Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Stephenville - Rapport Schulze-Powell du MUFON  (Lu 3323 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

jo

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 376
Stephenville - Rapport Schulze-Powell du MUFON
« le: 13 juillet 2008 à 19:27:48 »

Conclusion du rapport sur les événements de Janvier 2008 à Stephenville au Texas.
Source

        Les auteurs de ce rapport, avec l'analyse qui le supporte, sont arrivés à plusieurs conclusions. La première et principale conclusion est qu'un objet réel et physique a absolument fait son apparition et a été observé le 8 Janvier 2008 dans la région de Dublin-Stephenville. Les rapports d'objets volant non identifiés arrivent tout le temps. La plupart de ces rapports proviennent d'un unique individu, ou d'un groupe d'individus qui ont vu un objet inexpliqué en un lieu et un temps donnés. Ces types de rapport sont plus faciles à écarter car il existe généralement, qu'on le veuille où non, une explication qui peut être construite pour écarter l'événement à un temps et un lieu spécifique.

        Ce qui est unique dans l'événement de Dublin-Stephenville, cest qu'il y a de nombreux témoins à différents endroits et que les observations ont duré 3 heures. De plus, les données radar identifient des appareils inconnus dans le ciel au même moment et en même nombre qu'il y a d'observations par témoin. Donc dans le cas de Dublin-Stephenville, il serait nécessaire de tenter plusieurs explications faiblement probables pour essayer d'écarter les différentes observations. La probabilité que tous les témoignages sont une mauvaise identification de différents objets connus à différents moments en différentes localités  géographiques, cependant étroitement liées, tout cela sur une période de 3h et demie, est extrêmement faible. Il est beaucoup plus raisonnable de croire que les témoins ont vraiment vu un objet qui n'a pas pu être expliqué par aucun objet qui leur est familier.

        En ce qui concerne ce que les témoins ont vu, il est difficile de le déterminer. Ce n'était pas un appareil connu. La taille énorme de l'objet, son silence complet et ses capacités à se déplacer à grande vitesse et aussi à demeurer stationnaire ou à voyager à faible vitesse, ne peuvent être expliqués par aucun appareil connu.
La plus petite taille calculée à partir  des descriptions des témoins était de 160m et la plupart des calculs basés sur la distance approximative de l'objet et des descriptions des témoins du nombre de degrés de l'angle couvert par l'objet indiquaient une taille plus proche de 300m.
A deux reprises, les radars ont enregistré un objet inconnu volant à des vitesses entre 3100 km/h et 3500 km/h. Il faut reconnaître que cela aurait put être une capture radar fortuite...mais dans les deux cas, la coïncidence s'est produite quand un témoin a vu un objet à grande vitesse allant dans la même direction qu'un objet repéré par les radars. Deux fois, les radars ont suivi des objets a faible vitesse sur une longue durée. Ces objets étaient très proches de l'endroit où se trouvait le témoin. Ils étaient dans la direction décrite par le témoin, et appoximativement au moment où le témoin a vu l'objet inconnu.

        Il est très difficile d'écarter les observations des témoins ayant des corroborations radar. Et pour rajouter à l'étrangeté de ces événements, les radars ont suivi l'un de ces deux objets pendant plus d'une heure tandis qu'il se dirigeait directement vers le Ranch Crawford. Les auteurs ne peuvent pas commenter sur la source ou l'origine de cet objet, mais pour eux il est clair que l'objet inconnu était réel et non pas imaginaire.

        La deuxième conclusion de ce rapport est que les militaires n'ont pas réagi ouvertement à la présence de ces objets inconnus.
A la lumière du désastre du 11 Septembre 2001, les auteurs de ce rapport sont soucieux de la manière dont les militaires ont réagi face à un appareil inconnu dans l'espace aérien des USA. Il est clair qu'il y avait un objet inconnu sans aucune balise d'identification voyageant sur une route qui commence au sud de Dublin et continue directement en direction du Ranch Crawford. Cet objet a été suivi par le radar FTW [code du radar] sur plus d'une heure.
Des avions militaires sont entrés dans une zone à moins de 2 km de l'objet tandis qu'ils allaient vers l'aire d'opération militaire (AOM) de Brownwood. Des F-16 ont dû avoir vu cet objet sur leur radar et un AWACS présumé, qui faisait des cercles dans cette zone, doit avoir détecté et enregistré cet objet avec son radar dernier cri. Cela a dû soulever un vif intérêt et pourtant les enregistrements radar de ces avions militaires indiquent qu'il n'y a pas eu de réaction face à cet objet pendant l'heure en question.

        Qu'est-ce qui pourrait expliquer ce manque de réaction? Une possibilité est que les militaires connaissaient l'identité de cet objet et ont ordonné aux pilotes des F-16 de l'ignorer et de rester sur leur trajectoire vers l'AOM. Mais cette possibilité est contrée par toutes les réponses militaires aux requêtes FOIA qui indiquent que les militaires n'avaient pas d'avions dans la zone, exceptés des F-16 de la base de Carswell qui ont déjà été identifiés. Deuxièmement, si c'était un appareil militaire alors il a violé les règles de la FAA et celle, militaire, du MARSA, en n'ayant pas de balise d'identification activée pendant qu'il était à l'extérieur de l'AOM. Cela nous laisse avec la possibilité que les militaires n'ont pas vu l'objet ou l'ont simplement ignoré.
A la lumière de ce qui s'est passé le 11 Septembre, [on peut poser la question:] et si l'objet inconnu avait été un avion terroriste?  L'Armée de l'Air devrait expliquer ce que leur radar ont détecté le soir du 8 Janvier 2008 et la raison pour laquelle les avions militaires dans la zone n'ont pas réagi.

        La troisième conclusion est que le traffic des avions militaires dans la zone était inhabituellement chargé, et par deux fois des avions militaires se sont aventurés hors de leur route standard d'entraînement militaire (REM) dans l'espace aérien civil. Des documents montrent que dix F-16 de la base de Carswell ont volé dans la zone de Dublin-Stephenville sur une durée de 2 heures, de même qu'un probable AWACS qui faisait des cercles dans la zone pendant 4 heures. Un requête FOIA concernant la singularité du niveau d'activité aérien a été envoyée à la 10ème de l'Armée de l'Air à Fort Worth le 7 Mai 2008. Un accusé de réception a été reçu mais une réponse formelle est encore attendue.

        Deux sorties venant de la base de Carswell totalisant quatre F-16 retournant à leur base, ont produit une activation tardive de balise d'identification et les avions ont dévié à l'improviste en direction de l'Est au-dessus de Stephenville vers l'aéroport DFW, dans la circulation aérienne civile. Il n'existe aucune explication quant à la déviation des avions militaires de leur REM normal. Puisqu'ils n'ont pas initialement quitté leur base avec des codes d'identification, il est raisonnable d'assumer que quelque chose s'est produit qui a entraîné leur détachement de l'avion de tête [avec balise] et une demande de code balise afin qu'ils puissent dévier loin de leur REM strandard.

        La dernière conclusion est qu'il existe des indications que les requêtes FOIA (l'Acte sur la Liberté de l'Information) ne sont pas considérées sérieusement par les militaires US et sont complètement ignorées par la Patrouille des Douanes et des Frontières, une branche du Département de la Sécurité Intérieure. Si cela est vrai, c'est une violation d'une loi passée par le Congrès des USA.
Les requêtes FOIA sont généralement traitées par un employé qui est un intermédiaire entre celui qui soumet la requête et la personne au sein des militaires qui décide quelles informations peuvent être fournies. La réponse est invariablement la même d'une base militaire à une autre. La réponse standard a été à l'évidence confectionnée spécifiquement de telle manière que les militaires puissent faire face à des requêtes FOIA publiques. La réponse standard est : «Il n'existe aucun dossier approprié qui satisfasse votre requête».

Avec les événements du 11 Septembre 2001, il est compréhensible que les militaires choisissent la prudence en ce qui concerne les informations sur leurs activités opérationnelles. Mais danc ce cas, nous parlons d'activités militaires à l'intérieur des USA pendant une période de 4 heures à une date particulière et dans une petite zone spécifique du Texas. Il serait très difficile de défendre l'idée que la diffusion de ce type d'information soit une menace pour la sécurité nationale. Et quelles informations complexes ont été demandées exactement? Seulement la chose suivante...
«Avez vous des preuves qui supporteraient que la base militaire "X" avait des avions dans un rayon de 90 km de Stephenville, Texas, le 9 Janvier 2008?» «Pouvez-vous fournir des copies d'images radar de tout appareil militaire en opération dans un rayon de 90 km de Stephenville le 9 Janvier 2008?». Les militaires peuvent surement dire : «Non, nous n'avions pas d'appareil dans la zone» ou peut être : «Nous ne pouvons pas fournir ces informations à cause de raisons de sécurité nationale». Au lieu de celà, il nous a été répondu : «Nous n'avons pas trouvé de documents convenant à votre requête».

D'un autre côté, nous voudrions à nouveau exprimer nos sincères remerciements au Service National de la Météo et l'Administration Fédérale de l'Aviation pour leurs excellentes réponses et leur voloné à respecter les exigences du FOIA. Ils ont transmis les informations avec efficacité et quand ils n'avaient pas les informations requises ils le disaient aisément.

        Nous sommes une nation de la liberté qui est fondée sur un ensemble de principes conçus pour maintenir les libertés individuelles. Quand les composants de notre gouvernement atteignent un point où ils ne se sentent plus obligés d'honorer les requêtes des citoyens comme définies par les lois de cette nation, nous avons pris le chemin qui permet au gouvernement de décider arbitrairement et secrètement ce que nous devrions et ne devrions pas savoir.

Le Peuple américain a le droit de savoir ce qui s'est ou ne s'est pas produit le 8 Janvier 2008 dans la région de Dublin-Stephenville.

Schulze-Powell, MUFON.
« Modifié: 05 avril 2009 à 01:52:37 par Nemo492 »
IP archivée