Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Le Krach financier mondial  (Lu 433210 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14415
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #30 le: 18 Avril 2008 à 18:49:09 »

Citigroup : perte colossale due à des dépréciations de 12 milliards de dollars
18 avril 2008 -

"La banque américaine Citigroup a annoncé vendredi avoir enregistré au 1er trimestre une perte nette de 5,1 milliards de dollars, contre un bénéfice de 5 milliards un an plus tôt, due à des dépréciations d’actifs massives d’un total de 12,1 milliards de dollars.

Citigroup devient ainsi la banque américaine la plus touchée par la crise des crédits hypothécaires "subprime", avec des dépréciations totales depuis cet automne de plus de 30 milliards de dollars, devant sa consoeur Merrill Lynch. Celle-ci avait annoncé jeudi une perte de 2 milliards et des dépréciations de 6 à 9 milliards de dollars.
"

http://www.france-info.com/spip.php?article124695&theme=22&sous_theme=24
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Shadow

  • Invité
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #31 le: 21 Avril 2008 à 08:17:16 »

La commission des finances du Sénat a auditionné plusieurs économistes le 2 avril 2008 au sujet de la crise des « subprimes » et ses conséquences sur l’économie.

http://www.senat.fr/evenement/economistes_finances.html

S.
IP archivée

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #32 le: 21 Avril 2008 à 15:41:04 »



La Banque d'Angleterre rachète les dettes des grandes banques privées (crédit immobiliers a risque) anglaises et ré-injecte 50 milliards pour redonner confiance aux banques entre elles (et a la bourse)  ;)
Comme partout dans le monde.
Cette décision fait suite au G7 si j'ai bien compris où il ont essayé de savoir a combien s'estiment les pertes réelles des banques pour pouvoir prendre des mesures.


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/economie/20080419.OBS0385/la_banque_dangleterre_va_injecter_63_milliards_deuros.html?idfx=RSS_notr
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #33 le: 22 Avril 2008 à 22:19:25 »

Après avoir été victimes des « néoconservateurs », les Etats-Unis sont désormais menacés par une nouvelle race d'idéologues : les « néoprotectionnistes ». Si on en croit les propos de la campagne présidentielle, ceux-là échangeraient bien le conflit irakien contre une bonne vieille guerre commerciale. Les électeurs de Pennsylvanie qui se déplaceront aujourd'hui pour tenter de départager Hillary Clinton et Barack Obama dans la course à l'investiture démocrate ne peuvent le nier : quel que soit le candidat démocrate retenu, il y a fort à parier qu'il se fera le champion d'un protectionnisme commercial comme on n'en a pas connu depuis plus d'un demi-siècle.

La suite
http://www.lesechos.fr/info/analyses/4717792.htm

Je vous prie de noter le terme "guerre"...
Alors la plus grande démocratie du monde ne raisonnerait qu'en terme de guerre ?
Quelle surprise !!
Et on ose encore prononcer le mot démocratie.... une démocratie antique athénienne... on y votait au tirage au sort en tout cas...
« Modifié: 23 Avril 2008 à 01:37:13 par rim952 »
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #34 le: 23 Avril 2008 à 00:05:22 »

Résumé de cette info selon l'abbé :
Les USA nous ayant vendu le libéralisme sauvage pendants des décennies vont tourner leur veste et se refermer sur eux même.
Protectionnisme.
Nous allons nous retrouver dans la situation du mec qui a un copain a l'école avec qui il se croyait frère.. pote et dont le pote le laisse tomber comme une merde changeant de trajectoire sans prévenir.
La France comme une conne.... qui commençait a croire a son papa ultra libéral et qui va se retrouver comme une conne a ultra libéraliser.... beuhhh pas zuste ! toute seule.
Conclusion. Il faut croire en nous. En la France. Dans des gens qui ont une vision juste.
Nous avons nos particularités.
Nos forces.
Notre passé culturel.
Notre passé social... le fruit et le sang de nos ancêtres.
Il ne faut pas brader ça.... a aucun prix
C'est notre identité.
Les évènements le prouvent. Il faut rester cohérent avec notre passé culturel. C'est un trésor.
Les USA passent dans le protectionnisme...
On a l'air de quoi ?
« Modifié: 23 Avril 2008 à 01:36:37 par rim952 »
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2385
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #35 le: 23 Avril 2008 à 16:21:58 »

Ce serait bien ...une sorte de protectionnisme culturel.
Comment disent-ils déjà dans le cinéma??
Mais de toutes façons on va se faire engueuler grave pour refus de mixité...ou nationalisme.

La mode est plutôt à la "fusion" ou à la noyade mondiale.
D'ailleurs il va falloir régulariser à nouveau entre 150 et 300.000 "sans papiers" qui ont été embauchés (comment) dans les restaurants et autres lieux de vie...qui tiennent mordicus à leur culture d'origine...enfin c'est ce que disent les cultureux du XXI° siècle.
Euh?
C'est un peu politique non?
Je ne sais pas si c'est la bonne agora.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #36 le: 23 Avril 2008 à 16:47:11 »



Bien d'accord avec toi on a vite fait de passer pour un facho eh eh...
Ca voudrait dire que les restaurants de luxe de l'île de la jatte ne trouvent pas de personnel en règle avec des papiers.
C'est quand même très curieux...
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2385
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #37 le: 23 Avril 2008 à 17:10:55 »

Les restaurateurs disent que ce n'est pas à eux de verifier la régularité des papiers.
C'est dire qu'ils ne sont pas regardants.
D'autre part les "grèvistes" qui exigent leur régularisation prétendent payer des "impôts".
Quel genre d'impôts ?
Soit ils ont des fiches de paye nettes des frais sociaux qui ne sont pas des impôts...mais qu'ils désignent comme tels.
Soit le fisc les impose en impôts direct sous un faux nom et un faux domicile?
Ce qui est peu crédible.

De toutes façons "régulariser" aspire les pauvres.
Allez un petit effort, plus que 3 milliards...et après c'est tout.
On va être bien "servis" Chez Papa et chez Lasserre..
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #38 le: 03 Mai 2008 à 11:31:27 »



Un petit reportage artisanal d'un mec sur Web 2 zéro.
http://leweb2zero.tv/video/lelibrepenseur_00480f2af8c0268
Où il rappelle ce qui a été dit plus haut.
C'est a dire que le système libérale est capable de virer au communiste lorsque ca l'arrange.
Décrédibilisant ,de fait, le mythe de l'autorégulation des marchés dont on nous rebat les oreilles.
En réalité le système se casse la gueule de manière cyclique et les états (c'est a dire les citoyens) réinjecte de la fraîche pour continuer ce jeu morbide.
Mais on continuera à nous venter le mérite du système boursier.
Et on en bouffera jusqu'a en crever tant l'apathie est grande...  ;D




IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #39 le: 05 Mai 2008 à 18:33:31 »


En attendant il parait, si j'en crois les médias, c'est hyper grave au Etat Unis et ca touche les classes moyennes. Tout augmente là bas aussi. Chômage aussi.
En fait ils commencent a vivre ce que nous vivons depuis un moment.
La fin du crédit a l'infinis aussi ;)
C'est pas finit tout ça.
Strauss Khan n'a pas l'air enthousiaste il semblerait.

Prière :
Si au moins cela pouvait servir de leçon...
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #40 le: 16 Mai 2008 à 11:30:58 »



Selon ce type c'est la chine qui va s'écrouler cette année.
http://leweb2zero.tv/video/osub_2848298d3a5c3d6
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #41 le: 16 Mai 2008 à 15:10:22 »

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1981

Citer
Evans-Pritchard : la crise atteint l’économie réelle
15 mai 2008

La finance a évité le pire grâce aux perfusions massives de liquidités des banques centrales et à la baisse drastique des taux de la Fed. Mais le deuxième round de la crise s’annonce plus douloureux. Cette fois-ci, c’est l’économie réelle qui commence à souffrir, des ménages aux entreprises.

Par Ambrose Evans-Pritchard, The Telegraph, 13 mai 2008

La cascade de faillites a commencé. Six entreprises américaines importantes ont fait défaut sur leurs obligations au cours des dernières semaines, contre 17 pour l’ensemble de l’année dernière.

Je ne croyais pas à la possibilité d’un rebond instantané de l’économie, et n’ai pas pour habitude de me laisse impressionner par de sombres prévisions. Mais la dernière étude publiée par Standard & Poor’s : « l’éclatement après le boom », m’a épouvantée.

La liste des entreprises en difficulté est assez variée, mais pour le moment la plupart sont des victimes de la crise immobilière : Linens’ N Things, ( 650 millions de dollars), Kimball Hill ( 703 m), Home Interiors ( 310 m), French Lick Resorts ( 142 m), Recycled Paper Greetings ( 187 m), Tropicana et Divertissement ( 2,49 milliards).

Comme le montre la dernière enquête sur le crédit de la Fed, les prêteurs ont fermé les guichets. Une fois passé le délai habituel, le poison se propage des banques au monde réel.

Diane Vazza, responsable du secteur crédit de S&P, indique que le nombre de défaillance d’entreprises est deux fois supérieur à celui observé lors des ralentissements économiques précédents. « Les entreprises entrent dans cette période de récession avec une situation beaucoup plus toxique. Leur marge d’erreur est très faible, elles sont sur le fil du rasoir », observe-t-elle.

Les deux tiers ont une notation qui les place dans la catégorie des investissements « spéculatifs » alors que ce n’était le cas que pour 50% d’entres elles à l’époque de l’éclatement de la bulle Internet, et 40% au début des années 1990. La raison de cette situation tient à leurs niveaux d’endettement qui « ont considérablement augmenté durant les 18 derniers mois du boom du crédit. De nombreuses transactions ont été financées qui n’aurait pas dû l’être », juge-t-elle.


Liste des entreprises défaillantes en 2008 - Standard & Poor’s



Les emprunts émis par quelques 174 entreprises américaines se négocient à un « niveaux de détresse ». Les primes de risques sur leurs obligations ont explosé au-dessus de 1000 points de base. Et ce chiffre ne prend pas en compte le désastre dans les petites entreprises.

La ville de Vallejo en Californie (117000 habitants) vient de prendre une décision sans précédent en se déclarant en faillite, en raison de la baisse de ses revenus fiscaux induite par une chute de 26% des prix de l’immobilier. D’autres pourraient suivre.

« C’est la pointe de l’iceberg : tout le monde va faire la queue pour les déclarations de faillite en Californie, » déclare John Moorlach, un fonctionnaire du Comté d’Orange.

Les consommateurs américains jonglent avec leur carte de crédit pour différer le jour où ils devront solder les comptes. L’enquête de la Fed indique que les en-cours de crédit assoicés aux cartes bancaires ont bondi de 6.7% au premier trimestre pour atteindre 957 milliards, soit 6000 dollars par adulte américain, en dépit de taux proche de l’usure, près de 20%.

« Mon sentiment c’est que de nombreux Américains continuent à laisser courir leurs crédits de carte bancaire car ils ont assez peu l’intention de le régler le tout," estime Peter Schiff, chez Euro Pacifique Capital.

Fort heureusement, le blitz monétaire de la Fed a permis d’éviter une dépression. Les prêts en urgence accordés aux banques en invoquant la clause des « circonstances inhabituelles et exceptionnelles » de son règlement,. - l’arme absolue de l’article 13 (3), inutilisé depuis les années 1930 - a permis de sauver le système bancaire.

Il n’y aura pas non plus d’ « Apocalypse des taux variables ». Les réductions drastiques des taux auxquelles la Fed a procédé - passant de 5.25% en Septembre à 2% aujourd’hui - ont permis d’éviter cette catastrophe [1]

On frémit en imaginant ce qui aurait pu se passer si la tendance dure de la Fed (Plosser, Hoenig, Fisher) l’avait emporté, comme cela avait été le cas dans les années 1930 - et comme c’est le cas dans la zone euro, où l’Allemand Axel Weber règne en maître, sans que personne n’ose prendre la tête d’une mutinerie.

Malgré cette opération de sauvetage, les prix de l’immobilier US sont susceptibles de chuter de 25% par rapport à leurs maximums, indiquent Lehman Brothers et Goldman Sachs. Nous n’en sommes à peine qu’à la moitié mais ce sont déjà 10 à 12 millions de foyers qui sont dans le rouge, avec un emprunt supérieur à la valeur de leur bien.

Les « bears » [2] de la Société Générale sont entrés dans une phase d’hibernation Sibérienne, et lancent une alerte d’ « Age Glaciaire ». Ils ont réduit leur exposition sur le marché des actions au minimum, à 30% ; pour la première fois dans l’histoire de la banque.

La part des placements « super-sécurisés » en obligations d’État a été portée à un maximum de 50%. Ils font le pari que va se produire une redoutable déflation à la « japonaise ». La banque s’attend à voir le cours des actions chuter de 50% à 75%.

« Rien, nulle part, ne sera épargné. Nous sommes à la limite d’un effondrement des actions qui va déchiqueter les portefeuilles, » juge Albert Edward, analyste stratégique à la SG .

« Nous voyons une récession mondiale se développer. Les liquidités vont s’assécher et crever les deux bulles des marchés émergents et des matières premières. Les nouveaux espoirs que « le pire pourrait être passé » sont vraiment stupéfiants. Les bénéfices sont en voie de désintégration », avertit-il.

La remontée des cours à laquelle on assiste pourrait durer jusqu’en juin. Mais n’y comptez pas trop. Les bourses mondiales ne sont déjà plus à la hausse - en un mouvement parallèle à celui du pétrole - dopées par le sauvetage des liquidités permis par les réductions des taux aux États-Unis, Royaume-Uni, et au Canada.

Le brut a cessé d’être l’ami des actions quand il atteint environ 110 dollars le baril. En frôlant les 126 dollars la semaine dernière il s’est transformé en une menace pure et simple. Le plan de sauvetage de Bush - 800 dollars de crédit d’impôt par ménage - a été réduit à rien par la dernière flambée des cours. Un foyer américain moyen dépense aujourd’hui plus de 8% de ses revenus pour l’énergie et le carburant.

L’OPEP joue avec le feu en refusant de produire plus de pétrole pour compenser les attaques rebelles au Nigeria. Dans cette situation, la baisse de production de 350 000 barils par jour en avril est un acte d’hostilité.

Mais pourquoi les États du Moyen-Orient devraient_ils aider l’Amérique alors même que la Maison Blanche continue de remplir les réserves stratégiques de pétrole des États-Unis pour préparer la guerre avec l’Iran ? Bush lui aussi joue avec le feu.

La flambée des cours du pétrole produira elle-même sa fin. La Chine atteint déjà ses limites. Avec une inflation à 8,5%, elle risque l’apparition de troubles sociaux. En outre, elle a répété les erreurs commises par le Japon dans les années 1980, en construisant de trop nombreuses usines produisant de trop nombreux articles à faible marge destinés à l’exportation vers un marché en train de s’effondrer.

Sun Mingchun, chez Lehman Brothers, estime que la situation de la Chine va se retourner au deuxième semestre de cette année. « Avec autant de surcapacité potentielle, un ralentissement débutant par les exportations pourrait déclencher une réaction en chaîne qui, dans le pire des cas, pourrait menacer la stabilité de [son] système économique et financier », observe-t-il.

La Grande-Bretagne, l’Europe, le Japon et la Chine ralentiront avant que l’Amérique ne redémarre. Le grand effondrement mondial de 2008-2009 est en cours et ce sera un éclatement de bulle parfaitement synchrone.

Sur le web :

Financial Times : Bankruptcies and defaults gather pace
http://www.ft.com/cms/s/0/bfe01f0e-1d36-11dd-82ae-000077b07658.html

The number of companies defaulting on their junk-rated debt and filing for bankruptcy in North America is running at its fastest pace in five years amid the slowing economy and contraction in credit markets.

So far this year, 28 “entities” have defaulted, according to Standard & Poor’s. The defaulted debt of the one Canadian and 27 US companies totals $18.4bn and exceeds the 17 defaults in the US for all of last year.

Publication originale The Telegraph, traduction Contre Info 
http://www.telegraph.co.uk/money/main.jhtml?xml=/money/2008/05/12/ccambrose112.xml

[1] Les taux de nombreux crédits sont réévalués après une période de deux ans. Les baisses du taux directeur de la Fed rendent ces réévaluations indolores.

[2] ours, symbole de la prudence sur les marchés
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #42 le: 16 Mai 2008 à 17:59:38 »

Ouaip ben ca confirme...
Ben il semble y avoir une panique de la part de la finance vis a vis du marché Chinois et Indien on dirait.
Ce qui va encore amplifier l'effet... ou simplement le provoquer
« Modifié: 16 Mai 2008 à 18:19:16 par Nemo492 »
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #43 le: 22 Mai 2008 à 12:01:50 »



Les USA seront-ils le prochain colosse à s’effondrer ?

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2000
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14415
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #44 le: 22 Mai 2008 à 17:33:02 »

L'analyse de Gérald Celente, pour Linda Moulton Howe,
le 27 décembre 2007 :
Perspectives de l'économie américaine pour 2008

http://ovnis-usa.com/perspectives-economiques-us/
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com