Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: ARRETEZ D'AVOIR PEUR !  (Lu 16957 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

House

  • Invité
Re : ARRETEZ D'AVOIR PEUR !
« Réponse #120 le: 23 Septembre 2009 à 12:32:50 »

voui  ;D
IP archivée

Natacha

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 2485
Re : ARRETEZ D'AVOIR PEUR !
« Réponse #121 le: 23 Septembre 2009 à 12:46:09 »

Même pas peur ...  :)
Je me demande si les cas de grippe A en France atteignaient le million de personnes -  entrainant un nombre plus conséquent de morts consécutives à cette grippe -  nous serions aussi nombreux (82 % selon ce fameux sondage) à ne pas avoir peur du virus H1N1...   ;D

(avec des "si"...) ;)
IP archivée
Malgré tout, aime.

House

  • Invité
Re : ARRETEZ D'AVOIR PEUR !
« Réponse #122 le: 23 Septembre 2009 à 19:37:13 »

ce qui est vrai c'est que l'on peut avoir le virus et peu de symptômes, et que si l'on est déprimé (défenses immunitaires qui faiblissent) on soit plus sensible au virus, donc si dattrapper le virus nous déprime (vraiment beaucoup) on peut être plus sensible à celui-ci
IP archivée

Natacha

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 2485
Re : ARRETEZ D'AVOIR PEUR !
« Réponse #123 le: 23 Septembre 2009 à 21:47:48 »


Il paraît que la peur abaisse le taux vibratoire des êtres.

La seule peur relativement positive : Avoir peur d'avoir peur.

"N'ayez pas peur !"   dixit J.P.2  ;)

IP archivée
Malgré tout, aime.

Mille-feuilles

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2079
Re : ARRETEZ D'AVOIR PEUR !
« Réponse #124 le: 23 Septembre 2009 à 22:46:26 »

 Avant lui:
" Don't be afraid to be afraid"
Y. Ono & J. Lennon

 (N'ai pas peur d'avoir peur !)
IP archivée
"Prie comme si tu devais mourir aujourd'hui. Travaille ta terre comme si tu devais vivre éternellement."

Ely

  • Sceptique optimiste
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 373
Re : ARRETEZ D'AVOIR PEUR !
« Réponse #125 le: 23 Septembre 2009 à 23:45:19 »

Voila de quoi l'entretenir, la peur :
Comme le lien l'indique, le gouvernement belge vient d'obtnir les pleins pouvoirs

http://www.rtlinfo.be/info/belgique/politique/273280/grippe-les-pouvoirs-speciaux-adoptes-en-commission
IP archivée

House

  • Invité
Re : ARRETEZ D'AVOIR PEUR !
« Réponse #126 le: 22 Novembre 2009 à 03:37:16 »

La peur est autant une réaction subjective qu'un outil d'adaptation. Les chercheurs en neurosciences connaissent aujourd'hui les grands axes de son « circuit cérébral », par lequel ils espèrent accéder à la compréhension d'autres émotions.

Avant même d'être excessive ou pathologique, la peur est un état physiologique naturel, un signal d'alarme contre tout danger, menace ou conflit (qu'ils soient réels ou imaginaires) destiné à enclencher une réponse adaptative.

De toutes les émotions, la peur est celle que les chercheurs en neurosciences ont approchée de plus près. L'analyse de patients cérébrolésés, les techniques d'imagerie cérébrale, les nombreuses analogies entre l'homme et le rat permettent aujourd'hui de connaître les grands axes d'un « circuit cérébral » de la peur propre à l'ensemble des mammifères. Pour général qu'il soit, ce système neurobiologique n'empêche pas la spécificité de nos réactions de peur...

Notre cerveau, en effet, est plastique. Les régions impliquées dans le système de la peur sont pourvues de capacités innées ou génétiquement programmées, durablement enrichies par l'apprentissage des nouveaux dangers expérimentés au fil de l'existence. Depuis quelques années, on sait que l'homme est doté d'un cerveau émotionnel, dont l'amygdale cérébrale, structure essentielle au décodage des émotions, serait le pivot

 
Comme pour la plupart des structures de notre cerveau, nous possédons deux amygdales(En rouge sur le dessin). Elles sont situées tout près de l'hippocampe, dans la partie frontale du lobe temporal.

Chez certains patients qui ont dû subir une intervention chirurgicale au cerveau, on a pu stimuler l'amygdale directement et recueillir leurs impressions. L'expérience subjective la plus commune décrite en est une de danger imminent et de peur. Les très rares patients dont uniquement l'amygdale a été détruite (lors d'accident cérébraux vasculaires par exemple) reconnaissent toutes les expressions émotionnelles sur les visages sauf celle de la peur.

 

L'amygdale semble en fait moduler toutes nos réactions à des événements qui ont une grande importance pour notre survie. Ceux qui nous avertissent d'un danger imminent sont donc des stimuli très importants pour l'amygdale, mais également ceux qui signalent la présence de nourriture, de partenaires sexuels, de rivaux, d'enfants en détresse, etc.

 

C'est pour cette raison que l'amygdale possède de très nombreuses connexions avec plusieurs autres structures cérébrales.

Les 2 routes de la peur: via le cortex sensoriel ou route courte....voir la suite:cf LIEN




La peur conditionnée: cf LIEN


wikipedia
« Modifié: 22 Novembre 2009 à 11:50:25 par House »
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14365
Re : ARRETEZ D'AVOIR PEUR !
« Réponse #127 le: 21 Décembre 2011 à 04:32:49 »

Sans commentaire.
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

mat

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2668
  • OM NAMO BAGHAVATE
Re : ARRETEZ D'AVOIR PEUR !
« Réponse #128 le: 21 Décembre 2011 à 18:10:59 »

Le jour où je me suis aimé pour de vrai
Le jour où je me suis aimé(e) pour de vrai, j'ai compris qu'en toutes circonstances, j'étais à la bonne place, au bon moment. Et alors, j'ai pu me relaxer.
Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle l'estime de Soi.

Le jour où je me suis aimé(e) pour de vrai, j'ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n'étaient rien d'autre qu'un signal quand je vais contre mes propres convictions.
Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle l'authenticité.

Le jour où je me suis aimé(e) pour de vrai, j'ai cessé de vouloir une vie différente et j'ai commencé à voir que tout ce qui m'arrive contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle la maturité.

Le jour où je me suis aimé(e) pour de vrai, j'ai commencé à voir l'abus dans le fait de forcer une situation ou une personne dans le seul but d'obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n'est pas le moment.
Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle le respect.

Le jour où je me suis aimé(e) pour de vrai, j'ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m'était pas salutaire. Personnes, situations, ou tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait cela de l'égoïsme.
Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle l'amour de Soi.

Le jour où je me suis aimé(e) pour de vrai, j'ai cessé d'avoir peur du temps libre et j'ai arrêté de faire de grands plans, j'ai abandonné les mégaprojets du futur. Maintenant, je fais ce que j'aime, quand ça me plait et à mon rythme et tout se réalise.
Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle la simplicité.

Le jour où je me suis aimé(e) pour de vrai, j'ai cessé de chercher à toujours avoir raison, et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé(e).
Aujourd'hui, j'ai découvert l'humilité.

Le jour où je me suis aimé(e) pour de vrai, j'ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l'avenir. Maintenant, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd'hui, je vis une seule journéeà la fois et ça s'appelle la plénitude.

Le jour où je me suis aimé(e) pour de vrai, j'ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Et si je la mets au service de mon Cœur, de l'Univers, elle devient une alliée très précieuse.
Tout ceci s'appelle : savoir être, savoir vivre, savoir aimer.

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter, car du chaos naissent les étoiles.

Trouvé sur l'web, auteur inconnu
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14365
Re : ARRETEZ D'AVOIR PEUR !
« Réponse #129 le: 19 Avril 2012 à 17:26:16 »

L'idée est de commencer par traquer puis éradiquer de son vocabulaire les expressions fréquentes comme :
"J'ai peur que..." - "J'ai bien peur que..."
ou "Je crains que"..

Les remplacer par "Il est possible que..." suivi de : "...quel sera alors le moyen de faire face"

avec ce sous-entendu, intérieur : "Quel meilleur parti je vais pouvoir en retirer ?"
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

MrCocotiti

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 483
Re : ARRETEZ D'AVOIR PEUR !
« Réponse #130 le: 30 Avril 2012 à 18:59:02 »

INVICTUS

Dans les ténèbres qui m'enserrent
Noires comme un puits où l'on se noie
Je rends grâce aux dieux, quels qu'ils soient
Pour mon âme invincible et fière.

Dans de cruelles circonstances
Je n'ai ni gémi ni pleuré
Meurtri par cette existence
Je suis debout, bien que blessé.

En ce lieu de colère et de pleurs
Se profile l'ombre de la Mort
Je ne sais ce que me réserve le sort
Mais je suis, et je resterai sans peur.

Aussi étroit soit le chemin
Nombreux, les châtiments infâmes
Je suis le maître de mon destin
Je suis le capitaine de mon âme.

William Ernest Henley (1843-1903)



Ce poème fut pour Nelson Mandela un soutien et une source d'inspiration durant sa longue captivité de plus de vingt-sept années d'emprisonnement dans des conditions souvent très dures.

Les pires des souffrances peuvent soit détruire soit sublimer, la différence est infime ; peut être est ce la compréhension de ce qu'est le " Je suis " ?

« Modifié: 30 Avril 2012 à 20:05:13 par MrCocotiti »
IP archivée

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18309
Re : ARRETEZ D'AVOIR PEUR !
« Réponse #131 le: 26 Juin 2016 à 19:27:32 »

[au fil de mes lectures à propos de la peur de la mort]

Il est vrai que la crainte que nous avons de notre propre fin vient plutôt de notre faiblesse que de la cruauté de la mort, et que nous sommes dans cette opinion parce que nous la trouvons établie parmi les hommes. Ce n'est pas que je sois de l'avis d'un philosophe de nos amis, qui tient qu'il y a du plaisir à mourir ; que la séparation de l'âme et du corps se fait par un chatouillement très sensible qui touche les sens agréablement, et qu'on a remarqué que ceux qui sont tués meurent toujours en riant. Je ne pousse pas la philosophie si avant ; je me contente de croire qu'on peut se passer de craindre la mort, sans consentir qu'on puisse l'aimer, et c'est bien assez pour moi de l'estimer plus supportable qu'on ne s'imagine, sans la figurer douce et agréable à souffrir ; que si c'était un plaisir de mourir, j'aurais regret qu'on ne pût mourir qu'une fois, et je trouverais assez inutile un plaisir qui ne revient plus et qui fait finir tous les autres.

Esprit Fléchier - Mémoires sur les Grands-Jours d'Auvergne (1665)
Editions Le Temps retrouvé - Mercure de France - © 1984 p. 116/117
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire