Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Mexique - L'Ovni d'Ocotlan, 24 avril 1993 - Raúl Domínguez López  (Lu 8502 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187

J'ai trouvé cet article, mais pendant toute la journée, l'accès a celui-ci était payant, mais heureusement plus ce soir, du moins pour la première page... car pas d'accès gratuit à la deuxième.
Je vous mets donc ce que je peux et comme j'avais cherché un peu d'autres sources, je vous mets aussi un autre lien...
Il n'y a, à priori, aucun article connu en francais sur ce sujet.

Pour ceux qui connaissent l'espagnol, le site original est , et il y en a encore beaucoup plus...



guadalajara reporter du 04/10/08
modération : page non trouvée
Traduction Google
Citer
The most famous UFO in Jalisco

       
Written by Alex Gesheva   
Saturday, 04 October 2008

On April 24, 1993, Ocotlan resident Raul Dominguez Lopez headed out for yet another nightly stakeout at the Cerro de Ocotlan, “El Chiquihuitillo.”
After hearing rumors of strange lights in the area, the local business owner was curious and had spent several sleepless nights patrolling the area with a camera and his dog.


Raul Dominguez’s photographs of this unidentified object taken in 1993
made a huge impression on the global UFO community. Photo courtesy
of Raul Dominguez Lopez.

Near dawn, Dominguez says, his dog began growling, panicked, then dropped to the ground, apparently stunned. Meanwhile, a copper-colored, disk-shaped object rose out of the hillside right in front of Dominguez’s eyes. A band at the bottom was spinning counter-clockwise, and a glowing light was visible behind a camera-like aperture. Dominguez says that he felt the temperature drop, although there was no odor or sound, and saw branches nearby lifting with the motion of the object.

After the shock wore off, Dominguez ran four or five meters to a clear spot and began frantically snapping photographs of the object. He used up an entire roll of film, then switched to another roll and took about six more photos.

“It is by far the best case in Mexico, and one of the best five in the world today,” says Guadalajara UFO investigator Fernando J. Tellez (see story below), who worked on the sighting. “With fakes, you worry about people who too conveniently made a sighting; people who only provide you with a photo, without offering strips of negatives (not just one negative); people who want to remain anonymous; and those who want some kind of compensation,” explains Tellez. “Don Raul Dominguez, on the other hand, is always willing to speak, never made money from his experience and offered photographic evidence that was not tampered with.

“I have to admit, it would be a horrible blow for me, if this case was proved to be false,” says Tellez.
A close encounter with a UFO sleuth

In his 39 years of gazing at the sky, Guadalajara UFO investigator Fernando J. Tellez has never personally seen anything he couldn’t explain in ordinary terms. That makes him no less convinced of the existence of UFOs.


Guadalajara UFO investigator Fernando J. Tellez
says less than one percent of reported sightings
are truly inexplicable.


“Asking whether one ‘believes’ in UFOs is a flawed approach,” Tellez says. “The faith dogma does not belong in scientific observation. All I can say, either we live on a planet of madmen or on a planet of liars, but there are many people who have had strongly convincing experiences.”

After nearly four decades of investigating more than 100 UFO sightings and talking to every kind of witness, from pilots to housewives, Tellez has several tough lessons for the would-be UFO sleuth. He estimates that less than one percent of reported cases are true, or at least truly inexplicable.

“The process is very like police work, but you have to start with the premise that everything is false until proven otherwise. You also have to remember that when people see something they don’t understand, their mind interprets that based on their own experiences and beliefs,” Tellez adds. “Some interpret it as visions, others as religious visitations, others as a UFO sighting. Throughout history, unexplained sightings haven’t changed, but witnesses have.”

Meanwhile, new technology has made creating fraudulent evidence even easier.

“Before, if you researched UFOs, people asked you about your mental health,” says Tellez. “Now, they ask you if you are a liar.”

Most of the time, though, false UFO sightings are a matter of poor interpretation.

“For example, sometimes, around the Primavera forest, Venus appears low on the horizon and looks as if it is floating,” says Tellez. “I get a lot of calls then.”

In his unpaid career as a UFO investigator, Tellez has spoken to folks who claimed to be translators for the ambassador from another galaxy (who was invisible because he “vibrated in another dimension”), folks who just wanted to get their name in the paper, talented con artists, and genuinely puzzled pilots, scientists and ordinary people who believed they had seen something extraordinary.

“There’s a lot of nut jobs out there,” he concludes. “But you can often weed those out immediately, then decide how much of your time a case is worth.”

Investigating UFO sightings may seem an unusual hobby for a veteran professor of computer systems and technology at the Instituto Tecnologico Superior de Zapopan. But it makes perfect sense for the 12-year-old boy who wanted to be an astronaut.

“Astronomy fascinated me and it wasn’t long before I encountered my first clippings of little-green-men from Mars,” he remembers. “They irritated me. Even then I knew there was no life on Mars. The truth matters and I want to be a part of something serious.”

Tellez, a Mexico City native who moved to Guadalajara in the 1980s, has battled very hard to be respected within the field. He campaigned for six years to finally earn field investigator status with the now defunct Aerial Phenomena Research Organization (APRO). The group was cited by astronomer J. Allen Hyneck in 1972 as one of the two best civilian UFO organizations of its time, comprised largely of sober, serious-minded people capable of valuable contributions to the subject. Tellez is also a member of two Spanish research organizations, the author of two books on investigating UFO sightings, founder of OMIFO (The Mexican organization of UFO investigators), and a frequent presenter on radio, television and at international conferences. He is currently the first and only certified foreign field correspondent for the International UFO Museum and Research Center at Roswell, New Mexico.


An expert’s suggestions for would-be UFO spotters
  In the Guadalajara area, most sightings (real or otherwise) have been reported around Lake Chapala, in the Primavera forest area and around the Barranca de Huentitan canyon. Keep in mind that there is an air base in the area
  Bring along a lot of music or some chatty friends, as you are highly unlikely to actually see UFOs
  Bring a good camera , ideally with a telescopic lens (traditional film photography is infinitely more convincing than digital)
  Carry a good pair of binoculars (telescopes focus too closely on sections of the night sky)
  Drugs and alcohol tend to trigger visions of close encounters of the wrong kind and don’t belong on a UFO-hunting lark

Lien vers page 2 payante
Le plus célèbre d'OVNI dans l'État de Jalisco

       
Ecrit par Alex Gesheva
Samedi, 04 Octobre 2008

Le 24 avril 1993, Ocotlan résident Raul Lopez Dominguez tête pour encore une autre nuit à la Stakeout Cerro de Ocotlan, "El Chiquihuitillo."
Après avoir entendu des rumeurs de lumières étranges dans la région, le propriétaire d'entreprise local a été curieux et ont passé plusieurs nuits blanches de patrouiller la zone avec une caméra et de son chien.


Raul Dominguez Les photographies de cet objet non identifié prises en 1993
a fait une forte impression sur la communauté mondiale des OVNIS.
Photo gracieuseté de Raul Lopez Dominguez.

Près de l'aube, Dominguez dit, son chien a commencé growling, pris de panique, puis a chuté au sol, apparemment étourdis. Pendant ce temps, une couleur cuivre, disque-objet en forme de rose sur le flanc de la colline juste en face de Dominguez les yeux. Une bande au bas de filature a été le sens anti-horaire, et une lumière éclatante a été visible derrière une caméra-comme ouverture. Dominguez dit qu'il se sentait la température baisse, mais il n'y avait pas d'odeur ou son, et vu les branches proximité avec la levée de la motion de l'objet.

Après le choc portait au large, Dominguez a quatre ou cinq mètres d'une place et a commencé à claquer frénétiquement des photos de l'objet. Il a utilisé tout un rouleau de film, puis passer à un autre rouleau et a pris environ six plus de photos.

"Il est de loin le meilleur des cas au Mexique, et l'un des cinq meilleurs dans le monde d'aujourd'hui», dit Guadalajara OVNI enquêteur Fernando J. Tellez (voir l'article ci-dessous), qui a travaillé sur l'observation. "Avec des contrefaçons, vous vous inquiétez au sujet de personnes qui ont trop bien fait une observation, les gens qui ne vous fournir une photo, sans offrir de bandes de négatifs (pas un seul négatif); les personnes qui souhaitent rester anonymes, et ceux qui veulent une sorte de indemnisation », explique Tellez. "Don Raul Dominguez, d'autre part, est toujours prêt à parler, jamais fait de l'argent de son expérience et a offert des preuves photographiques qui n'a pas été altéré.

"Je dois admettre, ce serait un coup terrible pour moi, si cette affaire a été révélée fausse», dit Tellez.
Une rencontre avec un OVNI Sleuth

Dans ses 39 années de regarder le ciel, Guadalajara OVNI enquêteur Fernando J. Tellez n'a jamais rien vu personnellement, il ne pouvait pas expliquer en termes simples. Cela le rend pas moins convaincu de l'existence des OVNI.


Guadalajara OVNI enquêteur Fernando J. Tellez dit moins
d'un pour cent des observations signalées sont véritablement inexplicable.

«Nous avons demandé que l'on« estime »dans les OVNIS est une mauvaise approche", dit Tellez. "La foi dogme n'a pas sa place dans l'observation scientifique. Tout ce que je peux dire, soit nous vivons sur une planète de fous ou sur une planète de menteurs, mais il ya beaucoup de personnes qui ont eu des expériences très convaincant. "

Après près de quatre décennies d'enquêter sur plus de 100 observations d'OVNI et de parler à tout type de témoignage, de pilotes de femmes au foyer, Tellez a plusieurs dures leçons pour l'être serait-UFO Sleuth. Il estime que moins de un pour cent des cas signalés sont vraies, ou au moins vraiment inexplicable.

«Le processus est très comme travail de la police, mais vous devez commencer avec la prémisse que tout est faux jusqu'à preuve du contraire. Vous avez également de se rappeler que lorsque les gens voient quelque chose qu'ils ne comprennent pas, leur interprète l'esprit que sur la base de leurs propres expériences et de croyances », ajoute-t-Tellez. "Certains l'interprètent comme des visions, d'autres comme les visites religieuses, d'autres comme un OVNI observation. Tout au long de l'histoire, les observations inexpliquées n'ont pas changé, mais les témoins ont. "

Pendant ce temps, les nouvelles technologies a fait de la création frauduleuse de preuves encore plus facile.

«Avant, si vous avez des recherches sur les OVNIS, les gens vous a demandé au sujet de votre santé mentale», dit Tellez. "Maintenant, ils vous demander si vous êtes un menteur."

La plupart du temps, même si, de fausses observations d'OVNIS sont une question de mauvaise interprétation.

«Par exemple, parfois, autour de la forêt Primavera, Vénus apparaît au bas de l'horizon et attend que si elle est flottante», affirme Tellez. «J'ai beaucoup d'appels-là."

Dans impayées sa carrière comme un OVNI enquêteur, Tellez a parlé à des gens qui prétendaient être des traducteurs pour l'ambassadeur d'une autre galaxie (qui a été invisible, car il a «vibré dans une autre dimension»), juste des gens qui voulaient obtenir leur nom dans le document , Avec des artistes talentueux, et véritablement perplexe pilotes, des scientifiques et des gens ordinaires qui ont cru qu'ils avaient vu quelque chose d'extraordinaire.

"Il ya beaucoup de noix d'emplois là-bas», conclut-il. "Mais vous pouvez souvent les mauvaises herbes immédiatement, puis décider de la façon dont beaucoup de votre temps une affaire vaut la peine."

Les enquêtes apparitions d'OVNIS mai sembler un peu passe-temps pour un ancien professeur de systèmes informatiques et de la technologie à l'Instituto Tecnológico Superior de Zapopan. Mais il prend tout son sens pour les 12 ans garçon qui voulait être un astronaute.

"Astronomie m'a fasciné et il ne fallut pas longtemps avant que je rencontre mon premier coupures de peu-vert-Men From Mars", se souvient-il. «Ils m'ont irrité. Même alors, je savais qu'il y avait pas de vie sur Mars. Les questions de vérité et je veux être une partie de quelque chose de grave. "

Tellez, un natif de Mexico qui se sont déplacés à Guadalajara, dans les années 1980, a lutté très fort pour être respectée dans le domaine. Il a fait campagne pendant six ans pour finalement gagner domaine enquêteur auprès de la défunte Aerial Phenomena Research Organization (APRO). Le groupe a été cité par l'astronome J. Allen Hyneck en 1972 comme l'un des deux meilleurs UFO organismes civils de son temps, en grande partie de sobre, sérieux des gens capables de précieuses contributions à ce sujet. Tellez est également membre de deux organismes de recherche espagnol, l'auteur de deux livres d'enquête sur les observations d'OVNIS, fondateur de OMIFO (L'organisme mexicain de UFO enquêteurs), et un présentateur sur la fréquence radio, la télévision et lors des conférences internationales. Il est actuellement le premier et le seul certifié domaine correspondant étranger pour le Musée international et UFO Research Center à Roswell, Nouveau-Mexique.


Un expert de suggestions pour être serait-spotters UFO
  Dans la région de Guadalajara, la plupart des observations (réelle ou non) ont été signalés autour du lac de Chapala, le Primavera en zone forestière et autour de la Barranca de Huentitan canyon. Gardez à l'esprit qu'il existe une base aérienne dans la région
  Apportez beaucoup de musique ou de certains bavard amis, comme vous l'avez très peu de chances de voir des OVNI
  Apportez un bon appareil photo, idéalement avec une lentille télescopique (film de la photographie traditionnelle est infiniment plus convaincant que numérique)
  Porter une bonne paire de jumelles (télescopes se concentrer trop étroitement sur des sections de ciel de la nuit)
  La drogue et l'alcool ont tendance à déclencher des visions de près les rencontres de la mauvaise nature et ne font pas un OVNI sur la chasse-alouette

Lien vers page 2 payante


« Modifié: 04 Mars 2011 à 00:31:01 par katchina »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14176
L'Ovni d'Ocotlan, Mexique 1993
« Réponse #1 le: 04 Octobre 2008 à 23:40:45 »

par Ana Luisa Cid



General:

Photographe : Mr. Raúl Domínguez López
Date : 24 Avril 24 1993
Heure : 6h du matin
Lieu : Chiquihuitillo Hill, Ocotlan, Jalisco, Mexique.
Camera : Minolta 101, mécanique, avance motorisée, et zoom 200mm.
Nombre de photos obtenues : 40
Durée de l'observation : 8 minutes.

Description par le témoin :

Taille : 25 mètres de diamètre.
Distance de l'observateur : 15 mètres
Son : Bruits assourdis, comme un essaim.
Odeur : Aucune.

Symptômes secondaires :
diarrhée intense les trois jours suivants.



Par la suite, il a subi du vitiligo (taches blanches sur la peau, causées par la dépigmentation), et plusieurs problèmes digestifs, il est toujours affecté.

Selon son rapport, ces maladies sont la conséquence de l'énorme tension qu'il a connue.

Il doute que l'objet volant ou son probable magnétisme ait été la cause de ses affections, parce qu'il était accompagné de son chien (un chiot de 6 mois), qui n'eut aucun symptôme.

Information Importante:

Mr. Raúl Domínguez était sceptique concernant ce phénomène, jusqu'au début de 1993, lorsqu'il a commencé à s'intéresser au sujet à cause de rumeurs impliquant un Ovni dans les environs de Ocotlan. Il avait commencé à évoluer quand des témoins lui ont montré des clichés, et que des policiers avaient été témoins.

Par curiosité, il a commencé à observer attentivement le ciel avec des jumelles. En Février de la même année, il a réussi à observer un OVNI signalé par les habitants de l'endroit, mais à ce moment l'objet était trop éloigné et il n'a pu prendre de photo.

Cet événement a fortement augmenté son intérêt et il a décidé d'observer le ciel de la Chiquhiutillo Hill qui lui appartient pour moitié.

Après près de quatre mois, il a finalement réussi à prendre ses photos devenues célèbres.

Les 36 premières ont été prises avec un rouleau de 100 ASA, lorsque l'objet apparait opaque, de couleur cuivrée. (Photo 1)

Ensuite, il a chargé un rouleau à 400 ASA, et il a pu faire 6 autres images, avec le même objet volant, mais à la différence des photos précédentes, des sorte de lumières sont visibles dans la partie supérieure. (Photo 2)


Photo1


Photo 2
Selon l'avis du témoin, ces feux ne correspondent pas aux fenêtres, mais seraient un signe de code, en soulignant que, parfois, un ou deux d'entre eux s'éteignait, ce qui pourrait être une forme de communication. Il souligne en fait que ce ne serait pas une tentative de communication, mais des signaux à des petites sphères invisibles situées en creux dans la colline, qui sont rentrées dans l'objet par une ouverture en bas. Bien que ces sphères soient invisibles, il a pu les voir grâce à des analyses spécialisées appliquées aux photos par les personnels de l'Institut d'Astronomie et de Metereología de Guadalajara (Guadalajara de l'astronomie et l'Institut de météorologie).



Le témoin affirme également que l'OVNI a ouvert une sorte de porte à la base, très similaire au diaphragme d'un appareil photo, et il lui fut possible de voir une luminosité derrière cette ouverture.

Les premiers médias qui ont publié les photos ont été les journaux mexicains : "Communauté" et "El Faro de Jalisco" le 29 Mai de la même année. Ensuite, ce fut le magazine "Reporte Ovni" géré par Zitha Rodríguez.

M. Domínguez est photographe amateur, ce qui pourrait éveiller la suspicion mais néanmoins les photos ont été analysées dans plusieurs pays, sans qu'on puisse jamais trouver une trace ou un indice de fraude ou de manipulation.

Il est important de souligner que le témoin est un commerçant prospère et une personne droite, honorable, sur tous les plans. Il bénéficie également d'une excellente crédibilité et ne recherche pas de profits avec ces photos, ni la célébrité, car il n'aime pas participer à réunions publiques.

Il n'a pas cherché à publier ces photos, mais l'ensemble de la situation a très rapidement échappé à son contrôle. Il dit qu'à l'origine, il a cherché à prendre ces photos uniquement pour se convaincre de l'existence des OVNIs et confronter son propre scepticisme.

Conclusion:
L'Ovni d'Ocotlan est encore l'un des cas les plus solides au Mexique, treize ans après, et il a toujours le statut international parmi les meilleurs témoignages photographiques.

Source
« Modifié: 05 Octobre 2008 à 00:27:12 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Ana Luisa Cid
« Réponse #2 le: 04 Octobre 2008 à 23:44:55 »

Pour ceux que cela intéresse je viens de découvrir que la mexicaine qui gêre le site, propose une vesion "francaise" de son site en passant par "babelfish yahoo"
voici le lien : http://fr.babelfish.yahoo.com/translate_url?lp=es_fr&trurl=http%3A%2F%2Fanaluisacid.com%2Fportal

Des choses intéressantes, notamment de belles photos de crop circles :

admn : images indisponibles

Et bien sur, d'autres sujets sur les ovnis...
« Modifié: 03 Juillet 2015 à 23:27:09 par katchina »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : L'Ovni d'Ocotlan, Mexique 1993
« Réponse #3 le: 05 Octobre 2008 à 00:23:14 »


Site d'Anna Luisa Cid
Traduction Google


Entretien - 1ère partie



Citer

Entrevista con el Sr. Raúl Domínguez López
México, 15 de noviembre 2006
 


Por Ana Luisa Cid
 

El señor Raúl Domínguez López es conocido en México, y en otros países, por las extraordinarias fotografías que capturó en Ocotlán, Jalisco, el 24 de abril de 1993, a las 6 de la mañana.

 

Después de ser escéptico y ante los constantes reportes de ovnis en su localidad, es que emprendió acciones encaminadas a descubrir si era verdad lo que la gente decía.

 

Los resultados superaron sus propias expectativas y, sin proponérselo, llegó a convertirse en uno de los testigos ovni más calificados de México.

 

Conozca usted la interesante historia de don Raúl Domínguez, narrada con sus propias palabras, durante la entrevista exclusiva que amablemente me concedió el día 15 de noviembre de 2006. 

 

¿Qué nos falta por saber del ovni de Ocotlán?...

 

 

Ana Luisa.- Gracias señor Domínguez por aceptar esta entrevista. Antes de iniciar con las preguntas permítame felicitarlo por sus excelentes fotografías. Pasando al tema que nos ocupa, resulta que su material es muy conocido en todo el mundo, pero pocas personas han profundizado en su historia. ¿Podría usted explicar cómo sucedieron los acontecimientos del 24 de abril de 1993 en el Cerro del Chiquihuitillo?, ¿cuál es la historia?

 

Sr. Domínguez.- "Muchas gracias a usted por interesarse en mi caso. Mire, yo en realidad era escéptico al fenómeno ovni, no me interesaba para nada. Fue hasta enero de 1993 en que me llamó la atención el tema porque la gente de Ocotlán decía que los veía con mucha frecuencia. El detonante fue una foto que me enseñó una persona del periódico local, que se llamaba Comunidad, donde los testigos eran cuatro policías y un sargento, en el cerro Jamay. Me intrigó tanto el asunto que hasta los entrevisté, quedando muy sorprendido al comprobar que sus relatos coincidían, claro que con pequeñas variaciones".

 

"A partir de esa conversación con ellos, es que, en enero de 1993, empecé a buscar en el cielo con mis prismáticos, a ver si me tocaba observar lo mismo que reportaron los policías. Y fue al mes siguiente, en febrero, cuando vi al ovni por primera vez, sólo que estaba muy lejos y era casi imposible tomarle una foto. De ahí me surgió la idea de vigilar desde una zona alta del cerro, para apreciarlo mejor. Y así lo hice muchas veces, aunque no todos los días. Incluso invité a mis amigos para que me acompañaran, pero todos me dijeron que estaba loco, que en la madrugada hacía mucho frío. A mi esposa tampoco le interesaba el tema, así que me quedaba solo en el Cerro del Chiquihuitillo, en plena oscuridad, ya que llegaba desde las 5 de la mañana, saliendo de mi casa aproximadamente a las 4:30 a.m."

 

Ana Luisa.- ¿Por qué tan temprano?

 

Sr. Domínguez.- "Porque la primera vez que observé al ovni fue antes del amanecer. Por eso me quedé con la idea de que las primeras horas de la mañana eran las más adecuadas para el avistamiento, coincidiendo además con el testimonio de los pobladores de Ocotlán ".

 

Ana Luisa.- ¿Qué cámara utilizó?

 

Sr. Domínguez.- "Una Minolta 101 mecánica, equipada con un motor de avance automático y un potente telefoto de 200 mm. También llevaba dos rollos: uno de 36 exposiciones ASA 100 y otro de repuesto, un ASA 400, que es más sensible. Puse el telefoto en la cámara porque imaginaba que el ovni se vería a la distancia, como la primera vez, y yo deseaba tomarle buenas fotografías aunque estuviera lejos".

 

Ana Luisa.- ¿Usted es fotógrafo profesional?

 

Sr. Domínguez.- "No precisamente, soy aficionado a la fotografía desde hace muchos años y por lo mismo tengo telefotos, un telescopio con cámara y diversos accesorios. Es una actividad que me gusta mucho".

 

Ana Luisa.- ¿Cuánto tiempo pasó desde su primera vigilancia en el cerro hasta el día del avistamiento?

 

Sr. Domínguez.- "Fueron casi 4 meses sin resultados, hasta que me di cuenta que estaba vigilando desde un lugar equivocado. ¿Sabe cómo me enteré? Pues de una forma muy curiosa. Resulta que yo tengo una tienda de ropa para caballeros y en una ocasión llegó un pescador de la laguna de Chapala a comprarme unas camisas. Yo, por hacerle plática, le pregunté cómo lograban pescar, si la laguna estaba casi llena de lirio acuático, el 80% estaba cubierto, entonces él me respondió que en la parte donde entraba y salía el platillo volador casi no había lirios… ¿El platillo volador? Sí señor, afirmó, no se ve diario, pero hay una nave que se mete al agua, allá por la isla de Mezcala. Claro, pensé, esa es la parte más profunda de la laguna. Le pregunté también en qué horarios lo veían entrar y salir del agua, a lo que el pescador me respondió que la nave se dejaba caer antes de las 9 de la noche y salía antes del amanecer, entre el Cerro Chiquihuitillo y el Cerro Grande de Santa María… ¿Cuándo lo iba a encontrar? Si yo me estaba yendo del otro lado. Entonces me organicé con un peón e hicimos una vereda de acceso. Podía hacer el camino libremente ya que esa parte del cerro es de mi propiedad. Supuse que la zona ideal para ver al ovni sería la parte de cantera, donde no había tanta vegetación… y no me equivoqué".

 

"Recuerdo que el día del avistamiento, el 24 de abril de 1993, subí al Cerro del Chiquihuitillo con mi perro, Lobo, apenas un cachorro de 6 meses de edad, que por cierto era la primera vez que me acompañaba".

 

"Llegué a las 5 de la mañana, a oscuras. Dejé el vehículo retirado del cerro y empecé a subir a pie".

 

"Como es pesada la subida, me senté a descansar en una piedra, debajo de un árbol. Coloqué mi maleta con el equipo fotográfico entre mis pies. Eran las 5:30 ó 5:40 hrs. Estaba a medio cerro".

 

"Pasaron varios minutos cuando Lobo empezó a ladrar y después de estar muy alterado buscó repecho. Yo lo aventé con el pie y se volvió a regresar, estaba como asustado el animal. Luego se echó en la tierra y ya no quiso moverse. Fue exactamente el momento cuando apareció el ovni, entrando por el lado sur del cerro, después hizo un semicírculo y se puso por el oriente."

 

Ana Luisa.- ¿Cuál fue su primera reacción don Raúl? ¿Sintió temor?

 

Sr. Domínguez.- "No, al principio no tuve miedo, más bien fue un gran sorpresa porque nunca imaginé verlo tan cerca y a tan baja altura. No niego que es una experiencia muy impactante, con decirle que si no corrí es porque estaba sentado, ya que si hubiera estado parado me echó a correr hacia abajo…de verdad".

 

"Me impresioné mucho cuando el ovni pasó por arriba de mí, como a 15 metros, entonces sí me dio miedo. Se me erizaban los cabellos, mi ropa se levantaba un poco y hasta las ramas de los árboles se hicieron para arriba. También el pelo del perro se erizó. Sentí como una suave succión que hasta jalaba la hojarasca; como la sensación de acercarse a la pantalla del televisor, una especie de estática".

 

"Regresando a su pregunta, le explicaré que me daban miedo dos cosas. La primera es que el objeto volador se cayera encima de mí y la segunda, que los posibles tripulantes del ovni confundieran mi cámara con algún arma y se sintieran agredidos".

 

"Pensé que el ovni podía caerse porque se movía como cabeceando, como dando bandazos, como si algo le fallara. No iba derecho en su vuelo. Recuerdo que se desplazaba muy lento, a vuelta de rueda como decimos nosotros, por eso logré verlo muy bien durante 8 minutos. Medía más o menos 25 metros de diámetro y no tenía ningún tipo de uniones… era todo de una sola pieza. Como un gran cazo de cobre. A veces abría y cerraba una compuerta como los diafragmas de las cámaras y se podía ver algo de luz adentro".

 

Ana Luisa.- ¿Emitía algún sonido?

 

Sr. Domínguez.- "Cuando me pasó muy cerca, sí percibí un zumbido tenue, como el de un enjambre de abejas o como el sonido que producen los transformadores nuevos. El ovni era casi silencioso y sólo lo escuchaba eso cuando estaba muy próximo".

 

Ana Luisa.- ¿En qué momento tomó las fotografías?

 

Sr. Domínguez.- "Las tomé cuando acabó de pasar por arriba de mí y sentí que bajaba la temperatura, es cuando reaccioné que traía el equipo de fotografía y, como le dije antes, aunque me dio miedo que fueran a confundir mi cámara, pensé, si no es ahora ¿cuándo? Así que me armé de valor y tomé las fotos. La primera vez que quise encuadrarlo no pude, porque no cabía completo en el visor, estaba muy grande y muy cerca, así que esperé a que se alejara un poco para disparar la cámara. Pasó por mi mente la posibilidad de que ésta no funcionara, por aquello de los campos magnéticos de los ovnis. Pero la duda se despejó después de tomar la primera foto, cuando oí el sonido de la cámara y noté el avance de la película".

 

"Con el rollo ASA 100, de 36 exposiciones, capturé las primeras imágenes. Cuando el ovni estaba opaco".

 


 

"Después, para mi sorpresa, el objeto se paró en el aire y prendió unas luces, entonces me senté otra vez en la piedra para cambiar el rollo, que ya se había terminado, y colocar el de repuesto, un ASA 400".

 


 

"Estaba tan nervioso que estuve a punto de echar a perder todas las fotos. Por poco abro la cámara sin haber rebobinado el rollo… ¡qué gran error hubiera cometido! Pero lo bueno es que reaccioné a tiempo".

 

"Regresé el rollo y después cargué el otro, aunque que me costó mucho trabajo esa maniobra. No podía trabar el inicio en el carrete. De verdad que los nervios me estaban traicionando. Ya eran las 6 de la mañana y todavía no salía el sol, pero sí había luz en el cielo".

 

"Me gustaría aclarar que esas luces del ovni no son ventanas, cuando lo vi pasar tan cerca de mí, no tenía ventanitas. Ésas sólo las usamos nosotros, en nuestras construcciones, en nuestras casas".

 

Ana Luisa.- Si las luces no son ventanas, ¿qué pueden ser?, según su opinión.

 

Sr. Domínguez.- "Yo creo que son códigos de señales. Concluyo esto porque dos motivos: el primero es porque las luces prendían en diferente ritmo. Si se fija bien, en la primera foto que tomé están activadas todas las luces, después, en las fotos 3, 4 y 5 está una de ellas apagada, y en la 6, están apagadas dos. Esto quiere decir, según mi opinión, que estaban emitiendo señales con un propósito definido".

 

 
 

Ana Luisa.- ¿Esas señales estaban dirigidas para usted?

 

Sr. Domínguez.- "No, no eran para mí. Eran para unas esferas pequeñas que el ovni recoge en el cerro".

 

Ana Luisa.- ¿Cuáles esferas?

 

Sr. Domínguez.- "Mire, le voy a explicar cómo descubrí eso. En una ocasión que me interesaba conocer un telescopio en particular,  fui al Instituto de Astronomía y Meteorología en Guadalajara. Un encargado del lugar me dijo al verme: ¿Verdad que sus fotos son trucadas? Yo le respondí: Claro que no,  entonces él me pidió una de ellas para someterla a estudios, casi seguro de que eran falsas".

 

"Ante la petición, yo le entregué dos fotos, no sólo una, aunque él seleccionó cuál iba a analizar. Entonces la revisó con 5 programas diferentes en la computadora. Lo hizo en blanco y negro para obtener mayores detalles, y por supuesto que se dio cuenta que eran auténticas. No sólo despejó su duda sino que hasta proporcionó nuevos elementos para la investigación porque nos dimos cuenta que había esferitas invisibles al ojo humano y que estaban entrando por la parte inferior del ovni, por donde se abría como un diafragma. Por eso pienso que las luces del objeto eran para que las esferas regresaran a él, aunque yo no podía verlas físicamente. Esta es una teoría personal, un posibilidad simplemente, pero lo que sí es claro es que las luces no eran ventanas".

 

Ana Luisa.- ¿Qué pueden ser esas esferas que se veían en los análisis?

 

Sr. Domínguez.- "En mi opinión, posiblemente sean sondas, una especie de monitores dirigidos".

 

Ana Luisa.- Si el encargado del instituto en Guadalajara lo reconoció como el autor de las fotos de Ocotlán, quiere decir que usted ya había difundido su experiencia. Y sobre este rubro me gustaría saber de qué forma dio a conocer esto, ¿usted buscó algún especialista en ovnis para presentarle su material?

 

Sr. Domínguez.- "Le agradezco mucho que me haga esa pregunta, ¿sabe por qué? Porque es bueno que sepan que yo no busqué a nadie. Yo tomé las fotos para mí, para convencerme que los ovnis existían, no para publicarlas y que luego dijeran que estaba loco".

 

"La historia es un poco larga… empezaré por decirle cómo fue el revelado de los rollos".

 

"Mi idea original era revelarlos en la Ciudad de México, aprovechando que tenía que viajar a la capital y especialmente porque conocía al gerente de una casa Kodak, en la calle de Madero. Como aficionado a la fotografía, en ese establecimiento compraba mi material y me revelaban muy bien las fotos. Les tenía confianza".

 

"El viaje a la capital estaba planeado porque era como la escala para seguir a Coatzacoalcos, Veracruz, ciudad donde vive mi padre a quien deseaba visitar. Me habían avisado que tuvo un percance, una caída, y yo quería verlo. Así que tenía hasta mi boleto comprado con destino Ciudad de México-Coatzacoalcos".

 

"Bueno, ese era el plan inicialmente, pero resulta que no pude realizar el viaje porque me enfermé, tuve diarrea intensa por tres días. Así que perdí el boleto y los rollos seguían sin revelar".

 

"Cuando me recuperé, visité a mi padre y me llevé los rollos fotográficos. Le conté de mi experiencia y, aunque era muy escéptico, le daba curiosidad conocer mis fotos, así que empezó a convencerme para que los rollos se revelaran en Coatzacoalcos. Honestamente yo no quería, no tenía confianza en otras personas que no fueran los de la calle Madero en la Ciudad de México, pero mi padre insistió tanto, que tuve que ceder".

 

"Me acuerdo que cuando empezó el revelado, uno de los empleados dijo: ¿Qué es eso? Y quisieron quedarse con copias, pero yo no les di permiso. Las fotos eran sólo para mí, no para que anduvieran en manos de otras personas y exponerme a la burla de los demás".

 

"Del primer rollo salieron 34 fotografías; del segundo se revelaron 6, y  aunque las más conocidas son sólo unas cuantas, en realidad son 40 fotos. Obviamente que las que publicaron son aquéllas donde se mejor el ovni".

 

Ana Luisa.- ¿Qué le dijo su padre cuando vio las fotos?

 

Sr. Domínguez.- "Pues se quedó muy sorprendido, a pesar de su escepticismo".

 

Ana Luisa.- ¿Qué hizo al regresar a Ocotlán?

 

Sr. Domínguez.- "Ya de regreso en mi casa, conocieron las fotos mis familiares y algunos amigos cercanos, gente de edad madura, los cuales me explicaron que ese fenómeno ya tenía mucho tiempo, que se veía desde los años 50´s. Sólo mi tío Luis Domínguez (q.e.p.d.) no quiso verlas".

 

Ana Luisa.- ¿Por qué?

 

Sr. Domínguez.- "Porque él se burlaba de mí cuando supo que me subía al cerro a realizar vigilancias del cielo y decía que eso de los ovnis era para ignorantes. Entonces, en tono de broma, yo le respondía: Pues ya quisiera tener la mitad de la ignorancia de don Pedro Ferriz. Claro que le decía eso porque todos sabemos que don Pedro es un hombre muy culto, además del pionero de la Ufología en México y que los ovnis no son para gente ignorante. Bueno, pues cuando quise mostrarle mis fotos todavía dijo: No me salgas con esas payasadas (pero con otras palabras) y así quedaron las cosas… de momento".

 

"El rumor del avistamiento corrió por Ocotlán y a los pocos días llegó a verme el Lic. Robles, del periódico local Comunidad. Su visita era para solicitarme una foto porque él ya había escrito un artículo sobre mi caso. Le respondí inmediatamente que no, que yo no quería difundir mi experiencia porque se prestaba a la burla y a otras cosas. Entonces el licenciado respetó mi decisión y se despidió".

 

"Después de esto y sorpresivamente, me llamó mi tío Luis para decirme que ahora sí quería ver las fotos. Era algo raro su cambio de actitud, aunque yo creo que como la gente de Ocotlán le preguntaba ¿ya viste las fotos de Raúl?, pues le entró la curiosidad, y cuando terminó de revisarlas, dijo muy exaltado: Hay que publicarlas".

 

"Como él había sido corresponsal del periódico Excelsior y en esa fecha era gerente de la Cámara de Comercio, conocía a muchos reporteros, pero yo también me negué ante su propuesta por los motivos que ya mencioné".

 

"Mi tío no se quedó conforme con mi respuesta y por la tarde llegó con un periodista, Manuel Domínguez, del diario El Faro de Jalisco. El señor, que aunque nos apellidamos igual no somos familiares, también se admiró al conocer el material y me pidió permiso de publicarlo en su periódico. Le dije que no y nuevamente expliqué por qué, sin embargo, don Manuel tomó dos fotografías y salió diciendo: Arréglate con tu tío".

 

"Como comprenderá, ellos ya traían su plan y no me quedaban opciones de seguirme negando. Entonces lo que hice fue llamarle al Lic. Robles, del periódico local, para proporcionarle una foto para el artículo que él había escrito. Claro que primero le pregunté si todavía lo tenía y él me respondió que sí. Recuerdo que se puso muy contento cuando le dije que le daría una foto. Y es de esta manera en que la noticia se publicó el mismo día en dos medios impresos: en Comunidad y en El Faro de Jalisco, el 29 de mayo de 1993".

 
Entretien avec M. Raul Lopez Dominguez
Mexique, Nov 15 2006
 


Par Ana Luisa Cid
 

M. Raul Lopez Dominguez est connu au Mexique et dans d'autres pays, pour l'extraordinaire photographies capturées dans Ocotlán, Jalisco, le 24 avril 1993, à 6 heures du matin.

 

Après avoir été sceptique et à la constante de rapports d'OVNIS dans votre région, est-il entrepris des actions afin de découvrir s'il est vrai ce que l'on dit.

 

Les résultats ont dépassé leurs propres attentes et, de façon non intentionnelle, transformé en l'un des plus UFO témoins ont décrit comme le Mexique.

 

Vous connaissez les intéressant l'histoire de Don Raul Dominguez, racontée dans ses propres mots, au cours d'une interview exclusive qui a donné de bien vouloir me le jour 15 Novembre 2006.

 

Ce dont nous avons besoin de savoir l'OVNI de Ocotlán? ...

 

 

Ana Luisa Dominguez .- Merci d'avoir accepté cet entretien. Avant de commencer avec les questions permettez-moi de vous féliciter pour votre excellent photos. Passant à la question à l'examen, est que son matériel est bien connu dans le monde, mais peu de personnes se sont approfondies au cours de son histoire. Pouvez-vous expliquer comment les événements se sont produits le 24 avril de 1993 sur le Cerro del Chiquihuitillo?, Qu'est-ce que l'histoire?

 

Sr. Dominguez .- «Merci de votre intérêt pour mon cas. Rechercher, J'ai vraiment été sceptique le phénomène OVNI, m'intéresse pas du tout. Il n'a pas été jusqu'à Janvier 1993, quand il a attiré mon attention sur le sujet parce que les gens dit Ocotlán qu'il a vu très souvent. Le détonateur a été une photo qui m'a montré une personne du journal local, qui a été appelé la Communauté, où les témoins étaient quatre policiers et un sergent, sur la colline Jamay. J'ai été intrigué à la fois le même cas que interrogés , Il est très surpris de constater que leurs histoires sont compatibles, que avec de légères variations. "

 

"Après cette conversation avec eux, est que, en Janvier 1993, j'ai commencé à chercher le ciel avec mes jumelles, pour voir si je jouais la même note a indiqué que les policiers. Et il a été le mois suivant, en Février, lorsque J'ai vu l'OVNI pour la première fois, mais seulement qu'il était loin et il était presque impossible de prendre une photo. D'où l'idée est venue à moi de surveiller à partir d'une zone de haut de la colline, à mieux l'apprécier. Et si je n'ai plusieurs fois, mais pas tous jours. Même j'ai invité mes amis de m'accompagner, mais tout le monde m'a dit que j'étais fou, que dans la matinée a été très froid. Ma femme a également été intéressés par le sujet, j'ai donc été laissé seul à le Cerro del Chiquihuitillo en pleine Dark, il est arrivé que de 5 heures du matin de quitter ma maison à environ 4h30 heures du matin "

 

Ana Luisa .- Pourquoi si tôt?

 

Sr. Dominguez .- «Pour la première fois que j'ai vu l'OVNI a été avant le lever du soleil. C'est la raison pour laquelle je suis resté avec l'idée que tôt le matin sont les plus appropriés pour l'observation, qui coïncide également avec le témoignage des habitants de Ocotlán ».

 

Ana Luisa .- Quel appareil photo utilisé?

 

Sr. Dominguez .- "A 101 Minolta mécanique, équipé d'un moteur, avance automatique et d'un puissant téléobjectif de 200mm. Il a également deux rouleaux, l'un de 36 expositions ASA 100 et d'autres parties, un ASA 400, qui est plus sensible. J'ai mis Le téléobjectif caméra parce que la pensée que l'OVNI serait à distance, comme la première fois, et je voulais prendre de bonnes photos, mais étaient absents. "

 

Ana Luisa .- Êtes-vous un photographe professionnel?

 

Sr. Dominguez .- «Pas exactement, je suis amoureux de la photographie depuis de nombreuses années et, comme je l'ai telephotos, un télescope avec un appareil photo et divers accessoires. C'est une activité que j'aime beaucoup."

 

Ana Luisa .- Combien de temps écoulé depuis sa première surveillance sur la colline jusqu'au jour de l'observation?

 

Sr. Dominguez .- "Il était près de 4 mois sans résultats, jusqu'à ce que j'ai réalisé que j'étais à regarder d'un mauvais endroit. Savez-vous comment j'ai appris? Eh bien, dans un très curieux. S'avère qu'il J'ai un magasin de vêtements pour hommes et un occasion s'est un pêcheur du lac de Chapala à acheter des t-shirts. I, pour vous parler, je lui ai demandé comment les poissons atteints si le lac était presque plein de nénuphar, 80% a été couvert, puis il m'a dit que lors de la où il est tombé et a été de quitter la soucoupe volante avait presque pas de lys ... La soucoupe volante? Oui, monsieur, dit-elle, n'est pas tous les jours, mais il ya un bateau qui va à l'eau, de retour dans l'île de Mezcal. Bien sûr, j'ai pensé, ce n'est la partie la plus profonde de la lagune. Je lui ai demandé quelle heure il aussi penché sur et hors de l'eau, de sorte que le pêcheur m'a dit que le navire a été laissé à l'automne avant 9 heures et à gauche avant le lever du soleil, entre Cerro Chiquihuitillo et le Cerro Grande de Santa Maria ... Quand il allait trouver? Si j'allais de l'autre côté. Puis-je placer un pion et a fait un chemin d'accès. Il pourrait faire le chemin librement et à la partie de la colline Il est ma propriété. supposer que la zone idéale pour voir l'OVNI ferait partie de la carrière, où il n'y avait pas beaucoup de végétation ... et j'avais tort. "

 

«Je me souviens du jour de l'observation, le 24 avril 1993, est passé à l'Cerro del Chiquihuitillo avec mon chien, Lobo, un simple chiot de 6 mois d'âge, qui, par ailleurs, a été la première fois je suis venu."

 

«Je suis arrivé à 5 heures du matin, à la tombée de la nuit. Je me suis arrêté le véhicule retiré de la colline et a commencé à monter à pied."

 

"Comment lourds est en augmentation, je me suis assis au repos sur un rocher, sous un arbre. J'ai mis ma valise avec le matériel photographique entre mes pieds. Il était 5h30 ou 5:40 pm. J'ai été un moyen colline."

 

"Ils ont passé plusieurs minutes lorsque Wolf a commencé à aboyer et très bouleversé après avoir été sollicité repecho. Je coup avec son pied et tourné le dos, j'avais peur que l'animal. Puis ils ont jeté dans la terre et ne voulaient plus se déplacer. Il a été exactement Le temps où l'OVNI est apparu, en entrant dans le sud de la colline, puis faites un demi-cercle et se trouvait sur l'est du pays. "

 

Ana Luisa .- Quelle a été votre première réaction Raul cadeau? Avez-vous ressenti la peur?

 

Sr. Dominguez .- "Non, je n'ai pas peur, au début, mais elle a été une grande surprise parce que je n'avais jamais imaginé voir si proche déjà si basse altitude. Je ne nie pas que c'est une expérience très choquant, pour ne pas dire que je me suis présenté parce que il était assis, et que s'il avait été arrêté, je s'enfuit vers le bas ... vraiment. "

 

«J'ai été très impressionné lorsque l'OVNI est passé au-dessus de moi, comme 15 mètres, puis il m'a donné la peur. J'ai été lourde de cheveux, mes vêtements sont un peu élevé et des branches d'arbres ont été faites en place. Également sur les cheveux du chien hérisson. Je me sentais comme un soft d'aspiration que le fait de tirer la litière, comme le sentiment de plus près à l'écran de télévision, une sorte de statique. "

 

"Revenant à votre question, j'explique que je crains deux choses. La première est que l'objet volant a été tombé sur moi et la seconde, ce potentiel équipage de l'OVNI confondre mon appareil photo avec un fusil et se sentent agressés."

 

«Je croyais que l'OVNI pourrait entrer comme il déplacé CABECADAS, comme donnant bandazos, comme si quelque chose est vouée à l'échec. Il allait droit dans leur fuite. Je me souviens que le déplacement a été très lentement, à la roue arrière comme nous le disons, c'est la raison pour laquelle j'ai réussi à le voir très et pendant 8 minutes. mesuré à environ 25 mètres de diamètre et ne dispose pas de joints ... tout était en un seul morceau. Comme une grande casserole de cuivre. Parfois, ouvert et fermé comme une porte de diaphragmes et les caméras Je pouvais voir quelque lumière à l'intérieur. "

 

Ana Luisa .- émission des sons?

 

Sr. Dominguez .- "Lorsque je suis devenu très proche, ils ont vu un faible bourdonnement comme un essaim d'abeilles ou comme le son qu'elles produisent de nouveaux processeurs. L'OVNI a été presque silencieux et peu écouté quand il était très proche."

 

Ana Luisa .- À quel moment a pris les photos?

 

Sr. Dominguez .- «Le fini quand je parcourir à moi et que je me suis senti venir la température est portée à réagir lorsque l'équipe photo et, comme je l'ai dit avant, mais j'avais peur qu'ils allaient à confondre ma caméra, je me suis dit, Si ce n'est pas maintenant alors quand? J'ai donc armé de valeur et a pris des photos. La première fois que j'ai voulu je ne pouvais pas la définition car il pourrait ne pas être complètement dans la fenêtre d'affichage est très grande et très proche, si j'ai attendu que pour s'écarter d'une peu à l'incendie de l'appareil. Mon Happened sur l'esprit la possibilité que cela ne fonctionnera pas par des champs magnétiques que des ovnis. Mais le doute a été autorisé après avoir pris la première photo, quand j'ai entendu le son de l'appareil et constaté la progrès du film. "

 

"Avec le déploiement ASA 100, 36 expositions, la première capture d'images. Lorsque l'OVNI a été opaque."

 


 

«Puis, à ma grande surprise, l'objet a été arrêté dans l'air et a tourné des lumières, puis je me suis assis dans la pierre pour changer la bobine, qui avait déjà été accomplies, et de ménager la place, un ASA 400".

 


 

"J'étais tellement nerveux j'étais sur le point de gâcher toutes les photos. Je suis presque ouvrir l'appareil sans le rouleau d'enroulement de la pellicule ... ce grave erreur qu'il a commis! Mais à quoi sert-il temps de réagir."

 

"Je suis retourné le livre, puis chargé de l'autre, même si elle me coûte beaucoup de travail, cette manœuvre. Je ne pouvais pas bloquer le démarrage du film. J'ai vraiment les nerfs ont été trahir moi. Il est 6 heures du matin et encore le soleil est sorti Mais il a été tenu dans le ciel. "

 

«Je tiens à préciser que ces feux ne sont pas des OVNIS fenêtres, quand je l'ai vu passer si près de moi, je n'avais pas de fenêtre. Ces utiliser seulement nous, dans nos bâtiments, dans nos maisons."

 

Ana Luisa .- Si les feux sont pas de fenêtres, ce qui peut-il être?, À son avis.

 

Sr. Dominguez .- "Je pense que nous sommes signaux de code. Je conclus ce parce que deux raisons: d'abord parce que la lumière allumée à des rythmes différents. Si vous regardez bien dans la première image, j'ai pris tous les feux sont allumés, puis dans le Photo 3, 4 et 5 est l'un d'entre eux au large, et à 6, ne sont pas deux. Cela signifie, à mon avis, ils ont été émettant des signaux avec un but défini. "

 

   
 

Ana Luisa .- Les signes ont été adressés à vous?

 

Sr. Dominguez .- "Non, pas pour moi. Eran pour quelques petites zones que l'OVNI recueille sur la colline."

 

Ana Luisa .- Quels sont les domaines?

 

Sr. Dominguez .- «Regardez, je vais vous expliquer comment j'ai découvert que. À une occasion, je me suis intéressé de savoir qu'un télescope en particulier, je suis allé à l'Institut d'astronomie et de météorologie à Guadalajara. Une charge de la place pour me voir m'a dit: Fidèle à leurs photos Ce sont des moyens? Je lui ai répondu: Bien sûr que non, puis il m'a demandé un pour la présentation des études, à peu près certain qu'ils étaient faux. "

 

"Face à la demande, je lui ai remis deux coups de feu, pas un seul, mais il a choisi ce qui allait se ressembler. Révisé avec 5 programs sur l'ordinateur. Il l'a fait en noir et blanc pour plus de détails et, bien sûr, nous Il s'est rendu compte qu'ils étaient authentiques. Non seulement autorisé, mais des doutes ont donné de nouveaux éléments de l'enquête parce que nous nous sommes rendu compte qu'il avait esferitas invisible à l'oeil humain et venaient à travers le fond de l'OVNI, où il est ouvert comme un diaphragme. Je pense donc que les feux ont été soumis à des zones de retour, mais je ne pouvais pas les voir physiquement. Il s'agit d'une théorie personnelle, juste une possibilité, mais il est clair que les feux étaient pas de fenêtres. "

 

Ana Luisa mai .- Qu'est-ce être les domaines qui ont été vus dans l'analyze?

 

Sr. Dominguez .- «À mon avis, sont probablement les sondes, une sorte de tête des moniteurs."

 

Ana Luisa .- Si la charge de l'institut de Guadalajara a été reconnu comme l'auteur des photos Ocotlán, cela signifie que vous avez déjà propagation de leur expérience. Et sur ce point, je voudrais savoir comment ils ont libéré ce, avez-vous essayé spécialistes en OVNIS à présent votre matériel?

 

Sr. Dominguez .- «Merci beaucoup de me faire à cette question, savez-vous pourquoi? Parce qu'il est bon de savoir que je n'ai pas regardé tout le monde. J'ai pris les photos pour moi de me convaincre que les OVNI existent, pas pour la publication et puis dit que c'était fou. "

 

"L'histoire est un peu long ... Je vais commencer par raconter comment il a été envoyé à partir de bobines."

 

"Mon idée de départ était de divulguer dans la ville de Mexico, en prenant avantage de qui devait Voyage à la capitale et surtout parce que le gestionnaire connaissait une maison de Kodak, sur la Calle Madero. Dans le fond de la photographie, dans cet établissement et acheté mon matériel J'ai montré les photos très bien. J'ai eu confiance. "

 

"Le voyage vers la capitale, car il est prévu que l'ampleur de continuer à Coatzacoalcos, Veracruz, une ville où il vit avec mon père qui voulait visiter. Je avaient été avertis qui ont eu un accident, une chute, et je voulais le voir. Il nous a donc fallu acheté mon billet pour Mexico-Coatzacoalcos. "

 

«Eh bien, qui a été le premier plan, mais il s'avère que je ne pouvais pas faire le voyage parce que j'étais malade, j'ai eu la diarrhée intense pendant trois jours. Alors, j'ai perdu le billet et n'a toujours pas divulguer les listes."

 

«Quand j'ai récupéré, je me suis rendu à mon père et j'ai pris les rouleaux de film. J'ai dit à mon expérience, et bien qu'il était très sceptique, lui a donné curieux de savoir mes photos, j'ai donc commencé à me convaincre que les rouleaux ont été découverts à Coatzacoalcos. Honnêtement Je ne voulais pas, n'avaient pas confiance dans d'autres personnes que celles de la rue Madero, à Mexico, mais mon père a insisté pour autant que j'ai dû abandonner. "

 

"Je me souviens quand il a commencé l'a révélé, l'un des employés a dit: Qu'est-ce que c'est? Et je voulais garder des copies, mais je ne leur a donné la permission. Les images ont été seulement pour moi, que de ne pas marcher dans les mains d'autres personnes et exposés à la raillerie des autres. "

 

"Depuis le premier déploiement de 34 photographies ont été révélées pour la deuxième 6, et bien que les plus connus ne sont que quelques-uns, en fait, ils sont 40 photos. De toute évidence, les personnes libérées sont ceux où les meilleurs UFO".

 

Ana Luisa .- Qu'est-ce qu'il a dit à son père quand il a vu les photos?

 

Sr. Dominguez .- "Il était très surpris, en dépit de son scepticisme."

 

Ana Luisa .- Qu'est-ce que à leur retour en Ocotlán?

 

Sr. Dominguez .- "déjà de retour chez moi, ma famille connaissait les photos et quelques amis proches, les personnes d'âge moyen, dont j'ai expliqué que ce phénomène était déjà un long moment, il a été de 50. Juste mon Oncle Luis Dominguez (QEPD) ne voulait pas les voir. "

 

Ana Luisa .- Pourquoi?

 

Sr. Dominguez .- "Parce qu'il se moquaient de moi lorsque j'ai appris que je suis monté à la colline de surveillance du ciel et dit que l'OVNI a été pour les ignorants. Puis, dans le ton de la plaisanterie, j'ai répondu: Eh bien, parce que je voudrais avoir la moitié l'ignorance de Don Pedro Ferriz. Bien sûr, je dirais que parce que nous savons tous que Pedro est un homme très religieux, en plus des pionniers de l'ufologie au Mexique et que les OVNIS ne sont pas des gens ignorants. Eh bien, quand je voulais montrer mon encore des photos a dit: Ne pas me laisser avec ces bouffonneries (mais avec d'autres mots) et étaient donc les choses ... pour l'instant. "

 

"La rumeur d'observation a été traitée par Ocotlán quelques jours et sont venus me voir Lic. Robles, un journal communautaire local. Sa visite a été de demander une photo, car il avait déjà écrit un article sur mon cas. Immédiatement, j'ai répondu non, Je ne voulais pas donner mon expérience, car il se prête au ridicule et d'autres choses. Ensuite, le diplômé respecté ma décision et dit au revoir. "

 

"Après ceci, et étonnamment, mon oncle m'a appelé pour dire que Louis voulait maintenant à voir les photos. Il a été quelque chose de rare de changer d'attitude, mais je pense que les gens Ocotlán Question déjà vu les photos de Raul? comme il est entré à la curiosité, et une fois terminé l'examen, très exalté dit: Nous avons de les publier ".

 

"Comme il a été correspondant pour le journal Excelsior et à ce moment-là a été directeur de la Chambre de commerce, connue de nombreux journalistes, mais j'ai aussi refusé de sa proposition pour les raisons déjà mentionnées."

 

"Mon oncle n'était pas conforme à ma réponse et le soir est arrivé avec un journaliste, Manuel Dominguez, le journal El Faro de Jalisco. Seigneur, que nous avons baptisé comme si nous ne sommes pas des parents, ont également été admirés de connaître le matériel et moi a demandé la permission de publier dans votre journal. Je lui ai dit non, et de nouveau expliqué les raisons pour lesquelles, cependant, Don Manuel est sorti et a pris deux photos, en disant: Arréglate avec votre oncle. "

 

«En tant que comprendre, et ils ont apporté leur plan et je ne nie pas, il y avait des options à suivre. Ensuite, j'ai fait appel à a été Lic. Robles, le journal local, afin de fournir une photo pour l'article qu'il avait écrit. Bien sûr, je lui ai demandé premier si elle avait encore et il a répondu oui. Je me souviens de qui a été très heureux lorsque je lui ai dit que je voudrais lui donner un coup de feu. Et c'est ainsi que l'actualité a été relâché le même jour dans deux médias: dans la Communauté et Faro de Jalisco, le jour 29 Mai 1993. "

 
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : L'Ovni d'Ocotlan, Mexique 1993
« Réponse #4 le: 05 Octobre 2008 à 00:24:48 »

Site d'Anna Luisa Cid
Traduction Google


Entretien - 2ème partie


Citer

"Supongo que a partir de estas notas, algún lector de Reporte Ovni le avisó a la directora de esa revista y fue ella la primera investigadora de ovnis en conocer y estudiar en mi caso, la señora Zitha Rodríguez, quien vino a entrevistarme en compañía de su hijo y hasta creo que también les tocó ver al ovni y grabarlo en video".

 

"Después de que la señora Zitha publicó mis fotos en la revista Reporte Ovni, es que llegaron los demás investigadores, de México y del extranjero. A los que más recuerdo son a Luis Ramírez  y a Fernando J. Téllez".

 

Ana Luisa.- ¿Conoce sus fotografías don Pedro Ferriz?

 

Sr. Domínguez.- "Sí… hasta le entregué un álbum con 18 fotografías. Don Pedro Ferriz vino a la Feria de Ocotlán, el 29 de septiembre de 1993, por invitación del presidente municipal Enrique García".

 

"Cuando el señor García me preguntó si yo estaba de acuerdo en obsequiarle a don Pedro una colección de mis fotos, le respondí que sí, pero entendiendo que sería él quien haría la entrega, en la Casa de la Cultura".

 

"Cuando llegó el día del evento, yo estaba entre el público, escuchando atentamente al señor Ferriz. En eso el presidente municipal anuncia que yo le entregaría a don Pedro un álbum con las fotos del ovni de Ocotlán y de alguna forma me comprometió a salir a escena. Él ya sabía que no me gustaba eso de figurar, pero así sucedió".

 

Ana Luisa.- ¿Qué opinó el Sr. Ferriz?

 

Sr. Domínguez.- "Dijo que eran las mejores del mundo… bueno, en su criterio".

 

Ana Luisa.- ¿Considera que fue conveniente exponer su caso a la opinión pública?

 

Sr. Domínguez.- "Creo que sí fue conveniente, después de todo, porque de alguna manera estoy colaborando para el estudio del fenómeno ovni, destacando que yo no lucro con mi material ni vendo las fotos. Más bien he invertido tiempo y dinero en esto, es más, cuando vienen a verme hasta les regalo copias de las fotografías. No lo hago ni siquiera por publicidad, o por querer destacar, porque a mí no me gusta salir en la televisión ni en otras partes, no va con mi carácter. Todo es de buena fe. Yo viví esa experiencia en 1993 y no tengo nada que ocultar. Aunque ahora, 13 años después, ya no sé si fue bueno o malo haber sido testigo del paso de ese ovni".

 

Ana Luisa.- ¿Por qué lo dice?

 

Sr. Domínguez.- "Lo digo porque los seres humanos no estamos preparados para esto. Quizá sea mejor observar a los ovnis de lejos y nada más, porque verlos de cerca es una experiencia impactante. Yo tardé mucho tiempo en asimilar lo que había vivido. Mi organismo lo resintió, quedé con problemas digestivos e incluso me dio vitiligo por la fuerte impresión. No culpo al ovni de mis enfermedades. Más bien mi sistema nervioso no aguantó la impresión tan fuerte de esa madrugada. Yo no estaba preparado emocionalmente, por eso me enfermé".

 

Ana Luisa.- ¿Cómo está de salud actualmente?

 

Sr. Domínguez.- "Ya un poco mejor. Los problemas digestivos han mejorado desde el año pasado que me extirparon la vesícula biliar… esa cirugía me dio alivio. Respecto al problema de la piel, me están tratando con medicamentos homeopáticos, aunque sé que no regresará por completo mi pigmentación normal".

 

"Hablando de médicos, me gustaría hacer mención de una persona que me ayudó mucho, el  Dr. Juan Manuel Villaseñor. Él me auxilió a digerir la experiencia, me prestaba libros para que estuviera informado y hasta me daba consejos. Me dijo: Ya no los busques, porque esos seres nos pueden controlar, pero nosotros a ellos no".

 

Ana Luisa.- ¿A qué obedecían las palabras del Dr. Villaseñor?

 

Sr. Domínguez.- "Pues a que yo me seguía subiendo al cerro en espera de ver al ovni otra vez. Me quedó una inquietud muy fuerte, como una ansiedad intensa. No me sentía bien en otro lado. Sólo quería estar ahí, una y otra vez… es algo difícil de describir".

 

Ana Luisa.- Muchos testigos ovni reportan lo mismo que usted, que después del avistamiento se quedan síntomas de ansiedad, insomnio y pérdida de apetito.

 

Sr. Domínguez.- Así es, quizás sea por la secreción tan intensa de adrenalina que hay en esos momentos.

 

Ana Luisa.- ¿Ha pensado escribir un libro con sus experiencias? Usted tiene mucho que transmitirnos a los interesados en la Ufología, además de que su conversación es muy amena don Raúl.

 

Sr. Domínguez.- "Hace tiempo escribí uno que se llamó "1997 La Gran Oleada en Ocotlán" con Eduardo Puyol. En ese libro incluí fotos de mi experiencia en el Chiquihuitillo y fotos de las esferas que capté en 1997, entre otras cosas. Era una compilación de los avistamientos en Ocotlán. Se hicieron pocos ejemplares y se ofrecieron a bajo costo, algo simbólico de recuperación".

 


 

"Ya veré si se puede hacer otro tiraje porque sale muy costosa la inversión, sobre todo por las imágenes a color, pero especialmente no quiero que se piense que estoy lucrando con mi experiencia. No es la intención".

 

Ana Luisa.- ¿Cuál es su avistamiento más reciente?

 

Sr. Domínguez.- "Lo más reciente es lo que fotografié el domingo antepasado, el 5 de noviembre de 2006. Era un objeto que estaba muy distante y que permaneció en el cielo por 20 minutos. No estoy seguro si se trataba de una esfera o de una especie de platillo. Para capturar las imágenes usé un telefoto corto, de 135 mm."

 

"También he registrado evidencias de esferas que permanecen estáticas sobre la aerovía México-Guadalajara y he visto cómo quieren pasar desapercibidas cuando se aproximan los aviones. A veces bajan su brillo o se hacen pequeñas, pero se quedan ahí por mucho tiempo".

 

Ana Luisa.- Don Raúl, para finalizar esta entrevista, ¿a qué conclusiones ha llegado?, ¿qué opina de los ovnis?

 

Sr. Domínguez.- "He llegado a la conclusión de que los ovnis no son de origen extraterrestre ni viven en el interior de la Tierra. Opino que vienen de otras dimensiones y que especialmente se hacen presentes cuando nosotros alteramos el entorno natural. Digo esto porque me he dado cuenta que podemos observarlos con mayor frecuencia cuando, equivocadamente, modificamos la Naturaleza. El ovni tipo sombrero, como se le conoce al de Ocotlán, lo fotografié cuando se dinamitaron rocas para construir la autopista de Guadalajara. Hasta los trabajadores de la carretera lo veían muy seguido y lo bautizaron como "El Traste", por su parecido con un cazo de cobre. Considero que los ovnis vienen de otras dimensiones porque he sido testigo de como aparecen y luego se esfuman, como si cambiaran de plano dimensional… bueno, esa es mi humilde opinión".

 

Ana Luisa.- ¿Algo más que quiera agregar?

 

Sr. Domínguez.- "Pues darle las gracias Ana Luisa por tomar en cuenta mi caso, a pesar que han pasado tantos años. También decirles a los que quieren ver ovnis, pues que estén pendientes del cielo, preparados con prismáticos y mucha paciencia. La gente dice que quiere verlos pero nunca voltean para arriba. Mientras más evidencias aportemos, habrá mayores elementos para resolver el misterio de los ovnis".

 

Ana Luisa.- Muchas gracias, fue verdaderamente un placer conversar con usted. Le agradezco su tiempo y disposición, así como la autorización para difundir sus fotografías, mismas que al paso del tiempo adquieren mayor relevancia. Le deseo que su salud se restablezca… hasta pronto don Raúl.

 


 

Raúl Domínguez López, un hombre íntegro de ideas claras, que comparte su verdad abiertamente, ya sin temor a la crítica, como en un principio; seguro de su experiencia y con una gran calidad humana.

 

Su conversación es cautivadora, habla con la sinceridad a flor a piel; sereno pero reflejando emociones como si hubiera sido ayer aquel día de su encuentro con el ovni.

 

Una historia por demás interesante que representa un clásico de la Ufología Mexicana.


Atte.

Profra. Ana Luisa Cid

«Je suppose que, de ces notes, le lecteur de rapports d'OVNIS il a averti le directeur de ce magazine et il a été le premier chercheur OVNI à apprendre et à étudier dans mon cas, Zithe Mme Rodriguez, qui est venu à moi entrevue en compagnie de son fils et de penser qu'ils ont également abordé pour voir l'OVNI et l'enregistrer sur vidéo ".

  

"Après que Mme Zithe mes photos publiées dans la revue rapports d'OVNIS, est atteint par d'autres chercheurs en provenance du Mexique et à l'étranger. Pour ceux qui se souviennent la plupart sont Luis Fernando Ramirez et J. Tellez."

  

Ana Luisa .- Connaissez-vous vos photos Ferriz Pedro?

  

Sr. Dominguez .- «Oui ... jusqu'à ce que je lui ai donné un album avec 18 photos. Ferriz Don Pedro est venu à la Foire Ocotlán, le Septembre 29 1993 à l'invitation de la municipalité président Enrique Garcia."

  

"Lorsque M. Garcia m'a demandé si j'étais d'accord pour donner Pedro une collection de mes photos, j'ai répondu oui, mais comprendre qu'il serait lui qui serait remise à la Maison de la culture."

  

"Quand il est arrivé le jour de l'événement, j'ai été parmi le public, l'écoute attentive de M. Ferriz. Dans ce cas, le maire a annoncé que je voudrais remettre à Don Pedro un album avec des photos de Ocotlán OVNI et d'une certaine manière, j'ai promis de cesser de fumer une scène. Il savait que j'aimais ce chiffre, mais c'est arrivé. "

  

Ana Luisa .- Qu'est-ce que il estimé. Ferriz?

  

Sr. Dominguez .- "Il a dit qu'ils étaient les meilleurs dans le monde ... et, à leur discrétion."

  

Ana Luisa .- Pensez-vous que l'a été approprié de présenter son cas au public?

  

Sr. Dominguez .- «Je crois qu'il était approprié, après tout, parce que je suis quelque peu de travail pour l'étude du phénomène OVNI, en soulignant que je n'étais pas avec mon profit matériel ou de vendre les photos. Au contraire, j'ai investi temps et argent à ce sujet, En outre, quand ils viennent à moi don d'exemplaires de photographies. Je ne suis même pas la publicité, ou parce qu'ils veulent souligner, parce que je n'aime pas apparaître à la télévision ou ailleurs, ne va pas avec mon caractère. Tout est de bonne foi. J'ai vécu cette expérience en 1993 et je n'ai rien à cacher. Bien que maintenant, 13 ans plus tard, et je ne sais pas si elle est bonne ou mauvaise d'avoir été témoin du passage d'un OVNI. "

  

Ana Luisa .- Pourquoi dites-vous?

  

Sr. Dominguez .- "Je dis cela parce que les êtres humains ne sont pas prêts à cela. Il serait peut-être mieux de regarder de loin les OVNIS et rien de plus, car ils voient leur place est une expérience choquante. J'ai pris beaucoup de temps pour assimiler ce qu'il a vécu. Ma Ce corps souffre, est resté avec les problèmes digestifs et même m'a donné la forte impression par le vitiligo. Je ne blâme pas l'OVNI de ma maladie. Au contraire, mon système nerveux n'a pas subi l'impression si forte ce matin. Je n'étais pas préparé psychologiquement, je malades. "

  

Ana Luisa .- Quelle est la santé maintenant?

  

Sr. Dominguez .- "Ya un peu mieux. Les problèmes digestifs se sont améliorées depuis l'année dernière que j'ai enlevé la vésicule biliaire chirurgie ... qui m'a donné de secours. En ce qui concerne le problème de la peau, je suis en cours de traitement avec les médicaments homéopathiques, même si je sais qu'il ne reviendra pas Je suis entièrement d'pigmentation normale. "

  

"Parler de médecins, je tiens à mentionner une personne qui m'a beaucoup aidé, le Dr Juan Manuel Villasenor. Il m'a aidé à digérer l'expérience, m'a donné des livres à être informés et même m'a donné des conseils. Il m'a dit: Ne pas l'apparence, parce que ces êtres, nous pouvons, mais nous ne sommes pas. "

  

Ana Luisa .- Qu'est-ce respecté les termes de M. Villasenor?

  

Sr. Dominguez .- «Eh bien, j'étais encore grimper la colline, dans l'espoir de voir l'OVNI de nouveau. J'ai été une très forte préoccupation, comme une intense anxiété. Je ne me sentais pas bien, d'autre part. Je voulais juste être là, soit Temps ... est quelque chose de difficile à décrire. "

  

Ana Luisa .- Beaucoup de témoins ont signalé OVNI la même chose que vous, après que l'observation ont été laissés signes d'anxiété, d'insomnie et de perte d'appétit.

  

Sr. Dominguez .- C'est peut-être par la sécrétion d'adrénaline si intense que, dans ces moments.

  

Ana Luisa .- Avez-vous pensé à écrire un livre avec vos expériences? Vous avez beaucoup de choses à transmettre à ceux qui sont intéressés à ufologie, ainsi que leur conversation a été très agréable cadeau Raul.

  

Sr. Dominguez .- "Il ya quelque temps, j'ai écrit celui qui a été appelé« la grande vague en 1997 Ocotlán "avec Eduardo Puyol. Dans ce livre, j'ai inclus des photos de mon expérience dans le Chiquihuitillo et des photos de zones de saisies en 1997, entre autres choses. Il s'agit d'un compilation d'observations dans Ocotlán. Il y avait quelques exemplaires et offert à faible coût, quelque chose de symbolique de la récupération. "

  


  

«Nous allons voir si ils peuvent faire un autre tirage, car elle laisse des investissements très coûteux, en particulier par la couleur des images, mais surtout ne veux pas penser que je suis bénéfices de mon expérience. Ce n'est pas l'intention."

  

Ana Luisa .- Quel est votre plus récente observation?

  

Sr. Dominguez .- "La plus récente est ce qu'ils ont photographié le dernier dimanche avant, le 5 nov. 2006. Il a été un très lointain objet qui a été et est resté dans le ciel pendant 20 minutes. Je ne sais pas si cela a été une région ou d'un une sorte de plat. Pour capturer les images, j'ai utilisé un court téléobjectif de 135 mm. "

  

"J'ai également enregistré des preuves de domaines qui restent statiques sur le Mexique-Guadalajara aerovía et vu la manière dont ils souhaitent passer inaperçues à l'approche des avions. Parfois, son éclat ou faites plus petites, mais elles y rester pendant un long moment."

  

Ana Luisa .- Don Raul, à l'issue de cet entretien, ce qui conclusions?, Que pensez-vous des OVNI?

  

Sr. Dominguez .- "Je suis venu à la conclusion que les OVNI sont d'origine extraterrestre ou vivent à l'intérieur de la Terre. Je pense que cela vient de dimensions et d'autres qui sont présents surtout si l'on modifie l'environnement. Je le dis parce que je Je suis venu à comprendre que nous pouvons les observer plus souvent à tort quand changé la nature. OVNI Le type chapeau, comme il est connu pour Ocotlán, photographié quand il a été dynamité des rochers pour construire l'autoroute de Guadalajara. Jusqu'à ce que les travailleurs de la route que et j'ai vu très souvent baptisé «le fret," pour sa ressemblance à une casserole de cuivre. Je pense que les OVNIS proviennent d'autres dimensions, car j'ai été témoin à comparaître et puis disparaît, comme si un changement de dimensions avion ... eh bien, c'est mon humble avis. "

  

Ana Luisa .- Avez-vous autre chose à ajouter?

  

Sr. Dominguez .- «Eh bien, Ana Luisa remercie d'avoir pris en compte mon cas, même si elles ont passé tant d'années. Nous avons également dire à ceux qui veulent voir des OVNI, qui sont en attente en raison du ciel, préparé avec des jumelles et beaucoup de patience. Population dit qu'il veut les voir mais jamais monté. Le plus d'éléments de preuve fournis, il y aura des éléments essentiels à résoudre le mystère des OVNIS. "

  

Ana Luisa .- Merci, a été vraiment un plaisir de parler avec vous. Merci pour votre temps et votre volonté, ainsi que l'autorisation de diffuser leurs images, même que le passage du temps est devenue plus importante. Je lui souhaite que sa santé est rétablie avant le début de cadeau ... Raul.

  


  

Raul Dominguez Lopez, un homme plein d'idées claires, qui partage sa vérité ouvertement et sans crainte des critiques, en tant que principe; sûr que son expérience et ses grandes qualités humaines.

  

Leur conversation est captivant, parle avec sincérité à fleur de la peau; sereine mais montrant des émotions comme il était hier dans la journée lors de sa rencontre avec l'OVNI.

  

Une autre histoire intéressante, en représentant un classique du ufologie Mexicana.

  

Atte.

Profra. Ana Luisa Cid
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : L'Ovni d'Ocotlan, Mexique 1993
« Réponse #5 le: 05 Octobre 2008 à 12:53:42 »

@Dificultnspa et @Nemo,

Merci pour ce cas à tous les deux, en espèrant ainsi le faire connaître en France ;)
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14176
Re : L'Ovni d'Ocotlan, Mexique 24 avril 1993 - Raúl Domínguez López
« Réponse #6 le: 05 Octobre 2008 à 14:58:32 »

Lien direct
http://ovnis-usa.com/lovni-docotlan-mexique-1993/
avec rappel de ce Fil pour les Compléments.

Il existe un reportage en deux parties sur YouTube,
entièrement en espagnol.
« Modifié: 05 Octobre 2008 à 15:00:40 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : L'Ovni d'Ocotlan, Mexique 24 avril 1993 - Raúl Domínguez López
« Réponse #7 le: 05 Octobre 2008 à 17:29:35 »



Lorsque je me suis intéressé a ce cas pour l'encyclopédie j'ai été surpris de voir le peu de traitement francophone.
J'ai laissé tombé du coup.
Pourtant le matériel photographique est énorme.
Surprenant le désintérêt des français pour ce cas.

IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Are UFOs of MAURICIO RUIZ & RAUL DOMINGUEZ the SAME?
« Réponse #8 le: 05 Octobre 2008 à 21:15:38 »

Nemo, ce n'est toujours pas tes deux vidéos en espagnol mais en voici une courte en anglais réalisant une interview de Raúl Domínguez López:

Titre: Are UFOs of MAURICIO RUIZ & RAUL DOMINGUEZ the SAME?

il existe avec le titre: Close UFO encounter of 2nd kind - Raul Dominguez, 1993


Are UFOs of MAURICIO RUIZ & RAUL DOMINGUEZ the SAME?
admn : vidéo indisponible
« Modifié: 03 Juillet 2015 à 23:28:00 par katchina »
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14176
Re : L'Ovni d'Ocotlan, Mexique 24 avril 1993 - Raúl Domínguez López
« Réponse #9 le: 05 Octobre 2008 à 21:36:43 »

A peine postée, déjà plus dispo...
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : L'Ovni d'Ocotlan, Mexique 24 avril 1993 - Raúl Domínguez López
« Réponse #10 le: 05 Octobre 2008 à 21:52:22 »

Je vais faire un autre fil de discussion avec le cas de Mauricio Ruis du 11 avril 2008 qui présente le "même" ovni mais à l'envers (ou sur le dos).

Sachant que les deux font l'objet d'une mise en parallèle forte.

April 24, 1993 - Jalisco, Guadalajara



1993-Jalisco, Guadalajara, April 24-This photograph was taken in the state of Jalisco in 1993. Several years later more reports of UFOs are made: On Saturday, January 3, 1998, at 3 a.m., airline pilot Gary Sanders who has 24 years of flying experience in the USAF saw a reddish-colored light move rapidly from east to west, then the object suddenly changed direction by about 135 degrees of turn and very sharply, twice, defying "any laws of flight and physics that I am aware of." On Saturday, December 5, 1998, between 7 and 7:30 p.m., thousands of people in the states of Jalisco and Aguascaliente in Mexico watched a UFO described as "a very bright white light" fly over the Sierra Madre mountains.

April 11, 2008 - Houston, Texas



Je vous laisse retourner les photos et vous faire votre propre opinion ;)

Interdit de rire ;D

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4613.0
« Modifié: 05 Octobre 2008 à 22:43:34 par titilapin2 »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : L'Ovni d'Ocotlan, Mexique 24 avril 1993 - Raúl Domínguez López
« Réponse #11 le: 06 Octobre 2008 à 22:18:06 »

Un autre article de l'enquêteur du 1er post de Dificultnspa:


L'auteur de cet article est Lic.  Fernando J.  Tellez, un chercheur du phénomène OVNI,  il est aussi l'auteur de livres et de magazines nationaux et internationaux sur des sujets liés à ce phénomène.
 Professeur à l'Institut supérieur de technologie de Zapopan, Jalisco.  Il est  un chercheur avec une excellente réputation et possède une grande crédibilité en étant une personne éthique, intègre et morale.



Site enigma900
modération : le blog a été supprimé

Traduction Google

   
Laguna de Chapala                                         Ocotlan                                                                                           


Raúl Domínguez López
« Modifié: 04 Mars 2011 à 00:34:03 par katchina »
IP archivée