Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Pédophilie et réseaux de l'horreur  (Lu 58018 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Gurney

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 407
Re : Pédophilie et réseaux de l'horreur
« Réponse #300 le: 29 Juin 2017 à 16:10:12 »

Sur Outreau, et la manière dont la justice a traité les faits, un excellent documentaire que tout le monde devrait avoir vu (j'ai vu qu'il avait déjà été posté sur le forum, mais le lien n'est plus valide). L'audio se suffit quasiment à lui-même si vous voulez le diffuser à l'antenne un jour :

admn : post fusionné - voir vidéo page 18 - post de mimi du 25 Novembre 2014 à 20:47:54
« Modifié: 29 Juin 2017 à 23:06:11 par katchina »
IP archivée

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18321
Re : Pédophilie et réseaux de l'horreur
« Réponse #301 le: 26 Septembre 2017 à 16:06:58 »

Le saviez-vous ? Une enfant de 11 ans est présumée consentante si elle ne s’est pas opposée à la relation sexuelle

Par Clemence Bodoc | 26 septembre 2017 | 64 Commentaires

Sarah, 11 ans, a eu une relation sexuelle avec Sereinte, 28 ans. Comme elle ne s'est ni débattue ni opposée à l'acte, le parquet considère qu'elle était consentante.

C’est une lecture glaçante : celle de l’histoire de Sarah, 11 ans, et de sa relation sexuelle avec Sereinte, 28 ans.

C’est Médiapart qui publie cette histoire, en accès payant : ce mardi 26 septembre [EDIT: le procès est renvoyé à février 2018], Sereinte sera jugé pour « atteinte sexuelle sur mineure de 15 ans ». Pas pour viol, non.

Car selon le parquet de Pontoise, Sarah était consentante.

Dans quel monde une enfant de 11 ans est-elle considérée comme étant consentante pour une relation sexuelle avec un adulte de 28 ans ?

Apparemment en France, où, en l’absence d’âge de majorité sexuelle, le consentement des enfants est présumé dès 4-5 ans.

En France, le viol est défini par l’article L 222-23 du Code pénal :

« Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol. »

Il y a bien une autre disposition du Code pénal qui tienne compte de la différence d’âge, à l’article L 222-22-1 :

« La contrainte morale peut résulter de la différence d’âge existant entre une victime mineure et l’auteur des faits […] »

Selon le parquet, Sarah a suivi Sereinte de plein gré, n’a pas été menacée par ce dernier, en bref : elle ne s’est pas laissée faire sous la contrainte. Elle s’est juste laissée faire…

Son avocate, Me Carine Diebold, explique à Médiapart ce qui me paraît inexplicable, c’est-à-dire comment il est possible que des magistrats ne reconnaissent pas la contrainte morale exercée par l’agresseur sur Sarah :

« Beaucoup de magistrats n’ont pas été formés à ces questions et ne connaissent pas les mécanismes du cerveau lors d’un viol.

La sidération et la dissociation conduisent à l’anesthésie. On ne ressent plus sa peur, comme l’a analysé la psychiatre Muriel Salmona.

C’est d’autant plus vrai pour un enfant. Dans les films, on se débat. Mais dans la vie réelle, on est souvent tétanisé.

Comme le disait Gisèle Halimi, « subir, ce n’est pas consentir ». Et l’agresseur n’a pas pu se méprendre sur le rejet et la détresse de Sarah ».

Sarah, 11 ans : « Papa va croire que je suis une pute »

Il faut lire le récit des événements, les témoignages de la mère de Sarah, et les propres mots de la petite fille, glaçants… Et me dire comment il est possible de présumer du consentement de cette enfant :

Une des premières choses qu’elle m’a dite, c’est :

« Papa va croire que je suis une pute. »

Et comme si ce n’était pas assez insupportable à lire, l’article cite également le témoignage de l’agresseur, Sereinte, 28 ans :

« Vous savez, maintenant, les filles sont faciles.

Avant, à mon époque, il fallait rester au moins un an avec une fille pour la baiser, mais maintenant c’est en dix minutes. »

Je ne sais pas ce qui me met le plus en colère à la lecture de cet article. La culpabilité ressentie par Sarah, l’impunité ressentie par son agresseur, la froideur insupportable des magistrats, leur ignorance évidente des mécanismes de sidération — car je ne vois pas d’autre explication à leur refus de qualifier cette agression en viol.

France, 2017, une enfant de 11 ans est présumée consentante pour un rapport sexuel avec un adulte de 28 ans, parce qu’elle ne s’est pas débattue, parce qu’elle n’a pas dit « non ».

Une dernière citation pour la route ?

Emmanuelle Piet, présidente du collectif féministe contre le viol :

« En France, après 4 ans et demi, on considère qu’un enfant est a priori consentant. »

source : http://www.madmoizelle.com/consentement-enfant-viol-834705

Seule consolation, le procès est renvoyé à février 2018. Espérons qu'ils vont se ressaisir.  >:D
« Modifié: 26 Septembre 2017 à 22:58:26 par katchina »
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2385
Re : Pédophilie et réseaux de l'horreur
« Réponse #302 le: 26 Septembre 2017 à 17:04:26 »

Tout à fait d'accord c'est scandaleux ...mais çà participe de la tendance actuelle qui fait ressembler notre société à la Rome décadente.
Le texte invoqué me rappelle une proposition de loi émanant de Jack Lang.
Je n'ai pas le document le prouvant.
http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/26000-majorite-sexuelle-en-france-age-et-code-penal

Par ailleurs je ne connais pas le prénom SEREINTE, serait-ce un patronyme ???
Pas trouvé sur Google.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7642
Re : Pédophilie et réseaux de l'horreur
« Réponse #303 le: 26 Septembre 2017 à 17:54:48 »

katchina, ton post m'a fait me pencher sur la législation dans mon pays.
Je viens d'apprendre avec une certaine stupéfaction, que le "détournement de mineur" avait tout simplement disparu de la loi... 
Hein ??!! ...???
Mais bon, nos textes sont tout de même beaucoup plus restrictifs, bien que je trouve que sur le fond, on joue un peu sur les mots... :-\
http://www.jeminforme.be/vie-affective-familiale/des-questions-sur-la-sexualite/la-loi-et-la-sexualite

Vox

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 42
Re : Pédophilie et réseaux de l'horreur
« Réponse #304 le: 26 Septembre 2017 à 19:16:08 »

Alerte du Dr Berger, pédopsychiatre, ex-professeur associé de psychopathologie de l’enfant à l’Université Lyon 2, concernant les plans gouvernementaux français sur "l'éducation à la sexualité", prenant source dans des textes internationaux portés par l'OMS, le planning familial et l'ONU, en cours d'application dès la maternelle en France : DANGER POUR LES ENFANTS

IP archivée

Vox

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 42
Re : Pédophilie et réseaux de l'horreur
« Réponse #305 le: 26 Septembre 2017 à 20:32:37 »

Extrait de la pétition "stop à la dangereuse imposture des « droits sexuels » et de l'« éducation à la sexualité »":

Citer
Nous professionnels déclarons : 

La « Déclaration des droits sexuels » de l’IPPF (Fédération Internationale des Plannings Familiaux), la publication des « Standards européens d’éducation à la sexualité » de l’OMS élaborés par divers lobbies, sont à l’origine du déploiement par nos décideurs politiques français d’une nouvelle forme « d’éducation à la sexualité » destinée aux mineurs à partir de la maternelle sur toute la France en 2017 1 , et qui a déjà commencé à être mise en place. 

Nous, professionnels de l’enfance et/ou du psychotraumatisme, pédopsychiatres, psychiatres, psychologues, médecins, pédiatres, psychanalystes d’enfants, psychothérapeutes, éducateurs, travailleurs sociaux, infirmières, enseignants, réfutons formellement le postulat selon lequel les enfants doivent être éveillés physiquement ou psychiquement à la sexualité par le moyen d’une éducation quelconque. 

Nous savons que la rencontre précoce de l’enfant avec la sexualité adulte ou conçue par des adultes peut être fortement traumatique et va à l’encontre du respect de son rythme affectif et cognitif, de sa croissance psychique, de sa maturation. La notion de minorité sexuelle légale située avant 15 ans correspond bien à la reconnaissance de ce danger. 

L’ « éducation à la sexualité » qui figure dans ces textes internationaux est proche de la corruption de mineurs, la corruption étant constituée par le fait d’inciter l’enfant à des exhibitions, à des masturbations ou à des relations sexuelles. Or les « Standards pour l’éducation sexuelle en Europe » 2 incitent les enfants avant 4 ans à « jouer au docteur » ; à 6 ans au « plaisir et (à) la satisfaction liés au toucher de son propre corps (masturbation, autostimulation) » ; et de 9 à 12 ans informent sur « la première expérience sexuelle, le plaisir, la masturbation, l’orgasme, les différences entre l’identité sexuelle et le sexe biologique », « décider consciemment d’avoir ou non des expériences sexuelles » (p 46). Et bien d’autres propositions encore. 
IP archivée

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2385
Re : Pédophilie et réseaux de l'horreur
« Réponse #306 le: 27 Septembre 2017 à 08:47:57 »

Quelques noms de "intellectuels influents" de l'intelligentia française n'ont pas craint à une époque de signer des pétitions scabreuses.
Lang ou Cohn Bendit ont regretté amèrement par la suite ces signatures de pétitions pro-pédophiles.
Apologies vues dans Le Monde (Bergé en réalité) et Libé en pointe.
Par cette banalisation sociétale on préparait le vote de lois plus "permissives" légalisant les abus de ces élites incomparables.
https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9titions_en_France_concernant_la_majorit%C3%A9_sexuelle

Le Monde et Libération, journaux orientés à gauche, contribuent à la diffusion de ces idées, en publiant des pétitions liées au sujet, des lettres, ou des interviews de pédophiles rapportant leur expérience. Des pétitions contre la majorité sexuelle sont publiées en France. La plus célèbre, publiée dans Le Monde du 26 janvier 1977, et relayée également par Libération, concerne « l'affaire de Versailles » : trois hommes ont alors comparu devant la cour d'assises de Versailles pour « attentats à la pudeur sans violence sur mineurs de 15 ans », ce qui à l'époque était qualifié comme un crime, et pour avoir pris en photo leurs « partenaires ». Leurs trois ans de détention préventive suscitent une pétition de soutien, signée par diverses personnalités publiques : le texte affirme que les enfants n'ont subi « aucune violence », et qu'ils étaient « consentants », ajoutant « Si une fille de 13 ans a droit à la pilule, c'est pour quoi faire ? » et « trois ans pour des baisers et des caresses, ça suffit »4. Parmi les signataires figurent Louis Aragon, Francis Ponge, Roland Barthes, Simone de Beauvoir, Gilles Deleuze, André Glucksmann, Guy Hocquenghem, Bernard Kouchner, Jack Lang, Gabriel Matzneff, Catherine Millet, Jean-Paul Sartre, René Schérer et Philippe Sollers (ce dernier déclarera plus tard ne pas s'en souvenir, ajoutant « Il y avait tellement de pétitions. On signait presque automatiquement »4 bien qu'il ait publié aux éditions Julliard Les moins de seize ans de Gabriel Matzneff dans la collection Idée fixe de Jacques Chancel en 1975).

Réaction odieuse de Sollers.
La plupart des signataires encore vivants préfèrent ne pas s'exprimer sur ce sujet...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Apologie_de_la_p%C3%A9dophilie
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

Ascellu

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 655
Re : Pédophilie et réseaux de l'horreur
« Réponse #307 le: 27 Septembre 2017 à 10:08:55 »

Vu que ce sont les maîtres et maîtresses qui élaborent avec le/la directeur/trice ce qui sera fait dans l'année on peut espérer que ces personnes soient saines d'esprit et que dans l'ensemble cette éducation soit bienveillante et intelligente. Evidemment dans certains cas particuliers ça doit déraper . Je dis cela rapport à la vidéo alarmiste du dessus ...

"Cette éducation à la sexualité ne se substitue pas à la responsabilité des parents et des familles. Afin de permettre aux élèves d'opérer des choix libres et responsables, elle tend à favoriser, chez eux :
une prise de conscience
une compréhension des données essentielles de leur développement sexuel et affectif
l'acquisition d'un esprit critique
le sens et le respect de la loi"
Éducation à la sexualité dans les écoles, les collèges et les lycées
circulaire n° 2003-027 du 17 février 2003 : http://www.education.gouv.fr/botexte/bo030227/MENE0300322C.htm

Une socièté malade ne peut engendrer que des gens malades , et des malades psychopathes pédophiles il y en aura toujours , que faire d'autre qu'être un parent bienveillant ... certes , dans les hautes sphères , certains peuvent s'adonner à leur déviance sans aucun souci , et on peut le dénoncer et le médiatiser (quoi que la tache soit plus compliquée), c'est dégueulasse mais ça existe et existera ...
"
L'apprentissage d'un comportement responsable
L'éducation à la sexualité en milieu scolaire contribue à l'apprentissage d'un comportement responsable, dans le respect de soi et des autres.
L'éducation à la sexualité est une démarche éducative qui vise à :
 apporter aux élèves des informations objectives et des connaissances scientifiques
 identifier les différentes dimensions de la sexualité : biologique, affective, culturelle, éthique, sociale, juridique
 développer l'exercice de l'esprit critique
 favoriser des comportements responsables individuels et collectifs (prévention, protection de soi et des autres)
 faire connaître les ressources spécifiques d'information, d'aide et de soutien dans et à l'extérieur de l'établissement
Cette démarche s'inscrit dans la politique nationale :
 de prévention et de réduction des risques : grossesses précoces non désirées, mariages forcés, infections sexuellement transmissibles, VIH/sida
 de lutte contre les comportements homophobes, sexistes et contre les violences sexuelles
 de l’égalité entre les femmes et les hommes" source: http://www.education.gouv.fr/cid50297/la-sante-des-eleves.html
« Modifié: 27 Septembre 2017 à 17:53:22 par Ascellu »
IP archivée
Aussi paradoxal que cela puisse paraître, il y a un chemin à parcourir et il faut le parcourir, mais il n'y a pas de voyageur. Des actes sont accomplis, mais il n'y a pas d'acteur

Ascellu

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 655
Re : Pédophilie et réseaux de l'horreur
« Réponse #308 le: 27 Septembre 2017 à 17:49:38 »

et pour rebondir à nouveau sur la vidéo postée par Vox

Non, l’ONU ne veut pas légaliser la pédophilie et imposer des «droits sexuels»…
Tous les pédopsychiatres, psychologues, professeurs et, tous ceux qui ont décrypté ces textes, ne savent ni les lire, et encore moins les interpréter. Qu’il y ait mauvaise lecture ou interprétation par une personne c’est possible, là où ça devient un peu plus compliqué, c’est le nombre de personnes, toutes intelligentes, lettrées, diplômées, habituées aux formules alambiquées des textes, qui les décryptent. Comment peut-on se tromper à ce point ? Faites vous votre opinion personnelle, faites des recherches
suite https://lesmoutonsenrages.fr/2017/09/27/non-lonu-ne-veut-pas-legaliser-la-pedophilie-et-imposer-des-droits-sexuels/
IP archivée
Aussi paradoxal que cela puisse paraître, il y a un chemin à parcourir et il faut le parcourir, mais il n'y a pas de voyageur. Des actes sont accomplis, mais il n'y a pas d'acteur

Vox

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 42
Re : Pédophilie et réseaux de l'horreur
« Réponse #309 le: 27 Septembre 2017 à 21:24:53 »

La vraie source est ici: http://www.20minutes.fr/monde/2139487-20170926-non-onu-veut-legaliser-pedophilie-imposer-droits-sexuels

Les propos que tu cites sont ironiques...  ;) Je connais bien les moutons enragés, ils se moquent gentiment de l'article publié par 20 minutes, qui tente maladroitement de débunker l'affaire.
IP archivée

freddy

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 10724
Re : Pédophilie et réseaux de l'horreur
« Réponse #310 le: 13 Août 2018 à 00:06:02 »

LOI n° 2018-703 du 3 août 2018 renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes

le texte officiel ===> https://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2018/8/3/JUSD1805895L/jo/texte

Et cette loi vue par un humoriste:


La Loi SCHIAPPA légalise t-elle la pédophilie ? (LE OFF #06)


IP archivée
Si vous n'êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment.

Malcolm X