Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: L'Inde & l'Espace - Missions Lune & Mars  (Lu 18780 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14896
L'Inde & l'Espace - Missions Lune & Mars
« le: 22 octobre 2008 à 14:26:37 »

Avec le lancement réussi de sa première mission vers la Lune mercredi,
l'Inde entre dans le cercle fermé des nations spatiales.



Crédits photo : AP

En Inde, l'événement est historique. La première mission inhabitée vers la Lune a été lancée avec succès mercredi depuis le centre Satish Dhawan de Sriharikota, sur la côte sud-est du pays. La fusée PSLV a parfaitement décollé à 06h22 (02h52 à Paris), avec à son bord l'engin spatial Chandrayaan-1. «Nous avons commencé notre voyage vers la Lune !», s'est enthousiasmé le président de l'Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO), Gopalan Madhavan.

Actuellement en orbite transitoire autour de la Terre, Chandrayaan-1, chargé d'instruments scientifiques indiens, européens et américains, devrait atteindre son orbite lunaire le 8 novembre, à 385.000 km du globe terrestre. Sa mission, évaluée à quelque 80 millions de dollars, doit durer deux ans. Le vaisseau effectuera ainsi des expériences et observations autour de et sur la Lune, comme des études topographiques, la recherche d'eau, de minéraux et de substances chimiques.

Des ambitions de superpuissance

Mais surtout, l'envoi de cette sonde peinte aux couleurs de l'Inde est une nouvelle preuve des ambitions de superpuissance du géant asiatique. L'Inde veut désormais montrer qu'elle est devenue leader dans l'industrie spatiale face à la concurrence de ses voisins chinois et japonais. Et si la Chine dispose pour le moment d'une colossale longueur d'avance en ayant réussi en septembre à faire sortir un Homme dans l'espace, l'Inde a d'ores et déjà prévu 60 vols spatiaux d'ici à 2013, y compris vers la Lune et vers Mars.

Outre l'envoi d'une mission lunaire humaine, la Chine veut construire un laboratoire spatial concurrent de la Station spatiale internationale (ISS). Le Japon a lancé une sonde vers la Lune fin 2007 et veut y envoyer un astronaute d'ici à 2020. Après les alunissages de vaisseaux habités entre 1969 et 1972 dans le cadre du programme américain Apollo, voilà donc les trois puissances asiatiques engagées dans une course à la conquête de la Lune, dont ils souhaitent faire une plate-forme d'exploration de l'espace et de Mars.

Un argument économique de poids

Avec ce premier vol vers la Lune, l'Inde veut aussi se faire une place dans le club des pays lanceurs de satellites commerciaux. Un marché de 145 milliards de dollars que se partagent jusqu'à présent les Etats-Unis, la Russie, la Chine, l'Ukraine et l'Agence spatiale européenne. D'autant que le géant d'Asie du Sud dispose d'un argument de poids face à ses concurrents : en moyenne, l'Inde facture ses lancements 35% moins cher que les autres agences spatiales étrangères.

Source
« Modifié: 08 février 2009 à 22:32:12 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.c

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4305
Re : L'Inde se lance vers la Lune
« Réponse #1 le: 22 octobre 2008 à 17:42:45 »


Avec tous les informaticiens qu'il y a en Inde on va peut être avoir des photos sur le site de la mission...
Enfin p'tet...
 :D
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
En bref : Chandrayaan-1 est partie vers la Lune
« Réponse #2 le: 22 octobre 2008 à 23:32:28 »

Le 22 octobre 2008 à 12h17
 
En bref : Chandrayaan-1 est partie vers la Lune
Par Jean Etienne, Futura-Sciences

----------------------------------------------------------

La fusée PSLV emmenant la première sonde lunaire indienne Chandrayaan-1 a parfaitement décollé ce matin à  0 h 52 TU depuis le centre spatial Satish Dhawan de Sriharikota.

Vingt minutes plus tard, le troisième étage et sa précieuse charge utile s’inscrivaient sur une orbite de parking, autour de la Terre, depuis laquelle la sonde s’élancera vers notre satellite naturel.

« C'est un moment historique. Nous avons commencé notre voyage vers la Lune », s’enthousiasme G. Madhavan Nair, président de l'Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO) après le décollage réussi de la sonde lunaire Chandrayaan-1.

Le géant asiatique, nouveau poids lourd économique, renforce ainsi sa position de leader de l’industrie spatiale face à la Chine et au Japon. En démontrant une fois de plus la fiabilité de sa fusée PSLV, l’Inde s’aménage une place de choix dans le club très fermé des lanceurs de satellites commerciaux. Jusqu’à présent dominé par les Etats-Unis, la Russie, la Chine, l'Ukraine et l'Agence spatiale européenne, ce marché est estimé à 145 milliards de dollars pour les dix années à venir.


La sonde lunaire indienne Chandrayaan-1. Crédit ISRO

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-chandrayaan-1-est-partie-vers-la-lune_17105/
IP archivée

void

  • Invité
Re : L'Inde se lance vers la Lune
« Réponse #3 le: 22 octobre 2008 à 23:43:09 »

Tout ça pour prouver qu'ils savent faire des ICBM...
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : L'Inde se lance vers la Lune
« Réponse #4 le: 23 octobre 2008 à 11:28:41 »

En complément du post de Didier de Plaige  http://ovnis-usa.com/2008/05/30/vendredi-30-mai/

admn : image indisponible

Bientôt des photos par la sonde Indienne et dès septembre (malgré déjà plusieurs reports).

Chandrayaan-1 est une mission indienne (de l'ISRO, Indian Space Research Organization) destinée à se mettre en orbite autour de la Lune durant deux ans pour tester les capacités technologiques de l'Inde dans l'Espace et pour ramener des informations scientifiques concernant la surface lunaire. Son lancement devrait avoir lieu le 19 septembre 2008.
Il s'agit de la première sonde envoyée par l'Inde vers la Lune.

Cette mission vers la Lune devrait permettre à l'ISRO de relever un nouveau défi technologique, et de démontrer au monde entier sa capacité à réaliser intégralement de tels projets. Par ailleurs, cette mission devrait permettre les réalisations d'un projet de cartographie en trois dimensions de certaines régions de la Lune, ainsi qu'une cartographie de la composition chimique de toute la surface.


Citer
Orbiteur lunaire indien qui décollera à bord du lanceur indien, Polar Satellite Launch Vehicle, et devra placer, sur une orbite polaire à 100 km de la Lune, un satellite de 525 kg pour une période de deux ans.
 Sa mission devrait permettre aux scientifiques de percer les mystères de l'origine et de l'évolution de notre Système Solaire, et tout particulièrement de notre satellite.

Madhavan Nair, chef de l'agence spatiale indienne, Organisation de recherche spatiale indienne (ISRO), a expliqué avoir reçu 16 propositions du monde entier pour participer à cette mission. "Parmi elles, nous avons sélectionné six instruments dont les deux venant des Etats-Unis", a-t-il dit.

Chandrayaan-1 embarquera à son bord un instrument du laboratoire spatial bulgare, cinq systèmes indiens, trois instruments développés par l'ESA (un spectromètre imageur X provenant du laboratoire anglais Rutherford Appleton Laboratory, un spectromètre fonctionnant dans l'infrarouge provenant de l'institut allemand Max Planck Institut für Aeronomie et un analyseur par réflexion atomique Sub-Kev de l'institut suédois Swedish Institute of Space Physics), ainsi que le M3 et le Mini-SAR de la NASA.

L'Inde a eu l'accord du gouvernement américain pour autoriser la NASA a fournir à l'ISRO deux instruments scientifiques pour sa sonde lunaire.

Le spectromètre proposé par la NASA est un instrument de cartographie minéralogique lunaire (Moon Mineralogy Mapper, M3). M3 est conçu pour tracer des cartes globales de la composition minéralogique de la surface de la Lune et des cartes détaillées de sa géologie. Il complète les six instruments scientifiques récemment choisis par la NASA et qui équiperont la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO), première mission lunaire du programme d'exploration lunaire qui s'inscrit dans la nouvelle stratégie d'exploration de l'espace de la NASA.

Elle analysera également plus en en détails la surface lunaire que ne l'on fait les précédentes missions lunaires, la cartographiera et tentera de découvrir les gisements d'hélium et d'eau existants notamment.

L'Agence spatiale européenne participe également a ce projet mené par l'ISRO (Indian Space Research Organisation).. L'ESA coordonnera et centralisera les résultats obtenus par les trois instruments, un spectromètre imageur X, un analyseur par réflexion atomique Sub-keV et un autre spectromètre fonctionnant dans l'infrarouge. Elle fournira également le support hardware pour un spectromètre X des hautes énergies.

En échange, les données résultantes de ces instruments seront rendues immédiatement disponibles aux Etats membres de l'ESA.




Source:http://www.futura-sciences.com/fr/comprendre/glossaire/definition/t/univers-1/d/chandrayaan-1_4360/

The Chadrayaan-1 Spacecraft. Credit: ISRO
admn : image indisponible

The Chadrayaan-1 Mission Phases. Credit: ISRO
admn : image indisponible

Body of the Chandrayaan-1 spacecraft under construction at ISRO. Credit: ISRO
admn : image indisponible

This artist's concept shows the Indian lunar mission Chandrayaan-1. The mission will carry on board two experiments which are direct 'descendents' from ESA's SMART-1 - the infrared spectrometer, SIR2, and the X-ray spectrometer, C1XS.
Image Credit: ISRO

Au sujet des coopérations, celle de l'ESA pour l'Europe avec beaucoup de monde:

Citer
L'ESA est chargée de doter la mission lunaire indienne Chandrayaan-1 de trois instruments exploitant les importants progrès technologiques de SMART-1. Deux de ces instruments, le spectromètre à infrarouge SIR2 et le spectromètre à rayons X C1XS, sont des descendants directs de SMART-1. Le troisième de ces instruments (SARA) est quant à lui le précurseur d'un instrument qui sera embarqué à bord de la mission Bepi-Colombo de l'ESA à destination de Mercure.

Les scientifiques de l'ESA et les scientifiques européens collaborent également avec les Japonais, qui préparent actuellement la volumineuse sonde lunaire Selene en vue de son lancement cette année avec à son bord deux sous-satellites et 300 kilogrammes d'instruments sophistiqués. Pendant la mission SMART-1, l'ESA a fourni aux Chinois des informations détaillées sur la position et les fréquences de transmission de la sonde, de façon à leur permettre de tester leurs stations de localisation et leurs opérations au sol. Ces tests faisaient partie de la préparation de l'orbiteur Chang’E 1, dont le lancement est prévu pour le mois d'octobre 2007.
 
 
Les experts SMART-1 collaborent avec la NASA dans le cadre de la préparation de l'orbiteur lunaire LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter), qui fournira de nouvelles images, mesures radar et autres mesures clés nécessaires pour l'exploration future de la Lune. La sonde LRO doit être lancée à la fin de l'année 2008. L'ESA partage l'expérience de la campagne d'impact de SMART-1 pour la préparation de la sonde LCROSS (Lunar Crater Observation and Sensing Satellite), qui sera lancée conjointement avec la sonde LRO. Le vaisseau mère LCROSS observera l'écrasement de l'étage supérieur de sa fusée dans un cratère lunaire constamment plongé dans l'obscurité, collision qui, les scientifiques l'espèrent, libèrera de la vapeur d'eau prouvant la présence de glace sur la surface lunaire.

« Après avoir mené à bien la mission SMART-1, nous avons maintenant établi une collaboration avec de nombreux pays qui nous aidera à avancer dans le domaine de l'exploration lunaire, » déclare M. Foing. Bernard Foing a présenté l'héritage SMART-1 à l'occasion du symposium « Why the Moon? » (Pourquoi la lune ?) qui s'est tenu le 22 février 2007 à l'International Space University de Strasbourg, France.
 



Des coopérations pour aller aussi sur Mars:

Citer
L'inde projette une mission martienne
 
 Après sa décision de renforcer son programme de vols habités, l'Inde étoffe son programme scientifique d'exploration du Système Solaire en annonçant l'envoi d'une première mission autour de la planète Mars d'ici 2013. Après Chandrayaan-1, une sonde qui doit tourner autour de la Lune à partir de 2008, l'Inde vise donc la planète rouge.

admn : image indisponible

Peu d'informations circulent sur ce projet de l'ISRO (l'Indian Space Research Organisation) si ce n'est que cet orbiter bénéficiera de toutes les avancées permises par la sonde lunaire Chandrayaan-1 et emportera une charge utile de plus ou moins 500 kg. Il est trop tôt pour définir les objectifs scientifiques de cette première mission. Dans une interview accordée à un grand quotidien Indien de langue anglaise, le Président de l'ISRO avance quelques pistes comme l'étude de la chimie de l'atmosphère martienne, du premier mètre de son sous-sol ou encore comprendre comment le Grand Canyon de Mars s'est formé.

Notez que le programme scientifique de la mission s'appuiera sur les derniers résultats des missions martiennes de la NASA et de l'ESA. Cette attitude des plus pragmatiques laisse à penser que l'orbiter embarquera des instruments fournis par d'autres agences spatiales, comme c'est le cas dans le cadre de la mission Chandrayaan-1.
Cela signifie que la mission indienne sera complémentaire des prochaines missions vers Mars attendues ces prochaines années
Source:http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=3461
« Modifié: 28 juillet 2015 à 00:53:24 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
23.10.08 Premier vol habité indien en 2015
« Réponse #5 le: 23 octobre 2008 à 21:54:16 »

23.10.08 Premier vol habité indien en 2015
 
L'Inde se projette dans l'avenir et ambitionne de devenir la quatrième puissance spatiale capable d'envoyer un homme dans l'espace par ses propres moyens après l'Union Soviétique, les Etats-Unis d'Amérique et la Chine.

Face à la montée en puissance de la Chine, sa principale rivale économique et militaire dans la région, et consciente des enjeux économiques et militaires de l'orbite basse, l'Inde s'est doté d'un ambitieux programme de vols habités en vue d'une première mission habitée en 2015 et, à terme, le débarquement d'hommes sur la Lune.

Pour satisfaire ses ambitions spatiales, l'Inde projette la construction d'un nouveau pas de tir à l'intérieur du Centre spatial de Sriharikota et d'un Centre national des astronautes pour la formation et l'entrainement à Bangalore.

Lancé un Indien dans l'espace ne sera pas une mince affaire pour l'Inde qui accuse un retard dans ce domaine.
Sur le plan de la technologie spatiale, ce pays n'est pas au niveau des puissances spatiales occidentales et chinoises. Les sauts technologiques à franchir sont donc nombreux. Ils nécessiteront des efforts financiers importants sur plusieurs années.

Du lanceur à la récupération des astronautes sains et saufs après un séjour dans l'espace aux modules orbitaux, tout est à penser, tout est à développer.

Débuté en 2006, cet ambitieux programme ne pourra pas faire l'économie d'une coopération internationale.

Alors que la Chine a bénéficié de l'aide directe de la Russie pour l'élaboration de ses vaisseaux Shenzhou (clones du Soyouz) et l'entraînement de ses cosmonautes, on peut penser que l'Inde sera aidée par les Etats-Unis, comme en témoigne l'accord nucléaire signé récemment et aussi la Russie, son principal fournisseur de matériel militaires. Ces 2 pays ont également signés des accords de transferts de technologies liées à des programmes civils d'utilisation de l'orbite terrestre (satcom, positionnement, EOS).

http://www.flashespace.com/html/oct08/23_10_08.htm
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : L'Inde se lance vers la Lune
« Réponse #6 le: 23 octobre 2008 à 23:16:25 »

Le 21 octobre 2008 à 15h31
 
Avec Chandrayaan-1, l’Inde s’élance vers la Lune

Par Jean Etienne, Futura-Sciences



La première sonde indienne à destination de la Lune doit décoller mercredi 22 octobre à 0 h 50 TU depuis le centre spatial Satish Dhawan à Sriharikota dans l'Etat du Tamil Nadu. Elle n'est que l'avant-garde d'un vaste programme qui vise également Mars et l'envoi d'un homme dans l'espace.

L’Inde entre dans le cercle très fermé des nations capables d’envoyer un véhicule spatial vers notre satellite naturel. Cet effort reflète la volonté des grandes puissances asiatiques de s’engager dans cette nouvelle compétition planétaire et d’utiliser la Lune à titre de plate-forme d’exploration de l’espace et des mondes lointains tels la planète Mars.

Baptisée Chandrayaan-1 (vaisseau lunaire en sanskrit), la sonde se trouve actuellement au sommet de son lanceur PSLV, une fusée de conception indienne de 44 mètres de haut pour une masse au décollage de 295 tonnes (version C-6) où le compte à rebours se poursuit depuis dimanche 19 octobre à 23 h 52 TU. Chandrayaan-1 évoluera au moins durant deux années sur une orbite polaire de 100 kilomètres, avec possibilité de prolongation de mission.




Le lanceur PSLV sur son aire de départ. Crédit ISRO


La sonde est équipée de 11 instruments scientifiques, dont six ont été réalisés par l’Inde et cinq par des partenaires étrangers comme M3 (Moon Mineralogy Mapper), un instrument de cartographie minéralogique lunaire conçu par la Nasa pour tracer des cartes globales de la composition minéralogique de la surface de la Lune et des cartes détaillées de sa géologie.

L’Esa n’est pas en reste puisque l’agence européenne a fourni trois instruments, un spectromètre imageur fonctionnant dans les rayons X, construit par le Rutherford Appleton Laboratory, un spectromètre infrarouge fourni par le Max Planck Institute et un analyseur par réflexion atomique du Swedish Institute of Space Physics.


Soixante missions prévues vers la Lune et vers Mars

D’une masse au décollage de 1.304 kg et de 590 kg en orbite lunaire, Chandrayaan-1 est une sonde stabilisée selon trois axes par un groupe de gyroscopes asservis par un senseur stellaire se repérant sur la position de deux étoiles. Elle est alimentée par un panneau solaire fournissant 700 watts de puissance en crête et une batterie Li-ion durant les passages dans l’ombre de la Lune.




Chandrayaan-1 en cours d'intégration. Crédit ISRO


Une antenne parabolique de 70 cm de diamètre, montée sur un dispositif à la Cardan à orientation automatique, relaie les communications vers la Terre en bande X pour les données scientifiques, et en bande S pour la télémétrie, le repérage et la transmission des commandes. Les données provenant de l’instrumentation scientifique sont stockées dans une mémoire de 32 Go avant leur envoi vers les réceptions terrestres, doublée d’une mémoire de 8 Go pour les données télémétriques concernant, notamment, l’état de la sonde. L’instrument M3 dispose, en supplément, d’une mémoire propre de 10 Go.

La mission Chandrayaan-1 a été dotée d’un budget de 90 millions de dollars, et sera suivie par Chandrayaan-2, programmée pour 2012. Les autorités indiennes ont d’ores et déjà annoncé leur intention de mener à bien 60 missions spatiales d’ici à 2013, incluant l’exploration de la Lune et de Mars, et d’envoyer un homme en orbite.



PSLV dans son bâtiment d'assemblage. Crédit ISRO

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/avec-chandrayaan-1-linde-selance-vers-la-lune_17093/
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
L'Inde va déposer sur la Lune une sonde peinte du drapeau national
« Réponse #7 le: 24 octobre 2008 à 22:25:59 »

Publié le 21 octobre 2008 à 17h30 | Mis à jour le 21 octobre 2008 à 17h30


L'Inde va déposer sur la Lune une sonde peinte du drapeau national



Le décollage de la fusée PSLV depuis le centre spatial Satish Dhawan, à Sriharikot, en Inde, permettra la mise en orbite de Chandrayaan-1 à 385 000 km de la Terre.

Agence France-Presse                Sriharikota, Inde
 

L'Inde va déposer sur la Lune une sonde peinte du drapeau national, a indiqué mardi l'agence spatiale nationale à la veille du lancement par le géant asiatique de sa toute première mission inhabitée lunaire.

Le programme lunaire Chandrayaan-1 --du nom d'un engin spatial transporté par la fusée vecteur de satellites (PSLV)-- est programmé mercredi à 6h20 (00h50 GMT) depuis le centre spatial Satish Dhawan à Sriharikota, une péninsule du sud-est de l'Inde, à 90 km au nord de Madras (Tamil Nadu).

Cet évènement historique devrait se dérouler en plusieurs étapes: le décollage de la fusée PSLV, la mise en orbite de Chandrayaan-1 à 385 000 km de la Terre et une série d'expériences et d'observations autour de et sur la Lune pendant deux ans, comme la recherche de présence d'eau, de minéraux et de substances chimiques notamment grâce à l'alunissage d'une sonde.

«Un drapeau indien est peint sur la sonde. Lorsque le vaisseau spatial atteindra après le 8 novembre son orbite à 100 km au-dessus de la Lune, la sonde s'en séparera et tombera sur le sol lunaire», a expliqué à l'AFP le porte-parole de l'Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO) B.R. Guru Prasad.


Concrètement donc, aucun drapeau aux trois bandes horizontales safran, blanche et verte avec une roue bleue au centre, ne sera planté sur la Lune. Mais l'Inde y aura bien ses couleurs, après les États-Unis, la Russie et le Japon, s'est félicité lundi soir le président de l'ISRO G. Madhavan Nair.

«En fait, lorsque vous allez sur un nouveau territoire, vous voulez marquer votre présence en y laissant un drapeau», a-t-il dit à la télévision NDTV.

La mission lunaire indienne se déroulera un mois après que le rival chinois --qui dispose en la matière d'une colossale longueur d'avance-- a réussi à faire sortir un Homme dans l'espace et réaffirmé son ambition d'effectuer un vol habité vers la Lune.

Après les alunissages de vaisseaux habités entre 1969 et 1972 dans le cadre du programme américain Apollo, les grandes puissances asiatiques --le Japon, la Chine et l'Inde-- sont engagées dans une course à la conquête de la Lune dont ils veulent faire une plate-forme d'exploration de l'espace et de la planète Mars.

http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200810/21/01-31521-linde-va-deposer-sur-la-lune-une-sonde-peinte-du-drapeau-national.php
IP archivée

Natacha

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 2482
Re : L'Inde se lance vers la Lune
« Réponse #8 le: 24 octobre 2008 à 22:51:47 »


Et pendant ce temps-là ...

"
Citer
200 millions d’Indiens souffrent de la faim
le 16/10/2008 à 17h57
 L'Inde arrive à la 66ème place dans le classement des 88 pays où l'on souffre le plus de la faim, selon l'Indice 2008 de la faim dans le monde. C'est l'un des plus mauvais scores d'Asie du Sud après le Bangladesh. 17 des 28 Etats indiens arrivent derrière bon nombre de pays d'Afrique sub-saharienne. Le Madhya Pradesh, qui se range entre l'Ethiopie et le Tchad, connaît la situation la plus alarmante.

L'indice est calculé à partir de trois critères : la proportion de personnes manquant quotidiennement de calories, la mortalité infantile et la malnutrition des enfants. C'est sur cette dernière variable que l'Inde fait mauvaise figure, avec l'un des taux les plus élevés au monde. Dans le Madhya Pradesh, 60% des enfants sont malnourris.

Les pays sont divisés en cinq catégories selon que l'indice de la faim est bas, modéré, sérieux, alarmant ou extrêmement alarmant. Pas un seul des États indiens concernés n'atteint les deux premières catégories. Le Penjab obtient le meilleur résultat, avec une situation qualifiée "seulement" de sérieuse. Moins bien classé que le Gabon, il est pourtant considéré comme le grenier à blé du sous-continent.

Malgré la croissance de ces dernières années et la production de surplus agricoles, un cinquième de la population indienne souffre de la faim. Ce paradoxe s'expliquerait par un mauvais système de distribution. Faute de circuler rapidement, riz et blé pourriraient dans les entrepôts.
http://www.aujourdhuilinde.com/informations-inde--millions-d-indiens-souffrent-de-la-faim-2335.asp?1=1


Citer

En Inde, la crise financière continue de provoquer des suicides
le 23/10/2008 à 15h36
Mardi à Bombay, la crise économique a fait une nouvelle victime. Parag Tanna, 34 ans s'est pendu après avoir étouffé sa femme enceinte de neuf mois. Suite au récent effondrement des marchés, il avait perdu beaucoup d'argent en bourse ainsi que son emploi dans une société de courtage. "Je ne serai pas capable de subvenir aux besoins de ma famille et d'assurer une bonne vie à mon enfant", a-t-il écrit dans sa lettre d'adieu, rapporte le quotidien Hindustan Times.

Il n'est pas le seul à avoir préféré mettre fin à ses jours, ruiné par la crise. Le même jour à Agarthala, Jayanta Saha, jeune homme de 26 ans, s'est pendu après avoir perdu 900 000 roupies (14 000 euros) en Bourse. La semaine dernière, Rajiv Chakraborty l'avait précédé. Il avait investi toutes ses économies sur le marché.

Dans tout le pays, les cas s'accumulent, et rien n'annonce une décrue du phénomène. La Bourse de Bombay vient encore de perdre 4,8% aujourd'hui. Selon l'Indian Express, elle est à son plus bas niveau depuis deux ans.
http://www.aujourdhuilinde.com/informations-inde-en-inde-la-crise-financiere-continue-de-provoquer-des-suicides-2364.asp?1=1
IP archivée
Malgré tout, aime.

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : L'Inde se lance vers la Lune
« Réponse #9 le: 26 octobre 2008 à 14:27:09 »

Avec les compliments de Dificultnspa:

source afp google
Citer
L'Inde doit lancer mercredi une sonde spatiale vers la Lune

Il y a 4 heures

SRIHARIKOTA (AFP) — L'Inde a commencé lundi le compte à rebours du lancement prévu mercredi de sa toute première mission spatiale inhabitée vers la Lune, afin de concurrencer ses rivaux asiatiques chinois et japonais.

Cet évènement interviendra près d'un mois après que la Chine a réussi à faire sortir un homme dans l'espace et affirmé son ambition d'envoyer un vol habité vers la Lune.

Le lancement de la sonde lunaire indienne Chandrayaan-1 par la fusée vecteur de satellites (PSLV) est programmé mercredi à 06H20 (00H50 GMT) depuis le centre spatial Satish Dhawan à Sriharikota dans l'Etat méridional du Tamil Nadu.

"Le compte à rebours a commencé ce lundi matin à 05H22 (dimanche à 23H52 GMT) et se déroule sans encombre", a déclaré un directeur du centre spatial, M.Y.S. Prasad.

Des météorologues surveillent tout de même l'eventuelle formation d'une dépression, voire d'un cyclone, au-dessus du Tamil Nadu mercredi matin.

La mission lunaire devrait se dérouler en trois étapes: le décollage de la fusée, la mise en orbite de la sonde lunaire à 385.000 km de la Terre et une série d'expériences et d'observations autour de la Lune pendant deux ans, comme la recherche de présence d'eau, de minéraux et de substances chimiques.

Cette mission lunaire inhabitée indienne, dotée d'un budget de 90 millions de dollars, sera suivie par une autre en 2012, a d'ores et déjà annoncé l'Organisation de recherche spatiale indienne (ISRO).

Les seuls alunissages de vaisseaux habités ont eu lieu entre 1969 et 1972 dans le cadre du programme américain Apollo.

Maintenant, les grandes puissances asiatiques --le Japon, la Chine et l'Inde-- sont engagées dans une course à la conquête de la Lune et veulent faire du satellite de la Terre une plate-forme d'exploration de l'espace et de la planète Mars. L'Inde veut mener 60 missions spatiales d'ici à 2013, y compris vers la Lune et vers Mars, avant de tenter d'envoyer un jour un être humain dans l'espace.


source afp google
Citer
L'Inde s'apprête à lancer sa première mission vers la Lune

Il y a 34 minutes
MADRAS (AFP) — L'Inde doit lancer mercredi sa toute première mission inhabitée vers la Lune, une nouvelle preuve de son rang de grande puissance spatiale d'Asie en concurrence avec la Chine et le Japon.

Cet événement historique se déroulera un mois après que le rival chinois --qui dispose en la matière d'une colossale longueur d'avance-- a réussi à faire sortir un Homme dans l'espace et réaffirmé son ambition d'effectuer un vol habité vers la Lune.

 Le lancement de la sonde lunaire indienne Chandrayaan-1 par la fusée vecteur de satellites (PSLV) est programmé mercredi à 06H20 (00H50 GMT) depuis le centre spatial Satish Dhawan à Sriharikota, une péninsule à la frontière entre les Etats méridionaux du Tamil Nadu et de l'Andhra Pradesh, à 100 km au nord de Madras.

"Tout se déroule absolument comme prévu", a assuré à l'AFP un directeur du centre spatial, M.Y.S. Prasad, en déclenchant le compte à rebours lundi à l'aube. Avant même la réussite de cette mission, le ministre des Sciences Kapil Sibal l'a qualifiée de "moment de fierté" pour l'Inde. Des météorologues surveillent tout de même la formation d'une dépression, voire d'un cyclone, au-dessus du sud du sous-continent d'ici à mercredi.

La mission devrait se dérouler en trois étapes: le décollage de la fusée, la mise en orbite de la sonde lunaire à 385.000 km de la Terre et une série d'expériences et d'observations autour de la Lune pendant deux ans, comme la recherche de présence d'eau, de minéraux et de substances chimiques.

Ce programme inhabité, d'un budget de 80 millions de dollars, sera suivi par un autre en 2012, peut-être même dès 2010, ont annoncé l'Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO) et le ministre Sibal.

Après les alunissages de vaisseaux habités entre 1969 et 1972 dans le cadre du programme américain Apollo, les grandes puissances asiatiques --le Japon, la Chine et l'Inde-- sont engagées dans une course à la conquête de la Lune dont ils veulent faire une plate-forme d'exploration de l'espace et de la planète Mars.

New Delhi veut mener 60 missions spatiales d'ici à 2013, y compris vers la Lune et vers Mars, avant de tenter d'envoyer un être humain dans l'espace. Une fois Chandrayaan-1 réussie, "la prochaine étape consistera à envoyer une mission habitée vers la Lune pour laquelle des essais ont déjà commencé", a déclaré G.K. Menon, ancien patron de l'ISRO.

L'Inde était parvenue en 2007 à récupérer sur Terre une capsule envoyée quelques jours plus tôt dans l'espace. Il s'agissait d'une mission préparatoire à un futur vol habité dans l'espace.

Ce nouveau poids-lourd économique, qui se rêve en superpuissance, veut aussi se faire une place dans le club restreint des pays capables de lancer des satellites à des fins commerciales. Les Etats-Unis, la Russie, la Chine, l'Ukraine et l'Agence spatiale européenne se partagent ce marché évalué à 145 milliards de dollars pour les dix ans à venir, selon le cabinet spécialisé Euroconsult.

En avril, l'industrie spatiale indienne avait déjà réussi l'exploit mondial de placer sur orbite --en même temps et avec un seul lanceur-- dix satellites, dont huit étrangers. Le géant d'Asie du Sud facture ses lancements 30% à 40% moins chers que d'autres agences spatiales internationales.

Le programme spatial de l'Inde, puissance atomique militaire, a démarré en 1963 mais était jusqu'à récemment réservé au lancement de ses propres satellites, dont le premier remonte à 1980.

New Delhi n'hésite pas non plus à offrir ses services dans l'espace pour la sécurité régionale: l'ISRO avait lancé en janvier un satellite espion israélien censé surveiller les installations nucléaires de l'Iran, provoquant la colère de Téhéran.

--------------------------------------------------------------------------

La mission Inde est ouverte ici: Inde et l'espace

La mission Japonaise est ouverte ici: Sonde Kaguya Selene - Jaxa

La mission Chinoise est ouverte ici Missions chinoises


Citer
Un regain d'intérêt pour l´Exploration lunaire
cctv.com 07-10-23 13:27   
L'Europe a lancé son premier satellite SMART-1 le 27 septembre 2003. Il a atterri sur la Lune provoquant la dispersion massive de poussières lunaires, ce qui favorisa les recherches scientifiques sur l'origine de la Lune.

En décembre 2006, la NASA, National Aeronautics and Space Administration, a annoncé sa volonté de développer son projet de "base lunaire habité permanente", qui vise à retourner sur la Lune et à se préparer pour des recherches sur Mars et d'autres astres plus lointains dans la galaxie.

Le Japon a envoyé le 14 septembre 2007 la sonde lunaire HELENE par l'intermédiaire du lanceur-fusée H2A. Il a alors été dit que c'est non seulement le premier pas du Japon vers l'étude lunaire, mais aussi le plus grand projet de conquête spatiale après la mission américaine Apollo . Cette sonde lunaire observera avec une précision jamais égalée le relief extérieur à la surface de la Lune. Le Japon compte y établir une base inhabitée d'ici 2030.

Le projet d'exploration lunaire de la Chine a été mis en place en janvier 2004, et baptisé "Projet Chang'e". La première phase de ce projet passe par le lancement de Chang'e 1, qui aura lieu en octobre cette année. Pendant la deuxième phase du projet, la sonde alunira avec un véhicule lunaire. Et en fin, pour la troisième phase, la Chine lancera une sonde lunaire d'atterrissage en douceur en 2017 qui aura la capacité de retourner sur la Terre.

L'Inde pour sa part va lancer en 2008 sa première sonde lunaire "Chandrayaan-1". Une fois réussi, il est probable que l'Inde s'attaque au lancement de Chandrayaan-2 et qu'elle envoie des astronautes sur la Lune d'ici 2020. En septembre 2007, l'Inde et la Russie ont discuté d'un projet de coopération visant à envoyer une sonde inhabitée sur la Lune et faire atterrir en douceur un laboratoire itinérant.

En voyant d'autres grandes puissances afficher leur volonté de développer leurs projets d'exploration lunaire, la Grande-Bretagne s'impatiente. Elle va lancer en 2010 sa première sonde lunaire nommée "MoonLife". Par la suite , son second projet 'MoonRaker" -- permettra le lancement d'une sonde lunaire qui atterrira sur la Lune si le projet précédant est couronné de succès. D'ailleurs, l'Allemagne a également déclaré fin août qu'elle lancerait une sonde lunaire intitulée " LEO", "Low Earth Orbite" d'ici 2012.

Le Chef de la FSA en Russie, Federation Spacial Administration , Anatoly Perminov, a annoncé le 31 août 2007 que la Russie réaliserait en trois étapes l'exploration lunaire habitée. Elle procèdera au lancement d'une navette spaciale habitée d'ici 2025, établira une base permanente sur la Lune entre 2027 et 2032, et souhaite débuter l'exploration industielle de le surface lunaire.La Russie prévoit d'ailleurs d'envoyer des hommes sur Mars après 2035.

 
« Modifié: 26 octobre 2008 à 14:37:17 par titilapin2 »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Espace: l'Inde vise Mars (ISRO)
« Réponse #10 le: 30 octobre 2008 à 22:40:11 »

Espace: l'Inde vise Mars (ISRO)

13:02 | 22/ 10/ 2008
   

[justify]SRIHARIKOTA, 22 octobre - RIA Novosti. Euphorique suite au lancement réussi de sa première mission lunaire, l'Inde envisage d'organiser une mission scientifique vers Mars à l'aide d'une sonde de recherche, a annoncé mercredi le président de l'Organisation indienne pour la recherche spatiale (ISRO) Madhavan Nair.

"Le projet n'en est qu'à ses balbutiements, et nous sommes prêts à recevoir les requêtes de la communauté scientifique", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse au centre spatial indien de Sriharikota au Bengale.

Selon lui, l'envoi d'une sonde sur Mars constituerait un nouveau pas en avant suite au succès du tir de la sonde lunaire Chandrayaan-1, réalisé mercredi.

Après le Japon et la Chine, cette mission lunaire est la troisième organisée par un pays asiatique, un événement historique qui marque l'entrée de l'Inde dans le club des principales puissances spatiales. L'Inde reste cependant devancée par la Chine, dont un cosmonaute a réalisé en septembre la première sortie-extravéhiculaire dans l'espace.

M. Nair a également confirmé l'intention de l'Inde de réaliser son premier vol spatial piloté avant 2015, en utilisant une version modernisée du vaisseau russe Soyouz.

Source: http://fr.rian.ru/science/20081022/117880502.html[/justify]
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182

source
Citer
Espace: la sonde lunaire indienne Chandrayaan-1 transmet ses premières photos (ISRO)

15:51   |   01/ 11/ 2008

NEW DELHI, 1er novembre - RIA Novosti. La sonde lunaire indienne Chandrayaan-1 lancée le 22 octobre dernier, a transmis vendredi ses premières photos spatiales, a annoncé à New Delhi l'agence spatiale indienne (ISRO).

Les premières photos prises par la sonde dont le lancement a marqué une percée indienne dans les recherches spatiales, représentent la Terre à une distance de 9.000 km et de 70.000 km. On peut y voir les côtes nord et sud de l'Australie.

Vendredi, le directeur de l'ISRO Madhavan Nair avait informé le premier ministre indien Manmohan Singh du déroulement de la mission lunaire. Il avait présenté les photos, une maquette de la sonde Chandrayaan-1 et du lanceur PSLV-C11.

La sonde pesant 1.304 kg, qui évolue actuellement autour de la Terre, a atteint mercredi une nouvelle orbite de 267.000 km d'apogée et de 465.000 km de périgée. Dans quelques jours, les moteurs de la sonde seront de nouveau allumés pour permettre à Chandrayaan-1 de s'éloigner de 384.000 km de la Terre pour s'approcher de la Lune qui se trouve à environ 400.000 km de la Terre.

Ensuite la sonde équipée de 11 dispositifs de télédétection, dont 5 de fabrication indienne, sera placée sur une orbite lunaire de 100 km. Elle déploiera ses panneaux solaires et éjectera une capsule de 29 kg destinée à étudier l'atmosphère lunaire pendant deux ans.

Les équipements installés sur Chandrayaan seront utilisés pour établir une carte détaillée de la Lune et rechercher de l'eau, des métaux et des éléments radioactifs, et tout particulièrement de l'hélium-3.

L'URSS et les États-Unis ont organisé presque 70 missions lunaires pour étudier le satellite naturel de la Terre. Toutefois les chercheurs ne savent pas encore s'il y a de l'eau sur la Lune, qui est nécessaire pour créer des bases lunaires dans l'avenir. Les Indiens comptent éclaircir ce mystère en étudiant les deux pôles de la Lune plongés dans le noir.
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille

Merci Dificultnspa pour ta promenade au pays des Soviets ;)

Un peu d'humour sur la couverture photo de l'agence de presse RIA:


et le texte:


Citer
Les premières photos prises par la sonde dont le lancement a marqué une percée indienne dans les recherches spatiales, représentent la Terre à une distance de 9.000 km et de 70.000 km. On peut y voir les côtes nord et sud de l'Australie.


Je sens que Labbe va avoir un coup au coeur en découvrant des photos lunaires de la Terre ;D
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
La mission spatiale indienne s'approche de l'orbite de la Lune
« Réponse #13 le: 04 novembre 2008 à 23:03:38 »

Publié le 04 novembre 2008 à 08h16 | Mis à jour à 08h19


La mission spatiale indienne s'approche de l'orbite de la Lune


Décollage de l'engin spatial indien Chandrayaan-1, le 22 octobre dernier.

Photo: AP


[justify]Agence France-Presse
Bombay
 

La première mission lunaire indienne inhabitée lancée le 22 octobre s'approche de l'orbite de la Lune, a déclaré mardi le directeur de l'agence spatiale indienne.

L'engin spatial Chandrayaan-1 est entré mardi vers 5hH00 (lundi vers 23h30 GMT) dans ce que l'Organisation de la recherche spatiale indienne (ISRO) appelle sa «trajectoire de transfert vers la Lune».«L'opération s'est très bien passée», s'est félicité auprès de l'AFP S. Satish, le patron de l'ISRO.

Apres deux semaines passées en orbite transitoire autour de la Terre, l'engin se situe désormais à 1000 kilomètres de la Lune. La prochaine grande étape de cette mission indienne historique sera de placer Chandrayaan-1 en orbite lunaire. L'opération est programmée samedi 8 novembre à une centaine de km au-dessus de la surface de la Lune et à 385 000 km de la Terre.

Chandrayaan-1 transporte onze instruments scientifiques indiens, européens et américains et effectuera des expériences autour de et sur la Lune, comme des études topographiques, la recherche d'eau, de minéraux et de substances chimiques, notamment grâce à l'alunissage d'une sonde peinte aux couleurs de l'Inde.

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200811/04/01-35964-la-mission-spatiale-indienne-sapproche-de-lorbite-de-la-lune.php
L'engin avait été lancé à bord d'une fusée vecteur de satellites le 22 octobre depuis le centre spatial national Satish Dhawan de Sriharikota, sur la côte sud-est de l'Inde à 90 km au nord de Madras.

La mission, de 80 millions de dollars, doit durer deux ans et consacrer la place de l'Inde dans la course à la conquête spatiale face à ses concurrents chinois et japonais.[/justify]

 
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Espace: la sonde indienne Chandrayaan-1 placée en orbite lunaire (ISRO)
« Réponse #14 le: 08 novembre 2008 à 16:45:22 »

Espace: la sonde indienne Chandrayaan-1 placée en orbite lunaire (ISRO)
15:58 | 08/ 11/ 2008
   
 

NEW DELHI, 8 novembre - RIA Novosti. La première sonde lunaire indienne Chandrayaan-1, lancée le 22 octobre dernier, a été placée samedi sur une orbite lunaire de 380 km, a annoncé à New Delhi l'agence spatiale indienne (ISRO).

La sonde pesant 1.304 kg évoluait jusqu'ici sur une orbite très elliptique de la Terre augmentant progressivement son apogée. Le Centre de contrôle des vols indien a donné samedi une impulsion au moteur de la sonde ralentissant le mouvement de Chandrayaan-1 qui a été captée par le champ gravitationnel de la Lune. "C'était une manoeuvre très difficile, mais nous avons réussi à l'effectuer", a indiqué le porte-parole de l'ISRO.

La sonde équipée de 11 dispositifs de télédétection, dont 5 de fabrication indienne atteindra son orbite lunaire de 100 km dans trois jours. Elle déploiera ses panneaux solaires et éjectera une capsule de 29 kg destinée à étudier l'atmosphère lunaire pendant deux ans.

Les équipements installés sur Chandrayaan-1 seront utilisés pour établir une carte détaillée de la Lune et rechercher de l'eau, des métaux et des éléments radioactifs, et tout particulièrement de l'hélium-3.

L'URSS et les États-Unis ont organisé presque 70 missions lunaires pour étudier le satellite naturel de la Terre. Toutefois les chercheurs ne savent pas encore s'il y a de l'eau sur la Lune, qui est nécessaire pour créer des bases lunaires dans l'avenir. Les Indiens comptent éclaircir ce mystère en étudiant les deux pôles de la Lune plongés dans le noir.

http://fr.rian.ru/science/20081108/118202615.html
IP archivée