Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Elections américaine, novembre 2008 : VAINQUEUR ----> BARACK OBAMA  (Lu 27840 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182

J'ai décidé d'ouvrir ce post pour que tout le monde puisse y mettre ce qu'il trouve sur les élections américaines.

Cela peut très bien être de l'info sérieuse, douteuse, racoleuse, voire juste de l'info qui n'en est pas vraiment.


Je commence ce post en mettant cette vidéo :


MC Cain matte le cul de Sarah Palin, sa future Vice présidente.

!McCain's Brain #1 : Checking Out Sarah Palin

http://newsroom-l.net/newsroom/?p=555

« Modifié: 28 octobre 2011 à 01:07:57 par katchina »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #1 le: 02 septembre 2008 à 11:19:47 »

Cette fois plus sérieusement, d'ailleurs ca pourrait très bien concerné les électeurs francais.


Source

Citer
AUX ETATS-UNIS, LES ORDINATEURS DE VOTE FONT DISPARAÎTRE LES VOIX DES ÉLECTEURS…


Le PDG de Diebold, Walden O’Dell, est un des plus gros collecteur de fonds pour la campagne électorale du Parti Républicain, notamment dans l’Etat de l’Ohio, une circonscription électorale qui, aux dires de tous les experts, a été le pivot de l’élection 2004 et risque de jouer le même rôle en 2008. Il n’est donc pas surprenant que les ordinateurs de vote dans cet Etat connu pour son fort taux de sympathisant Démocrates, se mettent à “perdre” des voix…

[Grégoire Seither - IES News Service - 30/08/2008]
Premier Election Solutions, anciennement connu sous le nom de Diebold, qui fabrique des ordinateurs de vote utilisé dans 34 Etats des USA a reconnu que son système informatique contient de graves erreurs de programmation qui provoquent la perte de votes lors du transfert électronique depuis la mémoire de l’appareil vers la centrale de décompte des voix.

Le problème a été identifié dans l’Ohio (un Etat qui jouera un rôle crucial dans la victoire ou la défaite du candidat Démocrate) suite à une plainte d’agents électoraux lors des primaires du mois de Mars dernier. Mais l’erreur existe en fait au coeur du système depuis plus de dix ans, a reconnu Chris Riggall, porte parole de la société

Le logiciel défectueux est présent tant sur les ordinateurs de vote à écran tactile que sur les appareils à lecture optique fabriqués par Premier et le problème du décompte des votes affecte surtout les bureaux de vote importants qui transfèrent de nombreuses cartes mémoire vers la base de données centrale, où les voix sont comptées.

Riggall a expliqué qu’il était “certain” que les assesseurs des bureaux de vote ont, ces dernières années, remarqué l’erreur quand ils comparaient leur fiche de décompte avec les résultats affichés et qu’ils l’ont réparé d’eux mêmes en transférant une deuxième fois les données, afin de ne pas perdre de voix exprimées. Jennifer Brunner, Secrétaire d’Etat de l’Ohio a précisé que dans les neuf comtés où le problème a été découvert, aucun vote n’a été perdu car l’erreur a été identifiée à temps et les cartes mémoires transférées une deuxième fois.

Mais la moitié des ordinateurs de vote de l’Ohio utilise ce logiciel, il est donc probable que de nombreuses erreurs n’ont pas été repérées ou ont été ignorées et que de très nombreux bulletins de vote électroniques ont été perdus.

L’entreprise a annoncé un plan d’action en urgence afin de résoudre le problème avant l’élection de Novembre prochain. Les près de 2 000 juridictions qui utilisent ce type de machine seront prévenues. Ces ordinateurs sont également utilisés dans le Maryland et dans la Virginie (la Virginie est un autre “swing state” qui peut décider du résultat final de l’élection présidentielle).

Le problème se produit lors du transfert des voix enregistrées sur le cartes mémoire de chaque ordinateur de vote, vers la base de données centrale (le “vaisseau mère”) où les votes sont comptés. Une erreur de programmation fait que, en cas d’engorgement du transfert, les votes dans la file d’attente sont effacés par les nouvelles données arrivant à ce moment là. L’erreur se produit en quelques millièmes de secondes, explique le communiqué de Premier Inc.

L’erreur n’est pas immédiatement détectable a expliqué Riggall. Elle ne peut être identifiée qu’au moment où les assesseurs comparent leurs fiches d’émargement avec le compte-rendu de transfert renvoyé par la base de données.

Mais pour la Secrétaire d’Etat Brunner, une opposante de longue date aux ordinateurs de vote, “cette sécurité n’en est pas une, car très souvent les assesseurs font confiance à l’ordinateur et ignorent les différences avec, les mettant sur le compte de l’erreur humaine.“
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #2 le: 02 septembre 2008 à 21:11:28 »

libertes internets

Citer
AMY GOODMAN ARRÉTÉE PAR LA POLICE A ST.PAUL

Notre amie Amy Goodman, directrice de l’excellente émission “Democracy Now!” a été arrêté hier soir à Saint-Paul (Minnesota) alors qu’elle tentait de parler à la police qui venait d’arrêter deux journalistes de son émission, Sharif Abdel Kouddous et Nicole Salazar, alors que ceux-ci couvraient une manifestation en marge de la convention du Parti Républicain.

Voulant intervenir pour expliquer qu’il s’agissait de journalistes, Amy Goodman, pourtant clairement identifiée comme un membre de la presse, a été violemment prise à partie par la police et immédiatement menotée et emmenée dans un fourgon :

Vidéo :

Le sherif du comté de Ramsey, Bob Fletcher a explique que les journalists Kouddous et Salazar étaient accusés d’avoir participé aux émeutes aux abords de la manifestation et que Goodman serait poursuivie pour résistance aux autorités (chose démentie par la vidéo). Au vu de l’engorgement des prisons dans le cadre de la convention, les personnes arrêtées risquent de devoir attendre mercredi avant de pouvoir passer devant un juge et être libérés sous caution.

Le ‘Joint Media Watchdog’ a recensé plusieurs centaines d’atteintes à la liberté de la presse par la police à l’occasion des conventions du Parti Démocrate à Denver et du Parti Républicain à St.Paul… aucune d’entre elle n’a été relevée par les médias occidentaux. Quand à RSF, ils se reposent de leurs actions à Pékin…
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #4 le: 03 septembre 2008 à 21:30:41 »

Ria Novosti

Citer
Présidentielle américaine: la Russie peut envoyer 10 observateurs (porte-parole)
16:34   |   03/ 09/ 2008
   



MOSCOU, 3 septembre - RIA Novosti. La Russie pourra envoyer à la présidentielle américaine, dans le cadre de la mission des observateurs de l'OSCE, 10 personnes maximum, a fait savoir à la presse Igor Borissov, membre de la Commission électorale centrale de Russie.

"Pour les représentants russes le quota est de 10 personnes", a annoncé M. Borissov, ajoutant que la "mission de l'OSCE envoie pour la première fois 100 observateurs".

Selon M. Borissov, auparavant l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe avait envoyé moins de 20 personnes, ce qui avait provoqué la perplexité de la Russie, car le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme de l'OSCE (BIDDH) avait exigé la présence lors de l'élection en Russie d'un plus grand nombre d'observateurs.

"L'OSCE a écouté nos arguments et nos raisons ", estime Igor Borissov.

La Russie se propose d'envoyer aux Etats-Unis deux ou trois personnes. Le nombre de représentants pourra être augmenté si une organisation américaine habilitée nous envoie une invitation bilatérale, a ajouté le membre de la Commission électorale centrale de Russie.

L'élection américaine se tiendra le 4 novembre.
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #5 le: 04 septembre 2008 à 23:34:08 »

Le Monde

Citer
04 septembre 2008
Obama laisse la “pitbull” aboyer: son débat est avec McCain, dit-il

“Ils parlent beaucoup de moi pour dire beaucoup de choses qui ne sont pas vraies, mais ils ne parlent pas beaucoup de vous”: c’est le message de Barack Obama aux électeurs après la deuxième soirée de la convention républicaine.

Le candidat démocrate mesure sa réplique au “pitbull avec du rouge à lèvres”, comme Sarah Palin se décrit elle-même. “Je laisserai la gouverneure Palin parler de son expérience; je parlerai de la mienne”, dit-il lors d’un point de presse. Le débat, selon Barack Obama, est entre lui et John McCain. Aux électeurs de décider qui a le meilleur programme pour le pays; il remarque qu’on attend toujours d’entendre les républicains détailler leur projet, après deux jours de discours à la convention.

L’équipe de John McCain avait déjà essayé de placer le débat entre sa colistière et la tête du “ticket” démocrate avec cette publicité:
http://www.youtube.com/watch?v=AIn_fFWPaUU&eurl=http://americana.blog.lemonde.fr/2008/09/04/obama-laisse-la-pitbull-aboyer-son-debat-est-avec-mccain-dit-il/

Ce soir, John McCain s’apprête à prononcer le discours de clôture avec une mise en scène de “townhall meeting” - simulant la communication de proximité qui lui réussit le mieux.

Il a annulé une “photo op”, c’est-à-dire un événement organisé pour le bénéfice des caméras de presse ce jeudi: il devait se rendre auprès de volontaires de Habitat for Humanity qui construisent une maison pour une famille défavorisée de St Paul. Comme le suggèrent plusieurs échos: délicat, après avoir ri des “community organizers” hier, de montrer aujourd’hui l’homme aux sept maisons à leurs côtés?
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #6 le: 04 septembre 2008 à 23:36:00 »

Le Figaro

Citer
Palin infidèle ? "mensonge"' pour son camp

Source : AFP
04/09/2008 | Mise à jour : 21:48

L'équipe de campagne de John McCain a menacé de poursuivre un tabloïd qui a affirmé que Sarah Palin, colistière du candidat républicain à la Maison Blanche, aurait eu une relation extra-conjugale, ce que le camp McCain qualifie de "mensonge malfaisant".

Le National Enquirer est généralement considéré comme un journal à scandales très peu fiable mais il a gagné en crédibilité ces dernières semaines en révélant une infidélité de l'ancien candidat à l'investiture démocrate John Edward.

Cette rumeur sur la gouverneure d'Alaska survient quelques jours après la révélation de la grossesse de sa fille de 17 ans, Bristol, qui prévoit de garder le bébé et d'épouser le père, lui-même âgé de 18 ans.

Le camp McCain avait indiqué avoir été obligé de révéler la grossesse de Bristol en raison de rumeurs circulant sur internet selon lesquelles le dernier-né de Sarah Palin, un bébé de 4 mois atteint de trisomie 21, était en fait le fils de sa fille.
Le principal conseiller de M. McCain, Steve Schmidt, a taxé de "catégoriquement fausses" les allégations du tabloïd prêtant à Sarah Palin une aventure avec un associé de son mari.

"C'est un mensonge malfaisant", a assuré M. Schmidt sur la chaîne de télévision CBS news. "Les diffamations au sujet de la famille Palin doivent cesser," a-t-il ajouté.
L'article de l'Enquirer se basait uniquement sur des témoignages anonymes et le tabloïd a la réputation de rémunérer ses présumées sources d'information.
"Nous allons réfléchir à une action légale face à ces propos diffamatoires scandaleux", a relevé le conseiller.

John McCain doit accepter formellement ce jeudi soir devant la convention républicaine réunie à St Paul (Minnesota, nord) d'être le candidat de son parti à la présidentielle du 4 novembre.
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #7 le: 04 septembre 2008 à 23:44:23 »

source

Citer
L’homme n’est pas à l’origine du réchauffement climatique … selon Sarah Palin


 04/09/2008 20:25 (Par Pierre MELQUIOT)


L’homme n’est pas à l’origine du réchauffement climatique … selon Sarah Palin. Le premier discours dans le cadre des élections américaines de Sarah Palin, colistière de John McCain, montre un « pitbull en rouge à lèvre » qui n’a cure du réchauffement climatique.

En prenant une femme comme colistière, John McCain espérait rallier les supporters déçus de Hillary Clinton. Le premier discours dans le cadre des élections américaines de Sarah Palin montre plutôt un « pitbull en rouge à lèvre » qui n’a cure du réchauffement climatique.

Dans la droite ligne de Georges Bush avec le protocole de Kyoto, Sarah Palin, ex-reine de beauté, pro anti-avortement, qui défend bec et ongles, « qu’elle a jolie » (en référence au nez de Cléopâtre), les armes et la chasse aux Etats-Unis, a en effet déclaré que l’homme n’était pas à l’origine du réchauffement climatique.
 
Selon la colistière de John McCain, Sarah Palin, encore inconnue des américains, jeudi soir à St Paul, lors de son premier grand discours, qui ressemblait selon certains médias à un pitbull en rouge à lèvre, l’homme ne ferait donc que subir le climat, allant à l’encontre des conclusions de centaines de milliers de travaux scientifiques réalisés à travers le monde depuis des années. Navrant …

Mais elle n’en est pas à son coup d’essai. Elle a notamment défendu pour l'Alaska le droit d'abattre des loups pour « stimuler » les troupeaux d'orignal et de caribou pour les chasseurs, et donc voilà que, contrairement à l’opinion de John McCain, elle n'est pas convaincue que le réchauffement de la planète soit le résultat de l'activité humaine. Ne parlons pas des ours polaires qui ne seraient pas en cours d’extinction en raison du réchauffement de la planète.

A cours des 20 mois passés comme gouverneur de l'Alaska, Sarah Palin a mis également en doute les conclusions du gouvernement fédéral des sciences de la mer qui avait annoncé que le béluga devait être protégé en vertu du droit fédéral sur les espèces en danger.

« La philosophie de Sarah Palin, de notre point de vue est de couper, tuer, creuser et forer, » a déclaré John Toppenberg, directeur de l'Alliance pour la faune de l’Alaska, elle est encore « à l'âge de pierre en ce qui concerne la gestion de la faune et elle est très opposée à utiliser les résultats de la science. » Quand on parle climat, ça fait froid dans le dos.

L’environnement ne semble pas franchement la préoccuper, préférant déambuler devant les médias une arme à feu au poing, ou faire applaudir son fils qui va partir prochainement en Irak par une foule en plein délire couverte des fameux chapeaux de cow-boys qui auront rendu célèbre à tout jamais JR Ewing, le roi du pétrole, le roi de l'univers impitoyable des pétroliers texans. Ah oui mais au fait, le pétrole, c’est pour combien de temps ? C'est vrais ... j'oubliais ... en Alaska, il y reste encore du pétrole non ?

IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dona_666

  • Invité
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #8 le: 05 septembre 2008 à 01:14:24 »

pour moi mc cain obama c'est la même !!
au niveau de la politique américaine ?
c'est passer d un système militaro-industriel ...a un système politico-industriel
donc les seuls points qui changeront sont le système interne .a l amérique ;
extérieurement ça sera pareil...ils quitteront l irac pour allez sur le liban en prenant le risque de ce retrouver dans le même bourbier sauf que la?....avec le Pakistan en +
IP archivée

Jupiter

  • Invité
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #9 le: 06 septembre 2008 à 12:14:16 »

Regardez-bien les photos présentées systématiquement de MC Cain et d'Obama.

Un jeune cool d'un coté un vieux dur de l'autre.

La liberté de la presse française... :)

« Modifié: 06 septembre 2008 à 12:16:59 par Jupiter »
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #11 le: 08 septembre 2008 à 20:50:35 »


source

Citer
Il s'appelle McCain et votera Obama

Source : AFP
08/09/2008 | Mise à jour : 19:53 |

Un New-Yorkais noir et démocrate s'appelant John McCain fait les délices des radios et journaux locaux, a rapporté le New York Daily News. "Je voyage beaucoup en Europe, et certains disent que je ressemble à (Barack) Obama", explique dans une interview au quotidien John McCain, qui a 40 ans, trente deux de moins que le candidat républicain à la Maison Blanche.
Ce John McCain votera pour Barack Obama, le candidat démocrate, à l'élection présidentielle de novembre. "Dès que je mentionne que je suis métis et que mon nom est John McCain, ils me passent immédiatement à l'antenne", dit-il à propos des stations de radio new-yorkaises. Un des rêves de ce musicien de Brooklyn, de son nom complet de baptême Johnnathan McCain, est d'organiser une réunion pour lever des fonds au nom de John McCain, mais au profit des démocrates. Il entrerait alors sur scène en déclarant "Barack Obama vous remercie de votre contribution", précise-t-il.


 ;D ;D ;D ;D



IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

Ozorus

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 232
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #12 le: 08 septembre 2008 à 23:31:37 »

Selon un sondage américain , McCain serait devant Obama.

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200002&sid=9670758&cKey=1220861168000
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #13 le: 09 septembre 2008 à 22:54:57 »



source

Citer
Sarah Palin a touché une indemnité de voyage alors qu'elle était chez elle


AP | 09.09.2008 | 20:40

Une nouvelle révélation potentiellement embarrassante pour Sarah Palin. La colistière de John McCain s'est fait verser par l'Alaska, Etat dont elle est gouverneure, une indemnité pour frais de déplacement alors qu'elle se trouvait chez elle, rapporte le "Washington Post" mardi.

Une analyse des voyages déclarés par la gouverneure révèle qu'elle a réclamé ce per diem à 312 reprises pour des périodes où elle était à son domicile de Wasilla (Alaska). Les indemnités versées sont normalement destinées à payer les repas et les dépenses annexes lors des déplacements officiels.

Selon des responsables de l'Alaska, l'indemnité a été accordée à Mme Palin car son poste est normalement basé à Juneau, la capitale de l'Etat, alors qu'elle se trouvait à Wasilla, distante de 1.000 kilomètres. La gouverneure s'est installée à Juneau l'an dernier mais réside souvent à Wasilla.

Elle a également facturé au contribuable des frais de voyage pour son mari et ses enfants qui s'élèvent à 43.490 dollars (30.800 euros), pour de nombreux déplacements effectués entre Wasilla et Juneau et ce qui a été présenté comme d'autres voyages de fonction.

On ne savait pas clairement dans l'immédiat dans quelle mesure les frais de voyage des enfants peuvent être couverts. Le directeur financier de l'Etat, Kim Garnero, a déclaré au "Washington Post" que l'administration locale rembourse les frais de voyage de quiconque travaille pour le compte de l'Etat, ajoutant toutefois: "Je ne peux imaginer que des enfants puissent être dans ce cas."

Reste que les frais de déplacement de la gouverneure sont beaucoup moins élevés que ceux de son prédécesseur Frank Murkowski, qui a voyagé en avion pour 463.000 dollars (327.000 euros) aux frais de l'Alaska en 2006, alors que cette somme était de 93.000 dollars (65.000 euros) pour Mme Palin en 2007.

Le bilan de Mme Palin à la tête de l'Alaska est au centre de toute les attentions alors que les républicains la présentent comme une championne de la réforme et de la lutte contre le gaspillage de l'argent public. La porte-parole de Mme Palin, Tracey Schmitt, a expliqué mardi que la gouverneure devait se déplacer souvent. AP
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #14 le: 17 septembre 2008 à 08:57:11 »

source

Citer
À J - 49 : Wall Street, la diversion de McCain et le message d'Obama

Patrick Sabatier


À J - 49 de la présidentielle américaine, le sinistre continue à Wall Street, où le gouvernement américain joue les pompiers pour tenter de le circonscrire et éviter qu'il ne gagne l'ensemble du système financier américain, et même international. Mais d'ores et déjà, le film d'horreur que les médias ont baptisé "Cauchemar à Wall Street" a changé la dynamique de la campagne, au profit du démocrate Barack Obama. "Ce qui se passe à Wall Street a fermé la parenthèse Palin et placé l'économie au centre de la campagne", note le sondeur démocrate Stan Greenberg. "Et les démocrates ont un avantage, d'entrée, sur les républicains quand il s'agit d'économique. Les Américains se souviennent des années Clinton comme d'un âge d'or..."

La situation commence à sentir en effet le roussi pour John McCain, qui craint à juste titre que son envol dans les sondages, consécutif à l'apparition de sa colistière Sarah Palin, n'ait été qu'un feu de paille et s'effondre aussi rapidement que le cours des actions de Lehman Brothers, la grande banque d'investissements qui a fait faillite cette semaine. Mardi soir, alors que les électeurs n'avaient pas encore eu le temps de digérer la nouvelle de la plus grosse banqueroute de l'histoire des États-Unis, les informations télévisées étaient entièrement dominées par le sort d'un géant encore plus formidable que Lehman : AIG (American International Group).

La plus grande société d'assurances au monde avait vacillé toute la journée et le gouverneur de New York David Paterson annonçait sa faillite inéluctable si une bouée de sauvetage de plusieurs dizaines de milliards de dollars ne lui était pas lancée avant la fin de la journée. Chose faite à 19 h 30 quand on a appris que la Réserve fédérale (la banque centrale américaine) prenait le contrôle de 80 % d'AIG en échange d'une injection de 85 milliards de dollars. Sauvetage en forme de quasi-nationalisation, de la même manière que le département du Trésor (ministère des Finances) avait pris il y a une semaine le contrôle des deux géants du crédit hypothécaire en train de sombrer, Fannie Mae et Freddie Mac.

McCain affirme qu'il pourra mettre fin à la crise

Si pareilles mesures avaient été annoncées à Paris, Berlin ou Moscou, note le spécialiste des marchés du Washington Post , Steven Pearlstein, la plupart des économistes américains ainsi que les dirigeants républicains, qui vénèrent le dogme libéral de l'infaillibilité de "la main cachée du marché" hurleraient à l'étatisme colbertiste et dénonceraient les tendances fâcheusement "socialistes" des Européens. Les interventions tous azimuts, et illimitées, de George W. Bush pour sauver le capitalisme américain de la récession constituent en effet un tournant à 180? de l'orthodoxie conservatrice qui vient de se heurter au mur de la réalité. Et c'est bien ce qui embarrasse McCain, qui s'est toujours présenté comme un fervent disciple de Ronald Reagan, c'est-à-dire un adversaire résolu de l'intervention gouvernementale et de la régulation des marchés.

Il y a quelques mois encore, le candidat républicain déclarait au Wall Street Journal "être en toutes circonstances favorable au minimum de régulation". Mardi matin encore il expliquait en Floride "ne pas aimer les réglementations excessives et inutiles". Sa colistière Sarah Palin promettait dans le Colorado que le tandem républicain allait résoudre la crise en "dégageant la voie pour le secteur privé en en écartant le gouvernement". Propos en parfaite contradiction avec la politique suivie depuis des mois par l'administration républicaine et assez irresponsables puisque pratiquement tous les économistes conviennent que le krach des géants de la finance de Wall Street est la conséquence directe de l'absence de contrôle, de réglementation et de transparence de leurs activités, dont McCain reconnaît lui-même qu'elles tiennent plus de la table de jeu au casino que d'autre chose. Mais les candidats républicains ne peuvent ni dénoncer la politique passée de Bush, ni applaudir sa politique actuelle, sans auparavant abjurer leur credo ultra-libéral.

McCain s'efforce donc de faire diversion, tout en admettant la gravité de la crise et en promettant (sans plus de détail) qu'il sera le "leader" qui pourra y mettre fin en "réformant Washington et Wall Street". Mardi, il a commencé par accuser Barack Obama "d'exploiter la crise économique à des fins politiques". Puis il a ironisé sur les prétentions du candidat démocrate à compatir avec les difficultés économiques des petites gens en lui reprochant de participer le soir même à Beverly Hills à une réception offerte en l'honneur d'Obama par l'actrice Barbara Streisand pour lever des fonds en sa faveur (7 millions de dollars, le couvert étant à 28.000 dollars). La tentative de renforcer l'image d'Obama "célébrité, ami des célébrités" et des "élites" a malheureusement pour McCain fait long feu.

Obama martèle que le tandem républicain n'apporte aucune réponse à la crise

Elle a été en effet éclipsée par la gaffe d'une de ses conseillères les plus proches, la richissime ex-pdg de Hewlett-Packard Carly Fiorina. Celle-ci a reconnu lors d'une interview radiophonique que Sarah Palin ne serait à ses yeux pas capable d'être pdg d'une grande entreprise comme HP, remarque qui en dit long sur l'estime que certains républicains portent à leur candidate et sur la conception qu'ils ont de la charge de vice-président. En outre, Madame Fiorina aurait mieux fait de se faire oublier, car elle a quitté sa société en crise en partant avec un parachute doré de plusieurs dizaines de millions de dollars, pratique que John McCain dénonce haut et fort comme une preuve de la "cupidité" de certains dirigeants d'entreprises qu'il jure vouloir "remettre au pas"...

Pendant ce temps, Barack Obama peut donc continuer de marteler que le tandem républicain n'apporte aucune réponse sérieuse et crédible à la crise actuelle, et n'a d'autre programme que de poursuivre les politiques libérales qui ont débouché sur cette crise, les privatisations et la dérégulation, des politiques qui ont "misérablement échoué". Le démocrate, et c'est sa faiblesse, ne propose cependant pas vraiment de vision alternative précise et mobilisatrice de la politique qu'il mettrait en oeuvre pour résorber la crise et éviter qu'elle se reproduise (en dehors d'une série de mesures pour renforcer la surveillance et la réglementation des marchés, dont certaines sont déjà discutées au Congrès).

"Aucun des deux candidats n'est très bon sur l'économie, qui s'est imposée comme le thème dominant de la campagne, et qui le restera probablement", remarque Neil Newhouse, sondeur républicain. "Le premier qui saura faire passer un message prendra l'avantage dans une course qui est pour le moment un coude-à-coude". Ce n'est pas (pas encore ?) le cas d'Obama. Il vient pourtant de rencontrer Bill Clinton à Harlem, et l'ex-président lui a certainement raconté comment il avait conquis la Maison-Blanche : "Pense à l'économie, crétin !", avait-il affiché dans son bureau pour ne pas se laisser distraire de l'enjeu décisif en 1992, et qui le sera de nouveau en 2008.
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.