Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Où est donc passé l'argent qui sert à financer la formation professionnelle  (Lu 2869 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

crystelle

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 736

Copier coller]Formation professionnelle - L'affaire : Un scandale de 24 milliards d'euros le magasine le point parle de Scandale.
Copier-coller
Diminuer le chômage, faciliter les reconversions, limiter la casse lors des délocalisations... La formation professionnelle est là pour ça ! Du moins si les énormes moyens dont elle dispose n'étaient pas gaspillés. Aujourd'hui, tout est à repenser. Démonstration.

http://www.lepoint.fr/actualites-economie/l-affaire-un-scandale-de-24-milliards-d-euros/916/0/254370
IP archivée

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4295


C'est mon cheval de bataille.
Comme le dit Bayrou les idées les plus simples sont souvent les meilleurs.
En France on a vraiment l'art de faire dans le compliqué.
Plus personne n'est d'ailleurs en mesure de comprendre comment ca fonctionne.

Le modèle français : dépenser plus pour former moins bien
Eh eh c'est exactement ca.
On s'acharne a traiter le chômage comme une fatalité alors qu'il suffirait de former les gens.
Il suffirait d'affronter le problème de front.
Des solutions il y en a plein.
Mais personne dans le cockpit depuis des années.

Ce qui se passe pour la formation professionnelle est un bon exemple de se qui se passe dans tous les domaines.
Une incapacité d'analyse du problème au départ.
Comment résoudre un problème qu'on arrive pas a identifier.
Nos élites sont tout simplement incompétentes.
C'est le drame.
Un vrai manque de pragmatisme dans ce pays qui préfère de loin jouer a l'autruche. ;)


IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

crystelle

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 736

Bonjour ! Il y a quelque temps j'ai eu "l'occasion" de faire une "formation" pratiquement fictive. Financée par l'état. On n'y faisait absolument rien du tout, mais absolument rien. C'était un vrai Scandale nous étions payer à rien faire et je vous promets que cela est vrai. J'en reparlerai un peu plus tard.
IP archivée

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4568

Citer
Comme dans la plupart de nos services publics auxquels les Français sont si pieusement attachés, la France est le pays qui investit le plus pour les résultats les plus médiocres. Tel est bien le modèle français : payer plus pour former moins bien.

Ce n'est qu'un toute petite partie du sommet de l'iceberg, qui s'inscrit dans un cadre plus large du fonctionnement général de la France. Mais ce sont une myriade de projet de la sorte qui sont gérés de la même façon.

Le scandale vient de la nature du projet censé débouché sur des résultats concrets. Or bien d'autres organismes dont les but sont pour le moins subjectif fonctionnant de la sorte, casi permanents, comme des commissions d'enquêtes, audits et autres machins, sont ainsi financés, et qui consistent en réalité dans bien des cas à se réunir dans de grands restaurants parisiens.

Citer
« Où va l'argent ? »

A qui servent donc ces 24 milliards d'euros dont tous les rapports préconisent d'améliorer l'efficacité ? L'origine de ces 24 milliards n'est pas indifférente. Ils proviennent pour 9,5 milliards des entreprises (au profit des salariés en place), pour 4,1 milliards de l'Etat, 2,7 milliards des régions, 5,4 milliards des collectivités publiques (en tant qu'employeurs), 1,3 milliard de l'Unedic, et enfin 1 milliard d'euros des ménages. Ce véritable tonneau des Danaïdes défie l'agencement ordonné du jardin à la française. Comme si la multiplication des circuits et des acteurs avait été agencée pour mieux entraver le contrôle et l'évaluation des sommes engagées.

Ce que les français ne se rendent pas compte, c'est que l'état est au mains d'une élite, de gauche comme de droite, qui est en fait un système de domination d'une classe sociale et de ses sous-groupes sur les autres.

La manne financière engagé n'est qu'une pompe à fric, dont le débit se doit d'être le plus important possible.

Citer
Bonjour ! Il y a quelque temps j'ai eu "l'occasion" de faire une "formation" pratiquement fictive. Financée par l'état. On n'y faisait absolument rien du tout, mais absolument rien. C'était un vrai Scandale nous étions payer à rien faire et je vous promets que cela est vrai. J'en reparlerai un peu plus tard.

Il faut y être pour le croire, c'est absolument sur réaliste !

Ils s'en foutent totalement des individus qui ne sont qu'un prétexte à subventions, les gens ne sont pas orientés en fonction de leur capacités et des débouchés, mais pour optimiser au mieux le système, garantir les subventions et en particulier l'emploi des agents à tout les niveaux. Concrètement en matière d'emploi, c'est surtout le propre emploi de ces gens qui est garanti.

Pire !

Le système est tellement colossale et massif, répandu dans toute la France qu'il est un des plus gros facteur en terme de chiffres de la baisse du chômage, non pas par ce que les gens retrouvent du travail, mais que les stagières ne sont pas considérés comme chômeurs.




IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

crystelle

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 736

Bonjour Paulo, c'est en effet cela. Tu as tout à fait compris. Nous n'étions qu'un prétexte à subvention. Je m'en suis vite rendu compte.
IP archivée

anjo

  • Permissions restreintes
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1464

Je crois qu'il y a un malentendu.
Ce n'est pas l'état en lui-même qui pose problème.
C'est son noyautage par les lobbys des multinationales qui installent à sa tête des hommes liges qui ont pour mission de redistribuer l'argent public vers des entreprises privées ou de brader les biens de la collectivité à ces mêmes entreprises privées.

Ce sont les "assistés d'en haut" , les groupes privés (des copains) qui profitent largement de l'argent public :
Des Milliards de subventions ont été versées par la droite aux entreprises (sans qu'elles embauchent pour autant).
Et maintenant sarkozy qui veut légaliser le "travail au noir" en défiscalisant les heures supplémentaires.
Les entreprises n'embaucheront plus : elles auront plus d'intéret à augmenter les heures de travail des employés déja présents.

On pourrait ausi parler des jolis contrats fournis par sarkozy et sa clique aux boites privées de leurs amis en payant avec l'argent des contribuables.
L'achat d'avions (dont personne ne veut) au groupe dassault (des milliards pris dans les caisses de la collectivité).
A noter aussi : le contrat de fabrication des cartes d'identités attribué "illégalement" à une entreprise amie.
Les radars (les bandits de grand chemin modernes) doivent aussi avoir rapporté un joli pactole à la société contractée par la droite.

Il y a aussi le bradage des entreprises publiques (pourtant rentables) toujours aux amis du privé (décidément , il en a beaucoup d'amis à satisfaire le sarkozy et sa clique ... )
les autoroutes vendues pour une somme équivalente à 3 ans de bénéfices alors que l'état se prive de décennies de bénéfices garantis (et bonjour les augmentations au péage).

Bientot gaz de france , puis le nucléaire , puis la sécu (dont le trou est  directement lié à l'engraissement des lobbies pharmaceutiques et médicaux privés), l'enseignement : tout les biens appartenant aux français doivent etre livrés aux intérêts de l'économie-casino , de la spéculation et alimenter l'évasion fiscale.

bientot tous les biens de productions français appartiendront aux fonds de pension américain ou chinois.

Rappelons-nous le massacre fait par tatcher sur le système de santé anglais.
Les anglais viennent en france pour se soigner (ceux qui ont les moyens).

Etc...
IP archivée
"Les proverbes çà fait classe"  Jean-Pierre.

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4568

Citer
Je crois qu'il y a un malentendu.
Ce n'est pas l'état en lui-même qui pose problème.

Notion bien floue que celle de l'état.

On a tous compris que tu es un anti sarkoziste primaire.

Je suis désolé, le terme est assez péjoratif, mais c'est comme ça que ça s'appelle, c'est à dire que tu fais le rôle de "l'idiot utile de la gauche".

Peut-être comprendras tu qu'à l'heure actuelle il n'y a que deux choix possibles, soit le néo-libéralisme de gauche, soit le néo-libéralisme de droite, t'as plus qu'a choisir ton camps camarade !

C'est ça le Nouvel Ordre Mondial !

Les uns et les autres sont manipulés par l'illusion entretenue du clivage gauche/droite, en réalité le pognon ira toujours dans les même poches.

Quant au terme "néo-libéralisme" c'est une vaste fumisterie qui fait branché et surtout plus moderne, en fait il entretient une notion de floue, c'est une conception aux contours mal définis.

En réalité, ce sont les monopoles capitalistes, industriels et financiers, de leur résurgence comme au XIX siècle dans l'économie mondialisé.

L'imposture largement diffusée par la gauche, est l'utilisation fallacieuse du mot "libéralisme". Car le véritable Libéralisme, est le seul capable de luter efficacement contre les méfaits de l'économie mondialisé. Or la destruction des valeur libérales, est au profit exclusif des monopoles capitalistes que la gauche sous tient largement, pire l'état est également le sous tient de l'économie capitaliste, et les valeur libérales sont également contre le tout état.

Sarkozy est-il libéral ?

Bien sur que non ! C'est encore un mensonge de gauche, on peut pas être pro-capitaliste et en même temps libéral, comme on ne peut pas non plus être étatiste et libéral.

La PREUVE du mensonge, et que les personnes qui en sont à l'origine savent parfaitement ce qu'elles font !

Eh bien ce sont les déclaration ubuesques, plus que surprenantes d'un Bertrand Delanoe.

Un étatiste Socialiste, trouvant que Sarkozy n'est pas assez libéral à ses yeux.

Plus surprenant encore ! un étatiste, centraliste et dirigiste, étiqueté d'un philosophie politique dont les fondements égalitaristes, sont une notion relative de la propriété privé et de la liberté individuelle au profit du collectivisme, déclarer "En fait nous sommes libéraux" la liberté c'est le socialisme.

Le socialisme, qui pendant 30 ans à détruit en France toute notion du libéralisme, jusque à fausser les manuels d'économies et dans le même temps persécuté les économistes et professeurs d'économie libérale.

Si on sait pas que les libéraux sont les pires ennemis du socialisme on ne comprend rien !

On aura vraiment tout vu !
IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

anjo

  • Permissions restreintes
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1464

D'abord je ne suis pas socialiste. D'une.
Je ne pas de la famille de delanoé non plus.
Si tu as quelque chose à lui reprocher envoie lui un courrier.  ;D
Je pourrais moi-meme te traiter d'anti-gauchiste primaire et dire que tu es l'idiot utile de la sarkocratie.
Cà n'avancera à rien.
"Anti-sarkoziste primaire" : on connait : l'invective favorite des adorateurs de la sarkozie.

Cà ne veut rien dire.
Je n'aime pas sarkozy à cause de ses actes et des intérets qu'il défend (qui ne sont pas les miens).
Peut-etre que si j'étais millionnaire ou patron , j'adorerais sarkozy car il défendrais mes intérets , mais ce n'est pas le cas , comme la majorité d'entre nous.

Bien évidemment que sarko roule pour les lobbys financiers , tout comme les socialistes qui se disent de gauche (Strauss-kahn , fabius , trichet et Cie.)

Les amis de sarko sont pratiquement tous des pontes de la finance , des gros patrons du CACA40 et des millionnaires et il défend évidemment leurs intérets.
Ils ont d'ailleurs massivement soutenu sa campagne : il était leur poulain.
Son frère est au medef , il vient d'un milieu petit bourgeois ... de neuilly qui n'est pas connu pour etre un repère de personnes qui veulent augmenter le smic et établir un partage plus équitable des richesses.

Or les intérets des gros patrons , comme chacun le sait , sont totalement à l'opposé des intérets des salariés.
Quel est en toute logique l'intéret des patrons ?
Faire travailler le plus possible leurs employés en les payant le moins possible.
Faire un max de profits.
S'ils pouvaient remplacer leurs employés par des machines , ils le feraient.
Pas d'absentéisme , pas de congés , pas de charges : le bonheur.
C'est d'ailleurs parce qu'ils ne veulent pas payer trop cher leurs salariés qu'ils délocalisent.

Bien évidemment , il existe beaucoup de petits patrons qui se soucient de leur employés et qui ne sont pas totalement obsédés par le profit.
Mais ils sont rares.

Les multinationales privées n'ont rien à faire du bien commun , l'état , (en principe quand il n'est pas noyauté par ces memes intérets privés) est le garant du bien du plus grand nombre et pas seulement le bien des financiers.
IP archivée
"Les proverbes çà fait classe"  Jean-Pierre.

TDC

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1028

J'ai vraiment l'impression que vous n'avez toujours pas compris que gauche et droite = pareil, quand on parle de politique.
Et même en parlant tout court, les personnes qui ont les pouvoirs, que ce soit au gouvernement ou dans les régions, sont strictement dans la même logique, et cela ne vaut pas que pour la France.
Je ne comprend pas que vous en soyez encore à vous invectiver sur de tels détails...

Vous pouvez regarder les politiques entretenues depuis l'après guerre, elles ont toutes été menées dans la même veine, garder le pékin sous contrôle, et plus ça va, plus l'argent a prit de la place, plus les logiques économiques sont allées de plus en plus vers eux, et de moins en moins vers nous. Que vous le vouliez ou non, on nous a fait croire qu'il fallait travailler pour consommer, nous y sommes, et nous restons sous leur contrôle. Les socialistes ont ceci de plus directe, c'est qu'au moins eux ils jouent "franc jeu", quand ils sont au pouvoir, les avantages sociaux ne sont pas meilleurs, mais les taxes sont bien plus grances, nécessaires qu'elles sont pour justifier les dépenses qu'ils ne cherchent même pas à cacher.( Etat, Fonctionnaires, Armée, etcetera). La droite elle fait la même chose, mais en le distillant tout aussi maladroitement dans des projets "économico-libéro-mondialo-travaillo-consommo-idioto", le résultat est le même, il faut travailler, consommer, ne pas penser. Point barre.

Alors les débats droite gauche, merci bien, les fachos sont ceux qui prennent des raccourcis spécieux pour exprimer ce qu'un grand nombre de gens un minimum cultivés pensent, la manière de les traiter de fachos et le même moyen fallacieux que de traiter toute personne parlant des politiques juives d'antisémite...!!! Autrement dit, nous n'avons plus le droit de parler de rien d'intelligent, sous peine de se voire taxer de prosélytisme (religieux ou non), d'antisémitisme, de fachiste, de gauchiste, de sarkozyste, que sais-je encore.

Et après, on se demande pourquoi on nous cache des choses aussi sensibles que tous ces secrets ayant traits à notre passé, à nos origines, aux ETs, aux fausses religions, etcetera...

C'est en lisant ce type d'échange que l'on a une idée de ce qui nous sépare de l'Utopie.
IP archivée

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4568

Citer
Bien évidemment , il existe beaucoup de petits patrons qui se soucient de leur employés et qui ne sont pas totalement obsédés par le profit.
Mais ils sont rares.

Ils y en a beaucoup mais ils sont rare  :D

Toutes les mesures anti libérales, anti capitalistes, ont surtout frappé les petits patrons, les patrons pauvres. C'est comme ça que l'on a détruit petit à petit la libre concurrence aux profits exclusif des grands groupes.

C'est comme ça que l'on arrive à l'exemple édifiant du conflit des petits producteurs contre les grandes surfaces, ce qui tient du racket et du chantage ne profitant même pas aux consommateurs.

Pour nous faire passer la pilule on diffuse des spots sur les chaines publiques "l'artisanat, premier employeur de France" quelle hypocrisie.

Citer
"Anti-sarkoziste primaire" : on connait : l'invective favorite des adorateurs de la sarkozie.

C'est pour ça que vous en parlez tout le temps, ça doit être obsessionnel !

Citer
tout comme les socialistes qui se disent de gauche (Strauss-kahn , fabius , trichet et Cie.)

Voilà qui est mieux !

Citer
Son frère est au medef , il vient d'un milieu petit bourgeois ... de neuilly qui n'est pas connu pour etre un repère de personnes qui veulent augmenter le smic et établir un partage plus équitable des richesses.

Le medef, tout comme le grand patronat français, sont presque tous issus de l'ENA, c'est à dire des fonctionnaires, que les entreprises soient nationalisées ou pas, sans distinction entre PS et UMP.

Citer
Les multinationales privées n'ont rien à faire du bien commun , l'état , (en principe quand il n'est pas noyauté par ces memes intérets privés) est le garant du bien du plus grand nombre et pas seulement le bien des financiers.

L'état n'est pas noyauté, ils vont à l'école ensemble et se marient entre eux, partent en vacances ensemble, et on retrouve PS et UMP dans les cercles privés copains comme cochons invités par les grands patrons.

L'état n'est garant de rien du tout, c'est ça l'état, et la vraie nature du pouvoir !

 


IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

anjo

  • Permissions restreintes
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1464

C'est faux , regarde le cas de la suède depuis 50 ans.

Regarde le front populaire.
Ils ont amélioré la vie de millions de français.
Ils ont réduit la pénibilité du travail , augmenté les salaires , créé la sécu et les congés payés.
Des mesures pour le peuple pas pour le patronat.
Si des personnes qui ne sont pas liées aux lobbys de la finance arrivaient au pouvoir , ils pourraient changer les choses.
Le problème c'est que ces gens-là n'arrivent jamais au pouvoir.
Ils n'ont pas l'appui des médias et des financiers.

Et avec l'europe c'est encore pire.

IP archivée
"Les proverbes çà fait classe"  Jean-Pierre.

TDC

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1028

"...
Si des personnes qui ne sont pas liées aux lobbys de la finance arrivaient au pouvoir , ils pourraient changer les choses.
Le problème c'est que ces gens-là n'arrivent jamais au pouvoir.
Ils n'ont pas l'appui des médias et des financiers.
..."

Donc, si j'arrive au pouvoir sans les bons appuis (médias, financiers, lobbys, copains), il faudra que je me batte contre eux.
Si je me bats contre eux, il faut déjà que j'arrive à me faire entendre, mieux, à me faire élire...
Ok, je suis élu, sans m'être prit une balle dans la tête, sans avoir eu d'accident, sans m'être retrouvé au milieu d'une sordide histoire d'adultère, sans être mêlé à aucune magouille depuis que je suis né, sans être marié à une femme issue de la classe des initiés, etcetera...En clair, j'ai aucune chance d'arriver au pouvoir.
Et ceux qui rempliraient ces conditions là, plus d'autres..., quand ils arrivent au pouvoir, ils le font par la force ! Où est la différence ?
Il n'y en a pas, car une fois au pouvoir, pour y rester, ils doivent respecter les règles dudit pouvoir !!!

Autrement dit, le pouvoir tel qu'il existe aujourd'hui n'a aucune chance de changer de méthodes, quelles que soient les personnes qui le détiennent, car à un moment ou à un autre, ils sont confrontés aux forces puissantes détentrices des clés, du savoir (le vrai), et un jour ou l'autre le Boss se retrouve en face des vrais patrons, qui sont de fait, les siens également.

Autrement dit, vous prêchez dans le vide, la droite et le gauche (en France), ont les mêmes accointances que Démocrates et Travaillistes, Communistes et Fachos, Prolos et "de la haute". les Prolos qui montent au pouvoir soit y restent parce qu'ils en viennent à devoir respecter les règles en place, soit ils ne restent pas au pouvoir, d'une manière ou d'une autre...
Prenez autant d'exemples que vous voulez, de Chavez au Dalai Lama, de Pinochet à Mussolini, de Staline à Marx, de Jaurès à De Gaulle, TOUS sont arrivés aux mêmes endroits, là où les règles doivent être respectées.
Rares sont ceux qui ont su résister à cela, l'exemple le plus parlant et le plus récent étant JFK. Politiquement ce n'est pas nécessairement le meilleur exemple, mais le poste qu'il occupait, ses idéologies et le résultat parlent d'eux même...

La dernière grande révolution dans le monde fut celle de France, et finalement, regardez où nous en sommes !!! Les nantis le sont toujours, la populasse est toujours là, les impôts et autres taxes existent toujours, la seule différence reste l'absence d'un ROI...

Croyez-vous vraiment que quelque chose changera parce que les Coco et leur collectivisme reviendrait, ou qu'un nouvel Hitler saurait "populariser" sa politique ?
Non, la civilisation telle que nous la connaissons est arrivée à point de non retour. A force d'avoir voulu expliquer à l'Homme qu'il devait devenir LIBRE, aujourd'hui il le veut vraiment, sans toutefois savoir comment y parvenir tout en restant respectueux des règles établies. Car le piège est là aussi, LIBRE, mais en respectant les lois...

Alors, elle se trouve où votre solution "anti-gauche" / "anti-doite" ? Anti CoCo / Anti Facho ? Anti Mc Cain / Anti Sarko ? ... ... ...
IP archivée

TDC

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1028

Les lois aujourd'hui, en France par exemple, c'est de ne pas critiquer les musulmans, extrémistes, sous peine d'être accusé de Racisme. Non pas pour une question religieuse, mais parce que les soit disant "terrosistes" sont des arabes.
Anti musulman = anti arabes = raciste.
Avez vous une idée de la proportion d'actes terroristes issus de groupuscules musulmans extrémistes arabes par rapport aux mêmes, mais Indonésiens ??? Ce sont des musulmans extrémistes, et en Asie, il y a bien plus de morts dus aux attentats perpétrés chaque année que les quelques uns commis ici ou là par les extrémistes africains... Autrement dit, Ben Laden est bien moins dangereux que ses compères indonésiens...Pourtant, personne ne le dit...

Les lois aujourd'hui, en France mais pas seulement, c'est l'interdiction de faire allusion à quoi que ce soit impliquant la main mise du lobby juif sur les affaires de la planète. Pas nécessaire de parler de la seconde guerre mondiale, non non, quel que soit le discours tenu, quel que soit le sujet, si vous produisez une étude qui tourne autour de ce thème, le seul terme JUIF provoquera inexorablement la méfiance, et pour peu que votre texte dénonce des actes ou intentions, alors là c'est l'étiquette ANTISÉMITE assurée.

Bien entendu, il n'est pas nécessaire de préciser que je ne suis ni raciste, ni antisémite, chacun aura compris, je l'espère, le sens du message. Des gens qui se sentent de droite, parce que cela leur a été inculqué ainsi, se battront toujours contre des gens qui pensent être de gauche, pour la même raison culturelle. Ils ne se battent même plus pour des idéologies, elles ont les mêmes bases dans un camp comme dans l'autre !!! Personne ne souhaite laisser crever un mec dans la rue, ni à droite ni à gauche, et quand quelqu'un le souhaite, c'est par colère, aigreur, méchanceté gratuite, ou toute autre raison de ce genre, mais pas parce qu'il est de gauche ou de droite. Cet exemple est souvent repris pour dire que quelqu'un qui souhaite l'extermination de ces "clodos" sont forcement des fachos.
Et bien non, rassurez vous, ce sont simplement des gens en colère, et ces gens là se trouvent partout, dans tous les camps, qui en fait n'en forment qu'un seul, l'Homme.

La solution ne se trouve donc pas dans la politique, mais dans l'Humanité, et tout ce qu'elle implique, à commencer par se connaître en tant que telle.
IP archivée

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4568

Citer
...Si des personnes qui ne sont pas liées aux lobbys de la finance arrivaient au pouvoir , ils pourraient changer les choses....

...Donc, si j'arrive au pouvoir sans les bons appuis (médias, financiers, lobbys, copains), il faudra que je me batte contre eux....

...La dernière grande révolution dans le monde fut celle de France, et finalement, regardez où nous en sommes !!! Les nantis le sont toujours, la populasse est toujours là, les impôts et autres taxes existent toujours, la seule différence reste l'absence d'un ROI...


La France en 200 ans est le seul pays européen à avoir changé 5 fois de régime, toujours dans les même circonstances, à savoir une crise économique et sociale grave, et toujours de façon violente.

Actuellement la France est suivis à la loupe par les plus grands experts économiques mondiaux comme laboratoire de la prévision d'une crise économique et sociale à caractère violent dont l'ampleur pourrait dépasser la crise de 1789. On ne se pose pas la question de savoir si oui ou non ça va avoir lieu, mais QUAND !


IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4295



Voilà une bonne nouvelle  ;)

IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume