Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: CNES / Geipan Yvan Blanc (Jacques Patenet) ( JJ Velasco) Service Fr Officiel  (Lu 19532 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Abbathdebinic

  • Invité
Re : CNES / Geipan Yvan Blanc (Jacques Patenet) ( JJ Velasco) Service Fr Officiel
« Réponse #15 le: 30 décembre 2008 à 10:07:34 »

Il ne faut pas perdre de vue que le Geipan redémarre doucement,

Quand une administration française redémarre ca prend du temps à produire du résultat, qu'elle soit sous tutelle du CNES ou d'un ministère quelconque. en particulier lorsque ce service est constitué de 2-3 personnes maxi qui ne sont même pas à temps plein, faut pas s'attendre à des miracles rapidement.

En attendant, la mise à disposition pour le grand public des archives est un grand pas en avant qui à fait des émules de part le monde, on considerera cela comme relevant de la mission d'information du Geipan, la remise à plat de la classification des cas, la constitution d'un réseau d'IPN du domaine de l'enquête, le temps que tout cela soit opérationnel, ca prendra probablement encore quelques trimestres et espérons que ce ne soit qu'un début

La critique est et restera toujours facile...

L'administration française c'est :" des ambitions américaines, avec un budget russe et une organisation tchadienne" :D !!!

Qu'un tel service existe et qu'on lui accorde des crédits relève déjà pour moi du miracle.

IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Re : CNES / Geipan Yvan Blanc (Jacques Patenet) ( JJ Velasco) Service Fr Officiel
« Réponse #16 le: 30 décembre 2008 à 10:38:08 »

[justify]Bonjour Abbathdebinic

Je viens de relire tes 11 posts et je me rends compte que j'ai manqué à tous mes devoirs.

Bienvenue à toi.

Voilà qui est réparé.

J'ai moi aussi un appriori positif sur notre Geipan, mais la faiblesse des moyens mis en oeuvre, la légereté parfois de certaines analyses par le passé ont dû décevoir certains.

C'est notre propre vigilance qui permettra au Geipan d'améliorer toujours son propre niveau d'exigence.

Bonne journée.

Lapin
[/justify]
« Modifié: 02 janvier 2009 à 11:25:42 par titilapin2 »
IP archivée

Abbathdebinic

  • Invité

Merci pour l'accueil Titilapin et bonne année à tous !

en espérant que l'année de l'astronomie soit riche en découverte !
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4001
Les ufologues s'inquiêtent : on veut les empêcher de parler
« Réponse #18 le: 04 février 2009 à 00:43:44 »

source
Citer
LES UFOLOGUES S’INQUIETENT : ON VEUT LES EMPECHER DE PARLER

Écrit par Bourdet Pierre   
02-02-2009

Le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) a créé un service qui s’occupe de rassembler et d’étudier les rapports d’observations en provenance de la Gendarmerie, le Groupe d’Etudes et d’Informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN). Cet organisme a créé il y a neuf mois une section particulière, les Intervenants de Premier Niveau (IPN), qui fait appel aux ufologues privés, qui acceptent, après avoir été missionnés par le Geipan, d’enquêter sur des observations d’OVNI. Un règlement trop imprécis les oblige à ne rien dévoiler sur leur mission. Plusieurs d’entre eux, après de bons et loyaux services, non rémunérés, viennent d’être évincés de cette section, sans avoir été entendus au préalable, n’ayant rien dévoiler de leurs missions, ce qui est injustifié selon eux.

Le 7 avril 2008, sous en-tête du CNES, le GEIPAN lance publiquement une procédure d’analyse des cas d’observations de phénomènes aérospatiaux non identifiés (PAN) – via des Intervenants de premier niveau (IPN). Le document est signé par Jacques Patenet, directeur de cette entité. Cette proposition intéresse en premier ordre, toutes les personnes passionnées par ce phénomène, qui déjà font des enquêtes, animent des associations ufologiques ou qui s’intéressent de près à ce phénomène. Immédiatement, les plus actifs d’entre eux y adhèrent. Ils font confiance à cet organisme qui annonce régulièrement s’ouvrir vers les ufologues privés et mettre à la disposition du public toutes ses archives. Les secrets, jalousement conservés jusqu’alors par l’Etat, les armées et tous les services officiels concernés par ce problème, vont enfin s’ouvrir au grand public. On va tout savoir !

Ces nouveaux collaborateurs du Cnes et du Geipan, (bien que le contrat mentionne qu’ils n’en font pas partie … tout en étant des collaborateurs ponctuels ! Alors, pourquoi le Cnes - Geipan a-t-il établi officiellement ce document, d’autre part si peu explicite, s’étonnent les ufologues !) forts de leur qualité d’IPN se mettent au travail. Le contrat est dûment signé par leurs soins et accepté par le Geipan, ils ne touchent aucune rémunération, ni défraiement, pas d’assurance et certains œuvres bénévolement sous ce statut pendant plusieurs mois, sans être l’objet de reproche. Soudainement et sans préavis, ni avertissement, arrive dans la boîte mail de certains d’entre eux un courriel qui les informe que le Cnes – Geipan met fin à leurs fonctions. Les motifs évoqués font état de faits qui selon eux sont injustifiés. La base de cette décision, un article du contrat notifiant : « Dans le cadre de ses interventions pour le compte du GEIPAN, l’IPN évitera tout contact avec les médias. Si malgré tout il est amené à intervenir dans les médias, il ne peut parler qu’en son nom propre et n’est pas autorisé à s’exprimer au nom du GEIPAN. »

Les IPN, concernés par cet « oukase », soutenus par la grande majorité des ufologues, contestent cette décision unilatérale, alors qu’ils n’ont pas été en mesure de s’expliquer au préalable. Le premier argumente qu’il n’a jamais été missionné par le Geipan et qu’il s’est toujours exprimé dans les média à titre personnel. ( Dans un long article de « La Dépêche en date du 31 décembre 2008 » Il n’a à aucun moment utilisé ses qualités d’IPN pour obtenir cet article, motivé uniquement par ses recherches personnelles sur l’observation d’un ovni le 5 novembre 1990. Cet ovni observé par des centaines de témoins est, selon le Cnes, une rentrée atmosphérique d’un étage d’une fusée russe. Des études menées par des chercheurs indépendants démontrent que cette explication ne peut s’appliquer à tous les témoignages, certains faisant état de directions différentes, de l’immobilité de l’objet à certains moments ou encore qu’il a pris une autre direction au cours de l’observation. Il fait remarquer également, qu’il avait préalablement tenu informé le Geipan de cette action, lequel s’était montré intéressé.

Le second prétend que son contrat était modifié de fait car, durant plus de 8 mois, il a enquêté sur de nombreuses observations, sur information du Geipan ou issues de ses propres investigations et qu’il a toujours été soutenu dans ses actions. Le responsable du Geipan, à plusieurs reprises, s’est déplacé dans sa région et en sa compagnie, il a répondu aux interviews de nombreux médias télévisuels, radiophoniques ou écrits, en utilisant ouvertement et sans modération ses fonctions d’IPN et de collaborateur de cet organisme. Ce fait n’a jamais été contesté par son « patron » qui ne lui a jamais fait de reproche à ce niveau. Cette situation, approuvée par le responsable du Geipan, que l’on retrouve en photo dans les médias en sa compagnie, est devenue selon cet IPN un fait acquis, indispensable pour mener à bien sa mission.

Un certain nombre d’ufologues s’inquiètent car cette politique les oblige à ne plus s’exprimer dans les médias, du sujet qui les préoccupe, s’ils souhaitent contribuer à la recherche officielle sur ce phénomène. Le Geipan promettait une ouverture vers les ufologues privés, celle-ci se retourne contre eux. On voudrait « bâillonner » les ufologues prétendent certains. Cette politique du « secret » ne contribue pas à faire la lumière sur ce dossier brûlant ou l’Etat se trouve constamment accusé de nous cacher la vérité sur les ovnis. Les enquêteurs trouvent également anormal que de nombreuses observations, dont ils ont transmis les rapports au Geipan, ne soient pas rendues publiques. Le site du Geipan reprend seulement, après un tri sévère fait selon ses critères, un nombre limité de rapports issus de la gendarmerie, généralement inexploitables, car expurgés de certains éléments, nous font-ils remarquer. Impossible de faire avec cet extrait une quelconque analyse statistique, trop d’observations issues de témoins qui les informent, des enquêteurs, des armées ou d’autres sources manquent à l’inventaire.

Les ufologues privés semblent donc n’être que de « petites mains » pour ces scientifiques du Cnes, qui ne parviennent toujours pas au bout de trente ans à statuer sur la réalité ou non du phénomène ovni. Pourtant, ils nous font remarquer que la totalité des dirigeants qui se sont succédés à la direction de ce service, ont tous, et sans exception, après avoir quitté leurs fonctions, affirmé la réalité du phénomène ovni. On peut donc s’interroger sur les véritables intentions de ce service lié à une institution officielle représentant notre pays.

Collectif Ufo France


Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
Bourdet Pierre
direction
collectifufofrance

collectifufofrance@hotmail.com
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

anakin_nEo

  • Invité
Re : Les ufologues s'inquiêtent : on veut les empêcher de parler
« Réponse #19 le: 04 février 2009 à 23:32:01 »

ceux la meme devraient essayer d'enfin faire une vraie base de donnees des cas francais accessibles a toutes les associations et alimentees par elles

au moins ca serait concret et utile

qu'esperaient ils de scienteux ? le respect ?

mdrrr








« Modifié: 04 février 2009 à 23:34:30 par anakin_nEo »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
LES UFOLOGUES S’INQUIETENT : ON VEUT LES EMPECHER DE PARLER
« Réponse #20 le: 07 février 2009 à 23:02:37 »

LES UFOLOGUES S’INQUIETENT : ON VEUT LES EMPECHER DE PARLER

Écrit par Bourdet Pierre
02-02-2009
 
(...)

Collectif Ufo France

Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
Bourdet Pierre
direction
collectifufofrance

collectifufofrance@hotmail.com

Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com http://www.categorynet.com [modération : lien sur page d'actualité]
Il porte la référence 6L7LV8FZ

Sources:
COLLECTIF UFO FRANCE
Collectif créé par plusieurs ufologues Français avec pour l'objectif de suivre les implications politiques et sociologiques liées à l'étude du phénomène ovni.
Il en dénoncera ici les abus !

http://collectifufofrance.ifrance.com/
modération : adresse introuvable

http://www.categorynet.com/v2/communiques-de-presse/infos-generales/les-ufologues-s%92inquietent-:-on-veut-les-empecher-de-parler-2009020287299/
« Modifié: 02 mai 2011 à 00:40:44 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Réponse du Geipan: La gestion des IPN par le GEIPAN - le 04/02/2009
« Réponse #21 le: 07 février 2009 à 23:11:22 »

Réponse du Geipan:

[justify]Le 04/02/2009
La gestion des IPN par le GEIPAN

Dans les dernières semaines, le GEIPAN a été amené à se séparer de quelques IPN pour non respect des règles de fonctionnement. Ces décisions, qui peuvent apparaître brutales et arbitraires, ont provoqué un certain émoi parmi les ufologues et appellent sans doute quelques explications.

Il faut être conscient que la mise en place d'une collaboration entre le GEIPAN, les IPN et la communauté scientifique est un challenge ambitieux qui tente de concilier ce qui a été jusque là le plus souvent inconciliable.

Les Intervenants de Premier Niveau (IPN) sont des personnes physiques dont certains peuvent faire partie de la communauté ufologique (dans le meilleur sens du terme) voire être membre de certaines associations ufologiques, et qui ont volontairement postulé en leur nom propre à la fonction d’IPN.

Le GEIPAN, comme organisme officiel, est tenu à une stricte neutralité et à une méthodologie reconnue par la communauté scientifique. Parallèlement à ces objectifs exigeants, aucune sélection n’a été faite dans le choix des IPN et tous les volontaires ont été acceptés, d’où une grande richesse mais aussi un risque, amené par la diversité des personnes composant le réseau.

Il n’est pas pour autant question d’intégrer les IPN dans une organisation stricte mais d’avoir avec eux un engagement minimum qui respecte leur diversité et leur liberté d’action sans faire prendre de risque excessif au GEIPAN. Cet engagement est géré par quelques principes dont découlent toutes les règles mises en place et librement acceptées par les IPN :



- Le GEIPAN ne peut collaborer qu’avec des personnes physiques et non avec des associations dont il ne veut ni ne peut contrôler le fonctionnement.

- Par respect de la liberté d’opinion de chacun, le GEIPAN se réserve le droit de ne pas collaborer avec les personnes dont l’objectivité pourrait être gravement mise en cause par ses dires ou ses écrits.

- Par respect de la liberté d’action de chacun, le GEIPAN ne noue que des partenariats ponctuels limités et le GEIPAN n’a pas pour vocation d’assurer une supervision permanente de l’IPN.

- Sur les aspects communication, si l’IPN est amené à intervenir dans un cadre public (medias, réunion publique, échanges internet..), il ne peut le faire qu’en son nom propre et n’est pas autorisé à s’exprimer au nom du GEIPAN.

Comme on le voit ces règles ont un objectif précis et le GEIPAN ne peut accepter et n’acceptera aucune infraction à ces règles qui visent à éviter toute dégradation de sa crédibilité mais également à respecter la liberté d’opinion et d’action des ufologues qui souhaitent s’engager à ses côtés. [/justify]

Source: http://www.geipan.fr/geipan/actualites/04022009-La-gestion-des-IPN-par-le-GEIPAN.html

----------------------------------------

Intervenants de Premier Niveau (IPN)


Le GEIPAN et la collaboration avec des enquêteurs privés

Pour l'aider dans sa tâche, le GEIPAN a mis en place une collaboration avec certains enquêteurs privés qui jouent le rôle de correspondants locaux lorsque des observations sont rapportées dans leur région. Le cadre et la demande pour les collaborations est disponible dans un document mis en ligne à cet effet.


image invalide

Le GEIPAN collabore actuellement avec 58 IPN (31/01/2009)

Départements IPN présents
1 - Ain  1
5 - Hautes-Alpes  2
6 - Alpes-Maritimes  3
8 - Ardennes  1
21 - Côte-d'Or  1
22 - Côtes d'Armor  1
24 - Dordogne  1
26 - Drôme  1
27 - Eure  1
29 - Finistère  2
30 - Gard  1
31 - Haute-Garonne  3
31 - Gironde  1
34 - Hérault  1
35 - Île-et-Vilaine  1
37 - Indre-et-Loire  1
38 - Isère  1
45 - Loire-Atlantique  2
45 - Loiret  2
45 - Lot  1
54 - Meurthe-et-Moselle  2
57 - Moselle  1
58 - Nièvre 1
61 - Orne  1
62 - Pas-de-Calais  1
63 - Puy-de-Dôme  1
64 - Pyrénées-Atlantiques  1
66 - Pyrénées-Orientales  1
67 - Bas-Rhin  1
68 - Haut-Rhin  1
69 - Rhône  2
73 - Savoie  2
76 - Seine-Maritime  1
77 - Seine-et-Marne  2
78 - Yvelines  3
80 - Somme  2
81 - Tarn  1
81 - Tarn-et-Garonne  1
83 - Var  2
88 - Vosges  2
91 - Essonne  1
972 - Martinique 1


Source: http://www.geipan.fr/geipan/ipn.html
« Modifié: 18 novembre 2019 à 23:52:31 par Modération »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille
Pour conclure positivement par l'une des "victimes" : Mr Perronnet
« Réponse #22 le: 07 février 2009 à 23:22:46 »

Pour conclure positivement par l'une des "victimes" : Mr Perronnet


Il s'agit d'extraits d'échanges du blog de Mike Ufofu et de la Taverne de l'étrange

Source: http://taverne-etrange.xooit.eu/t778-Serje-Perronnet-responsable-des-repas-ufologiques-d-Albi-et-de-Rodez.htm

Source: http://www.ufofu.org/blog/2009/02/05/la-gestion-des-ipn-par-le-geipan/



Lapin

-------------------------------------
Posté le: Mar 20 Jan - 19:16    Sujet du message: Serje Perronnet, responsable des repas ufologiques d'Albi et de Rodez

[justify]Bonsoir tout le monde. 

Je viens vous informer qu’unilatéralement Monsieur Jacques Patenet, responsable (ou ex ?) du GEIPAN à procédé à mon exclusion du statut « IPN », (1) statut qui m’avait été octroyé suite à une demande que j’ai faite en juin dernier. 
Je tiens à préciser au préalable, que je n’ai pas été en mesure de m’expliquer sur les reproches énoncés, avant cette décision. Bien au contraire, durant les semaines qui l’on précédée, j’ai été à plusieurs reprises en contact téléphonique avec les services du Geipan, qui étaient alors parfaitement informés de ce que je comptais faire en matière d'enquête sur l'observation du 5 novembre 90. Et je le suis encore aujourd'hui par courriel.
 
Il s’agit d’un travail indispensable pour retrouver des témoins d’un cas ancien, qui a été lui aussi largement évoqué. J’ai retrouvé dans le cadre de mon travail sur ce phénomène, plusieurs personnes de cette observation, lesquelles n’ont jamais témoigné à la gendarmerie, observations en conséquence parfaitement inconnues du Geipan.   

Afin que chacun soit en mesure de se rendre compte à partir de quels éléments Monsieur Jacques Patenet a pris cette décision, je porte à votre connaissance le mail qui m'a été adressé ainsi que l'article de presse intégral de la "Dépêche du midi". Le seul fait que le journaliste ait employé le mot « collaboration AVEC le geipan » au sens très large du terme, puisque en aucun cas je n’ai fait mention, ni utilisé mes fonctions d’IPN dans le cadre de cet « appel à témoin », ayant seulement signalé que toutes mes enquêtes étaient communiquées à un organisme officiel, le Geipan qui dépend du CNES. Ces informations, objets de divers échanges, ont toujours été acceptées très cordialement. 

Afin de vous informer de la publicité faite par le Geipan – Cnes sur cette affaire, ce dernier a adressé un courriel collectif à la totalité des personnes faisant parties du réseau des IPN, entre autre, dans lequel il est mentionné mon nom, mon prénom et la décision sans appel prise par Jacques Patenet au nom du Geipan/Cnes? Compte tenu du déroulement de cette affaire, de ma notoriété, ceci porte ainsi un réel préjudice à ma personne. Je m’estime quelque part lésé et abusé, alors que j’ai dépensé sans compter pour m’investir dans cette fonction de bénévole. Bien évidemment, le Geipan/Cnes ne m’a jamais communiqué ce mail où je suis, à tort, mis en cause. Cette correspondance peut alors être interprétée par les acteurs comme une sanction provenant d’un organisme officiel à mon encontre. C’est pourquoi a la vue des éléments, je laisserai à chacun l’appréciation et l’interprétation qu’il voudra bien en faire. 
Merci de vos avis personnels ou suggestions, qui resteront dans la confidentialité et l'anonymat le plus total, bien évidemment.
 
Je souhaite par la même occasion, à celles ou à ceux qui continueront de "collaborer" avec les services du Geipan/Cnes, bon courage. Ceci, malgré toutes les restrictions mentionnées dans la correspondance collective ou je suis cité et qui visent à ce que les IPN ne divulguent aucune information sur les enquêtes en cours, objet des travaux demandés par cet organisme ou encore par le choix qu’ils devront faire entre le statut IPN du Geipan/Cnes et les associations ou Repas Ufologiques dont ils pourraient faire partie ! 

Je souhaite aussi que les services du Geipan/Cnes continuent leur travail courageux et difficile que j'ai soutenu durant plusieurs années. Il ne faudrait toutefois pas priver le grand public de l'information concernant nos travaux communs. Car les associations que certains de nous peuvent côtoyer représentent une force vive.
 
Imposer sciemment ou inconsciemment un <>au sein de tous ces bénévoles qui acceptent le titre d'IPN, serait néfaste et destructeur du travail accompli autant par le GEIPAN que par l'ensemble de la communauté ufologique. Je rappelle aussi que le terme de "collaboration avec le GEIPAN" n'a pas la même signification que celui qui a été dicté dans le courrier que j'ai reçu, et qui précisait que j'étais "collaborateur du CNES" . Le terme de collaboration signifiant" travailler avec" sans pour cela prétendre représenter le GEIPAN. 

Je compte de mon côté, à titre privé, poursuivre activement mes travaux sur ce phénomène en collaboration avec les associations et chercheurs indépendants qui m'ont fait confiance jusqu’à ce jour.   
Je vous remercie de l’attention que vous voudrez bien porter à mon courrier.
 
Cordialement 
Serje Perronnet 
Enquêteur privé, responsable des Repas Ufologiques d’Albi et de Rodez.  [/justify]




image invalide

Courrier de Monsieur PATENET.  


 
[justify]Bonsoir Monsieur Perronet,   

Merci de vos bons voeux mais ce que j'ai à vous dire est malheureusement moins réjouissant.   
Si le principe de votre intervention dans la Dépêche du midi relève de votre liberté personnelle et ne me gêne en aucune manière, son contenu est par contre en totale contradiction avec le document qui gère le fonctionnement des IPN et dans lequel se trouve le formulaire que vous avez rempli.   
Il n'y a aucun lien contractuel entre les IPN et le GEIPAN mais un simple accord mutuel permettant des collaborations ponctuelles dans le but de faire avancer les enquêtes plus rapidement.   
La collaboration entre le GEIPAN, organisme officiel, et les IPN, collaborateurs privés, est une construction délicate et risquée qui ne sera couronnée de succès que si les règles qui ont été édictées sont strictement respectées. Dans le cas contraire c'est la crédibilité du GEIPAN, notamment vis à vis du milieu scientifique, à priori sceptique qui sera mise en mal. Il est donc fondamental que la discrétion imposée aux IPN dans leurs écrits et déclarations publiques (internet ou médias) soit respectée, le GEIPAN devant être assuré que les travaux des IPN seront réalisés dans la stricte neutralité que doit respecter l'organisme officiel.   
Votre interview est sur ce point inacceptable et après en avoir débattu, nous nous voyons contraints de vous exclure du réseau d'IPN. Je ne mets pas en cause votre bonne foi dans cette affaire, voire une certaine naïveté, mais nous nous devons d'être intraitables, la réussite de la fragile collaboration mise en place est à ce prix.   
Avec mes regrets, je vous prie d'agréer mes sincères salutations   
J. Patenet  [/justify]

--------------------------------------------------------------

L'article qui peut avoir posé problème:

[justify]Publié le 31/12/2008 08:35 | LaDepeche.fr
Aubin. Chasseur d'Ovni cherche témoins

Insolite. Serje Perronnet, spécialiste en ufologie, tente de percer le mystère de l'OVNI aperçu il y a 18 ans au-dessus du LEP d'Aubin . Il est à la recherche de témoignages sur l'événement.


image invalide
Serje Perronnet est passionné d'ufologie, soit tout ce qui touche aux apparitions d'OVNIS. Il pose ici avec des clichés de celui aperçu au-dessus du LEP d'Aubin le 5 novembre 1990. DDM, J.R.


À 64 ans, la vie de Serje Perronnet ressemble à tout sauf à long fleuve tranquille. Sur la porte de sa maison au hameau de La Serre, à Auzits, il est écrit parapsychologue. Informaticien durant plus de vingt ans chez IBM, gastronome et patron d'une ferme auberge dans les environs de Montpellier, Serje Perronnet est passionné d'ufologie.

En clair, il s'intéresse de très près à tout ce qui touche aux apparitions de soucoupes volantes ou si vous préférez, et pour faire plus moderne, à l'existence d'objets volants non identifiés (Ovni). Cet Héraultais, passé par les Beaux-Arts et le conservatoire national des Arts et Métiers, a aussi passé quatre ans de sa vie dans l'armée de l'air à la base aérienne de Mérignac. Touche à tout, il croise la route de sa première soucoupe volante à l'âge de 10 ans, en 1954. « C'était à Perpignan à l'époque où Dali se baladait en calèche autour de la gare qu'il considérait comme le centre du monde. Cette année-là, il y a eu une grande vague d'Ovni dans le monde entier ».


Mais n'allez pas le prendre pour un illuminé, Serje Perronnet collabore avec le Centre national d'études spatiales (CNES) de Toulouse et plus particulièrement avec le Groupe d'études et d'informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN). Actuellement, il enquête sur l'un d'entre-eux lié à l'Aveyron. Un OVNI qui aurait notamment été aperçu par des lycéens du LEP d'Aubin le 5 novembre 1990, à 19 heures (lire encadré). « J'ai déjà rencontré plusieurs témoins de ce phénomène. D'ailleurs, je lance un appel à témoin à toutes les personnes ayant été présentes ce jour-là. Elles peuvent me contacter au 05 65 63 03 17 ou au 06 59 25 49 92 ou par mail à serje.perronnet@orange.fr. Leur contribution me sera précieuse. »

4 Pour les amateurs de paranormal, deux conférences sur « l'OVNI d'Aubin », animées par Serje Perronnet, sont programmées ce samedi 3 janvier 2009, à la cafétéria du Géant Casino d'Albi, puis à celle du Géant Casino d'Onet-le-Château, le 10 janvier prochain.


--------------------------------------------------------------------------------

«Un objet fait des bonds dans le ciel»
«Le lundi 5 novembre 1990, à 19 heures, il s'est produit un phénomène étrange au-dessus du lycée professionnel d'Aubin, raconte Serje Perronnet. Ce jour-là, les 200 élèves en grève, réunis dans la cour de l'établissement, assistent à une curiosité qui fera la une de la presse écrite et audiovisuelle. Un énorme objet lumineux avançant avec une extrême lenteur passe au- dessus de leurs têtes à plusieurs centaines de mètres. Ce phénomène aérien a aussi été aperçu ce soir-là à Decazeville et Valady. Le soir même, soit une heure plus tard, le journal télévisé de PPDA sur TF1 informe la France entière qu'un objet aurait été suivi par des radars militaires et s'est déplacé par bonds successifs dans tout l'Hexagone. Le lendemain, la NASA informait le CNES de Toulouse que le 3e étage d'une fusée russe venait de se désintégrer.»

C'est ce phénomène que Serje Perronnet souhaite élucider avec l'aide de témoins de la scène et en collaboration avec le GEIPAN.
[/justify]

Source: http://www.ladepeche.fr/article/2008/12/31/514945-Aubin-Chasseur-d-Ovni-cherche-temoins.html

--------------------------------------------------------------
A partir d'ici le site de Mike Ufofu:

[justify]
perronnet  on février 6th, 2009
Bonjour tout le monde.

D’abord je tiens à vous remercier tous d’avoir bien voulu lancer une discussion concernant la gestion des IPN “entité “GEIPAN ( CNES ).

Etant donné que je suis “le premier”, dans le texte cité, permettez moi un droit de réponse.

la”lettre ouverte” qui a été adressée à un large public et à la presse n’avait aucunement l’intention de nuire au GEIPAN, ni à moi-même, mais de permettre à chacun de nous de se faire une idée réaliste de l’affaire sur le fond,et non pas sur la forme.
Vous pourrez remarquer que je n’ai pas pris de position.

En effet, à la lecture du couriel, ma première réaction aura été une surprise totale, en contradiction avec la cause énnoncée.
Si j’ai été évincé, je ne suis pas si sûr que ce soit pour les raisons premières évoquées par les services du GEIPAN, et certains d’entre vous ont pu déjà s’en rendre compte. Pourquoi?

Parce que si l’on prend bien la peine de lire entre les mots, la phrase qui serait à l’origine de mon exclusion sonne faux! Les termes évoqués dans le couriel officiel <> sont mensongers!
Il a toujours existé une collaboration de ma personne avec les services du GEIPAN,
comme nimporte quel individu LAMDA peut le faire. Il suffit de se référer au dictionnaire Français.
Parce que je communique toujours avec le geipan, donc je collabore…( c’est bien ce que le journaliste a exprimé )
Et parce que le “deuxième”( exclu ), en présence de plusieurs médias,et a plusieurs reprises , en présence de monsieur Patenet, s’est très ouvertement présenté comme étant un collaborateur et enquêteur, sans avoir jamais eu de reproche.

1/ Mais ce qui est plus grave , c’est cet amalgame de mots , collaboration , “collaborateur du”, geipan et CNES.
Ou l’acte est délibéré, ou alors la lecture de l’article proprement dit s’est faite en diagonale, ce qui m’étonnerait fort!
Le journaliste aurait pu écrire, même à mon insu, que monsieur Perronnet est “un collaborateur du CNES”, et
là, mea culpa.Cela voulait bien dire que j’étais employé CNES…
Je le répète, cela n’a pas été le cas.

2/ J’ai eu les encouragements des services du GEIPAN pour creuser cette affaire du 5 novembre 1990,en quelque sorte carte blanche.
Et encore une fois, je ne me suis jamais servi du terme IPN.
j’ai donc lancé un appel à témoin dans ma région, secteur de Decazeville, où je sais que des centaines de témoins ont vu autre chose qu’une vulgaire fusée Russe.
Certains des témoins ont été choqués, voire traumatisés par l’observation d’une masse triangulaire énorme, stationnaire ou évoluant très lentement, et cela durant presque trois quart d’heure…pour ensuite disparaître d’un trait fulgurant!
On ne peut pas laisser ces personnes qui viennent me trouver sans leur expliquer qu’elles n’ont pas rêvé.
cela s’appelle de la non assistance à personne en danger!
Il faut savoir que plus d’une dizaine d’élèves sont partis se réfugier dans le hall de l’école, pris d’une peur panique.
Et encore une fois, je n’ai jamais eu de mandat ,pour cette enquête ( ordre de mission du geipan ),enquête considérée donc du domaine privé et associatif!
-Seulement muni de cet ordre de mission, l’affaire rentre alors dans les statuts de collaborateur “PONCTUEL du GEIPAN.” IPN.

3/ Enfin, venons en au terme “parapsychlogue”.
Mon dieu, vous imaginez , parapsychologue, la peste ou le choléra?
Les deux , mon capitaine.
En effet, sur la porte d’entrée de mon domicile privé se trouve une ancienne , très ancienne plaque professionnelle, que j’avais utilisée voilà presque vingt ans, alors que je demeurais au 50 boulevard Gambetta , à Nîmes, 3° étage, là, je suis de plein pied…!

La plaque porte d’ailleurs encore les 8 numéros employés en téléphonie, à l’époque, et non les 10 d’aujourd’hui, et le numéro , tiens , je vous le donne…O4 67 26 90!

J’avais, à l’époque, créé une association loi 1901, intitulée ” OBSERVATOIRE de PARAPSYCHOLOGIE”.
De très nombreuses personnes ont pu, à cette occasion, venir partager leurs aventures inexpliquées, et trouver par la même occasion un exutoire, trouver une réponse aux questions quelles se posaient, un réconfort aussi.
Réponses que je n’ai toujours pas , d’ailleurs.
Mais cela aura au moins eu le mérite de pouvoir faire un point, d’un côté comme de l’autre ,
et de s’apercevoir bien vite que certains des phénomènes ovniens auraient une relation de cause à effet.
Et pour en revenir à nos moutons, le journaliste est venu précipitamment à mon domicile,pfff, qui est lui, je le rappelle, placé sur le sommet d’un mamelon,en retrait de toute habitation ou localité.

Et pour dire, cette plaque , placée sur l’entrée de mon domicile qui ne reçoit que très très peu de personnes, a été mise là, en souvenir de mes pérègrinations passées. Un exutoire aussi!
Elle en a vu …, plaque arrachée, tordues, vilains mots et autres collibets, si bien que j’avais du la dévisser du 50 Bd Gambetta!
Elle n’aura pas échappée au regard professionnel
du journaliste qui a très bien fait son travail, et je ne lui en veux pas.
Mais, il est certain aussi, que nos institutions scientifiques ont du avoir des boutons à la lecture de l’article.
Parce que l’habit ferait-il le moine?
Cela voudrait-il dire que pour “collaborer PONCTUELLEMENT” , il ne faut pas étudier les sciences parallèles, ne pas faire partie de dogmes, ne pas faire de philosophie, avoir les cheveux courts, porter une cravate, un costume…etc.
Pardonnez moi, l’armée , j’ai donné, le costume et la cravate, j’ai donné, ( 20 ans , IBM ),etc etc…

J’aurais donc préféré que l’on me téléphone, que je puisse m’expliquer directement avec un responsable.
Nous ne sommes pas des sauvages!

4/Peut-être aussi m’entendre dire que le 5 nov 90 est toujours du domaine de la sûreté, ce que tout le monde pré-sent.
Mais quand même , 18 ans après, à cette allure , nous allons rattrapper roswell!
Triste affaire.
Je n’en veux pas non plus à Monsieur Patenet ni à cette institution qui fait avec ses moyens.
Mais voyez vous, quand même, il faudrait que l’on arrête de nous prendre pour des écoliers, des naïfs, comme il a été précisé en fin de courrier.
Qui est le plus naïf dans cette histoire?
Les ufologues ou certains de nos scientifico/politiques qui ne répondent même pas à la lettre que le Contre Amiral Gilles Pinon a adressée à la Présidence?
Qui pourrait enfin prendre se décider à prendre en main une bonne fois pour toute ce dilemme paradoxal qui se présente à nous depuis de nombreux millénaires?
Les scientifiques, les politiques ou les médias?
Aurions nous affaire à un véritable trio-infernal, se tenant par la barbichette, comme nous l’explique si bien notre ami Claude Lavat, contre signataire de la lettre adressée à Monsieur Sarkosy?
>>>voir>>> http://www.federation-airplane.eu/
>>> http://www.les-repas-ufologiques.com/

Je reste à votre disposition pour répondre à vos questions éventuelles.

Serje Perronnet
--------------------------------------------------


 perronnet   on février 6th, 2009
Re bonjour.
Je suis obligé de rebondir sur une phrase qui m’avait échappée,soit dans le texte intitulé
>>>> La gestion des IPN par le geipan

>>>>”Le GEIPAN ne peut collaborer qu’avec des personnes physiques et non avec des associations dont il ne veut ni ne peut contrôler le fonctionnement.”

Jamais , au grand jamais , un tel paragraphe ne figure dans le contrat IPN/ GEIPAN.
D’ailleurs,
Tous les responsables du geipan connaissaient Serje Perronnet, affilié à de très nombreuses associations, depuis longtemps!
Comment auraient-ils donc pu m’accorder le titre d’IPN ?
Soyons sérieux!
Je vous demanderai donc de rectifier immédiatement ce paragraphe,qui me discrédite ainsi qu’il discrédite toutes les associations impliquées dans l’ufologie. Et qui risque encore d’entretenir une polémique sans fin.

Merci de relire le contrat officiel qui se trouve sur le site du geipan.

Serje Perronnet

-----------------------------------------------------
perronnet  on février 6th, 2009
Re .
une nouvelle fois.
Je m’en excuse. Après avoir vérifié sur le site du GEIPAN, une nouvelle procédure vient d’être mise en ligne.
Cette procédure remplace donc l’ancienne que j’avais signée, et qui ne comportait pas le paragraphe suivant

>>>>>>>”Le GEIPAN ne peut collaborer qu’avec des personnes physiques et non avec des associations dont il ne veut ni ne peut contrôler le fonctionnement.”

Ce qui nous prouve bien que la décision qui a été prise à mon égard n’était pas justifiée…à l’époque!

Maintenant, celles ou ceux qui voudront “collaborer” auront un engagement CLAIR.

Ce qui aurait pu éviter des déboires et des palabres.
En tous cas,je souhaite longue vie au GEIPAN et à ses collaborateurs.
Je vais de mon côté, continuer mes enquêtes, et recherches avec les milieux associatifs existants,mais aussi avec d’autres scientifiques pour autant pas moins honnorables que ceux représentant le GEIPAN.
Le GEIPAN a sa raison d’être.
Nous avons la nôtre.
J’ai retrouvé mon entière liberté, et cela, la presse l’a compris depuis belle lurette…

Merci à vous tous d’avoir contribué à améliorer nos recherches, et permis aussi de mieux nous comprendre.

Serje Perronnet

P.S: nous allons lancer une annonce permettant à celles ou à ceux qui voudraient continuer d’essayer de comprendre ce qui s’est réellemnt passer sur cette petite affaire ” IPN”, de ne pas continuer de polémiquer a cause de textes qui ont été remaniés récemment[/justify]
« Modifié: 18 novembre 2019 à 23:54:24 par Modération »
IP archivée

Charlie

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 116

Juste pour le fun, je cite..
"comme nimporte quel individu LAMDA peut le faire. Il suffit de se référer au dictionnaire Français."
Oups! il a fallu que je tombe pil-poil dessus , non mais.. :D
IP archivée

anakin_nEo

  • Invité

boooa "les fotes d'orthografff" c'est pas grave

sur le fonds par contre le geipan je ne sais
pour l'heure je suis comme bcp attentiste

etant lambda moi meme ou zeta omega pi ? va savoir
je commence a la trouver saumatre toutes ces guignoleries

qu'ils avancent et produisent des donnees et analyses

pour l'heure ils ont de la chance 2009 est une annee qui commence calme dans certaines zones

nul doute que cela ne durera plus eternellement

petit exercice pratique sans consequence

le mot "draunes" me vient a l'esprit il pointe vers

Duranne, Saint-Vincent-de-Barrès

ce qui serait assez coherent

admn : l'image n'est plus disponible
fin du petit exercice pratique sans consequence
« Modifié: 02 juin 2015 à 23:26:40 par katchina »
IP archivée

aetius320

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 284

Je vois que sur ta carte apparait la petite ville de Vauvert dont je suis un des habitants. Cela m'intrigue, y aurait-il eu une observation récemment dans cette dite ville ?
IP archivée

anakin_nEo

  • Invité

en effet  j'ai repris le bang sonique que tu avais signale ici meme

car je considere non pas les cas isoles mais leurs enchainements or il ya eut aussi des cas a montpellier et a nimes a pezenas

d'autant que dans le prolongement il y a ceci ergalement repris  ici

"bonjour, En page 2 de Midi-Libre Régions , relevé ce jour: "Aude Un policier troublé par une apparition. Alors qu'il circulait dimanche soir vers 21h10 sur l'A61 en direction de Lézignan, un policier Audois a aperçu pendant deux à trois secondes une énorme boule de couleur bleue.Pour lui, ce phénomène s'est produit dans la région de La Lavinière, à 25 à 30 km de l'endroit où il se trouvait.Y a t-il d'autres témoins de ce phénomènes?" Fin de citation J'ai édité le titre c'est bien ML du 5/2/2009 et non du 2 mis par erreur.charlie"

IP archivée

milou

  • Invité
LETTRE OUVERTE OVNI
« Réponse #27 le: 12 février 2009 à 20:48:23 »

Je suis nouveau mais ou poster

Sur google info:

LETTRE OUVERTE OVNI
Écrit par perronnet serje   
11-02-2009
LETTRE OUVERTE
Les IPN seraient-ils muselés?

Une lettre officielle a été adressée à monsieur Serje Perronnet, suite à l'article du 31 décembre 2008, "appel à témoin", paru dans le journal "la dépêche du midi".

<< Une notification m'informait par couriel que j'étais exclu des IPN*. :
-extrait du courrier: <<...En effet, la fonction d'IPN n'est en aucun cas un statut dont vous pouvez vous prévaloir comme "collaborateur du CNES"...Si le principe de votre intervention dans la Dépêche du midi relève de votre liberté personnelle et ne me gêne en aucune manière, son contenu est par contre en totale contradiction avec le document qui gère le fonctionnement des IPN ...>>
La notification a été faite par les services du GEIPAN*, entité du CNES*.
Hors, la phrase mentionnée sur le journal la "dépêche" et qui aurait déclenchée les foudres du GEIPAN, est la suivante :
<<...C'est ce phénomène que Serje Perronnet souhaite élucider avec l'aide de témoins de la scène et en collaboration avec le GEIPAN...>>
Nous pouvons alors constater que les raisons évoquées par la direction du GEIPAN , est en contradiction totale avec l'article du journal. Cela nous entraîne alors à nous poser les questions suivantes:

- 1/ N'y aurait-il pas d'autres raisons que celle évoquée dans ce couriel de "licenciement"? ( Car il y a eu d'autres exclusions ...)

- 2/ L'affaire du 5 novembre 1990 serait-elle classée "sûreté nationale"?

- 3/ Le GEIPAN aurait mis en ligne, sur le net, plusieurs témoignages, dont celui du 5 novembre 1990.( plus de 800 cas, d'après un courrier issu des mains même de Monsieur Jacques Patenet, voir extrait de l'un de ses courriers plus bas... )
Comment est-il possible alors qu' un nombre important de ces témoignages, notamment les plus pertinents, ne soient pas répertoriés dans les archives ? Puisque plusieurs enquêteurs ou témoins s'étant rendus a plusieurs reprises à la gendarmerie nationale pour y déposer leur témoignage (très pertinents), ne retrouvent plus la trace de leur déposition ?

- 4/ Certains dossiers seraient-ils donc perdus, ou seraient-ils toujours conservés sous clé, à la DGGN*, au GEIPAN?

- 5/ Pourquoi, lorsque des témoignages extraordinairement précis et venant alors de personnes ou de groupes de personnes, même lorsque l'on s'adresse au responsable de service traitant de ce sujet sensible, restent-ils lettre morte? ( cas du 5 nov 90 )
D'autant plus que les dépositions manquant à l'appel, ( GEIPAN ou gendarmerie ), sont celles qui sont les plus précises, quelques fois accompagnées de photos ou de films extraordinairement élaborés. (et manquants souvent à l'appel...! )

- 6/ Pourquoi alors aussi, par exemple, obtient-on une réponse comme celle-ci, qui a été adressée a un des nombreux témoins de ce lundi 5 nov 90, et dont je dispose le double : <<...nous essayons de ne pas être impolis, nous sommes tout simplement débordés, et traitons en priorité , les cas urgents. Pour ce qui vous concerne, les éléments que vous nous donnez indiquent que vous avez été le témoin de la célèbre rentrée dans l'atmosphère du 5 nov 90 d'un élément de fusée Russe qui a été observée par plus de 8OO témoins.Je vous invite donc à consulter notre site qui décrit cette rentré...>>
Alors, si nous prenons la peine de nous rendre sur le site du GEIPAN, cas du 5 nov 90, nous ne lisons pratiquement que des témoignages d'observations "courtes" dans le temps, de l'ordre de quelques secondes, quelques petites minutes à peine ...décrivant une véritable trainée lumineuse dans le ciel.
Pourtant nous possédons, des centaines et des centaines de témoignages d'observations "longues", jusqu'à plus de trente minutes et même plus , avec des observations stationnaires, et des déplacement "lents".
Suivis de disparitions fulguantes...!
Parfois même, il sagit d'une énorme masse triangulaire imposante, de plusieurs centaines de mètres voir kilomètres:> cas de la commune d'Aubin, DECAZEVILLE et Valady. ( plus de deux cents témoins! )
Il semblerait même que plusieurs objets triangulaires de différentes dimensions se soient manifestés ce jour là, sur tout notre territoire et bien au delà de nos frontières. Ils auraient disparus dans une direction totalement opposée à celle de la fameuse rentrée atmosphérique!

- 7/ Certes, une rentrée atmosphérique a bien du avoir lieu, ceci est incontestable.
Mais plusieurs phénomènes simultanés, synchronistiques, et ne se présentant pas toujours sous la même forme, étaient bien présents ce jour là, incontestables eux aussi...?

- 8/ Comment allons nous faire pour réabiliter le SEPRA*, qui durant son mandat, a affirmé qu'une rentrée atmosphérique était la seule et unique explication? Maintenant que de nombreux témoins attendent une reconnaissance en consultant le site du GEIPAN!
Ne serais-ce pas là , la véritable question que se poserait ce service?

Ne jetons pas le " bébé avec l'eau du bain."
Cette métaphore s'appliquant au GEIPAN, aux ufologues, mais en général à nous tous.

Je souhaite donc, en toute sincérité, longue vie au GEIPAN, organisme qui a tout de même le mérite d'avoir dévoilé publiquement l'existence d'une prétendue " vie intelligente".C'est un premier pas.
Intelligence qui serait "aux commandes" de certaines de ces manifestations, de plus en plus présentes dans nos cieux.
Phénomène devenant aussi de plus en plus génant pour nos autorités, tant sur le plan national qu'à l'international.( je pense en paticulier, aux USA.)
Et si l'on venait à me demander," Que diriez vous à une personne qui ne croit pas aux OVNIs? "
Je me réfèrerais à l'article paru dans une revue N° 112, du 15 nov 2008 ( com çA , tirage 250.000 exemplaires distribuée dans tous les McDonald's de France ), " communication grand public,"où justement Monsieur Jean Jacques Vélasco, l'ancien Directeur du SEPRA*, s'est exprimé :
-" J'affirme la présence indubitable, dans nos cieux, d'objets volants non identifiés " :
et rajoute:
."..si une personne me dit qu'elle ne croit pas aux OVNIs, je lui répondrais que moi aussi je n'y crois pas. Car nous ne sommes pas là dans le domaine de la croyance, comme en religion...Nous sommes dans le domaine des connaissances. Je l'inviterais alors plutôt à se documenter, à lire des ouvrages sérieux sur le sujet..."

Force est alors de constater que les scientifiques qui ont pu participer officiellement à la recherche sur l'OVNIOLOGIE, ne tiennent pas tout à fait le même langage lorsqu'ils sont libérés de leurs obligations, de leur droit de réserve.
Ainsi, je garderais en mémoire cette réflexion qui m'a été faite par l'actuel service du GEIPAN, lors d'une des mes dernières conversations téléphoniques.
Et demanderais au lecteur d'analyser ce petit passage, qui en dit long sur le sujet!
<<...Serje, tu vas trop vite, tu es en train de scier la branche sur laquelle tu es assise...et moi de répondre...n'êtes vous pas en train de scier vous même le tronc de l'arbre sur lequel vous êtes assis?...>>

-Nos institutions ont leur règle, qu'il nous faut respecter?
-Nous avons les nôtre, avec peut-être un peu plus d'indépendance?

Je lance donc un nouvel appel aux témoins éventuels.
Mais aussi à celles ou à ceux qui ont peut-être été confrontés à autre chose, quelque chose qui leur a semblé irrationnel.
Un film, une photo en leur possession?
Nous pourrions alors nous rencontrer, répondre à leurs attentes et faire un point sur l'état actuel de notre recherche.
Si le cas rapporté est pertinent, il sera transmis au GEIPAN.
Nous garderons alors le double dans nos archives communes, nationales, européennes et internationales!

-Car cette recherche, en ce 21° siècle, s'ouvre peut-être aussi à d'autres réalités, d'autres sciences, comme par exemple la "physique quantique", les neurosciences... celles qui pourraient nous rendre fou? ( ref: science et vie n° 1097 du mois de février 2009 )
L'ovniologie, c'est un peu comme...
Et les ufologues auront, eux aussi, à leur façon, apporté une pierre à l'édifice. >>

Merci d'avance pour votre collaboration.
* IPN -Intervenant Premier Niveau ( "enquêteur" collaborateur ponctuel )
** GEIPAN - Groupe d'Etudes et d'Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés.
***CNES - Centre National d'Etudes Spatiales.
****DGGN - Direction Générale de la Gendarmerie Nationale.
*****SEPRA- Service d'Expertise des Phénomènes Rares Aérospatiaux.

Serje Perronnet"La serre"12390 AUZITS Tel 05 65 63 03 17 06 59 25 49 92
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14877
Re : LETTRE OUVERTE OVNI
« Réponse #28 le: 12 février 2009 à 20:58:51 »

Je suis nouveau mais ou poster

Merci Milou, c'est sans doute un peu difficile de s'y retrouver au début,
mais plusieurs Modérateurs travaillent à classer, élaguer, regrouper...

C'est déjà traité ici :
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3578.0

Ce nouveau Fil y sera regroupé dans qlqs heures...
« Modifié: 12 février 2009 à 23:37:56 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Dam

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 494

Serge Perronnet continue ses recherches.. sans le Geipan, il espère retrouver des témoins du phénomène du 5 novembre 1990 aux alentours d’Aubin dans l’Aveyron :

LETTRE OUVERTE OVNI
Écrit par perronnet serje
11-02-2009
LETTRE OUVERTE
Les IPN seraient-ils muselés?

Une lettre officielle a été adressée à monsieur Serje Perronnet, suite à l’article du 31 décembre 2008, “appel à témoin”, paru dans le journal “la dépêche du midi”.

<< Une notification m’informait par couriel que j’étais exclu des IPN*. :
-extrait du courrier: <>
La notification a été faite par les services du GEIPAN*, entité du CNES*.
Hors, la phrase mentionnée sur le journal la “dépêche” et qui aurait déclenchée les foudres du GEIPAN, est la suivante :
<>
Nous pouvons alors constater que les raisons évoquées par la direction du GEIPAN , est en contradiction totale avec l’article du journal. Cela nous entraîne alors à nous poser les questions suivantes:

- 1/ N’y aurait-il pas d’autres raisons que celle évoquée dans ce couriel de “licenciement”? ( Car il y a eu d’autres exclusions …)

- 2/ L’affaire du 5 novembre 1990 serait-elle classée “sûreté nationale”?

- 3/ Le GEIPAN aurait mis en ligne, sur le net, plusieurs témoignages, dont celui du 5 novembre 1990.( plus de 800 cas, d’après un courrier issu des mains même de Monsieur Jacques Patenet, voir extrait de l’un de ses courriers plus bas… )
Comment est-il possible alors qu’ un nombre important de ces témoignages, notamment les plus pertinents, ne soient pas répertoriés dans les archives ? Puisque plusieurs enquêteurs ou témoins s’étant rendus a plusieurs reprises à la gendarmerie nationale pour y déposer leur témoignage (très pertinents), ne retrouvent plus la trace de leur déposition ?

- 4/ Certains dossiers seraient-ils donc perdus, ou seraient-ils toujours conservés sous clé, à la DGGN*, au GEIPAN?

- 5/ Pourquoi, lorsque des témoignages extraordinairement précis et venant alors de personnes ou de groupes de personnes, même lorsque l’on s’adresse au responsable de service traitant de ce sujet sensible, restent-ils lettre morte? ( cas du 5 nov 90 )
D’autant plus que les dépositions manquant à l’appel, ( GEIPAN ou gendarmerie ), sont celles qui sont les plus précises, quelques fois accompagnées de photos ou de films extraordinairement élaborés. (et manquants souvent à l’appel…! )

- 6/ Pourquoi alors aussi, par exemple, obtient-on une réponse comme celle-ci, qui a été adressée a un des nombreux témoins de ce lundi 5 nov 90, et dont je dispose le double : <>
Alors, si nous prenons la peine de nous rendre sur le site du GEIPAN, cas du 5 nov 90, nous ne lisons pratiquement que des témoignages d’observations “courtes” dans le temps, de l’ordre de quelques secondes, quelques petites minutes à peine …décrivant une véritable trainée lumineuse dans le ciel.
Pourtant nous possédons, des centaines et des centaines de témoignages d’observations “longues”, jusqu’à plus de trente minutes et même plus , avec des observations stationnaires, et des déplacement “lents”.
Suivis de disparitions fulguantes…!
Parfois même, il sagit d’une énorme masse triangulaire imposante, de plusieurs centaines de mètres voir kilomètres:> cas de la commune d’Aubin, DECAZEVILLE et Valady. ( plus de deux cents témoins! )
Il semblerait même que plusieurs objets triangulaires de différentes dimensions se soient manifestés ce jour là, sur tout notre territoire et bien au delà de nos frontières. Ils auraient disparus dans une direction totalement opposée à celle de la fameuse rentrée atmosphérique!

- 7/ Certes, une rentrée atmosphérique a bien du avoir lieu, ceci est incontestable.
Mais plusieurs phénomènes simultanés, synchronistiques, et ne se présentant pas toujours sous la même forme, étaient bien présents ce jour là, incontestables eux aussi…?

- 8/ Comment allons nous faire pour réabiliter le SEPRA*, qui durant son mandat, a affirmé qu’une rentrée atmosphérique était la seule et unique explication? Maintenant que de nombreux témoins attendent une reconnaissance en consultant le site du GEIPAN!
Ne serais-ce pas là , la véritable question que se poserait ce service?

Ne jetons pas le ” bébé avec l’eau du bain.”
Cette métaphore s’appliquant au GEIPAN, aux ufologues, mais en général à nous tous.

Je souhaite donc, en toute sincérité, longue vie au GEIPAN, organisme qui a tout de même le mérite d’avoir dévoilé publiquement l’existence d’une prétendue ” vie intelligente”.C’est un premier pas.
Intelligence qui serait “aux commandes” de certaines de ces manifestations, de plus en plus présentes dans nos cieux.
Phénomène devenant aussi de plus en plus génant pour nos autorités, tant sur le plan national qu’à l’international.( je pense en paticulier, aux USA.)
Et si l’on venait à me demander,” Que diriez vous à une personne qui ne croit pas aux OVNIs? ”
Je me réfèrerais à l’article paru dans une revue N° 112, du 15 nov 2008 ( com çA , tirage 250.000 exemplaires distribuée dans tous les McDonald’s de France ), ” communication grand public,”où justement Monsieur Jean Jacques Vélasco, l’ancien Directeur du SEPRA*, s’est exprimé :
-” J’affirme la présence indubitable, dans nos cieux, d’objets volants non identifiés ” :
et rajoute:
.”..si une personne me dit qu’elle ne croit pas aux OVNIs, je lui répondrais que moi aussi je n’y crois pas. Car nous ne sommes pas là dans le domaine de la croyance, comme en religion…Nous sommes dans le domaine des connaissances. Je l’inviterais alors plutôt à se documenter, à lire des ouvrages sérieux sur le sujet…”

Force est alors de constater que les scientifiques qui ont pu participer officiellement à la recherche sur l’OVNIOLOGIE, ne tiennent pas tout à fait le même langage lorsqu’ils sont libérés de leurs obligations, de leur droit de réserve.
Ainsi, je garderais en mémoire cette réflexion qui m’a été faite par l’actuel service du GEIPAN, lors d’une des mes dernières conversations téléphoniques.
Et demanderais au lecteur d’analyser ce petit passage, qui en dit long sur le sujet!
<>

-Nos institutions ont leur règle, qu’il nous faut respecter?
-Nous avons les nôtre, avec peut-être un peu plus d’indépendance?

Je lance donc un nouvel appel aux témoins éventuels.
Mais aussi à celles ou à ceux qui ont peut-être été confrontés à autre chose, quelque chose qui leur a semblé irrationnel.
Un film, une photo en leur possession?
Nous pourrions alors nous rencontrer, répondre à leurs attentes et faire un point sur l’état actuel de notre recherche.
Si le cas rapporté est pertinent, il sera transmis au GEIPAN.
Nous garderons alors le double dans nos archives communes, nationales, européennes et internationales!


-Car cette recherche, en ce 21° siècle, s’ouvre peut-être aussi à d’autres réalités, d’autres sciences, comme par exemple la “physique quantique”, les neurosciences… celles qui pourraient nous rendre fou? ( ref: science et vie n° 1097 du mois de février 2009 )
L’ovniologie, c’est un peu comme…
Et les ufologues auront, eux aussi, à leur façon, apporté une pierre à l’édifice. >>

Merci d’avance pour votre collaboration.
* IPN -Intervenant Premier Niveau ( “enquêteur” collaborateur ponctuel )
** GEIPAN - Groupe d’Etudes et d’Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés.
***CNES - Centre National d’Etudes Spatiales.
****DGGN - Direction Générale de la Gendarmerie Nationale.
*****SEPRA- Service d’Expertise des Phénomènes Rares Aérospatiaux.

http://www.categorynet.com/v2/communiques-de-presse/infos-generales/lettre-ouverte-ovni-2009021188396/

« Modifié: 02 juin 2015 à 23:28:11 par katchina »
IP archivée