Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: La Souveraineté et les Ovnis  (Lu 12208 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 15166
La Souveraineté et les Ovnis
« le: 16 août 2008 à 19:05:44 »

Des travaux universitaires viennent d'être publiés par deux chercheurs, dans Political Theory.
Ils ont titré leur étude : "La Souveraineté et les Ovnis".
Il s'agit de Alexander Wendt - professeur de sécurité internationale à l'Université de l'Ohio,
et Raymond Duvall - président du département des sciences politiques à l'Université du Minnesota.



Ils avaient présenté leur thèse lors de plusieurs conférences depuis 2006.
Mais c'est aujourd'hui que leurs recherches trouvent un écho sur de nombreux blogs et forums anglo-américains.
En résumé, les auteurs dissertent sur l'incapacité des Etats modernes à étudier sérieusement le phénomène Ovni, parce que la souveraineté anthropocentrique pressent une menace de déstabilisation.

http://ovnis-usa.com/DIVERS/Wendt_Duvall_TheMershonCenter.pdf

Le texte intégral publié par Political Theory
« Modifié: 18 août 2008 à 18:27:42 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses "amis" les plus proches..
http://pouvoir-indigo.com - http://ovnis-usa
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 15166
Re : La Souveraineté et les Ovnis
« Réponse #1 le: 16 août 2008 à 19:09:18 »

"Alexander Wendt is the Ralph D. Mershon Professor of International Security Studies at the Mershon Center, and Raymond Duvall is Professor of Political Science and Associate Director of the Interdisciplinary Center for the Study of Global Change/MacArthur Interdisciplinary Program on Global Change, Sustainability, and Justice at the University of Minnesota. They gave a talk entitled “Sovereignty and the UFO” at the Mershon Center, addressing the puzzle of why it is that modern states do not take Unidentified Flying Objects seriously.

Wendt and Duvall offer what they call an “epistemology of UFO ignorance” to explain why modern states systematically resist the notion that extraterrestrial life forms might both exist and travel to earth. They emphasized their militant agnosticism about whether UFOs really are extra-terrestrial, saying that they are interested only in how and why the ignorance is maintained.

They said that the authoritative public sphere discourages taking UFOs seriously, and that this is ignorance masquerading as knowledge. There has actually been little scientific research on the subject, meaning that we do not know whether or not UFOs exist. Lack of evidence for UFOs' existence does not mean that they do not exist, Wendt and Duvall argued, and skepticism regarding UFOs – that extra-terrestrials would be unable to reach earth, that UFOs would land on the White House lawn, that we would know if UFOs had been on earth – is not sufficient. Instead, the burden of proof ought to lie with disproving their existence.

Wendt and Duvall explained why they would expect UFOs to be taken seriously. First, if UFOs were found to prove the existence of extra-terrestrial life, this would be the most important event in world history. Second, aliens pervade popular culture, making it clear that people are interested in the phenomenon of UFOs. Third, states have historically been very willing to label things security threats, because the presence of more security threats increases states' power in order to deal with them. Last, natural scientific curiosity would seem to make research about UFOs interesting and desirable.
Despite all of this, very little is known about UFOs, and the modern state shows no signs of encouraging otherwise.

Wendt and Duvall argued that the authoritative epistemology of UFO ignorance is necessary to maintain modern governance, because intelligent extra terrestrial life that can make itself known on earth is a threat to humancentered science and rule. They said that UFOs constitute a metaphysical threat to human power, making ignoring them the only alternative acceptable to modern states. They divided their argument into three parts.

First, they situated modern rule as “governmentality.” Governmentality is what Foucault describes as non-coercive rule, or power that functions not by violence or physical oppression but through control of knowledge. Both science and the state rest upon an anthropocentric metaphysics, whereby human conduct is all that matters. A regime of governmentality may also have a sovereign or coercive face, however, which deals with the physical threats that arise (but rarely).

Second, they discussed how that sovereign face functions. They said that there are sometimes physical threats to governmentality, and that, in these exceptional circumstances, the state must resort to coercive behavior.

Third, they said that the UFO poses not just a physical threat, to which a modern state could respond with its sovereign behavior, but also a metaphysical threat. Even if a UFO and its occupants had benign intentions, its unique otherness (in being non-human) would require a world government, united against the other, and this new universal sovereignty would replace the modern state as we know it.

Wendt and Duvall repeated that phenomena requiring exceptions to normal governmentality fall into two categories: physical (e.g. conquest) and existential or ontological threats (e.g. the existence of a non-human world that would extinguish the viability of individual nationally sovereign states). They said that the state cannot decide how to deal with UFOs as an exception, because even acknowledging their possible existence would call into question the state's role as the sole securitizer, and this leaves only one option: the existence of UFOs must be denied.

They also noted that the study of UFOs, even if it were not actively discouraged politically, may be a difficult task. The UFO poses what they called a “threat of unknowability” to science, on several grounds. First, UFOs are random and seemingly unsystematic. Second, UFOs appear to violate the laws of physics, making them “impossible” per the laws of science that would be used to study them. Third, the UFO raises the possibility of a non-human subjectivity, making an understanding of UFOs potentially unassayable.

Wendt and Duvall said that modern states' ignorance of UFOs need not be conscious, as conspiracy theories would suggest. States might unconsciously repress UFOs as taboo, so as not to reveal their existential insecurities. Wendt and Duvall identified four mechanisms by which states, whether consciously or unconsciously, authoritatively repress UFOs.

- First, epistemic authorities may simply announce that we know UFOs not to exist.

- Second, they may announce that UFOs do not and cannot constitute a security threat (on the grounds mentioned earlier, e.g. UFOs would not be able to reach earth, etc). These claims might be supported by secrecy, such as the non-reporting of cases or redactions from official reports.

- Third, they may denounce UFO research as inherently pseudo-science. They may do this by systematically denying federal funding to any grant proposal about such research, or by otherwise exerting pressure on scientists to selfcensor to avoid ridicule. Last, epistemic authorities may practice pseudoscience, themselves.
For example, the U.S. Air Force commissioned a report on UFOs in the late 1960s, and the panel undertaking the research was stacked with skeptics whose bias rendered their findings unscientific. Evenwhile suffering from serious methodological flaws that biased findings against the existence of UFOs, the study had a 30% failure rate at explaining them. This failure rate hardly warranted the study's summary, which declared thatUFOs do not exist.

Ultimately, Wendt and Duvall characterized UFOs as a political problem first, rather than a scientific or sociological one. In order to address UFOs, the taboos against such research must be lifted. They said that once there is real scientific research underway, it should be possible for science and the state to diverge on the question of UFOs' existence.
"
« Modifié: 16 août 2008 à 19:12:00 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses "amis" les plus proches..
http://pouvoir-indigo.com - http://ovnis-usa
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 15166
Re : La Souveraineté et les Ovnis
« Réponse #2 le: 17 août 2008 à 19:38:28 »

Un autre extrait de la démonstration pour l'instant réservée aux abonnés :

"Au sein de la structure des règles modernes de la gouvernance, il existe au moins deux fissures qui compliquent le maintien de la situation d'ignorance au sujet des Ovnis. La première tient au fait que la science et l'Etat ont des intérêts divergents.
Même si les deux maintiennent un discours autoritaire sur les Ovnis, l'Etat est ultimement préoccupé de coller à un certain niveau de vérité (particulièrement en se trouvant confronté à l'insécurité métaphysique), tandis que la science reconnait que ses vérités ne sont qu'approchantes. La théorie peut être tétue, mais en science on présume que la réalité a toujours le dernier mot, ce qui peut amener que la connaissance scientifique contredise le dogme étatique.

La seconde fissure est propre au libéralisme, et se situe au coeur même de la gouvernance moderne. Même si elle produit des sujets normalisés qui savent que la “croyance” aux Ovnis est absurde, la gouvernance libérale se justifie par un discours qui permet à ses sujets de réaliser par eux-mêmes qu'il est permis d'en douter. C'est dans ce contexte que se situe la récente divulgation par le gouvernement de la France (et par les Britanniques également) de ses archives longtemps classifiées (1.600 rapports), y compris ses propres enquêtes sur des cas intéressants, là où les français reconnaissent que 25% demeurent non-élucidés.

Le secret n'étant qu'un des aspects contingents du tabou Ovni, et puisque les Français sont encore loins de rechercher des explications en profondeur sur le phénomène Ovni, cette divulgation ne contredit pas dans le fond notre démonstration. Toutefois, le geste des Français montre qu'il existe un potentiel au sein du libéralisme, qui tendrait vers la fin du courant de pensée qui s'imposait communément, même au risque d'exposer les fondations de la souveraineté moderne à l'insécurité.
"
« Modifié: 17 août 2008 à 20:19:14 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses "amis" les plus proches..
http://pouvoir-indigo.com - http://ovnis-usa
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Niela

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 192
Re : La Souveraineté et les Ovnis
« Réponse #3 le: 18 août 2008 à 00:22:24 »

C'est curieux de constater combien la discussion sur la souveraineté des états est à la mode ces derniers temps.

On avait, avec la Globalisation pris l'habitude d'entendre dire que le temps des états était compté et que l'avenir appartenait aux corporations... Des évènements bancaires récents renvoient les corporations à leurs activités économiques et on voit les ultralibéraux les plus fanatiques s'impatienter de l'absence d'intervention des états... Ces mêmes états qu'on croyait hors-jeu... :)

Un autre angle d'attaque de la notion de souveraineté était celui de l'humanitaire non gouvernemental... Vous savez, ces ONG fondées à droite et à gauche par tout un panier de crabe de philosophes en bras de chemise et de médecins en rupture de serment d'Hippocrate... L'implication de certaines d'entre elles dans des scandales  ou se cototaient pédophiles et trafiquants d'organes a recentré le débat en montrant le rôle irremplaçables des états en tant que garants du respect des lois et de la protection des personnes notamment celles qui sont diminuées ou dépendantes.

Personnellement, je ne peux m'empêcher de faire le lien entre ces différentes attaques contre la souveraineté des états (il y en a eu bien d'autres) et une ancienne et GROSSE attaque contre cette même souveraineté, l'utopie mondialiste, qu'elle prenne les traits du Nouvel Ordre Mondial de Bush père ou de l'Etat Mondial de Paul Warburg et plus tard David Rockefeller.

Hier, la Globalisation, les Corporation, la lente érosions des souverainetés nationales par le NOM menaçaient les états... Chacun sait aujourd'hui que ces trois phénomènes ne sont que des facettes de la même réalité : le pouvoir de la finance internationale. Aujourd'hui on apprend que le phénomène OVNI devient, peut-être pas une menace mais au moins un défi pour la souveraineté des états...

Du coup on peut se demander si la cause qui était à la base des précédents défis à cette souveraineté n'a pas fait en sorte de récupérer le phénomène ou de reproduire certains de ses aspects pour poursuivre son travail de sape des souverainetés nationales.

J'avais déjà formulé l'hypothèse selon laquelle une certaine présentation, dans un cadre international, du phénomène ovni pouvait  n'avoir d'autre but que de matérialiser une instance, le rapport à une civilisation extraterrestre,  dans laquelle de fait les états n'auraient plus de souveraineté, celle-ci étant abandonnée à l'ONU par manque d'information sur les enjeux du contact.

L'étude citée ici me parait dans le droit fil de ce que je pensais. Le phénomène ovni est ici tout à fait accessoire : le propos réel c'est l'effacement des nations au profit d'un état mondial autoritaire... D'ailleurs l'un ou l'autre des cosmonautes qui s'expriment sur le sujet insiste sur ce point : nous ne serons admis dans une civilisation galactique que si nous sommes unis... Comme c'est bizarre... :D

Curieuse exigence... Unir, c'est subjuguer au nom du même pouvoir, non ? Pourquoi la "fédération galactique" :D   voudrait-elle que nous obeissions à une poignée de clampins ? Ces ET soi-disant avancés du point de vue spirituel ne seraient-ils qu'une bande de fascistes aussi cinglés qu'un Rockefeller, qu'un Rothschild ou qu'un Warburg ?
« Modifié: 18 août 2008 à 00:54:46 par Niela »
IP archivée

BEL23

  • Invité
Re : La Souveraineté et les Ovnis
« Réponse #4 le: 18 août 2008 à 01:28:22 »

Ce qui est sûr c'est qu'on ne sait pas du tout ce qui nous attend à rencontrer des E.T. .... j'imagine que si on regarde dans notre histoire on ne voit que des améliorations dans l'histoire ...on est plus ouverts...on est plus libres...on est plus intelligents etc ...mais quelqu'un du passé qui viendrait nous rendre visite que verrait-il en voyant ce qui passe à la télé ....? Peut-être que certains E.T. font dans l'ultra-libéralisme ?? on se sait pas....et notre morale....l'avortement etc ...peut-être que pour certains E.T. l'eugénisme est quelquechose de normal...voir pire....sommes nous prêts à les connaître ?

Pour en revenir au thème de la discussion, je pense que la façon dont l'europe va se mettre en place (rappellons que c'est un premier tournant obligatoire pour lutter économiquement contre l-Inde, la Chine etc dans un futur pas si lointain...) ...peut être mis en miroir avec la façon dont les terriens vont s'ouvrir à une hypothétique fédération galactique....et je pense que le fait qu' "un cosmonaute qui s'expriment sur le sujet insiste sur ce point : nous ne serons admis dans une civilisation galactique que si nous sommes unis... " ce n'est pas si étrange car s'ils nous observent depuis très très longtemps sans véritablement entrer en contact c'est bien parce qu'ils attendent quelquechose...et ce quelquechose c'est un certain niveau d'évolution de notre part.
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 15166
Re : Re : La Souveraineté et les Ovnis
« Réponse #5 le: 18 août 2008 à 01:44:15 »

D'ailleurs l'un ou l'autre des cosmonautes qui s'expriment sur le sujet insiste sur ce point : nous ne serons admis dans une civilisation galactique que si nous sommes unis... Comme c'est bizarre... :D

Plus précisément, le propos des astronautres, c'est "vous devez cesser de votre entretuer.."
Comme dans "Le Jour où la Terre s'arrêta".
Ils ne plaident pas, même indirectement, pour l'instauration d'un Ordre/Gouvernement mondial.
A la fin du film précité, d'ailleurs, le plaidoyer tente d'éviter la destruction de la Terre,
devant des représentants de tous les peuples, mais sans les appeller à se fondre en une entité.
Ca s'arrête, pour moi du moins, à une résolution pacifique des conflits.
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses "amis" les plus proches..
http://pouvoir-indigo.com - http://ovnis-usa
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Niela

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 192
Re : La Souveraineté et les Ovnis
« Réponse #6 le: 18 août 2008 à 04:51:48 »

Nemo492, j'espère que c'est ton interprétation qui prévaut... Si je me base sur les impressions que j'ai depuis le changement de discours intervenu depuis février 2008, ce n'est pas du tout ce que je sens...

Au contraire, je vois une poignée de nations sur-armées et dont deux particulièrement hyper-agressives (USA et GB)  essayer de chapeauter une "révélation" sur le fait ovni avec quelques comparses qui ont tous comme caractéristique d'entretenir des armées en permanence hors de leur territoire et de tenir une bonne moyenne annuelle en assassinat de civils.

Objectivement ces nations sont les plus mauvais élèves de la classe Terre.

Si une civilisation galactique d'un type pacifique voulait nous contacter, elle éviterait scrupuleusement les nations que j'ai citées et irait sans doute faire sa petite proposition aux Inuits, Indiens d'Amazonie et autres indigènes d'Australie.

Cela me fait d'ailleurs penser que la divulgation dont il est ici question est forcément un attrape-nigaud et un inside-job...

Par rapport à la volonté d'en finir avec les guerres, il faut savoir que  cette idée  est présentée comme étant à l'origine de la volonté de l'établissement d'un état mondial cependant l'observation des faits montre que la poursuite de cet objectif est la première cause des guerres depuis près de deux siècles, des guerres plus sanglantes et barbares que jamais.

Personnellement, je vois un état mondial comme forcément fasciste, forcément élitiste, forcément autiste... Encore plus éloigné des population que ne le sont les états-nations. Je ne vois pas la Terre atteindre la concorde universelle par ce moyen et encore moins s'approcher d'un état de paix universelle.

En revanche, pour empêcher les terriens de prendre contact avec des civilisations "plus élevées", en les embrigadant comme le fit Hitler aux allemands, dans un projet utopique et basé sur l'effacement de l'individualité, c'est le moyen rêvé. Là aussi j'ai mon petit indice qui fait "tilt"... Le retour du risque "ethnocidaire" n'est pas le fruit du hasard.
« Modifié: 18 août 2008 à 05:10:56 par Niela »
IP archivée

TDC

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1028
Re : La Souveraineté et les Ovnis
« Réponse #7 le: 18 août 2008 à 07:55:09 »

Je suis assez en accord avec l'idée émise par Niela, en ce sens que rien, dans l'évolution de l'Homme moderne, ne peut laisser penser que les choses peuvent s'améliorer d' elles mêmes, disons, de manière "humaniste".

Ce que je constate, c'est que l'Homme, de par sa nature, et son histoire telle que racontée par la Science qui le montre clairement (ne venez pas me reprocher de faire référence à cette Science que je passe mon temps à critiquer, svp...hihihi...), a toujours été un prédateur, envers la nature et les animaux, mais aussi envers lui même.
De fait, la nature toute entière est elle même un prédateur. Les nombreux exemples nous montrent ces plantes qui grossissent pour étouffer les plus petites qui se trouveront dans leur ombre, sans soleil ni eau, et qui disparaitront, tout comme la chaîne alimentaire nous apprend comment les animaux se nourrissent les uns des autres.

L'homme se prend pour le dernier maillon de la chaîne, le plus fort, et avec l'intelligence, s'est arrogé le droit de transgresser des lois qui pourraient être celles de la nature. L'Homme a-t-il perdu ce lien avec la nature ? C'est une évidence.
La question est : depuis quand ?

Même si ce n'est pas la question la plus importante, elle aurait le mérite de disperser la réponse sur d'autres causes que la seule qui semble aujourd'hui accusée de tous les maux, je parle de la Religion.

Pour autant qu'on le sache, la Religion telle qu'on la connaît n'a jamais été aussi terrifiante que depuis l'avènement d'un Dieu unique, et la prise de pouvoir de l'Homme sur l'Homme, par l'Homme.
Certains chercheurs parviennent aujourd'hui à faire entendre d'autres sons de cloches, remettant en cause les fondements mêmes de la religion dominante, qui quoi qu'on en dise, relie toutes les religions majeures, Cathos, Juifs et Musulmans. Tous ont leur genèse dans l'Ancien Testament, et parlent d'un seul et même Dieu.

Pourtant, l'Histoire qui précède ces écrits devient chaque jour un peu plus différente de celle écrite dans nos livres scolaires et académiques, et bien qu'on peut largement penser que l'Histoire nous est cachée depuis 5 ou 6 000 ans au moins, les témoignages écrits ou archéologiques laissent clairement voir que l'Homme s'est toujours opposé à lui même, que ce soit pour la possession de la femme (chef de tribu, filiation) ou celle de la terre (nourriture, habitat).
Alors bien sur, aujourd'hui on parle des hommes préhistoriques comme de sauvages, et on ne peut présager de croyances ou non qui leur aurait fait reconnaître une entité comme supérieur, un Dieu, ni même de plusieurs Dieux.
Alors comment sait-on si la volonté de l'Univers, et de nous accueillir comme UN peuple, uni ?

On le sait au travers des témoignages de "contactés". On peut les admettre, ici nous sommes plus nombreux à penser que leur existence est réelle que l'inverse, le Projet Camelot nous fournit pas mal de ces témoignages, alors prenons les comme valides, de manière générale, on pourra toujours en écarter, mais ce n'est pas le sujet. Nous serons d'accord pour postuler que les témoignages, globalement, parlent d'un même message, celui du besoin de réconcilier l'Humanité pour lui permettre l'accès à la Connaissance d'elle même, et de tout ce qui l'entoure.

Pour autant, il est bon de remarquer que dans ces témoignages, les reproches qui sont faits à l'Humanité par ces entités plus évoluées, laissent clairement voir qu'eux mêmes ont cette dualité du mal et du bien. Il y a une nuance, c'est qu'ils nous expliquent aussi qu'ils sont neutres. Mais cette neutralité, va à l'encontre de ce que l'Homme a toujours expérimenté, le Libre Arbitre.
La nature même de l'Homme est évoquée dans certains témoignages, comme une nature différente de la majorité des autres races de l'Espace, par sa capacité à ressentir des sentiments, ce que certains ET semblent ne pas, ou ne plus connaître.
Certains vons jusqu'à dire qu'il faut envisager d'abandonner nos sentiments, justement parce que ce sont eux qui nous empêcheraient de voir, de comprendre qui nous sommes. De manière contradictoire, l'idée de l'Amour universel reste toutefois présent dans quantité de témoignages, et en ce sens, incompatible avec l'usage des sentiments. Pour aimer, il faut bien juger ce qui doit l'être, aimer de manière inconditionnelle est un concept philosophique incompatible avec la nature même de l'être Humain, tel que nous le connaissons, et nous devons bien admettre que les Religion n'ont pas aider à rapprocher l'Homme de lui même, par la transformation d'un message d'Amour (Jésus) en un message de haine de l'autre (celui qui est différent), et de la haine du mal face au bien.
Ce serait également devoir ignorer notre Libre Arbitre, seul moyen aujourd'hui de conserver un minimum de liberté, intellectuelle au moins, et seul moyen de faire la part des choses, et donc de juger. Ce n'est qu'en jugeant qu'on peut aimer, ou alors il faut accepter l'amour inconditionnel, et donc, même le pire, peut être que c'est autour de cette "neutralité" qu'il faut réfléchir.

Pour autant, à ce jour, sur Terre, RIEN ne saurait unir l'Homme. Il y a trop longtemps que le fossé se creuse, et la Religion est aujourd'hui le coupable idéal, plus que jamais.
Si l'on y rajoute la théorie que l'Homme ne peut se développer sur Terre, sans conséquences incompatibles avec ce même développement, il ne reste donc que 2 solutions : stopper sa reproduction, voire même réduire sa population, ou permettre à l'Homme de se développer ailleurs.
Ce sont des sujets tabous, et pourtant les témoignages de quantité de contactés reprennent ces concepts du contrôle de la population, du contrôle climatique de leurs propres planètes, de la nécessité de quitter leurs planètes, de manière évolutionniste, ou de manière impérative quand les conditions le leur imposait.

Sauf que pour permettre de se développer ailleurs, encore faut il y être autorisé par ceux qui y sont déjà présents, ailleurs, et ceux qui seraient en contact avec nous semblent clairs : il n'en n'est pas question dans les conditions actuelles, l'Homme est trop dangereux pour les autres races, puisqu'il l'est vis à vis de lui même...

Alors quelle est la solution ? Qu'est ce qui nous "ouvrira" les yeux ? Quels changements drastiques nous amèneront à évoluer ? Cela sera t il naturel, et donc à long terme, ou cela se fera t il de manière naturelle, mais ne dépendant pas de nous ? Ce type d'évènement sera t il climatique ? Cataclysmique ? E (i) T (ti) TIQUE ?
Pourquoi l'idée d'un sauvetage est elle évoquée ? Pourquoi des écrits, des prophéties, parlent-elles de la fin d'un temps pour un nouveau ? Pourquoi cette idée de dimension supérieure ? Quelle est la source de ce concept de dimension ? L'ésotérisme moderne, l'ufologie ou d'autres témoignages plus anciens ?
Comment pouvons nous d'un côté refuser que nous ayons besoin d'être sauvés de nous mêmes par d'autres, alors qu'en parallèle, nous refusons également l'idée de pouvoir nous rassembler nous mêmes ?
La simple idée que nous ayons pu être la créations d'Etres ET, il y a très longtemps, comme des bêtes, des esclaves, nous donne l'envie de vomir. C'est pourtant un concept que l'Homme est lui même en train de développer, le clonage, la robotique, et pour la même raison : l'esclavage. Ces robots, ces clones, feraient ce que nous, l'Homme moderne, ne souhaitons plus faire...
Si donc, certains sont prêts à penser que nous ne serions effectivement qu'une création, il leur faut aussi accepter que nous puissions avoir besoin d'une aide, pour passer à l'étape suivante, si notre développement montre que nous en sommes incapables, seuls. Cela est il incompatible avec le libre arbitre ? A priori oui, puisque nous assimilerions cette aide comme l'obligation de remettre à d'autres le contrôle de notre devenir, et par conséquent, l'obligation de respecter les règles qui iraient avec cette évolution, et aujourd'hui, c'est ce qu'on appelle le fascisme. La Religion nous laissait une marge de manœuvre, le CHEF nous dictait ses règles, que nous étions libres de repsecter ou de transgresser. Mais le résultat est le même !!! Si on respecte les règles imposées, tout va bien (Paradis pour la religion, vie agréable pour l'être humain), mais si on on ne les respecte pas, plus rien ne va (Enfer pour la religion, prison pour l'être Humain) !!! Alors quelle est la différence entre ces deux concepts, Religion et Fascisme ? ...

Toute règle imposée dans le but de contrôler la population, dans sa globalité, sera nécessairement assimilée à cela, et on peut parier que c'est l'un des phénomènes dont l'Homme à peur, l'idée de l'impératif besoin d'une entité supérieure.
Ce serait également la même chose avec le NOM, qui prendrait sa place à la suite d'évènements au sujet desquels nombre d'entre nous spéculent. On parle soit de cataclysmes, soit de guerres, soit d'une pseudo guerre contre l'arrivée d'ET pour nous envahir.
Les anciens, eux, parlent de la fin d'un temps. La fin du temps où l'Homme croyait être son propre chef ?
Pourquoi serions-nous capables d'évoluer selon une voie telle qu'elle nous est montrée au travers des témoignages de contactés, alors même que nous ne sommes pas capables d'accepter l'idée que nous ne sommes pas seuls, ni encore moins que nous sommes des ignorants, comparés aux autres entités, imbus de leur Histoire qui nous a toujours placée comme étant la seule et la plus belle création de l'Univers ?
Au regard de notre histoire, comment imaginer que nous soyons tout d'un coup devenus "Humains" (au sens humanitaire, l'utopie de l'Amour de l'Autre...), alors que depuis toujours, l'Homme montre son incapacité à évoluer vers les valeurs qui semblent impératives pour accéder à la "réalité" que les ET nous décrivent?
Pourquoi tout d'un coup deviendrions nous (nous = tout le monde, sur Terre...) Bons ? Ouverts ? Compatissants ? Aimants ? Capables d'accepter que nous ne sommes que des bébés comparés à ceux qui semblent se pencher sur notre devenir ?

Ha oui, pour terminer, ce tableau est bien morose, mais il dépend d'un point important, celui que des ET nous auraient expliqué qu'effectivement, nous ne sommes pas assez Humains, pour les rejoindre. Mais qui sont ces ET ? Les vrais ? Ou des manipulateurs ?
...  ;)
« Modifié: 18 août 2008 à 08:17:31 par TDC »
IP archivée

Niela

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 192
Re : La Souveraineté et les Ovnis
« Réponse #8 le: 18 août 2008 à 10:34:29 »

Le problème dans ton raisonnement TDC c'est que tu le bases sur la notion d'évolution collective or ce truc là, c'est le serpent de mer. Seul l'individu évolue et on le voit bien aujourd'hui sur Terre : sur plus de 6 milliards d'humains très peu seraient capables de tuer un de leurs semblables, très peu tueraient intentionnellement et pourtant la planète est à feu et à sang. L'immense majorité des gens a atteint un degré de conscience (appelons-le comme ça) non négligeable, mais l'action incessante de quelques abrutis passionnés de pouvoir, de richesse, de violence gâche la vie à tout le monde...

Comme chaque fois qu'un phénomène ou un mécanisme produit des objets comparables, il existe des fluctuations dans la qualité de ces objets, certains pouvant être de qualité très basse... Cela s'applique aux œufs de poules d'un élevage ou à des pièces mécaniques, par exemple des disques d'embrayage ou même à des fruits.

Si on s'intéresse à l'espèce humaine en tant que collection d'êtres ayant des qualités et des défauts plus ou moins prononcés cela nous ramène au constat selon lequel il est donc vain de parler de qualités collectives des êtres humains et plus sage et réaliste de dire voilà, intéressons-nous aux 95% les "meilleurs" et voyons où ils en sont.
« Modifié: 18 août 2008 à 10:37:36 par Niela »
IP archivée

TDC

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1028
Re : La Souveraineté et les Ovnis
« Réponse #9 le: 18 août 2008 à 11:12:04 »

Oui, c'est une voie à suivre, mais cela revient à dire que si 95% de notre population, la meilleure selon vous, doit à elle seule être capable d'évoluer, cela revient à ignorer les 5% restant, considérant que c'est cette minorité qui contrôle et empêcherait cette évolution. Cela revient à les éliminer.
Cependant, je note que l'évolution a toujours semblé concerner la civilisation entière, même si l'on excepte quelques rares populations indigènes encore inconnues, et à l'abri de l'ère moderne. Mais même eux évoluent, même si c'est moins rapidement que nous.
Autrement dit, je pense que l'évolution d'une race est nécessairement collective, consciemment ou pas, ce qui pourrait laisser à penser qu'une "voie" est suivie par tout le monde, vers une évolution "naturelle", même si influencée par des décisions parfois en décalage avec une époque passée, on les appelle souvent des bouleversements.
Ils peuvent être de nature humaine (les révolutions, qu'elles soient sociales, politiques ou technologiques), mais semble t il, naturelle également (la vie de notre Terre, son climat inclut), et parfois même cosmiques (Soleil, météores, ou pire).

Ignorer donc une minorité, l'éliminer de l'équation, ne semble pas nécessairement apporter une évolution telle que voulue, on pourrait reprendre quelques exemples dans l'histoire, les dernières étant toutes des guerres ethniques, l'une des plus connues, la Shoa. Nous avons certainement d'autres exemples, la Révolution Française en est une.
On peut donc considérer que la majorité, n'a pas nécessairement toujours raison, et les solutions adoptées pour une majorité, sont généralement proposées par une minorité, celle qui a prit le pouvoir, ou celle qui a été mise au pouvoir. Globalement tout de même, les propositions visent toujours à développer une situation vers une autre, pour la majorité. C'est en ce sens que l'évolution me paraît être naturellement collective, quel que soit le degré des différences qu'il peut y avoir entre certaines catégories, entre certaines populations.
« Modifié: 18 août 2008 à 11:14:31 par TDC »
IP archivée

BEL23

  • Invité
Re : Re : La Souveraineté et les Ovnis
« Réponse #10 le: 18 août 2008 à 11:24:42 »

Si une civilisation galactique d'un type pacifique voulait nous contacter, elle éviterait scrupuleusement les nations que j'ai citées et irait sans doute faire sa petite proposition aux Inuits, Indiens d'Amazonie et autres indigènes d'Australie.

Dans ce cas ça devrait faire longtemps que certaines tribus terriennes devraient être en contact avec les E.T. ....

Pensez-vous que les E.T. qui viennent nous visiter sont les dignes représentants de leur planète ou font -ils partie d'une elite particulière de leur planète....
IP archivée

anakin_nEo

  • Invité
Re : La Souveraineté et les Ovnis
« Réponse #11 le: 18 août 2008 à 14:38:28 »

vous devriez vous demander si les aliens font de la politique
lol
la reponse est ..non
car s'ils en faisaient ils se seraient auto detruits depuis longtemps
cqfd

ces "reflexions" de politologues et autres "harvardiens" vont dans le sens de la recuperation politique du phenomene ovni sous l'angle de reagan comme moyen de federer ou en effet de creer les conditions d'une dictature

en aucun cas les ovnis ne les interessent sous un autre angle et en particulier sous l'angle des echanges culturels et cultuels voire meme technologique
ces "preoccupations" ovnis sont en ce sens purement interessees
ce faisant nous avons affaire a des enfoires de premiere meme avec de beaux costumes
pour petit rappel les ovnis apparaissent independamment des categories sociales et des metiers
s'ils etaient politises, nul doute qu'ils aient davantage cibles les contacts
cqfd a nouveau

par contre... on est en droit de se demander si ces cabinets d'audit et autres ont deja vecu des contacts ?
est ce politiquement inccorect d'annoncer qu'on a vu quelque chose
lol
je n'aime pas l'idee de representant des humains.. je pense que le contact est forcement de masse et personnalise
ce n'est pas si antagoniste qu'il n'y parait, c'est l'idee de contact par clef
mais qui a les clefs mmmm ?

au dela ce genre de declarations n'apporte pas grand chose sur le plan des etudes ufologiques et ils le disent eux memes peu a ete fait en france sous cet angle (quoique la ils n'en savent rien...) , leur but n'est donc ni la divulgation ni l'etude
mais tout betement la divulgation d'une menace potentielle eventuellement accreditee par de fausses preuves
c'est donc blue beam en plein
« Modifié: 18 août 2008 à 15:27:55 par Nemo492 »
IP archivée

Sethias de Thyane

  • Invité
Re : La Souveraineté et les Ovnis
« Réponse #12 le: 18 août 2008 à 17:50:34 »

Une chose m'intrigue sur les ovnis et les prétendues civilisations extra-terrestres.
Imaginons comme cela a été dit ultérieurement par des gens"très bien informés" que ces civilisations se comptent à une dizaine ,voire plus.Quelque soit leur niveau technologique ces civilisations extra-terrestres sont passées tout de même par un stade que nous connaissons depuis maintenant plus de cent ans ;c'est à dire émettre des ondes électromagnétiques de façon continue et en grande quantité.Il est fort probable que nous utiliserons ce type de communication encore très longtemps ,200 ans par exemple,jusqu'à ce que la physique nous prouve qu'il y avait mieux(difficile à l'imaginer).
Ces civilisations extra-terrestres ont évolution à des vitesses différentes.Certaines plus lentement que d'autres.
Depuis 1975,peut-être depuis plus longtemps,nous sommes capables de détecter ce type d'émissions
Ma question est la suivante;pourquoi ne recevons nous aucun signal fossile d'au moins une de ces civilisations?
Je pense que beaucoup de livres,de documentaires,d'études ont été écrits sur le sujet des OVNIS mais tant que nous nous baserons sur des "infos" et non sur des preuves tangibles,nous pourrons encore fantasmer selon nos craintes ou nos intérêts.Il se peut que ces preuves existent mais là encore ce n'est qu'une supposition.
IP archivée

TDC

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1028
Re : La Souveraineté et les Ovnis
« Réponse #13 le: 18 août 2008 à 18:06:02 »

La meilleure réponse pour les ondes electromagnétiques est la même que pour les radars, images, et autres témoignages.
Ce n'est tout simplement, peut être, qu'une raison d'observation : nous ne sommes pas équipés pour observer la réalité, nous ne faisons qu'observer NOTRE réalité, pensant, comme vous, qu'elle est la même pour tout le monde.
De toute évidence ce n'est pas le cas, il n'y a qu'à voir des vidéos de la NASA qui montrent l'apparition d'appareils, ne venant de nulle part, les vidéos amateurs ou PRO qui ne sont pas corroborées par des traces radars, c'est valable pour des observations visuelles, qu'elles soient du sol par un particulier, seul ou non, ou d'un avion, par un pilote, seul ou avec d'autres onservateurs.
Nous ne concevons que des outils d'observations qui peuvent, éventuellement, répondre à nos attentes, elles mêmes établies sur nos paradigmes : cette Science tout puissante. Par défaut, on ne risque pas de prouver ce qu'on est pas capable d'imaginer, puisque incapables d'imaginer les outils adéquats.
IP archivée

Dam

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 492
Re : La Souveraineté et les Ovnis
« Réponse #14 le: 18 août 2008 à 18:38:06 »

Citer
En résumé, les auteurs dissertent sur l'incapacité des Etats modernes à étudier sérieusement le phénomène Ovni, parce que la souveraineté anthropocentrique pressent une menace de déstabilisation.
Effectivement, c'est bien notre souveraineté et notre prédominance qui seraient menacées, si la présence d'une race extraterrestre dans notre environnement venait à être prouvée..  :-\


Comment pourrions-nous admettre que ce sont "les autres" qui nous ont découverts, sans descendre de notre piédestal et perdre ainsi notre prééminence dans le règne du vivant ?
Cette simple idée nous remplit d'effroi, nous aurions des concurrents en tant qu' "Elus de Dieu",
ces êtres uniques et incomparables qu'Il avait créés à son image...  ::)
IP archivée