Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Commentaires sur la Vague d'ovnis et autres.  (Lu 1343 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Guy

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 19
Commentaires sur la Vague d'ovnis et autres.
« le: 04 octobre 2008 à 11:57:36 »

J’ai été invité à poster ma lettre ci-dessous sur le forum, elle forme un tout cohérent que je ne souhaite pas dissocié bien que j’aborde 3 sujets différends  Si mes propos ne sont pas à la bonne place, déplacer-les, pour ma part je n’ai pas vu de rubrique qui réponde à mes besoins.   


Bonjour Didier et bonjour Ici et Maintenant,


Je ne souhaite pas m’exprimer sur l’Antenne, verbalement je ne parviendrais  pas à rassembler ni à exprimer correctement mes idées. Ça changera peut être un jour et si c’était le cas je vous demanderais de me rencontrer.
Je n’en suis pas là ! Mais j’aimerais néanmoins vous donnez mon point de vue sur l’ensemble des choses que j’aie entendu récemment à l’antenne.

Je partage avec vous comme avec un ensemble de personnes qui vous écoutes la certitude que nous sommes dirigés par une oligarchie dont les objectifs n’ont rien de rassurant ; des jeunes gens se retrouvent en prison parce qu’ils s’éveillent et qu’ils osent poser de mauvaises questions à des élus représentants le peuple ; des intellectuels se font assassiner ou meurent dans des circonstances mal élucidées tandis que d’autres se sentent maintenant menacés à leur tour ; vous-même pouvez vous sentir à présent à nouveau sur la sellette. Dans le climat actuel je ne serais pas étonné que l’on tente maintenant de vous interdire d'antenne.

Voilà donc le climat général dans lequel nous évoluons, fait d’incertitudes et de craintes d’avoir à y laisser notre vie pour la liberté. Permettez-moi de ne pas philosopher sur le sens qu’il faut donner à liberté, et d’en venir aux faits.

Ce qui me fait réagir en premier lieu, c’est l’invité de l’émission de cette semaine sur la vague d’Ovnis ; si j’ai bien entendu Alexandre il avait de quoi lui montrer « en suivant seulement son raisonnement » que son raisonnement ne tenait pas la route pour expliquer l’apparition d’Ovnis, mais je suis resté sur ma fin, parce qu’il fallait aussi montrer en quoi l’utilisation de la pensée de James Lovelock « l’hypothèse Gaïa » n’était pas adaptée pour expliquer le phénomène Ovnis.
Tout d’abord James Lovelock est médecin et chimiste de formation, - ce n’est pas ce que je l'ai entendu dire votre invité -, par ailleurs « L’hypothèse Gaïa » n’est pas un livre facile à lire, et je doute donc qu’il ait pu le lire, il aura au mieux lu un résumé de l’hypothèse Gaïa dont il se sert aujourd’hui pour expliquer son sentiment sur les Ovnis. Cela dit, se servir du travail de James Lovelock pour expliquer comme il le fait le phénomène Ovni : « Gaïa » qui réagirait aux essais nucléaires, c’est dévoyer le sens de l’hypothèse que la biosphère est un être vivant. Si mon langage s’améliorait substantiellement vous pourriez alors m’inviter afin que nous en parlions dans l’une de vos émissions.
La thèse de James Lovelock repose sur l’entropie et l’entropie ne sert pas à expliquer des phénomènes radioélectriques, électromagnétiques, les inversions de polarités, les arcs en ciel, les phénomènes électroluminescents, les objets en matériaux composites qui se déplacent dans le ciel, les, et que sais-je de quoi encore demain quelqu’un pourrait se servir de cette théorie pour son usage personnel. La théorie Gaïa n’explique pas pourquoi il y a des avions, des trains, des hélicoptères non plus ! James Lovelock dans son monde de fonctionnement intellectuel ne place pas la charrue avant les bœufs, c’est  pourtant ce que j’ai entendu de la « science » dont s’est servit votre invité dans son intervention cette semaine pour expliquer que les Ovnis n’avait pas de dimension extra-terrestre.
Je propose à James Lovelock de créer une fondation : La fondation James Lovelock de telle sorte que personne ne puisse utiliser ses propos sans son approbation.

Une autre point m’a fait réagir, une dépêche de l’AP, l’Agence de Presse je suppose et que je ne connais pas, lue par Laurent indiquait que Georges Bush avait demandé le retour d’une unité de l’armée américaine en Irack à cause des troubles et des manifestations que la crise provoquait sur le peuple américains. Après le 11 septembre, Georges Bush et consort s’apprêterait à tirer sur son peuple une deuxième fois. Si cela devait se produire pourrions nous laisser les choses êtres sans réagir ? Soit ! « Nous », je veux dire le peuple, la personne lambda mais consciente,  ne pouvons pas réagir comme un pays comme les Etats-Unis réagirait quand ces derniers considères qu’un pays sort des chemins établit de la démocratie en tirant sur son peuple.
Mais au-delà du verbe, ce pays – Les Etats-Unis- à les moyens militaires d’aller envahir un autre pays et de vitrifier tout ce qu’il souhaite vitrifier. Le jeu pervers auquel il se livre -au nom de la démocratie- ne pourrait-il pas être utilisé par une autre puissance, par une coalition d’autres puissances dont la Russie et la Chine, mais pourquoi pas avec la collaboration de la Coré du Nord, l’Amérique Latine, l’Inde le Pakistan… Nous n’entendons qu’une seule parole pour défendre la démocratie celle des « gendarmes du monde », nous savons pourtant que ces « gendarmes » l’accompagne d’actes particulièrement brutaux ; c’est toujours loin de chez nous – l’Europe-  et nous n’en n’avons vu que des images insoutenables, pour peu que l’on a été curieux et que l’on soit allé rechercher sur le net l’information. Les choses se sont déplacées sur le territoire même des Etats-Unis depuis ce fameux 11 septembre, et ce qui fut aux Etats-Unis nous en avons eu un écho après chez nous après  les « attentats terroristes » à Madrid et à Londres ; l’autre « jeu pervers » que je propose afin de rééquilibrer les forces c’est donc de soumettre aux autres nations de faire de même que les Etats-Unis, défendre la démocratie par le verbe et au besoin planifier une guerre ciblée contre les infrastructures américaines. Au nom de la démocratie et du droit des peuples à la liberté.

Le troisième point que je souhaitais aborder est le suivant. Au cours de la retransmission d’émissions enregistrées, j’ai entendu hier soir – jeudi 02 octobre- une histoire, deux en réalité. La première parlait d’un animal, une chèvre, qui montait sur les arbres pour manger le fruit de cet arbre, un amandier. L’auteur, un journaliste, expliquait qu’il y avait deux façons de voir cette disposition de la chèvre à monter sur ce type d’arbre. Dire que ses sabots y étaient adaptés ou bien dire encore, que la chèvre s’y était adaptée. Et ce n’est pas la même façon de regarder l’évolution animale. Le résultat, était que la digestion du fruit engendrait la vie et c’était donc extraordinaire.  En aparté ! Je l’entends parfaitement quand il s’agit des êtres animaux que la terre à pu édifiée dans son évolution. Bien entendu la terre n’a pas réussi cette prouesse toute seule, l’étude de James Lovelock nous l’apprend ; encore, et j’y reviens, faut-il être capable de le lire. Pour ce qu’il en est de l’homme c’est autre chose, là il faut s’en remettre à Stephen Jay Gould et poursuivre un peu sa réflexion par soi même, recenser tout ce que l’on a pu lire par ailleurs et entendu dans des documentaires divers pour se faire une idée de l’origine de l’homme. Pour ma part donc l’homme n’est pas ce que la terre attendait. Et c’est donc du Stephen J Gould ! 
L’autre histoire a été raconté par l’animatrice c’était celle d’un animal dont elle ne se rappelait plus exactement lequel, je dirais voisin de la chèvre pour faire court, qui n’avait plus rien à manger et n’avait pas d’autre solution pour survivre que de manger une plante qui n’était pas son ordinaire, l’acacia. Tous les animaux du troupeau son mort et la « science » à chercher la raison de cet hécatombe. Elle aurait mis quelques années à en découvrir la raison, laquelle fut qualifiée par l’animatrice de grande découverte de la science. Sans doute l’écrit-elle cette science avec un S majuscule. Il était tout aussi extraordinaire pour elle que les plantes avaient su transmettre l’information d’une plante à l’autre qu’elle était attaquer ; ces dernières fabriquant tour à tour dans le secret de leur nature un poison de plus en plus violent qui allait être fatale à l’animal.     
Faut-il trouver comme cette animatrice cette pantitude de la plante extraordinaire ? Est-ce une question de philosophie ? Je pense que lorsque l’individu n’a pas un cerveau, j’ai perdu le terme, il se rapporte à la lumière, à la façon dont le soleil émet les photons dans l’atmosphère, on est capable de se réjouir de l’insoutenable, de l’inversion du sens des choses : celles de la science holistiques comme celles de la Philosophie.

Avant de conclure j’aimerais citer ce passage de Virgil Ghéorghiu dans la 25ième heure.

« Le procureur Georges Damian sentait dans la bouche un gout de cendre. Au restaurant, avant de se mettre à table, il se lava longuement les mains à l’eau froide et au savon. « La loi punira Iorgu Iordan pour coups mortels donnés à sa femme. Ces coups, et le fait qu’il aime les chevaux plus que les être humains, ne sont pas ses plus grands péchés, mais les simples effets d’une mentalité. La barbarie, voilà le seul péché de Iorgu Iordan. Comme tout barbare, il sous-estime l’homme jusqu’à l’annuler. Pour ce crime, duquel découlent cependant tous les autres, nulle loi ne le punira jamais. La barbarie n’est une attitude illégale qu’en certains cas bien déterminés. »

Bien à vous tous.
Guy.
« Modifié: 04 octobre 2008 à 14:09:35 par Nemo492 »
IP archivée
uy