Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Croire ou ne pas croire, telle est la question - Les archives de Radio-Canada  (Lu 1619 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2293
  • en l'honneur de ma fille




Croire ou ne pas croire, telle est la question - Date de diffusion : 20 janvier 1967

Invité(s) : Michel Aimé, Jacques Bergier, Joseph Alan Hyneck, Paul-Émile Lamoureux, Jacques Vallée


Culte: en noir et blanc mais avec une qualité superbe :D

Les années 1950 et 1960 sont marquées par une fascination du phénomène extraterrestre. Des séries de télévision, comme Star Trek (1966), aux romans d'Isaac Asimov (depuis 1939) en passant par la création d'une nouvelle science, l'ufologie, l'engouement pour les petits hommes verts et leurs véhicules ne cesse de croître.

Radio-Canada n'échappe pas à ce courant. De décembre 1966 à mars 1967, une série de 13 émissions sur les soucoupes volantes et la vie extraterrestre est diffusée. Atome et Galaxies, animée par Raymond Charette, fait le point sur le phénomène avec tout le sérieux et la rigueur de l'approche scientifique.

Ufologues, astrophysiciens, ingénieurs, mathématiciens, physiciens, les plus grands spécialistes sont réunis pour tenter de tirer les choses au clair. Dans cet épisode, Raymond Charette demande à ses invités si les soucoupes volantes sont des objets matériels ou non.

Si la plupart des spécialistes affirment qu'il n'existe aucune preuve que les soucoupes volantes soient des objets palpables, faits de matière, l'ufologue Aimé Michel affirme pour sa part qu'il s'agit de véritables engins auxquels il définit une forme.

Pour plusieurs scientifiques, le fait de ne pas détenir de preuves irréfutables, comme la possession d'une section d'appareil, enlève toute crédibilité au phénomène et toute aspiration à une véritable recherche scientifique. S'appuyant sur des considérations théoriques, ils justifient leur hypothèse par l'application de lois physiques, qu'elles relèvent de la thermique, de l'aérodynamique ou du rapport des masses.

Dans leur description d'ovnis, les observateurs mentionnent la forme discoïdale ou triangulaire des engins, leur vitesse fulgurante, leur déplacement soudain d'un point à un autre, sans aucun bruit. Des affirmations qui vont à l'encontre des lois de la physique moderne.
Croire ou ne pas croire, telle est la question

• Entre 1952 et 1969, la US Air Force lance une vaste enquête sur les observations d'ovnis : le projet Blue Book. Précédé à plus petite échelle par les programmes Sign (1948-1949) et Grudge (1949-1952), Blue Book révèle 12 618 cas d'observations d'ovnis. Au dépôt du rapport final, le 17 décembre 1969, 701 cas demeuraient sans explications, soit environ 10 %. Mais le rapport sort dans la controverse : des observateurs scientifiques, comme le docteur Joseph Hynek, de même que des membres destitués du projet, comme le docteur David Saunders, accusent les auteurs du rapport de faire preuve de partisanerie et de manquer de rigueur.

• À la fin de 1952, le Conseil de sécurité national américain demande officiellement à la CIA d'enquêter sur les ovnis et sur la menace éventuelle qu'ils pourraient représenter. Une commission spéciale est chargée de cette tâche. Présidée par le docteur en physique et agent de la CIA Harold Robertson, elle est composée d'autres agents de la CIA, de membres de la US Air Force et de cinq scientifiques. Le groupe se rencontre en secret chaque semaine dès le 14 janvier 1953.
• Le comité conclut que le phénomène ovni ne constitue aucun danger, ni scientifique ni militaire. Par contre, il soutient que « le fait que l'on insiste continuellement sur ces phénomènes constitue une menace pour l'ordre public ».

• En 1969, le rapport déclassifié de la commission Robertson est ajouté en annexe au rapport final du projet Blue Book.

• La Bible, les Védas de l'Inde, le Popl Vuh des Mayas, les livres sacrés regorgent de récits légendaires de l'histoire de l'humanité, qui font référence à des machines volantes et des visiteurs extraterrestres.

• L'une des légendes les plus fascinantes est celle de la manne des Hébreux dans la Bible. Au milieu des années 1970, le linguiste George Sassoon et le biologiste Rodney Dale, qui ont analysé les textes de la Cabale, livre secret des Juifs permettant aux initiés d'interpréter la Bible, sont arrivés à une étrange conclusion au sujet de l'origine de l'Arche d'alliance. Selon eux, l'Arche, qui servait entre autres à produire la manne, sorte de sève qui nourrissait les Hébreux, leur aurait été offerte par des extraterrestres.

• Bien que, dans le film Les Aventuriers de l'Arche perdue, le héros Indiana Jones ait trouvé l'Arche d'alliance, les archéologues d'aujourd'hui sont toujours à sa recherche.
Croire ou ne pas croire, telle est la question

Média : Télévision

Émission : Atome et Galaxies

Date de diffusion : 20 janvier 1967


Ressource(s) : Raymond Charette

Durée : 25 min 50 s


La vidéo: http://archives.radio-canada.ca/sciences_technologies/phenomenes_inexpliques/clips/4707/

« Modifié: 01 août 2013 à 16:59:41 par katchina »
IP archivée