renversante de Von Braun et tous ces scientifiques Paperclip qui posent sous une sorte de motif occidental mignon. C'est un signe accroché au dessus des scientifiques et c'est un OVNI. Une découpe actuelle de la forme d'une soucoupe volante avec au centre, la Svastika. C'est aux Etats- Unis après que nous ayons gagné la guerre. Ces types sont sur le départ, de White Sands pour El Paso. C'est un magasin de souvenirs appelé '' Bob's Curio Shop '' et la photo, les agrandissements sont dans le livre.  Et bien sûr la raison pour laquelle la Svastika s'y trouve est d'une importance majeure, nous en parlons de façon détaillée dans le livre.

Hitler a volé la Svastika, symbole qui vient du fin fond de l'histoire, remontant jusqu'aux Védas... Cette tradition indienne antique qui parle de vaisseau spatial, d'armes nucléaires, et de nombreuses autres choses époustouflantes de technologies de pointe à une époque où on ne devait pas trouver de haute technologie.
Ce qu'Hitler a fait? Il l'a prise, l'a accaparée et consciemment utilisée pour sa propre politique et ses buts de propagande; parce que la Svastika représente des aperçus dans un tout autre niveau de réalité que je nomme la physique hyper- dimensionnelle. Qui vous apporte, d'une part, si vous vous y  prenez correctement, l'antigravité, rendant les fusées caduques; d'autre part, l'énergie libre qui, elle, rend les centrales désuètes et élimine le contrôle des populations maintenu par le prix de l'énergie.

Ainsi, vous avez les preuves de la recherche nazie et des efforts de développement pendant et après la seconde guerre mondiale.
Vous avez les clés de la libération de la civilisation partout sur cette planète. Six milliards de personnes libérées, et quelqu'un est assis sur cette vérité. C'est l'un de ces trois groupes dirigeant la NASA secrètement: les nazis.

Kerry
: La lignée des nazis continue à ce jour, c'est ce que vous dites?

Hoagland: Oui, en ce moment même.

Kerry: Et leurs descendants contrôlent la NASA?

Hoagland
: Bien sûr! Je ne sais pas qui ils sont.

Kerry: Vous ne savez pas?

Hoagland: Eh bien, parce que quand la vieille garde est morte, ou s'est retirée et est morte, ils n'ont pas dit: '' oh, ce type vient et il va me remplacer, et il est aussi membre avec sa carte du parti nazi, du parti national socialiste.''
Nous avons là une philosophie qui ne peut s'identifier. Ils sont devenus très sophistiqués après la débâcle de WWII, ils ont réalisé que les peuples ne mordraient plus à ce genre de manifeste. Donc, ce que nous avons maintenant dans le pays, si vous observez autour de vous, mais regardez bien, nous avons un fachisme rampant. Nous avons la philosophie nazie dans chaque chambre à coucher, sous chaque toît, dans chaque communiqué public.
 
Nous avons des gens, le regard bien clair vers la caméra, qui nous disent: '' C'est constitutionnel de lire tous les e-mails, d'être branché sur nos communications téléphoniques et d'écouter clandestinement, d'avoir le type du câble entrer dans la maison pour voir si vous ne faites rien de répréhensible. Ca vient tout droit de l'Allemagne nazie et malheureusement ça n'est pas confiné à la NASA.

Kerry: Donc, quand vous parlez des nazis dirigeant le programme spatial, vous parlez du temps quand après WWII vous aviez les fusées V2 d'après ce que je comprends... Alors c'est un groupe n'est-ce pas?

Hoagland
: Oui

Kerry: Et vous avez la bombe atomique qu'ils fabriquent ou qu'ils sortent d'Allemagne et...

Hoagland: Bien. Nous avons vécu sous le palmarès historique que les Etats- Unis ont développé la bombe atomique avec le programme accéléré du projet Manhattan, et que le japon et L'Allemagne ont été les deux antagonistes principaux dans la deuxième guerre mondiale, quoiqu'ils aient fourni quelques efforts.

Ils se trompaient, ils n'avaient pas les bons types, ils n'avaient pas assez d'argent. Il n'y avait pas de concurrence pour l'Amérique qui avait mis l'argent sur la table, deux milliards de dollars de 1940, ce qui ferait deux trillions de dollars en argent du 21ème siècle.
Nous avons créé la bombe atomique, l'avons employée deux fois contre le Japon pendant la guerre. Selon Farrell, ce n'est pas exactement ce qui s'est produit. D'après des documents, il semble qu'il y ait eu un programme de recherche atomique beaucoup plus sophistiqué et même beaucoup plus avancé en Allemagne, qui a créé au moins une bombe atomique et en a fait l'essai.

Dans son livre, il cite où et quand, et qui était impliqué. On dirait que ce savoir a été importé ici après la guerre. Ça ne nous a pas aidé pendant la guerre, mais ensuite importé et fusionné. Il se peut que nous ayons pris une partie de l'uranium utilisé dans l'une des deux bombes, d'une source allemande. Il y a une histoire au sujet d'un U-Boat qui apportait de l'uranium enrichi et nous l'avons fouillée et au départ, il se dirigeait vers le Japon.

C'est une nouvelle extraordinaire la façon dont la deuxième guerre mondiale a été produite, engagée et poursuivie. Quand la fin des temps arrivera, il se peut bien que ce ne soit pas l'histoire que nous avons lue ces 50 dernières années,ou la véritable histoire que chacun a vécu.

Kerry: Okay, vous avez le groupe qui travaille aussi sur cette énergie libre, ou ces vaisseaux que les nazis développaient en plus de...

Hoagland: Peut-être, peut-être... Il faut toujours être prudent avec peut-être- ..

Kerry: Okay

Hoagland: Il y en a qui disent oui, il y en a qui disent non. En science, au final, tout dépend des documents et des expériences, même ces documents là, quand on en est à cette technologie qu'ils étudiaient, ces technologies à double tranchant sont très ambigües. Elles peuvent être interprétées de plusieurs manières. Je pense maintenant que la partie positive n'a pas été révélée, ou n'a pas encore été trouvée. Il y a des morts mystérieuses liées à cette documentation.

Par exemple, vers la fin de la guerre, Patton est mort subitement et mystérieusement. Apparemment il dirigeait un groupe, une sixième armée qui allait vers la frontière entre la Tchéquoslovaquie et quelque part d'autre pour trouver dans les mines ces documents enterrés, des projets noirs secrets, des projets de haute technologie nazie. Donc, jusqu'à ce que vous ayez cette documentation en mains, ce sont des rumeurs...

Kerry: Alors, l'idée, c'est qu'il a trouvé les documents et ils l'ont tué?

Hoagland
: Ou bien il ne les a pas trouvé et a été tué car il les cherchait et n'abandonnerait pas.

On ne sait pas et il faut voir dans le travail de Farrell pour avoir toute l'histoire. Et là, j'en profite pour promouvoir le travail d'un autre auteur, ce que je veux vraiment faire, parce que Joseph Farrell est un chercheur éblouissant que j'ai la chance de connaître et comme j'ai dit, nous allons avoir des réunions ici dans quelques semaines.

Kerry
: Bien! Nous reviendrons peut-être pour conduire une interview avec vous deux.

Hoagland: Ce serait utile, très utile.

Kerry
: Alors, voici ce que je me demande maintenant. Nous avons ces trois groupes. Vous avez parlé des nazis...

Hoagland:
On a parlé seulement de deux groupes jusqu'à présent.

Kerry: Eh bien, pas beaucoup, non, pas du tout réellement. Emmenez nous chez les maçons et les magiciens et comment travaillent- ils à la NASA avec les nazis?

Hoagland: Bon. Bien sûr, les maçons ont fondé les Etats -Unis. Je veux dire que la philosophie maçonnique traditionnelle est un plus très important dans l'avancement et dans l'évolution de l'espèce humaine. La vieille expression de l'armée: '' Soyez tout ce que vous pouvez être '' nous dit que les maçons ne sont pas de mauvais types. Ce sont de braves types.
Kerry: Parle-t-on de Franc- Maçonnerie?

Hoagland: Oui, oui. Ils sont les héritiers évidents des templiers, depuis le moyen âge, qui sont devenus si puissants suite à la découverte de quelque chose à Jérusalem sous le temple. Ils sont devenu l'organisation la plus puissante d'Europe; ils la possédaient littéralement. Ils avaient créé un système bancaire gratuit. Ils ont créé tellement d'institutions modernes que nous reconnaitrions, comme quand vous allez à votre distributeur de billets.


Philippe le Bel, le roi de France en 1307, un vendredi 13, a tué bon nombre d'entre eux, en a emprisonné, en a poursuivi et n'a jamais trouvé les trésors qu'ils cachaient, y compris énormément d'argent.
Les rumeurs disent que l'argent était caché dans un endroit nommé '' Oak Island '' et que Franklin Delano Roosevelt et d'autres maçons ont mis les fonds nécessaires,  périodiquement, pour aller creuser et trouver le trésor.
Mais c'est une autre histoire pour une autre vidéo.

Le fait est que les maçons sont des bons types. James Webb qui était l'administrateur choisi de Kennedy pour la NASA,était un maçon de 33°. Lisez sa biographie, pas son autobiographie écrite de sa plume, mais sa biographie écrite par quelqu'un qui essayait de savoir qui il était réellement.
Ce que Webb faisait est clair dans ce livre. Il essayait de prendre le meilleur de ce que la NASA avait été créée pour accomplir. Ce qui était de trouver ce qu'il y a là-bas, au dehors, de l'utiliser comme système, comme outil, au lycée et à l'université pour infuser des techniques de pointe dans l'industrie américaine, ce qui crée des produits , ce qui élève l'économie entière de toute la classe moyenne.
Vous pouvez voir son programme, c'était une directive de prendre tout ce que la NASA trouverait, et de le rendre utile pour le bénéfice du contribuable. C'est tout, il faut lire ça.

Qu'est-t-il arrivé? Je crois que les deux philosophies, les deux traditions métaphysiques entre les maçons et les nazis sont si proches, les nazis ont pu approcher et renverser les maçons de façon invisible, secrètement, sans bruit...'' comme un voleur dans la nuit.'' comme on dit.
Je ne pense pas que les maçons aient réalisé, jusqu'à ce qu'il soit trop tard, qu'ils s'étaient fait avoir, qu'on leur avait succédé.
Les objectifs qu'ils poursuivaient, ils les gardaient loin du public tout en essayant de les atteindre. C'est le secret qui les a perdus parce que si vous faites les choses en secret, des retournements terribles peuvent survenir. Leur plus grande erreur de stratégie a été de ne pas dire au public ce qu'ils avaient trouvé.

Au lieu de le mettre en application calmement, de faire évoluer cette culture graduellement dans la direction voulue, ou  '' alien '' n'est pas un gros mot, ou l'on peut vraiment parler des extra terrestres et de nos ancêtres, et tout ce qu'ils ont trouvé là-bas, sans filer la trouille aux populations.

Kerry: Qui a trouvé, les maçons ou les nazis?

Hoagland: La NASA. Le programme lui même. Le programme de la NASA. Le programme qui comprend des gens dans l'ombre.

Kerry: Ce que je voulais savoir, c'est, les nazis en Allemagne, ils avaient cette technologie incroyable et supposée...

Hoagland: On n'en sait rien.

Kerry: Comme la rétro- ingénierie... Ils avaient la bombe atomique, vous dites?

Hoagland: Non, j'ai dit: c'est possible. On ne sait pas tout, c'est possible.

Kerry
: Ok, il y a Farrell, il y a des documents qui vont dans cette direction.

Hoagland: Ils y vont certainement mais n'en sont pas la preuve .

Kerry: D'accord.

Hoagland: Pas encore de preuve.

Kerry: Mais ça vient bien de quelque part, l'idée c'était qu'il y a eu un contact et, il y a eu tout un développement '' d'un Remote Viewing'' psychique...

Hoagland: Quelle idée?

Kerry: Pendant la période nazie.

Hoagland: Oui, mais de qui?

Kerry: Bonne question, je vous le demande.

Hoagland
: Bien. Je ne suis pas un expert en nazisme. J'ai entrevu ceci par la porte de la NASA. J'essaie de rétro-concevoir politiquement ce qui nous a mis dans un bazar pareil.

Kerry: Exactement.

Hoagland
: Je cherche et nous voyons dans Dark Mission les pistes de documents qui mènent aux groupes de l'ombre. Vous savez, les bons types et évidemment les méchants, mais les deux croient la même chose. N'oublions pas, il y a l'ombre et la lumière. Vous pouvez avoir la même connaissance...je veux dire, je peux prendre de l'énergie nucléaire et faire une bombe, je peux aussi faire un réacteur. L'un éclaire des villes et donne l'énergie aux gens, et l'autre les détruit.

C'est toujours une épée à double tranchant avec n'importe quelle base de connaissance. Vous pouvez l'employer pour le bien ou vous pouvez l'employer pour le mal. Historiquement, les maçons ont essayé le bien. Les nazis ont démontré qu'ils l'utilidaient pour le mal. C'est très très métaphysique.

Kerry
: Okay. Si on a une mission projet noir, et on a deux programmes spatiaux et tout cela est venu de l'Allemagne nazie...

Hoagland
: C'est possible.

Kerry:
  .... leurs racines existent là-bas.Les gens qui dirigent ces programmes, l'héritage qui intervient, ce qui transparait est la lignée nazie, et la même chose.. nazi, maçon,et on n'a pas parlé des magiciens, mais tous viennent d'une croyance dans la vie extra terrestre, n'est ce pas vrai? Parce que, où vous allez, c'est cet endroit sur Mars?

Hoagland
: C'est là que je vais? [sourire]

Kerry: [riant] Ca n'est pas où nous allons?

Hoagland: Non.

Kerry: Je veux dire, essentiellement, ce que vous dites, c'est que, on a la NASA, à ce jour, qui nous ment sur le visage de Mars, avec une intention.  On ne ment pas juste comme ça...

Hoagland
: Non, c'est définitivement pour le cacher.

Kerry
: Pourquoi?

Hoagland: Rappelons nous. C'est un nid de mensonges. Le mensonge est différent à chaque niveau. Le premier mensonge que les gentils de la NASA ont cru, était un rapport qu'ils ont demandé eux-même, alors qu'Eisenhower était en fin de parcours et Kennedy arrivait, en 1958-59 et puis les années 60.

Il y avait un rapport ... La NASA elle même a été créée il y a 50 ans, en juillet 58. Il y a donc1/2 siècle, Eisenhower disait: '' Je ne peux pas avoir tous ces militaires contrôler l'espace. Je vais créer une agence civile qui sera le noeud de toutes les activités spatiales pacifiques. Le Département de la Défense se chargera des opérations militaires de l'espace.''
Eh bien, la première chose que l'on montre dans Dark Mission est que c'est un mensonge, la NASA n'est pas une agence spatiale civile. C'est une agence spatiale militaire. Elle a toujours été formée sous le consentement et le contrôle du Conseil National de Sécurité, du Département de la Défense, et des agences de renseignements.
Parmi ses données, celles qui ne sont pas estimées appropriées pour le savoir public peuvent être classées secrètes; même de leurs propres participants.

Kerry: Donc, ce n'est pas dans le domaine public si ça concerne le contrôle de l'espace?

Hoagland
: On ne sait pas. De par la loi, nous savons que tout ce que le président et ses subordonnés jugent secret, le devient. Ils n'ont pas à donner d'explications.

Kerry: Okay, mais je vous demande, quel est le raisonnement qui vous pousse à classer secret le programme spatial?

Hoagland: si vous avez une agence d'avant garde dont la mission est d'aller courageusement où nul n'est allé, et vous savez par les documents secrets en votre possession qu'ils  vont trouver des objets fabriqués, des anciennes bibliothèques, des générateurs, des extra terrestres, des vaisseaux, Dieu sait quoi, et que vous ne voulez pas dire au peuple que c'est ce que vous allez chercher en réalité, alors vous créez légalement une agence qui annoncera uniquement ce que vous voulez qu'ils  annoncent, et qui gardera secret tout ce que vous voulez garder secret.

Nous prouvons dans Dark Mission,  avec la charte de la NASA elle même que c'est ce que la NASA représente.
Chaque fois qu'un porte parole dit : '' Nous sommes une agence civile '', cette personne le croit parce qu'elle n'a pas lu la charte.

En ce moment, j'ai pas mal de discussions sur le web.On me trouve sur le forum de Hancock, en Angleterre, et il y a des gens disant qu'Hoagland ne comprend pas comment lire la charte, que ce n'est qu'une métaphore. Non; ce n'est pas une métaphore, parce qu'il y a plusieurs sections à l'Acte Spatial qui clairement réaffirme  le droit absolu du président de classer secret les données de la NASA qu'il ne veut pas voir rendues publiques.

Cela en fait donc une organisation militaire. Aussi simple que ça. Les civils seraient indépendants. Ils pourraient publier les données scientifiques, d'après ce que j'ai appris, c'est publier ou périr. Vous trouvez quelque chose? ...Écrivez le, et faites un article, ce sera là, dans la littérature et laissez les gens s'en servir. Ensuite, vous avez un consensus: il a raison pour ça, il a tord pour ça, nous allons trouver plus de données, et le processus continue.
Ce n'est pas ce que la NASA est autorisée à faire. Elle a des ordonnances claires, légales, qu'elle ne doit révéler que ce que le Président, la Maison blanche, et toutes les autres branches de commandement l'autorisent à révéler.

Kerry:
D'accord. Vous dites qu'ils veulent cacher l'information sur les ruines...

Hoagland: Oui.

Kerry: Des ruines qui disent quoi? L'Histoire ou bien l'histoire d'autres êtres de là-bas?

Hoagland
: Eh bien, cela dépend de ce que l'on trouve.Si le but, c'est de nous garder hors-jeu avec la physique et la technologie, et si vous avez une économie inconsciemment dépendante du pétrole, le monde est sous le contrôle du pétrole et du dollar. Il y a une grosse bagarre en ce moment entre le dollar et l'euro.
C'est pourquoi nous sommes allés en Iraq, parce qu'ils allaient passer à l'euro. Les iraniens viennent de le faire, nous les menaçons de guerre nucléaire. Ciel! Deux plus deux font quatre!

Tout ramène au contrôle politique et économique. 
Vous allez sur la Lune, ou vous allez sur Mars, ou sur l'une des lunes de Jupiter, et vous trouvez une centrale énergétique alternative qui marche et qui a la taille d'une tasse de thé, tout en fournissant une demi ville. Voulez vous ça dans les données transmises au public? Voulez vous que les gens réalisent qu'il y a une façon de faire autrement que forer le Moyen Orient et toutes les infrastructures politiques et économiques qui y furent construites?

Je ne pense pas. Ce plan est en place depuis 40 ans, c'est évident.Quand l'économie du pétrole montait, les gens pouvaient faire des projets. Ils ont besoin de plus d'énergie, ils veulent plus de choses et des gadgets. Nous allons leur construire des ordinateurs, un jour ils auront des 4'4, toutes les choses que l'on prend pour argent comptant, qui se vendent sur cet écran et créent la société de consommation qui est entièrement poussée par l'énergie pétrolière. L'énergie nucléaire représente un pourcentage minime comparé au pétrole mondial.

Voudriez vous faire apparaitre dans ce scénario une énergie alternative?
Chacun pourrait être souverain soudainement, possédant  une énergie illimitée d'un dispositif installé dans sa cave, qu'il n'aurait jamais besoin de vérifier ou de toucher de sa vie entière. Il suffirait d'un interrupteur pour extraire l'énergie de l'espace, hors d'une autre dimension. Ce serait une énergie hyper-dimensionnelle. Non, pas si vous êtes dans le camp de ceux qui contrôlent parce que c'est ainsi que vous contrôlez le peuple. Vous le laissez dépendre de vous pour les ressources nécessaires à la  vie elle-même.

Kerry: Vous dites que la NASA cache des secrets à cause de l'énergie.

Hoagland: Non; Je dis qu'ils ont pu le faire, c'est un raisonnement possible.Franchement, je ne pense pas que ce soit la raison numéro un du secret. Mon pari - et encore, ça n'est qu'un pari- je n'ai pas de sources qui me disent que c'est cela, et même si j'en avais, les croirais-je? Non, il faudrait que je trouve des documents et des données, et une preuve pour vérifier les contre interrogations de ce qu'ils me diraient.
Franchement, je pense que c'est la question religieuse.

Kerry: Okay, C'est une énorme piste! Coupons.

Fin de Part1

« Modifié: 05 février 2018 à 14:51:45 par Diouf »
IP archivée
...accepter   de    laisser    partir    l'ancien...

(entendu d'une conversation dans la rue.)

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7738
Richard Hoagland
« Réponse #29 le: 03 mai 2009 à 14:25:39 »

Désolé pas eu le temps de faire les sous-titres.

Richard C.Hoagland on the Alex Jones Show:"Dark Mission" pt1


« Modifié: 21 mai 2015 à 06:56:03 par DecemberTen »
IP archivée