Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Mgr Balducci est parti  (Lu 11150 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
« L’Eglise n’a pas peur de la bonne science », affirme le père Funes, S.J.
« Réponse #15 le: 28 Septembre 2008 à 22:24:03 »

Que penser du nouveau directeur,  le père José G. Funes ?

« L’Eglise n’a pas peur de la bonne science », affirme le père Funes, S.J.

ROME, Vendredi 25 août 2006 (ZENIT.org) - Il est l’astronome du pape. Le père José G. Funes (Cordoba, Argentine, 1963), jésuite licencié en théologie et docteur en astronomie, dirige depuis ce mois d’août l’Observatoire astronomique du Vatican, l’Observatoire le plus ancien du monde.

Dans cet entretien accordé à Zenit, le père Funes affirme : « Un institut comme le nôtre, qui a déjà été au service de dix papes, montre clairement que l’Eglise n’a pas peur de la bonne science, de la science de qualité ; et que plus encore, elle l’encourage ».

Zenit : Quelle orientation souhaitez-vous donner, comme nouveau directeur, à l’Observatoire astronomique du Vatican ?

P. Funes : Je remercie tout d’abord Dieu et le Saint-Père qui m’appelle à servir comme directeur d’une très ancienne et prestigieuse institution, reconnue par la communauté astronomique internationale.

C’est une grande responsabilité de poursuivre l’excellente tâche que le père George Coyne a accomplie comme directeur pendant 26 ans.

L’Observatoire du Vatican dont j’hérite, jouit d’une très bonne santé qui se manifeste dans la recherche scientifique, l’organisation de congrès scientifiques internationaux, la formation au doctorat pour des étudiants du monde entier, et la promotion du dialogue science-foi.

Mon intention est de poursuivre ces activités qui sont un signe de la présence de l’Eglise dans le monde scientifique. Cette mission impossible devient possible avec l’aide irremplaçable de mes frères jésuites.

En tant que jésuites nous voulons servir le Saint-Père et l’Eglise, là où nous sommes le plus utiles. Dans notre cas, notre service est très spécifique. Notre mission consiste à cheminer en compagnie de nos collègues astronomes.

Nous voulons participer au travail laborieux de la recherche, à l’enthousiasme et la joie que comporte la découverte scientifique. Nous voulons apprendre chaque jour un peu davantage sur les merveilles de l’univers que narrent la gloire de Dieu.

Zenit : Faut-il situer l’Observatoire du Vatican à Castelgandolfo ou en Arizona ?

P. Funes : L’Observatoire du Vatican est un unique institut qui consiste dans le siège historique de Castelgandolfo, où l’on analyse des données, où se déroulent les formations et les divers congrès. C’est un honneur de pouvoir être les hôtes du pape chez lui. Nous sommes très reconnaissants au Saint-Père pour son soutien et espérons pouvoir être à la hauteur de ce grand privilège, à travers notre travail.

En Arizona nous disposons d’un groupe de recherche et du télescope que nous utilisons pour nos observations. Il est important pour nous de pouvoir collaborer avec le Département d’Astronomie de l’Université d’Arizona, l’un des centres astronomiques les plus célèbres au monde. Certains d’entre nous donnent des cours à l’Université.

Zenit : Vous êtes un expert des disques des galaxies. Quel est exactement votre champ d’étude ?

P. Funes : En l’an 2000 j’ai terminé mon doctorat en astronomie à l’Université de Padoue sur le thème : « Cinématique du gaz dans les régions centrales des galaxies à disque ». En langage moins technique, la thèse présentait les résultats que nous avions obtenu en « pesant » les trous noirs super-massifs qui se trouvent au centre des galaxies à disque.

Ces dernières années j’ai travaillé à l’étude de la formation des étoiles dans les galaxies proches, celles qui sont situées à moins de 50 millions d’années lumière. La formation des étoiles est un thème clé pour comprendre le processus de formation et d’évolution des galaxies.

En l’an 2000 j’ai travaillé à l’organisation d’un congrès international sur la formation et l’évolution des galaxies à disque organisé par l’Observatoire du Vatican à l’Université grégorienne de Rome. Notre galaxie, la Voie Lactée, est une galaxie à disque.

Je suis actuellement en train d’organiser un autre congrès sur le même thème où l’on commentera les résultats les plus récents. Ce congrès aura également lieu à l’Université grégorienne en octobre 2007.

Zenit : Que diriez-vous aux astronomes qui estiment que la foi et la science sont incompatibles ?

P. Funes : J’ai l’habitude de dire, non seulement aux astronomes mais à tous ceux qui pensent ainsi, que je ne vois pas de contradiction entre la science et la foi. Je crois effectivement qu’il existe des tensions et que les tensions sont saines, qu’elles peuvent nous aider à grandir.

Je sais qu’il y a eu des conflits et qu’il y en aura encore, mais nous ne devons pas avoir peur de la connaissance scientifique.

« Un institut comme le nôtre, qui a déjà été au service de dix papes, montre clairement que l’Eglise n’a pas peur de la bonne science, de la science de qualité ; et qu’au contraire, elle l’encourage ».


http://news.catholique.org/11406-l-eglise-n-a-pas-peur-de-la-bonne-science
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : Mgr Balducci est parti
« Réponse #16 le: 28 Septembre 2008 à 22:32:36 »

A priori la position du Père José G. Funes provient sûrement du temps où il travaillait avec le jésuite George Coyne, ancien directeur de l'observatoire du Vatican:

le Vatican reconnait la possible existence d'extra-terrestres :
Le jésuite George Coyne, directeur de l'observatoire du Vatican, est convaincu de l'existence d'une vie extra-terrestre et affirme qu'il est "idiot" de penser que les humains sont seuls dans l'univers.

admn : image indisponible

Le père George Coyne

Le père Coyne et son équipe de scientifiques sont arrivés à cette conclusion après avoir étudié le ciel depuis le centre de recherche astrophysique situé à la résidence d'été du pape, à Castelgandolfo près de Rome.

Ce prêtre jésuite, responsable depuis 1978 d'un observatoire existant depuis plus d'un siècle, en réfère directement au Saint Siège.

"L'univers est si vaste que ce serait stupide de se croire une exception" a déclaré Coyne dans une interview au journal milanais "Corriere della Sera", en soulignant que "chaque jour de nouvelles données sont collectées" qui confirment la possibilité de l'existence de formes de vie différentes de celles trouvées sur cette terre.

"Plus nous étudions les étoiles, plus nous prenons conscience de notre propre ignorance. La science ne diminue en rien notre foi, au contraire elle la stimule" ajoute-t-il. Il admet cependant ne pas avoir de preuve d'une vie extra-terrestre. Mais tout en reconnaissant l'absence de preuves aujourd'hui, Coyne est conscient que cette éventualité ouvre la porte à de troublants mystères pour les croyants, et représente "un grand challenge", sans toutefois que cela doive être considéré comme un événement "dramatique". Dans cette optique, l'astronome souligne que certains secteurs de l'église catholique considérent d'un très mauvais oeil que l'on débatte ou étudie des sujets qui pourraient faire "trembler quelque peu" la doctrine catholique. Néanmoins, il insiste sur le fait qu'il n'y a pas forcément contradiction entre la conception biblique de l'origine du cosmos et les conceptions actuelles prônées par la science, comme la théorie du big-bang."

Source: http://controverses.ensmp.fr/public/promo01/ctrv24/Page%201%203.htm
modération : objet non trouvé

PS: je n'arrive pas à situer la date de cette interview.
« Modifié: 03 Juillet 2015 à 23:25:45 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
un séminaire privé autour de Benoît XVI, position du père George Coyne...
« Réponse #17 le: 28 Septembre 2008 à 22:42:09 »

Toujours pour situer les acteurs un séminaire privé autour de Benoît XVI, position du père George Coyne...

L'évolution et la création

Du 1er au 3 septembre 2006, le pape Benoît XVI a réuni à Castelgandolfo ses anciens élèves en théologie et en philosophie lors d'un séminaire privé sur le thème de « la Création et l'évolution ». Ce colloque, qui s'est tenu à huis clos, aurait servi à clarifier la position, parfois contradictoire, du Vatican vis-à-vis de la théorie de Darwin.

En effet, en 1996, Jean-Paul II avait déclaré que la théorie de l'évolution était « plus qu'une hypothèse ». Le directeur de l'Observatoire du Vatican, le père George Coyne, soutenait alors que : « Dieu n'est pas un designer et la vie est le fruit de milliards de tentatives ».

Mais le 19 août dernier, le père George Coyne a été remplacé par le cardinal Christoph Schünborn, archevêque de Vienne. Favorable aux théories de l'Intelligent Design et invité à Castelgandolfo, celui-ci s'était exprimé au sujet de la compatibilité de la création et de l'évolution, en 2005 dans le New York Times, déclarant l'évolutionnisme incompatible avec la croyance en Dieu. Sur radio Vatican, il ajoutait dernièrement que « toute vérité est chez elle dans l'Église, dans la foi, parce que la foi et la vérité, la réalité ne peuvent pas être en opposition ».

On se souvient également que Benoît XVI, dès le début de son pontificat, s'était lui-même déjà positionné, en avançant dans son homélie : « Nous ne sommes pas le produit accidentel et dépourvu de sens de l'évolution. Chacun de nous est le fruit d'une pensée de Dieu. » Le créationnisme et l'Intelligent Design feraient-il un retour en force chez les catholiques ?

Source: www.observatoire-zetetique.org/page/news.php?id=23
modération : adresse introuvable

Autres sources: http://www.newscientist.com/article/dn9877-papal-summit-to-debate-darwinian-evolution.html
http://www.sciencepresse.qc.ca/node/15104
« Modifié: 06 Mars 2011 à 23:53:51 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Le pape investit des milliards pour faire parler le Ciel
« Réponse #18 le: 28 Septembre 2008 à 23:00:49 »

Le pape investit des milliards pour faire parler le Ciel


Les petits hommes verts existent-ils ?

La question est, on s’en doute, d’une acuité particulière pour le pape, qui s’affirme représentant sur Terre du “Dieu tout-puissant, créateur de l’univers”, selon les chrétiens. Mais on ne sait pas si c’est pour trouver la trace de ces extraterrestres, dont l’existence poserait bien des problèmes aux théologiens, ou dans l’espoir inavoué de découvrir “Dieu himself” au détour d’un nuage, que le Vatican vient de se lancer dans le plus ambitieux programme astronomique de toute son histoire.

Selon le journal dominical Sunday Times, le Vatican est engagé dans la construction d’un des plus puissants observatoires du monde dans le désert de l’Arizona, aux Etats-Unis. Deux télescopes, capables de voir les nuages de poussière astrale et les gaz qui peuvent donner naissance à des systèmes planétaires, vont être construits sur le mont Graham. Ils seraient capables d’ausculter minutieusement les planètes susceptibles d’abriter des formes de vie.

Le Vatican, qui travaille en cette matière avec le concours de l’ordre des Jésuites, a donc décidé de plus miser sur le ciel pour y voir plus clair : au moins 30 millions de FF pour un puissant télescope à infrarouge qui sera installé avec le concours des astronomes du vieil observatoire pontifical, fondé au siècle dernier. Ces jésuites-astronomes, qui en sont transportés au paradis, ont pu convaincre Jean-Paul II que leur observatoire vétuste ne pouvait plus oeuvrer efficacement, à cause notamment de la pollution atmosphérique de Rome. Le directeur, le père George Coyne, a déclaré au Sunday Times que les travaux, d’abord scientifiques, avaient indéniablement des implications théologiques.

Le Vatican avait jadis persécuté des astronomes comme Galilée et Copernic, qui mettaient en doute la conception d’un univers dans lequel le Soleil et les planètes tournaient autour de la Terre, centre de l’unique univers. L’existence d’un observatoire astronomique performant est tenue par Rome pour vitale, dans le cas où de nouveaux conflits éclateraient avec d’autres astronomes.

La découverte de personnages du type E.T. poserait bien des problèmes à l’Eglise catholique, qui devrait décider si la mort du Christ, qui a racheté les péchés de l’humanité, compensait aussi ceux des aliens ou assimilés. Selon le père Chris Corbally, le jésuite britannique également directeur adjoint de l’observatoire du Vatican, la révélation, grâce au nouveau téléscope, de civilisations avec lesquelles on pourrait communiquer ferait ainsi débattre de l’envoi de missionnaires pour convertir ces nouvelles brebis et les intégrer au troupeau dont le pape est le berger.

On verra donc peut-être, lors du prochain millénaire, de nouveaux évangélisateurs filer vers les espaces intersidéraux. Une perspective qui redonnerait à l’activité missionnaire le parfum d’aventure qu’elle a un peu perdu depuis les temps héroïques de Charles de Foucauld et autres “soldats de Dieu”.

article : Jean Mercier (Le Soir), le 18/12/1997

Source: http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=43811

IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Le raisons de la démission du Père George Coyne, directeur de l’observatoire
« Réponse #19 le: 28 Septembre 2008 à 23:06:33 »

Les raisons de la démission du Père George Coyne, directeur de l’observatoire du Vatican depuis 28 ans (à vérifier car une seule source!!):

Source: http://emaurin.votrecv.com/
modération : page non trouvée



Article histoire et Science  La science, une nouvelle religion ?



 

Depuis l’antiquité, croyance et science ont une relation ambiguë : domination, complémentarité ou indépendance ? Alors que la science semble prendre les devants, 70 % des chercheurs s’accordent à penser que la science ne peut à ce jour, exclure ou réhabiliter l’idée de dieu.

 


 

Ces dix dernières années, l’actualité ne cesse de pointer du doigt les relations entre la religion et la science que l'on croyait établies. Le 31 octobre 1997, le pape Jean-Paul II réhabilite Galilée dont le manuscrit avait été censuré par le pape urbain VIII en 1616 (autorisé en 1757). Ce geste de réconciliation était une étape importante dans les relations du Vatican avec la science. Galilée en plus de permettre à la science de se détacher de la religion, avait pour but, contrairement à ce qui a été promulgué, de réconcilier la foi et la science.

 


 

Malgré cette action, l’église se heurte à l'avancée de la science en refusant l’utilisation de certains progrès techniques comme le préservatif, la contraception ou l’IVG. Elle va même plus loin ! Alors que le pape Jean-Paul II avait accepté la théorie de l’évolution comme des plus probable, le pape Benoît XVI revient sur ces propos en affirmant « nous ne sommes pas le produit accidentel et dépourvu de sens de l’évolution » et admet seulement un certain niveau de vraisemblance à la théorie de Darwin. Nombre de croyants adhèrent à la théorie de l’évolution sans dévaloriser ou affaiblir leur foi. Le Père George Coyne, directeur de l’observatoire du Vatican depuis 28 ans et partisan de l’évolution, a préféré démissionner plutôt que d’accepter de servir le dieu « désigné et dictateur » du nouveau pape
« Modifié: 06 Mars 2011 à 23:54:40 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
le départ "forcé" du Jésuite George Coyne, 73 ans
« Réponse #20 le: 28 Septembre 2008 à 23:12:00 »

L'info se confirme sur la guerre des courants (et l'arrivée des ET):

Dessein idiot


Un des nouveaux marronniers lassants est la faiblesse de la Théorie de l'évolution aux USA. Ce qu'on mentionne moins est la campagne hors des USA pour les suivre sur cette voie des miracles perpétuels et de l'occasionnalisme. L'année dernière, un sondage disait qu'il n'y avait que 26% des Américains à croire à la théorie (40% chez les personnes diplomées). L'étude publiée récemment donne un chiffre plus élevé (40% contre 80% en Europe de l'Ouest ou au Japon), peut-être parce que la question a été posée différemment (Evolution ou Evolution par sélection naturelle).

Malgré l'article optimiste (et un peu vide) de Walter Mead (qui oppose des mouvements néo-évangéliques, plus "ouverts", aux fondamentalistes sur le déclin), ce rôle de la religion sur la science a peu d'équivalent dans le monde industrialisé, à part peut-être en Pologne et en Turquie, qui avaient aussi de fortes opposition à l'évolution. Mencken n'a décidément servi à rien...

La sélection repose sur des hasards et l'adaptation (ou "exaptation" pour faire moins téléologique). C'est peut-être pourquoi les anti-darwiniens se servent à présent de "coïncidences" contre la science et assurent qu'elles n'ont pas de signification plus globale, en une paradoxale inversion des arguments.

Par une anomalie étrange, le Département américain de l'éducation a retiré ("par inadvertance") la biologie de l'évolution des sujets d'étude qui donnent droit à une bourse.

Le fait que le fringant Benoît XVI rejoigne la cabale des néo-créationnistes en virant (ou "en poussant à la retraite") le Jésuite George Coyne, 73 ans, ne va pas aider. Le Père Coyne avait osé contredire le cardinal Schönborn et s'était borné à dire que ce créationnisme ne pouvait avoir aucun intérêt en tant qu'hypothèse scientifique.

En bon jésuite, le successeur de Coyne, l'astronome Funes (qui doit avoir de la mémoire) a prudemment refusé de "s'exprimer sur les questions de biologie" mais a nié que Coyne ait été renvoyé de l'Observatoire du Vatican.

C'est juste une coïncidence que cela arrive en même temps qu'un séminaire d'été de Ratzinger où il se dit intéressé par ce néo-créationnisme d'origine protestante. Schönborn prétend à présent qu'il ne voulait critiquer que des utilisations "idéologiques" de Darwin en défendant la scientificité de l'Intelligent Design. Voir une religion dénoncer un risque de fétichisme idéologique a toujours quelque chose de piquant.

Edit : Toute personne qui tentera de défendre le néo-évangélisme comme raisonnable sera condamnée à porter ces pyjamas de Croisés (je sais que vous en voulez un, avouez-le).

Source: http://alxls.free.fr/index.php?Laicite
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Mgr Balducci auter de Adorateurs du diable et rock satanique
« Réponse #21 le: 29 Septembre 2008 à 21:36:35 »

Mgr Balducci est l'auteur de livres sur les démons (sa spécialité):

Adorateurs du diable et rock satanique




Auteur : Mgr Corrado Balducci
Editeur : Pierre Téqui
Paru en : mai 2000
Présentation : 264 g - 15 cm * 22 cm - 190 pages
Code barre : 9782740301845


Une étude approfondie sur les manifestations les plus secrètes et les plus quotidiennes du Mal. Par Mgr Balducci, l'un des démonologues actuels les plus connus.

 ------------------------------------------------------------

21 sept. 2000   -   Pas de familiarité avec le Diable, De Rome

Les évêques italiens, qui se réunissent en ce moment à Turin, vont devoir s'attaquer à une épineuse question linguistique :
comment s'adresser au Diable ?


La Conférence épiscopale va étudier la possibilité de modifier le rituel officiel d'exorcisme approuvé l'an dernier par le Vatican.

Pendant des siècles, les prêtres catholiques ont eu recours à la formule classique en latin, vade retro, Satana, pour chasser le Malin. Aujourd'hui, comme la messe avant elle, cette phrase est mise au rancart en faveur d'invocations prononcées dans la langue locale. Laquelle comprend tutoiement et vouvoiement, d'où la question de savoir ce qui convient le mieux.

"Vai indietro, Satana !" donnerait son congé au démon à l'aide du "tu" familier et semble le choix le plus probable. Mais les lettrés pourraient lui préférer le "lei" ("vous") plus officiel, plus distant, que l'on utilise pour s'adresser aux étrangers ou aux inférieurs.

"J'ai toujours utilisé le latin, mais je ne pense pas que le changement de langue fasse une grande différence", commente le père Corrado Balducci, spécialiste de l'exorcisme et du paranormal. "Le rituel d'exorcisme est très court. On ordonne simplement au Diable de partir. Il peut y avoir des variations, on peut invoquer la sainte Trinité ou la Vierge Marie, ou encore rappeler que Jésus a vaincu la tentation du Diable", explique-t-il.

L'Eglise catholique divise les possédés en deux grandes catégories, ceux qui souffrent d'une "infestazione locale o personale", où l'individu est sous influence démoniaque tout en restant conscient, et ceux victimes de "possessione diabolica", où la personne est totalement inconsciente de ce qui lui arrive et dont le corps est devenu un instrument de Satan.

"Au cours des dix dernières années, le nombre de gens ayant eu recours à des exorcistes a connu une augmentation considérable", poursuit le père Balducci.

"En ces temps de peur et d'angoisse, beaucoup se persuadent qu'ils sont possédés : c'est purement psychosomatique."

Selon lui, sur 1 000 cas potentiels, 5 ou 10 seulement sont l'oeuvre de l'Antéchrist.

Mais il ajoute qu'il est important que les exorcistes soient disponibles et prêts à aider. Sinon, les gens pourraient s'adresser à des mages douteux ou encore à des sorcières, qui sont légion en Italie. Chaque diocèse dispose d'un exorciste officiel nommé par l'évêque, qui peut également confier un exorcisme à des prêtres ordinaires.

Les délibérations sur la traduction de la formule surviennent dans le sillage de rumeurs faisant état d'un récent exorcisme exécuté par le pape.

La presse italienne a rapporté que, lors d'une audience générale au début du mois, une Italienne de 19 ans s'était mise à insulter le souverain pontife, proférant des phrases sans queue ni tête dans une langue étrange. Le Vatican a ensuite souligné qu'il n'y avait pas eu de rituel d'exorcisme, le pape s'étant contenté de prier avec la jeune fille et de la prendre dans ses bras.
 
En janvier 1999, le Vatican a révisé le rituel d'exorcisme introduit par le pape Paul V en 1614.

Mais les religieux ont été invités à faire la distinction entre une "authentique possession diabolique et de graves troubles psychiques". Dans un geste d'ouverture vis-à-vis des sciences et de la médecine, les prêtres ont également été encouragés à faire appel à des médecins et à des psychiatres s'ils l'estimaient nécessaire.

   
 Source: http://www.courrierinternational.com/insolite/insoliteaccueil.asp?page=58&obj_id=30834
« Modifié: 29 Septembre 2008 à 23:13:04 par titilapin2 »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Mgr Balducci a été l'un des 400 témoins de The Disclosure Project
« Réponse #22 le: 29 Septembre 2008 à 21:57:39 »

The Disclosure Project

Le Projet de Révélation est une organisation à but non lucratif initiée par le Docteur Steven M. Greer en 1993, ayant pour vocation de rendre publiques toute information sur les OVNI et autres questions extraterrestres connexes à partir des témoignages de témoins ayant été impliqués professionnellement dans des événements impliquant l'hypothèse extra-terrestre. Le groupe allègue que le gouvernement des États-Unis a classifié l'information et l'accuse de l'avoir rendue secrète sine die. Le Disclosure Project s'inscrit dans une perspective d'ouverture bienveillante, attendant que les mentalités s'ouvrent au regard des auditions de témoins fiables et honnêtes dont tous se déclarent favorable à un témoignage sous serment devant le Congrès des Etats-Unis. Ces déclarations d'anciens militaires, pilotes de l'US Air Force, ingénieurs et autres personnalités concernent les OVNI, les extraterrestres et les systèmes d'énergie libres ou de propulsion étudiés ou mis-en-oeuvre par le gouvernement américain, ces derniers demeurant également classifiés donc secrets.

Dr. Steven M. Greer a présenté le « National Disclosure Project » aux médias et au public dans le cadre du National Press Club de Washington le 9 mai 2001.

Le Disclosure Project rassemble au total plus de 400 témoignages.

« Ces témoignages établissent une fois pour toutes que nous ne sommes pas seuls. Les technologies liées aux phénomènes extraterrestres sont capables de défis fournissant des solutions à la crise énergétique globale et  autres environnementaux et de sécurité. » (Steven M. Greer)


Requêtes:
- Tenir des audiences ouvertes et sans secret au sujet de la présence extraterrestre sur et autour de la Terre ;
- Tenir des audiences ouvertes sur l'énergie et les systèmes de propulsion qui, une fois rendus publics, apporteront des solutions aux problèmes écologiques ;
- Passer des lois contre la militarisation de l'espace ;
- Passer des lois concernant la recherche, le développement et l'exploitation de l'espace avec des moyens pacifiques et en coopération avec toutes les cultures de la Terre et de l'espace ;
- Introduire l'énergie zéro permettant au monde d'obtenir de "l'énergie libre". Selon le Disclosure Project, cela permettra de mettre un terme, entre autres, à la pauvreté et à la faim dans le monde.

Parce que le Congrès n'a pas encore autorisé d'audience, Alfred Webre, le Directeur International de l'Institute for Cooperation in Space, et Stephen Bassett, fondateur de "Paradigm Clock", ont suggéré la création d'une "Audience Citoyenne" afin que les témoignages soient entendus publiquement en dehors du Congrès américain.

Conférence au National Press Club

Dr Steven M. Greer a présenté le "National Disclosure Project" aux média et au public le 9 mai 2001 au National Press Club de Washington. C'était le plus grand rassemblement dans la communauté ufologique et celui qui a reçu le plus d'attention.
Parmi les participants se trouvaient :
•   Charles Brown (US Air Force)
•   John Callahan (FAA)
•   Jon Cypher
•   Sara McClendon

La conférence a réuni plus de 20 témoins, la plupart anciens militaires.

Des témoins directs ont pu parler de la dissimulation des informations concernant les extraterrestres, tandis que d'autres ont rapporté les témoignages de tierces personnes.

Les témoins, militaires ou agents du gouvernement, ont notamment été choisis pour leur crédibilité. Les témoignages d'enlèvement ont été écartés, ainsi que la possibilité que les occupants de ces ovnis aient des intentions malveillantes ou des méthodes contraire à notre éthique.

Parmi les témoignages les plus élaborés, et les moins vérifiables, se trouve celui du Sergent Clifford Stone qui a affirmé avoir directement pris part à des situations impliquant la récupération de vaisseaux extraterrestres qui s'étaient abattus sur terre, certains contenant des extraterrestres.

Selon le Sergent Stone, le gouvernement américain s'est acharné à anéantir les efforts de récupération du vaisseau qui s'était écrasé, en proférant des menaces et en pénalisant ceux qui parleraient des événements dont il a été le témoin en Pennsylvanie, en 1969.

"Certains nous ressemblent beaucoup, certains pourraient être parmi nous sans qu'on s'en rende compte", a dit le Sergent Clifford Stone, en ajoutant que 57 espèces extraterrestres avaient jusque lors étaient recensées.

Un autre témoignage détaille l'implication de plusieurs entreprises sous contrat avec l'Etat américain dans la recherche et le développement de la technologie à contrôle gravitationnel depuis les années 1950 (cf. l'initiative américaine sur la propulsion à contrôle gravitationnel). Un grand nombre de ces projets aurait coûté presque $40 milliards, directement prélevés sur les taxes.

La conférence marque le début d'une campagne dont l'objectif principal est d'obtenir une audience ouverte et honnête sur la question des ovnis et des extraterrestres devant le Congrès.

Pour ce faire plusieurs militaires, scientifiques et personnages politiques souhaitant témoigner doivent obtenir l'immunité quant à la violation du secret qu'ils ont juré de tenir dans le contexte de programmes illégaux et aux budgets opaques.

Une divulgation entière et totale au sujet des ovnis/extraterrestres par le président et le gouvernement américains reste la priorité première du "National Disclosure Project".

Liste des témoins
Ci-dessous se trouve une liste des 20 témoins qui ont fait un résumé de leurs témoignages lors de la Conférence au Nationala Press Club:

•   Corrado Balducci Monseigneur, théologien du Vatican
"Dans la mesure où le pouvoir de Dieu est sans limite, il est non seulement possible, mais encore fort probable, que des planètes habitées existent. "

Pour aller plus loin sut The Disclosure Project au sein du Forum:

2 vidéo: http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3029.0

et          http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3568.0


Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Disclosure_Project


IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Sunday October 8, 1995 - RAI 1 - Programme "SPECIALE TG1"
« Réponse #23 le: 29 Septembre 2008 à 22:16:08 »

Sunday October 8, 1995 - RAI 1 - Programme "SPECIALE TG1"

 
THE TEXT OF THE INTERVIEW:

 Bruno Mobrici: Father Balducci, what would you answer to all of those who claim that the aliens are already among us?
 
  Padre BALDUCCI: We can not longer think... is it true, is it not true, are they truth or are they lies, if we believe, or if we don´t! There are already many considerations which MAKES THE EXISTENCE OF THESE BEINGS INTO A CERTAINTY. WE CANNOT DOUBT. Even if we say that among a hundred of these phenomenon there are only... even if we said that 99 were false and that one was true, it´s that one that says that some phenomenon exist. Therefore this is the first problem... it’s not anymore... it doesn’t revert anymore to the ambit of human prudence... to doubt... because... the prudence says to be prudent, but not to deny.
 
Bruno Mobrici: What are the consequences to religion, to filosophy...
 
Padre BALDUCCI: There are no cons... there’s no negative consequence... all is contemplated, look at the Lord which as revealed everything to us, because of that we think very well, even in the human redemption, Christ remains allways the center of the Universe, but in the Universe there is... it’s all... that... not only the world, but also the thousands of stars, the thousands of galaxies, and there are... I don’t want to reveal any numbers, but we can without any doubt and rationally at this point... and we enter now on the second question, how do you explain, ...the existence of other inhabited worlds, in what manner inhabited, by whom inhabited? Let’s look at us... there is an old saying that exists for centuries that goes: "Natura non facit saltus" eh... "Nature does not leap" that is... no... there is the vegetal kingdom, the animal kingdom, the human kingdom... and the angelic kingdom, the only things, four kingdoms that we know. Three are natural and we can see them. Between the man, the human being and the angel, eh... there is a big gap. Here is why, with this argument, which is well demonstrated by San Tommaso, one of the biggest theologists, it’s probable, it’s likely... more than other... that between man, which has already a spirit inside him, but a poor one... it is incredibly subjected to matter, for instance at night we have the need to sleep, while the soul hasn’t. A small illness is enough... in short, it’s stuck, and the angel which is only spirit, it’s likely that there are other beings, who have a soul, that is less attached, less subordinated to the body and a soul of this kind can obviously accomplish progress that we, no matter how much we have progressed in this last decades, are not in the position to accomplish.
 
The film with the questions of journalist Bruno Mobrici and the answers of Father BALDUCCI:



Je laisse à l'un(e) de nos traducteurs (rices) le soin de rendre au mieux le texte (traduction de la vidéo) pour celui(celle) qui le souhaite.

Merci d'avance
« Modifié: 06 Mars 2011 à 23:57:33 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Allez un peu de pub pour le fun
« Réponse #24 le: 29 Septembre 2008 à 22:32:05 »

un peu de pub perso pour le blog cela ne fait pas de mal ;D

Il y a longtemps, très longtemps, loin,très loin, dans une autre galaxie, notre commentateur préféré:

http://ovnis-usa.com/2008/05/14/mercredi-14-mai/



Mais j'ai trouvé encore mieux:

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=434927

Didier développe une nouvelle radio concurrente ici, avec son blog dédié et bien sûr un forum dynamique " Le Forum Catholique" mais c'est normal car religion et ET même combat (pour l'information) ;)

IP archivée