Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Elections américaine, novembre 2008 : VAINQUEUR ----> BARACK OBAMA  (Lu 28046 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #30 le: 08 octobre 2008 à 18:21:40 »

source
Citer
Brigitte Bardot soutient Obama


Source : AP
08/10/2008 | Mise à jour : 17:27 | Commentaires  6

Brigitte Bardot apporte son soutien à Barack Obama et se livre à une attaque en règle contre Sarah Palin, estimant dans un entretien à l'Associated Press que la colistière de John McCain, "fera de notre planète un enfer en exploitant et détruisant toutes ses richesses naturelles".

"Sarah Palin ne sait probablement pas qui je suis et elle doit penser que Paris n'est rien d'autre que le prénom d'une fille Hilton", a dénoncé l'ancienne actrice dans un entretien téléphonique à l'AP. Pour elle, "les Etats-Unis ont été suffisamment ridiculisés pendant les années Bush pour ne pas réagir aujourd'hui".

"Il serait stupide de soutenir cette femme qui fera de notre planète un enfer en exploitant et détruisant toutes ses richesses naturelles", a poursuivi B.B. "Les Américains méritent mieux que cette miss écervelée, qui joue les dévotes mais tire sur tout ce qui bouge".

Le candidat républicain à la présidentielle "John McCain n'est pas plus rassurant", juge Brigitte Bardot, qui "espère que les Américains auront assez de bon sens pour élire (le démocrate) Barack Obama qui porte en lui l'espoir d'une Amérique nouvelle et forte".

Dans un courrier daté du 7 octobre adressé à Sarah Palin, l'ancienne star du cinéma français dresse un véritable réquisitoire contre la politique menée dans son État. Elle dénonce, entre autres, le soutien du gouverneur "à la chasse aérienne des loups d'Alaska" mais aussi à ses tentatives "pour que les ours polaires ne soient plus protégés alors qu'ils sont victimes du réchauffement climatique" ou encore la volonté affichée de la colistière de McCain de "militer pour le port des arme et flinguer à tout va".

En conclusion de sa missive, Bardot supplie Sarah Palin de "ne plus se considérer comme un pitbull avec du rouge à lèvre", car écrit-elle, "je peux vous assurer qu'aucun pitbull, aucun chien, ni aucun autre animal n'est aussi dangereux que vous l'êtes".
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4305
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #31 le: 08 octobre 2008 à 18:25:00 »



Loooooooool
Sacré brigitte.
Je suis pas loin d'avoir cette sale intuition ;)

IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4305
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #33 le: 11 octobre 2008 à 21:35:21 »

source
Citer
John McCain hué par ses partisans pour avoir défendu Barack Obama


LeMonde.fr avec Reuters | 11.10.08 | 19h57  •  Mis à jour le 11.10.08 | 20h28       

John M Cain a été sifflé vendredi soir par une partie de ses propres partisans pour avoir pris la défense de son rival démocrate, Barack Obama, lors d'un meeting de campagne, vendredi 10 octobre. Le candidat républicain, dont la campagne était devenue de plus en plus agressives ces derniers temps, s'est retrouvé à défendre son adversaire démocrate devant les attaques des militants républicains réunis à Lakeville, dans le Minnesota.

A un de ses partisans, préoccupé de son avenir dans un pays susceptible d'être gouverné par quelqu'un ayant côtoyé le terroriste William Ayers, John McCain a expliqué que Barack Obama "est une personne bien, une personne dont vous ne devez pas avoir peur si elle devient président des Etats-Unis. Bien sûr, je ne serais pas en course si je ne pensais pas être un bien meilleur président que lui". Cette sortie a provoqué quelques remous dans le public, habitué à des discours bien plus offensifs.

Puis une femme du public a interpellé le candidat en expliquant qu'elle ne faisait pas confiance à Obama parce qu'elle "avait lu des choses sur lui". "C'est un Arabe", a-t-elle expliqué. McCain lui a alors répondu sèchement, en lui coupant la parole : "Non madame. C'est un père de famille décent, un citoyen avec lequel j'ai des désaccords sur des questions fondamentales (...) Nous voulons nous battre et je veux me battre, mais nous serons respectueux". "J'admire le sénateur Obama et ses réalisations", a-t-il ajouté alors que des sifflets s'élevaient du gymnase de cette banlieue de Minneapolis où avait lieu le meeting. Reste maintenant à savoir, à moins d'un mois du scrutin, s'il s'agit d'une nouvelle stratégie adoptée par la campagne du sénateur de l'Arizona, après des semaine d'attaques sous la ceinture et de dénigrement systématique.

http://www.youtube.com/watch?v=DLlIigHg1v0&eurl=http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2008/10/11/john-mccain-hue-par-ses-partisans-pour-avoir-defendu-barack-oba

« Modifié: 11 octobre 2008 à 23:02:45 par dificultnspa »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

anjo

  • Permissions restreintes
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1465
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #34 le: 11 octobre 2008 à 22:32:05 »

Etonnant.

Peut-etre que c'est un échange de bons procédés car obama s'était déja déja défendu d'utiliser les attaques trop personnelles contre mc cain dans la campagne.

Peut-etre aussi qu'il n'a plus trop envie de devenir président , vu la situation catastrophique du pays. ::)
IP archivée
"Les proverbes çà fait classe"  Jean-Pierre.

Flatron

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1386
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #35 le: 12 octobre 2008 à 14:57:05 »

Ces élections, quelque soit le résultat vont diviser l'Amérique en deux, et le tout sur fond de crise international. D'un côté les Noirs et porto Ricains (50% de la population) et de l'autre des néo-conservateurs et des racistes. Je serais pas étonné que les marchés financiers anticipent aussi ce beau "bordel" d'une Amérique qui ne cesse de se transformer. Emeutes en vue...
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #36 le: 14 octobre 2008 à 13:54:06 »

source
Citer
Sondage: Obama conforte son avance

Source : AFP
14/10/2008 | Mise à jour : 13:33 |

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama a consolidé son avance face à son adversaire républicain John McCain dans quatre Etats clés pour la présidentielle américaine de novembre, selon un sondage publié aujourd'hui
.
Le sénateur de l'Illinois devance son rival dans le Colorado, le Michigan, le Minnesota et le Wisconsin, selon l'enquête menée par l'université Quinnipiac. Il mène aussi pour la première fois auprès de l'électorat blanc dans ces quatre Etats.

Dans le Wisconsin, M. Obama est crédité de 54% des intentions de vote, contre 37% pour M. McCain. Il devance également le sénateur de l'Arizona dans le Michigan (54% pour M. Obama contre 38% pour M. McCain), dans le Colorado (52% contre 43%) et dans le Minnesota (51% contre 40%).

Le sondage a été réalisé auprès de plus de 4.000 personnes entre le 3 et le 7 octobre, et la marge d'erreur est de plus ou moins 3%.
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4305
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #37 le: 15 octobre 2008 à 12:59:21 »


"Mme Palin a ensuite répondu à une série de questions sur des dossiers internationaux. La candidate à la vice-présidence s'est montrée ferme envers la Russie, n'excluant pas la possibilité d'une guerre en cas d'agression sur un membre de l'Otan."      
http://www.rtlinfo.be/rtl/news/article/169060/--Sarah+Palin+prête+à+faire+la+guerre+à+la+Russie
 ::)

IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

namspopof

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1749
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #38 le: 15 octobre 2008 à 13:25:59 »

Je ne suis pas étonné des dires de Palin, venant d'un homme (ou femme) politique qui croit en la bataille finale de l'Armageddon, cet aspect "va t'en guerre" reste dans la logique de sa vision du monde.
IP archivée

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4305
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #39 le: 15 octobre 2008 à 13:30:52 »



Cette phrase signifie que n'importe quelle provocation d'un membre de l'Otan envers la Russie entraînera immédiatement une entrée en guerre contre la Russie.
Sacré programme ;)
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #40 le: 16 octobre 2008 à 08:30:54 »

source
Citer
Publié le 08/10/2008 à 00:00 - Modifié le 16/10/2008 à 07:48 Le Point.fr

McCain à Obama : "Je ne suis pas le président Bush"

Par Cyriel Martin

Distancé de plus de 10 points dans les sondages, John McCain avait l'ultime occasion de se refaire, lors du troisième et dernier débat qui a eu lieu à l'université Hofstra de Hempstead dans l'État de New York mercredi soir. Le candidat républicain a donc sorti ses griffes. Plusieurs échanges vifs ont jalonné le face-à-face. McCain a notamment reproché à Obama de l’assimiler trop souvent dans ses critiques au président George W. Bush. "Sénateur Obama, je ne suis pas le président Bush. Si vous vouliez vous opposer au président Bush, il fallait vous présenter il y a quatre ans", lui a-t-il lancé.

http://www.dailymotion.com/swf/x736tp?autoPlay=1
Regardez l'extrait sous-titré par lepoint.fr.



« Modifié: 16 octobre 2008 à 19:43:09 par dificultnspa »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #41 le: 16 octobre 2008 à 08:34:45 »

source
Citer
J -20 : Obama surclasse McCain dans le troisième round des débats

Par Patrick Sabatier

© GARY HERSHORN/AP/SIPA

À John McCain la prime de la combativité, mais une fois de plus c'est Barack Obama qui s'est imposé aux points mercredi soir dans le troisième et dernier débat de la présidentielle, à l'université Hoftsra de Hampstead dans l'État de New York. Le candidat républicain a été meilleur que lors des deux premiers débats. Mais il n'a pas réussi à s'imposer ni à porter à son adversaire démocrate des coups suffisamment marquants pour espérer renverser le cours d'une campagne qui a tourné en faveur d'Obama depuis que la crise financière est entrée dans une phase aiguë. Mercredi matin encore, un nouveau sondage New York Times/CBS avait pointé une avance de 14 % en faveur du démocrate (53 % contre 39 %). Dans l'après-midi, la Bourse de New York s'était effondrée de près de 8 %, perdant 733 points tandis que tous les économistes prédisaient une des récessions les plus graves de l'histoire contemporaine du pays.

Tout au long du débat, animé par le présentateur de CBS Bob Schieffer, McCain, qui avait promis à ses partisans de "botter les fesses de vous-savez-qui" a multiplié les assauts, parfois désordonnés, contre un Obama qui les a parés sans grande difficulté. Il a d'abord accusé le démocrate de vouloir mettre en oeuvre "la lutte des classes" en préparant des hausses d'impôts sur les plus riches dans le but de "redistribuer la richesse", prenant l'exemple de "Joe le plombier" qui est vite devenu le troisième larron de la soirée. Il s'agit de Joe Wurzelbacher, plombier de Holland dans l'Ohio, qui avait interpellé Obama lors d'une réunion électorale sur le fait que son programme entraînerait une hausse de ses impôts, et auquel Obama avait répondu que "distribuer la richesse profite finalement à tout le monde".

McCain a probablement marqué quelques points en collant à son rival l'étiquette de partisan des hausses d'impôts et de l'accroissement des dépenses publiques, critiques traditionnelles des conservateurs contre les démocrates adeptes du "Big Governement". Mais il en a perdu quand il a poursuivi son offensive en tentant de semer le doute sur la crédibilité d'Obama, accusant ce dernier de mentir sur ses rapports avec l'ex-militant radical (et auteur d'attentats) Bill Ayers ou avec l'organisation de gauche Acorn (accusée de fraude électorale), et lui reprochant de mener une campagne de publicités négatives. Toutes les études montrent que c'est au contraire la campagne républicaine qui est de loin la plus négative. C'est d'ailleurs ce qui a détourné de McCain bon nombre d'électeurs indépendants depuis quinze jours, selon le sondage publié mercredi par le New York Times .

Obama esquive les attaques de McCain

Le moment le plus spectaculaire de la soirée, et celui qui peut être le plus bénéfique à McCain, a sans doute été sa rupture ouverte avec George Bush. Accusé par Obama de n'être que le continuateur des politiques en faillite du président en exercice, McCain lui a répliqué sèchement : "Je ne suis pas le président Bush. Si vous vouliez faire campagne contre lui, il fallait vous présenter il y a quatre ans." Il a ensuite énuméré les nombreux dossiers, de la lutte contre le réchauffement climatique à la condamnation de la torture, sur lesquels il s'est opposé à l'administration républicaine, affirmant à plusieurs reprises vouloir "mener le pays dans une direction différente".

Barack Obama, comme lors des précédents débats, n'a perdu ni son calme ni son sourire. Il s'est appliqué, à la manière du grand champion de boxe qu'il admire, Cassius Clay/ Mohammad Ali, à esquiver les attaques de son adversaire en se laissant rebondir dans les cordes, explicitant le plus clairement possible ses positions et son programme sur un ton professoral, au risque de paraître ennuyeux et un peu terne. Il a paré aux assauts du républicain en accusant ce dernier de chercher à détourner l'attention des responsabilités dans la crise économique, qui incombent à l'idéologie libérale qui a guidé Bush et que McCain a soutenue et partage.

Il s'est aussi employé à séduire les électeurs centristes et indépendants, se posant en modéré dans l'exposé de ses positions sur l'assurance maladie, l'éducation ou l'avortement, et réaffirmant sa volonté de coopération bipartisane. Répondant sur la question de ses liens supposés avec Ayers et Acorn, il a souligné l'insignifiance de ce genre de questions au regard de la gravité de la crise que les États-Unis traversent, et a répliqué à McCain par l'ironie. "Le fait que ces attaques prennent tant de place dans votre campagne en dit plus long sur elle que sur moi", a-t-il remarqué.

Obama vainqueur du débat à 58 % contre 31 % pour McCain

Comme lors des précédents débats, c'est cependant sur la forme plus encore que sur le fond qu'Obama l'a emporté sur McCain. Ce dernier, qui n'a cessé de faire des grimaces et mimiques bizarres pendant tout le débat, est apparu agressif, irrité, sarcastique ou méprisant, parfois embrouillé dans ses réponses, revenant à des slogans sans rapport avec la question posée et se mettant en avant pour solliciter la confiance des électeurs. Un comportement qui contrastait avec l'aisance souriante, le calme olympien et le ton pédagogique du démocrate, qui a habilement ramené toutes ses réponses sur ce qu'il va faire en faveur des électeurs s'il est élu.

Les sondages effectués par CNN immédiatement après le débat ont été sans appel. Pour 58 % de ceux qui ont regardé le débat, Obama en est sorti vainqueur, contre 31 % davantage impressionnés par McCain. Même Joe le Plombier, qui n'a pas révélé pour qui il voterait le 4 novembre, a exprimé sur CBS son admiration pour Obama qu'il a trouvé "aussi bon que Sammy Davis Jr. dans son numéro de claquettes". En commençant ce débat, son 23e depuis le début de sa campagne présidentielle, Barack Obama n'avait qu'un seul impératif - ne pas faire de gaffe ni de dérapage, et tenir McCain à distance.

Il a largement rempli son contrat. Son objectif le plus important était d'apparaître suffisamment crédible, présidentiel et sympathique aux yeux des électeurs pour franchir le seuil d'éligibilité. Il sait que la majorité est par avance acquise à ses idées et au changement qu'il veut incarner, en raison de la faillite retentissante de Bush et des républicains. Encore lui faut-il les rassurer suffisamment pour qu'ils ne perçoivent pas le vote Obama comme un trop grand risque en période de crise. Il semble y être parvenu, comme Ronald Reagan l'avait fait en 1980 face à Jimmy Carter.

À J -20, il faudra une énorme surprise, un évènement dramatique venu de l'extérieur, pour qu'Obama trébuche avant d'entrer à la Maison-Blanche.
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #42 le: 16 octobre 2008 à 08:48:21 »





Les 3 vidéos du débat :

Vidéo 1

video 2

video 3

IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

Zoll

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 92
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #43 le: 16 octobre 2008 à 13:20:28 »

Obama critique Mc Cain sur la politique de Bush mais il oublie son colistier :

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3591392,00.html

Dur choix pour les américains les colistiers me rappellent un peu notre chouette présidentielle 2007 du genre la cruche et le pyromane !

Tu as raison Flatron l'Amérique va exploser. Ton questionnement est intéressant. On peut se demander si les marchés n'anticipent pas l'arrivée d'Obama, à travers les sondages foireux, et du coup pensent aux tensions nord sud que sont élection peut raviver. Il y a aussi les milliards des familles saoudiennes (grand amis des Bush) qui quittent et ont quitté le territoire en prévision de la fin d'un règne !


IP archivée
Chacun soupçonne chacun mais personne ne sait qui est le diable (proverbe yougoslave)
in L'usage du monde, Nicolas Bouvier.

harlock

  • Invité
Re : Elections américaine, novembre 2008
« Réponse #44 le: 16 octobre 2008 à 17:18:54 »

Citer
Un appel au meurtre a-t-il été lancé contre Barack Obama?
AP | 16.10.2008 | 15:20

Quelqu'un veut-il attenter à la vie de Barack Obama? Le "Secret Service", en charge de la protection des candidats à la Maison Blanche, prend en tout cas au sérieux une nouvelle information selon laquelle un participant à un meeting républicain aurait appelé au meurtre du candidat démocrate.

Le "Scranton Times-Tribune" a rapporté que quelqu'un dans la foule a crié "tuez le" lorsque le nom d'Obama a été mentionné lors d'une réunion politique organisée mardi à Scranton (Pennsylvanie) pour la candidate républicaine à la vice-présidence Sarah Palin. Une menace entendue par un journaliste du "Times-Tribune".

La semaine dernière déjà, le "Washington Post" avait rapporté un incident similaire lors d'un meeting de Mme Palin à Clearwater, en Floride. Le "Secret Service", agence chargée de la protection du président, du vice-président et d'autres personnalités politiques, avait toutefois conclu après enquête qu'il n'y avait aucune preuve que la menace ait été proférée.

En écoutant des enregistrements du meeting de Clearwater, les agents du Secret Service ont entendu des "tell him" (dites-lui) mais pas de "kill him" (tuez-le), a précisé Eric Zahren, porte-parole de l'agence, dans un entretien à l'Associated Press.

Pour le meeting de Clearwater comme pour celui de Scranton, le service de protection a appris les allégations d'appel au meurtre par les médias. "Nous demandons à toute personne ayant entendu des paroles menaçantes d'en informer le Secret Service ou d'autres organes de sécurité immédiatement", souligne M. Zahren.

Le Secret Service n'a pas le pouvoir d'agir contre le mauvais goût ou les comportements déplacés lors des réunions publiques, mais prend au sérieux les propos menaçants. "Nous ne pouvons pas nous permettre de considérer de tels propos simplement comme du mauvais goût ou le reflet d'un mauvais comportement sans mener de plus amples investigations", explique M. Zahren.

Le Secret Service n'a jusqu'à présent trouvé aucun témoin ayant entendu un appel au meurtre mardi, hormis le journaliste du "Times-Tribune".

En revanche, des "traître", "terroriste", "menteur" et même un "qu'on lui coupe la tête" proférés contre Obama ont déjà été entendus dans la foule lors de meetings républicains. AP
IP archivée