Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Agentscully: Témoignage  (Lu 39305 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5758
Re : Re : Agentscully: Témoignage
« Réponse #15 le: 04 Juin 2009 à 15:18:28 »

Le travail de Diouf a permis d'épingler une page permanente
sur Ovnis-USA : http://ovnis-usa.com/abductions-temoignages/

Ah j'en reviens pas ! Merci aussi. J'ai envoyé le lien du site à 'Scully'
IP archivée

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5758
Re : Re : Agentscully: Témoignage
« Réponse #16 le: 04 Juin 2009 à 15:23:13 »

ben y'a des témoins ?

Mais House, ne comprends-tu pas le sens de cette phrase ? :Ces rencontres comportent de nombreux aspects qui indiquent la nature paranormale et psychique des ovnis et des aliens qui les occupent.

Nous savons ici par le témoignage des membres (Hervéboy, Garf,  Vent du Nord etc... ) que même si tu es avec un copain et que tu vois une soucoupe, il se peut qu'il n'ait rien vu alors qu'il avait les yeux au ciel comme toi. Cela a déjà été rapporté.

Je ne cherche pas, et personne non plus sur le forum je pense, à convaincre, cela m'est égal que les gens soient crus ou pas, pour tous ces cas, je dis comme John Mack et Bud Hopkins: '' nous ne savons pas ce qui est arrivé à ces personnes, mais il est indéniable qu'elles ont vécu quelque chose que nous ne comprenons pas.''
Peut-être pas les termes exacts, c'est de mémoire.

Pour les concordances, quelques membres d'OM rapportent les leurs, il y en a quelques unes qui concernent la suite de son récit, en cours de traduction.

Je vois que l'ère du sexe des anges disparait pour laisser la place au sexe des ETs lol  ;)
« Modifié: 04 Juin 2009 à 15:29:46 par Diouf »
IP archivée

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5758
Re : Re : Agentscully: Témoignage
« Réponse #17 le: 04 Juin 2009 à 15:46:30 »

peut-on faire confiance a une personne qui a été programmé par des extraterrestres ?

Justement ! C'est bien là le problème numéro uno de tous ces cas. D'ailleurs, je mets les whistleblowers dans la même catégorie que les abductés à cause de la technologie de l'effacement d'une partie de la mémoire (technologie soi-disant maitrisée par les BlackOps) d'une part, et à cause  de la technologie extraterrestre des '' mémoires écrans induites en couches successives''. Ces 2 possibilités, si elles sont à l'oeuvre dans celui qui parle, abducté ou whistleblower,  font qu'on ne peut rien croire de ce qui est dit, même si la personne semble ou est sincère.
Voir ici le paragraphe sur les mémoires écran faussement induites, à la fin.

Pour les whistleblowers, je parle pas ici des mensonges qui leur ont été dits comme des vérités, ça, c'est encore un autre facteur en plus pour simplifier un peu plus...Lol.

C'est là que la phrase d'Aimé Michel est si importante (àma) : ''Tout envisager, ne rien croire''
« Modifié: 04 Juin 2009 à 15:50:44 par Diouf »
IP archivée

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5758
Re : Agentscully: Témoignage
« Réponse #18 le: 04 Juin 2009 à 15:59:40 »

Je transmettrais avec plaisir s'il y a des questions puisque Agentscully répond aux questions des OM'ers. Il vaut mieux attendre que les 7 chapitres soient postés, enfin je pense. C'est une bonne tartine de 23 pages, trad en cours, j'en suis à la moitié.

« Modifié: 06 Juin 2009 à 02:28:49 par Nemo492 »
IP archivée

harry

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1077
  • Dready LOVE !
Re : Agentscully: Témoignage
« Réponse #19 le: 04 Juin 2009 à 20:09:38 »

trad en cours, j'en suis à la moitié

Seulement ? Tu glandes ????   ;D


Vite vite vite.... please ! ASAP.... pardon, STP !

House

  • Invité
Re : Agentscully: Témoignage
« Réponse #20 le: 04 Juin 2009 à 21:12:23 »

On les dépose où les questions ?
 Y'a t'il eu des témoins ?
comment réagissent ses proches ? (parents etc..)
IP archivée

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5758
Re : Agentscully: Témoignage
« Réponse #21 le: 04 Juin 2009 à 23:17:41 »

 @ Nemo : Je suggère qu'on pose ses questions quand le chapitre #7/7 sera posté. La date limite pourrait être une semaine après la date du dernier post. Je retiens celles de House, bien sûr, bien déposées ici.

 @ Harry :  lol... Ya des pauses syndicales....lol....

Le premier chapitre est assez long car il reprend pas mal ce qui est dit dans le post des dessins, mais après il y a pas mal de nouveau.
IP archivée

Diouf

  • Membre d'honneur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5758
Agentscully: 1/7 L'Ovni
« Réponse #22 le: 05 Juin 2009 à 00:23:27 »

Source

Les images n'étant plus disponibles ont été supprimées

Voici le récit des rencontres que j'ai faites, extrait du journal que j'ai tenu dans le but de le publier.
 1/7: L'Ovni . 17 mars 1993

Au milieu des années 90, j'ai eu une série de rencontres avec ce qu'on appelle les aliens, les gris. Ces rencontres indiquent la nature paranormale et psychique des ovnis et des aliens qui les occupent. Ces incidents, vécus en pleine conscience, sont relatés sans enjolivements.

J'ai lu quelques temps et maintenant, j'essaie de dormir. 2 heures du mat et le sommeil ne vient pas. Je tourne et me retourne sans cesse. Récemment, la vie a été plus stressante qu'à l'habitude et j'ai souvent du mal à m'endormir. Je suis éveillée et frustrée et je pense aller boire un chocolat chaud. Ce qui me retient, c'est l'air froid de la chambre, la chaleur du lit est si douce qu'il faut une bonne raison pour la quitter. J'entends des bruits gênants à l'extérieur sous la fenêtre de mon appartement, 1er étage à Bracknell.

Souvent, les voitures passent sur la route en éclairant les murs de ma chambre. Pour ce qui est du ciel, un avion occasionnel s'élèverait des aéroports de Luton ou Stansfeld, pour un vol de nuit courrier ou bien journaux. Au dessus de moi, se trouve le secteur ouest de la zone "London Terminal Movement", l'une des zones aériennes contrôlées les plus occupées d'Europe, couvrant tout le réseau aéroport de Londres. Cette zone est constamment occupée.
Heathrow, l'aéroport international au trafic le plus intense,  se trouve à 18 km à l'est de mon toit. Les vents d'est apportent avec eux des centaines de jets sur leur descente finale à Heathrow.

En tant que pilote d'aviation générale, je suis tout à fait habituée à l'activité dans le ciel au dessus de chez moi et je peux pratiquement identifier tout ce que je vois. Souvent, je scrute le ciel nocturne, cherchant des objets astronomiques et je peux dire que j'ai vu de tout, naturel et manufacturé. Mais je ne suis pas préparée à ce que je vais voir dans le ciel cette nuit.
Il n'y a pas d'étoiles visibles cette nuit mais une couche de nuages Alto-Stratus qui bloquent la Lune basse et les étoiles. Le nuage a une altitude moyenne, 8000 pieds peut-être, il est donc sombre, sans les reflets lumineux jaune-orangé des lampadaires que l'on voit quand le nuage est plus près du sol. C'est dans cette nuit sombre et sans étoile que mon  cauchemar commence.

Allongée sous mon duvet, un bruit extérieur me gêne. J'écoute et entends comme une vibration sonore entrer dans ma chambre. Je pense à un camion garé sur la route devant mes fenêtres et j'imagine qu'il partira bientôt puisque le chauffeur n'a pas éteint le moteur. Je me rends compte que je peux aussi sentir la vibration alors qu'elle bat à travers mon corps, avec une drôle de sensation dans l'estomac. je commence à avoir la nausée et je pense:  C'est trop fort !  Ce c.n de chauffeur est un porc, il ne sait pas que les gens dorment ?
Assez énervée, je décide d'aller voir ce qui se passe. Je sors rapidement du lit, tremblante dans l'air glacé et m'approche de la fenêtre doucement, ne voulant pas être aperçue nue par le chauffeur ou ses passagers, absolument certaine qu'un camion est là, devant mon appartement.

A environ 50 cm de la fenêtre, je scrute la rue plus bas et ne vois rien, pas de camion et d'ailleurs aucune autre activité ni aucun autre mouvement, ce qui me parait étrange. Voyant que personne ne me verrait, je m'approche pour regarder tout au bout de la rue en espérant voir la cause de ce bruit. Rien ne bouge. Il n'y a aucun son et ce silence est troublant ,car il y a toujours un bruit de fond de circulation quelle que soit l'heure de la nuit.
Les arbres sont si immobiles qu'ils semblent congelés. L'effet est surréaliste et je sens que la réalité s'est altérée. Alors que j'essaie d'absorber ce manque de normalité et l'absence de la source de cette vibration qui continue à me donner la nausée, quelque chose s'installe dans ma vision périphérique et je lève soudainement la tête.

Ce que je vois alors dans le ciel juste au dessus de mon appartement me donne la chair de poule, physiquement et mentalement, Put..in,  je m'entends crier en l'apercevant, un choc me parcourant tout le corps comme un éclair. Je sais immédiatement ce qu'est ce que je regarde et je ne doute de cette réalité à aucun instant.

Un disque argenté gigantesque stationne là, au-dessus de moi. J'absorbe les détails saisissants en un instant. La beauté de l'objet me cloue sur le sol alors que je me contorsionne le cou et la tête pour l'observer. Le disque semble faire deux fois la hauteur de l'immeuble, à environ 200-300 pieds [ 70-100 m] du sol, il a à peu près la même taille qu'un Boeing 747 de 70 m à la même hauteur. Je ne vois que la moitié du disque, l'autre moitié doit se trouver au dessus et derrière mon immeuble.
En son centre, se trouve un dôme convexe d'où je peux voir des faisceaux qui rayonnent vers l'extérieur, vers le pourtour du disque. A part le dôme convexe, le dessous est assez plat et sophistiqué comme un objet manufacturé.

L'objet est argenté et métallique, comme du chrome. Il a aussi une apparence chatoyante. Toute la surface scintille comme s'il était fait d'énergie plutôt que d'un métal inerte. Il a l'air vivant et pas si "tôle et boulons" que ça.  Ça me rappelle du mercure brillant d'apparence métallique mais pas complètement solide.
La pensée me vient que je vois l'objet à travers un effet de champ d'énergie, un peu comme les objets que l'on voit au loin, déformés et scintillants dans la brume de chaleur d'une route chaude.

Ce champ d'énergie semble affecter la zone juste au dessous du disque, la rue et les maisons, et je réalise que c'est ce champ qui supprime les bruits et les mouvements de la rue; nous sommes tous affectés par un étrange "phénomène de champ amortisseur" et cette réalité altérée est très dérangeante. Le long des bords du disque, je vois des lumières bleues et rouges mais ce ne sont pas des lumières terrestres comme nous le comprenons.

Contrairement aux feux de position sur un avion, ces lumières sont des amas d'énergie colorée de style plasma et ont l'air de faire partie d'un effet énergétique, probablement du champ bizarre qui entoure l'objet, ou bien peut-être le sous produit d'un système de propulsion étranger. De toutes façons, ça ne ressemble pas à des feux de navigation !
Le disque émet une lumière argentée- blanche mais bizarrement, n'éclaire pas du tout la route et les maisons. Si je n'avais pas levé les yeux, je n'aurais même pas su qu'il était là.

Pendant les 10 secondes passées depuis que je l'ai vu, j'ai été incapable de regarder ailleurs à part fixer ce qui est la chose la plus belle et la plus sensationnelle que j'aie jamais vue. Et c'est à ce moment là que la peur m'envahit rapidement pour se transformer en terreur car je réalise que je suis seule et sans défense, me tenant nue devant la fenêtre. Je ne vois absolument personne, aucune fenêtre n'est éclairée. (Après je me suis demandé si quelqu'un d'autre l'avait vu comme moi, d'une fenêtre sombre et s'était senti aussi isolé et seul que je l'étais.)

J'ai l'impression que les occupants du disque peuvent me voir à la fenêtre, je me dis que je dois bouger mais cette idée cède la place à la conviction qu'ils pourront me traquer où que je me cache dans l'appartement, mais je dois courir me cacher du mieux que je le peux. En pleine terreur je me recule , prête à me tourner pour courir avec l'idée d'une cachette sous la table de la cuisine, quand un faisceau lumineux sort du dessous du disque, trouve ma fenêtre et me braque en pleine face. Je m'aperçois immédiatement que je ne peux ni bouger ni crier.

A partir de l'instant où le faisceau de lumière, ou l'énergie m'a paralysée, je ne pense même plus à crier car il a pour effet de calmer mes émotions. Je suis prise comme un animal dans un piège et je ne pense même pas à m'en extirper. Mon esprit semble avoir été affecté de façon négative car je me débats dans une bulle mentale de confusion et d'horreur.
Le temps semble s'écouler anormalement pendant les instants qui suivent, je sens une présence derrière moi dans la pièce. Le froid de cette nuit de mars  en plus du froid glacé du choc disparaissent complètement alors que le faisceau m'enveloppe totalement.

Ce qui arrive ensuite me prend entièrement par surprise. Je suis soulevée du sol, aspirée par le faisceau, j'approche de la fenêtre fermée et passe à travers ! Je pense tout d'abord que je fais une expérience hors du corps malgré que j'ai été totalement réveillée dés le début, et bien dans mon corps puisque j'avais marché jusqu'à la fenêtre. Je me souviens très bien de son bord glacé contre mes seins nus. Cela me laisse convaincue que tout ceci est bien réel.
En montant avec le faisceau vers le dessous du disque, je remarque deux choses étranges.

La première est que le faisceau de lumière a la même largeur tout du long, les deux cotés bien parallèles comme un rayon laser; ça m'a fait penser que c'était de l'énergie et pas de la lumière. Et l'autre chose est que plus j'approche du dessous du disque  plus ses contours qui apparaissaient si solides auparavant deviennent flous. Si bien que lorsque j'arrive juste en dessous, je ne vois plus très bien. J'ai comme l'impression de passer à travers le dessous embrumé pour arriver dans le disque, l'endroit avec le dôme, sans voir de porte ou bien d'entrée.
Le voyage dans l'engin a semblé prendre quelques secondes, assez confuses, avec une distorsion du temps et de la réalité. Je me sens comme droguée.

Je vis les moments suivants dans un nuage de peur contenue, désorientée et confuse. Je me tiens debout en face d'une entité bipède qui me fixe de ses grands yeux. Je l'entends me parler dans la tête mais je ne peux vraiment pas absorber ce qui est dit excepté que je ne dois pas avoir peur. Je suis absolument terrifiée et si ce n'était pour mon état de désorientation et de paralysie, j'aurais totalement perdu le contrôle de moi-même. Je ne peux bouger aucune partie de mon corps à part les yeux et c'est pourtant cette immobilité qui me calme suffisamment pour me faire reprendre mes esprits. La scène que je vois dans ses moindres détails est frappante et on ne peut plus aliène.

L'entité qui se tient à environ 1m de moi n'est pas humaine. Pas même proche d'un humain. C'est difficile de le voir nettement, je me sens toujours droguée et ma vision est floue mais son apparence me choque au plus profond de mon être. Elle mesure environ 1m20, comme un garçon je crois. Le plus étonnant à son sujet, ce sont ses yeux. Ils retiennent les miens prisonniers comme un serpent sa proie. Ce sont des yeux très sombres exempt de détail visible, trop grands, même pour la grande tête en forme de poire.
Son corps mince présente un contraste absurde sans aucune structure osseuse. Les 2 yeux immenses en forme d'amande, presque magnétiques, dominent le visage qui comprend aussi une fente menue et sans lèvres en guise de bouche, que je ne verrai jamais s'ouvrir. Il n'y a pas de nez ni d'oreilles apparentes. En fait, le visage n'a ni traits ni cheveux.

L'entité porte un vêtement fait d'une pièce sans couture à l'aspect argenté et métallique, qui lui sied parfaitement comme si ça avait été peint à la bombe sur son corps. Les pieds sont chaussés de boots qui semblent faire partie du vêtement. Ils sont minuscules, presque inexistants. Son cou est petit, à peine visible, au contraire des bras qui sont très longs par rapport au torse très court, allant jusqu'à la jambe plus bas que les genoux s'il y en avait.
Il n'y a pas de mains comme nous le comprenons, les bras se terminent par 3 doigts longs et minces. Ce ne sont pas des doigts humains, je ne vois pas d'ongles. Le torse est très étrange, de même diamètre tout du long, il n'a ni creux ni bosses ni forme qui suggérerait une cage thoracique ou des organes intérieurs.
En fait, je verrai plus tard que les entités ne semblent pas respirer du tout. Enfin, je ne peux discerner aucun organe sexuel.

Alors qu'involontairement je fixe cet être, je prends conscience des détails "non-terriens" qui m'entourent. La pièce, ses planchers, plafonds et murs sont tous blanc-gris ou bien blancs et éclairés par une source cachée qui éclaire chaque partie de la pièce uniformément et sans ombre. Le mur en face de moi est courbé de manière convexe et j'ai l'impression très nette que je regarde le mur du centre circulaire du grand disque, cette "pièce" faisant partie du bord extérieur de l'objet.
Une sorte de panneau de contrôle ou console est encastrée dans ce mur courbé, sans couture. Plusieurs entités semblables sont debout face à cette console et à ma gauche je peux voir une autre console sur un mur plat avec une quatrième entité devant.
Le panneau en face de moi présente un espace vertical avec des rectangles gris tout du long et un écran horizontal plus bas, au niveau du torse des entités, qui comporte des hiéroglyphes. Je ne vois pas de boutons, ni de cadrans sur les consoles.

Cet aperçu de ce qui m'entoure a pris quelques secondes pendant lesquelles les 3 entités devant moi ont l'air d'attendre quelque chose. L'un des 2 qui se tiennent à 3 m. de moi devant la console se retourne mais je ne sais pas si c'est pour me regarder ou pour regarder l'entité plus proche de moi. Ils ont tous l'air sévère, et sont aussi presque comme des insectes dans l'impression dégagée.

Il n'y a aucun bruit, nous attendons tous. Pourquoi ? je ne sais pas. Je remarque que tout est dans les tons de gris, il n'y a pas de couleurs. Avec tout ce blanc et le gris-blanc des entités dans leur costume argent, je sens comme un effet de légèreté angélique. La seule chose qui détruit cette image est leurs grands yeux noirs qui ne cillent pas et l'étrangeté totale de leur "alièneté".
Les anges sont des concepts humains et il n'y a pas le soupçon de quoi que ce soit d'humain dans cet endroit aseptisé. En fait je me sens comme quelqu'un perdu dans un enfer alien. La pensée que je me tiens debout, nue, seule et sans défense devant des êtres pour lesquels je n'ai pas de nom ne me vient même pas à l'esprit. Je peux juste encaisser jusqu'à un certain point  et je me sens plutôt assez submergée à ce moment là.

Mon attention se re-concentre alors que j'entends de nouveau cette voix austère et impérieuse dans mon esprit. L'entité la plus proche que je sens masculine me fixe dans les yeux et je sens qu'il comprend tout de moi. J'éprouve un sentiment de honte et de viol quand ses yeux et son esprit pillent les mémoires et les aspects de ma nature la plus profonde. Comme s'il manipulait ma personnalité pour ses propres fins. Un viol psychologique écœurant.

Une fois de plus l'entité me demande mentalement de porter attention. Je sens que ma colère et mon outrage envers ce traitement de ma personne diminuent pour disparaitre et finalement, je n'ai plus de volonté, plus de choix que d'obéir. Je perçois les pensées de l'entité dans mon esprit lorsqu'il commence à me dire ce qui allait se passer.

J'ai le sentiment que ce n'est pas une forme de télépathie comme nous le comprenons. Je ne sens pas du tout que l'entité envoie des mots ou des phrases en anglais dans ma tête. C'est plutôt que l'entité transmet ses intentions et informations dans mon esprit à un niveau conceptuel de pré-pensée et c'est mon esprit qui construit le langage autour de ces concepts. Il me semble que les mots que je peux entendre mentalement sont ma propre interprétation du message de l'entité et que probablement, l'entité ne connait pas du tout le langage humain.

C'est l'entité la plus proche qui a l'air de contrôler la situation et les autres semblent attendre un ordre invisible ou bien une communication mentale avant d'agir. L'analogie d'un processus hospitalier me vient en tête, c'est à dire un médecin et plusieurs infirmiers pour l'assister.

L'entité "docteur" parle dans mon esprit et m'informe que l'écran va montrer des évènements importants de ma vie, et que je dois être attentive. L'entité à la gauche de la console passe son bras droit le long des caractères horizontaux d'une certaine façon qui élimine un hasard.

....Le rectangle gris tout à gauche s'éclaire et apporte la première touche de couleur que je vois dans cette salle de commandes. Le rectangle disparait pour faire place à un nuage coloré et je réalise que je regarde le film holographique d'un évènement de ma petite enfance. J'observe les scènes se dérouler sur une sorte de substitut futuriste de la télévision et cela me calme. Le fait d'avoir le droit et la possibilité d'orienter mon regard loin de cette entité à faire peur qui me fixe, me fait du bien et la pensée que je serais obligée de le regarder de nouveau m'effraie. Je regarde donc les images. Je peux voir l'entité aussi, nettement, quoique je sois obligée de visionner la scène directement.

Le "docteur" semble me porter plus d'attention qu'auparavant. Je le soupçonne d'avoir pris psychiquement ces images de mon passé directement de ma mémoire pendant que je les observe de la console. Une alternative beaucoup plus sombre et plus effrayante se présente à moi, celle que l'entité aurait des antécédents avec ma propre histoire et aurait "enregistré" les évènements au moment de leur survenue ! Je ne veux vraiment pas laisser cette idée m'imprégner.

Dans le premier évènement, je me vois jeune enfant dans une chambre sombre. Il y a une lumière dorée à l'extérieur et plusieurs petites entités qui flottent en entrant à travers les fenêtres de ma chambre pour se diriger vers mon lit. En regardant j'ai une montée de souvenirs d'enfance et beaucoup d'émotions. Je reconnais la terreur d'un évènement qui fut une expérience nocturne terrifiante et fréquente pour moi.

En tant qu'adulte, je me souvenais peu de ces évènements, une vague impression des entités et d'être réveillée sans pouvoir courir ou appeler ma mère. Puis, ils partaient et je réveillais la maisonnée avec des rugissements effroyables. Je ne me souvenais jamais de ce qui m'était arrivé. Je ne le voulais pas tant la frayeur était grande. Ma mère me disait toujours que ces visites étaient des rêves, mais cette explication me faisait me sentir seule et apeurée. N'étais-je pas toujours réveillée, les yeux ouverts quand ces entités venaient me faire du mal ? Je savais que les rêves arrivaient uniquement quand je dormais, mais les entités venaient et me réveillaient de la sécurité des rêves du sommeil. Ma mère ne pouvait rien pour les faire cesser ou partir.

Pendant ces souvenirs, le docteur continue de me fixer profondément dans les yeux de cette même façon perturbante et quoiqu'il tourne le dos aux autres et à la machine qui produit les images, il semble savoir ce qui se passe sur l'écran parce qu'il me transmet  par télépathie un commentaire sur ce qui m'est montré. J'ai le sentiment qu'il peut voir avec les yeux des autres entités ou du moins qu'il y a une synchronicité avec eux. Je ne peux réellement pas tout absorber et la grande partie de ce qu'il me transmet me passe par dessus la tête. Il n'a pas l'air de s'en apercevoir, ou alors ça ne le gêne pas.

Alors que l'image de ce premier tableau s'estompe, un deuxième écran à la droite du premier s'allume et montre un autre évènement traumatique dans ma vie d'enfant. Le "commandant" me dit de nouveau comment cette expérience a affecté ma personnalité et ma vie. De nouveau tout ça sans émotion aucune. On me montre deux autres écrans d'évènements traumatisants, rien de tout cela  n'est plaisant à observer, pour la même raison que le premier, à cause des sentiments et pensées qu'ils font resurgir en moi. Sentiments et pensées sur lesquels je n'ai aucun contrôle.

Je sens que le docteur est d'une certaine façon profondément impliqué psychiquement dans mes réactions aux images et c'est cela qui est important pour lui et non pas ma compréhension consciente des images et de la leçon qui les accompagne.

Plus tard j'ai pensé que les entités se nourrissaient de mes émotions négatives, ou alors les enregistraient en essayant de comprendre comment, moi-même, une humaine, fonctionnait. Ils avaient choisi les évènements les plus traumatiques de ma vie et j'avais pensé que le "docteur" avait pris les souvenirs directement de mon inconscient.

Pendant la séance des films je suis immobile, au même endroit, là où je me suis trouvée après être entrée à bord. Je me sens mal à l'aise, comme une souris coincée, mais dans le fond je ne me sens pas menacée. Je me dis que j'ai observé des hologrammes de loin et que je n'ai souffert que de souvenirs émotionnels chargés.

Sur la console, il reste un écran, rectangle gris pour l'instant et mes yeux sont capturés par le regard fixe du docteur. Cette entité me contrôle totalement en m'informant mentalement que la scène finale n'a pas encore eu lieu dans ma vie, et que cet évènement futur serait ma propre mort !
Pour le coup il obtient mon attention complète. Il fixe de nouveau son regard sévère au plus profond de mes yeux et j'ai l'impression de voir des yeux ronds sous les grands yeux noirs en amande.  Je sens le besoin de parler à l'entité plutôt que voir un autre évènement horrible, particulièrement ma mort. Mais je n'ai pas le droit de faire autre chose à part tourner mes yeux vers l'écran sur lequel une image ensoleillée apparait.

Ça allait être très différent des autres présentations car je ne me doutais pas que j'allais la vivre en la visionnant.

J'essaie de rester en contact avec ma situation actuelle réelle, je me remets en tête que je suis retenue captive dans une sorte de véhicule alien, probablement toujours stationné au dessus de mon immeuble, à moins de 800 m du chemin apparu sur l'écran; et l'on me fait penser et croire que je marche sur ce chemin. Je remarque le coté vraiment bizarre de cette pensée. Je veux sortir de cette illusion ensoleillée pour rester dans le disque, où  mon corps est retenu, immobile. Je ne veux pas être contrôlée de façon si humiliante mais je n'ai pas le choix, je n'arrive pas à briser le contrôle mental, je ne sais pas comment le combattre et je n'ai pas l'intention de coopérer.

Pendant que je me regarde marcher sur ce chemin proche de mon ancienne école, je me sens attirée dans cette image et j'arrive à ma hauteur, par derrière. Puis, c'est moi en fait, qui marche le long de ce chemin d'herbe par un bel après-midi de printemps ou d'automne. Je porte une robe d'été et je sens la chaleur du soleil sur mes épaules nues. Puis je remarque des gens plus haut sur le chemin, je pense que c'est une famille humaine.

En approchant, je vois qu'il s'agit d'un homme grand et mince d'environ 35 ans, une fille de 6 ans peut-être et un garçon de 4 ans. Je ne fais pas attention à eux car j'essaie toujours de comprendre ce qui m'arrive dans mon état réel de captive dans le vaisseau. Je sens que je dois rester en contact avec ma situation réelle à tout prix. Je remarque que l'homme tient le bras du garçon en le tirant fermement, la fillette retient le garçon désespérément et je me rends compte soudainement que cette scène ne représente pas celle d'une famille mais celle d'un enlèvement d'enfant et comme je suis environ à 1m50 de l'homme, j'agis avant de réfléchir.

L'homme me tourne le dos, ne m'a pas vue venir avant qu'il soit trop tard. Je ne pense pas à ce qu'il faut faire, je passe ma main gauche autour de sa tête en lui griffant les yeux avec mes ongles. Tout d'un coup l'illusion devient très réelle. Je suis surprise de la vitesse de ce qui suit. L'homme lâche le garçon en se tournant vers moi, il me tire par les cheveux, je lâche son visage et attrape sa main pour le faire cesser. Il cherche dans son imper et je vois un long couteau de cuisine dans sa main droite. Il me l'enfonce dans le ventre immédiatement en le retournant vers le haut. Toute sensation quitte "mon corps" qui s'affale sur l'herbe comme une poupée de chiffon.

Dés que mon "corps" tombe, je ne vois plus les évènements à partir de mon corps mourant, mais à partir d'un point de vue hors du corps, de coté et au dessus. Je vois les 2 enfants courir vers une colline, en direction des magasins, en sécurité. L'homme s'agenouille à coté de mon corps mourant , coupe mes vêtements dévoilant ainsi le choc du sang rouge sur le blanc de ma peau. Puis, il me viole rapidement et se sauve sur le chemin. Pendant cette scène, je flotte dans le "ciel" en regardant le viol et ma mort.

La pensée me vient que j'ai perdu ma vie sans y faire attention. Je flotte pour m'éloigner de la scène et je suis "de retour" dans mon vrai corps, regardant l'image de ma mort sur l'écran holographique. Je réalise qu'à un moment j'étais complètement impliquée dans le "psycho-drame" malgré mes efforts pour rester distante sans coopérer.
 
L'entité- docteur se plante juste devant moi et lorsqu'involontairement, je regarde dans ses yeux, je me rends compte à quel point il est non-humain et sans émotion. Je suis horriblement choquée, je ressens le besoin de soutien émotionnel, d'où qu'il vienne. Je ne vois absolument aucune reconnaissance de ce besoin dans son visage, ni la moindre réaction humaine. Mon dernier souvenir conscient est celui de ces yeux profonds et une appréhension que quelque chose d'encore plus désagréable va se produire.

Ensuite, j'ai pris conscience de ma chambre. Il faisait nuit, j'étais  sur mon lit dans une position inhabituelle, comme si j'avais été posée là. Je me suis précipitée à la fenêtre pour m'assurer que le disque était bien parti; je me suis sentie mieux en ne le voyant pas mais j'ai  vérifié à chaque fenêtre pour être sûre. La pendule montrait que 2 heures s'étaient écoulées. Je ne pouvais plus dormir, je pensais à ce qui m'était arrivé. Je savais qu'il s'était passé quelque chose après que l'entité m'eut fait face mais je ne pouvais pas me souvenir de ce que c'était. Je ne savais même pas si je voulais le savoir.

L'expérience m'avait laissée profondément ébranlée et perturbée car je savais que ce n'était pas un rêve bizarre, ni une hallucination. Ce qui m'a le plus troublée, c'est la façon dont ils m'ont montré ma mort (apparente). Ceci a écarté les autres évènements parce que l'image de moi-même sur la scène de la mort était semblable à mon apparence actuelle. Je me suis dit que si c'était une véritable vision dans le futur, alors ça arriverait bientôt.
Puisque les détails des autres évènements filmés étaient corrects, il était possible que l'on m'ait montré une image correcte du futur.

J'étais en partie déjà effondrée par le choc culturel de me trouver face à face avec des êtres non terrestres, qui avaient l'air de traiter les humains sans aucun respect et avec indifférence, comme nous traitons les animaux par exemple. Ce qui m'effrayait, c'était la facilité avec laquelle ils arrivaient, m'enlevaient et me contrôlaient. Leur supériorité apparente n'était pas uniquement technologique mais aussi de nature para-psychologique.

J'ajoute ici que je n'avais pas entendu parler d'aliens avant mes expériences et c'est ma propre ignorance qui m'a empêché de chercher un soutien et de l'aide. J'aurais certainement souri tristement si quelqu'un m'avait raconté  comment ils s'étaient trouvés happés à travers une fenêtre dans une soucoupe volante. Qui pourrait le croire ? Je n'en ai donc pas parlé.

Deux ans plus tard, j'ai eu la visite d'un enquêteur ufologique spécialisé dans les abductions:Carl Nagaitis de Bufora . Nous avons convenu de faire un test pour voir si je pouvais me souvenir de ce qui s'était passé après avoir visionné les images du film holographique où j'étais assassinée.

Dans la pièce où tout débuta, je m'allongeais et me relaxais un peu. Carl m'a demandé de me souvenir des tout premiers faits de cette nuit là, et je lui ai parlé de la nausée, de la colère envers les vibrations. J'ai revécu l'abduction et l'expérience en temps réel plutôt que comme un évènement passé. Mes souvenirs étaient si puissants que les deux années écoulées étaient comme deux jours. J'ai revécu le meurtre, saisie de peur et d'émotion; Carl ne cessait de me répéter que ça n'arrivait pas en vrai.

Puis, je suis entrée dans un état de relaxation profonde et je me suis trouvée relatant les évènements avec force et réalisme quoique je sache qu'ils faisaient partie du passé. Carl m'a persuadée de survoler le viol et le meurtre rapidement, puis nous sommes passés aux faits manquants...

...L'entité-docteur regarde fixement mes yeux. Je me sens transpercée, il n'y a rien d'humain en lui. Je m'attends à un peu de soutien après avoir été assassinée, je suis choquée par ce qui m'a été montré et j'en ai besoin. Mais le docteur ne montre aucun signe de compassion ou autre, il me rappelle une fourmi géante lorsqu'il s'approche de mon visage et m'hypnotise avec ses grands yeux qui me transpercent. Alors qu'il s'approche un peu plus, je sens ma volonté s'évaporer et je me penche en arrière. C'est à ce moment là que je me rends compte que je suis sur une table d'examen positionnée à la verticale, ce qui me donne l'impression que je me tiens debout.
La table revient à l'horizontale et durant cette manœuvre l'entité bouge de façon à laisser son visage disproportionné en face du mien à chaque seconde.

Lors d'une session de relaxation ultérieure, ce qui s'est passé ensuite m'est revenu en mémoire.
... Je suis allongée sur cette table, un appareil se trouve au dessus de ma tête et commence à faire ce qui ressemble à un balayage-scanner. Cet appareil est retiré et un autre se positionne au dessus de mon ventre en se courbant sous mon dos, il y a une petite surface de contrôles, manipulée par le docteur. Je sens une gêne et une chaleur dans mes organes internes, en 3 endroits différents. Pendant cette phase le docteur ne me porte aucune attention.

...Le scanner est retiré et un deuxième gris (petit) s'approche et commence à toucher mon corps normalement. le docteur me "dit": Vous vous êtes très bien comportée en signifiant que je ne leur avais pas causé de problèmes ni posé de questions idiotes. En quelque sorte, il est fier de moi professionnellement.

...Le petit gris me touche entre les jambes et le docteur regarde mes yeux, je ressens une excitation sexuelle ainsi que des sentiments d'affection envers lui. Je sens que j'ai connu cette entité depuis toujours, comme s'il était mon ange gardien ou quelque chose comme ça. Je me sens confiante et affectueuse à son égard comme un enfant. Le gris (docteur) ne montre aucun signe de réponse et je comprends qu'ils vont me ramener malgré qu'en ce moment même je ne veuille pas partir.

...Je pars comme je suis arrivée, par le coté ou le dessous du vaisseau. Je suis accompagnée par 2 petits gris qui me "flottent" en bas doucement vers la fenêtre de ma chambre. Je peux voir que l'ovni a bougé et se trouve plus à l'ouest qu'au dessus de mon immeuble.
Ce voyage vers ma chambre n'est pas très clair mais je remarque que l'on repasse par la fenêtre pour aller vers mon lit. Je suis assez confuse et passive. Je reste assise sur le lit en me tenant les genoux, les couvertures par dessus. Quand j'arrive à me concentrer, je vois que les gris ont disparu. Je vais regarder par la fenêtre et le vaisseau aussi a disparu.

Je ne pourrais pas dire à quel point cette seconde partie de l'évènement est exacte. La session de relaxation a duré 20 minutes d'après ma perception alors qu'en réalité elle a duré 2 heures. J'étais peut-être sous hypnose durant cette session.

« Modifié: 14 Août 2017 à 21:28:28 par Diouf »
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14313
Re : Agentscully: Témoignage
« Réponse #23 le: 05 Juin 2009 à 00:51:55 »

Carl Nagaitis - http://www.bryherbusiness.co.uk/
Rédacteur professionnel et membre du BUFORA

« Modifié: 05 Juin 2009 à 00:55:58 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

LEAG

  • Invité
Re : Agentscully: Témoignage
« Réponse #24 le: 05 Juin 2009 à 03:09:28 »

Des castes chez les p'tits gris !

C'est pas joli joli !

En attendant, comment une ethnie entière qui communique par télépathie peut elle se diviser en deux groupes intellectuellement distincts ?
La connaissance, en l'occurrence, ne devrait elle pas être uniformément partagée et maîtrisée ?
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14313
Re : Agentscully: Témoignage
« Réponse #25 le: 05 Juin 2009 à 03:50:12 »

A moins que ce soit deux espèces androïdes..
ou bien l'une un peu moins que l'autre.
Une question à poser après la transcription
de l'ensemble du récit..
« Modifié: 05 Juin 2009 à 03:52:09 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

harry

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1077
  • Dready LOVE !
Re : Agentscully: Témoignage
« Réponse #26 le: 05 Juin 2009 à 13:54:43 »


Merci Diouf pour cette traduction.

Quelque chose ne vous gêne pas dans cette histoire ? La vision de sa mort future... Comment ne pourrais-t-elle pas l'éviter maintenant qu'elle sait comment cela doit arriver ?

Harry
« Modifié: 06 Juin 2009 à 02:29:39 par Nemo492 »
IP archivée

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7642
Re : Agentscully: Témoignage
« Réponse #27 le: 05 Juin 2009 à 17:01:27 »

Bienvenue Oriane ! Nous n'avons malheureusement pas de réponse toute faite à te donner, mais, qui sait, tu trouveras sans doute des expériences semblables à la tienne dans ce forum.

Franchement, un grand merci Diouf pour la trad, autant je comprends, parle, écris l'anglais, autant ça m'énerve de traduire pour les autres. So j'apprécie énormément le boulot !!

Quand aux gris, je ne sais plus ou j'avais lu qu'ils étaient selon quelqu'un qui aurait été dans la zone 51 aurait bossé avec eux etc... une race hybride mi-"animale", mi-végétale, créé par une autre race supérieure. C'est la description que cette femme a donné de l'ET supérieur et de l'aspect noueux de son torse qui m'a fait m'en souvenir. Possible après tout, je pense qu'en matière de génétique tout est possible ou presque.
« Modifié: 06 Juin 2009 à 11:48:03 par DecemberTen »
IP archivée

House

  • Invité
Re : Agentscully: Témoignage
« Réponse #28 le: 05 Juin 2009 à 19:45:15 »

apparemment les E.T avaient une combinaison finalement....donc pourquoi chercher à voir ses coucougnettes..enfin bref passons


disons que le problème pour moi c'est quon est dans un type de récit que l'on ne peut pas prouver, on peut tout se permettre tant qu'il n'y a pas d'incohérences ...
IP archivée

harry

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1077
  • Dready LOVE !
Re : Agentscully: Témoignage
« Réponse #29 le: 05 Juin 2009 à 19:50:36 »

Salut M'sieur House,

Ou commence et ou s'arrête selon toi l'incohérence
La combinaison ? bah... elle nous échappe sans aucun doute alors ? (une combinaison spéciale coucougnette  ;D )

Et... ce serait dommage de se le permettre ? ben je vois que non... donc allons y...

Bon WE
« Modifié: 05 Juin 2009 à 20:04:22 par harry »
IP archivée