Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les nouveaux Forums de Radio Ici&Maintenant !




Loading

Auteur Sujet: Edgar Mitchell - Discovery Channel interview  (Lu 6755 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 11014
  • Code RIM - flux Mp3
    • Le Protocole Oracle
Edgar Mitchell - Discovery Channel interview
« le: 25 Juillet 2008 à 17:13:58 »

Apollo Astronaut Chats About UFO, Alien Belief
by Irene Klotz

IK: Well first of all thanks very much for making a little time. I wanted to ask you if there was anything about the radio interview you did that was different from what you've said in the past.

EM: No, there's nothing different. Several of (the reports of the interview) that I've seen come around have some flaws in them. Some of the reports pushed it or spun it incorrectly. NASA had nothing to do with anything I've done. I wasn't briefed by NASA. There haven't been any sightings as a result of my flight service there, so if that part of it comes out on anything you've seen it is just totally wrong.

IK: Yes, I did want to clarify that.

EM: My major knowledge comes from what I call the old-timers, people who were at Roswell and subsequent who wanted to clear the things up and tell somebody credible even though they were under severe threats and things -- this was back in the Roswell days. Having gone to the moon and being a local citizen out in the Roswell area some of them thought I would be a safe choice to tell their story to, which they did. Even though the government put real clamps on everybody, it got out anyhow.

Subsequent to that, I did take my story to the Pentagon -- not NASA, but the Pentagon -- and asked for a meeting with the Intelligence Committee of the Joint Chiefs of Staff and got it. And told them my story and what I know and eventually had that confirmed by the admiral that I spoke with, that indeed what I was saying was true.

IK: You mean what had been told to you was true?

EM: Yup, in other words. There was a UFO crash. There was an alien spacecraft. This gentleman tried his damndest to get me in and like so many others in the administration over the last 60 years, since JFK's time, was unable to. He was told 'Admiral, you don't have a need to know, and therefore go get lost,' essentially.

IK: Have you ever come out and said who this person was who briefed you?

EM: No, I have not.

IK: Would you at some point?

EM: No, it is out and around but I don't feel like I have the liberty to do that.

IK: When did you have your meeting at the Pentagon?

EM: It was in the late '90s in Washington when I was there working with The Disclosure Project, trying to get all those opened up with another Naval officer by the name of Will Miller and Steven Greer, who you probably heard of. Steven and I don't really work on this anymore together, but we did at that point and getting to the Pentagon and seeing what we could do there to try to get this opened up.

IK: Why do you think the government hasn't acknowledged that there is life outside of Earth? I thought that was sort of the point of NASA.

EM: Well most people in government don't know. The government is highly compartmentalized. You could work next door to somebody for 30 years not knowing what they're doing in certain areas. The whole point of all of this ... goes back to World War II. This Roswell incident took place right at the aftermath of World War II when the U.S. Army Air Corps was split off and became the Air Force and the OSS (Office of Strategic Services), which was the intelligence service of World War II, was disbanded and eventually became the CIA. At that point the Cold War was just starting to move under way and we were at odds with the Soviets.

The Air Force was brand new and supposedly in control of the skies and didn't know what they were doing, and the CIA didn't know what they were doing, so Pres. Truman was in a big problem here: Here people were telling him there were aliens around and nobody knew if they were hostile or what they were and what was he going to do about it?

So he formed a committee, a very high-level military and academic and intelligent people -- politically powerful people -- and said 'You guys work on this.' And that was called ... the MAJIC 12. And they did pass a National Security Act, or so I'm told, under highly classified auspices, that gave this committee virtually unlimited power to deal with this issue, which they have done for the last 60 years, slowly excluding everybody -- including presidents.

You may remember that Pres. Clinton tried to send (Webster) Hubbell to find out about this at Wright Patterson. He got rejected. And Barry Goldwater, back in the '60s when he was getting ready to run for the presidency and who was a brigadier general in the Air Force Reserve tried to get information about it. He got rejected. And I'm told that Gerry Ford tried to do some finding out and he got rejected.

Jimmy Carter announced his observation of UFOs, but that never went anywhere so obviously he made no progress. Only in recent years has the public interest become acute enough and enough stories leaked out so that people are starting to believe that it's all real. And the fact of the matter is, it is.

They're still around and there's a lot of stuff going on.

Are you aware of the so-called Phoenix Lights Incident? That wasn't our stuff.

IK: I'm sorry. Can you say that again?

EM: Lights. Just a few years ago. Three humongous craft flew over Phoenix, very slowly in the middle of the night that clearly were not -- I happened to be on the phone with people out there when that happened and have had pictures of it -- clearly those were not, to those of us who know aviation and spacecraft, clearly those were not local stuff, home-grown stuff.

IK: So you're saying the incidences are becoming more prevalent among the general public? People are having their own sightings?

EM: Just several weeks ago, this so-called incident at Stephenville, in Stephenville, Texas. Another one. And naturally a lot of discounting and unfortunately the press, the giggle factor got up and the press tended to ignore it, but the fact of the matter is this is the real stuff we're dealing with. We're not alone in the universe. And it has nothing to do with NASA. As far as I know it has to do with what's going on and has been going on for a long time.

IK: As a man of science and engineering, how did you make this leap from doing what you needed to do to be an astronaut to what you're doing today?

EM: Because I was told by people who were utterly sworn to secrecy under severe penalty if they talked and because I'd been to the moon, because I was a local resident of Roswell when the so-called Roswell incident took place, some of them thought I was a safe person to tell before they passed on so that the knowledge didn't die. There are others like me, people out here who have done an enormous amount of investigation who have seen through the facade and seen through the cover-up and can talk chapter and verse, better than I can. We know it's real.

IK: Can you describe what changed you after you were in space? How did that happen?

EM: Well I've got a research foundation that has been working on that problem for 37 years.

I was coming back from the moon after completing a successful mission on the moon. My job was being responsible for the lunar spacecraft for the lunar surface activities. So on the way home, my successful job had been mostly completed and we were just coming home. We still had experiments and work to do, but the big stuff was done.

We were orientated such and rotating in order to keep the thermal balance of the spacecraft so that every two minutes you could see the Earth, the moon, the sun and a 360-degree panorama of the heavens came through the window every two minutes. That's powerful stuff, particularly since it's space. Without the atmosphere to block, the stars don't twinkle, and there's 10 times as many as you could possibly see on Earth because of the lack of interference and it's much closer to what you could see through the Hubble Telescope these days, with those pictures and I hope you've looked at some of those: it's overwhelming -- and I realized as that happened, because I do have a PhD from MIT and I studied astronomy at Harvard and MIT and knew that molecules of matter in my body and in the spacecraft and in my partners' bodies were made in some ancient generation of stars. That's where matter is created.

Suddenly I realized that the molecules in my body were created in an ancient generation of stars and suddenly that became personal and visceral, not intellectual and I had never had this experience. It was accompanied by bliss, an ecstasy I had never experienced.

Later -- and I'm making this long story short -- with some discovery and some help from scientists at Rice University in Houston, I discovered in ancient transcripts that this type of experience -- a transformational, transcendental experience where you see things as you perceive them but experience them viscerally and emotionally as one, as a part of it -- is called samadhi. In doing more research, I found that it has taken place in every culture on Earth. The political and cultural expression of that turns out to be religion.

The experience is the same -- a heady, overwhelming experience. But when it gets politicized, put into the culture, those things get lost on the people who had the experience and it becomes something else. So that's what it was: a deep, deep cultural experience that is in the culture of our civilization in hundreds of places.

IK: Is that what the Noetic Institute is for? To bring this consciousness ...

EM: I'm trying to use the tools of science to understand precisely these types of knowledge.

IK: Wow, that's quite a calling.

EM: That's exactly what I've spent the last 35 years doing.

IK: What's the tie-in between this pursuit and your experiences with understanding that there are other life forms that have come to Earth?

EM: Well it's just an extension of the cosmology of what's this whole universe about and what are we about and coming to the conclusion that we are not alone. That's some of the most important knowledge that we could discover.

Source

BEL23

  • Invité
Re : Edgar Mitchell - Discovery Channel interview
« Réponse #1 le: 25 Juillet 2008 à 17:33:50 »

Ai-je bien compris ou il a un avis différent que Bartzen sur Phoenix ?
IP archivée

Chachito

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 222
Re : Edgar Mitchell - Discovery Channel interview
« Réponse #2 le: 25 Juillet 2008 à 17:48:43 »

c'est exactement ça :D c'est tout le contraire selon lui :D

Citer
clearly those were not, to those of us who know aviation and spacecraft, clearly those were not local stuff, home-grown stuff.

 finement observer Bel23
IP archivée

jo

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 402
Re : Edgar Mitchell - Discovery Channel interview
« Réponse #3 le: 25 Juillet 2008 à 22:21:20 »

ok j'attaque la traduction de l'entretien !
IP archivée

BEL23

  • Invité
Re : Edgar Mitchell - Discovery Channel interview
« Réponse #4 le: 26 Juillet 2008 à 00:26:12 »

...ça y est...on peut taper "Edgar Mitchell" dans google français...mais les articles sont en anglais...il faut dire que j'ai lancer cette requête un bon nombre de fois, j'ai l'impression que cette technique fonctionne...je me suis balladé sur ces liens, certains pensent qu'Edgar Mitchell prépare le terrain pour un livre...
« Modifié: 26 Juillet 2008 à 00:32:05 par BEL23 »
IP archivée

Banban

  • Invité
Re : Edgar Mitchell - Discovery Channel interview
« Réponse #5 le: 26 Juillet 2008 à 08:28:23 »

jo, t'en es où de la traduction ? Je peux t'aider si tu veux ?
IP archivée

jo

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 402
Re : Edgar Mitchell - Discovery Channel interview
« Réponse #6 le: 26 Juillet 2008 à 15:09:14 »

Merci Banban j'ai lu ton message trop tard ça sera pour la prochaine fois  ;)



Apollo Astronaut Chats About UFO, Alien Belief
by Irene Klotz


IK: Bien, en premier, merci de nous accorder un peu de temps. Je voulais vous demander s'il y avait quelque chose dans l'entretien à la radio que vous avez fait qui diffère de ce que vous avez dit par le passé.

EM: Non, il n'y a rien de différent. Plusieurs des (rapports d'entretiens) que j'ai pu voir ont des erreurs. Quelques uns des rapports poussent les choses ou les déforment de manière incorrecte. La NASA n'a rien à voir avec quoique j'ai pu faire. La NASA ne m'a pas donné de directives. Il n'y a jamais eu d'oberservations [d'OVNIs] en conséquence de mes missions de vol. Donc si cette partie là provient de quelque chose que vous avez vu c'est tout simplement et totalement faux.

IK: Oui, je voulais clarifier ce point.

EM: Mes informations principales viennent de ceux que j'appelle les "old-timers" [les anciens de jadis], des gens qui étaient à Roswell et qui ont voulu par la suite clarifier les choses et les dire à quelqu'un de crédible maglré les sévères menaces et autres [saletés] - ça s'est passé au temps de Roswell. Ayant été sur la Lune et étant un local de la région de Roswell, quelques unes de ces personnes ont pensé que j'étais un choix sûr pour recevoir leur histoire et ils me l'ont raconté. Bien que le gouvernement ait mis de véritables verrous sur tout le monde, c'est tout de même sorti.

Par la suite, j'ai porté mon histoire jusqu'au Pentagone - pas la NASA mais le Pentagone - et j'ai demandé une rencontre avec le Comité du Renseignement du Commandant de l'Etat-Major et je l'ai eu. Et je leur ai raconté mon histoire et ce que je savais et finalement on m'a confirmé par l'intermédiaire d'un amiral avec qui je me suis entretenu, que ce que je racontais été vrai.

IK: Vous voulez dire que ce qu'on vous avez raconté était vrai?

EM: Wep, en d'autres termes: Un OVNI s'est écrasé. Il y avait un vaisseau extraterrestre. Le gentleman a tout essayé pour me faire entrer [dans le cercle] et comme d'innombrables autres personnes de l'administration sur les 60 dernières années depuis l'époque de JFK, il en fut incapable. On lui a essentiellement dit: «Amiral vous n'avez pas besoin de savoir par conséquent allez voir ailleurs».

IK: Etes vous déjà sorti de votre réserve en révélant l'identité de cette personne qui vous fait un briefing.

EM: Non.

IK: Le feriez vous à un certain point?

EM: Non, c'est déjà sorti [certains milieux le savent] mais je ne ressens pas la liberté de le faire.

IK: Quand avez vous eu votre rencontre au Pentagone?

EM: C'était à la fin des années 90 à Washington quand j'étais sur place pour travailler avec «The Disclosure Project» tentant d'ouvrir tout ça avec un autre officier de la marine du nom de Will Miller et avec Steven Greer dont vous avez sans doute entendu parlé. Steven et moi ne travaillons plus réellement ensemble sur ça maintenant mais nous le faisions à cette époque. Nous sommes allés au Pentagone pour voir ce que nous pouvions faire là-bas, pour déballer tout ça.

IK: Pourquoi pensez-vous que le gouvernement n'a pas reconnu qu'il y avait de la vie au-delà de la Terre. Je pensais que c'était en quelque sorte [l'une des] raisons d'être de la NASA.

EM: Eh bien, la plupart des personnes dans le gouvernement ne savent pas. Le gouvernement est hautement compartimenté. Vous pourrier travailler à côté de quelqu'un pendant 30 ans et ne pas savoir ce qu'il fait dans certains domaines. La raison de tout cela... remonte à la Seconde Guerre mondiale.
L'incident de Roswell s'est déroulé juste après les retombés de la Seconde Guerre mondiale quand les Forces de l'Armées de l'Air des USA ont été divisées en ce qui deviendra l'Air Force et l'OSS (Office of Strategic Services) qui était le service de renseignement pendant la Seconde Guerre mondiale et qui fut démantelé pour devenir au final la CIA.
A ce moment là, la Guerre Froide commençait tout juste à prendre place et nous étions en désaccord avec les soviétiques. L'Air Force était toute neuve et contrôlaient à priori les cieux et ne savait pas ce qu'ils [E.T.? soviets ?] faisaient et la CIA ne savaient pas ce qu'ils faisaient, donc le président Truman avait là un gros problème: on lui disait qu'il y avait des E.T. dans les parages et personne ne savait s'ils étaient hostiles, ce qu'ils étaient et ce qu'il allait faire à ce sujet.

Il a donc formé un comité avec personnes très intelligentes des universités et des militaires de haut rang. Et ils ont passé un Décret de Sécurité Nationale, d'après ce que l'on m'a dit, à un niveau hautement classifié qui donna au comité des pouvoirs virtuellement sans limite pour s'occuper de ce problème. C'est ce qu'ils ont fait pendant 60 ans en excluant lentement tout le monde incluant les présidents.

Vous vous souvenez sans doute que le président Clinton a essayé d'envoyer à (Webster) Hubbell pour enquêter sur ça à Wright Patterson. Il a été repoussé. Et de Barry Goldwater dans les années 60 quand il était prêt à être condidat à la présidence et qui était général de brigade dans l'Air Force Reserve, qui tentat d'obtenir des informations à ce sujet. Il a été repoussé. Et on m'a dit que Gerald Ford a essayé de faire quelques recherches et il a été repoussé. Jimmy Carter a annoncé qu'il a vu des OVNIs mais il n'a abouti à rien donc à l'évidence il n'a pas fait avancer les choses.

C'est seulement dans les récentes années que l'intérêt du publique a été assez intense pour que les histoires sortes afin que les gens commencent à croire que c'est réel. Et le fait est que c'est réel. Ils sont toujours dans les parages et il y a beaucoup de choses qui se produisent. Connaissez vous ce qu'on appelle l'incident des Lumières de Phoenix. C'étaient pas nos trucs.

IK: Désolé. Pouvez-vous répéter ce que vous avez dit?

EM: Des lumières. Il y a seulement quelques années. 3 immenses [humongous] engins ont survolé Phoenix très lentement au milieu de la nuit et ils n'étaient absolument pas des nôtres. Il se trouve que j'étais au téléphone avec des gens de là-bas quand cela s'est produit et j'en ai eu des photos. Clairement, ces choses ne nous appartiennent pas, pour ceux d'entre nous qui connaissons l'aviation et le domaine spatiale. Ils ne proviennent clairement pas de noter localité, de la Terre.

IK: Vous êtes donc en train de dire que les incidents sont devenus plus essentiels pour le publique en général? Les gens ont leurs propres observations?

EM: Il y a juste quelques semaines, il s'est produit ce qu'on appelle l'incident de Stephenville au Texas. Encore un autre. Et naturellement on a beaucoup rabaissé l'affaire et malheureusement la presse...le facteur ridicule est monté et la presse a eu tendance à ignorer l'affaire mais le fait est que c'est une chose vraie à laquelle nous avons à faire.

Nous ne sommes pas seuls dans l'Univers. Et cela n'a rien à voir avec la NASA. A ma connaissance cela a un rapport avec ce qui se passe et ce qui s'est passé depuis très longtemps.

IK: En tant que scientifique et ingénieur, qu'est-ce qui vous a fait sauter le pas de ce que vous faisiez pour être astronaute vers ce que vous faites aujourd'hui?

EM: Parce que des gens qui avaient fait serment de secret sous la menace de pénalités sévères en cas de fuite m'ont parlé, parce que je suis allé sur la Lune, parce que je suis de la localité de Roswell quand ce que l'on nomme l'incident de Roswell s'est produit, quelques uns à la fin de leur vie ont pensé que j'étais une personne sûr à qui parler afin que le savoir ne se perde pas.
Il y a d'autres personnes comme moi, des gens qui ont effectué une énorme quantité d'investigation, qui ont vu à travers la façade et à travers la dissimulation et peuvent parler de ce sujet mieux que moi sur des chapîtres entiers. Nous savons que c'est réel.

IK: Pouvez vous décrire ce qui vous a changé après votre voyage dans l'espace. Comment cela est arrivé?

EM: Eh bien j'ai une fondation pour la recherche qui a travaillé sur ce problème pendant 37 ans.

Je revenait vers la Terre après avoir complété avec succès une mission sur la Lune. Mon boulot était d'être responsable de l'engin lunaire pour les activités lunaires de surface. Donc sur le chemin de retour, mon travail était pratiquement complété et nous étions juste en route pour la Terre. Nous avions encore des expériences et du travail à faire mais le gros du boulot a été fait.

Nous étions orienté et en rotation afin de garder l'équilibre thermique du module spatiale de telle manière que toutes les 2 minutes nous pouvions voir la Terre, la Lune et le Soleil. Un panorama de 360 degrés des cieux venaient à travers les fenêtres toutes les 2 minutes. C'est quelque chose de puissant en particulier quand vous êtes dans l'espace.
Sans l'atmosphère pour bloquer, les étoiles ne scintillent pas et il y en a 10 fois plus que ce que vous avez la possibilité de voir sur Terre à cause du monaque d'interférence et s'est beaucoup plus proche de ce que vous pourriez voir avec le télescope Hubble de nos jours avec ses images et j'espère que vous avez jeté un coup d'oeil à quelques unes d'entre elles: c'est bouleversant.

Et j'ai alors réalisé, parce que j'ai un doctorat du MIT et que j'ai étudié l'astronomie à Harvard et au MIT, je savais que les molécules de matière dans mon corps et dans le module spatiale et dans le corps de mes partenaires ont étaient fabriquées dans quelqu'anciennes générations d'étoiles. C'est là où la matière est créée.

Soudainement j'ai réalisé que les molécules de mon corps ont été créées dans une ancienne génération d'étoiles et brusquement cela est devenu quelque chose de personnel et de viscéral qui n'était pas au niveau de l'intellect et je n'avais jamais eu cette expérience.  C'était accompagné par une béatitude et un extase que je n'avais jamais expérimenté.

Plus tard (et je résume une longue histoire) avec quelques découvertes et des aides de scientifiques à l'université Rice de Houston, j'ai découvert que dans les anciens textes ce type d'expérience, une expérience transformative et transcendante où vous [ne] voyez [pas] les choses comme vous les percevez mais les expérimentez viscéralement et émotionnellement en étant un avec elles, une partie d'elles, que cette expérience est nommée Samadhi

En faisaint plus de recherches, j'ai découvert que cela se produisait dans chaque culture sur Terre. Il se trouve que l'expression politique et culturelle pour cela est la religion. L'expérience est la même, une expérience euphorique et écrasante. Mais quand cela est politisé, mis en place dans la culture, ces choses se perdent avec les personnes qui ont eu cette expérience et cela devient autre chose.
Donc voilà ce que c'était: une profonde, profonde, expérience culturelle qui existe dans la culture de notre civilisation dans des centaines de lieux.

IK: Est-ce le but de l'Institut de Noétique? D'apporter cette conscience...

EM: J'essaie d'utiliser les outils de la science pour comprendre précisément ces types de connaissance.

IK: Wow, c'est véritablement une vocation.

EM: C'est exactement ce que j'ai fait pendant ces 35 dernières années.

IK: Quel est le lien entre cette aventure et vos expériences avec la compréhension qu'il existe d'autres formes de vie qui ont visité la Terre?

EM: Eh bien, ceci est juste une extension de la cosmologie de ce qu'est tout cet Univers et de ce que nous sommes pour en arriver à la conclusion que nous ne sommes pas seul. C'est l'une des plus importantes connaissance que nous pourrions découvrir.

Source (http://dsc.discovery.com/space/qa/alien-ufo-edgar-mitchell.html)
IP archivée

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4358
    • [La Pétaudière] (section spiritualité)
Re : Edgar Mitchell - Discovery Channel interview
« Réponse #7 le: 26 Juillet 2008 à 15:40:30 »



Merci Jo !
En tout cas au moins comme ça c'est clair et net...
Ca serait quand même intéressant qu'un mec lui tire les vers du nez sur des détails précis.
Il a l'air d'en connaître un paquet sur Roswell.
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume
 


* QR code
Pour écouter la Radio Ici & Maintenant!
sur smartphones & tablettes :