Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Remarquables récits de NDE  (Lu 91532 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

neptune75

  • Permissions restreintes
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1360
Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #30 le: 01 juillet 2009 à 21:59:03 »

bonsoir

ce soir(et donc demain sur le site net de france 2) au journal de 20 HEURES des expériences scientifiques "officelles" et vont être menées sur les EMI à l'hôpital Sarlat(dordogne)
sous l'égide du professeur jean-pierre JOURDAN et son équipe.

Une pochette cadeau été mise sur un meuble,afin de constater si la personne l'avait vue,ainsi qu'une sorte de "visualiseur" permettant de constater par un mot (ex:soleil)ce que la personne "voit"
IP archivée

franck97

  • lumi☼air
  • Permissions restreintes
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1329
  • Je salue le s☼leil qui est en vous.
Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #31 le: 09 août 2009 à 13:08:11 »

http://elisabeth.plumier.free.fr/lettres_felix/felix_novembre/felix_26_novembre.htm

Selon la tradition ésotérique, quand on décède, le corps astral se détacherait du corps physique. Les deux cesseraient d'être reliés. Cela fournirait une explication au fameux phénomène des "NDE" (near death experiments) ou états proches de la mort. Des états prétendument vécu par des gens en "coma dépassé", cliniquement morts, par exemple sur des tables d'opération, mais qui auraient, un instant, été se balader au dessus de leur propre corps, voire dans le couloir voisin, en rapportant parfois des faits dont ils ne pouvaient, rivé à leur bloc opératoire, avoir été témoins.

     Là, j'ai une expérience dont je dois faire état. Cela remonte à plus de vingt cinq ans. Ma mère est morte d'un cancer au foie. Je n'ai pu être présent au moment même de son décès. Je me suis simplement rendu à la clinique quand elle était déjà entrée dans le coma. Puis elle est morte. En inventoriant ses affaires, j'ai trouvé dans un carnet des notes rédigées à l'attention de ses enfants. Elle y avait fait figurer quelques dispositions testamentaires additionnelles et souhaits. Mais elle avait également consigné, au crayon, un récit qui me sembla à l'époque totalement surréaliste, ou lié à quelque délire dû à un empoisonnement par des toxines. Ca n'est que bien des années plus tard, découvrant ce thème dans un livre du journaliste Van Eersel "La source noire" que je pus identifier le récit de ma mère avec une NDE absolument caractéristique. Et je puis vous assurer que ma mère ne s'était jamais intéressée à ce genre de sujet, dont elle ignorait, comme moi, l'existence.

     Bref, quand nous mourons, c'est une NDE qui se prolonge indéfiniment. Les textes indouïstes insistent beaucoup sur le fait que les gens doivent être préparés à ce genre de situation car, s'ils en ignorent tout, dans un premier temps ils ne comprennent même pas qu'ils sont morts et ils restent comme des cons à côté de leur cadavre. Il paraît que certains assistent même à leur enterrement.
     Ainsi, lorsqu'on vient de décéder, on appartient à un monde différent, qui obéit à des lois différentes. Sous forme de corps astral (nous d'irions "d'esprit") l'être humain n'a plus de prise physique sur les objets. Il devient incapable de s'accrocher à une rampe d'escalier ou même simplement de marcher. Les "méta-pieds" ne sont simplement pas des organes de locomotion, de même que les "méta-mains" ne peuvent nous servir à saisir quoi que ce soit. Le major Anglais parle d'une personne décédée qui avait essayé pendant un bon moment de se déplacer dans une pièce en y effectuant des mouvements de natation. Comment se déplace-t-on alors ? Tenez-vous bien : par la pensée. Le simple souhait de se déplacer créerait le mouvement, avec plus ou moins de facilité.

     Ceci étant, s'élever dépend du vécu de la personne décédée. Ne batifole pas dans l'azur qui veut. Il n'y a que les gens "bien" qui peuvent "monter vers la lumière". Ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les textes de la tradition. Que font les autres ?"Il errent comme des âmes en peine". C'est ce que les ésorétistes appellent le "monde du bas-astral" et ce serait avec de telles entités désincarnées que les gens pratiquant le spiritisme se mettraient en contact. D'où le peu d'intérêt de l'opération.
IP archivée
Gardez vos pensées positives parce qu'elles deviennent votre destinée.
“Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde.” (Gandhi)

void

  • Invité
Re : Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #32 le: 09 août 2009 à 13:37:54 »

Les textes indouïstes insistent beaucoup sur le fait que les gens doivent être préparés à ce genre de situation car, s'ils en ignorent tout, dans un premier temps ils ne comprennent même pas qu'ils sont morts et ils restent comme des cons à côté de leur cadavre. Il paraît que certains assistent même à leur enterrement.
[...]
Ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les textes de la tradition. Que font les autres ?"Il errent comme des âmes en peine". C'est ce que les ésorétistes appellent le "monde du bas-astral" et ce serait avec de telles entités désincarnées que les gens pratiquant le spiritisme se mettraient en contact. D'où le peu d'intérêt de l'opération.

Pour se "renseigner" à ce sujet, il y'a le "Bardo Thödol" ou "Livre des morts tibétain" qui est en fait une notice d'instruction au voyage après la vie. La terminologie du bouquin est assez indigeste il faut bien l'avouer (on y parle d'avatars, de lumières de différentes couleurs, et de prières à réciter) néanmoins, il peut mettre en lumière ou du moins, donner des pistes sur ce qui conditionne un esprit à rester dans le bas astral ou à "monter", voir à se réincarner dans différents niveaux de consciences (animal, humain, divin, etc... )

Évidemment la notion d'esprit pure et bon est relaté comme étant un facilitant à l'ascension, et il y'a parfois des mentions du style "à ce niveau si tout est fait correctement, même le pire des criminel peut voir la lumière" etc...

En fait en lisant le "Bardo Thödol", ce qu'il en ressort, c'est que le principal frein à la "libération de l'âme", ce sont dans un premier temps les désirs et les attachements liés à la terre, et finalement à la matière, c'est à dire tous les désirs et attachement de nature physique, c'est ce qui va pousser l'âme à se réincarner dans une matrice physique ou non d'ailleurs, puisqu'il est bien précisé que le "monde des dieux" qui est un monde non physique est tout autant une erreur que les autres mondes, bien qu'il soit plus agréable à vivre (les Dieux sont considérés comme dans l'erreur par les boudhistes au même titre que les autres créatures).

Pour ce qui est de la réincarnation dans les états de conscience inférieurs, il semble que le motif, est que l'esprit ayant accomplis de mauvaises choses dans sa vie, se voit en réalité persécuté par lui-même et effrayé par son propre reflet (sous formes d'archétypes divins effrayants), il fait à priori ce qu'on pourrait appeler l'expérience de son Karma, il 'accuse' sa propre charge de culpabilité (mais il est seul et unique à se juger lui-même, même si il n'en a pas conscience). C'est alors que sous l'effet de la peur et de la détresse, il ne "voit pas" les bonnes portes de sorties, et se réfugie dans des états de conscience inférieurs et fini par se réincarner en animal, ou "pire" (subjectif)...

En fait il est montré qu'a chaque instant l'esprit dispose d'une porte de sortie directe vers la libération, mais que le plus souvent, il ne la voit pas, ou ne l'interprète pas comme telle (a priori l'état d'esprit, le "karma" de la personne la prédisposera a voir ou non cette porte de sortie (lumière bleu ou blanche je ne sais plus, il y'a différents bleus différents jaunes  différents blancs, etc... ) ) et de cette confusion émerge différentes expériences, épreuves, qui arrivent a différents stades successif. Durant ces stades, l'esprit ne cesse de se confronter à lui-même, à ses propres reflets, archétypes, de lui-même (y compris les pires et les plus effrayants) et du franchissement de ces épreuves heureuses ou malheureuses découlera alors une réincarnation dans différents états de consciences.

Il est intéréssant (pour moi) de noter que l'une des grandes étapes/epreuve que passe l'esprit, est celle du jugement, ou il lui est proposé de voir le décompte de ses "points de karma" ou autrement dit, de faire le point sur ses bonnes et mauvaises actions, sous l'oeuil inquisiteur (ou non ?) d'un juge qui lui expliquera qu'ici il a mal agit, et qu'ici il a bien agit : on retrouve cette expérience très souvent dans les NDE. Le "Bardo Thödol" lui est très affirmatif à ce sujet : C'est l'esprit lui-même qui projette son propre jugement, et fabrique cette vision, et de fait, le "Bardo Thödol" invite à comprendre qu'il ne s'agit là que d'une illusion, et que la libération n'est pas dans cette direction... On comprends aisément comment une telle illusion peut mener à une réincarnation par exemple.

Ce qui ressort finalement du "Bardo Thödol", c'est que le 'karma' est moins un décompte des bons et mauvais points fait par l'univers, qu'un état d'esprit "chargé" ou non de culpabilité envers lui-même ou envers les autres (sentiment de culpabilité, désir de vengence, desir d'accomplir de nouvelles choses etc...). Le karma ne serait donc qu'un poids de l'âme, que l'âme s'autoriser à porter elle-même, et que rien ni personne n'oblige à porter.

Voili voilou, c'était pour l'aparté "NDE" selon les tibétains.
« Modifié: 09 août 2009 à 14:44:39 par void »
IP archivée

boulgakov

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1315
Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #33 le: 09 août 2009 à 23:55:35 »

Je me permets de vous conseiller de lire  " qui dit que la mort est une fin ? " d'alexis Ambre ou de chopper sur internet les emissions rim avec elle. Vous allez etre tres interessé.
Dans le domaine spirituel, c'est la personne qui m'a le plus impressionnée et appris. Son savoir est immense. il est vrai qu'elle a fait trois NDE
IP archivée
Je suis moi, je viens de chez moi et j'y retourne

curiopat

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 65
Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #34 le: 16 novembre 2009 à 22:28:45 »

Petite animation d'une NDE. :o

[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/xawoe8" allowfullscreen></iframe>
<a href=" " target="_blank">Reconstitution d'une NDE - EMI[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/jeff-voyance" target="_blank">jeff-voyance[/url][/embed]
Reconstitution d'une NDE - EMI
« Modifié: 12 juillet 2016 à 16:54:11 par katchina »
IP archivée

nagel

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 172
Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #35 le: 17 novembre 2009 à 08:31:07 »

Bonjour, je vous conseille sur ce sujet la lecture d'un bouquin récent que j'ai trouvé vraiment très bien :

"La mort n'est pas une terre étrangère" de Stéphane Allix.

"Résumé :

Le journaliste raconte l'enquête sur la mort et le devenir des défunts qu'il a commencée après le décès de son frère. Il retrace ses rencontres avec des autorités spirituelles à travers le monde, avec des neurologues, des psychothérapeutes, des médiums et des voyants.

Reporter de guerre pendant plus de quinze ans, Stéphane Allix a brusquement changé de voie après un événement bouleversant : la mort de son frère en Afghanistan en avril 2001. Depuis, il explore les mystères de la conscience.

Dans ce livre qui nous entraîne aux quatre coins du monde à la rencontre de médecins, chercheurs, médiums, lamas tibétains ou de chamanes de la forêt amazonienne, il dresse le tableau des connaissances actuelles sur la mort pour aborder de façon originale et novatrice cette question éternelle : y a-t-il une vie après la vie ?

« Confronté à la mort de son frère, Stéphane Allix a accompli une enquête avec un acharnement et une honnêteté rares. Un livre remarquable, qui offre un moyen de vaincre la peur et l'ignorance. »
IP archivée

Aloysius

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1494
Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #36 le: 17 décembre 2009 à 15:20:45 »


Selon la tradition ésotérique, quand on décède, le corps astral se détacherait du corps physique. Les deux cesseraient d'être reliés. Cela fournirait une explication au fameux phénomène des "NDE" (near death experiments) ou états proches de la mort. Des états prétendument vécu par des gens en "coma dépassé", cliniquement morts, par exemple sur des tables d'opération, mais qui auraient, un instant, été se balader au dessus de leur propre corps, voire dans le couloir voisin, en rapportant parfois des faits dont ils ne pouvaient, rivé à leur bloc opératoire, avoir été témoins.

     Là, j'ai une expérience dont je dois faire état. Cela remonte à plus de vingt cinq ans. Ma mère est morte d'un cancer au foie. de ses enfants. Mais elle avait également consigné, au crayon, un récit qui me sembla à l'époque totalement surréaliste... je pus identifier le récit de ma mère avec une NDE absolument caractéristique.

     Bref, quand nous mourons, c'est une NDE qui se prolonge indéfiniment. Les textes indouïstes insistent beaucoup sur le fait que les gens doivent être préparés à ce genre de situation car, s'ils en ignorent tout, dans un premier temps ils ne comprennent même pas qu'ils sont morts et ils restent comme des cons à côté de leur cadavre. Il paraît que certains assistent même à leur enterrement.
     Ainsi, lorsqu'on vient de décéder, on appartient à un monde différent, qui obéit à des lois différentes. Sous forme de corps astral (nous d'irions "d'esprit") l'être humain n'a plus de prise physique sur les objets. Il devient incapable de s'accrocher à une rampe d'escalier ou même simplement de marcher.

     Ceci étant, s'élever dépend du vécu de la personne décédée. Ne batifole pas dans l'azur qui veut. Il n'y a que les gens "bien" qui peuvent "monter vers la lumière". .. C'est ce que les ésorétistes appellent le "monde du bas-astral" et ce serait avec de telles entités désincarnées que les gens pratiquant le spiritisme se mettraient en contact. D'où le peu d'intérêt de l'opération.


Complètement d'accord avec Franck.
 

 
« Modifié: 17 décembre 2009 à 21:07:22 par Aloysius »
IP archivée

Aloysius

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1494
Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #37 le: 17 décembre 2009 à 21:16:04 »

Le spiritisme est une  pure perte d'energie; on entre en contact avec des corps astraux de personnes décédées ou des entités quelconques résiduelles et ils viennent pomper l'energie du groupe.
Donc on ne rentre jamais en contact avec des personnes évéillées par ce moyens bien que les esprits fassent tout pour le faire croire!
 
...histoire que la séance dure bien longtemps et nous épuise complètement; j'ai vu une amie tomber d'épuisement en pleine séance et près d'une semaine pour se remettre.
 
Après chaque séance, j'étais crevé 2 jours!
 
Concernant les récits de NDE, il vaut mieux se préparer tant qu'on est vivant à y aller dans l'autre monde, et sans faire semblant de mourir* ainsi on saura s'y déplacer!
 
...à relire plus loin la belle expérience de Mat!
 
* (si si y 'en a qui veulent expérimenter une NDE!!!)
IP archivée

curiopat

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 65
Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #38 le: 31 décembre 2009 à 02:18:37 »

Formidable récit de M. Jean MORZELLE ayant vécu une NDE, il y a quelques dizaines d'années, suite à un accident de tir lors de son service militaire.
Son témoignage sonne vrai  :)

« Modifié: 31 décembre 2009 à 03:36:28 par curiopat »
IP archivée

chatbleu

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 27
Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #39 le: 02 janvier 2010 à 01:16:08 »

Bonsoir,
Je veux vous relater ce qui m'est arrivé il y aura trente ans en juin prochain lors de la naissance de ma fille.
Juste après qu'elle soit née, le placenta se présentant en morceaux, il fut décider de m'endormir afin de procéder au curetage. On m'appliqua un masque à l'éther sur le visage. C'était fort désagréable et je me souviens m'être débattue et la sage-femme et les infirmières présentes me maintenaient pour que je garde le masque. Alors d'un coup je me suis sentie tomber dans un trou. Le néant total. Puis comme dans une sorte de reprise de conscience, je me vois "voler" littéralement au-dessus d'une route droite bordée d'arbres. Le paysage est magnifique et les couleurs si intenses. De part et d'autre de la route je peux admirer une prairie d'un vert chaleureux, ainsi que le bleu du ciel. A un moment, alors que je "vole" toujours, j'entends au loin sur ma gauche une musique qui me  rappelle les cloches d'une église et aussitôt ce que je resse ns comme ma tête -en fait je ne me distingue pas de corps- tourne à gauche mais en arrière de moi. Là je vois une église qui ressemble à celle du village où j'ai grandi.
Je regarde à nouveau devant moi et tout à coup je distingue très nettement une colline baignant dans une lumière dorée. Elle est éblouissante mais je peux la regarder sans que mes yeux en soient gênés. Et d'un coup au milieu de cette lumière apparaît une barrière tout aussi dorée et brillante. Plus j'approche, plus je baigne dans l'Amour le plus pur, le plus doux, le plus intense qui soit. Rien sur la terre n'égale cette sensation.
D'un coup je suis debout devant cette barrière et ne peut rien voir au-delà si ce n'est cette lumière si magnifique. A ce moment, je ne sais pas si j'ai vu quelqu'un, je ne crois pas, mais une voix d'homme, à la fois douce et ferme m'a dit :"tu dois retourner pour tes enfants!". Et instantanément, c'est comme si on m'avait saisie par le peau du doset hop, machine arrière, me revoilà sur un lit à la maternité, je pleure. Près de mon lit, une toute jeune infirmière les larmes aux yeux me regarde et mes premiers mots pour elle seront :" pourquoi vous ne m'avez pas laissée là-bas, j'étais si bien. Et elle me dira elle aussi :" il fallait bien revenir pour vos enfants."

A l'époque, je n'avais rien lu sur les NDE qu'on appelle chez nous les EMI. Alors je mettais tout ça sur le compte de l'éther. A quelques mois de là, je vais faire mes courses et je tombe, au rayon des livres, sur un s'intitulant : La vie après la vie de Raymond Moody. Quand je lis le résumé au dos, forcément, cela m'interpelle.

Bien sûr je dévore le livre et fais le lien avec ce qui m'est arrivée et qui est si vivace dans mon esprit. Là je suis rassurée sur ma santé mentale constatant que des tas d'autres gens ont vécu la même chose que moi.

Et trente après le souvenir est bien présent, chaque détail
IP archivée
Demain est un autre jour

chatbleu

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 27
Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #40 le: 02 janvier 2010 à 01:19:01 »

Pardon j'ai fait une mauvaise manipulation...

Je disais que chaque détail est toujours bien vivant en moi. Je me suis dis que si c'était "ça" la mort, pas de problème alors.

Voilà c'est tout
IP archivée
Demain est un autre jour

chatbleu

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 27
Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #41 le: 02 janvier 2010 à 19:19:59 »

J'ai lu par la suite beaucoup de témoignages et ce qui m'a énormément surprise c'est que apparemment dans la plupart des cas, les personnes étaient changées et appréciaient le "surplus" de vie accordé. Alors que pour moi, ce n'est pas seulement le retour qui fut difficile, mais aussi les années qui ont suivi. J'ai mis longtemps à "accepter" cette vie en plus.
J'ai commencé le livres de Stéphane Alix dont vous parlez plus haut : "La Mort n'est pas une terre étrangère", et ce dont il parle m'est tellement familier.
J'aimerais savoir si d'autres personnes ont ressenti la même chose que moi.
IP archivée
Demain est un autre jour

Aloysius

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1494
Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #42 le: 03 janvier 2010 à 18:01:54 »

J'ai lu par la suite beaucoup de témoignages et ce qui m'a énormément surprise c'est que apparemment dans la plupart des cas, les personnes étaient changées et appréciaient le "surplus" de vie accordé. Alors que pour moi, ce n'est pas seulement le retour qui fut difficile, mais aussi les années qui ont suivi. J'ai mis longtemps à "accepter" cette vie en plus.
J'ai commencé le livres de Stéphane Alix dont vous parlez plus haut : "La Mort n'est pas une terre étrangère", et ce dont il parle m'est tellement familier.
J'aimerais savoir si d'autres personnes ont ressenti la même chose que moi.

Salut Chatbleu,

De bons voeux félins à toi,

quand tu dis:

"ce n'est pas seulement le retour qui fut difficile, mais aussi les années qui ont suivi. J'ai mis longtemps à "accepter" cette vie en plus"

ça veut dire que c'était si bien que tu voulais y rester?

Et si c'est ça,...
... pourquoi?

J'imagine que ça doit être une sensation merveilleuse!
 
...et pendant combien de temps tu as voulu y retourner?

Peux tu la comparer à un endroit terrestre où tu es allée qui y ressemblerait, ou ça n'existe pas?

Mat, tu peux répondre aussi si tu veux, puisque tu l'as vécue la NDE!
IP archivée

chatbleu

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 27
Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #43 le: 03 janvier 2010 à 19:07:02 »

Bonjour et meilleurs voeux Aloysius,

Je suis entrain d'écouter la redif. de l'émission sur les NDE. Je me retrouve beaucoup dans les témoignages d'Abel  et Sylvie et surtout dans leur ressenti.
Il est vrai qu'il est très difficile de revenir dans la vie quotidienne, avec son matérialisme et ses mesquineries.
Non je n'ai pas connu d'endroits identiques sur terre parce que, comment dire, ce n'est pas un endroit à proprement parler, c'est plutôt un "état d'ETRE intense". Comprends-tu ? C'est si difficile de le dire en mots parce que tout dans la NDE est intensifié. L'Amour inconditionnel, absolu, sont des termes encore bien loin du compte. Je pense que les êtres qui connaissent l'Eveil doivent s'approcher de ça. Enfin je ne sais pas. Une idée comme ça.

J'ai souvent songé à mourir, tout en sachant qu'on ne doit pas se suicider, car j'ai eu mon lot d'épreuves comme tant d'autres parmi nous. Mais disons que j'ai été particulièrement "privilégiée" depuis la plus tendre enfance.

J'ai fait la NDE j'avais 26 ans,  il y a près de trente ans et ce qu'il m'en reste c'est l'intégralité du souvenir et cet Amour que j'ai ressenti. On ne peut pas oublier une NDE.

Je pense, en ayant lu pas mal depuis sur le sujet, qu'effectivement nos croyances religieuses influent sur les circonstances de la NDE. Moi j'ai vu une église après avoir entendu le son des cloches, comme une musique magnifiée. Et j'ai été élevée dans une famille d'accueil hyper catholique avec son lot de frayeurs (gare au diable qui vient te chercher pour t'emmener dans l'enfer si tu n'es pas sage !!!), oui oui je vous assure que je l'ai vécu ça.
J'aime beaucoup le film "Ghost" quand vers la fin du film, Patrick Swaize dit :" ce qu'on emporte avec soi, c'est l'Amour".
C'est ce que Jésus, peu importe qu'on croit ou pas, a voulu nous montrer, non ? Et je crois que c'est le plus difficile à faire.
Je pense que cette NDE n'est pas arrivée par hasard dans ma vie. Je n'ai jamais été trop matérialiste mais j'ai du mal à lâcher prise avec certaines idées.
J'espère avoir répondu un peu à tes questions Aloysius.
IP archivée
Demain est un autre jour

Aloysius

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1494
Re : Remarquable récit de NDE
« Réponse #44 le: 04 janvier 2010 à 09:09:22 »

Oui merci beaucoup Chatbleu(e)

...mais certainement j'en aurais d'autres! ;)
IP archivée