Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: La couche d'ozone  (Lu 2184 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Yoyo

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 232
La couche d'ozone
« le: 07 avril 2011 à 07:30:55 »

La déperdition de la couche d'ozone au-dessus de l'Arctique bat tous les records

Washington - L'amenuisement de la couche d'ozone au-dessus de l'Arctique n'a jamais été aussi prononcé, indiquent des scientifiques, qui font état d'une perte de 40 % survenue entre le début de l'hiver et la fin mars.

« C'est assez inattendu et inhabituel », s'étonne Bryan Johnson, chimiste de l'Administration nationale des études océaniques et atmosphériques (NOAA), à Boulder (Colorado).

La diminution de l'ozone qui protège la Terre contre les rayons nocifs du soleil n'est pas entièrement un mystère. Les scientifiques savent déjà qu'il faut s'attendre à une déperdition importante au-dessus de l'Arctique quand l'hiver est particulièrement froid au niveau de la stratosphère. De même, l'amenuisement de la couche d'ozone est un phénomène courant qui dure de l'hiver au printemps dans l'Antarctique, où les températures froides extrêmes dans la stratosphère et la persistance de substances chimiques nocives pour ce gaz sont à l'origine de ce qu'on appelle « le trou d'ozone ».

La stratosphère, qui est la deuxième couche de l'atmosphère terrestre, commence à une dizaine de kilomètres au-dessus du sol. Nous vivons dans la première couche, la troposphère. L'ozone se concentre principalement dans la stratosphère et forme ce qu'on appelle la couche d'ozone. Les scientifiques surveillent son amenuisement depuis un certain temps. Divers polluants aériens l'appauvrissent quand les températures sont très basses et que la durée de la lumière solaire s'allonge au printemps.

Voilà maintenant une trentaine d'années, les pays du monde sont convenus que la couche d'ozone rétrécissait et que les chlorofluorocarbones (CFC), utilisés à l'époque dans les substances réfrigérantes et les solvants, figuraient au banc des accusés. Conformément aux dispositions du protocole de Montréal, traité international qu'ils ont adopté en 1987, l'utilisation et la production de CFC sont progressivement éliminées, mais ces composés persisteront encore dans l'atmosphère pendant des dizaines et des dizaines d'années. La couche d'ozone en dehors des régions polaires devrait revenir à son niveau d'avant 1980 aux alentours de 2030 ou de 2040. Au-dessus des régions polaires, en revanche, le retour à la normale pourrait prendre une vingtaine d'années de plus.

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) a elle aussi observé la déperdition importante de l'ozone dans la zone arctique. « Le degré de la diminution de l'ozone en hiver dépend des conditions météorologiques. La perte enregistrée en 2011 montre que nous devons rester vigilants et surveiller de près la situation dans l'Arctique dans les années à venir », déclare M. Michel Jarraud, secrétaire général de l'OMM.

Dans un communiqué de presse, l'OMM s'avance à dire que la déperdition de l'ozone aurait pu être plus importante encore si les CFC n'avaient pas été interdits.

Dans l'Antarctique, la diminution de l'ozone est un phénomène annuel en raison des températures hivernales extrêmement froides au niveau de la stratosphère. Dans l'Arctique, les hivers ne sont normalement pas aussi rigoureux ; certaines années, il arrive même que les scientifiques n'observent pas la moindre diminution dans les régions nordiques. Avant cette année, le précédent record en matière de destruction d'ozone était une perte d'environ 30 % sur tout un hiver.

(article du Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat U.S.
http://iipdigital.usembassy.gov/st/french/article/2011/04/20110406121527x0.4209362.html   )
« Modifié: 02 juillet 2016 à 00:32:24 par katchina »
IP archivée

Simsi

  • Permissions restreintes
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2150

Pourtant plus de rejet de CFC...
Maintenant que les températures redescendent, il faut trouver un nouvel âne à battre.

IP archivée
S. I. M. S. I. - Soit ils mentent, soit ignorent...

Belzian

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 464

Tiens, je me faisais la remarque ce matin, que vu les bonnes températures en ce moment, et l'activité solaire assez importante, on allais bien nous ressortir une nouvelle chose horrifiante pour reparler du réchauffement climatique.
Et si cette diminution avait toujours existé dans le cas d'un rayonnement solaire intense comme en ce moment ? si c'est le cas je ne voit pas de quoi s'affoler. Il faut connaitre le recul, y as t'il des chiffres assez vieux pour se faire une idée ?
IP archivée

Karmayata

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1878

'Un vaste trou d’ozone en formation atteint l’Europe'

Un vaste trou d’ozone en formation atteint l’Europe
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/xi0cb0" allowfullscreen></iframe>
<a href=" " target="_blank">Un vaste trou d&rsquo;ozone en formation atteint l...[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/rikiai" target="_blank">rikiai[/url][/embed]
« Modifié: 15 septembre 2015 à 23:36:00 par katchina »
IP archivée
Daignez analyser la vague plutôt que d'en décrire l'écume

Belzian

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 464

Ce ne serais pas des fluctuations dues aux changements geomagnetiques voire meme a des fluctuations dans le bouclier de la terre ?
IP archivée

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 16389
Re : La couche d'ozone
« Réponse #5 le: 02 juillet 2016 à 00:35:09 »

Bonne nouvelle : la couche d’ozone se répare petit à petit

Le trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique, en grande partie provoqué par des activités humaines, continue à se résorber. C'est ce que révèle une étude publiée jeudi dans la revue américaine Science.

Le « trou » dans la couche d’ozone commence à se refermer. Depuis l’an 2000, l’année où la fameuse ouverture était à son apogée, le trou au-dessus de l’Antarctique s’est refermé de plus de 4 millions de kilomètres carrés, soit environ 6,5 fois la taille de la France. L’ozone, indispensable à la vie sur Terre, nous protège des rayons ultraviolets du Soleil, nocifs pour la santé.

Conséquence du protocole de Montréal

D’après les chercheurs du Massachusetts institute of Technology (MIT, États-Unis) et de l’université de Leeds (Royaume-Uni), cette guérison est la conséquence logique du protocole de Montréal. Signé en 1987 par la Communauté économique européenne et 24 autres pays, ratifié entre-temps par tous les pays, ce protocole interdit entre autres l’utilisation de chlorofluorocarbones (CFC), des produits chimiques que l’on trouvait dans les aérosols, les anciens réfrigérateurs et dans les processus de nettoyage à sec.

Fermeture totale du "trou" espéré en 2050

L'Américaine Susan Solomon, du MIT, l’auteure principale de l’étude publiée jeudi dans la revue Science, ne cache pas son enthousiasme : « La science a montré le chemin à prendre, les diplomates, les pays et l’industrie ont tracé la voie pour arrêter l’utilisation de ces molécules, et maintenant nous voyons la planète commencer à se remettre. C’est une chose merveilleuse. »

Malgré tout le processus de fermeture du trou de la couche d’ozone n’est pas un long fleuve tranquille : les éruptions volcaniques émettent du dioxyde de sulfure, lui-aussi négatif pour le rétablissement de cet écran protecteur. Avec toutes ces données, les chercheurs s’attendent à une fermeture totale du trou d’ici à 2050.

source et image
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

vephil

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 247
Re : La couche d'ozone
« Réponse #6 le: 04 décembre 2019 à 13:01:57 »


Couche d’ozone amoindrie au-dessus et autour du Royaume-Uni.

LES NUAGES POLAIRES STRATOSPHÉRIQUES S'ÉTENDENT JUSQU’AU ROYAUME UNI
Traduction d'une info de : https://spaceweather.com/ du mercredi 4 décembre 2019

« La vague de nuages stratosphériques polaires (PSC – Polar Stratospheric Clouds) apparue cette semaine vient de prendre de l'ampleur. Hier, ces nuages colorés se sont étendus depuis le cercle arctique jusqu’au Royaume-Uni. Alan C. Tough les a photographiés le 3 décembre à Elgin, Moray, en Écosse.

Les PSC n'apparaissent pas souvent en Ecosse. Alan Tough a remarqué que les niveaux d'ozone étaient en baisse.
Il dit : "Normalement, en hiver, nous avons des niveaux d'ozone d'environ 300 Unités Dobson (DU). Hier, cependant, des valeurs de moins de 220 UD m'ont poussé à examiner le ciel très attentivement pour voir les PSC."

C'est vrai, les PSC peuvent détruire l'ozone.
Les PSC se forment dans la basse stratosphère lorsque les températures chutent sévèrement jusqu'à -85° C. En haute altitude, lorsque la lumière du soleil traverse de minuscules particules de glace d'environ 10 µm de large, cela produit des couleurs irisées lumineuses par diffraction et interférence. Mais la composition des PSC ne se limite pas à de la glace. Certains nuages stratosphériques polaires contiennent de très petites gouttelettes d’acides nitrique et sulfurique naturels. Ces minuscules gouttelettes d'acide déclenchent une chaîne de réactions chimiques qui éliminent l'ozone.
Il semble en effet y avoir un déficit régional d’ozone autour du Royaume-Uni. Personne ne sait quand cela prendra fin. »

Remarquez la tache bleue sur la carte de l'ozone transmise le 1er décembre par l'instrument OMPS à bord du satellite Suomi NPP de la Nasa. »
Les couleurs bleue et pourpre signalent que la couche d’ozone est amoindrie, les couleurs jaune et rouge indiquent que la couche d’ozone est plus épaisse.

Carte (mise à jour) et plus d’infos sur:  https://ozonewatch.gsfc.nasa.gov/monthly/monthly_2019-12_NH.html
(On devine la France en bas à droite de l'image, zone située entre le bleu et le vert)





IP archivée
Je les aime mais pas dans mon assiette