Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: La température des Trous "noirs"  (Lu 2848 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14381
La température des Trous "noirs"
« le: 04 Décembre 2013 à 00:18:53 »

Le précédent Sujet datait un peu, j'en ouvre ici un nouveau, plus spécifique :

- "En astrophysique, un trou noir est un objet céleste dont le champ gravitationnel est si intense qu’il empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper (à l’exception notable de la radiation de Hawking). De tels objets n’émettent donc pas de lumière et sont alors perçus comme étant noirs.
Ils ne sont pas directement observables mais plusieurs techniques d’observation indirecte dans différentes longueurs d'ondes ont été mises au point et permettent d’étudier les phénomènes qu’ils induisent sur leur environnement.
" - Source

Autant avouer qu'on n'en sait pas grand'chose..

Rien n'empêche alors de postuler que la température de l'oeil du Trou noir a pratiquement atteint le Zéro absolu.
.. et résorbé le concept spatio-temporel, pour générer une nouvelle expansion.

C'est juste une intuition, qui me semble logique, et j'aimerais savoir si des chercheurs se sont déjà avancés dans cette voie.

Par ailleurs, le Zéro absolu ne se laisse pas non plus facilement approcher :

"En janvier 2013, des physiciens ont annoncé, dans la revue scientifique Nature, la première obtention d'un gaz d'atomes de potassium avec une température absolue, définie thermodynamiquement dans les degrés de liberté de mouvement, négative. La technique consiste à piéger des atomes dans une configuration qui serait instable à température absolue positive, et, le piège étant stable, le système se voit attribuer une température absolue négative. Le sens et l'importance de ces travaux restent à cerner."

« Modifié: 04 Décembre 2013 à 01:09:20 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14381
Re : La température des Trous "noirs"
« Réponse #1 le: 04 Décembre 2013 à 00:33:02 »

Je viens de trouver ICI la confirmation théorique de cette intuition 'logique',
avec cette explication visiblement pompée chez Stephen Hawking : 'L'Univers dans une coquille de noix' :

La température d’un trou noir

"L’évaporation d’un trou noir s’accompagne de l’émission de photons, donc d’un rayonnement électromagnétique. Ce dernier permet de définir la température du trou noir comme pour un corps noir. Par exemple, dans le cas d’un résidu stellaire d’une masse solaire, elle est à environ 60 milliardièmes de degrés du zéro absolu (-273.15 degrés Celsius). Cette température est inversement proportionnelle à la masse du corps et la température des trous noirs supermassifs est donc encore beaucoup plus petite.

La température a une influence majeure sur l’évaporation. En effet, tout comme un corps chaud n’émet de chaleur que placé dans un milieu plus froid, un trou noir ne peut s’évaporer que lorsque la température du milieu environnant est inférieure. Or, même s’ils étaient complètement isolés dans le vide intergalactique, les trous noirs actuels seraient encore baignés par le rayonnement fossile dont la température est de 2,7 degrés au-dessus du zéro absolu. Pour cette raison, aucun trou noir stellaire ou supermassif ne s’évapore à l’heure actuelle.

Ce n’est donc que dans un futur très lointain, lorsque le rayonnement fossile aura perdu la plus grande partie de son énergie, que l’évaporation pourra se mettre en place. On estime ainsi que les trous noirs résidus stellaires commenceront à s’évaporer dans cent milliards de milliards d’années et les trous noirs supermassifs dans un milliards de milliards de milliards de milliards d’années."

L’explosion finale

"Bien qu’extrêmement lente, l’évaporation d’un trou noir ne dure pas éternellement. Avec le temps, la masse diminue, la température augmente, donc également le taux d’évaporation. Lorsque la masse commence à devenir très faible, la température augmente rapidement et l’évaporation atteint une vitesse foudroyante. Finalement, le processus se termine avec une explosion qui marque la disparition du trou noir.

La durée totale du phénomène d’évaporation dépend de la masse du corps considéré. Plus un trou noir est gros, plus sa température et son taux d’évaporation sont faibles, donc plus sa durée de vie est grande. On estime ainsi que les trous noirs résidus d’étoiles disparaîtront d’ici 10puissance65 ans (le chiffre 1 suivi de 65 zéros), les trous noirs supermassifs dans 10puissance90 ans et les plus massifs dans 10puissance100 ans."

Pour info - Kelvin : "unité de température utilisée en physique. L'incrément entre chaque degré (c'est à dire la hausse de température lors du passage d'un degré à un autre) est la même qu'avec les degrés Celsius. Cependant, alors que la température de 0°Celsius correspond à la température de solidification de l'eau, le 0 Kelvin (on ne dit pas 0 degré Kelvin) est celle du zéro absolu, soit -273,13 ° Celsius. C'est la température la plus basse qu'il puisse exister, correspondant à une immobilisation totale de toutes les particules de la matière." - Source
« Modifié: 04 Décembre 2013 à 01:01:33 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

giorgio

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 275
Re : La température des Trous "noirs"
« Réponse #2 le: 22 Décembre 2013 à 16:41:46 »

Je suis un peu dépassé par toute ces explications comme beaucoup d'ailleurs..
Mais cela reste très intéressant et probable.
Vive les petits génies humains comme Stephen Hawking.
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14381
Re : La température des Trous "noirs"
« Réponse #3 le: 25 Décembre 2017 à 11:34:08 »

Encore que... Des chercheurs viennent de détecter des températures "négatives" en dessous du Zéro absolu :

Sous le zéro absolu, il fait très chaud

Des physiciens Allemands sont parvenus à obtenir un gaz qui a atteint une température inférieure au zéro absolu.

"ENERGIE MINIMALE. Rien ne peut être plus froid que le zéro absolu, c'est-à-dire -273,15° Celsius ou 0 Kelvin. C'est l'un des piliers de la physique, qui correspond à l'état des particules au niveau d'énergie minimale. Cela se traduit par une totale immobilité au sens classique. Cependant, au-dessous du zéro absolu, il peut exister des températures négatives, paradoxalement plus chaudes que n'importe quelle température positive.

C'est en tout cas ce que démontre Simon Braun de l'université Ludwig-Maximilian, en Allemagne. Pour comprendre l'expérience qu'il a menée, il faut savoir que la température d'un corps, que ce soit dans l'air ou dans une casserole d'eau sur un réchaud, est proportionnelle à l'énergie cinétique moyenne (au mouvement) des particules qui le composent.

Mais toutes les particules n'ont pas la même énergie cinétique, celle-ci est distribuée. En fait la majorité des particules reste à un niveau d'énergie faible et un petit nombre seulement s'agite fortement, ce qui crée de la chaleur. En physique, cette répartition est appelée distribution de Boltzmann.

Inversion de la distribution

ENERGIE NOIRE. Les allemands ont réussi à inverser la distribution de Boltzmann dans un gaz dont la température avoisinait les 0 K. Dans ce gaz, de nombreuses particules possèdent de hauts niveaux d'énergie et seulement quelques-unes sont immobiles. " La distribution de Boltzmann inversée est la marque d'une température absolue négative, et c'est ce que nous avons accompli ", explique Ulrich Schneider, un des auteurs de l'étude. Pourtant, ce gaz n'est pas plus froid que zéro kelvin, mais plus chaud : " Il est encore plus chaud que n'importe quelle température positive. L'échelle de température n'est pas infinie, elle saute à la place à des valeurs négatives. "

Maintenir de la matière à une température absolue négative peut aboutir à des applications étonnantes, précisent les chercheurs dans la revue Science. Ils imaginent ainsi un moteur à combustion avec une efficacité de plus de 100%. La réalisation des physiciens allemands pourrait aussi être utile en cosmologie, car le comportement de la matière à une température absolue négative présente des parallèles avec la mystérieuse énergie noire qui permet l'expansion de l'univers." - Source
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com