Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Sleeper  (Lu 31252 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5865
Re : Sleeper
« Réponse #75 le: 24 janvier 2011 à 20:13:37 »

Sleeper a posté ceci sur le forum "Above Top Secret" en Janvier 2007. C'est une pièce de théâtre en ...plein d'actes.

"Le récit qui suit est présenté sous forme de scénario. Les noms  sont fictifs; le reste est basé sur des évènements réels, que vous me croyiez ou non."

Une Journée Avec Un Extraterrestre

1/8
Un parc du quartier.
Matin.


Mike, la cinquantaine, marié, deux enfants adultes dont un qui vit à la maison, travaille dans l'immobilier et partage son bureau avec son partenaire. Il a pris sa journée aujourd'hui et se rend au parc pour la commencer par une balade dans parc. Il marche depuis un quart d'heure lorsqu'un passant arrive derrière lui et au lieu de le dépasser, ralentit son pas pour être à sa hauteur. Il se présente à Mike. Son nom est Milton. Il parle à Mike comme s'ils étaient de vieux amis, cependant Mike n'a aucun souvenir de l'avoir connu. Milton, de race blanche,  semble avoir une quarantaine d'années, il est de taille et de corpulence moyennes, il est doté d'une épaisse chevelure brune. Il est vêtu d'un jogging.

Milton:  Salut Michael Vitorano Bolderini, tu te souviens de moi ?

Mike:     Salut ...euh..non, qui êtes-vous et comment connaissez-vous mon nom entier ? (Mike est étonné et confus)

Milton:  J'en sais beaucoup sur toi. Je te connais depuis le jour de ta naissance, je ne viens pas de la Terre, je viens d'un autre système solaire de cette galaxie.

Mike:    (Pense en lui-même) J'ai vraiment dû passer pour un idiot aux yeux des quelques personnes à qui j'ai raconté mes expériences concernant les ovnis.

Mike est au fait du phénomène Ovni, il a connu des expériences étranges tout au long de sa vie mais il n'est pas à l'aise avec cet aspect de son passé. Malgré tout Mike considère que cet homme qui affirme  venir d'un autre système stellaire est siphonné.
Laissant passer l'ironie de la situation, Mike n'est pas intéressé à converser avec l'inconnu, il essaie de ne pas se montrer impoli et cherche un moyen de se débarrasser de Milton.

Mike:    Heureux de vous avoir rencontré Milton, nous parlerons peut-être une prochaine fois  mais je dois terminer ma promenade et retourner au bureau, bonne journée à vous.

Ayant dit cela Mike marche plus vite et commence à courir, après cinq ou six minutes il reprend sa marche en croyant avoir semé l'individu mais à son grand désarroi, Milton n'est qu'à quelques pas derrière lui !

Milton:  C'est bien le Vitorano dont je me souviens, toujours à essayer de m'éviter !

Mike:
   Ça veut dire quoi ça ?  Toujours à ressayer d'éviter qui ? Qui êtes-vous et pourquoi me suivez-vous mister ?

Pas de réponse.

Vitorano est le prénom de sa grand-mère maternelle. Il n'utilise jamais ce prénom et n'a jamais entendu qui que ce soit l'appeler ainsi depuis son enfance, Mike est déconcerté. Il cesse de marcher et demande à en savoir plus sur Milton. Celui-ci ignore les questions de Mike et continue à marcher. Les choses se sont inversées et c'est maintenant Mike qui courre après Milton. Milton accélère sa course  et s'éloigne de Mike.
Mike est confus, irrité et a plein de questions pour lesquelles il aimerait des réponses. Milton continue à l'ignorer et ne ralentit pas mais entame un sprint comme s'il volé un sac et courait se sauver. Mike essaye bien de le rattraper mais c'est un effort futile, Milton est incroyablement agile, c'est un coureur chevronné.

Mike connait bien ce parc et connait certains des joggers, ils parlent parfois du temps qu'il fait ou d'un sportif particulier mais jamais d'extraterrestres. L'un des hommes qui connait Mike s'aperçoit qu'il semble poursuivre un coureur et lui propose de l'aider.

Homme qui connait Mike:  Hey Mike, t'as un problème ? T'as besoin d'aide ?

Mike:    Merci, mais tout va bien.

L'homme propose d'appeler la police pour Mike, de son smart phone, mais Mike qui comprend l'absurdité de la situation refuse cette aide.
Une partie de la piste de jogging qui contourne le parc traverse un segment boisé. Milton s'écarte de la piste pour s'enfoncer et disparaître dans les fourrés et les buissons fournis. Mike cesse de courir après Milton à environ quinze mètres dans la partie boisée car il soupçonne un guet-apens possible de la part de ce Milton, une personne probablement instable. Mike décide de tout oublier, d'arrêter là sa balade et de rentrer à la maison. En faisant demi-tour, il remarque quelque chose de brillant dans les bois à environ 60 mètres de la piste.

Puis, Mike aperçoit Milton, debout près de ce qui ressemble à un disque volant. Le vaisseau est rond avec une bosse sur le dessus et plat en dessous. Ni portes ni fenêtres visibles. Il est métallique et émet des couleurs de façon saccadée. Il est stationnaire à environ un mètre du sol dans une petite clairière, un rayon de soleil venant de la cime des arbres le recouvre par endroits. Sans parler Milton fait signe à Mike de venir le rejoindre. Il n'y a pas de piste dans ces broussailles et ces arbres pour arriver là où se trouvent Milton et le vaisseau.

Dans le passé, Mike a déjà vu et est déjà entré dans des ovnis, de nombreuses années plus tôt et il a oublié la plupart de ces expériences, enfouies dans le fond de sa mémoire. Néanmoins il n'a aucun désir d'approcher d'un iota de l'alien et de sa machine. Il est cependant intrigué par le vaisseau. Mike se rend compte maintenant qu'il ne peut plus bouger les pieds, un sentiment de désespoir l'envahit. Il n'a qu'un désir...se barrer d'ici au plus vite...mais il est paralysé.
Il peut bouger la tête et jette un œil à droite et à gauche en espérant  voir des gens sur la piste habituellement très fréquentée mais il est seul. Alors qu'il se tient là, terrifié et frustré la force invisible qui le maintient ainsi commence à le tirer vers le vaisseau.

Milton: (Parlant à Mike télépathiquement) Ne résiste pas Michael et ce cauchemar cessera vite.

Mike:    A L'AIDE ! Putaing, qu'est-ce qui m'arrive bordel ! (Il s'époumone tant qu'il le peut sans émettre un seul son)
La piste, noire de monde quelques instants plus tôt s'est mystérieusement dépeuplée dans cette section du parc. Mike se bat avec ses émotions pendant ce qui lui semble une éternité et quelques instants avant que son corps inanimé atteigne le vaisseau, il perd conscience.


Intérieur du vaisseau.
Matin.


Une vapeur bleue éclaire l'intérieur du vaisseau. Un couloir circulaire trace le périmètre intérieur, des hublots donnent une vue nette de l'extérieur et de l'autre coté du couloir un mur cache l'intérieur du vaisseau. Les fenêtres ne sont pas visibles de l'extérieur. Il n'y a pas de bruit, ni bourdonnement de ce qui le ferait fonctionner, aucun bruit des occupants possibles, de Milton ou de Mike et les bruits extérieurs ne pénètrent pas.


Salle de quarantaine dans le vaisseau.
Matin.


Mike se tient debout sans toucher le sol...il reste inconscient et a l'air gelé avec ses bras sur les cotés comme s'il était au garde à vous. La température est plus fraiche que celle maintenue dans d'autres parties du vaisseau et de la buée sort de sa bouche. Milton n'est pas dans la pièce, Mike est seul.  La pièce ne présente aucun panneau de contrôle visible, aucun instrument, elle est claire et les murs, le sol et le plafond sont blancs.

Un objet (une petite sphère) émerge du mur, il ne provoque pas d'ouverture en apparaissant et ne crée pas de trou en sortant. Il flotte autour de la tête de Mike et s'introduit spiralement dans son corps en un rien de temps. Mike reste inconscient, il est porte les vêtements qu'il a mis ce matin.  La sphère touche sa tête, il tourne comme une toupie pendant quelques secondes et son corps se met dans la position horizontale, Mike reste rigide comme une planche, les bras le long du corps et il flotte à 60 cm du sol. La sphère quitte la pièce comme elle est entrée mais cette fois par le plancher.

Milton:  réveille-toi Michael. (Milton parle télépathiquement à Mike d'une section du vaisseau inconnue).
Dés que Mike entend l'ordre de Milton, il ouvre les yeux, pleinement conscient.

Mike:    Ou suis-je ?

Milton:  Tu es dans mon vaisseau.

Mike:    Pourquoi je suis dans ton vaisseau et pourquoi je ne peux pas bouger ?
 
Milton:  Tu vas retrouver ton équilibre prochainement, une fois que ton cerveau aura effectué les ajustements qui y ont été téléchargés, ce qui te permettra de circuler normalement pour toi, autrement dit tu pourras t'orienter vers le haut, vers le bas et sur les cotés – alors que rien de tout cela n'existe ni dans l'espace ni dans le vaisseau même lorsqu'il se maintient dans l'atmosphère terrestre.
Le corps de Mike descend en flottant et arrive au sol. Mike se relève très facilement.

Mike:    On est dans l'espace ? Je ne sens pas l'attraction terrestre habituelle  et j'ai tellement d'énergie ! Je crois que je  pourrais courir un marathon. (Mike parle comme si Milton était dans la pièce avec lui mais il est seul.)

Milton:  Le vaisseau se trouve dans le parc, là où je vous ai cueilli Michael.

Mike:    Je suis dans le vaisseau depuis combien de temps...ma montre ne marche pas et je suppose qu'elle s'est arrêtée lorsque je suis entré – vers 8.15h du matin – Il est quelle heure maintenant ?

Milton:  Il est exactement 8.16h du matin.

Mike:    Pas possible ! J'ai l'impression que des heures ont passé ! Tu dois te tromper.

Milton:  Je ne fais jamais d'erreurs, il m'est impossible d'avoir tord. Une seule minute s'est écoulée depuis que je t'ai amené dans le vaisseau et préparé pour un petit voyage.

Mike:    Je ne veux pas faire de voyage, s'il te plait laisse moi sortir d'ici...où est la porte ?

Milton:  Il n'y a pas de porte, tu ne peux entrer ou sortir que si je le permets.

Mike:    Ok. Puis-je sortir de ce vaisseau s'il te plait ? Me permets-tu de quitter ce vaisseau ?

Mike n'attend pas de réponse, il se précipite vers l'un des murs et se jette contre celui-ci, il rebondit et tombe sur le plancher. Il recommence plusieurs fois  puis il laisse tomber.

Mike:    C'est dingue..crie t-il tout en continuant à chercher la trace d'une porte éventuelle...Comment suis-je entré ici ?

Milton:  Je t'ai mis là et tu ne peux en sortir que lorsque je te dirais que tu peux en sortir.   Ne t'énerves pas ainsi Michael, tu n'es pas mon prisonnier et j'ai l'intention de te laisser sortir..avance et pose ta main sur le mur devant toi et puis marche à travers le mur.

Mike:    Tu es fou, les murs ont l'air d'être en caoutchouc très dense, pourquoi tu n'appuies pas sur un bouton ou quoi que ce soit d'autre que tu utilises pour créer une porte pour moi ?

Milton:  Nous n'utilisons pas de boutons ni d'interrupteurs ni de bâton magique, quoique quelques uns de nos trucs fonctionnent par la magie...allez, fais ce que j'ai dit et traverse le mur.

Mike place sa main sur le mur et elle le traverse comme si  il n'y avait rien eu et Mike marche dans le mur.
 
Mike:    Wow ! Comment t'as fait ça ? (Milton ne répond pas).

Mike a quitté la pièce de quarantaine .
Dans le couloir.


Mike voit une rangée circulaire de fenêtres qui fait le tour du vaisseau, il regarde la vue et aperçois les arbres et certaines parties de la piste de jogging, des passants s'y trouvent mais personne n'est conscient du vaisseau stationné dans les bois.

Mike:    Pourquoi personne ne voit le vaisseau ?...Je l'ai vu, moi.

Milton:   Je t'ai laissé voir le vaisseau, il reste invisible à tous à moins que je ne le débloque dans l'esprit de la personne comme je l'ai fait pour toi. 

Mike:    Quel bol ! (ton sarcastique)

Mike marche dans le couloir du vaisseau, il cherche des ouvertures ou des portes vers l'extérieur et n'en trouve pas. Il essaie de pousser un hublot se servant de ses clés de voiture comme d'un levier : rien. Il tape sur le verre avec son poing et il y va même de sa tête qu'il cogne contre le verre, mais rien ne se passe. Il a frappé le verre avec autant de force qu'il le pouvait et ça n'a blessé ni le verre ni lui.

Les hublots sont espacées de 30 cm. Frustré, il se jette sur tous les hublots...puis l'un d'entre eux a bougé. Il pense avoir découvert une faille et que celui-ci va se détacher de ses gonds si bien qu'il tire dessus et le frappe de ses deux poings et le hublot se libère...pour atterrir sur une autre endroit.
Le trou qu'il a laissé se remplit immédiatement comme si la peau du vaisseau était faite de cristaux liquides. Là où le hublot s'est posé les cristaux liquides  se déplacent et laissent apparaître une vue vers l'extérieur.

Mike:    Ce vaisseau est fantastique, je peux marcher à travers les murs et les fenêtres peuvent se déplacer vers n'importe quelle location...J'ai dû tomber sur la piste et me cogner sérieusement la tête...est-ce que je rêve Milton ?

Milton:  Tu n'es pas tombé, tu ne t'es pas cogné la tête Michael, l'intérieur de mon vaisseau est une représentation de ce qu'est la vie sur d'autres planètes, ce qui te semble magique est d'usage courant pour beaucoup de gens dans la galaxie, tu ne rêves pas.

Mike:    Alors tu es "des gens" comme nous ?

Milton:  Nous ne sommes pas tout à fait comme les humains.

Mike:    Pourquoi je ne peux pas te voir Milton ? Et quand on était sur la piste, l'apparence que tu avais n'est pas le vrai toi, parce que tu avais l'air humain pour moi ?
 
Milton:  Tu peux me voir si je choisis de me montrer, mais ce que tu verras quand tu me verras , ce n'est qu'un habillage, tu ne peux pas me voir comme je suis réellement...je ne suis pas exactement "l'homme de la rue".

Milton apparaît de nulle part dans le couloir à quelques pieds de Mike. Milton est petit – environ un mètre – tête bulbeuse, des petits trous comme oreilles, de grands yeux sombres, petit nez et petite bouche. Sa couleur de peau c'est une  teinte bleue avec des taches blanches irisées, il émet une lueur.

Milton parle de façon télépathique uniquement et reçoit les mots de Mike directement de l'esprit de Mike, télépathiquement...même si Mike utilise ses cordes vocales et sa bouche pour parler. Comme l'esprit est plus rapide que la parole, Milton sait ce que Mike va dire avant qu'il le dise.

Mike:    Wow ! Tu fais peur...et il tombe dans les pommes.

Il ne tombe pas sur le sol mais reste suspendu en l'air comme une marionnette avec ses cordes. Milton touche la tempe de Mike et celui-ci revient à lui.

Mike    Milton... fait peur...et...tu me fais toujours peur...Qu'as-tu fait à ma tête ? Tout est brouillé. (se sent comme drogué).

Milton:  Michael tu n'es pas prêt à me voir dans une autre apparence que la forme humaine. Les cerveaux humains sont programmés ainsi par nous. Cependant je vais modifier ce programme pour aujourd'hui  afin que tu puisses communiquer avec moi sans perdre conscience. Néanmoins je resterai en retrait et hors de ta vue la plupart du temps.

Milton disparaît et Mike recouvre ses facultés et son aplomb habituel.

Mike:    Pourquoi ne pas prendre la forme humaine avec moi ? Ça ne rendrait pas les choses plus faciles ?

Milton:  Les corps humains...-et nous utilisons une version modifiée du corps humain – ne sont pas confortables et ils limitent aussi certaines de nos capacités. Le corps que j'ai utilisé qui t'a fait peur est conçu pour des utilisations multiples. C'est une machine très versatile et bien faite pour notre travail dans ce système solaire. 

Mike:    Peut-être mais de mon point de vue, ton apparence ferait un déguisement parfait pour Halloween. (rit nerveusement)

Milton:  En ce moment je ne suis pas dans un corps, je suis comme un esprit, le corps qui t'a épouvanté nous fournit une forme physique que nous utilisons quand nous sommes dans notre vaisseau près d'autres formes physiques telles que la tienne.

Mike:    Tu me vois comment ? Es-tu dans le couloir avec moi en ce moment ? (un peu d'appréhension)

Milton:  Non, je ne suis pas là. J'ai un coin spécial dans le vaisseau où je reste quand je suis dans la forme "esprit" mais je suis cognitif de tout à l'intérieur du vaisseau, ainsi qu'aux choses à l'extérieur du vaisseau.

Mike:    Es-tu un dieu ?

Milton:  Non.

Mike:    Combien de temps a passé depuis que tu as déréglé ma vie et amené ici ?

Milton:  Trois minutes, il est 8.38h. du matin.

Mike:    Est-ce que tu peux avancer le temps et faire ce que tu as à faire avec moi afin que je puisse sortir d'ici ?

Milton ignore la question et fait les préparatifs pour le décollage.

Milton:  Je nous emmène dans la stratosphère terrestre, si tu veux voir notre montée,  va vers un hublot.

Extérieur.
Vue du parc à vol d'oiseau.




Le fil est bloqué temporairement jusqu'à ce que la pièce entière soit postée. Vous pouvez ouvrir un fil de discussion si vous désirez commenter.
« Modifié: 16 février 2011 à 10:19:46 par Diouf »
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5865
Re : Sleeper
« Réponse #76 le: 29 janvier 2011 à 10:23:54 »

2/8

Extérieur.
Vue du parc à vol d'oiseau.


Le vaisseau s'élance à une vitesse phénoménale et disparaît rapidement.

Dans le couloir des hublots.

Mike avance vers un hublot juste à temps pour voir les arbres et le parc devenir des points, les continents rapetissent, les océans s'agrandissent...et le vaisseau s'arrête net quelque part au-dessus de la Terre. Il regarde la planète bleue et ses volutes de nuages blancs...il manque se pisser dessus tant l'expérience est grandiose. L'émotion l'envahit, il pleure , essaie de parler et s'étouffe de joie. Il se promène de hublot en hublot chacun dévoilant une vue unique et spectaculaire des cieux.

Il contemple la lune sous un nouvel angle, "magnifique" se dit-il, il scrute le noir de l'espace, pas si sombre de là-haut, c'est lumineux comme un sapin de Noël avec les milliards d'étoiles brillantes que comprend la Voie Lactée.

Il regarde le soleil directement ne s'inquiétant pas de se pourrir la vue, c'est simple, il ne peut se rassasier assez de la vue, il en veut plus et encore plus. La réverbération et la luminosité du soleil sont filtrés par les hublots.

Milton:  En as-tu vu assez Michael ?  Devrais-je te ramener au parc maintenant ?

Mike:    Non, je ne veux pas y retourner, pas encore. S'il te plait...laisse-moi voir  un peu plus !

Milton:  Alors tu en auras plus mais avant tu dois explorer des choses enfouies dans ta tête...je t'aiderai à trouver ce dont tu as besoin afin de poursuivre ce voyage.

Mike reste scotché sur les merveilles de l'espace, il regarde intensément à travers l'un des hublots...puis, une ouverture dans le mur derrière lui attire son attention.   

Milton:  Avance dans l'ouverture Michael. 

Mike s'arrache de la fenêtre à contre-coeur et marche dans l'ouverture qui se referme derrière lui.


Grand couloir.

 
Mike se trouve dans un couloir immense qui semble aller à l'infini avec des portes des deux cotés. La première chose qui lui vient en tête est qu'il a du être transféré dans un vaisseau beaucoup plus grand, la seconde chose ...c'est un labyrinthe...un piège à rats.

Milton:  Tu es dans le même vaisseau Michael et tu n'es pas un rat..l'es-tu ?   

Mike:    Je ne sais pas ce que je suis mais je me sens très petit maintenant. Tu n'avais pas dit qu'il n'y avait pas de portes sur ce vaisseau ?
 
Milton:  Je l'ai peut-être dit, mais j'ai le droit de transformer mon vaisseau si j'en ai le besoin. Tu es libre d'explorer et de poser autant de questions que tu le désires... il se peut même que je réponde à certaines d'entre elles. 

Mike:    Dis moi qu'il y a plus de dix minutes que nous avons quitté le parc, please. (ton sarcastique)

Milton:  Cinq minutes se sont écoulées depuis que je t'ai emmené.   

Mike:    Maintenant que c'est drôle, le temps va s'accélérer ?

Milton:  Le temps est une illusion, créé pendant la Renaissance en tant qu'outil pour l'industrie maritime  émergente et qui a évolué en une question de ponctualité. Dans l'espace où nous sommes actuellement les minutes et les heures n'existent pas, ce n'est qu'une division d'une journée terrestre qui est une division d'une année terrestre. La journée de 24 heures ne veut rien dire en dehors de la surface terrestre.

Milton continue à marmonner sur des sujets qui n'intéressent pas Mike particulièrement parce qu'ils n'ont aucun sens...mais le vaisseau mettait en alerte chaque fibre de son être.

Mike avance dans le couloir en jetant un œil sur les portes, elles ont l'air réelles et elles ont des gonds et des boutons de porte. Les murs, le sol, le plafond et les portes sont blancs...l'ambiance est claire mais il n'y a pas de source apparente de lumière.

Mike:    Les toilettes, c'est quelle porte ?

Milton:  Pas de toilettes sur ce vaisseau, au cas où tu aurais un problème il y a une pièce de nettoyage, des androïdes au look qui fait très peur t'y accompagneront. Mais ce genre d'incident survient habituellement la première fois que les gens se font abducter, lorsqu'ils perdent tout contrôle...comme lorsqu'enfant tu ramassais une tortue...tu te souviens de ce qui arrivait ? La tortue urinait car elle pensait que tu allais la manger.

Mike:    C'est bien la première fois que je vois un lieu qui n'a pas de toilettes. Comment fais-tu Milton quand tu dois y aller ?     

Milton:  Je ne dois jamais ''y aller". Le corps que j'utilise quand je l'utilise, est différemment conçu des corps humains. Nous ne consommons pas la nourriture ou les boissons comme vous le faites...à moins d'être dans une copie humaine...mais alors nous mangeons ou buvons uniquement pour nous fondre avec ceux qui nous entourent...nous pouvons alors choisir d'utiliser les toilettes afin de rester incognito, ou bien nous pouvons métaboliser totalement la nourriture et les boissons....il n'y a pas de déchets. 

Mike:  Je suppose que ça veut dire que je ne suis pas prêt de trouver des distributeurs ou même une cuisine avec un frigo bien rempli derrière l'une de ces portes ?

Milton:  As-tu faim ou soif Mike ?   

Mike:    Non, mais que se passera t-il quand j'aurais faim ou besoin d'un verre d'eau ?

Milton:   Nous ferons un arrêt dans un fast food, j'ai appris que la terre en avait beaucoup. Cependant tu n'auras pas besoin de manger ou boire  pendant ton séjour dans le vaisseau, ton corps utilises un minimum d'énergie, moins que pendant ton sommeil...et tu as déjà eu ta pause  pipi quand je me suis montré à toi dans mon uniforme d'extraterrestre...tu étais comme cette tortue.

Mike:    Je n'ai aucun souvenir d'un tel épisode et mes vêtements sont propres et secs. (Embarrassé)

Milton:  Nous avons un service de nettoyage dans le vaisseau, ouvert 24/7 et très efficace, n'est-ce pas ?

Après quelques pas, Mike choisit une porte et entre dans une pièce.


Dans une pièce.

Mike marche dans la pièce, la lumière est allumée, il y a un fauteuil de cinéma, unique et ce qui ressemble à un écran sur le mur. C'est le premier siège qu'il voit dans le vaisseau. Mike n'est pas fatigué et semble avoir plein d'énergie au point qu'il ne désire pas réellement s'asseoir.

Il est conscient qu'il y a zéro gravitation dans l'espace, cependant il marche comme s'il était sur terre, pas de chaussures spéciales...tout est normal. Il se demande tout de même s'il est vraiment dans l'espace, s'il n'aurait pas visualisé une projection de son décollage...avec les hublots servant d'écrans de télévision.

Mike avance vers le fauteuil mais avant même qu'il puisse s'asseoir une créature étrange entre dans la pièce tenant une combinaison spatiale et un casque.

Milton:  Enfile la combinaison Michael, tu vas faire une balade...space-walk.   

Mike:    Je ne suis pas sûr d'être prêt pour ça, c'est dangereux ?  Comment je sais si j'ai bien mis la combinaison ? Je voulais pas émettre le moindre doute que je sois bien dans l'espace...merde, j'oublie tout le temps que tu entends mes pensées...

Milton:  Ton assistant s'assurera que la combinaison est parfaitement ajustée, je pense que c'est sans danger, nous allons bien voir...

Mike enfile frénétiquement le space-suit, il a à peine posé son casque qu'une ouverture apparaît dans la pièce et le petit assistant le pousse rapidement dans l'espace.

Hors du vaisseau.

Mike hurle tout ce qu'il peut pendant qu'il s'éloigne du vaisseau.

Mike:    Putaing, Milton...qu'est-ce que tu fous ? C'est réel là ? Tu vas me récupérer, hein ?

Mike gigote dans tous les sens, il tourne comme une toupie...pendant que de l'ouverture du vaisseau, le petit androïde lui fait  bye-bye....

Milton:  Relax Michael, tu es en sécurité à 100%...personne n'a jamais été en danger sous ma surveillance...je te donne quelques instants de plus là-bas pour que tu en profites avant que je te ramène, alors amuse toi !

Mike est rassuré par les paroles de Milton et reprend ses esprits. 

Mike:    (se parle à lui seul) Wow, tout ça est vrai, mon dieu, je me sens comme un con, pourquoi j'ai paniqué comme ça ? C'est tellement fantastique... je suis suspendu dans l'espace à l'extérieur d'un vaisseau alien et je regarde la planète Terre... pourquoi moi ? Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter un truc pareil ?

Laissé à lui-même pendant cinq minutes pour savourer sa vue de l'espace, Mike est à environ 800 mètres du vaisseau...il peut à peine le voir...puis, le voici tout proche...l'androïde l'attrape et le tire dans le vaisseau, la même pièce dont il était sorti. L'androïde fait 1.35m, mince comme un bâton, fait d'une matière blanche, il est aussi fort qu'Hercule et il a une tête ovale sans visage...Mike est vraiment mal à l'aise à coté de lui.


Retour dans la pièce.

L'androïde aide Mike à ôter la combinaison et sort de la pièce à travers le mur en emportant la combinaison. Mike s'assoit dans le fauteuil, la lumière de la pièce s'assombrit et l'écran s'éclaire.

Milton:  Aimerais-tu un soda et du pop corn Michael ?...laisse tomber...c'était une blague.   

Mike:    Je n'ai ni faim ni soif, aucune fatigue, pourquoi ?  Je comprends pas, je me suis crevé à bouger les bras comme un fou dans l'espace et je n'ai même pas transpiré, je ne suis pas fatigué, je n'éprouve pas le besoin de manger ou de boire,  comment ça se fait Milton ?

Milton:  Comme je te l'ai expliqué plus tôt, tu utilises à peine ton énergie, tu t'en es servi quand tu paniquais là dehors mais même pour ça, ton corps n'a pas utilisé beaucoup de calories. Relaxe et bon film Michael.

Le film commence, Mike est l'un des personnages à l'écran, il est dans un centre commercial, celui proche de sa maison, c'est juste après Noël, il y a environ six mois.

Mike:    Je ne me souviens pas de ce centre, ni de cette scène. Vous êtes en train de créer des trucs, les gars ?

Milton:  Non. Des choses ont été bloquées de ta mémoire, pour ta protection et ta tranquillité. 

A l'écran, Mike entre dans une librairie et se dirige vers la section des promotions, il parcoure le rayon; Mike adore les livres d'histoire et leurs personnages.

Une femme le bouscule intentionnellement pendant qu'il consulte un ouvrage, elle s'excuse : "Oh, excusez-moi". Mike lui fait un signe de tête en souriant; elle remarque le livre qu'il feuillette et fait un commentaire à son sujet. La conversation qui s'en suit amène Mike à lui proposer de poursuivre le dialogue autour d'un café dans l'une des coffee-shops du centre commercial.

Mike:    Ma femme ne croira jamais ça et moi non plus d'ailleurs...essaie-tu de me faire chanter Milton ...tout ça pour ça ? !   

Milton:  As-tu l'habitude de parler pendant le film Michael ? Bon...vous deux avez eu une rencontre légitime ...pour affaires uniquement.

En bavardant au café  Mike apprend qu'elle a plusieurs livres chez elle dans sa bibliothèque qui l'intéresseraient ..au cas ou il serait curieux de les consulter. Surpris de l'invitation sans chichis Mike renverse du café sur son pantalon.

Mike:   Non-sens total ! Jamais je n'aurais trompé ma femme !

Mike a la cinquantaine, il porte son age, la femme, âgée d'une quarantaine d'années semble en avoir la moitié et pourrait facilement passer pour un mannequin dans les agences les plus cotées. Ils sortent ensemble du centre commercial et finissent par prendre la voiture de la femme...une Porsche rouge vif 911 Carrera. Mike se pince car il croit rêver.

Milton:  Tu rêves. Nous avons mis la Porsche dans le film pour les effets, en fait vous aviez pris ta voiture...mais vous allez bien à son appartement.

Dans l'appartement elle offre un verre à Mike, il accepte, elle lui prépare un bourbon-coca. A la surprise de Mike elle lui a menti sur sa bibliothèque, il ne voit pas un seul livre dans son studio, pas même une étagère. Elle se déshabille devant lui pendant qu'assis sur le sofa il sirote son verre.

Totalement nue elle marche vers Mike, lui retire le verre de la main et le conduit vers le lit. Elle le déshabille et ils font l'amour. L'écran devient vide et la pièce s'éclaire; Mike est assis dans son fauteuil dodelinant la tête d'incrédulité.

Mike:    ça n'a jamais eu lieu. Primo, je me souviendrais d'un truc pareil, deuzio, je n'ai jamais trompé ma femme...fin de l'histoire !

Milton:  Il est vrai que tu ne l'as pas trompée, nous le savons.   

Mike est assis  dans son fauteuil quand une femme nue, la même que celle qui était à l'écran, entre dans la pièce. Mike en tombe presque au sol.

Femme:  Salut Mike, te sens-tu pour une nouvelle partie..de plaisir ?

Mike:    (balbutie les mots) c'est quoi ce bordel ? 

La femme   Fais-moi l'amour Michael, tu sais bien que tu le veux !

Un lit sort du mur, elle va vers Mike, lui prend la main et le conduit vers le lit, le déshabille et ils font l'amour.
Mike ne peut refuser devant cette femme sublime et séduisante et après avoir obtenu ce pourquoi elle est venue, elle s'en va. Mike reste sur le lit l'air perplexe.

Mike:    C'est tout ? La plupart des femmes restent au lit et aiment se blottir après le sexe à moins qu'elles soient des putains...Milton c'en est une ? Et si oui, quel est son but ?

Milton:  Elle n'est pas humaine. C'est un extracteur de sperme, il y a différentes façons d'obtenir du sperme de donneurs  comme toi mais celle-ci est la façon la plus efficace  et la meilleure pour récupérer du sperme. L'extraction de sperme sans excitation sexuelle correcte compromet la qualité du sperme.   

Mike:    Donneur de sperme ? J'ai jamais signé pour être donneur de sperme.  Et pourquoi tu voudrais mon sperme ? Et mes droits alors, je n'en ai pas  !?!

Milton:  Ton corps est un container pour certains enzymes et autres produits biologiques comme le sperme. Nous gardons et synthétisons ces éléments dans ton corps et puis nous les retirons lors d'intervalles particuliers. Le corps que tu habites Michael est un produit du sperme que nous avons extrait d'un autre individu comme toi avant ta naissance...ton corps est une continuation de ce type de container...en essence, ton corps ne t'appartient pas, il nous appartient.   

Mike:    Alors tu me veux seulement pour mon corps ?

Milton:  Nous te voulons aussi pour ton esprit. Tes émotions et d'autres facteurs contribuent au processus qui relie et mélange ces éléments en toi...comme remuer une canette de soda.

Mike:    Si je me marrais pas tant dans ce vaisseau...je parle même pas de mes ébats avec l'extrapolatrice de sperme ...maintenant que je sais ce qu'elle est, on peut faire l'impasse sur ma vie sexuelle. De toutes façons, jusqu'à présent, la plupart de mes expériences ici ont fait péter le score du fantastique alors c'est difficile pour moi d'être agacé par quoi que ce soit maintenant y compris le fait que mon corps soit utilisé sans que je le sache et sans mon consentement.

Mike sort de la pièce, dans le grand couloir il se dirige vers celui avec les hublots.

Couloir des hublots.

Mike regarde par les fenêtres et remarque quelque chose de différent. Il n'y a plus de Terre. Il parcoure tout le couloir pour voir si elle n'est pas de l'autre coté  et ce qu'il voit  le cloue sur place !


« Modifié: 16 février 2011 à 10:18:55 par Diouf »
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14896
Re : Sleeper
« Réponse #77 le: 29 janvier 2011 à 12:45:53 »

Suspens insoutenable  :)
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.c

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5865
Re : Sleeper
« Réponse #78 le: 06 février 2011 à 10:06:18 »

3/8

Par le hublot.

Le vaisseau est amarré à une structure énorme, il y a une centaine, ou plutôt des milliers de vaisseaux semblables amarrés à cette structure. Celle-ci fait  plusieurs centaines de mètres dans toutes les directions et Mike ne peut pas en voir les bords de là où il se trouve.

Milton:  Michael, comme tu l'as appris plus tôt, les hublots sont mobiles alors mets-en un juste au-dessus de toi, tu n'auras pas à te tordre le cou en essayant de voir  l'extérieur.   

Mike:    Je ne peux pas toucher le plafond, comment je fais  pour mettre un hublot au-dessus ?

Milton:  Tu es dans l'espace où il n'y a pas de gravité, soulèves-toi d'une petite poussée...la gravitation dans le vaisseau est uniforme, que ce soit sur le plafond, les murs ou le plancher. Tu peux marcher sur le plafond et sur les murs si tu le veux.

Mike saute et flotte au plafond, il pose un hublot directement au-dessus de l'endroit où il se trouvait, puis il se rend compte que maintenant, le plafond lui fait l'effet d'être le plancher et vice-versa.

Mike:    Me voilà complètement désorienté, où est le haut ...et le bas ? Et d'abord où sommes-nous ? Je ne vois plus la Terre ? Juste au moment ou je commence à me faire à ces trucs dingues et à m'amuser, toutes les règles changent et mon esprit doit encore faire un nouveau bond dans une autre réalité !

Milton:  Il n'y a ni haut ni bas dans l'espace. Nous avons un peu voyagé depuis ta séance de cinéma. Nous sommes maintenant à 10 millions de miles de la Terre, en direction du Soleil. Ce vaisseau est garé sur le coté caché du vaisseau mère...ou de la station spatiale si tu préfères ce mot.


A l'extérieur du vaisseau.

Mike regarde par le hublot et voit une dalle large et gigantesque qui émet une lueur jaune. Cette lueur est un film d'une épaisseur de 200 mètres, projeté de l'objet sombre. La structure elle-même est d'un noir très pur, les pixels qui constituent le film luisant sont des boules de la taille d'une maison régulièrement espacées. Mike aperçoit les autres vaisseaux qui stationnent dans les trouées entre la structure et le film. L'interstice fait environ 300m de large et les vaisseaux sont comme des pépins sur une fraise, accrochés à la surface de l'objet spatial.


Dans le couloir des hublots.

Mike saute sur le plancher et déplace un hublot au sol, il regarde pour voir aussi loin qu'il le peut ….la même chose...une  énorme structure mouchetée de vaisseaux.

Mike:    Quelle est la taille de cette chose, et qu'est-ce que c'est ?

Milton:  C'est suffisamment grand et quant à ce que c'est, tu sauras bientôt tout ce dont tu as besoin de savoir. Au fait Michael, les hublots se déplacent par télépathie... essaye la prochaine fois.   

Mike:    Je me doutais bien que tu me dirais quelque chose comme ça...je me situe à la limite de l'extase et à une seconde de la folie...tu es sûr que je peux encaisser tout ça ?

Milton:  C'est exactement ce que nous allons voir Michael. Mais tu dois te souvenir d'une chose :  tout est simplement de l'information...il n'y a pas de magie mais uniquement de la perception. Par exemple, il y a des gens sur terre qui n'ont aucun indice sur les fours à micro-ondes – pour eux, ces fours sont de la magie, pour d'autres cette magie n'est qu'un simple appareil utilisé pour cuire des aliments.
Maintenant Michael, retourne dans le couloir avec les portes, cherche une porte verte et entre dans la pièce.


Dans le couloir des portes.

Mike laisse passer plusieurs portes, toutes blanches et se dirige vers la verte. Il hésite, il sait que c'est un autre test... une respiration à fond et il entre.


Vaisseau mère.

Les larmes lui viennent aux yeux devant la vue et il manque de s'évanouir d'enchantement...le soleil occupe une bonne partie de la vue de l'enceinte vitrée. Chaque détail du soleil est visible, sans chaleur ni éblouissement. L'enceinte fait plusieurs centaines d'étages de haut, aussi large et aussi profonde, un cube parfait. Venus  est également présente dans la vue mais n'est qu'un petit point sur la face du soleil.

Mike:    Merci Milton, là, je t'en dois une ! Comment pourrais-je te retourner le cadeau ?  C'est à quoi ressemble le paradis ?  Je suis mort et suis allé au paradis ? Est-il possible de surpasser une telle expérience ? J'ai du mal à concevoir quelque chose de plus beau...je me sens complet.

Milton:  Ce n'est rien comparé au grand tableau des choses dans cette galaxie et des réalités qui l'habitent, sans parler de l'univers dans son ensemble, ce n'est même pas une fraction de pixel en ce qui concerne le grand tout.   

Mike:    Pourquoi les humains sont maintenus à l'Age des Ténèbres ? Nous nous croyons à la frontière de l'exploration avec nos sondes vers Mars, Jupiter et Saturne, cependant d'après ce que tu m'as montré ces dernières minutes, l'espace a été exploré et conquis...et la plupart des humains restent ignorants d'à peu près tout.

Milton:  La Terre est un parc pour bébés pour certains tout en étant une prison pour d'autres, il existe des millions de planètes semblables dans cette galaxie et la majorité des habitants y ont des œillères comme sur la terre.

Mike:    Qu'est cette chose exactement, quel est son but et qui l'a construite ?

Milton:  Ça a  été construit par des machines il y a des millions d'années terrestres pour un seul but : Le divertissement.

Mike:    C'est de la folie ...des millions d'années par des machines, pour le seul but d'un divertissement...pour qui, y avait-il des gens sur terre il y a si longtemps ?

Milton:  Pour des gens comme toi Michael, et oui, il y avait des gens sur terre il y a des millions d'années. 

Mike:    Ah, je me sens si spécial – sarcasme -  ça n'a aucun sens, pourquoi ne pas faire connaître ça au reste du monde ?

Pas de réponse.

Mike se tient sur un balcon qui donne sur un grand espace ouvert. Une centaine de ces balcons sont empilés les uns sur les autres, espacés régulièrement d'environ 9 mètres. Il semble fait de métal, de désign un peu futuriste, pas quelque chose qui a des millions d'années. Le verre qui fait face au soleil est d'un seul bloc, solide.

Le balcon de Mike semble se situer à une centaine d'étages du sol, il y a plusieurs centaines d'étages au-dessus. Il y a des grandes plateformes avec des marchés ouverts et des cafés. Des plantes exotiques et des variétés infinies de fleurs odorantes aux couleurs vibrantes ornent les balcons et les plateformes.
Des cascades scintillantes se tiennent dans l'air et tombent des centaines de mètres plus bas dans des bassins flottants.

Mike:    S'il y a jamais eu un paradis, il devait ressembler à ça.

Milton:  Les paradis sont la norme de l'existence dans cette galaxie et dans des milliards d'autres galaxies.

Milton apparaît  de nulle part, il est dans son costume alien et une plateforme s'ouvre là où Mike se tient et s'étend sur 150 mètres. Des magasins remplis de pâtisseries et autres douceurs entourent une petite place, la période est celle de la Renaissance en Europe.

Milton:  Prêt pour un petit tour Michael ? 

Mike:    Je ne mérite pas ça, je n'ai rien fait dans ma vie qui mérite une telle expérience.

L'air est empli de l'arôme du pain chaud, des pâtisseries et du café. Mike suit Milton sur la plateforme et ils parcourent les étalages du marché ouvert. Personne ne se tient derrière les stands, ni gens, ni aliens, ni androïdes. Il n'y a personne nulle part sur la plateforme.
Mike prend une assiette, y met des pâtisseries et se sert une tasse de café chaud, il s'assoit à l'une des tables. Milton ne prend rien et s'assoit en face de Mike.

Mike:    Milton, est-ce que tout ça est réel ou bien est-ce créé par toi dans mon esprit ou quelque chose du genre ?

Milton:  Tout est réel... une sorte de..l'esprit sur la matière, comme sur terre.   

Mike:    Je peux créer ça ?

Milton:  "Utilises la Force Luke"...plaisanterie.  Pas pendant que tu es en esclavage humain. 

Mike:    Je suppose qu'il y a des toilettes ici puisqu'il y a des boissons et de la nourriture ?

Milton:    Pas de toilettes. La nourriture et les boissons sont là pour le plaisir et n'ont pas de résidus, ils se dissolvent  totalement dans ton estomac.

Mike:    J'ai vu ce qui ressemblait à des milliers de vaisseaux semblables à celui que tu as pris pour m'amener ici, ils étaient amarrés à cette structure colossale, ont-ils tous des humains qui se trouvent dans la même situation que moi ...situation que je ne comprends absolument pas d'ailleurs.
 
Milton:  Environ 30 %  sont des humains terriens, le reste est un mélange d'hybrides de la Terre et d'autres planètes, lunes, ou bien de villes spatiales, de ce système solaire.

Mike:    Pourquoi je ne vois ni n'entends personne sur cette plateforme ?

Milton:  Les plateformes sont des lieux privés et personnels, mais il y a un coin... une ville dans cette structure où des humains et d'autres entités peuvent se côtoyer. Aimerais-tu y aller maintenant ? 

Avant que Mike ait le temps de répondre, la plateforme descend de quelques étages et rejoint une plateforme plus grande en s'y encastrant comme une pièce de puzzle parfaite.


Grande plateforme.

La plateforme de Mike avec ses échoppes et sa place s'incorpore dans la structure plus grande pour n'en faire qu'une. Des gens  marchent dans les rues pavées, regardent dans les magasins, bavardent attablés, mangent et boivent, l'atmosphère pourrait être celle de n'importe quelle ville sur Terre excepté pour les entités comme Milton.

Mike cesse de parler verbalement peu après être entré dans la grande structure car il sentait qu'il se parlait à lui-même et il avait remarqué que peu de gens verbalisaient leur conversation aux alentours de la place.

Mike et Milton restent assis pendant que Mike, de sa table, digère le paysage. Il n'est pas très sûr de ce qu'il faut faire. Un alien ressemblant à Milton s'est approché et a l'air de converser avec Milton. Mike n'entend pas leur conversation mentale  et saisit l'occasion pour se lever et  faire un tour dans les rues.


Chez l'horloger.

Mike entre dans une boutique de montres et regarde tout, pendant un moment il oublie qu'il est loin de la terre et il se sent normal. Le magasin est comme ceux qu'il y a sur terre à une exception : Tout est gratuit. Mike choisit une montre et l'unique personne du magasin s'avance vers lui  et lui propose son aide. L'androïde (qui ressemble à un humain) articule son langage en s'adressant à Mike.

Mike sait que c'est un androïde car c'est indiqué sur le badge qu'il porte.

Androïde:  Ces montres donnent l'heure de n'importe quelle partie de la galaxie et aussi si vous voulez savoir l'heure d'un endroit précis du système solaire ou bien l'heure de votre propre fuseau horaire sur terre.

Mike:    J'en prendrai une qui soit réglée sur Central Time USA s'il vous plait.

L'androïde attache le bracelet au poignet de Mike.
 
Androïde:  La montre disparaitra lorsque vous quitterez le vaisseau et retournerez à vos activités habituelles sur terre.

Mike:    C'est nul, j'aurais voulu un souvenir. 
 
Androïde:  Ce sera tout, sir ?

Mike:    Oui, merci.

Mike sort du magasin avec sa nouvelle montre et remarque que seulement une heure s'est écoulée depuis sa promenade dans le parc ce matin.


Grande plateforme, suite.

Mike se promène dans le quartier du shopping, un sourire béat aux lèvres,  le temps est de son coté, le soleil brille, il est  sur un avant-poste alien, tout baigne. Il ne peut s'empêcher de remarquer l'importance imposante du soleil, quel que soit l'endroit où il se trouve sur la plateforme la vue du soleil est spectaculaire.

Il y a d'autres humains dans les rues et dans les magasins mais Mike hésite à s'arrêter pour parler avec eux...apparemment ils ont la même hésitation parce que tout le monde le croise sans lui adresser un mot. Il se dirige vers une fontaine, des sièges sont installés autour, une femme est assise, elle lit . Il lui demande si ça la dérangerait qu'il s'assoit à coté d'elle. Elle lève les yeux vers lui et parle une langue qu'il n'a jamais entendue qui ne semble pas venir de la terre.

Il fait des signes pour dire qu'il n'a rien compris et s'en va. Il s'approche d'un homme qui vient dans sa direction et lui demande ce qu'il pense de cet endroit, l'homme parle la même langue que la femme. Mike en a la nausée, il est l'alien dans un lieu étranger.
 
Mike:   (Parle par télépathie) Milton, c'est quoi le deal, ya aucun humain ici ?

Milton  Bien sûr il y a des humains. Les deux personnes à qui tu as parlé sont humaines.     

Mike:    Ils parlaient un langage très étrange, que je n'ai jamais entendu avant, et ça ne semblait pas venir de la terre.
 
Milton:  Ah, j'ai oublié de te dire que communiquer avec d'autres humains est interdit, nous ne voulons pas que les gens corroborent leurs histoires et leurs expériences. Les extraterrestres n'existent pas dans l'esprit d'une grande majorité d'humains et nous préférons qu'il en soit ainsi.   

Mike:    Pourquoi ?

Milton:  Comme d'habitude...effondrement prématuré des institutions religieuses, perte de confiance dans la capacité des gouvernements à protéger le peuple, la chute des marchés financiers....les nations seraient déstabilisées et ce serait l'anarchie.

Mike:    Ne penses-tu pas que je m'en sorte bien pour l'instant, pourquoi les autres ne pourraient pas ?

Milton:  Tu es dans le programme depuis longtemps et tu es conditionné à nous, même si tu ne te souviens que d'une infime partie de ces rencontres dû à notre blocage  de ces souvenirs. Aujourd'hui nous allons débloquer une partie de  ton association passée avec nous et nous allons te donner de nouvelles choses. 

Mike:    Combien sur terre sont dans ma situation ?

Milton:  Quelques millions sur une population de six milliards et demi.     

Mike:    Depuis combien de temps vous avez, vous les gens...je peux vous appeler les gens ? Depuis combien de temps  toi et ton groupe êtes sur la terre ?

Milton:  Nous ne sommes pas des gens. Nous ne nous reproduisons pas comme le font les humains et d'autres entités dans la galaxie. Nous avons toujours été sur terre et nous resterons sur terre jusqu'à la fin du système solaire, dans des milliards d'années. 

Mike:    Quel âge as-tu et as-tu une planète d'origine ?

Milton:  Nous n'avons pas d'âge. Nous sommes de l'énergie pure qui habite différents corps  – des machines – afin d'interagir avec des formes physiques comme la tienne Michael. Nous n'avons pas une planète d'origine, nous opérons sur différents niveaux...dimensions si tu préfères, et sur différentes planètes.

Mike:    Es-tu un dieu ?

Milton:  Tu me l'as déjà demandé et la réponse est non. J'ai un travail. Il y a de nombreux niveaux d'êtres comme moi-même, je suis au niveau intermédiaire et  j'avance.   

Mike:    Est-ce que cette structure, ce bâtiment, sert à quelque chose d'autre qu'à me faire sentir tout petit à coté  de sa magnificence ?

Milton:  C'est aussi comme une grande gare centrale, d'ici tu peux voyager  vers n'importe quelle planète ou lune qui contient l'un de nos avant-postes. Tu es prêt pour un autre voyage ?   

Mike:    Et comment ! Je peux prendre mon appareil photos ?
 
Milton:  Bien sûr, prends en un dans un magasin, nous venons de le dépasser.



Magasin

Mike avance dans le magasin, se promène et voit des centaines d'appareils photos, de caméras, certains sont exactement les mêmes que sur terre.
Le vendeur s'approche de Mike et lui proposes de l'aider.

Mike:      Quel appareil ou caméra recommandez-vous pour moi ? Et faut-il des cartes mémoire comme sur terre ?

Vendeur:  Pour les terriens je suggère les appareils qui sont là-bas, ils n'ont pas besoin de carte mémoire. Prenez autant de photos que vous le voulez.

Le vendeur va à l'autre bout du comptoir.

Mike        Alors l'appareil que l'on a dépend de l'endroit d'où l'on vient ?  Pourquoi ?                   

Vendeur:  Certaines personnes...entités, peuvent conserver leurs photos et vidéos et les montrer à leurs familles, amis ou collègues lorsqu'ils sont de retour sur leur planète...et d'autres..n'ont pas cette possibilité. La Terre est sur une liste noire, vous pouvez prendre des photos mais ne pourrez les rapporter sur terre avec vous, elles devront rester dans votre casier.

Mike        (d'une voix toute excitée) Parce que j'ai un casier ?

Vendeur:  Milton vous montrera votre casier avant votre départ.

Le vendeur donne à Mike un petit appareil et Mike quitte le magasin.


Salle des vestiaires.

Abasourdi Mike se retrouve dans une pièce caverneuse remplie de portes.
     
Mike    Que se passe t-il Milton, tu m'as transporté dans un autre endroit quand je suis sorti du magasin d'appareils photos ?

Milton  Non. Il y avait deux portes côte à côte, l'une à coté de celle que tu as prise en quittant la rue. Quand tu es sorti du magasin, je t'ai guidé à travers cette autre porte qui t'a amené dans ces vestiaires, je t'ai économisé quelques pas. Avance vers la porte qui brille, elle porte ton nom et toi seul peut l'ouvrir.

Mike fait quelques pas ver la porte qui émet une lueur, il y a littéralement des milliers de portes aussi loin que la vue le permet dans les deux directions et vers les deux cotés de la caverne où se trouve Mike. Mike ne voit personne dans ce lieu immense.   

Mike    Je suis le seul ici ?

Milton  Non, il y en a d'autres plus loin dans le couloir, trop loin pour que tu les voies.  Et pendant que nous parlons, il y en a dans leurs vestiaires.

Mike    Dans leurs vestiaires ? Ils peuvent sortir ? Tu ne vas pas m'enfermer dans un vestiaire, n'est-ce pas Milton ?

Milton  Et si je le faisais ? Penses-tu avoir le moindre contrôle sur ce  que je fais ou peux faire avec toi ?

Mike    Ne suis-je qu'une souris pour toi Milton ?
 
Milton  As-tu déjà attrapé une souris Michael ? Pas facile. Ce sont des petites créatures rapides et habituellement elles s'échappent. Tu n'es pas une souris et tu ne peux pas t'échapper.

Mike    Et le libre arbitre, et les droits de l'homme, mes droits, je n'en ai pas ?

Milton  Tu as laissé ces idéaux confortables sur la planète Terre.   

Mike    Pourquoi tu perds ton temps avec quelqu'un de si peu d'importance que moi-même –je n'ai pas de pouvoir,  pas de droits, pas de valeur ?

Milton  Tu as de la valeur, une valeur immense autrement tu ne serais pas ici. La plupart des gens sur Terre ont de la valeur, le pouvoir et les droits sont des illusions. Entre dans ton vestiaire Michael.

La porte ne brille plus, s'ouvre et Mike entre.


« Modifié: 16 février 2011 à 10:18:21 par Diouf »
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5865
Sleeper: 4/8
« Réponse #79 le: 16 février 2011 à 10:12:39 »

4/8 

Vestiaire

La pièce ne fait pas plus de cinq mètres sur cinq, les murs sont d'un blanc brillant. Au centre de la pièce, une douzaine de boites en bois sont posées sur une table. Mike fabriquait ce genre de boite au cours élémentaire, rien d'élaboré. Mike avance et ouvre l'une d'entre elles. La boite est pleine de cailloux et d'objets étranges, quelques photos d'une planète prises de l'une de ses lunes par Mike lorsqu'il était enfant.

Mike:    Je me souviens que je gardais ces objets quand j'avais 10 ans, je ne connaissais pas la planète à cette époque mais je la reconnais maintenant, c'est Uranus ! De quelle lune ai-je pris les photos ?

Milton:  La lune se nomme Miranda sur Terre. Nous avons des bases sur toutes les lunes et tu as visité plusieurs d'entre elles. Tous ces cailloux viennent des lunes d'Uranus. Aimerais-tu visiter Uranus maintenant ?   

Mike:    Humm...une sonde anale n'est pas envisagée, n'est-ce pas ?

Milton:  Avant de faire le saut spatial, il est préférable d'avoir l'estomac et les intestins vides, la  procédure est donc envisagée. Ça n'a rien à voir avec la planète, vous les humains l'avez nommée ainsi. La sonde est sans douleur et si tu le veux le souvenir peut être bloqué pour toi.

Mike:    Bonne idée. Bloque le s'il te plait.


Intérieur de la station spatiale.

Mike se trouve instantanément dans une autre partie de la station, le soleil est magnifique et sa présence se fait sentir fortement, Mike en a la tête qui tourne en l'admirant. Il aperçoit du monde qui se met en rangs, Milton lui dit de rejoindre une file.

De grands vaisseaux sont rattachés au verre de la structure qui fait face au soleil, il y en a des centaines. De l'endroit où il se trouve les vaisseaux ressemblent à de minces filaments raccordés à l'extérieur du verre. La file avance en serpentant en face d'une plateforme immense qui conduit à l'un des vaisseaux. La vue est conçue pour provoquer le spectre entier des émotions humaines et Mike, comme d'autres, est en larmes alors qu'il s'émerveille devant cet incroyable panorama. Tous essuient ces larmes de joie, ne voulant pas perdre une seconde du panorama. Certains se sont éloignés de la file pour s'agenouiller afin de prier.

Chacun voyage seul, sans famille ou amis. Il n'y a pas d'enfants et personne ne semble avoir moins de 18 ans. Le nombre des hommes et des femmes est à peu près égal. Certains ont l'air très âgés, dans les 90 ans et tous peuvent marcher sans l'aide d'autrui.

Mike:    Milton, tu es avec moi où que j'aille jusqu'à présent, vas-tu m'accompagner dans ce voyage également et si tu ne le fais pas, pourrons-nous nous parler comme nous le faisons en ce moment ?   

Milton:  Je ne participe pas à ce voyage, je serais dans les environs de Saturne, cependant, nous serons en contact comme nous le sommes la plupart du temps en ce moment. La distance n'a pas d'incidence sur les ondes cérébrales.

Le vaisseau passe d'une tranche fine (quand Mike est entré dans la queue) à un monstre cylindrique une fois arrivé près de l'entrée, un peu comme un pétrolier mais  massivement plus grand, d'une hauteur de plus de cent étages et deux fois plus long. Il est de couleur anthracite et pratiquement invisible dans l'arrière plan de l'espace. Avec le soleil dans le dos, sa présence menaçante intimide autant qu'elle est excitante.

L'entrée est située au centre du cylindre, en se tenant directement devant le vaisseau, on ne voit qu'un grand disque car la transparence de la plateforme qui s'avance dans l'entrée laisse le spectateur contempler la vue entière de la face du cylindre du haut en bas.


Dans le vaisseau cylindrique.

Mike marche dans ce qui ressemble à une ruche rotative avec des alvéoles d'une place sur toute la longueur du cylindre. L'intérieur du cylindre est en rotation comme dans une Grande Roue avec des centaines de compartiments à chaque niveau. Mike s'engage dans un compartiment et celui-ci se referme derrière lui.


Dans le compartiment.

Mike regarde sa montre et voit que son aventure a commencé il y a une heure et demie. Dans le compartiment il peut se tenir debout mais une plateforme métallique s'élève du sol et s'arrête à 60 cm, ce qui le force à s'assoir. Mike s'assoit et on lui ordonne de s'allonger.

Mike:    Tu peux me voir Milton ?   

Milton:  Non, mais je vois ce que tes yeux voient. Je capte des images par toi en même temps que tes pensées. Je ne suis pas tout-puissant, quoique qu'il y en ait au-dessus de moi qui pensent l'être....humour.

Le compartiment de Mike s'emplit rapidement d'un gel qui entoure Mike. Il perd conscience.


Vue extérieure de la Planète Uranus.  Après-midi sur la Terre.

Le cylindre est en orbite autour d'Uranus, amarré à une grande dalle sombre. D'autres vaisseaux de type cylindriques de différentes tailles sont amarrés en d'autres endroits de la dalle. Ils ressemblent à du Braille.


Dans le compartiment quelques instants plus tard.


Le gel dans l'alvéole de Mike est absorbé dans les murs et Mike revient à lui. Il s'assoit et la porte du compartiment s'ouvre. Il se lève et sort. Il n'a aucun souvenir du voyage, pour lui c'est instantané.


Dans le vaisseau cylindrique.

Mike marche derrière les autres qui sortent de leurs alvéoles, ils quittent le cylindre. Ils pénètrent dans une grande galerie de verre qui fait face à la planète Uranus.



Station spatiale en orbite autour d'Uranus.

Certains se sont évanouis à la vue de la planète , Mike est abasourdi, il se souvient avoir visité la planète dans son enfance mais ça n'avait pas eu le même effet sur lui qu'aujourd'hui.

Les anneaux d'Uranus, couleur arc-en-ciel, sont penchés perpendiculairement à la planète ce qui  donne l'impression qu'Uranus traverse un cerceau. Mike est hypnotisé. Puis, des douzaines de créatures aliènes, des gris de un mètre de haut, apparaissent de nulle part et  se mêlent à la foule d'humains débarqués avec Mike.

Milton:  Pas de panique Michael, tout le monde n'est pas là pour les mêmes raisons. Certaines personnes autour de toi sont ici pour servir une peine judiciaire et sont  séparées du groupe que tu as rejoint.

Les aliens sortent des rangs tenant chacun une personne. Les gens emmenés n'ont pas l'air alarmés comme s'ils comprenaient ce qui se passe. Michael sent la main d'un alien lui attraper le bras, le gris l'emmène avec les autres.

Mike:    [Panique totale] Milton, qu'est-ce qui se passe ?! Ils m'emmènent !

Milton:  Du calme...je dois enquêter pour découvrir de quoi il retourne.
 
Mike essaie de dégager son bras et s'aperçoit qu'il ne peut pas le bouger. Le petit alien a une poigne de fer d'une force incroyable.
Le reste des voyageurs semble ignorer tout ça et explorent la station spatiale. Mike et les autres sont emmenés vers une autre plateforme et embarqués dans un autre vaisseau. Ils sont environ 60, tous des hommes, Michael est le plus âgé, les autres ont la trentaine ou la quarantaine. Mike a 52 ans.



Dans le vaisseau en direction de l'atmosphère d'Uranus.

Mike:    Miltonnnnnnnn où ils m'emmènent ?

Pas de réponse.

Pour la première fois Michael se sent seul et a peur. Toutes les joies vécues il y a peu se sont évaporées, transformées en désespoir. Le vaisseau dans lequel il se trouve est rond, environ 12 mètres avec de grandes fenêtres. Les aliens n'entrent pas dedans. Mike est le dernier à embarquer et la porte se referme derrière lui. Mike donne des coups dans la porte et tombe, les murs du vaisseau sont comme du caoutchouc.

Mike:    [Hurlant tout ce qu'il peut] Quelqu'un parle anglais ?

Personne ne répond, quelques uns l'ont regardé quand il criait. Des hommes regardent par la fenêtre, d'autres se baladent dans le petit vaisseau, personne ne parle.



Extérieur de la station spatiale en orbite autour d'Uranus.

Le vaisseau se détache de la station et semble tomber vers la planète Uranus. Après quelques minutes il se stabilise et fonce vers la planète à une vitesse de plusieurs G mais personne à l'intérieur n'est affecté.

Mike regarde sa montre, quelques minutes après midi, heure terrienne. Apparemment les aliens ont conquis la vitesse de la lumière puisqu'Uranus est à 2.5 heures-lumière de la Terre. Le vaisseau traverse l'atmosphère. Aucune flamme due à une accumulation de chaleur n'apparait aux fenêtres, ni sur la surface externe du vaisseau. Mike n'est pas physicien mais il sait que la matière entrant en contact avec de la matière à cette vitesse crée une friction qui crée beaucoup de chaleur. Le vaisseau se conduit comme un cocon surnaturel qui isole la matière des effets de celle-ci.

L'atmosphère est lourde de couleurs vives qui semblent amplifiées par la faible lumière du soleil. Mike regarde le soleil, sa lumière est faiblarde et enveloppée de voiles gazeux épais. Sous les nuages, le vaisseau s'approche d'une barrière solide qui semble métallique et qui recouvre un grand morceau de la planète. La vitesse du vaisseau rend les distances et les tailles  inadéquates pour se faire une idée. Moins de cinq minutes ont passé depuis l'embarquement. Le vaisseau traverse la barrière métallique sans s'arrêter ni même ralentir, Mike était sûr qu'ils allaient s'écraser, personne d'autre ne semblait concerné.



Une ville sur Uranus.

Le vaisseau s'amarre à un mur de cisaillement, l'un des murs qui contient la ville, la porte s'ouvre sur un hall et tous les hommes sortent, ils ne sont pas accompagnés; Mike sort le dernier avant la fermeture de la porte.



Bâtiment à l'intérieur de la ville.

Les hommes disparaissent parmi la foule  de gens et d'aliens qui courent dans tous les sens d'un lieu à un autre. Certaines des personnes pourraient passer pour des humains, comme ceux qui étaient dans le vaisseau avec Michael, mais d'autres sont définitivement différents, des hybrides peut-être.

Le hall est immense, une multitude de niveaux et de plateformes. Mike se trouve au niveau supérieur et erre comme un enfant perdu. Pour la première fois depuis ce matin il a faim et soif. Il n'a pris qu'un léger ptit-déj et habituellement il prend un croissant au distributeur vers 11 heures mais aujourd'hui, c'est ceinture pour de la vraie nourriture. Il aperçoit un coin repas avec des gens assis à des tables en train de manger comme sur terre. Mais que mangent-ils ? Il n'a pas d'argent d'Uranus, il ne sait pas si cette nourriture est comestible par les humains, et pour les toilettes ?

Il avance vers l'un des comptoirs, histoire de voir à quoi ressemblent les plats  mais avant même d'arriver à destination quelque chose le prend par le bras. C'est une de ces petites créatures aliènes. La créature l'écarte de la place et le conduit dans une pièce pas très éloignée de la zone de débarquement. L'alien le laisse dans la pièce.



Dans la pièce.

La pièce est vide, la porte n'a pas de poignées et Mike s'enfonce un peu plus profondément vers un état de choc. Il y a une table et des chaises, il s'assoit en posant la tête sur la table.

La porte s'ouvre, une personne de type humain entre et commence à l'interroger. Son anglais est parfait.

Interrogateur:  Qui êtes-vous, que faites-vous ici et comment êtes-vous arrivé ?

Mike:               [Montre une excitation dans son ton] Enfin quelqu'un qui parle ma langue ! Un alien nommé Milton m'a envoyé ici.

Interrogateur:  Qui ou qu'est-ce qu'est Milton ?


Mike:               Milton est un extraterrestre que j'ai rencontré ce matin sur Terre, il m'a mis dans un vaisseau pour cette planète. Le vaisseau est amarré à une station spatiale qui est en orbite autour de votre planète. Après le débarquement la même genre de créature  que celle qui m'a amené ici dans cette pièce m'a attrapé et mis dans une navette qui m'a amené ici.

Interrogateur:  Vous êtes donc ici à cause d'une erreur exceptionnelle. Une violation de ce genre est extrêmement rare et pratiquement impossible, quelqu'un ou quelque chose voulait que vous soyez là et vous a laissé infiltrer  notre sécurité impénétrable.

Mike:               Puis-je avoir quelque chose à manger ou à boire ? Et si j'ai besoin, j'irais où pour les toilettes ?

Interrogateur:  Il y a des humains sur cette planète mais peu en ville. Ici les humains sont en quarantaine et mis sous des diètes spéciales parce que nos systèmes digestifs sont très différents de ceux des humains.  Nous ne tolérons pas certaines bactéries qu'ont les humains dans leur intestins. J'ai des gaufrettes et une boisson spéciales que vous pouvez ingérer, ils ne produiront aucun résidu dans votre système et vous donneront de l'énergie

Mike:               Je vais rester combien de temps en quarantaine ?

Interrogateur:  Jusqu'à ce que vous sortiez. C'est à dire dés que nous recevons l'autorisation et les ordres qui vous concernent. Il y a de la lecture avec des images ou bien vous pouvez regarder notre version de la télévision. Les télécommandes sont sur la table avec les ouvrages à lire.

L'interrogateur quitte la pièce. Mike est dégouté et cherche quelque chose dans la pièce qui lui changera les idées, il prend la télécommande et l'allume machinalement. Les quatre murs, le plafond et le plancher sont des écrans de télévision et s'allument.  Six chaines différentes diffusent simultanément et passent vers d'autres chaines en continu. C'est d'une confusion massive et Michael laisse tomber et éteint tout. La tonalité de la langue est aiguë, le débit rapide et tout ça lui file la nausée.

Milton:  Hello Michael.   

Mike:    Super content d'entendre ta voix Milton ! T'as réussi à clarifier l'embrouille ?

Milton:  Il n'y a pas d'embrouille, c'était l'intention. Je voulais que tu aies une idée des autres civilisations dans ce système solaire, j'ai donc 'dirigé' l'androïde pour qu'il t'emmène au vaisseau. Tu étais un clandestin. Ils n'aiment pas quand on fait ça, mais ils le tolèrent. Tu n'es pas un danger pour eux car nous avons fermé hermétiquement ton tube digestif avant ton départ pour Uranus.

Mike:    Cet endroit me fascine, leur société a l'air semblable à celle de la terre à part pour leur technologie qui est en avance de plusieurs décennies.

Milton:  Plus que ça. Ils absorbent l'information très rapidement. Tu t'en es fait une idée en regardant leur télévision....ce qui est normal pour eux. Ils respirent de l'air et ingèrent de la nourriture qui ne produisent pas de résidus. Comparés aux humains, ils mangent et boivent peu.   

Mike:    Continue Milton, dis m'en plus sur eux si tu veux bien.

Milton:  Dans cette ville où tu te trouves, la société est stable. Elle ne l'est pas devenue, elle fut créée ainsi. Elle n'évoluera pas, tout comme la dégénérescence ne l'atteindra pas. Elle restera stable et égale à elle-même pendant des millions d'années. La population de cette ville est de 100 millions sans les androïdes. Maintenant allume la télévision, je te trouverai une chaine et mettrais les autres au silence.

Michael allume la télé, l'écran montre une vue de la ville extérieure. La ville est cloisonnée à l'intérieur d'une structure en forme de tube qui s'élève de la surface de la planète pour s'étendre plusieurs kilomètres dans l'atmosphère. La circonférence du tube est de  80 km. Il y a beaucoup de villes-tubes comme celle-ci sur Uranus, des plus grandes comme des plus petites.

Dans le tube il n'y a ni voitures ni bus, ni trains, camions ou avions. Les habitants se déplacent à l'aide d'un système complexe de trams qui peuvent avancer verticalement ou horizontalement et tout ce qui est possible entre les deux. La ville est une merveille de jardins luxuriants et de forêts tropicales.

Il n'y a pas d'ensoleillement à cause de la distance du Soleil, cependant la ville regorge de lumière...de source inconnue de Mike et inexplicable pour lui. En effet, la lumière émane de l'air et recouvre tout comme d'un rayon de soleil.
Les villes-tubes ne sont pas rapprochées, des centaines de kilomètres séparent chaque ville. Les murs extérieurs sont utilisés pour les habitations, les zones de travail,  les lieux pour apprendre et des complexes de divertissement.

Il n' y a pas d'océans comme sur Terre  mais chaque ville possède des grands lacs dont certains sur des plateformes sur la hauteur totale du tube ou sa longueur. La biodiversité est plus importante que celle de la Terre,  le monde végétal comporte d'innombrables variétés de plantes, le monde animal d'Uranus est également très varié aussi bien dans les villes-tubes qu'ailleurs sur la planète.

Mike:    Milton, je peux remplir une demande de citoyenneté ici ?         

Milton:  Non. Ton chemin suit une autre route.  Par exemple, la plupart des gens avec qui tu as voyagé ici ont été emmenés sur certaines des lunes pour avoir une vue unique de la planète et ils ne sont pas conscients des formes de vie qui existent sur Uranus. Maintenant tu en sais plus qu'eux. 

Mike:    Les gens d'Uranus sont t-ils conscients  des humains et des entités comme toi ?   

Milton:  La population entière est tout à fait consciente des autres vies dans ce système solaire et de la vie qui existe dans la galaxie. Contrairement à la Terre qui  compte moins de 1% de la population consciente de la vie intelligente dans le système solaire et dans la galaxie.

Mike est ravi de tout ce qu'il voit de la ville à la télé, il voit des tubes dans les tubes. Les structures cylindriques sont le modèle dominant alors que sur Terre l'architecture est principalement rectangulaire.

Mike:    Cette ville me semble bizarrement familière... J'y ai vécu dans le passé ! [excitation dans la voix]

Milton:  Exact, tu as choisi de venir sur Terre et d'être placé  dans un corps de bébé pour vivre l'expérience d'un être humain...et pour d'autres raisons.

Comme un barrage qui lâche, les souvenirs de sa vie passée sur Uranus affluent dans l'esprit de Mike. Il était physicien, célibataire, il avait une amante. Le mariage ne fait pas partie de la culture dans cette ville, les enfants non plus. Les gens arrivent dans cette ville en tant qu'adultes matures déjà formés.  Il n'existe pas de différence d'âge,  tous les gens de cette catégorie ou espèce sont les mêmes. Leurs corps sont des machines biologiques, ils se nourrissent uniquement pour le plaisir, et ils vivent pour le plaisir.



Mike revit un souvenir d'Uranus.

Mike vit dans une suite luxueuse de 20 pièces au 5060ème étage de l'un des tubes de la ville. Tout le monde vit dans des suites semblables. La hauteur du sol au plafond fait plus de 7 mètres et des balcons offrent des vues spectaculaires de la ville. Il n'y a pas de temps pourri, d'insectes qui piquent,  de bruit ou de crime si bien que tout est ouvert. Pas de fenêtres, de rideaux ou de porte.

La ville est utopique, il n'existe ni pauvreté ni maladie ni mort. La population se fait servir par des androïdes et autres machines. Mike a beaucoup d'amis...

« Modifié: 17 février 2011 à 14:21:19 par Diouf »
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5865
Sleeper: 5/8
« Réponse #80 le: 27 février 2011 à 10:19:20 »

5/8


Mike revit un souvenir d'Uranus (suite)

La structure type de famille individuelle n'existe pas sur Uranus comme c'est le cas sur Terre, d'une certaine façon chacun des habitants est la famille. Mike a une compagne, comme tous les autres résidents. Leur anatomie n'est pas semblable à celle des êtres humains. Il y a bien des caractéristiques mâles et femelles mais il n'y a pas d'organes reproducteurs, les organes génitaux sont moins prononcés que ceux des humains. Tous les habitants obtiennent un certain plaisir les uns des autres et il existe aussi quelques relations monogames.

La compagne principale de Mike se nomme Neppti.


Dans la suite de Mike sur Uranus, 55 années terrestres plus tôt.

Neppti:  [Parle à Mike] Je pense prendre le poste B786 sur Terre.

Mike:    Cette mission dure 63 années terrestres. Pourquoi une nouvelle mission si tôt ?   

Neppti:  Je dois une faveur à Belii, elle s'appelle Linda sur Terre. Elle a deux enfants et un bon mari mais elle a quelques problèmes je pense que je peux l'aider tout en menant B786 à terme. 

Mike:     La Terre est un boulot délicat, et une fois la mission terminée ?

Neppti:  Ils me donnent le choix entre deux options, selon ma performance : Je pourrais revenir ici ou bien progresser différemment sur un autre système stellaire; la décision sera prise une fois la mission achevée.

Mike enlace Neppti et leurs robes tombent en chute libre. Le toucher des corps est extrêmement stimulant, s'embrasser en s'enlaçant procure un orgasme mental. Ils s'embrassent pendant l'équivalent de deux heures terriennes et en émergent revigorés. Les étreintes ont souvent lieu dans un bain de liquide tiède. Le bassin se trouve au centre de la pièce principale de la maison et les invités l'utilisent fréquemment lors de leur visite. Il n'existe aucun tabou sur le sujet et les étreintes ont souvent lieu en public, des bassins sont disponibles au cas ou deux personnes sont attirées mutuellement.

La nudité n'est pas un problème et les robes ne servent qu'à l'apparence. Les gens d'Uranus sont comme les humains à part  leur manque de pilosité et leurs organes sexuels différents. La version féminine est plus petite et mignonne. Les gens d'Uranus ne sont pas des copies des uns et des autres, les corps et les personnalités sont uniques, comme ceux des humains sur Terre.

Neppti:  Belii attend un enfant, une fille qui naîtra dans deux mois terriens, j'entrerai dans le corps et le ferai mien une semaine après la naissance.

Mike:    Je préfère attendre au moins un mois avant d'aller dans un corps de bébé, les yeux sont mieux centrés. Mais ça fait plusieurs siècles depuis que je l'ai fait et la Terre se trouve maintenant à un niveau supérieur à ce qu'elle était à l'époque, peut-être n'est-ce pas si important.

Neppti:  Tu sais Mike il y a beaucoup de projets qui ont besoin de volontaires, pourquoi ne pas te lancer et prendre quelque chose ?

Mike:    Il y a un travail particulier auquel j'avais pensé pendant quelques temps mais je prenais tant de plaisir à être à tes cotés que je ne pouvais me décider à franchir le pas. Maintenant que tu vas être absente pendant un petit moment, il se peut que je le fasse. Mais cette mission  se termine à une date plutôt douteuse, elle pourrait se terminer au bout de 50 années terrestres ou bien durer beaucoup plus longtemps. J'y ai songé car il est très probable qu'elle soit parallèle à ta propre mission et surtout  qu'elle conduise ensuite au même endroit que toi, sinon, je ne la prendrais pas.

Neppti:  La première et la seconde guerre mondiale ont causé un grand nombre de retours sur Terre, ils reçoivent aussi un afflux important d'indésirables de deux autres systèmes stellaires. Ces missions ne vont pas être de tout repos...comme tu le sais.

A cet instant Mike est brusquement ramené au présent, ses souvenirs du passé envolés.

Mike:    Milton pourquoi bloques-tu mes souvenirs ? J'appréciais mon passé  ! 

Milton:  Ta mission n'est pas terminée et  peut être compromise à tout moment à ce stade. Je t'ai laissé en voir un peu car tu as dévié de ta route, nous espérons que certaines des choses que tu as apprises aujourd'hui arrangeront cela.

Mike:    Est-ce que je verrais  encore Neppti ?
 
Milton:  Nous en parlerons plus tard. 

Mike:    C'est fou  à quel point le cerveau humain peut tout bloquer du passé. Ma tête a failli exploser sous la tonne de souvenirs qui me sont venus de ma vie antérieure. L'existence comprend tant de choses...et les humains n'en ont aucune idée, pourquoi ?

Milton:  Tu connais la réponse à toutes ces questions mais pendant la vie sur Terre certaines connaissances pourraient interférer avec le but de la vie sur cette planète. Cependant, tout le monde sur Terre n'a pas un but, beaucoup sont incarcérés ici, ce sont des criminels d'autres planètes de différents systèmes solaires et d'autres sont des récidivistes, des criminels lors de leurs vies précédentes sur Terre. La Terre est aussi une destination de villégiature, de nombreuses entités, des gens, sont là pour avoir du bon temps; quelques uns savent qui ils sont pendant que le reste se croit chanceux et d'autres encore se croient maudits.

L'interrogateur entre dans la pièce. Mike se tient bien droit sur sa chaise et s'attend à la nouvelle de sa libération. Maintenant qu'il sait qu'il a été l'un d'eux il les considère différemment.

Interrogateur:  Mike, nous avons des raisons de penser que votre présence sur Uranus est liée à des intérêts humains et non pas à une simple balade extraterrestre survenue par hasard. Je suis certain que vous êtes conscient de la présence d'humains sur cette planète, n'est-ce pas ?

Mike:              Je suppose qu'il y a des humains dans vos villes en tant qu'invités ou touristes.

Interrogateur:  Très peu dans cette catégorie à cause des problèmes mentionnés plus tôt, les humains sont porteurs de bactéries.

Mike:               Une civilisation avancée comme la vôtre ne peut maitriser des bactéries ?

Interrogateur:  Nous les maitrisons et nous les avons conçues pour l'appareil digestif humain en isolant le germe sur Terre. Maintenant que les humains ont commencé à émigrer hors de la Terre, comme vous-même avec des moyens surnaturels et pour des raisons que nous ne comprenons pas tout à fait,  nous avons des possibilités en place  (pour les abductés) pour ces violations de protocole. Les humains apparaissent de plus en plus nombreux sur plusieurs lunes et sur d'autres planètes, y compris Uranus, à cause d'éléments extérieurs qui leur fournissent des technologies prématurément.

Mike:              Alors Einstein avait tort, Dieu jouerait donc aux dés ? 

Interrogateur:  Je ne sais pas pour Dieu mais il y a beaucoup de variables dans cette galaxie, votre présence ici, par exemple, n'aurait pas dû se produire.

Mike:              On m'a montré des souvenirs de mon existence passée sur Uranus, ne suis-je pas l'un d'entre vous ?

Interrogateur:  Voilà une information que vous n'auriez pas dû recevoir.  Si ce que vous dites est exact, une entorse sérieuse de conformité s'est produite.

L'interrogateur quitte la pièce. Mike est étonné de ce qu'il vient d'entendre.

Mike:    Milton, tu m'as impliqué dans un complot intergalactique ? !     

Milton:  La vie en général est une conspiration. Il existe une présence humaine importante sur Uranus, ce qui a compliqué ta situation, j'y travaille.

Mike:    Tu ne peux pas m'abducter d'Uranus comme tu l'as fait sur Terre ?
 
Milton:  Les gens d'Uranus sont très avancés, ils peuvent détecter mon vaisseau et le capturer, ils pourraient me détenir s'ils savaient que je suis responsable de ta présence sur leur planète. Ils peuvent capter ta télépathie mais pas la mienne alors ne répète rien de ce que je te dis.

Mike:    Super ! Je me lève, je sors pour une simple promenade dans le parc et  maintenant je suis impliqué dans des magouilles extraterrestres...!

La porte s'ouvre, un androïde s'avance. A l'aide d'un rayon qu'il émet de sa paume, il scanne le corps de Mike et annonce que les intestins de Mike sont toujours scellés. Par conséquent il n'aura pas besoin de combinaison spéciale avant de sortir de la pièce.

Mike:         [Ton sarcastique] Fantastique, je ne manquerai pas de l'inclure dans mon CV !   

Androïde:  Suivez-moi et n'essayez pas de courir ou de vous échapper, je vous attraperai et vous placerai en état d'arrestation. 

Mike:         Cela signifie que je ne peux pas retourner sur Terre ?       

Androïde:  je n'ai pas de réponses pour vous. Mes instructions sont de vous emmener ailleurs dans la ville.


Grande plateforme extérieure où Mike était arrivé au début.   

L'androïde conduit Mike vers une rangée d'ascenseurs, ils rentrent dans l'un d'eux. Ils se trouvent sur l'un des endroits les plus élevés de la ville, une hauteur de plusieurs miles et l'androïde emmène Mike dans une descente qui les conduit plusieurs étages sous la surface de la planète. L'ascenseur est rapide, il dépasse de loin la vitesse de la chute libre. Mike ne ressent rien et la descente à peine commencée, ils arrivent à destination. La porte s'ouvre et Mike et l'androïde sortent.


Dans les sous-sols de la ville tube, quelques instants plus tard.

Mister androïde s'éloigne et Mike est seul dans cette ville souterraine. Des hommes d'apparence humaine trainent dans les environs de Mike en l'épiant. Plusieurs d'entre eux s'approchent et le touchent comme s'ils voulaient s'assurer qu'ils voient bien ce qu'ils voient. Puis l'un des hommes lui parle.

Homme dans la foule:  [Parle en anglais] Vous ressemblez bien à un humain, vous venez de la Terre, vous parlez anglais ?

Mike:                            [Hésitant] Je viens de la Terre. A l'évidence je parle anglais.

Homme dans la foule:   Vous êtes sorti de cet ascenseur, les humains sont interdits dans cette ville, vous étiez dans cette ville... qui es-tu et comment es-tu arrivé ici ?

Tous dans la foule regardent Mike intensément, attendant sa réponse. Mike n'est pas sûr de ce qu'il doit dire ne sachant pas ce qu'il peut ou devrait révéler, il tente d'éviter les questions et préfère en poser.

Mike:                    Dites moi d'abord ce que font les humains sur Uranus alors que le reste du monde ou presque a du mal à croire que nous sommes allés sur la Lune ?

Ils se regardent tous, pas sûrs de ce qu'ils peuvent lui révéler puis un autre homme s'avance.

2ème homme:  Je parie que tu as faim ?       

Mike:               Ils m'ont donné des gaufrettes et m'ont dit que les humains ne sont pas autorisés à se nourrir normalement à cause des bactéries dans notre système digestif. Je n'ai pas faim mais vous voulez dire que vous pouvez manger  de la nourriture habituelle pour nous ici ?

2ème homme:  Dans cette section tu peux manger tout ce que tu veux...jamais entendu parler d'un problème avec les bactéries, et vous les gars, vous avez entendu parler de ça ?

Ils disent tous non de la tête en scrutant Mike comme s'il était un animal étrange. Un autre homme qui s'introduit en se nommant Belzian prend la parole et demande aux autres de passer leur chemin pendant qu'il parle avec Mike. La foule se disperse tout en continuant à parler les uns avec les autres de cette étrange rencontre.   

Belzian:  Allons là où nous pourrons parler sans attirer une foule autour de nous. Il y a un bar pas très loin.

L'endroit où ils se trouvent semble être un centre commercial où l'on peut se procurer différentes choses ainsi que se divertir. Mike et Belzian marchent l'équivalent de deux pâtés de maison et entrent dans un bar. Le lieu est classique mais il n'y a pas autant de variété dans le choix des boissons qu'il y en a sur Terre dans un établissement moderne.  Une table de billard, un juke-box et un flipper se trouvent au centre de la pièce, des tables avec des banquettes s'alignent sur les cotés et des tabourets sont disposés le long du bar.


A  l'intérieur du bar

Belzian et Mike s'assoient autour d'une table, un androïde leur tend des menus. Mike en prend un par curiosité, Belzian commande une bière.

Mike:      [Étonné] Des hamburgers !! Du poisson ! Ne me dis pas que vous avez des vaches et des océans ici !

Belzian:  Toute notre nourriture vient de la Terre, elle est traitée spécialement, nous avons des livraisons deux fois par semaine. 

Mike:      Mais qu'est-ce que les humains peuvent bien faire sur Uranus ? Et comment est-ce possible de voyager à de telles distances ?

Belzian:   Tu me poses des questions auxquelles je ne peux te répondre. La question importante pour moi est de savoir qui tu es et comment tu es arrivé ici et pourquoi ?

Mike:      Un extraterrestre m'a amené ici.

Belzian:  C'est ainsi qu'on arrive ici, on appelle ça l' Express ET. Il y a plusieurs milliers d'humains sur cette planète mais je ne peux pas te donner le chiffre exact parce que personne ne le connait. Il existe des programmes cachés dans les programmes secrets et pour compliquer les choses encore plus...il y a toi. Nous avons été prévenus qu'aucun humain ne peut pénétrer dans la ville d'où tu es sorti...il n'y a pas un seul homme ou une seule femme...oui, il y a des femmes ici...qui ne donnerait pas l'un de ses bras pour voir ce que tu as vu. Alors, qu'y a t-il dans cette ville ?

Mike:     C'est l'utopie classique, ils vivent des vies exquises. La ville est exempte de tout ce qui mine les humains sur Terre, les maladies, la guerre, les catastrophes, la pauvreté, ils n'ont rien de tout ça. Ils semblent connaître toutes les réponses aux questions que se posent les humains, tout du moins une grande partie. Et toute la technologie qu'il y a sur Terre vient d'eux...si tu peux croire ça.         

Belzian:  Je le crois. Tout notre équipement, les androïdes et les villes que nous les humains habitons, tout ça a été construit par eux, cependant nous n'avons aucune interaction directe avec eux. Nous communiquons par l'intermédiaire des androïdes mais ceux-ci ne nous disent rien sur leurs maitres. Pourtant, nous participons à la construction d'une ville satellite en orbite autour d'Uranus. C'est principalement une sorte d'apprentissage pour nous...Tout ici est une expérience pour apprendre.

Mike:     Comment as-tu été choisi pour cette mission ? Les gens ne disparaissent pas si simplement de la Terre s'ils ont de la famille et des amis, non ?

Belzian:  Des milliers de gens disparaissent chaque année de la Terre en ne laissant aucune trace. Ce sont des statistiques qu'ils m'ont données lorsqu'ils m'ont approché pour cette affectation. J'étais officier dans les Forces Spéciales au Vietnam quand ils m'ont proposé le poste. Je suis fils unique..à ce qu'on m'a dit, et élevé par mes grands-parents qui sont morts peu de temps après que j'ai rejoint l'armée. Je n'ai jamais connu mon père et ma mère et je n'avais ni femme ni enfants. J'ai été "rayé" en tant que " disparu en servant" et la seconde suivante je me retrouvais dans un vaisseau en route pour Uranus...

Je peux dire que ça m'a plutôt tourneboulé les idées ! Je suis revenu sur Terre plusieurs fois sous une nouvelle identité. J'ai eu mon doctorat de sociologie dans une université Ivy League, je m'étais inscrit dans un programme d'échange pour étudiants étrangers.

Mike, adossé à la banquette tourne le dos à la porte d'entrée et reste distrait par le récit de Belzian. L'un des hommes qui avaient encerclé Mike plus tôt entre, il cache une batte de base ball  dans son dos. L'homme regarde Belzian, il cherche le point de départ de son action.
Il marche lentement derrière Mike et le frappe sur la tête de sa batte. Mike tombe, Belzian et l'homme ramassent son corps inerte et le transportent vers un monte-charge au fond du bar.


Une caverne dans les sous-sols de la ville tube,  quelques instants plus tard.

Mike revient à lui quelques minutes plus tard, se passe la main derrière la tête, une énorme bosse et un peu de sang. Il ne sait pas trop où il se trouve...puis il se souvient qu'il n'est pas sur Terre. Il se dit qu'il n'y a personne de tout ce système solaire en qui il peut faire confiance. Son équilibre mental n'est pas loin de basculer. Il trouve la force de se lever et de tituber quelques pas avant de se tenir debout tout à fait, la caverne est éclairée faiblement, il ne voit aucune source de lumière.

Beaucoup d'objets de grande taille trainent de ci de là, des machines enveloppées dans un matériau métallique. Ni sons ni vibrations n'émanent des objets. Un silence pesant occupe l'espace, Mike se sent très seul, il commence à déprimer. Sa montre indique 17 heures sur la Terre, même jour. Il pense que sa montre a dû s'arrêter et suppose qu'il a été absent au moins 2 à 3 jours sinon plus.

Mike:  Milton tu m'entends ? J'en ai marre de toutes ces rigolades et ces jeux, quel est le motif derrière tous ces secrets ? Je me fous des humains qui sont sur cette planète de merde, je me fous qu'il existe des vies intelligentes autres que l'humanité, rends moi ma fucking vie normale !

Pas de réponse.

Mike retourne à l'ascenseur et s'apprête à appuyer sur le bouton...il n'y a pas de bouton. L'ascenseur fonctionne donc autrement. Maintenant, il a faim, il a soif et ne sait même pas s'il peut manger vu qu'il a été "scellé"..."Putain, quelle journée de con" se met-il à crier d'une voix désespérée, debout devant l'ascenseur.
Il se retourne et avance dans la caverne, cherchant une autre façon de sortir de là. La caverne est longue et interminable, il y a de gros tubes, des tuyaux qui courent le long des hauts plafonds et les objets qui ressemblent à des machines jonchent le sol.

Il marche depuis une demie-heure et n'a toujours rencontré personne, ni vu de sortie, le paysage ne change pas, il est fatigué et avance d'un pas de plus en plus pressé. Le sol noir et uniforme semble fait de béton, les murs et le plafond sont gris et aussi "bétonnés", environ 15 mètres de hauteur du sol au plafond.
Dans la distance au loin Mike aperçoit quelque chose qui se dirige vers lui, c'est un véhicule qui avance à une vitesse vertigineuse. Un androïde le conduit. Il s'arrête pile devant Mike.

Androïde:  Montez.

Mike obéit et la machine repart en arrière dans la direction d'où elle est venue, à toute vitesse. C'est comme un aérotrain sans mécanisme de direction ni de commandes. La machine semble être dirigée par le cerveau-ordinateur de l'androïde.
Mike ne parle pas à l'androïde car les androïdes ne lui donnent jamais de réponse pratique. Le véhicule approche de ce qui ressemble à un mur solide et sans ralentir poursuit sa course "pied au plancher" vers le mur. Mike se prépare  pour l'impact mais au tout dernier moment une ouverture apparaît, la machine d'enfer fonce dedans et l'ouverture se referme.


Ville humaine, l'après-midi.

Mike se trouve devant une ville futuriste en pleine effervescence avec des humains. Le véhicule poursuit son trajet dans la ville, les rues sont pleines de ces véhicules conduits par des androïdes. Les intersections sont dépourvues de feux, les andro-mobiles circulent dans les deux sens sans s'arrêter ni ralentir....la synchronisation est parfaite. Il faut plusieurs intersections à Mike avant qu'il cesse de tressaillir dés qu'il en voit une.

Avec ses gratte-ciel la ville entière est souterraine, une lumière artificielle la baigne, c'est comme en plein jour. Les rayons de lumière font l'effet de rayons de soleil.  C'est une superbe journée ensoleillée dans le ventre d'Uranus ! La ville est immense et d'apparence très différente des villes tubes au dessus de la surface. Cette ville là a un look humain, une architecture identique et un plan de rues semblable à celles de Chicago ou New-York.

L'androïde fait faire un tour de la ville à Mike. Il y a de grandes tours, des immeubles d'habitation, des bureaux,  et loin du cœur de la ville on trouve des banlieues avec des pavillons et des jardins aménagés. Il voit des écoles, de nombreux parcs et des pistes pour randonneurs. Il voit des milliers d'hectares de forêts luxuriantes avec des pistes pour les vélos, d'autres pour le jogging. Il y a même une prison, Mike n'est pas très étonné vu qu'il s'est fait agresser.

Androïde:  Je ne suis pas autorisé à vous donner de la nourriture ou des boissons humaines mais je peux vous donner quelques gaufrettes et une boisson spéciale, vous en voulez ?

Mike:        Oui s'il vous plait.  Au fait vous m'emmenez dans un lieu précis de cette ville ou vous passez le temps avant de me descendre ?

Androïde:  Je passe le temps jusqu'à ce que je reçoive d'autres instructions, y a t-il quelque part ou quelque chose que vous aimeriez voir dans cette ville en attendant ? 

Mike:        J'aimerais marcher sur un sentier de forêt si c'est possible.

L'androïde se dirige tout droit vers la forêt, son taxi fantastique peut aussi voler et même planer. Il se gare dans le parking et laisse Mike sortir.

Androïde:  Je reste ici, je viendrais vous chercher lorsque j'en aurais reçu l'ordre.

Mike:        Vous pressez pas.

Il croise des hommes et des femmes avec des poussettes, des gens font du vélo, d'autres marchent ou font du jogging sur les pistes. C'est une journée de ciel bleu et le soleil brille...cependant il n'y a pas de soleil  dans le ciel.

Mike se sent comme s'il était sur Terre, le seul élément qui fait tache ce sont  les andro-mobiles parqués sur le terrain, androïdes chauffeurs assis devant. La température est parfaite, 23 °, Mike le sait car sa montre l'indique....

IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5865
Sleeper: 6/8
« Réponse #81 le: 03 mars 2011 à 00:13:42 »

6/8

Dans la forêt, soirée.

Mike chemine dans un sentier qui traverse la forêt. Certains arbres sont aussi hauts que les séquoias de Californie. Il y a de nombreuses espèces d'arbres qu'il ne reconnait pas et beaucoup d'autres déjà vus sur Terre. Le climat tropical favorise une grande variété de plantes, la plupart sont en fleurs et offrent des parfums exquis ainsi que des zones de couleur magnifiques. Les insectes brillent dans les feuillages obscurs de la forêt, de grands papillons de nuit aux ailes irisées ajoutent à l'effet féérique qui émane de la forêt.

Mike apprécie sa promenade mais il ne peut oublier ce qu'il a vécu quelques instants plus tôt, il palpe son crâne en cherchant la bosse comme s'il devait vérifier qu'il n'a pas rêvé. L'hématome a diminué tout en restant sensible au toucher. Toute cela n'avait aucun sens pour lui, il se demande ce que des voyous comme ceux qu'il a rencontrés peuvent bien faire au Paradis. Sa promenade en forêt l'a complètement détendu et Mike attend la suite des évènements avec appréhension. Ça fait déjà 20 minutes qu'il se promène lorsqu'un androïde au volant d'un tandem avance à sa hauteur.

Androïde:  Montez, c'est l'heure.

Mike qui s'habitue aux androïdes aime bien celui-ci malgré qu'il soit une machine comme les autres qui semble n'avoir aucune émotion ni intérêt pour ceux qu'ils servent.  Ils sont des exemples d'efficacité et celui-ci inspire l'amabilité. Ils retournent au parking et montent dans le véhicule. L'androïde emmène Mike dans un immeuble de bureaux près de la périphérie de la ville. Il laisse Mike à l'entrée en lui disant de se rendre dans la salle 502 et d'attendre.


Bureau 502

Mike entre dans la 502, l'accueil est vide. Mike s'assoit.

Mike:  Milton si tu peux m'entendre, dis le moi, j'ai une femme à la maison et elle va se demander ce que je fais, est-ce que je peux lui envoyer un message ?

Pas de réponse.

Une femme entre, elle est vêtue d'une blouse de laboratoire et demande à Mike de la suivre. Son visage lui rappelle quelqu'un mais il ne voit pas qui. Il se lève et la suit.     

Mike:             Je crois vous avoir déjà vue, on se connait ?

Laborantine:  Oui, nous nous sommes déjà rencontrés.

Ils prennent un long couloir et entrent dans une pièce. Style bloc opératoire. Mike sent son estomac se nouer et devient très nerveux.

Laborantine:  Cool Michael, c'est de la routine et vous l'avez déjà fait plusieurs fois.

Mike:             Je n'ai aucune idée de ce que vous insinuez et si je l'ai fait plusieurs fois pourquoi je ne m'en souviens pas ?

Laborantine:  Vous êtes impliqué avec une société invisible, une société secrète et les choses doivent rester ainsi. Nous avons eu quelques pépins cette fois-ci et vous êtes toujours en vie uniquement parce que vous avez une équipe d'enfer qui travaille en votre faveur. Ces hommes devaient vous éliminer et au lieu de ça vous n'avez qu'une bosse sur la tête. Quelqu'un a pu désactiver l'implant de communication que vous avez dans le corps et pendant un instant nous avons perdu le contact avec vous.

Mike:             Alors comment m'avez-vous trouvé ?

Laborantine:  Nous avons activé un implant de réserve mais comme ils peuvent capter les signaux d'implants nous avons attendu le dernier moment avant d'agir.

Mike:             Parce que des jeux pareils continuent, même à ce niveau ? !

Laborantine:  C'est plus compliqué. Les corps humains...qui ne sont rien de plus que des machines complexes ont des anticorps incorporés afin de combattre les germes et autres envahisseurs. Les entités physiques, si complexes et avancées soient-elles, restent vulnérables devant certains virus. Par exemple les ordinateurs électroniques à base de silicone sont sensibles aux virus et servent d'hôtes pour d'autres maladies.

Mike:             Est-ce pour cela que Milton ne peut rester tout le temps en communication avec moi ?

Laborantine:  En partie, il est constamment en train de changer ses fréquences télépathiques afin de rester incognito. Déshabillez-vous Michael et allongez-vous sur la table, sur le dos s'il vous plait.

Mike ôte ses vêtements et s'allonge. 2 androïdes entrent. L'un d'eux attache les bras de Mike à la table, l'autre fait de même avec ses jambes.

Mike:             Ho ! C'est vraiment nécessaire ? Vous me faites peur là...

Laborantine:  Je vous ai dit de vous détendre. Regardez l'écran sur le mur, à votre droite.

L'écran montre une radio de l'abdomen de Michael. Plusieurs objets se trouvent dans ses intestins.

Mike:             Comment ces trucs sont arrivés là ? ! Oh..putain...me dites pas que je ne suis qu'une mule pour des objets aliens ! 

Laborantine:  Votre corps synthétise certains enzymes, vous possédez une machine unique, c'est une partie de la raison de votre présence dans ce programme.

L'androïde qui a attaché les jambes de Mike tient une sonde (qu'il a sortie de dessous la table d'examen) et l'insère dans le rectum de Mike. Celui-ci se tortille dans tous les sens, crie toutes les obscénités qui lui viennent à l'esprit et avant même qu'il termine sa tirade, la procédure est terminée.

Laborantine:  Regardez l'écran Michael, les objets n'y sont plus. Ça n'a pas fait si mal, n'est-ce pas ?

Mike:             [Quelques obscénités de plus...puis] Non, ça n'a pas fait mal mais toute cette idée est si repoussante...merci !

Laborantine:  Ça fait partie du travail Michael, je n'ai jamais pensé que c'était repoussant, après tout, le corps humain est simplement une machine, ni plus ni moins à respecter qu'un androïde. Les émotions et les désirs sont des programmes installés dans le cerveau humain. Et vous êtes une âme dans le cockpit de la machine. Votre âme..vous.. maniez des boutons dans la cabine de pilotage...votre cerveau, mais vous n'êtes ni votre cerveau ni votre corps.

Mike:             Bon, fini de jouer avec ma machine ? Ou bien y a t-il autre chose ...une cargaison pour le voyage de retour ?

Laborantine:  Aucune cargaison de ma part mais ça ne veut pas dire que vous retournez sur Terre sans rien. Ils bloqueront ce souvenir s'ils  insèrent des objets dans votre ventre, mais je ne bloque pas ce souvenir ci car Milton m'a demandé de le laisser intact.

Laborantine:  Pendant que vous êtes sur la table, j'aimerais extraire un peu de votre sperme...de façon naturelle...pas d'objection Michael ?

Sans attendre la réponse de Mike elle retire sa robe et ce geste fait apparaître un corps sublime. L'attitude de Mike prend un tournant de 180°, il tombe sous le charme et est séduit instantanément. Les androïdes le détachent et sortent.

Mike:             Mon dieu..ce que vous êtes belle ! Il lui prend la main et l'attire sur la table...qui s'abaisse jusqu'au sol automatiquement. Ils s'enlacent avec passion sur le sol qui semble de velours.

Quelques instants plus tard et après avoir copulé, ils restent enlacés.

Mike:             T'as quelqu'un en ce moment ...je veux dire, es-tu mariée, ou bien y a t-il quelqu'un de spécial dans ta vie ?

Laborantine:  Je ne suis pas ce genre de fille. J'ai un corps humain modifié mais je ne suis pas humaine et toi non plus Michael, mais je pense que tu le sais...l'étendue de ton savoir...ça, je ne le sais pas.

Mike:             J'ai eu l'autorisation de me souvenir d'une petite période de ma vie dans la ville tube et je me souviens d'être arrivé sur Terre et inséré dans ce corps deux semaines après sa naissance.

Laborantine:  Le sperme de cette rencontre produira des triplés, deux garçons et une fille. Je ne porterai pas les bébés, les embryons seront insérés dans trois femmes de cette ville et elles mèneront les grossesses  à terme. Vous et moi faisons la partie facile et agréable...n'est-ce pas ?

Mike:             J'aime ça. J'ai donc un corps humain modifié comme le vôtre et ces corps se reproduisent en douce sans que les "vrais" humains le sachent ? Le sauront-ils jamais un jour ?

Laborantine:  Il existe des humains qui se doutent de quelque chose à cause des histoires d'abductions sur des fœtus qui disparaissent, sur l'extraction de sperme et d'ovules, mais le peuple en général reste dans le noir à ce sujet.

Elle se lève en relevant Mike par la main et ils se dirigent vers une pièce...c'est une douche, elle le lave et il fait de même. L'eau chaude leur fait l'effet d'être au paradis, ils s'embrassent et font de nouveau l'amour passionnément.

Mike:             [Entre deux baisers]  Je dois vraiment revenir sur Terre ? Dis non, je t'en prie...

Laborantine:  C'est du rab Michael et ça n'est pas bien vu par la hiérarchie. Oui, tu dois rentrer sur Terre, mais pas tant que je n'ai pas fini avec toi !

L'eau cesse de couler et la douche émet une lueur vive pendant quelques secondes, ils sont séchés instantanément. La femme prend Mike par la main et le conduit dans une pièce adjacente qui ressemble à une cuisine, elle le fait assoir, ils restent nus, elle se dirige vers un réfrigérateur, en sort une bouteille d'un liquide et lui donne en lui disant de boire.

Mike:             Qu'est-ce que c'est ?

Laborantine:  Un nectar réservé aux dieux. Essaie le tu l'adoreras.

Mike:             Je suis un dieu ?

Laborantine:   Dans la douche...tu l'étais..[petits rires]

Mike prend une gorgée et saute de sa chaise ne pouvant contenir sa joie dés la première goutte du liquide.

Mike:             WooooooW ….!

Il reprend une bonne goulée du précieux liquide.

Mike:             Ça ne va pas me rendre malade, hein ? Combien je peux en boire ?

Laborantine:  Tu peux en boire autant que tu le veux, le frigo en est plein.

Mike:              [Entre les gorgées] Pourquoi tu n'en bois pas ?

Laborantine:  Je suis au travail.

Mike:             Tu as l'habitude de te balader nue au travail ?

Laborantine:  Uniquement si je veux garder quelqu'un excité. L'es-tu Michael ?

Mike est assis sur sa chaise et elle s'avance vers lui, quelque chose dans ses mains jointes. Elle s'arrête à quelques centimètres de lui, ses seins lui touchant presque le visage.

Laborantine:  Tu veux téter ?

Mike pose son verre sur la table et s'étale sur ses seins comme s'ils étaient une manne tombée du ciel, il arrive au sommet de l'excitation, elle se recule et avec beaucoup de sensualité mets les objets qu'elle tient dans la main dans la bouche de Mike, un par un puis lui ferme les lèvres de ses doigts délicats.

Laborantine:  Avale les Michael.

Il fait ce qu'elle dit, il est intoxiqué par la boisson qui complémente l'extase sexuelle qu'il ressent. Elle l'embrasse passionnément, recule un peu et lui tend son verre.

Laborantine:  Bois tout Michael.

Mike prend le verre, le vide et le rend à la femme. Mais avant qu'il en redemande, il tombe dans ses bras...il a froid.


Extérieur : L'une des lunes d'Uranus

Petit avant-poste alien qui consiste d'une douzaine de structures en forme de dômes faits de verre, espacés sur une surface d'un demi-hectare. Les structures ne sont pas connectées les unes aux autres.

Mike est allongé sur un lit dans l'un des dômes. Ceux-ci ont des tailles différentes, de 6 mètres à 20 mètres de diamètre. Mike est seul dans l'un des plus petits.


A l'intérieur du dôme

Mike reprend conscience, il a une vue magnifique de la planète Uranus.

Mike:    [très fort] MON DIEU !....Ça devient de mieux en mieux !

IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5865
Sleeper : 7/8
« Réponse #82 le: 09 mars 2011 à 19:12:02 »

7/8

A l'intérieur du dôme de verre sur une lune d'Uranus

C'est la plus belle vue de la planète qu'il contemple jusqu'à présent. Mike se souvient parfaitement de son aventure avec la laborantine, cependant il n'a aucun souvenir d'avoir voyagé jusqu'à cette lune. Il consulte sa montre et il s'est écoulé une heure depuis la dernière fois qu'il l'a regardée, c'était quelques instants avant la sonde rectale.
Mike se sent en pleine forme, aucun effet secondaire de ce vin alien qu'il a bu, il reste allongé sur le lit en admirant la planète et ses anneaux spectaculaires.

Quelques minutes plus tard Mike aperçoit le vaisseau de Milton qui plane au-dessus de son dôme, puis sur le coté. Il est apparu de nulle part. Le vaisseau s'approche et touche le verre du dôme, une ouverture se forme à l'endroit du contact.
Mike reste allongé, il regarde ce miracle qui se produit devant lui. Milton saute et se retrouve  tout près de Mike. Milton est dans son costume alien.

Mike:    Pourquoi voudrais-je revenir à ma vie sur Terre après ce que j'ai vu et vécu aujourd'hui ?

Milton:  Je peux tout effacer de ta mémoire si tu préfères.   

Mike:    NON ! Si je peux en garder le souvenir, j'aimerais autant.

Milton:  Bien, parce que nous voulons que tu gardes ces souvenirs, ils font partie de ta mission sur Terre. J'en parlerai plus en détail plus tard. 

Mike:    Que font des humains sur Uranus ?

Milton:  La même chose que sur Terre ou sur d'autres planètes et d'autres lunes, dans ce système solaire et dans des millions d'autres systèmes solaires... ils apprennent à trouver et à définir leur place dans la galaxie. Certains le feront en peu de vies, d'autres en plusieurs vies...d'autres n'y parviendront pas et seront placés dans un endroit de stockage pour un traitement spécial, indéfiniment pour certains.

Mike:    Un endroit de stockage ? Parles-tu des âmes ?

Milton:  Ton âme est ancrée à ton corps. Sans corps, l'âme serait libre d'aller où elle veut. Le corps est une prison dont on ne s'échappe qu'à la mort. Personne ne meurt avant d'en avoir l'autorisation. Les suicidés sont ré-insérés dans un autre corps  quelque part dans ce système solaire à moins qu'il y ait une raison acceptable pour l'acte commis. Toi Michael, tu es en mission et tu retourneras sur Uranus une fois que ta mission sera accomplie, à ta mort. Et après un court moment tu quitteras ce système solaire pour aller vers un système double, plus profondément à l'intérieur de cette galaxie.

Mike:    Comment voyage t-on à de telles distances ?

Milton:  Ce n'est pas possible pendant qu'on est dans un corps humain.   

Mike:    Il faut donc que je meure avant de quitter le système solaire ?

Milton:  Non, il suffit juste de laisser son corps derrière jusqu'à son retour.

Milton sort de son corps  et celui-ci tombe sur le sol comme une combinaison de plongée. Maintenant Milton est une orbe brillante d'énergie de la taille d'une balle de baseball, il flotte près du lit de Mike. Mike saute de l'autre coté du lit et regarde Milton comme s'il voyait un fantôme.
 
Mike:    Encore combien de trucs du genre suis-je capable d'encaisser en une journée ?

Milton:  Si tu étais un humain normal, j'aurais eu à t'arracher du mur après notre première rencontre sur Terre. Mais tu viens d'un état avancé, avec un but et une mission, tu peux encaisser ces choses. Ta mission aurait été compromise si tu avais su qui tu es parce que si tu l'avais su, d'autres l'auraient su, ils t'auraient empêché et nous auraient empêché de terminer notre travail et ce travail ne serait pas fait.

Mike:    Maintenant que j'en sais beaucoup plus qu'hier, qu'est-ce qui les arrête d'agir, quels qu'ils soient ?

Milton:  Tu approches de la fin de ta mission et nous devons faire avec le peu d'informations que nous t'avons données. La seule façon pour moi de les décrire est de dire que c'est comme un système de deux partis politiques semblable à celui que vous avez aux États-Unis. Les deux partis veulent la même chose pour la population mais ils sont en désaccord sur la méthode. En fait c'est plus complexe que ça mais tant que tu n'es pas plus avancé tu ne pourras le comprendre.   
 
Mike:    Je suis là en train de parler à une boule de lumière qui brille, qu'est-ce qu'il faut comprendre de plus ?

Milton:  Ça va aller mieux...es-tu prêt à laisser ton boulet et ta chaîne ?
 
Mike:     Ce serait pas un euphémisme pour "tu vas me tuer" ?

Milton:  Mourir est la seule autre façon de sortir du corps dans lequel tu es. Mais j'ai le moyen...la clé pour ouvrir ton cerveau et te relâcher de la laisse qui te retient là sans te tuer.
 
Mike:    Toute cette idée me colle la frousse, je pourrais pas avoir un peu de ce vin que la femme m'avait donné sur Uranus avant que tu commences ? Ça avait rendu les choses tellement faciles et douces, plus rien ne me concernait, plus de peurs...comme celles que j'ai maintenant..

Milton:  Tu ne sentiras rien.

Milton saute pour s'approcher de Mike, lui touche la tête et le corps de Mike tombe au sol. Deux boules de lumière brillantes sont dans le dôme l'une à coté de l'autre.

Mike:    Ma tête me semble pareil mais je suis beaucoup plus léger. Je suppose que ce corps tout froissé par terre c'était moi ? Ça ne me ressemble pas.  Tu ne devrais pas l'étendre sur le lit, hein :o ?

Milton:  Oui, allons-y. Attrape les bras, je prends les jambes.
 
Mike:    J'attrape avec quoi ? Je suis une putain de boule de lumière floue...!

Milton se déplace vers le corps humain de Mike étendu par terre et attrape ses jambes, Mike flotte autour de la pièce en rebondissant doucement, il est comme un ballon de basket lâché en ralenti mais beaucoup plus petit.

Milton:  Quand tu auras fini de faire le singe dans tous les sens, tu viendras m'aider avec ton corps Michael.
 
Mike:    Comment je fais pour me diriger ?

Milton:  Ah oui, tu n'as jamais fait cela avant. Porte ton attention sur l'endroit où tu veux te trouver et tu y es.

Mike dérive lentement, son corps rebondit doucement sur le sol pour s'élever à nouveau vers le plafond. Milton prend le corps de Mike par les jambes et le soulève, le corps pend, tenu par une boule de lumière...Milton. Milton pose la tête sur le lit et manœuvre lentement pour allonger le reste du corps.

La lune sur laquelle ils sont a une force gravitationnelle très faible mais la gravité artificielle à l'intérieur du dôme est semblable à celle de la planète Uranus, ce qui est un peu moins que celle de la Terre mais suffisante pour donner une sensation normale aux humains.

Mike est en haut contre l'apex vitré du dôme, il contemple Uranus tout en surveillant Milton à la fois.
   
Mike:    Cool ! Je peux voir à 360° ! Mais qu'est-ce qui m'empêche de passer à travers le verre ? On dirait une surface solide mais ne sommes-nous pas des fantômes ? On ne devrait pas passer à travers les choses ?     

Milton:  Tu ne peux pas te voir mais tu as la taille d'une pièce d'un euro. Le niveau de conscience détermine l'énergie de notre aura. Tu fais le double d'une personne lambda sur Terre mais c'est loin de ce que tu dois avoir pour obtenir une autonomie. Tu l'atteindras lors de ta prochaine étape, pas sur Uranus mais l'endroit où tu iras vite après  ton retour sur Uranus à la fin de ta mission sur Terre.
   
Mike:    Freud avait donc raison, la taille importe peu ?

Milton:  Tu aurais dû être comédien Michael, tu es doué !  Mais oui, la taille  c'est toute la différence quand il s'agit de la connaissance et de la conscience de soi. Tu peux traverser la barrière de verre en te souhaitant la traverser, et ensuite ? Tu dériveras dans l'espace... il se peut que tu retrouves ton chemin vers des lieux que tu as foulés sur Terre et sur Uranus mais que feras-tu ? Hanter les endroits où tu trainais ?
   
Mike:    Dis-tu que les fantômes sont des gens sans guides...perdus dans l'espace ?

Milton:  Ce sont des entités sans destination.... ils sont perdus...mais c'est plus que ça, c'est un sujet au programme de la prochaine phase de ton existence, tu en apprendras plus là-dessus. Disons juste que tu as besoin d'un guide comme moi maintenant que tu es hors de ton corps. Sans destination nous dérivons désespérément, que nous soyons dans une forme physique ou que nous soyons dans "une putain de boule d'énergie" comme tu le dis. Je t'emmène à l'autre bout de la galaxie vers un système stellaire à plusieurs centaines d'années-lumières alors reste à coté si tu ne veux pas te perdre.
   
Mike:  Déconnes pas avec mon esprit de boule floue Milton, sérieux, tu ne me laisserais pas derrière si  nous étions soudainement séparés ? Nous avons déjà perdu le contact quand j'étais sur Uranus, tu te souviens ? 

Milton:  Je n'ai jamais perdu le contact avec toi Michael, c'était un plan pour débarrasser le plancher de certaines personnes. De plus tu n'es pas libre d'aller où que ce soit de ton propre chef pendant que tu es hors de ton corps, tu es sous ma responsabilité. Tu ne pourrais pas m'échapper même si tu essayais. Tu peux seulement t'éloigner de quelques mètres de moi, une vingtaine tout au plus dans n'importe quelle direction avant de te cogner à une barrière invisible. Au fond, tu es enchainé à moi pour ta protection.
   
Mike:    Cette information est rassurante considérant ce grand vide de noirceur sans fin, cependant c'est un truc d'égo.

Milton:  Suis-moi Michael.

Milton traverse la paroi vitrée du dôme comme si elle n'y était pas. Mike le suit clignant des yeux en approchant du verre, il s'attend à se cogner mais le traverse en un "floc".

Milton vole autour d'Uranus, dans et hors de son atmosphère puis il traverse les anneaux en tenant Mike à sa suite, ils volent autour de chaque lune en allant à très basse altitude tout près de la surface de certaines d'entre elles.
   
Mike:    Trop. C'est trop, je me sens comme un dieu, je suis au paradis. Merci Milton !   

Milton:  Ne me remercie pas, je fais mon travail.
   
Mike:    Alors on va voyager à des grandes distances sans vaisseau ?

Milton:  Les vaisseaux vous ralentissent. Rien ne voyage plus vite qu'un esprit libre. Cependant il y a de nombreuses sortes de vaisseaux, il y en a qui voyagent de façon inter-galactique en faisant des sauts dimensionnels et d'autres qui utilisent l'onde magnétique. Il y a aussi un nombre de moyens exotiques pour déplacer la matière physique d'un point A à un point B. Mais le déplacement de matière demande beaucoup d'énergie et déplacer la matière à de grandes distances n'est pas nécessaire. La matière se trouve partout et peut être manipulée sur place.


Vue de Mars de l'espace

Deux orbes, Milton et Mike en orbite autour de la planète Mars.
   
Mike:    Woooow ! Comment sommes-nous arrivés si vite ? Un clin d'œil et on y est ?

Milton:  Nous pouvons voler comme Superman et voyager lentement dans le système solaire...prendre la route touristique, je te le recommande quand tu auras plus de temps mais nous avons un horaire à respecter donc j'ai utilisé la méthode clin d'œil à travers le système solaire. Aimerais-tu voir une planète particulière avant qu'on se lance vers le centre de la Voie Lactée Michael ?
   
Mike:    Emmène moi vers les étoiles Milton.


Un amas d'étoiles

En un instant Milton et Mike se trouvent à 99.5 % de leur destination. Ils sont à 5 années lumières d'un amas solaire et à des milliers d'années lumières de la Terre, au cœur du noir de l'espace et à une bonne distance d'objets comme des planètes, des lunes ou des étoiles à part pour l'amas. Celui-ci contient des milliers d'étoiles en brillant comme une seule. Michael est envahi d'une joie au delà de la compréhension et son aura de la taille d'une pièce d'un euro brille comme une super nova dans la taille d'un ballon de basket.


Milton:  Tout cet amas d'étoiles et les milliers de planètes qui les entourent, sont le Parc Disney de la galaxie de la Voie Lactée. Si tu pouvais imaginer le paradis vu du point de vue de l'esprit humain et multiplier par 1000, tu serais près de la réalité de ceux qui vivent ici. C'est une destination  que toutes les âmes des planètes comme la Terre rêvent d'atteindre. Cependant ce n'est pas l'apogée de l'existence, loin de là. C'est un paradis physique et il y a de nombreuses dimensions de réalités physiques et non physiques qui résident ici au-dessus de cette réalité là.

Cet endroit est aussi utilisé en tant que mise en scène où beaucoup de gens qui quittent des planètes comme la Terre ou la Terre elle-même, viendront pour de courtes périodes. Puis, la plupart seront envoyés vers d'autres planètes dans la galaxie ou bien seront retournés sur Terre. Quelques chanceux resteront indéfiniment ou bien jusqu'à ce qu'ils atteignent un niveau supérieur d'évolution.
   
Mike:    Quand est-ce que je vais voir tout ça ? Pourquoi suis-je dans la confidence de ces choses ?

Milton:  Il existe des forces qui ne veulent pas ces informations au grand jour. Et il y en a d'autres qui pensent que les humains sont prêts pour ces connaissances – pas tout, mais quelques bases – le fait que la vie existe en de nombreux endroits dans le système solaire. Nous, les entités avec lesquelles je travaille, voulons des progrès technologiques plus rapides, les autres ne le veulent pas. Nous sommes dans un cercle vicieux pour des idéaux tels que celui-ci.

Nous avons eu de lourdes pertes de notre coté, je t'ai emmené ici afin de protéger ta vie physique. Tu es un récipient, un conteneur comme des milliers d'autres sur Terre dans lesquels nous gardons des informations ADN et une connaissance imagée mentale et pertinente qui est récupérée par nous-mêmes pour une utilisation sur Terre.
   
Mike:    Si je comprends correctement, moi-même et d'autres comme moi faisons partie d'un jeu de forces, les tiennes et les autres. Tu caches des informations en nous et nous sommes brassés afin de rester cachés. Dis-moi Milton, est-ce que toi ou d'autres dans ton groupe essayez d'infiltrer l'autre clan avec le même zèle ?

Milton:  Nous t'avons rendu difficile à trouver, nous avons couvert nos arrières en cachant des informations semblables en d'autres, néanmoins, chacun d'entre vous contient des informations uniques qui ne peuvent être décryptées qu'avec la combinaison correcte d'individus comme toi si bien que nous vous gardons éparpillés dans tout le système solaire.
Nous avons augmenté nos efforts ces dernières années pour t'entourer d'un bouclier protecteur, toi et les autres également, en allant même aussi loin que t'exposer en tant que bluff afin de les détourner de toi. Nous n'agissons pas comme ils le font. Ils essaient de garder les informations et la technologie hors de la Terre, ou de ralentir considérablement l'évolution, ils n'ont donc rien à cacher à part leurs motifs.
   
Mike:    Est-ce une guerre froide galactique ? Et si j'étais capturé, que feraient-ils de moi ?

Milton:  L'analogie est vraisemblable, malheureusement nos guerres froides ne voient jamais de fin. Si tu étais capturé, ils te mettraient en stockage pendant un certain temps, ils pourraient tuer ton corps mais alors ton âme serait libre et tu pourrais nous rejoindre à un niveau plus élevé et ça, ils ne le veulent pas.
   
Mike:    Pourquoi ne peuvent-ils pas capturer mon âme comme tu l'as fait ? Par exemple, tu m'as sorti de mon corps et maintenant tu me traines après toi.

Milton:  Ils ne peuvent pas capturer ton âme, ils n'en ont ni l'autorité ni la capacité. Chaque entité, ou âme si tu préfères, est classée. Toi, Michael, tu te trouves à un niveau qu'ils ne peuvent récupérer mais ils peuvent capturer ta forme physique et te garder pendant un certain temps pendant qu'ils essaient d'effacer des informations en toi et de détruire tout ce que tu portes en toi.


Extérieur d'un système stellaire multiple

En un battement de cils Milton emmène Michael vers une planète à plusieurs soleils qui tournent autour les uns des autres comme l'intérieur d'un atome. Tout comme Uranus, la planète vers laquelle ils se dirigent est située dans l'orbite la plus distante dans ce système solaire particulier. Il y a 20 planètes et des centaines de lunes dans ce système. Les voyages interplanétaires se bousculent, des vaisseaux de toutes sortes vont et viennent des lunes, des villes spatiales ou d'autres planètes de ce système solaire multiple. De l'endroit où Mike voit cette scène, au-dessus, les vaisseaux de différentes tailles ressemblent à des confetti enfilés sur un fil qui lui rappelle la vue des parades à New-York.
   
Mike:   Se passe-t-il quelque chose sur cette planète en bas ou bien est-ce le trafic normal ?

Milton:  Trafic normal. Es-tu prêt à t'amuser Michael ?

Ils s'abaissent comme des poids de plomb à des milliers de miles au-dessus de la planète et entrent dans une structure cubique. Différents essaims d'entités avec des degrés de luminosité variés sont déjà dans le cube et les vibrations rappellent celles d'abeilles dans une ruche.

Milton se dirige – en trainant Mike –  vers l'un d'eux. C'est une orgie d'amour, de joie et de contentement. Mike se souvient instantanément de ceux qui sont dans cet essaim. Ce sont des amis et de la famille d'autres vies et d'autres endroits de la galaxie.
Communiquer est phénoménal. Il est en contact avec chaque individu de l'essaim, tous à la fois. Il est totalement conscient de centaines d'entités et ils sont également conscients de lui. C'est du plaisir non-stop, aucun désagrément, aucun malentendu, c'est un engagement social au sens le plus pur du terme.

Certains sont là temporairement, un petit intervalle dans leurs vies sur d'autres mondes comme Mike, d'autres sont là depuis des centaines ou des milliers d'années terrestres. Mike se sent comme s'il n'était jamais parti, comme s'il se réveillait d'un rêve. L'essaim est une réunion de famille qui n'a pas de fin, les individus vont et viennent comme des électrons d'un atome mais le noyau reste intact.

Des millions de cubes comme celui-ci couvrent la planète. En dehors des cubes, il y a beaucoup de corps de type physique ainsi que beaucoup de niveaux d'esprits. Toutes les sortes de vies possibles sont représentées sur les planètes et les lunes de ce système solaire ainsi que sur les millions d'autres systèmes solaires de l'amas d'étoiles.

Mike se rend compte que Milton est de sa famille, un membre qui lui est très attaché; il se rend compte également qu'il n'est plus attaché à Milton et qu'il peut se rendre où il veut. Il s'éclipse de la fête générale pour se rendre sur l'endroit qu'il préfère sur cette planète. Il se trouve dans une maison luxueuse avec des colonnes de marbre et des fresques sur les murs. La maison lui rappelle la période de la Renaissance en Italie à Florence.

Mike est toujours un être radiant mais il se sent aussi comme à l'intérieur d'un corps comme celui qu'il a sur Terre. Il regarde et voit ses mains, il marche comme s'il avait des jambes et va dans une cour. Il voit des arbres et des jardins, les oiseaux bavardent et les papillons dansent au milieu des fleurs, le soleil brille dans un ciel de midi.

Mike aperçoit une femme qui s'occupe du jardin, il s'avance vers elle. Elle le regarde avec un grand sourire, le prend dans ses bras et embrasse son visage.

Femme dans jardin:  Michael, j'ai entendu que tu étais ici et je t'ai prié de venir me rendre visite et te voilà ! Tu as l'air si merveilleux !

Mike:             Grand-Maman ! Ça fait des décennies et pourtant il me semble qu'enfant je jouais dans ton jardin hier !  Tu es pareille qu'alors, jeune, belle et pleine d'énergie.

Grand-Mère:   C'est dommage que tu doives partir si vite mais ton temps est court et tu reviendras ici pour plus longtemps, j'attends ton retour avec enthousiasme Michael, il y a tellement de choses dont nous devons parler.

Sa grand-mère voit Mike dans un corps physique comme s'il était là physiquement.

Mike:             Où est Grand-Père ? Est-ce qu'il vit avec toi ?

Grand-Mère:  Il vit sur une autre planète dans la galaxie et n'en sortira pas avant une cinquantaine d'années terrestres. Pour l'instant je ne sais pas s'il viendra ici ou s'il ira dans une autre vie. Je lui rends visite parfois dans ses rêves.

Mike:             Mais tu es dans un corps physique, tu peux aussi voyager en esprit ?

Grand-Mère:  Je peux avec l'aide de membres de la famille comme Milton (de la même façon que toi maintenant avec moi) tu sais que tu es dans mon rêve en ce moment n'est-ce pas ?

Mike n'en revient pas d'entendre ça.

Mike:              Je ne suis qu'un rêve pour toi ?             

Grand-Mère:  Pas comme les rêves sur Terre Michael, quand nous rêvons nous sommes éveillés, ici nous ne dormons pas. Cependant je suis dans un état physique et tu es un esprit mais je peux voir et toucher ton esprit comme si tu étais dans un corps physique. C'est impossible de t'expliquer ces choses, ton esprit reste bloqué par tout cela jusqu'à ce que tu reviennes ici.

Mike:            Est-ce que Grand-Père te manque, ton mari, pendant qu'il est absent ?

Grand-Mère:  Dans ce plan particulier d'existence, la peine n'existe pas car personne ne part réellement. Ce n'est pas différent de quelqu'un sur Terre qui part au travail et qui revient le soir. Le temps ne veut rien dire non plus, nous existons dans un état de béatitude, heureux avec la famille comme je le suis en ce moment avec toi, faisant les activités que j'aime, j'aime m'occuper des fleurs. J'aime aussi beaucoup l'art et l'architecture et comme tu peux le voir je m'entoure des choses que j'aime. Tout le monde fait cela ici.

Elle l'embrasse et le serre fort, il est instantanément de retour avec Milton.

Mike:    [Parle à Milton] Je regrette de n'avoir pas eu plus de temps pour parler avec ma grand-mère, je n'aurais pas pu rester un peu plus longtemps ?

Milton:  Ce n'est pas permis mais à la minute ou elle a réalisé que tu étais ici elle a insisté pour te voir et elle t'a conduit vers elle.

Mike:    Pourquoi n'était-elle pas dans l'essaim avec les autres membres de la famille ?

Milton:  La famille est bien plus grande que ce qu'il y avait dans l'essaim. Tu as de la famille en de nombreux endroits et à des niveaux différents dans les domaines physiques et dans ceux de l'esprit. Ta grand-mère reste dans une région physique par choix, sur une planète dans ce système qui est plus proche du soleil.

Milton quitte l'essaim et Mike est tiré avec lui. Il est de nouveau attaché à Milton. Ils s'arrêtent brièvement au-dessus de la planète. Mike ressent la douleur du départ qui frappe ceux qui quittent leurs bien aimés.

Mike:    Ressens-tu la tristesse que je ressens en ce moment Milton ?   

Milton:  Je ressens ta peine mais je suis avec eux la plupart du temps, je ne les quitte pas comme tu le fais. Tu retournes vers un monde où beaucoup vivent dans l'obscurité; dans mon monde je ne suis jamais très loin de la lumière de l'amour de la famille. Je fais mon travail et à la fin de la journée je sais que tout est bon en dépit du résultat sur des endroits comme la Terre. Dans ton était actuel d'existence, beaucoup de choses restent cachées à tes yeux Michael, mais c'est à dessein. Cependant, maintenant, tu connais des parties du grand tableau et tu conserveras ces souvenirs quand je te ramènerai sur Terre, c'est un privilège plutôt rare.

« Modifié: 10 mars 2011 à 22:46:06 par Diouf »
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5865
Sleeper : 8/8
« Réponse #83 le: 22 mars 2011 à 09:45:07 »

8/8


Sur une lune d'Uranus : Intérieur du dôme

Le corps de Mike dort profondément sur le lit.

Mike:    Il faut que je retourne là-dedans ?

Milton:  J'en ai bien peur, tu as du travail et ce ne sera pas fait tant que tu ne l'auras pas fait.

Milton se remet dans son corps, prend l'orbe de Mike et l'enfonce dans la tête de Mike. Le corps de Mike sursaute et reprends vie.

Mike:    Arrh...je me sens comme une tonne de briques, ce corps est nul...je peux me reposer et récupérer un peu ici ?

Milton:  C'est le problème des sorties hors du corps, plus le temps passé dehors est long plus il est difficile de s'y ré-ajuster.

Mike:    C'est la pire gueule de bois que j'ai jamais eue, t'as pas un truc que je pourrais prendre ?

Milton:  Crois-moi, le mauvais moment par lequel tu passes est la façon la plus rapide et la meilleure de se ré-adapter au corps. Lui aussi a besoin de se guérir de ton absence, tu te sens sûrement tout engourdi avec des picotements.

Mike:    Je me sens comme ça, oui, mais pourquoi ? Mon cœur a continué de pomper du sang vers tout mon corps, et il avait l'air de dormir calmement avant ma réintégration, comme une voiture restée inactive, alors pourquoi  je me sens comme si un 5 tonnes m'était passé dessus ?

Milton:  Ton corps était calme Michael, mais ce n'est bon que pour les morts, tu dois bouger pendant ton sommeil, te retourner afin que le sang ne stagne pas quelque part. Sans ton esprit dans le corps, celui-ci est  techniquement mort, ni mouvements ni rêves n'ont lieu. Tu n'es pas resté dehors plus de 20 minutes, par conséquent il n'y a pas de dommage permanent. Si tu avais été absent plus longtemps, une masseuse mécanique aurait travaillé sur ton corps en te massant pour stimuler la circulation du sang.

Mike:    S'il y a un androïde ou une masseuse mécanique ici, pourquoi il n'a pas ramassé mon corps pour l'allonger sur le lit...pourquoi est-ce toi qui as dû le faire ?

Milton:  Je voulais te démontrer que les esprits peuvent déplacer des objets solides. Alors que tu étais une orbe d'énergie pure tu pouvais soulever ton corps ainsi que d'autres objets matériels.

Mike:    J'ai une idée, pourquoi ne pas renvoyer mon corps vers la Terre et me laisser m'y rendre en volant pour que je le ré-intègre là-bas ?

Milton:  Je pourrais le faire si tu ne transportais pas certains objets placés dans ton corps. Tu es resté hors du nid assez longtemps et tu dois t'y trouver pour que les choses ne s'abîment pas.

Mike:    Couver le nid …!?  Vraiment, nul de chez nul ...

Milton:  Les quelques minutes que tu as passées à l'extérieur ne sont pas critiques mais les objets doivent être connectés avec ton esprit mental pour rester viables.

Mike:    Qu'est-ce que je porte en moi Milton ?

Milton:  C'est quelque chose qui trouvera sa sortie, hors de ta poitrine une fois que nous aurons pénétré dans l'atmosphère terrestre...et ça se répandra rapidement comme un super virus qui infectera la planète....
Je plaisante  ;D !

Mike:    Comment savoir que tu plaisantes, tu peux très bien avoir implanté tous ces souvenirs familiaux dans ma tête,  Comment puis-je être sûr de quoi que ce soit ? Maintenant que j'ai vu ce dont tu es capable, tu es au minimum un magicien mais tu as aussi le pouvoir et la connaissance d'un dieu.

Milton:  Nous devons garder une parcelle de doute vivante en toi pour que cette opération reste viable. Te ramener sur Terre n'est pas encore gagné et si tu étais capturé par l'autre équipe il est préférable que ta connaissance de l'opération soit fragmentée. Ils ne soutirent pas les informations en interrogeant, ils scannent chaque cellule de ton cerveau et de ton corps à la recherche de trames, de séquences. Avec ces empreintes biologiques et psychologiques ils peuvent déterminer où tu t'es rendu, par exemple dans quelles autres planètes de ce système solaire et même si tu as quitté celui-ci.

La nourriture que tu as prise, l'air que tu as respiré et la force de gravité qui s'exerce sur ton corps sont autant de signatures qui les renseignent sur ton voyage. Mon travail consiste à essayer de garder une étape d'avance.

Mike:    Si j'étais capturé ils ne pourraient pas simplement retirer les choses que j'ai à l'intérieur pendant mon abduction et puis effacer ce souvenir de ma mémoire ?

Milton:  Tu as dépassé cette étape, ils ne peuvent pas arriver, t'abducter et puis te libérer comme si de rien n'était. Ces éléments sont connectés à toi et nous seuls pouvons les extraire. Leur préoccupation majeure est d'empêcher l'arrivée sur Terre de ce que tu contiens, ils ne te tueront sûrement pas mais ils abîmeront les éléments s'ils le peuvent puis ils te prendront. Cela dépend de qui t'attrape en premier, une organisation humaine en camouflage ou des aliens. Ton corps a été conçu pour transporter ces objets, les humains peuvent ne pas s'en apercevoir mais d'autres aliens le peuvent.
Ce ne sont donc pas les objets qui sont en danger mais toi-même.

Mike:    Pourquoi je n'ai pas la protection de tes gens 24 heures sur 24 Milton ?

Milton:  Nous devons garder nos distances sinon nous donnerions les coordonnées du lieu où tu te trouves. Nous sommes plus faciles que toi à détecter et là où il y a de la fumée il y a du feu...toi.

Mike:    Quand retourne-t-on sur Terre ?

Milton:  Bientôt, il est plus facile de quitter la Terre qu'y rentrer. Nous rentrons par un vol direct dés que nous le pouvons.

Mike:    Je ne retourne donc pas sur Terre comme je suis venu ici ? 

Milton:  Non, cette fois-ci tu voyages dans mon vaisseau Michael.

Mike:    Ce petit appareil peut voyager de grandes distances à des vitesses supérieures à celle de la lumière ?

Milton:  Ce petit appareil manipule la gravitation et les ondes magnétiques qui le rendent très glissant dans le tissu spatial, je te l'expliquerai plus en détail un de ces jours. Maintenant, allons-y.

Milton lévite dans l'ouverture du vaisseau qui est amarré au dôme et de l'intérieur tend son doigt vers Mike et le fait léviter dans le vaisseau.

Mike:    Wow...Je voudrais bien avoir un doigt comme celui-là.

Milton:  Peut-être lors de ta prochaine mission.


Dans le vaisseau.

Une fois Mike à l'intérieur la porte se ferme, Milton marche vers le centre du vaisseau et une ouverture se forme dans le mur du couloir une petite seconde avant qu'il la traverse, Mike le suit. Milton l'emmène dans une pièce qui consiste de 4 compartiments comme ceux que Mike avait vu dans le grand vaisseau qui l'avait transporté vers Uranus.

Milton:  Entre dans l'une de ces cabines Michael.

Mike entre dans l'une des cabines, elle se ferme et s'emplit d'une substance mousseuse. Le vaisseau s'écarte du dôme de verre et disparaît dans le noir de l'espace. Quelques instants plus tard, il perce l'atmosphère terrestre et stationne près de la voiture de Mike dans l'aire de stationnement du parc.

A part pour la faible lueur de 2 lampadaires, il y a quelques voitures au loin dans un autre coin du parc, des adolescents s'amusent dedans et d'autres sont assis sur leurs sièges ou sur l'herbe, ils boivent et ils fument. Personne ne remarque le vaisseau qui plane à coté de la voiture de Mike.

Mike saute du disque qui est à 60 cm du sol et monte dans sa voiture. Sa montre de l'espace a disparu, remplacée par sa montre terrestre qui indique  l'heure qu'il était lorsqu'il est entré dans le vaisseau ce matin. Mike n'y croit pas, il démarre et le tableau de bord lui donne l'heure actuelle : 22.25 heures.

Le vaisseau s'élance au loin, Mike sort du parc et rentre à la maison.


Chez Mike, en soirée.

Debbie, la femme de Mike est assise dans le salon occupée à lire lorsque Mike entre.

Mike:    Salut Chérie, désolé du retard, j'ai été abducté par des aliens ce matin pendant ma promenade dans le  parc  et  ils viennent juste de me relâcher ! [ton enjoué]   

Debbie:  Ah, c'est donc là que tu étais...ton bureau a appelé, ils ont inventé une histoire  à dormir debout, des réunions avec des clients, je ne les ai pas crus.

Mike:    [Riant] De toutes façons je suis crevé, on va se coucher ?

Debbie:  Ok, allons-y.

Elle pose son livre, ferme la lumière et ils montent dans la chambre. En haut des marches Mike l'enlace et l'embrasse avec passion.

Cette affection étonne Debbie  qui fond dans ses bras...

Debbie:  Pas si fatigué que ça après tout ?

Pas de réponse.

Mike la prend dans ses bras et la porte dans la chambre. Il la repose à terre près du lit et la déshabille pendant qu'elle déboutonne sa chemise. Ils tombent dans le lit complètement amoureux comme au premier jour. L'amour est empreint d'une passion folle, de magie, cela dure plus d'une heure et ils finissent par s'endormir tous les deux enlacés dans les bras l'un de l'autre.


Dans la cuisine, le matin.

Mike est attablé, il lit le journal en buvant un café. Il ne lit pas réellement, il est absorbé par ce qu'il a vécu hier.
Debbie entre en robe de chambre, elle se sert un café et s'assoit.

Debbie:  qu'est-ce qui s'est passé hier soir ? C'était toi ou quelqu'un d'autre ? 

Mike:    Hmm, pas sûr, en fait ..suis sûr de rien ce matin.

Debbie:  Ça veut dire quoi ? C'était merveilleux hier soir et ce matin tu parles comme si tu traversais une crise existentielle !

Elle s'approche de lui et prend sa main dans la sienne.

Debbie:  Je veux que tu me dises que c'était toi, que le feu crépite toujours  entre nous. Quelque chose est-il arrivé au bureau ? As-tu perdu un contrat important ? Tu peux me le dire.

Mike:    Non, pas du tout, et le feu est loin de s'éteindre mais hier soir, ca a été une surprise pour moi aussi.

Debbie:  Alors qu'est-ce qui te tracasse ?

Mike:    Tu sais, j'ai déjà dit que j'avais été abducté par des aliens dans le passé, hé bien ca s'est produit hier aussi.

Debbie:  [Sarcastique] Je sais que tu es un alien chéri, je le sais depuis que je t'ai épousé.

Elle se lève, va chercher une boite d'œufs et un paquet de bacon dans le frigo.

Debbie:  Que dirais-tu d'un ptitdèj ?

Mike:    Oui, s'il te plait, ca fait longtemps que je n'ai pas pris le petit déjeuner à la maison, c'est super, on a du pain pour les toasts ?

Sans attendre la réponse, Mike se lève et cherche dans les placards comme s'il ne savait pas où les choses se trouvent dans la cuisine.

Debbie:  T'embêtes pas à chercher, on n'a plus de pain, on s'en sert si peu souvent que j'ai cessé d'en acheter. Je suppose que tu ne vas pas au bureau ce matin puisque tu es toujours là ?

Mike:    Oui, je prends la journée, peut-être même la semaine , il faut que je planche sur un truc dans ma tête.

Debbie:  Tant mieux. On pourrait peut-être sortir et faire quelque chose ensemble mais j'ai une drôle de douleur dans le ventre qui m'a embêtée toute la nuit, je vais appeler ma gynéco avant et voir si elle peut me prendre pour une visite rapide ce matin.

Mike:    Pourquoi tu ne m'as pas parlé de la douleur hier soir ? On a fait les fous hier soir, une élongation musculaire peut-être ?

Debbie:  C'est pourquoi je n'ai rien dit pour la douleur mais elle s'est intensifiée, ça ne ferait donc pas de mal de savoir ce qu'elle a à dire.

Mike:    D'accord. Mets-moi au courant de ce qu'elle te dira et nous pourrions sortir plus tard faire quelque chose ensemble.

Mike finit son ptitdèj, se lève, embrasse sa femme sur le front et descend dans son bureau.

Mike:    Milton, tu m'entends ?

Pas de réponse.

Mike aimerait que toute l'expérience ne soit qu'un rêve, mais il ne peut l'écarter de sa mémoire, il ne dormait pas, il est allé au parc directement hier matin après avoir petit-déjeuné dans son café préféré.

Il avait maintenant en sa possession des informations qui changeraient la perception du monde, principalement la religion et l'histoire. Ce qu'il ferait de cette information était son souci du moment.

Debbie:  [Criant vers Mike de la cuisine] Chéri, j'ai parlé à ma gynéco et elle m'a dit de venir ce matin, ce que je lui ai dit la préoccupait, j'y vais maintenant, je te dirais dés mon retour.

Mike monte rapidement l'escalier pour lui parler à temps.

Mike:    Tu veux que je vienne avec toi ma chérie ?   

Debbie:  Non, ca ira.

Et envoie un baiser dans sa direction.  Mike retourne à son bureau réfléchissant à sa nouvelle réalité.


Dans le bureau de Mike, plus tard.

Mike est seul, assis, lorsqu'il entend la porte d'entrée qui s'ouvre, Debbie revient de son rendez-vous, elle descend pour rejoindre Mike.

Mike:    [Lève le nez de son ordinateur] Ils ont trouvé quelque chose ?

Debbie:  La gynéco m'a trouvé des bosses bizarres dans l'utérus mais en m'examinant elles se sont détachées et  elle a pu les extraire avec un instrument. A l'instant ou elle les a ôtées, la douleur a cessé. Elle me les a montrées, c'était des kystes de la taille d'une pièce d'un centime. Tout le reste va bien.

Mike se lève et l'enlace tendrement.

Mike:    C'est super Chérie, ca nous laisse l'après-midi pour faire ce qu'on voudra.


Bureau de la gynécologue


Gynécologue:  [Par télépathie] Milton, j'ai extrait les embryons du ventre de Debbie, je peux en inoculer un à 14 heures et l'autre à 15 heures, est-il important de savoir laquelle des deux femmes reçoit le premier ou bien est-ce que ce sont des embryons identiques cette fois-ci ?

Milton:            Ils sont identiques. Les embryons  remplacés seront pris quand tu me diras qu'ils sont prêts.

Gynécologue:  Ils seront prêts peu de temps après le second rendez-vous.

[ndt : Posté sur le forum Above Top Secret en janvier 2007]

IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5865
Interview de Sleeper 1/2
« Réponse #84 le: 23 mars 2011 à 11:39:02 »

Interview radio de Lou Baldin, alias Sleeper par Mel Fabregas pour le Veritas Show, en plusieurs vidéos.

La première vidéo est une introduction de John Lear, fervent adepte de Sleeper qui ne doute pas de la véracité du récit. (Sleeper a toujours dit sur ATS et dans les interviews qu'il n'avait jamais menti ni embelli ses expériences.)

Transcription et traduction (libre) à partir de l'intervention de John Lear.  Ensuite le principal de la discussion porte sur les âmes et leurs enveloppes, ce que nous faisons sur Terre, l'existence d'hybrides parmi nous, la difficulté pour nous des contacts avec des dimensions supérieures, 11 septembre, Hitler, qui tire les manettes...et autres questions de l'animateur.

Lou Baldin on VERITAS: Interview with an Extraterrestrial - www.VeritasShow.com - 2/6


John Lear :  "Il y a quelques années j'ai commencé à lire un Fil de discussion sur ATS Extraterrestrials are real, as real as the nose on your face et arrivé à la page 20, je savais instinctivement que cette information était réelle. Et comment je le savais ? Hé bien il me faut revenir 25 ans en arrière quand j'ai commencé à m'intéresser à la question des ovnis en 1985 après avoir lu le livre de Budd Hopkins Missing Time, vous ne pouviez lâcher ce livre à cause des preuves qu'il présentait.

Puis le livre de Streiber est sorti Communion en complément de celui de Budd Hopkins. Je me suis alors lancé dans une investigation non-stop. Nous n'avions pas Internet, j'utilisais le courrier et j'avalais des kilomètres à la recherche d'interviews. J'ai conduit jusqu'en Arizona, Colorado, New-Mexico pour rencontrer les huiles de l'ufologie de l'époque. J'ai rencontré Bill Hamilton, Tom Adams, Paul Bennewitz, Bill Steiman, Linda Howe, Clifford Stone etc...

J'en ai rencontré et écouté beaucoup d'autres dont Bill Cooper et je peux dire tout simplement qu'il n'y a pas beaucoup d'histoires ufologiques dont je n'ai jamais entendu parler. Puis les channelés sont arrivés avec  Ahstar Command et les suivants. J'avais accumulé des piles et des piles de dossiers, un placard entier. Puis Bob Lazar est arrivé  et je pensais  que j'avais là toutes les informations secrètes que je pouvais obtenir, mais il m'en a donné une tonne de plus.

Je peux dire qu'après avoir lu les 2 livres de Lou In League with a UFO et A Day With an Extraterrestrial et les Fils qui ont suivi sur ATS, je savais que cette information était vraie. Il y a 6 milliards un quart de personnes  sur cette planète  qui ne liront jamais ou n'auront jamais cette information et qui se moquent de ce qui se passe, ils se battent pour nourrir leur famille. Quant à ceux qui s'intéressent à ce qui se passe, la plupart liront ces récits et les considèreront comme des foutaises, mais une poignée de personnes, moins de 1000 probablement, sait de façon instinctive que ce que raconte Lou est exact.

Je pense que l'information est stimulante, elle ouvre l'esprit et est sans aucun doute absolument réelle. J'ai même pensé secrètement que cette information m'était destiné car sur les 1000 personnes concernées beaucoup ne comprennent pas la véritable nature de ce qui est transmis, cela se résume à ceci : vivez votre vie dans l'intégrité, sans jalousie, sans haine et sans convoitise. Je dis que beaucoup ne comprennent pas la vraie nature du sujet car je vois tellement de questions posées à Lou qui commencent par : Qu'est-ce que... ou Et si je... et Que veut dire..., ils essaient toujours de contourner mais il n'y a pas de si.. ou de mais...

Lou n'a pas répondu à toutes les questions et il est resté vague de nombreuses fois car il connait les limites de ce que nous sommes autorisés à savoir, il a dit une fois, je cite : "Tous les humains ont la possibilité de savoir en leur âme, le premier pas pour débloquer l'information est de croire que c'est possible. Le seul danger étant que si vous en savez trop  pendant que vous êtes sur Terre vous pouvez devenir un paria car vous devez continuer à vivre avec des gens qui ne savent pas et les gens ne sont pas à l'aise en compagnie de gens différents. Votre vraie vie c'est ici aussi. Ce que vous faites sur cette planète est une part de ce que vous êtes."

Une autre citation que j'aime : "Chacun de nous, nous sommes un individu unique, avec une âme forgée dans les fourneaux célestes par Dieu."


Août 2009

1/3

Lou Baldin :     "Je me souviens de mon arrivée sur cette planète, je sais que c'est difficile à croire, mais enfant, je jouais dans ma chambre avec des êtres qui m'ont amené ici et nous allions ailleurs.

Mel Fabregas :  Vous avez donc été placé ici avec votre mère biologique, vous n'avez pas été conçu sur terre ?

Lou :  Je suis né ici, ma mère a été abductée, le fétus a été échangé.

Mel :  Vous êtes un hybride ou un alien ?

Lou :  Non, je pense que je suis entièrement humain !

Mel :  Bien. Vous dites qu'il y a des aliens qui sont exactement comme nous ?

Lou :  D'un point de vue technique nous sommes tous des aliens car aucun d'entre nous ne vient de cette planète  si l'on parle du point de vue de l'âme. Nous venons d'autres endroits. Nous sommes insérés dans le fœtus et à une certaine étape de notre vie nous commençons à payer un loyer. 

Mel :  Il semble que l'on doive toujours avoir des guerres pour garder l'économie en marche...?

Lou :  Non, non, ce n'est pas pour l'économie. C'est pour des choses qui ont lieu sur cette planète et la plupart sont d'ordre extraterrestre...les extraterrestres qui se mêlent des affaires humaines,  même si ça semble fou, hé bien oui, c'est un fait. C'est sûr qu'ils ne peuvent pas se montrer et le dire, les gens ne l'accepteraient pas, mais, hey, "nous combattons les communistes etc... ça, les gens le comprennent.

[ndt : beaucoup de questions sur ses 3 années dans l'armée, période Vietnam, les réponses sont déjà dans la première partie de ce Fil.]

Mel :  D'après vous quelle est la véritable raison derrière le 11 septembre ? 

Lou :  La vraie raison est extraterrestre. Ça n'a rien à voir avec le pétrole, ni avec des contrats de reconstruction. Si nous voulions le pétrole, nous irions le prendre. C'est beaucoup plus compliqué et ça doit resté caché.

Mel :  On vous a traité de cinglé, Lou ?

Lou :  Bien sûr ! Chaque jour, même par les militaires, les scientifiques et des membres du gouvernement.

Il y a de nombreuses espèces de visiteurs et beaucoup d'aliens sur cette planète. Ils vont et viennent.  Certains viennent en clandestins et d'autres veulent sortir clandestinement.

Mel :  Revenons au Moyen-Orient, aux conflits. Vous dites qu'on n'est pas en Afghanistan pour les champs de pavot... […] Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ?

Lou :  Nous les humains ? Nous sommes des âmes. Nous venons d'autres planètes et d'autres systèmes solaires. Nous venons ici pour une raison, ce n'est ni une coïncidence ni un accident, ni du Darwinisme. Tout a un but, la terre est une planète prison.

Pourquoi nous sommes là ? Nous sommes là pour prouver, à nous-mêmes en premier lieu,  de quoi nous sommes faits. Aussi simple que ça. Une fois morts, nous faisons un petit bilan et tout nous est envoyé à la figure, toute la merde que nous voyions chez les autres....nous ne pouvons plus nier que tout a été filmé, chaque seconde de notre vie est filmée, chaque pensée, chaque action faite à notre encontre ou envers les autres est enregistrée. Ce n'est pas comme le système judiciaire humain qui demande des preuves, tout est là devant nous.

Mel :  Alors quel est cet enregistreur ? Est-ce l'âme ?

Lou :  L'âme enregistre chaque seconde et il y a des back-ups.

Mel :  On est né avec une âme, expliquez-nous comment l'âme entre dans le fœtus avant la naissance...

Lou :  Quand une âme est née...quand vous êtes envoyé ici sur la planète prison numéro un milliard trois mille....la première chose est qu'ils créent un corps qui vous est spécialement destiné. Vous ne vous retrouvez pas avec n'importe quel corps par hasard. Tout ce qu'on peut dire du corps c'est qu'il est créé pour cette âme qui va entrer dans ce corps.

Certaines âmes seront placées dans le corps avant la naissance, d'autres sont placées après la naissance du bébé, parfois des semaines après.

Mel :  Pourquoi cet intervalle ?

Lou :  Ça dépend de la raison de votre venue ici et certains ont quelques privilèges de plus que d'autres. Quand je suis venu ici, on m'a placé dans ce corps après la naissance et je n'y suis pas resté tout le temps. J'ai quitté le corps du bébé plusieurs fois, j'avais d'autres choses à faire que faire des rots et salir des couches et les autres choses que font les bébés toute la journée. J'avais l'autorisation de partir, la plupart des gens ne l'ont pas mais il y en a.

Mel :  Vous quittiez le corps en tant qu'être de lumière ou comment ? Expliquez...

Lou :  Oui. Je ne pouvais pas partir, j'avais un compagnon et ce compagnon me sortait du corps et nous allions ailleurs et faisions d'autres choses puis j'étais remis dans le corps.

J'avais beaucoup de liberté pendant mes jeunes années puis ils ont pas mal réduit cette liberté dès mon adolescence et plus je vieillissais plus j'avais des contacts avec les extraterrestres. Une fois qu'on est mis dans un corps on ne peut pas s'en échapper par nous-mêmes. Il faut un autre être qui vous ôte du corps, puis vous volez ensemble...puis il vous remet dans votre corps. Nous n'avons aucune liberté sur cette planète.

Mel :  Y a t-il des gens qui n'ont pas d'âme ? 

Lou :  Oui, il y en a.

Mel :  Pourquoi, et y a t-il des gens qui ont une nouvelle âme ?

Lou :  Les gens qui n'ont pas d'âme ne sont pas réellement humains, je ne suis pas sûr de comment appeler ces containers, la plupart des gens ne les rencontrent jamais.

Mel :  Est-ce que les clones ont une âme ?

Lou :  Oui, les clones sont très communs. Si quelqu'un vous clonait vous n'iriez pas dans le clone, quelqu'un d'autre irait dedans, il vous ressemblerait exactement et peut-être même penserait un peu comme vous.

Mel :  Mais ce serait quelqu'un d'autre ?

Lou :  Oui, quelqu'un d'autre. Vous ne pouvez pas occuper plus d'un corps.

Mel :  Et les hybrides, ils ont une âme ?

Lou :  Les hybrides, oui, ils ont une âme. Dans la plupart des cas ils ont une âme plus avancée que la norme.

Mel :  J'ai parlé avec des hybrides et ils disent que leur séjour sur terre n'est pas agréable. Pourquoi ?

Lou :  Bien. Parce qu'ils sont incarcérés ici, comme tout le monde. Beaucoup d'entre eux...c'est un gros sujet là...il y a beaucoup de types d'hybrides, de nombreuses nationalités, en essence nous faisons des hybrides entre nous les caucasiens, les asiatiques, les afro... Certains hybrides savent qui ils sont.

Mel :  Comment est-ce arrivé sur Terre, nos races ?

Lou :  Ce n'est pas arrivé sur Terre. C'est arrivé ailleurs. Il y a beaucoup de races différentes et beaucoup de politiques incorrectes. Nous ne sommes pas tous égaux. Nous avons tous l'occasion de nous élever, nous créons ce mouvement nous-mêmes. Nous venons aussi de coins différents de la galaxie et cela est connecté à l'ADN dans lequel nous sommes placés.

Mel :  Votre ADN est complètement humain ?

Lou :  Oui.

Mel :  Y a t-il une différence d'ADN entre un hybride et un humain ?

Lou :  Disons-le ainsi : L'ADN n'est pas un élément humain, ce n'est pas un phénomène terrestre. C'est juste un moyen et un code pour le corps dans lequel nous sommes coincés. Les hybrides, et il y en a de nombreux types, n'ont pas tous le même type d'ADN. S'ils ont un ADN vraiment bizarre personne ne sera autorisé à les trouver. Il y a des aliens partout, en coulisses et ils autorisent certaines choses  tout en en empêchant d'autres. Si vous êtes un hybride, vous n'allez pas le chanter dans les rues...

Mel :  Et si vous le faites vous serez ridiculisé et diagnostiqué schizophrène ou retardé mental !

Lou :  Exactement. Et s'ils vous arrêtent, font des analyses et trouvent votre ADN, celui-ci sera semblable à l'ADN de tout le monde sauf dans votre tête. Il existe des ADN bizarres mais ils ne seront jamais  examinés.

Mel :  Pourquoi ?

Lou :  Parce que l'illusion de cette planète doit être maintenue. Beaucoup de gens disent : Allez... il faut que la divulgation sur les ETs se fasse, tout le monde le supportera.... C'est un truc énorme. Les gens ont besoin de se sentir normaux et pour se sentir normaux ils ont besoin des institutions religieuses, des institutions politiques, économiques...tout ce que nous avons connu en grandissant doit rester en place.

Si le plus grand nombre devait savoir que tout ça est une illusion ou un paquet de productions comme celles d'Hollywood, tout le système s'écroulerait. Il y a beaucoup de gens et d'aliens qui sont occupés à garder l'illusion vivante. S'ils ne voulaient pas que je parle dans cette émission, ils pourraient l'arrêter facilement. Mais ils savent qu'il n'y aura qu'un petit pourcentage de personnes qui me croiront, ils savent que je ne représente pas une menace.

Mel :  Autrement dit, rien n'arrive tant que les gens ne font qu'écouter, mais s'ils commencent à entendre ou si c'est une majorité qui écoute....Mais parlons de Milton. D'après lui, la divulgation ne se produira pas comme nous le pensons, mais ma question se résume à ceci : Pourquoi écouterions-nous l'establishment plutôt qu'écouter les aliens ?

Lou :  Pour nous ici, nous faisons partie d'une petite fraction de la population, la grande majorité veut écouter les pouvoirs en place, oui, ils rouspètent etc...mais au bout du compte ils veulent l'establishment, ils veulent la matrice.

Mel :  Êtes-vous Michael dans le livre ?

Lou :  Oui.

Mel :  Qui est Milton ?

Lou :  Mon contact. Je ne l'ai pas cherché c'est lui qui entre dans ma vie. C'est nécessaire d'après lui."

« Modifié: 31 mai 2015 à 00:29:17 par katchina »
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5865
Interview de Sleeper 2/3
« Réponse #85 le: 28 mars 2011 à 18:31:20 »

Interview de Lou Baldin alias Sleeper 2/3


Mel :  Est-ce que ce contact se poursuit ?

Lou :      Il y a longtemps qu'il n'est pas venu mais je suis sûr que s'il l'estime nécessaire, il apparaitra. J'ai écrit le livre pour me situer dans ce scénario. J'ai toujours été conscient de l'existence de Milton et d'autres comme lui mais ils m'ont laissé dans le noir pour beaucoup de situations jusqu'à ce qu'ils estiment que je pouvais en savoir plus. Il y a beaucoup de choses que je n'ai pas écrites.

Je suis dans un corps humain, je dois avoir certaines expériences en tant qu'humain et quand il entre dans ma vie, je suis soustrait à ces expériences humaines. De plus avec un cerveau 3-D ces expériences de dimensions supérieures sont très difficiles. Les abductés ont du mal à interpréter ce qui leur arrive, il y a beaucoup de paranoïa dans les interprétations. Nous avons des militaires humains qui font ces abductions, ils ne font pas toujours très bien les choses.

Quelqu'un m'avait dit : Tu connais des zitis depuis l'enfance alors pourquoi te mettre dans des états pas possibles quand Milton est apparu ? Hé bien, interagir avec d'autres dimensions c'est juste un tour de force incompréhensible pour l'esprit jusqu'à ce que Milton m'élève à sa propre dimension, où qu'elle soit.

Mel :  Quand vous dites que bébé vous pouviez quitter l'enveloppe pour faire d'autres choses, c'est parce que vous avez des souvenirs...avez-vous des souvenirs de vies antérieures ?

Lou :  J'en ai parlé dans le livre. J'ai des souvenirs sur Terre pendant l'Empire Romain, puis d'autres fois plus récentes. Ce sont des fragments.

Mel :  Expliquez-nous sur les institutions religieuses qui furent créées pour nous...

Lou :  Oui. Le judaïsme, le christianisme, l'islam et beaucoup d'institutions ont été créées pour les peuples afin d'instaurer un ordre, pour donner une direction, un espoir, pour établir une armée, etc... On a des documents historiques de certaines sociétés, des documents religieux...

Tout cela nous donne l'illusion. Bien sûr ce n'est pas nommé l'illusion mais l'histoire, nous basons tout là-dessus, sur ces institutions créées.

Mel :  Créées par qui ?

Lou :  Pas par des humains.

Mel :  Alors les aliens ont créé ça pour nous ? Si vous prenez une religion, peu importe laquelle, chaque membre pense qu'il est plus éclairé qu'un membre d'une autre religion ou secte. C'est un moyen de continuer à nous diviser ?

Lou :  C'est un moyen pour nous laisser être ce que l'on veut être. Par exemple vous avez un fou qui prêche tout ces trucs sur la supériorité aryenne et l'antisémitisme. Pourquoi quelqu'un agirait de la sorte ? C'est pour voir combien il peut rassembler et amener à haïr, les amener à sortir d'eux-mêmes ce qui ne demande qu'à être exprimé. Dans le fond Hitler a facilité la haine, la peur et la colère qui se trouvait dans les âmes qui l'entouraient et qui devinrent partie prenante de son plan. Vous me comprenez ?

Mel :  Absolument. Avec mon dernier invité nous avons discuté d'Hitler qui utilisait les enseignements tibétains. Les moines tibétains utilisent la vie et l'illumination mais Hitler utilisa la mort et la transmutation en tant que sacrifice pour l'upgrade vers une race supérieure.

Lou :  Donc, Hitler est-il le mal ou bien ce sont les personnes qu'il a convaincues de le suivre pour devenir le mal avec lui ? Le mal, où est-il ? Si je peux vous influencer pour que vous alliez tuer votre voisin, suis-je la personne mauvaise ou est-ce vous qui êtes allé tuer votre voisin ?

Mel :  C'est subjectif. Nous avons des extrémistes qui sortent pour tuer parce qu'ils ont reçu un lavage de cerveau.

Lou :  Personne n'a reçu de lavage de cerveau, ils le font en sachant ce qu'ils font. Tout ceux qui ont travaillé pour Hitler, oui ils avaient peur, et éventuellement ils étaient coincés et avaient peur d'Hitler mais de leur propre volonté ils sont allés chercher les gens dans leurs maisons pour les massacrer. Ils ont joué leur propre jeu, ils étaient mauvais et avaient ce mal en eux, exposé par Hitler.

Mel :  En parlant d'Hitler, d'un point de vue alien...est-il vrai qu'il y eut une technologie alien utilisée par les nazis ?

Lou :  Oui. Hitler avait pas mal de technologie alien. Ils ont frôlé la suprématie mondiale, c'était à 1 cheveu. Mais il y avait d'autres forces qui ont tout fait pour empêcher ça. Ce qu'Hitler a fait a été de déchaîner la haine, pas la sienne et je ne défends pas du tout Hitler, non, il a libéré la haine qui se trouvait dans les âmes de tous ceux qui l'ont suivi et qui ont accompli l'acte. On peut nous amener à l'eau mais pas nous forcer à boire.

Mel :  Alors comment est-il venu en contact avec cette technologie et pourquoi ? Une race alien serait en contact avec quelqu'un incarné dans ce que nous considérons comme le mal ?

Lou :  Il était préparé depuis le début. Il était Hitler avant d'être né, c'était sa mission.

Mel :  Et que s'est-il passé s'il était programmé pour...

Lou :  Nous avons d'autres forces, il y a des batailles chaque jour, pas seulement juste en dehors de la planète, c'est partout. Il y a des désaccords sur la façon dont les choses se poursuivent. Il y a certainement des êtres supérieurs irréprochables mais à notre niveau humain et même quelques niveaux plus hauts, des jeux ne cessent de se jouer et la question de savoir qui gagne se pose ainsi : Quelle quantité de mal versus quelle quantité de pas si mauvais.

Il y avait beaucoup plus de gens sur Terre pendant la seconde guerre mondiale qui s'écartaient du mal et se battaient contre  le mal, c'est pourquoi Hitler n'a pas eu son 3ème Reich.

Mel :  C'est donc un système de dualité, positif et négatif ? Pour en finir avec les nazis on dit qu'ils ont perdu la guerre mais qu'ils ont continué, est-ce ce que l'on voit dans notre propre gouvernement, après le 11 septembre Si vous n'êtes pas avec nous contre le terrorisme... et avant, contre le communisme...est-ce lié à la continuation de ce que Hitler et les nazis ont commencé ?

Lou :  Nous avons toujours des gens ici depuis 2 ou 3000 ans qui sont toujours cachés. C'est une guerre en cours et les excuses pour la continuation des guerres...pour les gens ça n'a aucun sens bien sûr, comme se battre contre le communisme (et je ne suis pas pour le communisme) mais ils se servent de schémas d'idéologie que nous comprenons. Ils ne peuvent pas parler comme vous et moi parlons d'histoires d'aliens, déjà beaucoup d'entre eux ne savent même rien des aliens, ils sont fermement ancrés dans l'illusion de la planète.

Mel :  En parlant de planète...qui la dirige d'après vous ?

Lou :  C'est comme pour un match de foot. Vous avez tous ces gens pour cette équipe et tous ces autres pour l'autre. Ça ne se résume pas à le bien et le mal c'est plus Où va l'intérêt du plus grand nombre ?, c'est là qu'est la règle. Il n'y a personne là-haut qui dirige.

Mel :  J'essaie plutôt de savoir : Où se trouve la main qu'on ne voit pas, est-ce terrestre ou non ?

Lou :  Ce n'est pas terrestre. Ne l'a jamais été.

Mel :  Est-ce une race spécifique, ou races ?

Lou :  Non.

Mel :  Pouvez-vous spécifier ?

Lou :  Non.

Mel :  Ça veut dire reptiliens, on parle de lignées, de rois et de reines qui gardent le royaume parce qu'ils viennent des races reptiliennes. Pour certains c'est absurde, pour d'autres comme pour David Icke, c'est plausible. Votre avis ?

Lou :  Les reptiliens sont là depuis toujours. Ils sont les plus anciens, impliqués dans ce jeu. Il y a beaucoup de connotations négatives à leur encontre, je ne sais pas...j'ai rencontré des reptiliens et ils me semblaient angéliques...

Mel :  Il y a donc du bon et du mauvais partout, c'est ce que vous dites.

Lou :  Oui.

Mel :  Au sujet de l'extrapolatrice de sperme...pouvez-vous en dire plus ?

Lou :  Beaucoup de gens lient la sexualité à la perversion mais la sexualité est un mécanisme, c'est un cadeau des êtres supérieurs et la sexualité est une chose complexe. Concevoir un enfant est complexe. Si vous concevez un enfant dans la peur, le viol, la colère, vous produisez un certain type de progéniture alors que si vous concevez un enfant dans l'amour vous avez un autre type de jeune.

La sexualité est d'une très haute dimension et nous y entrons dés que nous accomplissons l'acte sexuel. C'est dégradé sur terre mais le sexe et la sexualité sont d'un ordre plus évolué quand ils ne sont pas mal utilisés.

Mel :  Comment les aliens se reproduisent-ils ?

Lou :  Ça dépend s'ils ont une forme physique...Aliens, c'est un terme très vaste parmi les zillions de types d'espèces. De plus, physiquement, il existe des physiques variés et en même temps il n'y a pas de physique, tout est spirituel même ce qu'on appelle physique. Nous ne sommes qu'un tas d'atomes, de protons et d'électrons et c'est juste un matériau magique d'une dimension supérieure.

Mel :  Ils n'ont donc pas conçu nos...

Lou :  Non. Nos âmes sont créées par une dimension supérieure, elles ne sont pas créées à un niveau physique où nous sommes. Nous créons le corps ici avec l'activité sexuelle. Les âmes ne sont pas créées ainsi. Pour l'expliquer nous devrions nous élever de quelques dimensions.

Mel :  Je comprends que c'est difficile à expliquer. Peut-on dire que si nous pouvions élever notre fréquence vibratoire nous pourrions atteindre d'autres dimensions et les voir ?

Lou :  S'ils voulaient que nous les voyions, il leur suffirait d'apparaître, ils vous toucheraient et vous vous retrouveriez dans leur dimension. C'est très déroutant, particulièrement quand vous revenez dans nos 3 dimensions et que vous essayez de raconter ici à des gens qui vivent dans un monde à 3 ou 2 dimensions, ce n'est pas comme quand vous êtes dans la leur grâce à eux.

Mel :  Durant le 20ème siècle nous avons eu une explosion de technologie, il y a 100 ans vous seriez passé pour un fou si vous aviez dit que nous pouvons passer d'une côte à l'autre en quelques heures. Est-ce que notre ADN a été upgradé ou altéré afin que nous puissions accomplir tant, du point de vue humain ?

Lou :  Notre technologie n'est pas venue de notre ADN, nous ne sommes pas devenus super-intelligents, commençant à inventer des trucs...de nombreuses technologies nous sont données physiquement par les moyens militaires et gouvernementaux, puis sont transmises dans nos universités et nos corporations. Des gens ont des idées, ils les notent et créent des choses.

Quand ils veulent vous utiliser pour la transmission de quelque chose, ils vous implantent ou vous emmènent dans vos rêves ou encore physiquement et vous montrent ce que vous devez faire et quand vous vous réveillez le jour suivant vous les oubliez mais vous n'oubliez pas l'idée, c'est votre idée.

Mel :  Quand vous avez quitté Uranus, pour le retour,  avez-vous vu des choses sur la Lune ? Que savez-vous de la Lune ?

Lou :  La Lune est une autre planète, une version plus petite de ce que nous avons sur Terre. Il y a des aliens et des humains là-haut.

Mel :  Sur les 2 cotés ?

Lou :  Oui.

Mel :  On est bien allés sur la Lune ?

Lou :  Oui.

Mel :  Je parle d'Apollo, pas du programme spatial secret.

Lou :  Oui, nous y sommes allés.  Apollo est allé sur la Lune en juillet 1959, c'était vrai.

Mel :  Là, vous n'êtes pas d'accord avec John Lear !

Lou :  Exact.

Mel :  Pourquoi nous n'y sommes pas retournés ?

Lou :  La NASA n'y est pas retournée mais nous y sommes toujours, mais pas officiellement. Ils ne le veulent pas...l'humanité n'est pas prête pour la Lune, ni même ailleurs.

Mel :  John Lear dit que c'est un poste d'observation, cette lune n'a pas une rotation normale, le fait qu'il y ait toujours une face cachée...

Lou :  La lune est un poste d'observation mais pas pour observer les humains, nous sommes observés ici même sur terre...ils n'ont pas besoin de nous observer d'en haut. C'est un poste d'observation pour surveiller d'autres entités.

Mel :  J'ai déjà entendu ça. La vue de là-haut est meilleure ?

Lou :  Disons qu'ils ont plus de liberté qu'ici sur terre pour observer de là-haut. Ce n'est pas comme il y a 200 - 300 ans, maintenant avec la technologie que nous avons c'est compliqué.

Mel :  Si nous y sommes allés, ils ont été accueillis puis on leur a dit de ne pas revenir ?

Lou :  Non, ce n'est pas à ce niveau mais à des niveaux plus élevés. Ce n'est pas le peuple qui négocie les protocoles. Ils voulaient que l'on vienne, ils nous ont donné la technologie pour le faire. C'est comme les premiers pas d'un bébé, nous les humains, sommes préparés à aller dans le système solaire, pas dans la galaxie.

Mel :  Alors pourquoi avons-nous eu Apollo 12, 13, etc...

Lou :  Ça fait partie de la première initiation, pour encourager l'appétit. Savoir que nous sommes capables d'aller sur une autre planète...ce savoir nous a été donné.

Mel :  Puisqu'on nous a dit de ne pas revenir, pourquoi nous a-t-on autorisés à continuer avec Apollo 12,13, 14...

Lou :  Comme je l'ai dit nous sommes toujours là-haut. Officiellement les missions ont cessé mais nous n'avons jamais cessé. Mais aller là-haut et y installer des colonies, des hôtels, etc...ce n'est pas instantané, c'est lent.

Mel :  Et les images altérées de Mars, de la Lune ? Et les centaines de films soi-disant perdus, ils sont vraiment perdus ?

Lou :  Ça n'a pas d'importance car nous ne voyons que ce que nous sommes autorisés à voir.

Mel :  Donc le meilleur moyen est de dire que c'est perdu.

Lou :  Bien sûr.

[...]

Mel :  Avez-vous discuté de religion avec les aliens ? 

Lou :  Oui. La seule religions qui existe a été créée pour nous ici  afin de nous institutionnaliser pour que nous portions notre attention vers une idée particulière, vers ce que représente cette planète. Il n'y a pas de religion aux niveaux  plus élevés. Ça fait partie des meubles sur la planète Terre et sur les planètes de ce style, il y en a des millions. C'est un procédé standard sur la plupart des planètes comme la Terre. Il y a des niveaux  comme pour l'éducation...primaire, secondaire, université... il y a donc des niveaux de compréhension différents, de conscience etc..sur différents types de planètes. La planète Terre est dans le noir pour presque tout.

Mel :  Est-ce que les aliens sont nos créateurs et se considèrent-ils comme des dieux ?

Lou :  Non, ils ne sont pas des dieux et ils ne sont pas nos créateurs. Ils ont manipulé l'ADN, ils ont créé nos corps, c'est un rôle comme un ouvrier dans une file d'assemblage qui assemble des pièces. Les aliens nous ont assemblés, ils n'ont rien à voir avec l'âme. L'âme est d'un ordre élevé et ceux qui s'en occupent sont très très élevés.

Mel :  Qui a créé les aliens ?

Lou :  On parle beaucoup de religions ici sur Terre et d'un début et d'une fin. Hors, il n'y a pas de début ni de fin. Il n'y a pas eu de Big Bang, tout a toujours été comme ça, c'est juste que les gens de troisième dimension ne peuvent avoir de concept sans un début et une fin. Nous avons besoin d'un début et d'une fin. C'est l'idée d'une dimension de bas niveau.

Mel :  C'est un concept espace-temps...

Lou :  Oui. Le temps n'étant qu'un concept, une idée et l'espace...il y en a plein là-haut.

Mel :  Les êtres avec lesquels vous êtes en contact, j'ai cru comprendre qu'ils changeaient leur apparence comme Milton, mais étaient-ils toujours les mêmes, toujours des gris ?

Lou :  Pas du tout. Chacun était très unique et bizarre aussi. Il y a tant de niveaux d'entités, mais nous sommes coincés avec notre perspective 3-D qui nous limite énormément d'après ce que je comprends.

Mel :  Beaucoup disent que les gris sont des bio-drones envoyés ici faire un boulot, d'autres disent que ce sont des êtres avec une âme et des émotions. Quelle est votre opinion ?

Lou :  De nombreux gris sont des androïdes, des machines qui font le travail monotone que personne ne veut faire.
Le premier contact, et pour beaucoup de cas le seul contact que de nombreux contactés auront, sera un contact avec ces machines. Il n'y a pas d'âme, ils ont un travail à faire et ils le font. Mais un être supérieur peut entrer dans n'importe qui ou n'importe quoi. Ils peuvent entrer dans un gris s'ils le veulent ou bien créer le leur. Donc si vous êtes en face d'un gris vous ne savez pas si c'est une machine ou si c'est quelqu'un de plus élevé.

Mel :  Ces travailleurs sont envoyés comme nous envoyons des sondes vers d'autres planètes...

Lou :  Ils sont beaucoup plus que des sondes. Ils peuvent être beaucoup plus intelligents que nous, ils sont capables de prendre des décisions, ils savent quoi faire si un imprévu survient.

Mel :  Parce qu'ils ont des milliers d'années d'évolution de plus que nous ?

Lou :  Oui. Nous avons certaines technologies ici, et cela va en s'accroissant chaque jour, mais ce n'est qu'un stage, ce n'est pas de l'évolution, ils nous amènent au stade suivant mais tout a déjà existé. Il y a déjà eu des voyages spatiaux, des gens qui se déplaçaient dans des vaisseaux etc...tout a toujours existé, il n'y a rien de nouveau sous le soleil.

Mel : Sur les ovnis..de plus en plus nombreux ?

Lou :  Il y a des vaisseaux aliens partout. Si quelqu'un allumait la lumière te que l'on voyait tout, nous aurions tous une crise cardiaque. Ils sont partout et se mêlent de tout, certains sont hostiles et d'autres ne le sont pas. Nous essayons de leur tirer dessus.

Mel :  On ne peut pas les descendre, on essaie tout le temps.

Lou :  Il y a des aliens qui ne sont pas supposés être ici ou en orbite. Beaucoup d'aliens vont et viennent, certains illégalement et une bonne partie du matériel en orbite ou sur la lune est là pour surveiller ces entités, puis nous relayons les informations.

Mel :  Vous parlez de stations spatiales différentes de L'ISS ?

Lou :  Oui. L'ISS est un petit jouet pour nous garder intéressés et occupés avec l'espace car c'est notre nouvelle frontière quand l'économie explosera et que nous serons prêts à aller sur la Lune puis sur Mars puis prêts à construire  quelques avant-postes ici et là.

A suivre...

IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5865
Interview de Sleeper 3/3
« Réponse #86 le: 31 mars 2011 à 09:18:36 »

Interview de Lou Baldin alias Sleeper 3/3

Mel :  "Ce serait bien si nous dépensions nos ressources pour quelque chose d'important pour l'humanité au lieu de faire des guerres sans fin !

Lou :  C'est la prochaine étape, déjà en préparation...

Mel :  Avez-vous visité des bases sous-marines ?

Lou :  Oui, les endroits où peu d'humains ont accès sont pratiques.

Mel :  Quelles sont les autres planètes du système solaire qui sont habitées ?

Lou :  Toutes les planètes sont habitées. Chaque lune aussi, il n'y a pas forcément des villes. Il y a des êtres comme les humains sur quelques planètes et quelques lunes, parfois en sous-sol. Il y a beaucoup d'activité  dans le système solaire, sur Terre nous n'en sommes pas conscients à cause des concepts qui nous ont été inculqués.

Mel :  Sur les cycles solaires de 11 ans... Le 11 septembre 1990, cycle solaire à son minimum, Bush père a prononcé son discours, demandant un gouvernement mondial, puis exactement 11 ans plus tard... cycle solaire à son maximum...
Qu'attendons-nous pour le 11 septembre 2012, ou pour 2012,  Milton vous a donné des infos ?

Lou :  J'ai déjà dit que l'important est plutôt 2013.

Mel :  Donc rien n'arrivera en 2012, c'est ce que vous dites ?

Lou :  Rien que l'on remarquera. La plus grande majorité continuera à dormir, des choses surviennent chaque jour et la plupart des gens n'y voient rien. 2012, le calendrier Maya...rien.

Mel :  J'essaie de trouver une confluence des évènements. Nous avons la salle souterraine pour les graines en Norvège, financée presque entièrement par le Vatican et qui peut aussi héberger des milliers de personnes. Nous avons ici dans nos sous-sols toutes les bases soi-disant construites pour héberger  les élites qui sortiront dés que tout ira mieux...

Lou :  Paranoïa. Tout ça est de la paranoïa. Les bases pour l'élite...oui, il y a beaucoup de bases souterraines, elles ne sont pas construites pour l'élite. Quand tout le monde s'inquiétait pour l'an 2000, vous savez combien de fermiers ont construit des abris souterrains ? Et alors ? Ils ont perdu beaucoup de temps. C'est juste de la paranoïa et de la propagande.

Mel :  Pourquoi le Vatican dépense des millions de dollars pour un télescope en Arizona pour surveiller la planète X ?

Lou :  Ils perdent leur temps ! Il n'y a pas de planète X [Wormwood]

Mel :  C'est mentionné dans la Bible.

Lou :  Oui, bon. La Bible c'est de la fiction, c'est une métaphore, des allégories et ceux qui ne l'ont pas comprise comme une allégorie sont passés à coté de toute l'histoire.

[…]

Mel :  Beaucoup d'ETs ont des millions d'années d'avance sur nous, pensez-vous qu'ils peuvent créer l'ADN dont ils auraient besoin, l'ADN est complexe pour nous mais pas pour eux, ils le manipulent pour nous,  ils le manipulent aussi en utilisant des croisements humains-aliens etc...Que penser de cela ?

Lou :  Ils le manipulent surtout pour la raison dont j'ai parlé plus tôt, pour créer les corps spécifiques aux âmes. Mais il y a des êtres mauvais qui eux aussi font ça et il y a des êtres bons et ceux-ci sont autorisés à utiliser l'ADN selon les besoins envisagés.

Mel :  Je vous cite : Tout ce qu'il y a dans le vaisseau reste dans le vaisseau, parfois, j'ai bien compris tout ce que j'y ai fait mais quand j'essaie de le noter je n'arrive pas à verbaliser. Qu'est-ce qui fait que vous vous souvenez ? Comment arrivez-vous à le verbaliser ? Vous a-t-on jamais donné des détails sur cette incapacité à "combler les trous" dans la verbalisation des évènements ?

Lou :  Beaucoup des choses dont je parle sont...balancées ainsi et semblent monstrueusement grotesques pour la plupart des gens. Les choses fantastiques qui existent tout autour de nous et bien sûr dans ces vaisseaux sont tout simplement extraordinaires et vous entrez dans le monde de l'absurde.

Mel :  Testez-nous avec un exemple.

Lou :  Quand je dis que le Soleil crache des planètes, c'est à prendre littéralement. Bien sûr, cette affirmation m'enferme dans le carré des tarés.

Mel :  Croyez-vous que vous ne venez pas de la Terre ?

Lou :  Ce n'est pas que j'y crois. Je suis venu ici dans un vaisseau et celui-ci est resté quelques semaines. On m'a introduit à la planète Terre, puis au bébé que je deviendrais. Ce n'est pas une croyance, c'est ce qui s'est passé.

Mel :  Beaucoup de personnes expliquent que nous allons être "introduits"  à un niveau planétaire, à un univers plus vaste, à une société extraterrestre et vous avez répondu à ça en disant : Il y a des éléments qui veulent faire des déclarations mais ils sont tenus en laisse. Je sais pourquoi mais la raison ne satisfera pas ceux qui veulent une divulgation totale. Qui surveille de près ces éléments ou personnes et pourquoi ?

Lou :  Je ne peux pas le dire mais je peux dire que la divulgation n'aura pas lieu; period. Pas de divulgation complète.

Mel :  Voulant dire … au compte-gouttes ?

Lou :  Ce sera toujours une divulgation personnelle. Il n'y aura pas de "réveil" où nous saurions que nous faisons partie d'une humanité galactique.

Mel :  Vous dites qu'il y a des désaccords avec les ETS, pouvez-vous en dire plus ?

Lou :  Beaucoup d'ETs ont des tendances criminelles, ils sont sur cette planète depuis des lustres et ils ont été déplacés ou détruits mais ils ont une progéniture  et nous avons une situation en cours...nous avons des guerres.

Mel :  Ceux qui sont là, les ''enfants'', ce sont des reptiliens ?

Lou :  Les reptiliens ne sont pas inclus dans ceux dont je parlais à l'instant.

Mel :  Vous ne pensez pas que Bush est reptilien ?

Lou :  Non, la reine non plus.

Mel :  Vraiment ? Alors tout ça est à jeter ?

Lou :  Oui.

Mel : Sur le "travail" que vous faites en dévoilant ainsi...vous avez dit : Mon travail consiste à fuiter des infos, à lever le rideau de quelques cm. Il y a des éléments parmi les ETs qui ne veulent même pas que le peu d'informations données soient dehors.  Pourquoi y a t-il des ETs qui refusent que des infos passent dans le savoir général du public ?

Lou :  Si les gens savaient pourquoi nous sommes là, ce serait comme si nous avions les réponses avant l'examen. Naturellement j'ai parlé de tout ça, j'ai donné les réponses de l'examen et la grande majorité des gens n'en veulent pas j'ai donc le droit de le faire.

Mel :  Pourquoi croyez-vous avoir ce privilège ?

Lou :  On me l'a dit.

Mel :  Eux ?

Lou :  Oui.

Mel :  Qu'arrive t-il à quelqu'un qui meurt demain, de vieillesse ou de causes naturelles [ndt : discussion sur le suicide non reportée ici, voir début du Fil post #39 La Vie et la Mort , où va l'âme à ce moment précis ?

Lou :  Cela dépend de sa destination, de si l'âme s'élève ou bien si elle s'abaisse. Je ne parle pas du ciel et de l'enfer mais d'où elle en était au niveau de son intégrité.

Mel :  Oui, mais est-ce instantané ?

Lou :  Nous irons vers un autre endroit instantanément. Ça peut être une planète ou une dimension supérieure.

Mel :  Que s'est-il passé pendant votre absence [lors de la journée avec Milton], vous étiez soi-disant au boulot ou bien soi-disant endormi, votre famille ou collègues ne se sont jamais rien demandé ?

Lou :  Non. Je passe la plupart de mes journées seul et personne ne sait où je suis.

Mel :  Et parfois lorsque vous êtes avec eux et que ça semble long comme plusieurs jours, vous arrive t-il au retour de voir que ça n'a duré que quelques minutes ?

Lou :  C'est toujours ainsi.

Mel :  Ils manipulent donc notre concept du temps.

Lou :  Nous comprenons que le temps existe alors qu'en réalité cela n'existe pas quand vous entrez dans l'autre dimension. Le temps est une illusion. Nous existons dans un monde 3-D et dés que nous en sortons, la physique telle que nous la comprenons, l'espace-temps, c'est du pipeau.

Mel :  Les abductés font des virées fantastiques avec des ETs pendant que leur compagne allongée près d'eux dorment à poings fermés et ignorent tout. Est-ce que votre femme le sent quand vous êtes parti ?

Lou :  Si je suis absent physiquement, elle ne le saurait jamais.

Mel :  Vous vous absentez donc de 2 façons, physiquement et pas physiquement parfois ?

Lou :  Oui.

Mel :  Avec l'âme alors ?

Lou :  Oui.

Mel :  Projections astrales et sorties hors du corps...y a t-il une corrélation ?

Lou :  Oui. L'âme quitte le corps.

Mel :  Pouvez-vous le faire volontairement ?

Lou :  Seulement si vous avez un assistant.

Mel :  Un assistant...pouvez-vous définir ?

Lou :  Un guide, un ange...quelqu'un qui est constamment autour de nous ou qui nous observe. Ça peut être une entité qui permettra ou non une sortie.

Mel :  Est-ce uniquement une entité ou plusieurs ?

Lou :  Oui, plusieurs.

Mel :  Je vous cite : Les villes que j'ai vues sur d'autres planètes peuvent être camouflées très facilement... Comment sont-elles camouflées ?

Lou :  Tout ce qui est au-dessus de la 3ème dimension peut être caché très facilement.

Mel :  Parce qu'on ne peut pas le voir ?

Lou :  Exactement.

Mel :  Les souvenirs bloqués, car vous en avez.. vous le savez avant ?

Lou :  Je ne le sais pas avant excepté rarement. Je suis comme tout le monde, ils soulèvent le voile par moments...ou pas.

Mel :  Et ça dépend de quoi ?

Lou :  Ça dépend de ce que je fais, ce que je dois faire.

Mel :  Par comparaison aux autres mondes là-haut, y a t-il quelque chose de différent au sujet de notre Terre ?

Lou :  Rien. Rien de spécial ni d'unique. C'est comme un cerisier, vous prenez une cerise, il y a toujours toutes les autres sur l'arbre.

Mel :  Ce n'est donc pas la seule planète-prison avec des gens ?

Lou :  Non. Il y en a beaucoup.

Mel :  Et le but d'une planète-prison, est-ce pour que l'on avance ?

Lou :  Oui.

Mel :  Je pense que ces êtres plus avancés avec lesquels vous êtes en contact ont fait des erreurs dans le passé avant qu'ils en soient à leur stade actuel. Si j'avais une question à leur poser, ce serait : " Si nous pouvions apprendre quelque chose de vos erreurs passées afin d'avancer, quelles seraient ces erreurs ?"
Avez-vous discuté de ça avec eux ?

Lou :  L'avancement, tout en étant très simple est très difficile. Au fond ça se résume à : Éliminer la haine, ne pas blâmer qui que ce soit pour nos problèmes, le deal c'est l'amour. Nous sommes tous capables d'y parvenir parfois mais nous tombons tout le temps. C'est vraiment difficile de rester déterminé pour ne pas être envieux ou haineux, pour donner le bénéfice du doute à tous, parce que nous sommes entourés de gens qui ne pratiquent pas ça. Ceux qui sont capables de rester déterminés s'élèveront.

S'il vous faut 100 vies pour comprendre ça, hé bien vous vivrez les 100 vies qu'il faudra pour que vous le compreniez. Personne ne va vous forcer à avancer, on ne peut ni l'acheter ni le vendre ni l'échanger, ce doit être sincère et venir du cœur, on ne peut pas simuler. Si ça n'est pas réel, ça ne s'élèvera pas, ça restera ici ou ça descendra. L'avancement est un long processus mais l'Univers est infini.

Mel :  Qu'arrive t-il à quelqu'un qui vit sa vie, bonne ou mauvaise, qui apprend de ses erreurs sur son lit de mort et qui est réincarné...

Lou :...c'est trop tard si vous l'apprenez à l'heure de la mort. Il faut pratiquer.

Mel :  Qu'arrive t-il quand il va dans un autre corps ? Quelle est la raison pour l'oubli des expériences, si nous nous souvenions de nos erreurs nous cesserions de les faire ?

Lou :  Ce serait tricher. Si vous saviez que vous faites votre temps ici et si vous saviez pourquoi, il vous serait facile de rester déterminé sur votre but. Dans l'univers ils veulent la pureté, ils ne veulent pas de demie-mesure comme "Oh, je vais essayer...allez, encore une fois...je sais que j'ai fouaré 50 fois avant, mais ce coup là je m'y mets, c'est la bonne...j'essaie pour de bon" Non ! Pas de ça, ça va pas le faire. Pour vraiment réussir il faut commencer avec des pages blanches.

Mel :  Alors quelqu'un né avec une cuiller en argent dans la bouche, une vie facile etc... qui se retrouve à sa mort réincarné dans un pays du tiers-monde, il y a une raison à ça ?

Lou :  Ça arrive tout le temps.

Mel :  On ne peut pas transférer l'âme dans un non-humain, comme un animal ?

Lou :  C'est possible mais vous ne pouvez pas être transféré dans un animal.

Mel :  La divulgation se fait une personne à la fois. Le fait que vous soyez là pourrait signifier que la divulgation s'opère malgré tout ?

Lou :  Yep ! Vous savez, chacun a droit à sa divulgation s'il le veut.

Mel : Vous dites, je cite : Ce monde est un drôle d'endroit où les policiers ont besoin de criminels, où les hôpitaux et leurs docteurs ont besoin de malades, où les psy ont besoin de paranos pour que ça tourne rond, sinon, les affaires sont terminées pour ce monde. Ce monde fonctionne sur la douleur des souffrants, nombreux sont les moutons qui vont à l'abattoir de leur propre volonté.
L'échelle des civilisations, vous savez de Type 1 ...à Type 5, pouvons-nous nous élever de Type 0 à Type 1 si ce que vous dites est vrai ?

Lou :  Ce n'est pas dans le plan pour cette planète. Elle est conçue comme ce que vous lisez dans les journaux.

Mel :  Donc aucune chance d'avancement vers une civilisation de Type 1 ? C'est une vision très pessimiste.

Lou :  C'est pessimiste uniquement si vous ne tenez pas compte des autres choses que j'ai dites. Si vous n'acceptez pas ce que j'ai dit ni la plupart des sujets que nous avons abordés, alors c'est moche et sans espoir. Mais le fait est qu'il y a des planètes-utopia partout et il y a des gens qui ont réussi leur examen et qui partent vivre sur Utopia, ça n'est pas l'endroit le plus élevé mais c'est un niveau intermédiaire. Plus nous nous élevons , mieux cela devient.

On ne peut pas trop s'améliorer dans une prison, la prison, c'est dur. Si vous n'avez aucune liberté...C'est pas parce que vous pouvez aller de Végas à Rome en avion que vous êtes libre. Vous ne pouvez pas quitter cette planète, vous ne le pouvez pas tant que quelqu'un n'a pas dit que vous le pouviez. Allez-vous vers une vie meilleure ou vers le bas pour une vie plus difficile, ou bien allez-vous rester ici pour une vie semblable....

Mel :  Ça ressemble à une déclaration religieuse .."tu iras au paradis si tu te tiens bien.."

Lou :  Tout dans la religion n'est pas à rejeter, il y a des vérités dans les concepts.

Mel :  Vous dites aussi que chacun sur cette planète peut communiquer avec les ETs. Nous avons un cerveau transmetteur unique et individuel et ils peuvent capter nos ondes cérébrales.

Lou :  C'est comme les empreintes digitales, chaque âme est une empreinte en soi. Les empreintes digitales ne sont pas si uniques, mais les âmes le sont, aucun risque d'embrouille, ils savent qui vous êtes. Les êtres supérieurs savent ce que vous avez en tête chaque seconde de votre vie.

Nous sommes des êtres spirituels uniques avançant vers des dimensions supérieures. Il y a des âmes qui restent sur des plans comme celui-ci pendant de très longues périodes mais la plus grande majorité évolue en s'élevant."

IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie

chasouris

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 275
Re : Sleeper
« Réponse #87 le: 19 mai 2013 à 22:46:59 »

Comme nous sommes en 2013 pour encore quelques mois, je me permets de remonter ce fil pour citer cet extrait "Le Futur", des révélations du "contacté" Sleeper, traduit par Diouf en 2008:
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3059.0

Citer
"2012 sera seulement une année de plus où il faudra payer des impôts, se lever pour aller au travail, être heureux pour les bonnes choses qui nous arrivent, et malheureux pour les mauvaises. Il y aura toujours des guerres, des famines, des rumeurs de guerre et des catastrophes naturelles. Sinon, on ne sortirait jamais de cette planète. Beaucoup de choses vont arriver, mais ceux qui s'attendent à ce que le monde tel que nous le connaissons prenne fin seront déçus.
Le grand événement n'est pas 2012 comme tous les prophètes anciens et nouveaux l'ont prédit, mais l'année qui suit. 2013."
source:
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3059.msg18226#msg18226
« Modifié: 19 mai 2013 à 23:25:34 par chasouris »
IP archivée

ararauna

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 67
  • Je suis ce que je suis
Re : Sleeper
« Réponse #88 le: 24 juin 2013 à 00:58:27 »

Merci tout d'abord a Diouf qui a posté ce sujet..!
Je l'ai lu au moins 2 fois et je dois dire que ce que dit Sleeper est très proche des hypothèses envisagées par de nombreux auteurs, sur de nombreux blogs aussi..
J'y ai lu souvent que l'étude des ovnis et parallèlement des extraterrestres amenait a "tomber" dans des domaines où l'on parle de dimensions élevées, cachées a nous car de "vibration" beaucoup plus élevée, de vie aprés la mort, de sortie hors du corps, de connexions ovnis-conscience, et aussi de la présence parmi nous, ou du moins "prés" de la terre d'une sorte de civilisation hyper évoluée ayant pour certains l'aspect d'êtres de lumière et pouvant transcender les dimensions plus élevées. Ces  êtres contrôleraient notre évolution en restant cachés de nous sauf exception (la majorité des hommes rejettent cette idée) donc qui pourrait croire Sleeper comme il le dit lui même.. c'est une particularité de l'être humain de ne croire que ce qu'il peut prouver (et c'est souvent une sage précaution..) il y aurait aussi des êtres de chair (moins avancés que ces êtres de lumière mais ayant plusieurs milliers d'années d'avance sur nous) appelés êtres galactiques, qui maîtrisent le voyage intergalactique entre autres, et qui travaillent en harmonie avec les êtres de lumière, ce sont des forces "positives" qui croient en un Etre Suprême étant la Source de tout ce qui existe..
Il y aurait aussi des extraterrestres "négatifs" qui restent cachés (le côté obscur) et qui influencent l'humanité de manière négative, ils se font parfois passer pour les "bons" et seraient en fait derrière les guerres, les crises politiques et financières etc..
Presque tous (positifs et négatifs) semblent avoir les moyens de se faire passer pour des humains et nous n'y voyons "que du feu"..
Je pense et ce n'est que mon avis, que l’ingérence dans les affaires humaines est de mise des 2 côtés et que les rares humains a être contactés ou abductés  pourront toujours crier qu'ils ont vu des soucoupes et des ETs l'immense majorité s'en fichera éperdument..
Presque toutes les sources (ésotériques ou autres) disent aussi que nos "dirigeants" (hommes politiques, armées etc..) sont, pour certains, au courant de ce fait .. bonne nouvelle de nombreuses sources "ésotériques" disent que le côté positif est moins interventionniste que le négatif mais beaucoup plus puissant, et comme les êtres puissants, ils prennent leur temps et agissent en fonction de critères que nous n'appréhendons pas totalement dans notre dimension terrestre; le paralléle de Sleeper (apprentissage/ maîtres-éléves)serait assez juste (comme un parent éduque un petit enfant)
Merci encore a toi Diouf de nous aider a soulever un coin du voile!! merci aussi à tous les administrateurs dont la valeur rend ce forum si attrayant!! 
Bonjour à tous et continuons a chercher!
IP archivée

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5865
Re : Sleeper
« Réponse #89 le: 26 juin 2013 à 22:03:55 »

Merci Ararauna :)

Certes Lou Balding, alias Sleeper,  est plus qu'intéressant ! Même s'il a divertit un grand nombre de ses lecteurs, il a appris des choses et ouvert des horizons à beaucoup d'autres, merci à lui  :)

Cette autre "contactée"raconte également ce qu'elle a vécu la nuit, tout du moins sa perception des évènements alors qu'elle est dans un état de conscience différent de la veille ou du sommeil. Tous ces témoignages nous montrent que notre état de conscience conditionne ce que nous percevons et comprenons. (comprenons si on a du pot !)
Agent Scully
IP archivée
Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups. -Agatha Christie