Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Pages: 1 2 3 [4] 5 6 ... 14   En bas

Auteur Sujet: Navette spatiale - station ISS - Orion  (Lu 64040 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
LES ÉQUIPEMENTS DE SECOURS DE LA NAVETTE COLUMBIA MIS EN CAUSE DANS UN RAPPORT
« Réponse #45 le: 31 décembre 2008 à 17:56:13 »

LES ÉQUIPEMENTS DE SECOURS DE LA NAVETTE COLUMBIA MIS EN CAUSE DANS UN NOUVEAU RAPPORT


image invalide
Débris de la navette Columbia, qui s'était désintégrée le 1er février 2003 au-dessus du Texas alors qu'elle se préparait à atterrir au centre spatial Kennedy, en Floride, avec sept astronautes à bord.

L'équipage de la navette Columbia n'avait aucune chance de survivre à l'accident qui a détruit le vaisseau en 2003, mais a de plus été confronté à la défaillance des équipements de secours, montre un rapport de la Nasa.


[justify]Le 1er février, la transition d'une rentrée normale dans l'atmosphère à une situation catastrophique a été si rapide que les sept astronautes n'ont pas eu le temps d'abaisser les visières de leurs casques.

La navette spatiale s'est désintégrée à 20 km d'altitude au-dessus du Texas alors qu'elle se préparait à atterrir au centre spatial Kennedy, en Floride. Un trou dans la protection thermique de l'orbiteur, causé par l'impact d'un morceau de mousse isolante au décollage, est à l'origine de la catastrophe.

De l'air brûlant s'est injecté par cet orifice à l'intérieur du vaisseau, en faisant aussitôt fondre la structure. Le bloc cabine de Columbia s'est alors détaché et a commencé sa chute. Une rapide dépressurisation a fait perdre connaissance à l'équipage, qui n'avait alors plus aucune chance de réchapper à l'accident.

Selon de nouvelles analyses, les harnais des astronautes n'ont pas correctement fonctionné et leurs casques ne leur protégeaient pas correctement la tête. L'enquête a également découvert des problèmes au niveau des sièges et des parachutes du bloc cabine, qui ne peuvent s'ouvrir si l'équipage est inconscient.

L'agence spatiale américaine minimise toutefois ses conclusions et affirme que même si ces équipements de sécurité avaient fonctionné correctement, les circonstances de l'accident étaient bien trop défavorables pour que l'équipage ait eu la moindre chance de survie.

Le document, qui s'appuie largement sur les conclusions du volumineux rapport d'enquête rédigé six mois après l'accident, recommande néanmoins la conception de nouvelles combinaisons spatiales davantage automatisées et mieux intégrées aux futurs vaisseaux spatiaux de la Nasa.

L'agence prévoit le retrait des trois navettes encore en service dès la fin, prévue en 2010, de la construction de la Station spatiale internationale. Le module Orion et le lanceur Arès, qui doivent notamment permettre à des astronautes de retourner sur la Lune, sont en cours de conception.

Irene Klotz, version française Gregory Schwartz[/justify]

Source: http://fr.news.yahoo.com/4/20081231/tsc-espace-columbia-011ccfa.html

-----------------------------------------------------

La Nasa détaille les derniers moments de l'équipage de Columbia en 2003

image invalide
Les membres de l'équipage de la navette ...



 Jean-Louis SANTINI

[justify]Les astronautes de la navette Columbia ont réalisé qu'il y avait un problème lors de leur descente en février 2003, le pilote ayant tenté de reprendre le contrôle sans savoir que c'était en vain et peu avant que l'orbiteur ne se désintègre au-dessus du Texas, selon le rapport final de la Nasa sur la catastrophe publié mardi. [/justify]



[justify]Tout est allé très vite. Les sept membres d'équipage dont un Israélien n'ont même pas eu le temps de fermer la lisière de leur casque, relèvent les auteurs du rapport de 400 pages qui clôt l'enquête et émet 30 recommandations pour améliorer la survie des astronautes dans la capsule Orion, successeur de la navette devant voler à partir de 2014.[/justify]
[justify]"L'astronaute du siège numéro deux a tenté de redémarrer les moteurs auxiliaires (GAP) 2 et 3 en réaction à une chute de la pression hydraulique (...) et ces manoeuvres ont eu lieu peu après 14:00:05 GMT et ce avant la perte de connaissance" de l'équipage sous l'effet de la dépressurisation de la cabine, peut-on lire dans le document.

Columbia s'est désintégré à environ 20.000 mètres d'altitude alors qu'elle revenait d'une mission orbitale de 16 jours et devait atterrir peu après en Floride.

L'accident a résulté d'une fissure dans la protection thermique de l'aile gauche dans laquelle s'est engouffré l'air brûlant sous l'effet du frottement à grande vitesse, faisant fondre la structure interne en aluminium.

Cette brèche avait été provoquée par l'impact d'un morceau de mousse isolante détaché du réservoir externe de la navette peu après le lancement.

Dans ce rapport, la Nasa a conclu que les ceintures de sécurité, les combinaisons spatiales et les casques des sept astronautes tués n'avaient pas bien fonctionné.

"Les casques non intégrés et le manque de maintien du buste ont entraîné des blessures et des traumatismes fatals" sous l'effet des mouvements violents de la navette hors contrôle et ce juste avant sa désintégration, écrivent les auteurs du document.

Ils recommandent que "les combinaisons de survie des astronautes soient conçues comme un système intégré répondant à plusieurs points faibles". Le rapport cite entre autres l'exposition à des températures extrêmes, la décompression, l'impact du vent à haut altitude, le contact avec des produits chimiques dangereux.

"Les nouvelles combinaisons qui seront utilisées dans la future capsule Orion en développement n'auront pas les problèmes de ceux utilisés dans les navettes car elles permettront aux astronautes d'être complètement isolés du reste de la cabine durant toutes les phases critiques du vol", a expliqué Wayne Hale, haut responsable de la Nasa, durant une conférence de presse téléphonique.

"Ce n'était donc pas un problème lié à l'équipage (de Columbia) mais un problème fondamental de conception des combinaisons et nous avons bien l'intention de régler cela dans l'avenir", a-t-il ajouté.

Wayne Hale a toutefois souligné qu'une telle combinaison spatiale entièrement intégrée (avec le siège) n'aurait pas fait de différence dans l'accident de Columbia, le véhicule s'étant désintégré.

Le rapport relève aussi que le système actuel de protection des astronautes comprend bien un parachute, mais qui doit être actionné manuellement. La Nasa préconise pour l'avenir des systèmes d'ouverture automatique.

A la suite de l'accident de Columbia, la Nasa a procédé à d'importantes modifications pour réduire ce risque et mis en place des procédures d'inspection en orbite pour détecter des dégâts éventuels au bouclier thermique des trois navettes de la flotte.

La catastrophe de Columbia était le deuxième accident d'une navette depuis le lancement de ce programme en avril 1981. Challenger avait explosé peu après son décollage en janvier 1986, tuant les sept occupants.

Les navettes seront retirées du service en 2010 après la fin de la construction de la Station spatiale internationale (ISS).[/justify]

Source: http://fr.news.yahoo.com/2/20081231/tts-la-nasa-detaille-les-derniers-moment-c1b2fc3.html


-----------------------------------------------------------------

b]image invalide[/b]
Columbia: la Nasa publie des recommandations pour la sécurité des équipages
Hier, 23h57


[justify]La Nasa a publié mardi le rapport définitif sur l'accident de la navette spatiale Columbia le 1er février 2003 dans lequel l'agence fait notamment des recommandations pour améliorer les chances de survie des astronautes dans les futurs vaisseaux spatiaux.


Dans une description très détaillée des derniers moments des sept membres d'équipage de Columbia, qui s'est désintégrée lors de son retour dans l'atmosphère après une mission orbitale, la Nasa conclut que les ceintures de sécurité, les combinaisons spatiales et les casques des sept astronautes tués n'ont pas bien fonctionné.

Le rapport reconnaît ne pas avoir déterminé avec certitude si les astronautes étaient déjà morts ou inconscients du fait de la dépressurisation soudaine de la cabine avant que l'orbiteur ne perde le contrôle et se disloque en plusieurs morceaux.

Dans la mesure où les ceintures de sécurité n'ont "pas fonctionné, les astronautes inconscients ou déjà morts ont subi les mouvements de rotation sans que la partie supérieure de leur corps soit suffisamment attachée", écrivent les auteurs du document.

"Les casques non-intégrés et le manque de maintien du buste ont entraîné des blessures et des traumatismes fatals" sous l'effet des mouvements violents de la navette hors contrôle et ce juste avant sa désintégration, ajoutent-ils.

Ils recommandent que "les combinaisons de survie des astronautes soient conçues comme un système intégré répondant à plusieurs points faibles". Le rapport cite entre autre l'exposition à des températures extrêmes, la décompression, l'impact du vent à haut altitude, le contact avec des produits chimiques dangereux.

"Les nouvelles combinaisons qui seront utilisées dans la future capsule Orion en développement n'auront pas les problèmes de ceux utilisés dans les navettes car elles permettront aux astronautes d'être complètement isolés du reste de la cabine durant toutes les phases critiques du vol", a expliqué Wayne Hale, haut responsable de la Nasa durant une conférence de presse téléphonique.

"Ce n'était donc pas un problème lié à l'équipage (de Columbia) mais un problème fondamental de conception des combinaisons et nous avons bien l'intention de régler cela dans l'avenir", a-t-il ajouté.

Orion, développée dans le cadre du programme +Constellation+ de retour sur la Lune et de missions habitées vers Mars, doit succéder à la navette à partir de 2014. Orion revient au concept Apollo: lancement de la capsule en haut d'une fusée et retour sur la Terre avec des parachutes.

Wayne Hale a aussi estimé qu'une telle combinaison spatiale entièrement intégrée n'aurait pas fait de différence dans l'accident de Columbia, le véhicule s'étant désintégré.

Le rapport relève aussi que le système actuel de protection individuelle des astronautes comprend bien un parachute, mais qui doit être actionné manuellement. La Nasa préconise pour l'avenir des systèmes d'ouverture automatique.

Columbia s'était désintégrée après que l'air brûlant, sous l'effet du frottement à grande vitesse, se fut engouffré dans un trou dans le bord d'attaque de son aile gauche, faisant fondre la structure interne en aluminium.

Cette brèche avait résulté de l'impact d'un gros morceau de mousse isolante détaché du réservoir externe après le lancement.

A la suite de cet accident, la Nasa a procédé à d'importantes modifications pour réduire ce risque et mis en place des procédures d'inspection en orbite pour détecter des dégâts éventuels au bouclier thermique des trois navettes de la flotte.

La catastrophe de Columbia était le deuxième accident d'une navette depuis le lancement de ce programme en avril 1981.

Challenger avait explosé peu après son décollage le 28 janvier 1986, tuant les sept membres d'équipage.

Les navettes seront retirées du service en 2010 après la fin de la construction de la Station spatiale internationale (ISS).[/justify]

Source: http://fr.news.yahoo.com/2/20081230/tsc-columbia-la-nasa-publie-des-recomman-c2ff8aa.html
« Modifié: 23 novembre 2019 à 00:48:47 par Modération »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Space Shuttle Reentry Landing Video (Columbia)
« Réponse #46 le: 01 janvier 2009 à 10:55:50 »

Reconstitution des derniers instants de la navette:

Sans commentaire pour ces héros de la conquête spatiale.

Lapin

Space Shuttle Reentry Landing Video (Columbia)


Space Shuttle Columbia's disasterous reentry "realtime" video reconstruction. Compilation of the amateur videos by Chris Valentine. More videos at www.chrisvalentines.com

Space Shuttle Reentry Landing Video (Columbia)
« Modifié: 18 octobre 2015 à 22:58:21 par katchina »
IP archivée

Light_angel

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1449
  • Humanae Libertas
Re : Re : Navette spatiale
« Réponse #47 le: 01 janvier 2009 à 13:31:19 »


5 mois dans l'espace pour ravitailler ISS...

Vous ne trouvez pas que cela fait beaucoup ?

N'y aurait il pas eu d'autres missions "cachées" ?

Bonjour et tous mes voeux à toutes et à tous.

Pour répondre à ta question dificultnspa, je pense qu'il y a des choses graves que l'on nous cache et qu'il doit y avoir d'autres missions importantes en cours.

Avez-vous vu sur le net tout ce qui passe avec les satellites, la station spatiale internationale, Hubble et Phoënix ?

Toute cette agitation dans l'espace, la multiplication des missions et le nombre de pays qui se joignent à ces missions spatiales, ne me dit rien qui vaille !!!

De plus toutes les autres planètes de notre système solaire se réchauffent et la terre connaît actuellement de graves perturbations au niveau de ses pôles magnétiques. Une inversion des pôles magnétiques de la Terre qui serait en cours semble être envisagée par certains scientifiques.

Qu'en pensez-vous ?

Ici en prime la découverte d'une nouvelle planète avec une orbite très elliptique :
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=6263.0

« Modifié: 01 janvier 2009 à 13:37:26 par Light_angel »
IP archivée
"Quand votre esprit est étroit, les petites choses vous agitent facilement. Faites de votre esprit un océan". Lama Thubten Yeshe

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
La Nasa pourrait prolonger la navette jusqu’en 2012
« Réponse #48 le: 07 janvier 2009 à 22:59:29 »

La Nasa pourrait prolonger la navette jusqu’en 2012

image invalide
Le décollage de Discovery le 31 mai 2008. Crédit : Nasa/Ciel et Espace Photos


[justify]Les navettes spatiales américaines, censées être à la retraite en 2010, pourraient voler quelques années de plus.

Un rapport interne à la Nasa, dévoilé par le magazine américain "Space News" du 5 janvier 2009, étudie en effet la possibilité

Le premier scénario nécessiterait une rallonge budgétaire de 5 milliards de dollars (Md$) et n'affecterait pas l'objectif de l'agence américaine d'envoyer des hommes sur la Lune en 2020. En revanche, le second scénario, d'un coût de 11 Md$, repousserait ce retour à la Lune de plusieurs années.


Pour la première option, le plan de vol des navettes serait le suivant : 4 tirs en 2009 et en 2010, 3 en 2011 et un seul la dernière année. La seconde option envisage 10 vols de plus, au rythme de 3 par an à partir de 2010. À noter que les deux scénarios augmenteraient les risques de perdre un véhicule spatial, ou pis, son équipage.


Le patron de la Nasa Michael Griffin avait commandé ce rapport en août 2008. Parmi les politiques, des voix s'élevaient déjà contre l'arrêt des navettes en 2010. La mesure laissait en effet un trou de cinq ans sans vaisseau américain pour desservir la station spatiale. Avant son élection, le nouveau président Barack Obama lui-même s'était déclaré hostile à cette décision et ouvert à un ou deux vols supplémentaires des navettes. La Nasa semble donc avoir été sensible à ces protestations.[/justify]

Julien Bourdet, le 6 janvier 2009

Source: http://www.cieletespace.fr/evenement/2681_la-nasa-pourrait-prolonger-la-navette-jusqu-en-2012
« Modifié: 23 novembre 2019 à 00:49:32 par Modération »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Julie Payette prête pour son prochain voyage
« Réponse #49 le: 07 janvier 2009 à 23:14:32 »

Publié le 22 décembre 2008 à 20h00 | Mis à jour le 22 décembre 2008 à 20h47


Julie Payette prête pour son prochain voyage

image invalide
[justify]Julie Payette retournera dans l'espace à la mi-mai à bord de la navette Endeavour. Elle agira à titre d'ingénieure de bord lors de sa mission de 16 jours.

Photo: PC La Presse Canadienne
Longueuil
 

Julie Payette se dit prête pour son premier périple en dix ans vers la Station spatiale internationale, prévu en mai prochain.

«Mon mari, Billie Flynn, est pilote d'essai principalement pour l'aviation militaire, alors il fait un travail pas mal plus risqué que le mien», a affirmé l'astronaute québécoise, lundi, en entrevue.

M. Flynn a également servi au sein des Forces canadiennes pendant 23 ans et a effectué des missions de combat au-dessus du Kosovo et de l'ex-Yougoslavie.

Mme Payette a ajouté qu'il était «très ordinaire» pour ses deux garçons, âgés de 5 et 15 ans, d'avoir une mère qui se déplace dans l'espace en navette spatiale et un père qui pilote de «très rapides» avions à réaction.


«La plupart des jeunes autour d'eux ont aussi des parents qui sont issus du milieu (de l'espace), alors ils ne sont pas différents des autres», a-t-elle affirmé.

Mme Payette a précisé que ses fils trouvaient plus intéressant de parler à des vedettes rock ou encore à des joueurs de hockey et de basketball.

L'astronaute âgée de 45 ans retournera dans l'espace à la mi-mai à bord de la navette Endeavour. Elle agira à titre d'ingénieure de bord lors de sa mission de 16 jours.

Mme Payette sera responsable des opérations robotiques. Elle aura notamment l'occasion de manipuler trois différents bras robotiques, soit le Canadarm, le Canadarm2 et le bras japonais, à bord la navette et de l'ISS.

«(Il s'agit) de l'une des dernières très grandes missions de construction de la Station spatiale internationale», a-t-elle indiqué.

«Nous allons avoir cinq sorties dans l'espace et nous allons manipuler trois bras robotiques différents.»

Le dernier voyage dans l'espace de Mme Payette remonte à 1999, alors qu'elle est devenue la première Canadienne à visiter le laboratoire spatial.

À la suite de ce vol, Mme Payette a travaillé en Russie et en Europe pendant quatre ans afin de contribuer à la préparation de missions spatiales à venir.

Selon Mme Payette, un écart aussi long entre deux missions n'est pas inhabituel.

«L'essentiel du travail d'une mission spatiale se fait au sol, a-t-elle dit. La plupart de nos travailleurs sont au sol et ils passent des années à préparer les missions, et en tant qu'astronautes, nous prenons part à ça

Néanmoins, l'explosion de la navette Columbia, en février 2003, a compliqué le retour dans l'espace de Mme Payette.

À la suite de la tragédie, qui a fait sept morts, la NASA a attendu trois ans et demi avant de recommencer à envoyer des navettes dans l'espace.[/justify]


Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200812/22/01-812609-julie-payette-prete-pour-son-prochain-voyage.php


---------------------------------------

Publié le 21 décembre 2008 à 05h00 | Mis à jour le 21 décembre 2008 à 05h00


Julie Payette: une astronaute les pieds sur terre


b]image invalide[/b]
Julie Payette est devenue en 1999 la première Québécoise à s'envoler dans l'espace, à bord de la navette Discovery.

Photo: PC   
 Mathieu Perreault La Presse
 

[justify]En mai, Julie Payette s'envolera à bord de la navette spatiale Endeavour. Depuis près d'un an, elle s'entraîne sans cesse en prévision de ce vol, dont le but est d'installer un laboratoire japonais à bord de la station spatiale. Mais pour le moment, l'astronaute de 45 ans revient au pays pour un Noël en famille.

Q Vouliez-vous devenir astronaute quand vous étiez enfant?


R Oui, mais c'était un souhait comme ça, comme en font beaucoup d'enfants. Mes premiers souvenirs de l'espace, c'était dans le gymnase où on nous montrait des images d'Apollo. Mes parents m'ont dit que, quand Armstrong a fait ses premiers pas sur la Lune, en 1969, j'étais probablement couchée. Je me souviens de la jeep lunaire, mais ça, c'était plus tard, dans les dernières missions.



Q Comment se déroule votre entraînement?

R Depuis septembre, ça a déboulé. Il y a beaucoup d'entraînement, nous sommes dans le simulateur presque tout le temps.

Q Vous sentiez-vous rouillée?

R Pas trop. Ça fait plusieurs années que je suis capcom (responsable des communications au sol durant les missions), alors je suis toujours dans les opérations, les protocoles, je fais beaucoup de simulations de problèmes, d'erreurs et de défaillances. On ne perd pas la main. Quand on recommence un entraînement, on se requalifie pour tous les systèmes de la navette. J'ai fait une douzaine d'examens après ma nomination en février dernier.

Q Quel examen est le plus difficile?

R L'examen de robotique est très difficile. On doit par exemple évaluer la trajectoire à suivre pour ramener un astronaute qui a un problème durant une sortie spatiale. Il y a un système secondaire de pressurisation, mais il ne dure que 20 minutes. D'habitude, les mouvements des mains robotiques sont vérifiés et revérifiés par des équipes de gens très, très brillants mais, durant l'examen, il faut décider seul et rapidement. Et si on coule à l'examen, on ne part pas.

Q Vous êtes-vous déjà retrouvée dans une situation dangereuse?


R Dans des petits avions, j'ai vécu toutes sortes de situations. C'est pour ça que les astronautes doivent continuer à en piloter. Si on rate une procédure dans un simulateur, on ne meurt pas. Mais dans un avion, l'impact est réel. J'ai déjà été dans un avion qui a eu du givre sur les ailes alors que je ne m'y attendais pas. J'ai déjà été frappée par la foudre en avion, j'ai déjà perdu un moteur.

Q Frappée par la foudre?

R J'étais dans un jet d'entraînement T38, au-dessus du Tennessee, il y a deux ou trois ans. On voyait au radar qu'on se rapprochait d'une cellule orageuse importante. On essayait de joindre les contrôleurs au sol, mais il y avait trop de trafic. On s'est trop rapprochés et j'ai senti deux décharges électriques à travers les boucles du harnais du parachute du siège éjectable, qui passe juste dans l'aine. On a dévié tout de suite sans attendre le O.K. des contrôleurs.

Q Avez-vous eu peur?


R Non. On a peur quand on est dans une situation qu'on ne connaît pas. À l'entraînement, on refait les mêmes gestes d'urgence 20 fois, alors quand vient le temps, on sait quoi faire. Ensuite, comme tout être humain, quand l'adrénaline tombe, on se dit : « Wow, j'ai été frappée par la foudre. » C'est pour ça que je ne vole jamais en monomoteur dans les nuages : c'est une situation inconfortable parce que je n'ai pas le contrôle. Le principe d'un monomoteur, c'est que si le moteur flanche, on atterrit rapidement. Si les nuages sont bas, ce n'est pas nécessairement possible. Je prends encore souvent mon Cessna, mais j'attends de bonnes conditions météo.

Q L'entraînement va-t-il s'intensifier?

R Oui. On va simuler chaque jour de vol avec l'équipe au sol - l'arrimage, la séparation, avec des imprévus - et il y aura aussi des simulations d'urgences graves comme une dépressurisation ou un incendie. De 40 à 50 heures de simulation sont prévues chaque semaine. Et en plus on doit faire des vols d'entraînement en Californie, en Floride et au Texas, d'où on revient tard le soir.

Q Voyez-vous vos enfants, à travers tout ça?

R On essaie de libérer les fins de semaine et, autant que possible, les soirées. On essaie de prévoir pour expliquer aux enfants quand on ne sera pas là. Par exemple, en février, nous irons quelques jours au Japon.

Q Quels sont vos projets pour les Fêtes?

R On a congé, alors je vais revenir au Canada pour passer les Fêtes avec ma famille au Québec et celle de mon mari en Ontario. Je n'ai pas le droit de skier, par contre. Il y a toute une liste de sports, comme le motocross ou l'avion acrobatique, que les astronautes ne doivent pas pratiquer durant les 12 mois précédant leur départ. Normalement, j'aime le ski alpin, et je fais la traversée de la Gaspésie en ski de fond.

Q Quels sont vos souvenirs des Noëls de votre enfance?

R J'avais une très, très grande famille étendue. On faisait le réveillon et, le 25, on allait voir mes grands-parents paternels et maternels. On était chanceux, ils habitaient les uns en face des autres à Montréal, on n'avait qu'à traverser la rue. J'ai longtemps chanté dans un choeur polyphonique, de l'âge de 8 ans jusqu'à 16 ans, et toute la famille venait m'entendre à la messe de minuit, à la cathédrale de Montréal.

Q Êtes-vous croyante?

R Je préfère ne pas répondre.[/justify]

Source: http://www.cyberpresse.ca/dossiers/les-grandes-entrevues/200812/20/01-812243-julie-payette-une-astronaute-les-pieds-sur-terre.php
« Modifié: 23 novembre 2019 à 00:50:37 par Modération »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Ces jours qui ont changé le monde. Hindebourg et navette Challenger
« Réponse #50 le: 11 janvier 2009 à 12:43:24 »

[justify]Ces jours qui ont changé le monde. Désastre dans le ciel. chaîne Histoire

Genre : Documentaire
Date de sortie : 2003
Durée : 52 mn

Résumé :

L'histoire de l'aviation fait état d'une longue liste de tragédies humaines et de catastrophes techniques. Le désastre du dirigeable Hindenburg et l'explosion spectaculaire de la navette spatiale Challenger illustrent les dangers qui ont jalonné la conquête des airs.


Caractéristiques techniques :


Pays : Grande-Bretagne
- Nationalité : britannique
- Année de réalisation : 2003
- Durée : 52 mn -
 Titre original : Days That Shook the World [/justify]

admn : vidéos indisponibles
« Modifié: 18 octobre 2015 à 23:02:35 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Barack Obama retardera-t-il la retraite des navettes spatiales ?
« Réponse #51 le: 14 janvier 2009 à 22:33:14 »

Le 13 janvier 2009 à 17h34
 
Barack Obama retardera-t-il la retraite des navettes spatiales ?

[justify]Par Jean Etienne, Futura-Sciences


Le futur président Barack Obama manifeste son inquiétude devant le délai de cinq années qui s'écoulera entre la fin de l’exploitation de la flotte des navettes spatiales et la mise en service de leur successeur, le vaisseau Orion. Mais repousser la retraite des navettes coûterait trois milliards de dollars par an...


Si le plan actuel est retenu, les Etats-Unis ne disposeront plus d’accès à l’espace de 2010 à 2015 et dépendront des vaisseaux russes Soyouz pour acheminer leurs propres astronautes à bord de la Station Spatiale Internationale. La situation n’est pas sans inquiéter le président élu Barack Obama, ainsi que la plupart des membres du Congrès.
De plus, on ne peut pas écarter le risque d’un retard dans la mise au point du vaisseau Orion (programme Constellation), dont le premier exemplaire – en réalité une maquette grandeur nature – s’était spectaculairement écrasé au sol lors d’un essai du système de parachutes. Quant au lanceur Ares, qui n’a jamais volé, sa conception, basée sur l'amélioration d'un accélérateur à poudre de l’actuelle navette ayant lui-même connu des déboires, ne rassure pas tout le monde. Aussi pour la plupart des observateurs, l’année 2016 paraît plus probable pour le premier vol opérationnel, et encore…


image invalide
Le vaisseau Orion, reconnaissable à ses panneaux solaires ronds, amarré à la Station Spatiale Internationale. Crédit Nasa


Garder les navettes ou accélérer Orion ?

Aussi Barack Obama a-t-il demandé d’examiner la possibilité de retarder la mise à la retraite des actuelles navettes. Nul doute que les possibilités toujours réelles de querelles politiques entre la Russie et les Etats-Unis, ainsi que le risque d’embargo qui pourrait en résulter, alimentent les inquiétudes présidentielles.

Michael Griffin, administrateur général de la Nasa, reconnaît avoir déjà examiné cette possibilité. Mais selon lui, maintenir les navettes en vol coûterait à la Nasa trois milliards de dollars supplémentaires par an, alors que la même somme permettrait d’avancer le premier lancement d’Orion d’un an. La fabrication d’Arès, à elle seule, coûtera environ 2,7 milliards de dollars.

On en reparlera certainement après l’intronisation de Barack Obama le 20 janvier prochain ainsi que du nouveau Congrès américain.

image invalide
De conception moins ambitieuse que la navette, le futur vaisseau Orion sera néanmoins capable de rejoindre l’orbite lunaire. Crédit Nasa
[/justify]

Source: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/barack-obama-retardera-t-il-la-retraite-des-navettes-spatiales_17920/
« Modifié: 23 novembre 2019 à 22:55:31 par Modération »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
La navette Discovery installée sur son pas de tir
« Réponse #52 le: 15 janvier 2009 à 22:09:44 »

[justify]Publié le 14 janvier 2009 à 16h25 | Mis à jour le 14 janvier 2009 à 16h25


La navette Discovery installée sur son pas de tir

image invalide
La Nasa a installé la navette spatiale Discovery sur son pas de tir au Centre spatial Kennedy, à Cap Canaveral en Floride, mercredi.

Photo: AP Associated Press Cap Canaveral, Floride
 

La Nasa a installé la navette spatiale Discovery sur son pas de tir au Centre spatial Kennedy, à Cap Canaveral (Floride), mercredi dans le cadre des préparatifs d'un vol vers la Station spatiale internationale (ISS) prévu en février.

Sept astronautes doivent décoller le 12 février avec des panneaux solaires destinés à l'ISS. Au cours de la mission, l'équipage doit effectuer quatre sorties dans l'espace, installer les nouveaux équipements et effectuer des travaux de maintenance.

La navette spatiale pourrait aussi apporter à la station une machine conçue pour recycler l'urine des astronautes en eau potable, à condition toutefois que celle-ci soit au point. Un appareil similaire avait été acheminé sur l'ISS en novembre, mais ne fonctionne pas.

Un des membres d'équipage de Discovery, le Japonais Koichi Wakata, remplacera un des occupants actuels du complexe orbital, devenant du coup le premier ressortissant de son pays à séjourner dans l'ISS.

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200901/14/01-817587-la-navette-discovery-installee-sur-son-pas-de-tir.php

« Modifié: 15 octobre 2019 à 00:58:39 par Modération »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Livraison d'équipement : Un vaisseau cargo russe s'amarre à l'ISS
« Réponse #53 le: 13 février 2009 à 22:25:43 »

[justify]Livraison d'équipement : Un vaisseau cargo russe s'amarre à l'ISS
La Presse Canadienne 
13/02/2009 08h33   

image invalide

Un vaisseau-cargo russe sans équipage s'est amarré sans incident aujourd'hui à la Station spatiale internationale pour livrer différents équipements à ses trois membres d'équipage.

Un porte-parole de la mission de contrôle a précisé que l'amarrage s'était déroulé sans erreur, sur mode automatique. Le vaisseau Progress M-66 avait décollé mardi, propulsé par une fusée Soyouz-U depuis le Kazakhstan.

Le vaisseau-cargo a livré environ 2,5 tonnes d'eau, de nourriture, de carburant, d'oxygène et d'autres fournitures, ainsi qu'une seconde combinaison spatiale, de fabrication russe, pour les sorties dans l'espace.

Les astronautes américains Michael Fincke et Sandra Magnus sont actuellement à bord de la Station spatiale, avec le Russe Youri Lonchakov. L'équipage devrait passer à six membres avant la fin de l'année. [/justify]

 
Source: http://www2.canoe.com/techno/nouvelles/archives/2009/02/20090213-083358.html
« Modifié: 15 octobre 2019 à 00:58:17 par Modération »
IP archivée

leon555

  • Invité
objectif 2020- retour sur la lune
« Réponse #54 le: 17 juillet 2009 à 23:35:42 »

Il y a 40 dans la nuit du 20 au 21 juillet 1969 neil amstrong et buzz aldrin se sont posé sur la lune, lancée par john Fitzgerald Kennedy le 25 mai 1961 et assasiné à dallas en 1963.
de nos jours, aucune puissance spaciale n'est aujourd'hui en mesure de retourner sur la lune, et encore moins dans des délai si bref. Alors que les Etats Unis ont relancé un programme lunaire en 2004 celui-ce ne devrais aboutir qu'en 2020 ! au minimun car personne ne peut jurer que l'agenda sera tenu.
deux lanceurs serons prévu la fusée saturne 5 d'apollo va être remplacée par deux lanceurs: ares 1 pour mettre en orbite la capsule Orion et les astronautes, ares 5 pour le module altair et l'etage de propusion translunaire.
Des objectifs bien plus ambitieux que ceux d'apollo !
capsule orion emportera 4 hommes.
autonomie: 21 jours
alimentation: panneau solaires
diametre: 5metres
volume habitable: 9m"
hauteur:8.1m
masse : 21,2tonnes

capsule apollo
emportait 3 hommes.
autonomie  : 14 jours
alimentation: pile à combustible
dfiamètre: 3.9m
volume habitable: 5.9m3
hauteur 11 m
masse: 30.3t
source: science&vie n°1102
« Modifié: 18 juillet 2009 à 00:11:57 par leon555 »
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14873
Re : Navette spatiale - Endeavour - station ISS - Orion
« Réponse #55 le: 18 juillet 2009 à 00:10:11 »

@ Leon :
c'est plein de bonnes intentions, mais c'est rédigé n'importe comment.
Exemple, cette phrase ne tient pas debout :

"Il y a 40 dans la nuit du 20 au 21 juillet 1969 neil amstrong et buzz aldrin se sont posé sur la lune, lancée par john Fitzgerald Kennedy le 25 mai 1961 et assasiné à dallas en 1963."

En outre les correcteurs d'orthographe existent, tu dois t'en servir.
Egalement, tu avais placé ça dans une rubrique "Ovnis" (?)
Avant de prétendre ouvrir des sujets,
il faut mieux préparer ta présentation.
« Modifié: 18 juillet 2009 à 02:26:37 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

spud19

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 537
Re : Navette spatiale - Endeavour - station ISS - Orion
« Réponse #56 le: 08 février 2010 à 15:54:34 »

Je ne sais pas si c'est le bonne endroit pour poster, mais j'ai pas trouvé mieux :

24 ans après, un film amateur de l'explosion de la navette Challenger émerge.

New Video Of Challenger Explosion . NASA Space Shuttle


source : http://www.huffingtonpost.com/2010/02/04/challenger-disaster-new-f_n_449263.html
« Modifié: 18 octobre 2015 à 23:03:12 par katchina »
IP archivée
C'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tord qu'ils ont raison.

gros-chacal

  • Invité
Re : Navette spatiale - Endeavour - station ISS - Orion
« Réponse #57 le: 08 février 2010 à 16:59:44 »

 N.A.S.A =  Nous. Avions .Sept . Astronautes.

Gros-Chacal.
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4001
Re : Navette spatiale - Endeavour - station ISS - Orion
« Réponse #58 le: 08 février 2010 à 20:47:03 »

NASA - un ovni tout près de ISS 05.02.10

NASA - un ovni tout près de ISS 05.02.10Try our new player
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/xc4euu" allowfullscreen></iframe>
<a href=" " target="_blank">NASA - un ovni tout pr&egrave;s de ISS 05.02.10[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/Revolman" target="_blank">Revolman[/url][/embed]

« Modifié: 18 octobre 2015 à 23:03:56 par katchina »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4001
Re : Navette spatiale - station ISS - Orion
« Réponse #59 le: 10 mars 2010 à 22:17:35 »

www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace
admn : image indisponible

Publié le 09 mars 2010 à 18h09
Agence France-Presse
Washington


Le prochain vol de la navette Discovery vers la Station spatiale internationale est prévu pour le 5 avril.
Photo: AP

Les trois navettes spatiales américaines dont la mise hors service est prévu fin 2010 pourraient effectuer des vols supplémentaires sans que cela ne pose de problème technique, a indiqué mardi le responsable du programme, John Shannon.

La seule question est celle du coût, a-t-il ajouté, notant que la NASA dépensait quelque 200 millions de dollars par mois, soit 2,4 milliards par an, pour maintenir les trois navettes opérationnelles, qu'elles volent ou non.

«Je pense que la vraie question à laquelle la NASA et le pays doivent répondre est celle du coût», a-t-il dit lors d'une conférence de presse sur le prochain vol de la navette Discovery (STS-131) vers la Station spatiale internationale (ISS) prévu le 5 avril. Il ne restera ensuite que trois vols de l'orbiteur après 29 ans de service. La première navette avait été lancée en avril 1981.

Le président Barack Obama a confirmé la fin des vols de navettes au 30 septembre 2010, marquant la fin de l'année fiscale, dans son projet de budget 2011 transmis au Congrès fin janvier. Il y annonçait aussi l'annulation du programme Constellation lancé en 2004 par son prédécesseur George W. Bush.

Constellation prévoyait un retour des Américains sur la Lune vers 2020 et, au-delà, des vols habités vers Mars.

Plusieurs membres du Congrès américain ont exprimé leur volonté de maintenir les navettes en activité plus longtemps pour réduire la période durant laquelle les États-Unis dépendront exclusivement des vaisseaux russes Soyouz pour que leurs astronautes accèdent à l'ISS.

La mise au point d'un nouveau lanceur américain capable d'acheminer des astronautes vers l'ISS est attendu au plus tôt en 2015. Cette date est encore plus incertaine depuis l'abandon du projet de lanceur Ares 1 du programme Constellation.

Le président Obama entend, dans sa nouvelle approche des vols spatiaux habités, encourager le secteur privé à mettre au point des lanceurs capable de mettre des astronautes sur orbite basse à moindre coût.

La sénatrice républicaine du Texas Kay Bailey Hutchison, influente au Sénat en matière spatiale, a déposé un projet de loi la semaine dernière prévoyant une prolongation des vols de navettes.


[/quote]



« Modifié: 18 octobre 2015 à 23:04:48 par katchina »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.