Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: RR.4 Militaire du Sergent Moody (1975)  (Lu 912 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Michel-Vallée

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4585
RR.4 Militaire du Sergent Moody (1975)
« le: 10 mars 2009 à 13:31:42 »

Alamogordo, au Nouveau-Mexique, serait le lieu d'une rencontre d'ovni qui aurait impliqué
le Sergent de l'armée de l'air Charles L. Moody, le 13 août 1975.
Moody était dans le désert, observant une pluie de météorites, à environ 1h15 du matin,
quand il a vu un objet brillant, métallique, en forme de disque, descendant vers le sol à
environ 300 pieds. L'OVNI mesurait environ cinquante mètres de long et dix-huit
à vingt pieds de largeur. il est descendu à une altitude de quinze à vingt pieds,
il oscillait sur son axe.


   
Puis il a commencé à se déplacer lentement et régulièrement vers Moody.
Il a sauté dans sa voiture, mais n'a pas pu démarrer. L'OVNI s'est immobilisé à environ
soixante-dix pieds. Moody pouvait entendre un bourdonnement sonore aigu.
Il a remarqué une fenêtre rectangulaire sur le vaisseau à travers laquelle il pouvait
voir des ombres ressemblant à des formes humaines. Le bruit a cessé puis il a ressenti
une sensation d'engourdissement sur tout son corps.
La chose suivante dont il s'est souvenu était de voir l'objet s'élever dans le ciel et
disparaître à l'horizon.


   
Moody a tourné la clé de sa voiture et a démarré immédiatement. Terrifié,
il a conduit rapidement. Quand il est arrivé chez lui, il a constaté,
à sa grande surprise, qu'il était 3h du matin. Il a estimé qu'il avait perdu environ
une heure et demie. Le lendemain, Moody connut une douleur dans le bas du dos.
En l'espace de quelques jours, une éruption cutanée a éclaté sur le bas de son corps.
Sur la recommandation d'un médecin, il a commencé à pratiquer l'auto-hypnose dans le but
de se rappeler ce qui s'est produit durant la période de temps manquant.



Au cours des semaines suivantes, il a presque réussi à rassembler un tableau
complet des événements. Selon ses souvenirs, après avoir été engourdi le 13 août 1975,
il a observé deux êtres s'approcher de sa voiture.
Environ six pieds de hauteur, les créatures portaient des vêtements moulants noirs.
Après une brève échauffourée avec eux, il a été rendu inconscient.
Il se réveilla sur une dalle dans le vaisseau. Ses membres, immobiles, lui paraissaient
être de plomb. A côté de lui se trouvait le chef de file étranger.



   
Moody a distingué celui-ci de ses deux ravisseurs par sa courte stature d'environ
cinq pieds, et par sa combinaison de couleur argentée et blanche. Toutefois,
comme les autres, il avait une grande tête glabre, un front saillant, des yeux arrondis,
de petites oreilles, le nez et les lèvres très minces. Sa peau était blanchâtre-gris.
Le chef a demandé télépatiquement à Moody s'il était disposé à se comporter pacifiquement.
Lorsque Moody a accepté, le chef a appliqué un dispositif de bâtonnet
à son retour qui a relevé le paralysie.


   
Moody a été emmené dans une autre partie du vaisseau ou on lui a montré l'unité centrale,
un dispositif composé d'une grande tige entourée de trois trous de verre en baldaquins.
Chaque trou contenait un objet central cristallin avec une tige de chaque côté de
celui-ci. Une machine a une tête sphérique, tandis que l'autre était surmontée d'une barre
en forme de T.


                                
Lorsqu'il fut déplacé dans le vaisseau, Moody a remarqué un genre de bonbon qui servait,
apparemment, à masquer les odeurs.
On lui a dit que le vaisseau-mère étranger se trouvait à quelques kilomètres au-dessus
de la Terre. On lui a promis une prochaine réunion avec les occupants, mais on l'a averti
que des contacts plus étroits avec la Terre des hommes ne seraient pas tenté avant une
autre vingtaine d'années. Les étrangers ont dit à Moody qu'il n'aurait aucun souvenir
de l'incident jusqu'a environ deux semaines plus tard. Le chef de file a placé ses mains
sur les côtés de la tête de Moody, le rendant une fois de plus inconscient.


   
Une analyse de Moody éffectuée par Charles McQuiston, co-inventeur de l'évaluation du
stress psychologique, a indiquée qu'il disait la vérité. l'Enquêteur Jim Lorenzen,
toutefois, se pose quelques questions sur les contradictions du compte-rendu de
l'incident de Moody. Dans ses premiers dires, Moody a dit que le vaisseau-mère étranger se
situait à 400 milles au-dessus de la Terre. Plus tard, cependant, il a dit que c'était
6.000 kilomètres. Un autre point que Lorenzen dénote est que Moody a un moment
décrit ses deux ravisseurs comme des créatures fragiles. plus tard, il les décrit comme
étant de six pieds de hauteur.


Source: http://www.ufocasebook.com/moody.html

Vous pourrez également retrouver ce cas, que j'avais traduis il y a plusieurs mois pour un ami administrateur d'un site ufologique, à cette adresse (site très intéressant à visiter!):
http://dhyanchohan.unblog.fr/tag/rr4-1975-charles-l-moody/
IP archivée
"En ufologie, il faut savoir tout envisager mais surtout ne rien croire"
-Aimé Michel