Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 8   En bas

Auteur Sujet: CLEDA et L214  (Lu 21104 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

palu

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1442
Re : CLEDA et L214
« Réponse #30 le: 19 Janvier 2009 à 23:25:57 »

Quand un anglo saxon savoure des Ortolans en Gascogne...  :o :( :-\ :'(

Espèce protégée en France depuis 1999, sauf au pays où on le cuisine au nom de la tradition (dérogation). Espèce en fort déclin en Europe de l'ouest (-50% en France depuis les années 70), inscrite sur la liste rouge des espèces menacées en France.



Attention, le nom du restaurant s'affiche !

Par contre j'aime bien la musique de fond jazzie.
« Modifié: 18 Juin 2010 à 11:28:32 par katchina »
IP archivée

mat

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2668
  • OM NAMO BAGHAVATE
Re : CLEDA et L214
« Réponse #31 le: 29 Janvier 2009 à 09:38:03 »




--------------------------------------------------------------------------------

De : L214
Envoyé : mercredi 28 janvier 2009 02:10
Objet : Lettre d'Info de L214 du 28 janv. 2009

 

Agonies dans les abattoirs de lapins
Une étude scientifique publiée à l'occasion du dernier congrès mondial de cuniculture met en cause l'efficacité de l'étourdissement électrique généralement pratiqué dans les abattoirs de lapins. Sur 1020 lapins observés, presque 2 % ont repris conscience avant de mourir.
Ainsi l'étude conclut que « l'abattage des lapins à l’échelle commerciale pose des problèmes cruciaux en ce qui concerne le bien-être animal. »
Chaque année, 40 millions de lapins sont tués dans les abattoirs commerciaux en France. En extrapolant les résultats de cette étude, ce sont presque 700 mille lapins qui reprendraient conscience sur la chaîne d'abattage avant de mourir.

Lire Problèmes cruciaux dans les abattoirs de lapins

Une nouvelle vidéo sur l'abattage des lapins
Cette étude est corroborée par les images d'une nouvelle vidéo que nous venons de dévoiler. Les images ont été prises dans un abattoir de lapins en 2007.
Attention ces images sont susceptibles de heurter la sensibilité.


« Modifié: 15 Février 2010 à 09:37:54 par katchina »
IP archivée

mat

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2668
  • OM NAMO BAGHAVATE
Re : CLEDA et L214
« Réponse #32 le: 25 Mai 2009 à 15:58:09 »

L'article de Rue 89, dont l'auditrice parlait aujourd'hui lors de l'émission d'Alex avec L214, sur la gélatine de porcs dans les yaourts:

http://www.rue89.com/enquete-produits-light/2009/05/03/le-yaourt-0-ne-perd-pas-le-porc
IP archivée

mat

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2668
  • OM NAMO BAGHAVATE
Re : CLEDA et L214
« Réponse #33 le: 14 Juillet 2009 à 18:26:49 »

Foie gras, la plainte contre la France en vidéo:
http://www.l214.com/foie-gras-plainte-contre-France


Vous pouvez consulter cette lettre d'info sur http://www.l214.com/lettres-infos/20090710-lettre-info.html


 Nouveau dans la boutique
Un éternel Treblinka



Un livre bouleversant et incontournable à mettre entre toutes les mains. Il trouve naturellement sa place dans la boutique de L214.

« Modifié: 15 Février 2010 à 09:38:18 par katchina »
IP archivée

mat

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2668
  • OM NAMO BAGHAVATE
Re : CLEDA et L214
« Réponse #34 le: 28 Août 2009 à 12:12:52 »

L214 porte plainte contre Charal pour cruauté envers les animaux.
 
Mille bravos à Sébastien et son équipe.
Quel immense courage que d'assister à la torture et au meurtre pour rendre témoignage et porter plainte!
Combien d'entre nous sont capables de cela? Pas moi, j'en doute en tout cas après les flots de larmes qui m'envahissent.
 
Thierry
 
Les liens :
 
http://www.l214.com/video/charal
 
L'abattoir Charal de Metz a été infiltré par un enquêteur de l'association de protection animale L214. Les images tournées en caméra cachée sont sans appel. Que ce soit en abattage rituel ou non, le non respect de la réglementation en vigueur entraîne des morts insoutenables : des bovins (vaches, boeufs) suspendus par une patte à la chaîne d'abattage s'agitent désespérément pendant de longues minutes avant de rendre leur dernier souffle. L214 porte plainte contre Charal pour cruauté envers les animaux et dénonce la tromperie de l'entreprise envers les consommateurs.
 
Une réglementation sans effet, des souffrances évitables


  Pour l'abattage standard, les bovins sont étourdis puis suspendus à la chaîne d'abattage, mais au lieu d'être immédiatement égorgés comme l'exige la réglementation (1), l'employé chargé des mises à mort accumule du retard ce qui entraîne une reprise de conscience des animaux avant leur égorgement.

  Concernant l'abattage rituel (sans étourdissement préalable à l'égorgement), la vitesse de la chaîne d’abattage est inchangée par rapport à l'abattage standard (entre 50 et 60 bovins à l’heure). Cette cadence ne permet pas d’attendre le temps nécessaire à une saignée complète dans le tonneau à contention. Pourtant la réglementation exige que « l’immobilisation [soit] maintenue pendant la saignée. » (2)

  Comme le montre clairement les images, ces deux principales violations entraînent une mort des bovins en toute conscience, suspendus par une patte à la chaîne d'abattage.

  L'enquêteur a pu constater que ces infractions étaient répétées et quotidiennes.

Les mensonges de Charal


  « Notre groupe a fait de la protection animale un volet central et spécifique de sa politique "Qualité", qui va au-delà des exigences actuelles et préfigure les évolutions réglementaires. » C'est ainsi que se présentait Charal dans une lettre à L214 motivant un refus de visite (3). L'enquêteur a également pu constater le changement momentané des pratiques de l'abattoir à l'occasion d'un audit mené par McKey, le fournisseur des steaks chez McDonald's.



Services vétérinaires inefficaces


  Les Services vétérinaires pourtant présents en permanence dans l'abattoir ont montré leur incapacité à faire respecter la réglementation de protection des animaux. Ces constatations corroborent celles de l'Office alimentaire et vétérinaire (OAV) de la Commission européenne qui relève des défaillances récurrentes des Services vétérinaires français. Au cours de sa dernière mission (4), l'OAV a notamment pointé explicitement l'insuffisance de formation des agents officiels concernant le bien-être des animaux.

 
 
"Le monde est dangereux à vivre! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire."
 
Albert Einstein.
(Défenseur de la cause végétarienne, lui même végétarien à la fin de sa vie)
 
Changez le monde : devenez végétarien!



IP archivée

Mistralia

  • Invité
Re : CLEDA et L214
« Réponse #35 le: 28 Août 2009 à 12:39:20 »

Puisque tu cites Einstein j'en profite pour en mettre une autre :

"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d'opter pour une diète végétarienne."

« Modifié: 28 Août 2009 à 12:47:50 par katchina »
IP archivée

mat

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2668
  • OM NAMO BAGHAVATE
Re : CLEDA et L214
« Réponse #36 le: 28 Août 2009 à 12:48:13 »

C'est bien vrai ce que tu rajoutes comme propos de la part d'Einstein, mais j'irais encore plus loin en disant meme végétalienne! ;)
IP archivée

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18260
Re : CLEDA et L214
« Réponse #37 le: 28 Août 2009 à 13:05:28 »

J'ai bien compris mat - et j'ai  :P - c'est juste que, de mini-posts en mini-posts, dans trois pages on a un sujet sur le végétarisme à déplacer...  ;)
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

mat

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2668
  • OM NAMO BAGHAVATE
Re : CLEDA et L214
« Réponse #38 le: 29 Août 2009 à 18:55:19 »


Caméra cachée dans un abattoir Charal: l’association L214 rend publique, ce jour, vendredi 28 août, une enquête menée à Metz et porte plainte pour cruauté contre l’entreprise Charal.

Sébastien Arsac, porte-parole de L214: «Hier, Charal communiquait en se vantant d’avoir donné un nom à la viande, eh bien, aujourd’hui, nous lui donnons un visage, le vrai visage de la viande. Les images sont perturbantes, mais il ne faut pas se voiler la face : avant le steak, il y avait un animal, et soyez assurés qu’on souffre dans les abattoirs.»

Article dans Charlie Hebdo «Les Puces» de Luce Lapin du 2 septembre, en kiosques.

 
IP archivée

mistigrigri

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2040
abattoirs : l'horreur
« Réponse #39 le: 30 Août 2009 à 11:32:37 »

IP archivée

mistigrigri

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2040
Re : CLEDA et L214
« Réponse #40 le: 30 Août 2009 à 18:47:52 »

désolée j'avais cherché dans protection animale et je n'avais pas vu ce fil
et pardon à M.Mat qui à ces sujets est le plus pointu de nous tous !

mod : ce n'est pas grave - l'habitude de trouver vient en cherchant. (ici : rechercher = charal).
« Modifié: 30 Août 2009 à 18:52:29 par katchina »
IP archivée

mat

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2668
  • OM NAMO BAGHAVATE
Re : CLEDA et L214
« Réponse #41 le: 02 Septembre 2009 à 07:42:43 »

Charal nie les accusations qui lui sont portées sur le non respect du bien-être animal
Suite à l'infiltration de l'abattoir Charal de Metz par un enquêteur de l'association de protection animale L214, des images difficilement soutenables ont été dévoilées au grand public. Selon L214, ces images attestent d'une violation flagrante de la réglementation en vigueur : "des bovins (vaches, boeufs) suspendus par une patte à la chaîne d'abattage s'agitent désespérément pendant de longues minutes avant de rendre leur dernier souffle". Par conséquent, L214 a porté plainte contre Charal pour cruauté envers les animaux et dénonce la tromperie de l'entreprise envers les consommateurs. Charal n'a pas tardé à réagir... en vain ?

La réponse de Charal
Dans un communiqué, Charal a rapidement réagi aux images de l'association L214.Soulignant dans un premier temps que cette vidéo a été filmée sans son autorisation, Charal demande qu'elle soit retirée des sites Internet pour ne pas "choquer un public non averti et notamment des enfants (...) le travail en abattoir est difficile et dur. Charal a conscience que les images tournées sont bouleversantes pour de nombreuses personnes et comprend tout à fait le choc que celles-ci peuvent provoquer pour quiconque n'est pas habitué à voir les pratiques de ce métier."
En effet, peu de consommateurs ont connaissance des pratiques courantes en abattoir. Cependant, montrer et assumer la réalité de son activité apparaît comme une condition minimale pour un groupe qui se targue de "transparence"... Les enfants ont bon dos dans l'histoire...

Charal précise également que "la vidéo diffusée mélange des scènes d'abattage « standard » ainsi que des scènes d'abattage « rituel » pour la viande destinée aux communautés musulmane et juive selon les règles Hallal et Cacher. Les règles et procédures pour ces deux abattages sont distinctes (...) L'abattage dit « standard » consiste à immobiliser l'animal, l'étourdir - il est alors inconscient - puis à le suspendre afin de pratiquer la saignée et le vider de son sang. Lors de l'abattage « rituel » les animaux doivent être conscients lors de la saignée."
Il est bon de rappeler que ces préceptes religieux d'un autre temps restent bien souvent inconnus de la population non musulmane et non juive non pratiquante.

Charal poursuit et fait le point sur les accusations qui lui sont portées. Sur le principal reproche qui lui est adressé, Charal voit dans les "mouvements gesticulatoires" des animaux lorsqu'ils sont suspendus un simple réflexe nerveux post-mortem.

Charal insiste sur son engagement "en faveur du respect des animaux" en étalant les certifications, les contrôles, les audits et les bons résultats d'inspection de son abattoir à Metz.

Finalement tout va bien pour le groupe Charal qui affiche un milliard d'euros de chiffre d'affaire... Tout ou presque car les pratiques filmées à son insu dans son abattoir n'auraient jamais dû être connues du grand public... Rappelons que l'association L214 s'était vu refusée sa demande de visite des abattoirs de Charal... Etonnant pour une entreprise qui "par son écoute, sa proximité, sa recherche, sa maîtrise et sa volonté de dialogue (...) s'inscrit dans une démarche d'entreprise responsable."... (1)

Pour L214, l'abattoir Charal ne respecte pas la réglementation de protection des animaux
L214 ne se satisfait pas de cette réponse, comme il le souligne dans un nouveau communiqué : "nous reprochons à l'abattoir Charal de ne pas respecter la réglementation de protection des animaux.
En abattage standard, le comportement des bovins indique que certains reprennent conscience avant la saignée : « des bovins (vaches, boeufs) suspendus par une patte à la chaîne d'abattage s'agitent désespérément pendant de longues minutes avant de rendre leur dernier souffle. »
En abattage rituel, le temps d'immobilisation pendant la saignée n'est pas respecté, entraînant « une mort des bovins en toute conscience, suspendus par une patte à la chaîne d'abattage ».

Notre communiqué du 28 août met également en cause les Services vétérinaires, dénonçant « leur incapacité à faire respecter la réglementation de protection des animaux. »
D'après l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments, les signes de rétablissement de la conscience sont les suivants :
- respiration rythmique
- réflexe cornéen
- pupilles resserrées
- réflexe de redressement
- tentatives de soulèvement de la tête
- retour de rigidité dans les oreilles
Sur les images, on peut clairement constater les tentatives de redressement et de soulèvement de tête. Il est possible de comparer avec d'autres abattoirs."

Par conséquent, L214 maintient le constat que les animaux reprennent conscience sur la chaîne d'abattage. De plus, pour L214 les services vétérinaires sont "juge et partie" et demandent "l'expertise de l'Office Alimentaire et Vétérinaire de l'Union européenne (OAV) habilité à évaluer le fonctionnement des abattoirs et l'efficacité des Services vétérinaires à faire respecter la réglementation."

Retour sur les infractions flagrantes
L214 rappelle les infractions constatées :

Abattage standard : la réglementation impose la saignée immédiate après étourdissement
R214-71 du Code Rural : « La saignée doit commencer le plus tôt possible après l'étourdissement et en tout état de cause avant que l'animal ne reprenne conscience. » Chez Charal, en abattage standard, les animaux sont assommés puis suspendus. Ils attendent de longues minutes avant d'être égorgés, ce qui constitue donc une Infraction à l'article R214-71.

Abattage rituel : la réglementation impose le maintien de l'immobilisation pendant la saignée
R214-74 du Code Rural : « L'immobilisation doit être maintenue pendant la saignée. »
Charal affirme : « Nos experts ont regardé les images et le temps d'immobilisation est suffisant, de l'ordre de 40-50 secondes à une minute. Cela correspond à la réglementation. » Le chronomètre des experts de Charal est visiblement endommagé puisque la vidéo de l'association montre clairement que le bovin a été maintenu moins de 10 secondes. "Les images montrent que la mentonnière se dégage sitôt le coup de couteau terminé : l'immobilisation est relâchée immédiatement après égorgement," ce qui constitue donc une infraction à l'article R214-74.

Enfin, "Charal et les Services vétérinaires se gardent bien de revenir sur l'emplacement du box rotatif qui fait subir un stress supplémentaire aux bovins qui sont face à leurs congénères égorgés" et qui constitue une infraction à l'article R214-67 du Code Rural : « Les locaux, les installations et les équipements des abattoirs doivent être conçus, construits, entretenus et utilisés de manière à épargner aux animaux toute excitation, douleur ou souffrance évitables. »

Des révélations qui rappellent une triste réalité
Au delà de la plainte contre Charal, cette affaire est l'occasion de rappeler au consommateur que la production agro-alimentaire industrielle n'est pas compatible avec le respect de l'environnement et du bien-être animal.
Le morceau de viande que l'on trouve dans notre assiette n'est pas anodin : rarement très tendre et donc souvent délaissé (notamment dans les restaurants collectifs), il est le résultat d'une croissance animale trop souvent forcée et une vie de souffrance dans une logique destructrice de l'environnement.

Enfin, cette dénonciation témoigne de nouveau du fossé qui existe entre la communication rassurante des grandes entreprises et la réalité de leurs activités. A grands renforts de matraquage publicitaire, ces grands groupes façonnent leur image : un bon moyen de camoufler des pratiques peu recommandables... La tromperie, lorsqu'elle éclate au grand jour, est alors jugée insupportable par les consommateurs, trop souvent considérés avec mépris.
 
source : http://www.hellocoton.fr/to/2wn0#http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2069_Charal_abattoir_contre-attaque.php
« Modifié: 25 Janvier 2013 à 00:30:39 par katchina »
IP archivée

mistigrigri

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2040
Re : CLEDA et L214
« Réponse #42 le: 02 Septembre 2009 à 09:39:37 »

sur la RIM avant-hier la nuit,  un monsieur parlait des poulets suspendus vivants pour être abattus à la chaîne : la vivacité du mouvement des machines arrache souvent les pattes avant que les bêtes soient mortes.
IP archivée

mat

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2668
  • OM NAMO BAGHAVATE
Re : CLEDA et L214
« Réponse #43 le: 02 Septembre 2009 à 10:52:49 »

Ce n'est pas étonnant car lorsqu'on voit la vie de certaines poules qui sont là pour donner leurs oeufs à ceux qui veulent bien encore les manger!
C'est une horreur! Les nouveaux camps de concentration, pleins de regards appeurés et de cris, de plaintes, qui remplacent les chants et de pattes accrochées aux barreaux de la cage-prison-torture!

http://www.l214.com/video/poules-pondeuses-2008-2009
IP archivée

freddy

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 10222
Re : CLEDA et L214
« Réponse #44 le: 15 Septembre 2009 à 23:52:45 »

Bright Eyes - 3D TV commercial on Bunny death lab

---> http://www.choosecrueltyfree.org.au/


Campagne australienne contre la maltraitance animale

" Animal testing occurs still. This commercial goes there in a vivid new way, made for Australian group Choose Cruelty Free. "
IP archivée
Si vous n'êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment.

Malcolm X