Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: La mort suspecte le 7 janvier 1948 du capitaine Thomas Mantell  (Lu 3316 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
La mort suspecte le 7 janvier 1948 du capitaine Thomas Mantell
« le: 09 septembre 2008 à 22:31:49 »



La mort suspecte le 7 janvier 1948 du capitaine Thomas Mantell


Un pilote chasse un OVNI et trouve la mort:
L'AFFAIRE MANTELL:
 
 
Le capitaine Thomas Mantell de l'US Air Force, héros de la seconde guerre mondiale, as du pilotage aux états de service irréprochables se tue en tentant de rattraper un objet volant non identifié qu'il a pour mission d'intercepter.

RESUME DES EVENEMENTS:

Le 7 Janvier 1948 en début d’après-midi, un objet énorme, rond et lumineux est vu au-dessus de Madisonville dans le Kentucky par des dizaines de témoins. Les autorités inquiètes de cette présence dans les environ de Fort Knox, la réserve d’or des Etats-Unis, donnent l’alarme à 13:30.

A 13:45, l’objet est signalé à la verticale de la base aérienne de Godman. Une fois au-dessus des pistes, il s’arrête: les militaires de la base le voient osciller lentement en passant régulièrement du rouge au blanc. Immédiatement, le colonel Hix, commandant de la base, ordonne par radio à une escadrille de 3 Mustangs F-51, en patrouille d’exercice à ce moment-là, de prendre contact avec l’objet.
Les 3 chasseurs se déroutent et se dirigent vers la base, derrière leur leader, le capitaine Thomas Mantell.

14:45, Mantell envoie un message à la tour de contrôle:

"J’ai vu l’objet. Il est au-dessus de moi. Je vais essayer de m’en approcher pour mieux le voir… Il semble métallique… Il est terriblement grand… Environ 170 m de circonférence. Il prend de la hauteur ; il vole à la même vitesse que moi. Je vais le suivre jusqu’à 6000 mètres."
Au sol, le colonel Hix suit l’incroyable ascension à la jumelle. Il voit l’ovni. Il a la forme d’un parapluie. Sa taille apparente atteint celle de la moitié de la Lune. Il est complètement blanc, sauf une bande colorée rose. A la tour de contrôle, la radio grésille encore: c’est l’un des pilotes qui annonce que l’objet vient de disparaître dans les nuages après selon certaines sources une accélération effarante. Il arrêtent la poursuite, sauf Mantell qui n’est pas encore à 6000 m. Soudain il appelle, déçu:

"Impossible de le rejoindre. J’abandonne immédiatement la poursuite."

Le silence complet qui suit, qui intrigue d’abord, inquiète ensuite. Quelques heures plus tard, à 145 km de la base de Godman, on retrouvera son corps parmi les débris de son appareil, complètement pulvérisé sur une surface de plusieurs kilomètres carrés. Une mort qui soulèvera un émoi considérable dans tous les Etats-Unis

Pour l’USAF, officiellement, deux possibilités seulement seront envisagées: Mantell s’est tué en poursuivant soit un ballon-sonde, soit la planète Vénus ce qui est absurde.

LES EVENEMENTS:

Le 7 Janvier 1948 sera un jour tragique pour le Capitaine Thomas F. Mantell de la Garde Nationale de l’Air du Kentucky, et sa famille, amis, et camarades aviateurs. Le cas Mantell sera pour toujours un classique des rapports OVNIS de la fin des années 40 et du début des années 50. Le Capitaine Mantell aura le provilège malheureuse d’être le premier être humain qui a donné sa vie dans la quête continue pour la vérité qui se cache derrière les rapports étranges d’engins volants venus d’autres mondes.

A-t-il poursuivi un des Foo-Fighters dont il aurait pu entendre parler lors de la deuxième guerre mondiale?

Ou était-ce un tout autre phénomène? Il a en tout cas fait le maximum pour atteindre un engin mystérieux, d’aspect métallique et apparemment intelligemment contrôlé, mais quoi que cela ait été, cela lui a échappé et Thomas Mantell a perdu la vie.

Mantell pilotait un F-51 ce jour fatidique, se rendant à la base aérienne de Standiford, Kentucky. Il était accompagné de trois autres avions de patrouille. Approximativement à 13:30, la police d’état du Kentucky a commencé à recevoir des rapports des citoyens inquiets d’observer un grand objet volant circulaire au-dessus de la ville de Mansville. Le secteur des observation s’est agrandit en quelques minutes, couvrant Irvington et Owensboro. Ce grand, engin volant d’aspect métallique a alors été clairement vu depuis la tour de la base aérienne de Godman. L’objet a été décrit comme étant extrêmement grand, rond, de couleur blanchâtre, avec une lumière rouge vers sa face inférieure, et semblant se déplacer lentement vers le sud.

Une heure après les premiers rapports, Mantell et sa patrouille ont été invités à étudier l’objets de ces rapports. Les transcriptions réelles disent, "Tour de Godman appelle la patrouille vers le Nord de 4 avions au-dessus du terrain de Godman. Me recevez-vous?" [pause] "Tour de Godman appelle la patrouille vers le Nord de 4 avions au-dessus du terrain de Godman. Me recevez-vous?" "Ok, tour de Godman. Ici Garde Nationale 869, chef de vol de la formation. A vous." "Garde Nationale 869 ici tour de Godman. Nous avons un objet au Sud de Godman que nous ne pouvons pas identifier, et nous voudrions savoir si vous avez assez de carburant; et si oui pourriez vous effectuer une recherche. A vous." "Ok, j’ai du carburant et je vais faire cette recherche si vous me donnez le cap correct." Un de ses trois compagnons de vol a reçu la permission de continuer son plan de vol initial, alors que Mantell et les deux avions restants se dirigent aux coordonnées des observations visuelles.

Mantell a mené le chemin dans l’ascension vers 15.000 pieds, et en atteignant cette altitude, il a transmis par radio le rapport suivant à la tour de commande: "l’objet est directement en avant de et au-dessus de moi maintenant, se déplaçant à environ la moitié de ma vitesse… cela semble être un objet métallique ou probablement une réflexion du soleil sur un objet métallique, et il est de taille énorme. Je m’élève toujours.

Je vais essayer de me rapprocher pour avoir une meilleure vision." 18.000, 20.000, 22.000 pieds! Trop haut pour un chasseur datant de la deuxième guerre mondiale, sans oxygène! Les deux autres avions sont rentrés, laissant Mantell seul pour poursuivre l’objet géant. Selon toutes les sources Mantell a du perdre connaissance par manque d’oxygène à environ 30.000 pieds; du moins son avion s’est altitude puis a ensuite commencé à piquer vers le sol. Il s’est écrasé quelques moments plus tard vers la ferme de William J. Phillips près de Franklin, dans le Kentucky. La montre de Mantell était arrêtée à 15:16, et son corps était encore sanglé dans son avion, qui devint son cercueil. Il avait passé 45 minutes d’un vol effréné dans le royaume de l’inconnu. Vers 15:50, l’engin géant n’était plus visible depuis Godman, mais d’autres rapports ont continué au Sud dans le Tennessee.

Les récits de l’incident se sont diffusés comme une traînée de poudre. Les théories et les spéculations ont atteint le public par la radio, la télévision, et les journaux. L’histoire dans le New York Times avait ce titre: "Un pilote se tue en poursuivant une soucoupe volante." Un autre récit eut beaucoup de succès avec ce titre "Un avion explose au dessus du Kentucky alors que l’Etat et les Etats voisins rapportent des objets volants étranges." La spéculation commune que Mantell chassait un OVNI a été démentie par l’Armée de l’Air, qui a offert comme conclusion que Mantell et ses accompagnateurs chassaient la planète Venus.

Ils ont également annoncé que sa mort a été directement liée au manque d’oxygène. Cette conclusion presque comique a été mise au rencart par un témoin oculaire, Glen May, qui a se trouvait près de Franklin. May a énoncé catégoriquement que l’avion de Mantell a explosé en plein air. "L’avion a fait trois cercles, comme si le pilote ne savait pas ou aller, et s’est alors engagé dans une descente en piqué à partir d’environ 20.000 pieds. A peu près à mi-chemin il y avait eu une explosion terrible." De l’autre côté, il y a le témoignage du commandant de la base de Godman, Guy F. Hix, qui a déclaré aux journalistes qu’il a observé l’engin pendant presque une heure avec ses jumelles. Il n’aurait pas confondu ce qu’il a vu avec la planète Venus.

Richard T. Miller, qui était dans la salle d’opérations de la base aérienne de Scott dans Belleville, l’Illinois a également fait plusieurs rapports détaillés concernant l’accident. Il surveillait la communication par radio entre la tour de contrôle de Godman et Mantell, aurait dit avoir entendu cette phrase très clairement: "mon Dieu, je vois des personnes dans cette chose!" Miller a ajouté que le matin après que l’accident, à un briefing, les investigateurs aient déclaré que Mantell est mort en "poursuivant un objet volant non identifié dont le vol était commandé par une intelligence." En conclusion, Miller a fait ce récit:

"ce soit là, des officiers du centre du renseignement technique (ATIC) de Wright-Patterson AFB sont arrivé et ont ordonné à tout le personnel de restituer tous les matériaux concernant l’accident. Ensuite, après exécution, ils ont dit qu’ils avaient déjà terminé leur enquête. Je n’étais plus un sceptique. Je l’avais été jusqu’à ce moment. Maintenant je me demande pourquoi le gouvernement s’était donné tant de mal pour tout dissimuler, pour écarter la presse et le public."

Dans les années plus récentes, des informations additionnelles ont été mise en avant. Le Capitaine James F. Duesler, qui était l’un des gradés de la base de Godman, était en retraite et habitait l’Angleterre. En 1997, il a déclaré que lui-même et plusieurs autres officiers ont vu réellement l’OVNI colossal planer au-dessus du terrain de jour. Duesler, qui était un pilote et un enquêteur sur les accidents d’avions a déclaré "l’OVNI était un objet gris clair étrange qui ressemblait à un cône de crème glacée renversé." Peu de temps après l’accident, Duesler a visité l’emplacement du crash, et a fait ces observations:

"les ailes et la section de queue avaient été perdus lors de l’impact avec le sol et se trouvaient à courte distance de l’avion, il n’y avait aucun dommage aux arbres environnants et il était évident qu’il n’y a eu aucun mouvement vers l’avant ou de côté quand l’avion était descendu. Il semblait s’être simplement posé sur le ventre à la verticale dans une clairière.

 Le fuselage était très peu a endommagé, il était en une seule pièce, et il n’y avait aucun signes d’effusion de sang du tout dans l’habitacle. Il n’y avait aucune éraflure sur le corps du fuselage qui indiquerait quelque mouvement vers l’avant que ce soit et l’absence de marques dur les pales de l’hélice montre qu’elle ne tournait pas au moment de l’impact, une pale étant enfoncée dans le sol. Le type des dommages n’était pas conforme à celui d’un avion de ce type s’écrasant à grande vitesse dans le sol. En raison du lourd moteur dans le nez de l’avion, il descendrait le nez en avant et frapperait le sol par l’avant. Même si il était parvenu à planer, il se serait taillé un chemin à travers les arbres et aurait creusé une tranchée dans le sol. Aucun de ces signes n’était présent. Tout les indices montraient qu’il s’était écrasé à plat juste dans la clairière. Je dois admettre que j’avais trouvé ceci très étrange."

Pour éliminer davantage la théorie de "Venus", les données astronomiques indiquent que la planète était à seulement 33 degrés au-dessus de l’horizon à l’heure de l’incident, de ce fait cette pseudo explication ne tient pas du tout.

L’Armée de l’Air, embarrassée par la théorie de "Venus" tombant à plat, a alors recherché une autre explication prosaique pour l’objet observé ce jour. Après avoir découvert que la recherche navale envoyait dans les cieux d’énormes ballons "Skyhook", l’Armée de l’Air a trouvé sa solution. Cette théorie a ensuite également avortée après la découverte qu’aucun ballon n’avait été lancé, ou ne pouvait avoir été dans les cieux ce jour. La théorie de l’OVNI a reçu encore d’autres arguments après la mort de Mantell.

 Le 8 Janvier les résidants de Clinton, en Caroline du Nord, ont rendu compte d’un objet en forme de cône se déplaçant dans le ciel à une vitesse incroyable, et le 1 Février un grand OVNI métallique a été vu, illuminant légèrement le sol en orange à Circleville, dans l’Ohio. Quoi que ce soit qui se soit produit le jour ou Thomas Mantell s’est écrasé en avion, il est au moins tout à fait certain que ce n’ait pas été un ballon météo, ni Venus, ou aucune autre planète.

source et suite
« Modifié: 08 septembre 2014 à 23:12:49 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : La mort suspecte le 7 janvier 1948 du capitaine Thomas Mantell
« Réponse #1 le: 01 janvier 2009 à 22:20:57 »



Le 7 janvier 1948, un étrange accident coûta la vie au capitaine Thomas Mantell, un pilote expérimenté de 25 ans appartenant à la garde nationale aérienne du Kentucksy : il fut retrouvé mort, gisant dans l’épave de son F-51 Mustang écrasé après explosion en vol. Selon les ufologues, il a été abattu en poursuivant un OVNI. Pour les sceptiques, il a eu l’imprudence de se lancer sans masque à oxygène, au-dessus de 6 500 mètres, à la poursuite de la planète Vénus ou d’un ballon-sonde… Le point sur la délicate affaire Mantell, 60 ans exactement après les faits.

A la poursuite de l’OVNI…



sources:
http://rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/Mantell/

7 janvier 1948 : peu après midi, plusieurs habitants de Madisonville, dans le Kentucky repèrent dans le ciel un grand objet circulaire et brillant. Le commissariat et la caserne de pompiers locaux sont vite débordés d’appels signalant le phénomène. Madisonville étant située non loin de la réserve fédérale d’or de Fort Knox, les autorités locales décident vers 13h30 de contacter les militaires. Un peu avant 14 heures, l’engin non identifié est alors repéré au-dessus de la base aérienne de Godman par le personnel de l’aérodrome. Les témoins fournissent une description plus précise de l’OVNI : il semble de couleur blanche avec des reflets rouges, il paraît sphérique et quelques observateurs le comparent à un cône de crème glacée… L’officier qui dirige la base, le colonel Guy Hix, monte dans la tour de contrôle à 14h20, et suit la trajectoire de l’objet à l’aide de puissantes jumelles. Le colonel Hix décide alors de faire appel à une patrouille de 4 chasseurs F-1 en vol d’entraînement dans la zone.La patrouille est commandée par un vétéran expérimenté de la seconde guerre mondiale, le capitaine Thomas Mantell. Aussitôt, il leur ait demandé de s’approcher de l’OVNI. L’un des 4 avions se pose car il ne dispose pas de suffisamment de carburant pour entamer une chasse, tandis que Mantell se lance à la poursuite de l’engin non identifié avec les 2 autres. Un contact visuel avec l’OVNI est établi à 14h45 ; les 3 pilotes se trouvent alors à environ 4200 mètres d’altitude et décrivent l’objet comme une énorme sphère métallique de plus de 100 mètres de diamètre !

… jusqu’à la mort

La chasse à l’OVNI continue ainsi pendant plus d’une demi-heure, les avions poursuivant leur montée ascensionnelle jusqu’à 6600 mètres d’altitude, une zone ou l’oxygène se raréfie sensiblement. Les performances de l’avion sont affectées, et les 2 équipiers de Mantell décrochent, laissant le Capitaine continuer seule la poursuite. Les messages radios qu’il envoie à la tour de contrôle sont désormais inaudibles ; Mantell a perdu le contact avec le sol… A 15 h 50, la tour apprend que son avion s’est écrasé au sud-ouest de Franklin, à 150 kilomètres de la base ; le pilote n’a pas survécu : il est encore attaché à son siège, ceinture de sécurité fermée, tout les os du corps en miettes.

Immédiatement, la presse locale se fait l’écho de cet accident étrange. Le ‘Louisville Courrier’ titre ce même jour dans son édition du soir : « Un F-51 et son capitaine détruits en chassant une soucoupe volante » ! L’information ne passe pas inaperçue, d’autant que dans la soirée, plusieurs aérodromes de la région signalent l’observation d’un engin métallique aux reflets flamboyants, identique dans sa description à l’OVNI qu’a poursuivit Mantell  dans l’après-midi… Très vite, l’opinion publique se forge cette certitude : Mantell a été abattu par un OVNI, soit parce qu’il se serait approché trop près de l’engin, soit parce qu’il se serait montré menaçant au cours de la poursuite.

Explications officielles et officieuses


Cette histoire, on s’en doute, défraya la chronique en un temps où on s’interrogeait en haut lieu sur la signification de ces objets volants non identifiés apparus récemment dans le ciel américain.

Jusqu’alors jugés inoffensifs, étaient-ils capables de se défendre quand on menaçait leur intégrité ?
Le capitaine Mantell avait-il fait les frais de la poursuite inconsidérée qu’il avait lancé à l’encontre de l’engin volant ?

La version officielle, bien sûr, n’adhéra pas à cette thèse.

Le malheureux capitaine se serait aventuré trop haut sans masque et, victime d’anoxémie (défaut d’oxygénation du sang), se serait évanoui à une altitude de 7000 mètres. L’avion serait alors tombé en piqué, s’écrasant au sol. La thèse de l’évanouissement et de la mort par anoxie est certes plausible, mais elle n’explique pas ce que Mantell poursuivait avec autant d’acharnement.

Le gouvernement avança tout d’abord son explication la plus classique : Mantell poursuivait en fait une lueur de la planète Vénus !

Peut-on vraiment imaginer qu’un pilote expérimenté ainsi que ces 2 équipiers et l’ensemble du personnel au sol et dans la tour de contrôle aient pu confondre un OVNI avec Vénus ?

Devant la faiblesse de cet argument, des officiels proposèrent une seconde version de l’accident plusieurs années plus tard : Mantell aurait chassé un banal ballon-sonde de type Skyhook, utilisé par la marine pour étudier le rayonnement cosmique de la haute atmosphère.

Problème : les ballons-sonde Skyhook mesurent au maximum 30 mètres de diamètres, bien loin des 110 mètres de diamètre annoncé par Mantell lorsqu’il observa l’OVNI.

En outre, il s’avéra après enquête qu’aucun Skyhook n’avait été lâché avant 1951 de l’aéroport du comté Clinton d’où il aurait pu provenir…

Une fois encore, les explications officielles sont trop maigres pour convaincre. Il est peu probable que le Capitaine Mantell, un vétéran de la seconde guerre mondiale, ait perdu la vie en poursuivant une illusion ou un ballon-sonde. Son acharnement à poursuivre l’objet non identifié même sans réserve d’oxygène tend plutôt à prouver qu’il savait pertinent faire la chasse à quelque chose d’exceptionnel…

Aussi, 60 ans après le drame, son nom demeure et restera celui du « premier martyr de l’ufologie contemporaine ».

Source: http://www.mondeinconnu.com/dossiers/alaune/ufologie-ovni-extraterrestres/la-mort-suspecte-d-un-pilote/
admn : page non trouvée
« Modifié: 08 septembre 2014 à 23:24:53 par katchina »
IP archivée

Peter Pan

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 672
Re : Re : La mort suspecte le 7 janvier 1948 du capitaine Thomas Mantell
« Réponse #2 le: 17 novembre 2009 à 16:51:10 »

... Pour les sceptiques, il a eu l’imprudence de se lancer sans masque à oxygène, au-dessus de 6 500 mètres, à la poursuite de la planète Vénus ou d’un ballon-sonde…

admn : l'image n'est plus disponible

Quand on est sceptique, on a la décence de documenter ou de référencer ses arguments.
Cet appareil était réglementairement doté d'une alimentation en oxygène pour le pilote, compte tenu de ses performances jusqu'à .
Pourquoi la Garde Nationale U.S. en aurait-elle été privée ?

Dommage qu'on n'ait pas eu, à l'époque, l'avis des ailiers du Cne Thomas Mantell ni, aujourd'hui, celui de leurs enfants qui ont probablement reçu la version de leurs pères respectifs.
Une piste possible via les enfants du pilote ?

Dommage aussi qu'on n'ait ni les noms ni les fonctions des affabulateurs : leur anonymité sous couvert de "sceptiques" est trop pratique pour énoncer des fantaisies ; même s'il s'agit de l'armée : quel est le porte-parole qui profère les propos ?


Source :
http://www.wwiiaircraftperformance.org/mustang/p-51-tactical-trials.html
PROOF DEPARTMENT TACTICAL COMBAT SECTION
ARMY AIR FORCES PROVING GROUND COMMAND
EGLIN FIELD, FLORIDA
FINAL REPORT
ON
TACTICAL SUITABILITY OF THE P-51 TYPE AIRPLANE

30 December 1942


Citer
n.    It be equipped with a "Demand" oxygen system (now standard equipment).

Merci pour ces recherches, TitiLapin2
« Modifié: 11 mars 2015 à 23:05:38 par katchina »
IP archivée
...