Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: "l'Etat français est en faillite", mais...  (Lu 4632 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 15052
"l'Etat français est en faillite", mais...
« le: 24 octobre 2008 à 14:50:37 »

video de Fillon, septembre 2007....



où trouvent-ils l'argent?

« Modifié: 25 octobre 2008 à 00:35:40 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses "amis" les plus proches..
http://pouvoir-indigo.com - http://ovnis-usa
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4568
Re : "l'Etat français est en faillite", mais...
« Réponse #1 le: 24 octobre 2008 à 17:17:18 »

Très bonne question !

Quelqu'un m'a dit que ce serait les Saoudiens qui auraient prêté cet argent.

Je veux parler bien sur du plan Sarkozy de 360 milliards d'euros pour sauver la finance française.

Il faut savoir que l'état doit également trouver 940 milliards d'euros pour financer la retraite des fonctionnaires, cette somme n'entre pas dans la dette de l'état qui s'élève déjà à plus de 1200 milliards d'euros.

IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4568
Re : "l'Etat français est en faillite", mais...
« Réponse #2 le: 24 octobre 2008 à 17:44:46 »

Article de Jean Miche Aphatie
http://www.claudereichman.com/articles/aphatieetat.htm

L’Etat français ? Fauché, plumé, endetté, délabré !

Bon, ça ne s’arrange pas. New-York, Tokyo, et Paris qui devrait suivre: les Bourses poursuivent leur interminable descente. La crise financière, à la fois expression et préfiguration de la crise économique, prend les allures d’une catastrophe. Rien, pour l’instant, ne paraît être en mesure d’inverser la tendance.

Jusqu’à présent, nous avons tout eu. Les appels au calme de Jean-Claude Trichet avant-hier, de Valéry Giscard d’Estaing, ce matin dans La Tribune, qui s’ajoutent à d’autres voix autorisées partout dans le monde, ne paraissent avoir aucun effet, ne rencontrer aucun écho. Les milliards d’euros, de livres ou de dollars mis sur les marchés, investis dans les banques, brandis comme des boucliers protecteurs des épargnants, n’impressionnent pas davantage les opérateurs de la finance. C’est à désespérer de trouver la solution.

Heureusement, il y a Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale que le monde entier nous envie. Oui, je sais, telle qu’elle est écrite, la phrase ne dit pas précisément ce que le monde entier nous envie, le président ou l’Assemblée, mais c’est fait exprès. Que propose donc Bernard Accoyer ? D’abord, un grand emprunt national, un emprunt patriotique, susceptible de nous ressouder la France dans l’effort, de constituer un front face à l’épreuve.

Personnellement, je me marre. L’Etat français est endetté au delà de l’imaginable. J’ai souvent lu, ici, ailleurs, que ceux qui s’alarmaient, s’inquiétaient, de l’endettement de l’Etat, était des thatchéro-blairiste, comme il y eu naguère des hitléro-trotskistes, mais en plus cons. Comprennent rien obtus, bornés, idéologues. Un Etat, c’est pas comme un ménage, et patati, et patata...

Seulement, les dirigeants français comprennent bien que face à la crise, la big crise, il faudra mobiliser des milliards d’euros. Des secteurs entiers de l’économie vont se retrouver dans une situation très difficile. L’un des principaux opérateurs du bâtiment prévoit 180.000 pertes d’emplois l’année prochaine. Les régimes sociaux qui étaient déjà au rouge vont virer au rouge vif. Et l’on pourrait continuer la longue liste des problèmes qui nous attendent.

Un Etat, c’est utile, indispensable quand vient la crise. Malheureusement, l’Etat français n’a pas de moyens, n’a plus de moyens, fauché, plumé. Trente ans de gestion scandaleuse l’ont ruiné, endetté, délabré. Cette réalité là, personne n’a voulu l’admettre. La course à l’endettement fut une folie. Nous la paierons très cher.

C’est bien pour cela que Bernard Accoyer lance l’idée du grand emprunt patriotique. Le fonctionnement normal de la machine n’est plus envisageable. Creuser les déficits ? Mais ils sont déjà abyssaux. Les prêteurs, un jour, nous diront niet. Alors, le pouvoir convoite désormais le bas de laine. S’il pouvait, il le réquisitionnerait. Mais l’époque ne permet pas ce genre d’amusement. Alors, il va nous demander gentiment notre argent, contre une rémunération sans doute attractive, dont il devra emprunter le montant s’il veut la verser. Il y a des fois où on a vraiment envie de s’énerver.

Comme il avait l’esprit malicieux, Bernard Accoyer, il a assorti son idée d’emprunt national en la complétant par une proposition d’amnistie fiscale. Voici ce qu’il dit, ce matin, au journal Les Echos : « Pourquoi ne pas réfléchir aussi à une amnistie fiscale pour nos compatriotes qui accepteraient de rapatrier leurs capitaux, sous condition bien sûr de souscrire à cet emprunt d’Etat ».

Ecrire que l’on est choqué en lisant cela n’exprime que faiblement les sentiments que l’on ressent. J’ai toujours été partisan, moi, de déchoir de sa nationalité tout Français exilé ou évadé fiscal. Celui qui ne paye pas les impôts dans la communauté ne doit plus participer à ses choix. Alors le coup d’éponge s’il revient pour la bonne cause, non, non et non.

Pour autant, l’épisode doit nous amener à réfléchir à notre système fiscal. Si des gens s’expatrient, c’est que ce système est mal vécu. A partir de là, deux choix politiques s’offrent à nous. Soit on interdit la constitution de patrimoines importants dans la société. Pour parler plus clairement, on interdit les riches. Un plafond est défini au delà duquel on prend tout. Soit on considère que des riches dans une société, il en faut, c’est utile, notamment pour prélever des impôts, et alors on adapte le système fiscal.

C’est pour cette raison, je sais que j’aggrave mon cas, que j’ai toujours défendu l’idée du bouclier fiscal. Qu’un Etat dise enfin qu’il ne prendra pas plus d’un euro sur deux aux contribuables, c’est bien, c’est juste. Que l’Etat limite sa propre voracité, c’est plus que nécessaire. C’est en ce sens que le bouclier fiscal est une notion positive. j’aurais bien voulu, ce matin, que Martin Hirsch, invité de RTL, à 7h 50, le dise. Mais il a tourné autour du pot. Ce qui n’enlève rien à la qualité de cet homme, si différent dans l’esprit et la mentalité des responsables politiques traditionnels.

Je stoppe là ma logorrhée. Je vous rappelle que l’émission « Les Infiltrés » est toujours programmée sur le service public de l’audiovisuel le mercredi 22 octobre, à 22h35. Je me souviens de la phrase qui me reste toujours en travers de la gorge du directeur de France Inter, la radio qui édite les livres des responsables politiques : « Les chaînes privées sont prêtes à faire n’importe quoi pour faire de l’audience. »

Même si le bateau coule, nous n’aurons quand même pas perdu une occasion de nous marrer.
Jean-Michel Aphatie


IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

zek

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 866
Re : "l'Etat français est en faillite", mais...
« Réponse #3 le: 24 octobre 2008 à 18:11:19 »

Dire que la dette s'élève à 1200 milliards sans donner la richesse du pays ne rime à rien. Les médias nous martèlent de chiffres, dette publique, trou de la sécu, sans donner les chiffres auxquels se rapportent ces dettes (c'est voulu, tendance alarmiste imposée par la manipulation médiatique). Je crois que nous en sommes à 70% du PIB environ (alors que les critères de Maastricht sont de 60%). L'Italie a une dette publique de 109% du PIB, en Belgique c'est 96%. Pour les pays asiatiques par exemple, c'est 160% pour le Japon et c'est, il me semble, la dette la plus lourde de l'OCDE. Mais c'est ce que l'on appelle la dette publique brute.

En net la dette française n'est "que" de 40% du PIB. Donc le problème ne se situe pas tant sur le montant de la dette, mais sur la tendance qu'elle suit. Et en France elle s'aggrave d'année en année, comme dans la plupart des pays du Nord économique.
IP archivée
"vague inquiétude" - Ryûnosuke Akutagawa

Natacha

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 2479
Ce qu'on pourrait faire avec 10 mds d'Euros
« Réponse #4 le: 25 octobre 2008 à 00:32:35 »

  :(

10 milliards d'euros ...

Citer

Que faire avec ce gros magot ?

Financer le RSA. À raison d'un coût estimé de 1,5 milliard d'euros par an, le financement du RSA (le remplaçant du RMI), qui a provoqué tant de remous (inclure ou pas les bénéficiaires du bouclier fiscal), serait ainsi assuré pour plus de six années. Et ce, sans taxe supplémentaire…
Pour comparaison, la somme « avancée » aux banquiers correspond à 9,5 millions d'années de salaire net pour un travailleur au smic.

Boucher le « trou » de la Sécu. Selon la Commission des comptes de la sécurité sociale (rapport de juin 2008), le déficit de la Sécu devrait atteindre 8,9 milliards d'euros en 2008. Le déficit de la branche vieillesse, devrait s'élever à 5,6 milliards en 2008, et sera supérieur à celui de la branche maladie, qui devrait être de 4,1 milliards. Les branches familles et accidents de travail sont, elles, excédentaires respectivement de 0,4 et 0,3 milliards d'euros.

Développer le ferroviaire. Pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, le Grenelle de l'environnement préconisait de développer le rail face à la route et à l'aérien. Avec 10 milliards, l'État aurait de quoi financer la construction de la ligne à grande vitesse sur les tronçons Tours-Bordeaux et Bordeaux-Toulouse (1,7 milliard d'€ aux 100 km), et il lui resterait de quoi acheter 133 rames de TGV classiques (15 millions d'€).

Augmenter le budget de l'Education. 10 milliards en plus pour l'Éducation Nationale, c'est une augmentation de 13 % du budget annuel. Cet argent pourrait également servir à doubler le montant de « l'opération Campus », lancée par le gouvernement en 2008 : dix universités (dont Toulouse) ont été sélectionnées pour se partager 5 milliards d'euros pour rénover et redynamiser les campus existant.

Logement social : combler le retard. Il manquerait en France environ 800 000 logements sociaux. Les dix milliards n'y suffiraient évidemment pas. Mais ils pourraient permettre de combler 10 % de ces logements manquants, en finançant leur construction.

Combattre la faim. 10 milliards d'euros, c'est exactement le montant nécessaire pour éradiquer la faim dans le monde, selon une estimation de l'Unicef et de l'Onu. Une paille comparée, par exemple, au coût de la guerre en Irak. Plus près de nous, le budget des Restos du Cœur - qui ont distribué 91 millions de repas à leur précédente campagne d'hiver - tourne autour des 100 millions d'euros. Soit 100 fois moins.

10 milliards, c'est...

- 42 Airbus A380.
- 5 porte-avions nucléaires nouvelle génération.
- 3 millions de Rollex Submariner.
- 100 Zidane (au prix de son transfert à l'époque du Real Madrid).
- 15 années de droits de diffusion TV du championnat de France de football (L1).
- Un chèque d'un peu plus de 150 euros pour chacun des 63 millions et demi de 
   Français.
- Plus de 30 millions d'années d'abonnement à La Dépêche du Midi...

http://www.ladepeche.fr/article/2008/10/22/483300-D-ou-viennent-les-milliards-injectes-dans-les-banques-francaises.html

Citer

[...] Dix milliards et demi exactement qui seront injectés dans les grandes banques françaises dans les tout prochains jours. Cette enveloppe a été dégagée dans le cadre du vaste plan de sauvetage de 360 milliards d'euros annoncé par Nicolas Sarkozy voilà dix jours.

Sur ces 360 milliards, 40 étaient réservés au renforcement des banques.

La distribution va donc commencer par :
-la BNP Paribas qui va recevoir 2,55 milliards d'euros,
-le Crédit Agricole 3 milliards,
-la Société Générale 1,7 milliard,
-le Crédit Mutuel 1,2 milliard,
-la Caisse d'Épargne 1,1 milliard
-et la Banque Populaire 950 millions.

Tout cet argent sera injecté via la Société française de financement de l'économie (SFFE) créée par l'état. Elle empruntera ces 40 milliards sur les marchés et bénéficiera pour ce faire de la garantie de l'état. Donc au final, ce sera bien de la dette que le contribuable sera appelé à rembourser par ses impôts.

http://www.ladepeche.fr/article/2008/10/22/483300-D-ou-viennent-les-milliards-injectes-dans-les-banques-francaises.html

Ne devions-nous pas comprendre, tout récemment, que les banques françaises n'avaient aucun problème ?...   ;D

"Ariane Obolensky, directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF) : Il n'y a aucune inquiétude à avoir pour les banques françaises. Elles ont des fonds propres solides et leurs activités sont diversifiées." Propos recueillis le 16/09/2008 22h40 - Site tf1.lci.fr 
« Modifié: 06 septembre 2017 à 23:05:35 par Modération »
IP archivée
Malgré tout, aime.

Belzian

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 464
Re : "l'Etat français est en faillite", mais...
« Réponse #5 le: 25 octobre 2008 à 02:27:17 »

En theorie quand vous demandez des thunes a un pote c'est que vous etes .. dans la merde non ?
Quand une banque demande des sous a l'etat c'est qu'elle est dans ... ? non en fait c'est nous qui sommes encore dans la merde ...
IP archivée

anjo

  • Permissions restreintes
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1464
Re : "l'Etat français est en faillite", mais...
« Réponse #6 le: 25 octobre 2008 à 05:03:22 »

Citer
Un Etat, c’est utile, indispensable quand vient la crise. Malheureusement, l’Etat français n’a pas de moyens, n’a plus de moyens, fauché, plumé. Trente ans de gestion scandaleuse l’ont ruiné, endetté, délabré. Cette réalité là, personne n’a voulu l’admettre. La course à l’endettement fut une folie. Nous la paierons très cher.

Cher paulo , grand défenseur du capitalisme et du patronat ...  ::)
Grand dévot de la religion du saint libéralisme et de sa main invisible magique.
Que de poncifs inexacts.

Tu n'a pas écouté AJH , toi.
Sinon tu saurais que c'est au moment ou les états étaient les plus présents et les plus régulateurs que la dette était la plus faible.
Le pays qui a propagé le libéralisme , les USA , a un état surendetté (70,5 % du PIB)
L'état français  est endettée a 65,3 % du PIB.

Entre 1950 et 1980 , le ratio dette/PIB était parfaitement stable aux USA car l'économie était régulée par un compromis "fordiste" : un certain nombre de règles collectives assuraient une progression régulière des salaires et un partage équitable des gains de productivité entre salariés et actionnaires.
Ces règles du jeu furent à l'origine des trente années de forte croissance que connurent les USA et l'europe.

Mais en 1981 , reagan arrive à la maison blanche.  :-\
C'est à partir de là que la dette va considérablement augmenter.
D'abord la dette publique (à cause de la baisse d'impots pour les plus riches ) , mais surtout la dette privée , parce que la précarisation du marché du travail amène à une baisse de la part des salaires dans le PIB : un nombre croissant de ménages américains sont obligés de s'endetter pour continuer à consommer.
Dans un contexte de gains de productivité très élevés , les politiques libérales ont provoqué sur le marché du travail une précarité catastrophique.
Le dernier rapport économique de la maison blanche indique que la durée réelle moyenne de travail (sans compter les chômeurs) est tombée à 33,6 heures car des millions de salariés américains ne font que 10 ou 15 h par semaine.
Petits boulots , petits salaires ...
Des millions d'américains ont vu leurs revenus diminué depuis 20 ans.
Si la consommation a augmenté c'est uniquement parce qu'on aura poussé les classes moyennes et les pauvres à s'endetter chaque année un peu plus.
Jusqu'à s'endetter au delà du raisonnable.
En générant des millions de petits boulot , on sape durablement la demande.
Il fallait donc lacher la bride au crédit.
d'une main , on enlève du salaire aux travailleurs pour mieux rémunérer les actionnaires , de l'autre on leur prète de l'argent pour qu'ils continuent à acheter ce que produisent les entreprises.

La crise actuelle n'est pas due seulement à l'inconscience de quelques traders fous.
Le problème est plus grave et plus profond : pour assurer un max de bénefs aux actionnaires tout en maintenant le niveau de consommation du plus grand nombre , le néolibéralisme a eu structurellement besoin d'un endettement croissant.
Comme l'explique patrick artus , directeur de la caisse des dépots et consignations , "sans la hausse de la dette des ménages , la croissance serait nulle en zone euro depuis 2002".
En G-B , la dette des ménages dépasse les 160 % du revenu disponible.
Une étude montre que , sans l'augmentation de la dette des ménages , la grande bretagne serait en récession depuis 2002 !

c'est un point fondamental : la crise ne vient pas de la rémunération excessive des banquiers et des PDG , mais d'une rémunération insuffisante de l'ensemble des salariés pendant 25 ans , suite aux réformes libérales.

En france la part des salaires dans le PIB a baissé de 11% en 25 ans.
Cette année ce sont quelques 200 milliards d'euros qui sont allé aux bénéfices alors qu'ils seraient allé aux salariés si on avait gardé l'équilibre salaires/bénéfices du début des années 80.

200 milliards sur une seule année !

et en 25 ans ce sont quelques 2500 milliards qui auraient du aller aux salariés (ceux qui créent concrètement la richesse par leur labeur)  et qui sont partis de france vers la sphère financière ...

Pour engraisser des parasites qui ne créent rien.
Pour donner ce qu'on sait ...

Sarko est en train d'appliquer en france la politique libérale de tatcher et reagan qui a endetté les états et la population , précarisé et appauvri les travailleurs , augmenté les inégalités et enrichi une minorité de parasites
(Dont tu sembles défendre les intérêts , paulo).

En outre , la dette de l'état n'a cessé d'augmenter depuis que les agents du libéralisme et des mafias bancaires ont noyauté le gouvernement pour promulguer des lois obligeant l'état à s'endetter sur les marchés privés pour son fonctionnement.
Alors qu'auparavant il empruntait à la banque centrale sans intérêts ou il créait sa propre monnaie.

Sans ces lois scélérates , le budget de l'état serait en équilibre actuellement.
Les intérets cumulés représentent 80% de la dette de 1200 milliards que l'état doit aux usuriers parasites !

IP archivée
"Les proverbes çà fait classe"  Jean-Pierre.

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4568
Re : "l'Etat français est en faillite", mais...
« Réponse #7 le: 25 octobre 2008 à 06:29:37 »

@ Anjo,

Tu seras gentil d'arrêter tes procès d'intentions stupides et désobligeants !
IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

Mooncity

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 271
  • Mooncity
Re : "l'Etat français est en faillite", mais...
« Réponse #8 le: 25 octobre 2008 à 06:35:23 »


A qui profite le crime ?
la dette publique a permis l'enrichissement des banques privées depuis 1973 sous Pompidou et Giscard d'Estaing.
le gouvernement français a renoncé à son droit régalien et souverain de créer la monnaie dont les pouvoirs publics ont besoin pour réaliser les investissements nécessaires au pays en matière d'infrastructure et d'éducation etc...voir le film de Paul Grignon "l'argent dette" .. voir aussi le traité de maastricht article 104 et traité de lisbonne article 123 ou 163 qui interdit à tous les gouvernements de créer la monnaie et l'obligation d'emprunter aux banques privées,  qui après sans être mis plein les poches ont créé cette crise financière. ne soyons plus naïfs ! voir le site d'Etienne Chouard qui explique le problème de la constitution. Qui a écrit le traité européen. Giscard d'Estaing !!  tout le reste c'est de l'artifice. il n'y a plus de séparation des pouvoirs donc plus rien pour limiter ceux qui ont le pouvoir.
IP archivée

anjo

  • Permissions restreintes
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1464
Re : Re : "l'Etat français est en faillite", mais...
« Réponse #9 le: 25 octobre 2008 à 19:10:56 »

@ Anjo,

Tu seras gentil d'arrêter tes procès d'intentions stupides et désobligeants !

Désolé , paulo : tu ne fait que citer apathie.
C'est çà quand on survole les posts. ;D

Mais avoues quand meme que tu défend l'économie de marché et que tu méprise l'état (comme tout bon libéral) : tes posts précédents le montrent bien (tapie , défense de sarko , du système de concurrence mondial ...)

Tu es quand meme très paradoxal puisque la video "zeitgeist" que tu a postée est une critique féroce du capitalisme sauvage. 
Alors ... ???

Oui c'est giscard (Directeur général de rotschild france en remerciement de ses services) qui a pondu le traité , ce meme traité dont il a parait-il reservé la primeur à ses amis du bilderberg (dont il est membre).
C'est un excellent agent de l'empire , tout comme blair (recruté par halliburton en remerciement de ses services) , tatcher , aznar , berlusconi , etc ...
IP archivée
"Les proverbes çà fait classe"  Jean-Pierre.

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4568
Re : "l'Etat français est en faillite", mais...
« Réponse #10 le: 25 octobre 2008 à 23:30:29 »

Citer
Tu es quand meme très paradoxal puisque la video "zeitgeist" que tu a postée est une critique féroce du capitalisme sauvage.

Tu es un idiot, fanatique hystérique et paranoïaque !

On distingue un psychopathe à son incapacité à établir la bonne mesure entre soi et les autres.
IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.

Carthoris

  • Invité
IP archivée

cosmos

  • Invité
Re : "l'Etat français est en faillite", mais...
« Réponse #12 le: 29 janvier 2009 à 16:19:13 »

L'Etat est en faillite mais...

il ne rechigne pas devant des dépenses en loyers exorbitants  ;D

Citer
Les loyers exhorbitants payés par l’Etat

J’ai récemment découvert un article qui nous montre que les loyers payés par l’Etat pour certains de ces immeubles de bureaux sont exhorbitants. Il arrive même que le loyer soit deux fois plus cher que la porte à coté ! Malheureusement, cette information venant d’un rapport d’une sénatrice en octobre 2008 semble passée inaperçue.


J’ai découvert avec stupéfaction dans un article du journal du net "Les loyers les plus chers de l’Etat" un rapport qui nous explique que l’Etat ne semble pas regarder à la dépense en ce qui concerne ces bureaux en Ile-de-France, et qu’en plus certains loyers sont 2 fois plus chers que ceux pratiqués dans le même quartier, la porte à côté !

La source indiquée est celle d’un rapport de la sénatrice Nicole Bricq avec le montant des loyers de Mai 2008 :

"Dans son rapport, la sénatrice pointe particulièrement du doigt le ministère de la Justice, également épinglé par le député Gilles Carrez (PS) dans un rapport en octobre 2008. Il détient en effet trois des cinq baux les plus onéreux au mètre carré et quatre baux sur les 10 les plus onéreux. Nicole Bricq s’est étonnée que les décisions négatives du CIE (Conseil immobilier de l’Etat), dont la consultation est obligatoire pour les prises de bail supérieures à 1 million d’euro annuel, n’aient pas été respectées. Jean-Pierre Fourcade (sénateur UMP des Hauts de Seine) a également fait remarquer qu’un grand nombre d’autorités administratives récemment créées étaient logées dans des conditions "excessivement coûteuses"

Les millions d’euros dépensés en trop et payés par les impôts pour ces bâtiments ne semblent pas être touchés par les "efforts" demandés pour boucher le trou de l’Etat.

Voici quelques exemples cités dans l’article des 20 loyers les plus chers de l’Etat :

"Depuis le début de l’année 2003, la cour de cassation loue des bureaux au carré Saint-Germain, dans le 6e arrondissement à Paris. S’y trouvent notamment le service de documentation et d’études, une annexe de la bibliothèque ainsi que des bureaux pour les magistrats. Ces bureaux appartiennent à la foncière Gecina, qui les loue pour 4,24 millions d’euros par an au ministère de la Justice. Le prix au mètre carré (880,92 euros) est pratiquement deux fois supérieur à la moyenne pratiquée dans le quartier (464 euros)."

"La direction des personnels et de l’adaptation de l’environnement professionnel gère les personnels de l’administration centrale du ministère du Budget et de la Fonction publique. Elle s’occupe également de sa gestion immobilière. Une gestion qu’elle ne s’applique pas forcément bien, puisque l’immeuble qu’elle occupe dans le 15e arrondissement de Paris est loué bien au-dessus de la moyenne des prix du quartier (461,54 euros/m² contre 383 euros/m²)."

"La direction des résidents à l’étranger et des services généraux gère le recouvrement des impôts des particuliers et des entreprises non résidents en France. On y trouve également le service informatique en charge du programme Copernic, qui gère la dématérialisation du paiement des impôts. Ce site, où travaillent environ 500 agents, occupe 27 214 m² de bureaux à Noisy le Grand. On peut donc dire qu’il y a de la place : 54,43 m²/agent, plus de trois fois la moyenne des autres administrations."

"L’immeuble "Le Brabant" , dans le 19e arrondissement de Paris, abrite le parquet du tribunal de police de Paris. Ce service dépend du tribunal de grande instance de Paris et s’occupe par exemple des contestations de contraventions. Le loyer annuel de cet immeuble s’élève à 3,32 millions d’euros pour 6 810 m², soit 488,47 euros/m² (hors taxes et hors charges). Bien supérieur à la moyenne de l’arrondissement, qui est de 243 euros/m²."


http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=50784

IP archivée

TDC

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1028
Re : "l'Etat français est en faillite", mais...
« Réponse #13 le: 29 janvier 2009 à 17:21:05 »

Etrange que l'article n'aille pas jusqu'à dénoncer qui sont les propriétaires des biens en question...

Soyons honnêtes, ce genre de bidouille est monnaie courante depuis l'arrivée des échanges commerciaux, appelez ça comme vous voulez, y a de la "commission", de l' "avantage", du "copinage", des "dessous de table", de la "sur facturation", de la "remise commerciale", vous pouvez cherchez les termes qui vous plaisent, la liste est longue, et tout le monde sait parfaitement que cela existe, et que cela est usité, depuis toujours.

Ceux qui dénoncent cela sont des hyporcrites, qui ici n'a jamais payé quelque chose au black, quémandé une remise commerciale ici ou là, demandé un service contre une promesse jamais tenue, et autres dévoiements de la "morale" "bobo rive gauche bien pensante et unique" ?
IP archivée

cosmos

  • Invité
Re : "l'Etat français est en faillite", mais...
« Réponse #14 le: 29 janvier 2009 à 17:52:57 »

De deux choses l'une: ou bien il y a certaines faveurs accordées aux propriétaires de ces immeubles ou bien l'Administartion est incapable de négocier ses loyers à des tarifs raisonnables, étant peu concernée par le problème puisqu'il s'agit d'argent public.

Citer
Ceux qui dénoncent cela sont des hyporcrites, qui ici n'a jamais payé quelque chose au black, quémandé une remise commerciale ici ou là, demandé un service contre une promesse jamais tenue, et autres dévoiements de la "morale" "bobo rive gauche bien pensante et unique" ?

A la différence que ceux "d'ici" ne le font pas avec l'argent du contribuable!
Et je ne vois pas ce que la morale "bobo rive gauche bien pensante et unique" vient faire ici?
Nous sommes tous concernés!!
IP archivée