Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Le Rafale à Nellis à partir du 9 août  (Lu 1250 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Le Rafale à Nellis à partir du 9 août
« le: 06 août 2008 à 12:46:40 »



http://www.lefigaro.fr/international/2008/08/06/01003-20080806ARTFIG00004-l-annee-americaine-du-rafale-.php

Citer
En juillet, six Rafale Marine de l'armée française ont participé à un JTFEX (Joint Task Force Exercice), au large de Norfolk en Virginie, appontant et décollant à plusieurs reprises depuis le porte-avions nucléaire américain Theodore-Roosevelt. Crédits photo : AFP


Les excellentes relations politiques entre la France et les États-Unis depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Élysée commencent à avoir des répercussions sur la coopération entre les forces armées des deux pays.
 

Fait exceptionnel, la marine de guerre américaine a invité, au mois de juillet, un détachement de pilotes de la Royale à venir, sur leurs propres appareils, s'entraîner avec l'US Navy. Six Rafale Marine ont ainsi participé à un JTFEX (Joint Task Force Exercice), au large de Norfolk en Virginie, appontant à plusieurs reprises sur le porte-avions nucléaire Theodore-Roosevelt (jaugeant 98 000 tonnes, soit plus du double que le Charles-de-Gaulle). Dotée de douze porte-avions géants de ce type, l'US Navy en garde six en permanence à la mer…

«Affrontés aux F-18 E Super-Hornet, l'avion le plus sophistiqué de la marine américaine, nos Rafale Marine se sont particulièrement bien comportés», confie le général de division aérienne Jean-Luc Delon, l'attaché de défense de l'ambassade de France à Washington. «Il est important que nos pilotes se confrontent aux meilleurs, qu'ils sachent qu'ils boxent toujours en première catégorie.»

Autre première, un détachement de quatre Rafale de l'armée de l'air française a été invité par l'US Air Force à participer, du 9 au 23 août prochain, à son grand exercice de guerre aérienne «Red Flag», sur la base de Nellis (Nevada). Les appareils français se trouvent déjà sur le sol américain, où ils font actuellement du warm up, sur une autre base, en compagnie d'avions de chasse de l'US Air Force.

Chaque année depuis 1975, les exercices «Red Flag» mobilisent des centaines de pilotes et des milliers de personnels au sol. Ce sont ceux qui se rapprochent le plus d'une guerre aérienne réelle. Ils ont été inventés après que les statisticiens du Pentagone se furent aperçus que, dans la carrière d'un jeune pilote, les dix premières missions de guerre étaient pour lui toujours les plus dangereuses. L'idée fut donc de faire effectuer aux futurs pilotes de guerre leurs dix premières missions dans un environnement non létal.

Les «bleus» et les «rouges»


On divise les équipes entre amis «bleus» et ennemis «rouges», et le grand cirque peut commencer, sous l'arbitrage d'un avion radar Awacs, qui suit les évolutions des appareils dans le ciel. Quand un avion a été «abattu» (par le «tir» d'un missile air-air ou par la DCA), la tour de contrôle ordonne au pilote de revenir se poser. Pour lui, la guerre est provisoirement finie. Le soir, on revoit sur écran tous les combats de la journée, pour les commenter et en tirer les conclusions opérationnelles. Les missions ne se bornent pas à l'interdiction d'un espace aérien donné. Il y a aussi les exercices de tirs de missiles de croisière ou d'attaques au sol à munitions réelles sur des blindés «ennemis», ou des exercices de récupération en terrain hostile d'un pilote dont l'appareil aurait été abattu.

Pour la première fois, le Rafale, qui équipe progressivement l'armée de l'air depuis 2006, va être confronté aux meilleurs appareils américains, dans un exercice aussi proche que possible de la guerre aérienne réelle. Une occasion unique pour adapter les tactiques à d'autres matériels, et valider les systèmes d'armes.

«Marché du siècle»

En plus des alliés traditionnels (Britanniques, Allemands, Italiens, etc.), des pilotes indiens participeront à l'exercice, pour la première fois. Si, à la fin, ils partent séduits par le comportement du Rafale dans un tel exercice de grande envergure, ils pourraient soutenir la candidature de l'appareil français, lors du prochain «marché du siècle» dans le sous-continent indien.

Constructeur du Rafale, l'avionneur français Dassault (propriétaire du Figaro) se trouvera en concurrence avec l'Eurofighter (principalement germano-britannique) ainsi qu'avec les appareils américains F16 et russes Sukhoï 30. Mais la meilleure publicité pour un avion de guerre demeure les missions réelles effectuées.

Après le succès éclatant de l'armée de l'air israélienne dans la guerre éclair de 1967, les Mirage se sont vendus comme des petits pains dans le monde entier. Les forces terrestres canadiennes, britanniques et américaines de la base de l'Otan de Kandahar (sud-est de l'Afghanistan) ne tarissent pas d'éloges sur l'efficacité des missions d'appui au sol effectuées, depuis près d'un an, par les Rafale de l'armée de l'air française.

Comme la France a décidé, en mars dernier, de renforcer son engagement militaire en Afghanistan, l'exercice conjoint «Red Flag» revêt une utilité supplémentaire pour l'armée de l'air française : la préparer à la guerre réelle à laquelle elle participe, contre les talibans, aux côtés de ses alliés américains.

Personne ne connaitrait un des pilotes par hasard ?

Il pourrait peut être voir des "choses"...

Enfin tant pis.

IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.